Tag Archives: Lunel

Drapeau Etat islamique

Appel au djihad et serment à l’Etat islamique à Montpellier

14/04/2016 – PARIS (NOVOpress avec Lengadoc Info) : Lundi dernier, un habitant de Montpellier a été condamné à trois ans de prison pour avoir appelé au djihad. En 2014, il avait mis en ligne plusieurs vidéos dans lesquelles il faisait la promotion du djihad en Syrie et se réjouissait des attentats du 11 septembre 2001 à New York, qui avaient fait près de 3 000 morts. Interpellé par la police en septembre 2014, il avait alors affirmé qu’il avait prêté allégeance à l’État islamique.

L’individu a été jugé pour appel direct à la commission d’actes de terrorisme, apologie d’actes de terrorisme et provocation à la haine et à la violence. Condamné une première fois en début d’année, à deux ans de prison ferme alors qu’il n’était pas présent au tribunal, arrêté une seconde fois, il avait demandé à être rejugé. Finalement, le tribunal correctionnel de Paris l’a condamné à trois ans de prison, une peine plus légère que la première puisque l’accusé ne purgera que 18 mois de prison ferme.

Le djihad, la nouvelle idéologie des quartiers ?

Depuis quelques années, le département de l’Hérault connaît un phénomène particulièrement inquiétant de radicalisation au sein de la population musulmane. En 2015, les forces de l’ordre ont procédé dans le département à 89 perquisitions administratives et assigné à résidence 19 personnes. Des chiffres importants qui placent l’Hérault parmi les départements les plus touchés par la radicalisation islamiste. Parmi les zones les plus touchées : les quartiers de La Paillade et du Petit Bard à Montpellier, la Devèze à Béziers ou encore la ville de Lunel.

En novembre dernier, quelques jours après les attentats islamistes à Paris qui ont fait 130 morts, le quartier de la Paillade s’est enflammé. Alors que les forces de l’ordre procédaient à la perquisition d’une salle de prière clandestine, les « jeunes » du quartier ont incendié plusieurs voitures et poubelles. La police avait d’ailleurs prévu un dispositif de projecteurs afin d’illuminer les immeubles et empêcher ainsi tout caillassage.

Autre exemple dramatiquement célèbre de cette radicalisation d’une partie de la communauté musulmane, la ville de Lunel a vu une vingtaine de ses habitants partir faire le Jihad en Syrie et en Irak. Huit sont morts sous le feu de l’armée syrienne ou en se faisant exploser dans des attentats suicide. Toutes ces personnes fréquentaient la mosquée de Lunel, l’un d’entre eux était même le fils d’un ancien président de l’association qui gère la mosquée.

 

[Communiqué du Bloc identitaire Lyon] Lyon est devenue une terre de djihad

Lunel : foyer du djihadisme

27/01/2015 – LUNEL (NOVOpress)
Lunel, ville de 26.000 habitants dans le département de l’Hérault – à mi-chemin entre Nîmes et Montpellier-, a connu une matinée pour le moins agitée ce mardi. En effet, vers 6h30 le Raid et le GIPN sont intervenus pour interpeller plusieurs personnes dans différents quartiers de la ville.

Comme le précise L’Express :

Selon Le Midi Libre et BFM TV, cinq personnes impliquées dans des filières de recrutement ont été arrêtées et placées en garde à vue. Ce coup de filet était prévu depuis début janvier mais il a été reporté à cause des attentats à Paris, affirme le quotidien local.

En sachant que :

Une vingtaine de jeunes ont quitté cette ville de 26 000 habitants pour la Syrie. Six d’entre eux, âgés de 18 ans à 30 ans, sont morts depuis octobre.

Lunel s’est retrouvée au coeur de ce coup de filet anti-djihadiste suite à une enquête débutée en 2013 contre une filière du… Val-de-Marne. Ce qui infirme une fois de plus les discours minimisant le poids des djihadistes en France et leur organisation sur tout le territoire.

Parmi les personnes interpellées,se trouve l’un des frères de deux djihadistes tués en Syrie. Et l’on soupçonne les 5 placés en garde à vue d’apporter un soutien logistique via l’envoi de mandats en Turquie et d’être aussi acteurs du recrutement de djihadistes à destination de la Syrie ou de l’Irak.

A noter que Lahoucine Goumri, à l’époque responsable de la mosquée de Lunel, refusait de condamner les Français partis faire de le djihad, dans un entretien accordé au Midi libre le 12 décembre dernier :

« Je ne condamne pas du tout ces départs. Les gens sont libres de partir ou de rester: il y a des gens qui pensent que c’est un djihad, d’autres qui pensent que là-bas il y a une injustice à combattre. La mosquée n’a pas à condamner ou ne pas condamner ces départs-là »

D’autant que, comme l’indique TF1 :

Dans un programme de recherche sur l’enseignement de l’islam dans les écoles coraniques en 2010, l’Institut de l’islam et des sociétés du monde musulman et l’Ecole des hautes études en science sociales avaient considéré la mosquée de Lunel comme « proche du Tabligh », courant qui propose une lecture ultra-orthodoxe de l’islam et oeuvre pour la ré-islamisation des musulmans.

