Tag Archives: Louis-Ferdinand Céline

Céline vivant - Théâtre de Fortune, à Montréal

Francophonie : 4 soirées d’hommage à Louis-Ferdinand Céline à Montréal

02/11/2011 – 11h00
MONTRÉAL (NOVOpress Québec) —
À l’occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Louis-Ferdinand Céline, le Théâtre de Fortune de Montréal organise, en partenariat avec les maisons de la culture de Notre-Dame-de-Grâce, Rosemont-Petite-Patrie, Plateau-Mont-Royal et l’Auditorium Le Prévost, 4 soirées « Céline Vivant », en hommage à l’écrivain et à son œuvre, du 1er au 10 novembre. Une œuvre qui lui survit, parmi les plus fécondes et les plus audacieuses du siècle passé, « et ce, en dépit d’inlassables controverses qui se perpétuent encore de nos jours puisque le gouvernement français actuel a biffé son nom de la liste des personnalités que la France devait commémorer en 2011 », précise le metteur-en-scène Jean-Marie Papapietro.

Présentée et animée par Stéphane Lépine, ces soirées permettront d’entendre et de voir plusieurs documents d’archives dont la fameuse lecture des premiers chapitres du Voyage au bout de la nuit par Michel Simon, et d’assister à l’interprétation d’un extrait des Entretiens avec le Professeur Y par Roch Aubert et Jean-Charles Fonti.

[box class=info]Prochaine date : ce soir mercredi 2 novembre 2011 à 20 heures. / Où : Maison de la culture Rosemont-Petite-Patrie 6707 Avenue De Lorimier – Montréal QC.  / Téléphone : 514-872-1730 / L’entrée est gratuite, contactez les Maisons de la culture pour obtenir un laissez-passer. En savoir plus : www.arrondissement.com[/box]

Image en Une : Portrait de Céline – dessin de José Corréa. Source : Théâtre de Fortune

Céline : les « Bagatelles » face à la critique de l’époque

[Tribune Libre] Céline : les « Bagatelles » face à la critique de l’époque

[box class= »warning »]Comment « Bagatelles pour un massacre », le pamphlet  antisémite que Louis Ferdinand Céline publia en 1937, fut-il accueilli par la critique de l’époque ? André Derval, qui vient de publier l’accueil critique de « Bagatelles pour un massacre » fait le point sur la question.[/box]

Céline : les « Bagatelles » face à la critique de l’époque

L’ouvrage réunit 62 articles parus dans la presse l’année qui suit la publication de « Bagatelles pour un massacre » : 1938. Beaucoup de chroniqueurs oubliés mais aussi André Billy, Robert Brasillach, Lucien Rebatet, Lucien Combelle, Victor Serge, Jules Rivet, Emmanuel Mounier, André Gide, Charles Plisnier.
Lire la suite

Louis-Ferdinand-Celine

Succès de la vente consacrée à Louis-Ferdinand Céline à l’hôtel Drouot (Paris)

18/06/2011 – 12h15
Paris (NOVOpress) –
Vilipendé par la bien-pensance officielle, lâchement abandonné par un servile et pusillanime intérimaire de la culture lors des célébrations nationales de 2011, la revanche de LF Céline contre l’obscurantisme et les pleutres est à chaque fois plus éclatante. En plus de compter parmi les plus talentueux ciseleurs de la langue française et auteurs les plus lus et traduits au monde, son œuvre continue d’attirer les foules. Un succès malgré la campagne de diabolisation aux fins politiques inavouées dont il est toujours victime cinquante ans après sa mort…. Et ce n’est pas la vente à l’hôtel Drouot consacrée à l’auteur du Voyage au bout de la nuit qui pourra le démentir. La célèbre maison de ventes aux enchères fêtait à sa façon le cinquantenaire de sa mort où s’est pressée une foule nombreuse de potentiels acquéreurs. Car Céline a un prix : celui du talent et du parler vrai, du phrasé sans concession sur les affres des sociétés humaines. Comme le rapporte l’Express, « à l’ouverture de la salle 2 de l’Hôtel Drouot, ce 17 juin, peu avant 14 heures, on se serait cru dans l’une de ces scènes des romans de Céline, où une foule en délire joue des coudes avant de lyncher un innocent. »

De nombreuses personnalités convoitant certains lots se sont pressées à cette grand messe honorant le dieu Céline et son œuvre parmi lesquelles « le comédien Jean-Paul Rouve, le biographe et avocat de la veuve de l’écrivain, Me François Gibault ou le jeune célinien David Alliot. » Coté enchères, les prix se sont envolés notamment des pamphlets comme cette édition originale de Bagatelles pour un massacre sur alfa, avec dédicace, partie à 10 000 euros (quatre fois le prix estimé…) et une édition-pirate des Beaux Draps, datant de 1981, arrachée à 1 300 euros. Une édition originale de Mort à Crédit sur papier Japon impérial truffée d’une page manuscrite obtenue à 50 000 euros tandis qu’une édition de luxe de Casse-Pipe illustrée par Tardi atteignait 3 500 euros.

Autres curiosités lors de cette vente, un aficionado de l’écrivain quittait Drouot avec en poche le titre de pension définitive d’invalidité à 70% de l’ancien combattant Louis Destouches « blessé par balle le 27 octobre 1914 ». Même le catalogue de la vente était hier totalement épuisé, témoignage d’un écrivain adulé, bel et bien vivant dans les mémoires, un immortel dont on se souviendra contrairement à ses bien pâles détracteurs.