Tag Archives: loi

arrestation_piquemal

Calais, Cahuzac, symboles du mépris de nos politiques pour le peuple

08/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
À l’heure où commence le procès de Jérôme Cahuzac pour fraude fiscale, notre classe politique ne semble toujours pas être plus connectée à notre réalité. Au contraire, le mensonge, la faiblesse, la trahison et la lâcheté paraissent être devenus des traits de caractère qui lui sont de plus en plus familiers.

Cette affaire Cahuzac fut sans contestation possible l’un des nombreux révélateurs du délitement de l’État français. Avec cet ancien ministre du Budget, nous savons tous que le pire ne nous est pas révélé. Nous voyons juste que la partie immergée de l’iceberg. Avec ces politiques plus moralisateurs que l’abbé Pierre, avec cette République qui se veut soi-disant exemplaire, nous sommes contraints d’être lucides et clairvoyants. Nous ne pouvons plus nous laisser manipuler par des hommes et des femmes qui ne font que profiter, à des fins personnelles ou idéologiques, d’un système à bout de souffle.

Pour exemple, à Calais, la ville dans laquelle la loi et l’ordre républicain ont été volontairement abandonnés au nom de la nouvelle religion droits de l’hommiste et des directives de plus en plus autoritaires des technocrates de Bruxelles, la population se trouve dans l’obligation d’accepter des conditions de vie très compliquées du fait de l’abandon des politiques normalement élus pour assurer son premier droit qu’est celui de pouvoir vivre en toute sécurité chez elle !

Calais est devenu le véritable symbole du mépris qu’ont les politiques européens pour leurs peuples. En les faisant culpabiliser sur le sort de clandestins, entrés illégalement sur nos territoires, ils forcent les Européens à renoncer à leur cohésion. Tout est mis en œuvre, par les associations caritatives altermondialistes, généreusement subventionnées par des gouvernements acquis au mondialisme le plus sauvage, pour écraser de reproches les Européens, incapables aujourd’hui de défendre des intérêts nationaux.
Lire la suite

Passage en force de la loi Macron

Passage en force de la loi Macron

18/02/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Malgré des semaines de négociations, des concessions obtenues aussi bien à droite qu’à gauche, le gouvernement a été dans les plus grandes difficultés à faire adopter un projet de loi clé. L’incertitude a régné hier à l’Assemblée nationale jusqu’à ce que Manuel Valls décide de recourir à l’article 49, al. 3. Cette procédure constitutionnelle permet l’adoption d’un texte à la condition qu’aucune motion de censure ne soit adoptée dans un délai de 24 h. Autrement dit, il n’y aura pas besoin de vote formel.

Que s’est‑il justement passé ?

Hier, ce fut le cafouillage et l’hésitation. On a ainsi envisagé l’usage de l’article 49‑3 de la Constitution avant de se raviser. On a préparé l’opinion au rejet du texte, tout en voulant ne pas perdre la face. Un conseil extraordinaire des ministres s’est même tenu à l’Elysée. En séance publique, Valls a été interpellé par des communistes et par l’UMP. Il a fustigé l’UMP lui reprochant d’être « incapable de choisir entre la République et l’extrême droite ». Pour Emmanuel Macron, « ce que veulent les Français, c’est que nous avancions ». Face au risque de rejet, le gouvernement incertain de sa majorité a préféré recourir à un instrument significatif de la Ve République qui permet de gouverner tout en étant minoritaire.

Que peut‑on dire du projet de loi Macron ?

Ce texte est significatif du libéral‑socialisme : c’est le volet économique de cette nouvelle gauche qui prône aussi la liberté en matière de mœurs. Emmanuel Macron, c’est un ministre de l’Economie qui aurait pu être compatible avec Alain Juppé ou François Bayrou. Certains députés UMP ou UDI se sont déclarés favorables au projet de loi Macron. La loi Macron est un véritable attirail où l’on sent ces compromis qui relèvent du bricolage : on élargit ainsi le nombre de dimanches pouvant être travaillés, mais on supprime les dimanches de plein droit. Il faudra une autorisation du maire ou de l’intercommunalité.

