Tag Archives: Loudéac

Le Carrefour Market de Loudéac (22) veut mettre fin au repos dominical

Le Carrefour Market de Loudéac (22) veut mettre fin au repos dominical

27/09/2011 – 08h30
LOUDÉAC (NOVOpress Breizh) – Depuis le 18 septembre, l’enseigne Carrefour Market de Loudéac est ouverte le dimanche matin. Une décision qui remet en cause le repos dominical des salariés et l’existence des commerces alimentaires de la ville, et qui a soulevé un tollé dans cette cité des Côtes d’Armor.

Dimanche, pour la deuxième fois, une partie du personnel, auquel s’étaient joints, comme le dimanche précédent, des consommateurs, des commerçants de proximité, des militants associatifs et des élus, avait mis en place des barrages filtrants pour informer la clientèle des conséquences de cette ouverture dominicale.

« Ne pas réagir maintenant, c’est risquer l’effet boule-de-neige. Concurrence oblige, ce sont toutes les grandes surfaces de Loudéac et des villes environnantes qui vont s’y mettre. Avec des répercussions directes sur le personnel de Carrefour mais aussi sur les autres secteurs d’activités (transporteurs, vigiles, maintenance, etc.) », affirme dans une déclaration au Télégramme Sébastien Vivier, délégué régional CFDT de Carrefour Market.

S’appuyant sur des salariés « volontaires » rémunérés 2,93€ de plus par dimanche (!) et des étudiants embauchés pour l’occasion, la direction de Carrefour Market a semble-t-il rencontré un succès modeste, le chiffre d’affaires réalisé couvrant à peine les frais engagés.

Ronan Kerdraon, sénateur (PS) a annoncé qu’il allait déposer une question orale au gouvernement « sur l’impact de l’ouverture des grandes surfaces à prédominance alimentaire le dimanche matin, en prenant l’exemple de Loudéac». Conjointement avec le maire de Loudéac, Gérard Huet (SE), Ronan Kerdraon doit également adresser un courrier au préfet de Région afin de trouver une solution à cette affaire.

Lors de la création de l’enseigne, en octobre 2007, le PDG de Carrefour de l’époque, José Luis Duran, avait déclaré qu’il s’agissait là « d’abord un projet commercial pour attirer le client, gagner en notoriété, améliorer notre performance commerciale et augmenter le chiffre d’affaires au mètre carré. » Un projet commercial dans lequel le repos dominical et la vie familiale des salariés n’entrent manifestement pas en ligne de compte.