Un sixième djihadiste "français" venu de Lunel (34) est décédé en Syrie

Un sixième djihadiste « français » venu de Lunel (34) est décédé en Syrie

03/01/2014 – LUNEL (NOVOpress)
Le nombre de djihadistes « français » venant de la commune de Lunel (Hérault) morts en Syrie se porte désormais à six. C’est ce qu’indique Le Monde :

Un sixième jeune homme de la commune de Lunel, dans l’Hérault, a trouvé la mort à la fin décembre en Syrie, rapportent Midi-Libre et Libération. Agé d’une vingtaine d’années, il était parti rejoindre le djihad avec son épouse l’été dernier. Son décès a été annoncé jeudi 1er janvier à la mosquée de Lunel, précise Libération.

(…)

Selon les informations de Midi-Libre, le dernier jeune homme décédé faisait partie du même groupe d’amis que les cinq autres tués. D’autres jeunes seraient partis en Syrie au mois de décembre.

Au total, c’est une vingtaine de « jeunes » de Lunel qui sont partis accomplir le djihad… dont le propre fils de la mosquée de Lunel.

Lunel - Djihad : nos régions ont du talent (Présent 8217)

Lunel – Djihad : nos régions ont du talent (Présent 8217)

24/10/2014 – LUNEL (NOVOpress)
Lunel, terreau du djihadisme français ? Cœur d’une filière de recrutement de moudjahidines ? Et demain Clairac et Saint-Marcel et Plougastel, Eguisheim et Morlaàs ? Nos petits patelins typiques ont radicalement viré de type.

Une du numéro 8217 de "Présent"

Une du numéro 8217 de « Présent »

Quatre jeunes habitants de Lunel dans l’Hérault (25.000 âmes, à l’est de Montpellier) partis rejoindre les rangs des djihadistes en Syrie, ont été tués le week-end dernier lors de combats. L’un des quatre était converti à l’islam, les trois autres de confession musulmane ancienne. Ils étaient accompagnés de leurs compagnes et de leurs bébés. L’une des femmes concernées se dit aujourd’hui désireuse de revenir en France, « après tant de drames »… Merci bien !

L’enquête évoque l’existence d’une « filière de recrutement » à Lunel

Selon des informations diffusées par BFMTV (à prendre avec prudence car de nombreux jeunes islamistes se vantent sur internet d’alimenter BFMTV en fausses informations) les services de police seraient à la recherche d’un homme d’origine syrienne, vu à plusieurs reprises ces derniers temps à Lunel. Il pourrait être le recruteur et l’organisateur des départs vers son pays pour le compte du Front Al Nosra, succursale d’al Qaïda en Syrie, engagé dans la guerre contre le régime de Damas. Selon ces mêmes informations, les quatre djihadistes auraient quitté Lunel par la route pour Barcelone d’où ils auraient embarqué sur des vols à destination de la Turquie, avant de passer clandestinement en Syrie. Ils auraient été accueillis dans un camp d’entraînement d’Al Nosra situé dans un petit village entre la frontière Turque et Alep, par un recruteur venu du Gard.

« Mes frères »

A Lunel où vit une importante communauté maghrébine, les voisins des quatre disparus sont … admiratifs. « C’est mes frères qui sont morts, point, y a rien à dire », lance agacé un « jeune » à un journaliste. Un joint à la bouche et un verre de thé à la menthe à la main. Un cousin des deux frères qui ont trouvé la mort raconte que ces garçons étaient « des personnes normales comme moi, des gens respectables ». « C’est à cause d’Internet, des vidéos sur Youtube, ils étaient sur Facebook. Ce n’est pas la mosquée. Ils ont eu une vision différente peut-être ».

Lire la suite

Entretien avec Jean-Baptiste Santamaria, professeur mis au placard pour opinion [audio]

Entretien avec Jean-Baptiste Santamaria, professeur mis au placard pour opinion [audio]

19/09/2011 – 15h30
LUNEL (NOVOpress) –
Nous vous relations précédemment les mésaventures d’un professeur de philosophie pris en grippe par des syndicats de professeurs et de parents d’élèves du côté de Lunel (Hérault), manifestement pour simple délit d’opinion.

Depuis la rentrée et le traitement médiatique réservé à M. Santamaria (article à sens unique dans le Midi Libre et reportage à charge sur France 3 Languedoc, sans laisser la parole au mis en cause), les choses ont en effet évolué très rapidement : il n’aura ainsi fallu que quelques jours à l’administration pour signifier à M. Santamaria sa « mise au placard ». Les raisons invoquées sont d’ordre médical, ce qui semble étrange au vu notamment de la condition physique du professeur de philosophie, tri-athlète régulièrement sur les podiums des courses locales.

Étonnamment, après avoir allumé la mèche, les médias locaux ne font plus état des suites de cette affaire. C’est donc tout naturellement que nous avons cherché à en savoir plus sur ce qui s’est passé à Lunel et sur les problèmes que peuvent rencontrer des professeurs qui sont en non conformité avec les idéologies dominantes dans l’Éducation nationale.

Comment le professeur vit-il la situation ? Que s’est-il réellement passé ? Avec la déferlante médiatique autour de cette affaire, la rentrée n’a-t-elle pas été trop agitée pour lui ? Quelles suites vont être données à cette « mise au placard » ? Quels soutiens a-t-il reçus ?

Rencontre avec Jean-Baptiste Santamaria, qui nous livre ses sentiments pendant 20 minutes.

Propos recueillis par Yann Vallerie

[MEDIA not found]