Lire la suite

Laïcité : la loi de 1905 vit-elle ses derniers instants ?

Laïcité : la loi de 1905 vit-elle ses derniers instants ?

28/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Alors que le gouvernement socialiste depuis le 7 janvier récite comme un mantra le mot « laïcité » pour faire croire encore aux vertus du vivre-ensemble et de la société multiculturelle, les représentants des musulmans en France, officiellement « modérés », utilisent la sidération des attentats commis pour favoriser encore plus leur religion. Aidés en cela, il est vrai, par une gauche in fine qui veut appliquer le programme de Terra Nova et sa logique inclusive, où les termes assimilation et intégration sont vus comme des termes discriminants.

Ainsi, dans un entretien accordé au quotidien L’Opinion, Anouar Kbibech, vice-président du Conseil français du culte musulman (photo), affirme : « Un moratoire sur la loi de laïcité de 1905 pourrait être une des solutions »

Je vous l’accorde, lorsque la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat est votée en décembre 1905, l’islam n’était pas sur la photo ! Aujourd’hui les choses ont changé. La communauté des musulmans de France est confrontée à des problèmes financiers. La loi de 1905 a été le point d’équilibre entre les politiques et le religieux. Le fait de rouvrir cette loi, à cause ou grâce aux musulmans, risquerait de raviver un certain nombre de querelles étrangères au culte musulman et héritées de différents débats qu’il y a eut avant qu’elle ne soit votée. Un moratoire sur la loi de 1905 a déjà été préconisé par des responsables politiques de droite et de gauche. A chaque fois, de vives polémiques ont suivi. Cela pourrait donc être l’une des solutions mais sans aucun doute difficile à mettre en œuvre. Le chemin sera épineux. Peut être qu’aujourd’hui, avec l’unité nationale retrouvée, le contexte serait il plus favorable ; un consensus politique sur ce sujet pourrait émerger. Les musulmans sont pragmatiques, ils ont des besoins et sont ouverts à toutes les solutions.

Les débats sur le projet de loi Macron s’ouvrent à l’Assemblée nationale

Les débats sur le projet de loi Macron s’ouvrent à l’Assemblée nationale

27/01/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a ouvert hier dans l’après‑midi les débats sur son projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques. Ce projet de loi est très vaste et compte près de 200 articles. Elles ont toutes pour but de libéraliser l’économie française. Au nombre de ces mesures figurent notamment l’ouverture de lignes nationales de cars, la simplification du permis de conduire, une réforme de la justice prud’homale, ou encore des règles de licenciements collectifs. Selon le ministre de l’Economie, cette loi doit montrer que « Les Français sont capables de bouger ». Il compte également pouvoir être plus exigeant avec nos partenaires et l’Europe.

Son projet de loi est déjà très critiqué

En effet, une manifestation a déjà eu lieu près des grands magasins du boulevard Haussmann à Paris, contre l’extension de l’ouverture des commerces le dimanche, également au nombre des mesures. Même si des concessions ont été faites en commission spéciale des lois de l’Assemblée, les socialistes frondeurs, les écologistes et le Front de gauche sont opposés à cette mesure. La droite devrait se concentrer plutôt sur la défense des professions règlementées, qui risquent d’être durement impactées. Le projet de loi prévoit en effet d’encadrer les prix des prestations, en prenant en compte les prix pertinents. En dessous d’un certain seuil, les tarifs seraient fixes, au‑delà ils pourront osciller autour d’un tarif de référence.

Les débats doivent durer deux semaines. Ils s’annoncent rudes, et risquent bien de diviser encore la majorité socialiste.

Crédit photo : Copyleft, via Wikipédia, (cc).

Loi sur le vieillissement : nouveau coup tordu contre l’identité française

Loi sur le vieillissement : nouveau coup tordu contre l’identité française

12/09/2014 – PARIS (NOVOPress via le Bulletin de réinformation)
Tous les moyens sont bons pour accélérer ce que l’écrivain identitaire Renaud Camus nomme le Grand remplacement. Ainsi, du projet de loi sur le vieillissement de la population examiné actuellement par l’Assemblée nationale qui cache une nouvelle mesure immigrationniste. Un amendement dispose qu’il sera désormais possible d’acquérir la nationalité française pour les étrangers âgés de 65 ans au moins, ascendants de Français et habitant en France depuis au moins 25 ans. Une mesure qui pourrait concerner plusieurs centaines de milliers de personnes.

« Cela signifie donc qu’un étranger venu en France avant 1989, âgé de 65 ans ou plus, et dont les enfants ou petits-enfants ont acquis la nationalité française, pourra réclamer à son tour la nationalité française », s’indigne le secrétaire général adjoint du Front national, Nicolas Bay.

Ce projet qui crée en masse de nouveaux allocataires de plein droit à notre système de protection sociale est proprement scandaleux si on le rapproche du gel des retraites supérieures à 1.200 € décidé par le gouvernement en juillet dernier. Mais que ne ferait l’Etat-PS pour gagner facilement de nouveaux électeurs ?

Crédit photo : German Federal Archive via Wikipédia (cc).

Une nouvelle Manif pour tous en octobre prochain

Une nouvelle Manif pour tous en octobre prochain

27/06/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le projet de loi sur la famille, qui avait été retiré par le gouvernement suite à la mobilisation de la Manif pour tous du 2 février dernier, va finalement faire son retour demain à l’Assemblée.

Avec la généralisation de l’ABCD de l’égalité et de l’enseignement du genre à l’école, la tolérance à l’égard de la PMA pour les couples de femmes, la légalisation de la GPA (« mères porteuses ») via la circulaire Taubira, mais aussi la fiscalité anti‑famille, il ne manquait plus que ce passage en force de la loi famille pour faire sortir de ses gonds la Manif pour tous. Des manifestations pourront donc être organisées « si le gouvernement persiste dans sa politique familiphobe. Nous invitons d’ores et déjà nos sympathisants à réserver le week-end des 4 et 5 octobre 2014 dans leur agenda ».

Photo : domaine public.

Loi sur l’égalité hommes/femmes : le Sénat aveuglé par un égalitarisme totalitaire

Loi sur l’égalité hommes/femmes : le Sénat aveuglé par un égalitarisme totalitaire

18/04/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
L’Assemblée avait adopté le 28 janvier dernier à une large majorité le projet de loi pour l’égalité entre les hommes et les femmes défendu par Najat Vallaud‑Belakacem. Ce projet a été voté hier en seconde lecture par le Sénat.

De multiples mesures symboliques, comme la suppression de l’expression « bon père de famille » utilisée dans plusieurs textes de lois était prévue. Des obligations de parité étaient également mises en place dans un certain nombre de structures, afin d’obliger les hommes et les femmes de France à se singer mutuellement dans la vie de tous les jours. La réduction de 6 mois du congé parental est également prévue lorsque le père n’a pas pris son congé parental. Une façon pour l’Etat de s’immiscer un peu plus dans les familles.

Le Sénat a effectué quelques modifications marginales sur le texte de loi, sans en modifier pourtant l’esprit

Lire la suite

Animaux : ni meubles, ni homme, une évolution légitime qui ne doit pas être instrumentalisée. Par Jean Ansar

Animaux : ni meubles, ni homme, une évolution légitime qui ne doit pas être instrumentalisée. Par Jean Ansar

Je suis de ceux qui considèrent leur chien comme une vraie personne. Je sais cependant que ce ne sont pas des humains. Leur reconnaître des droits à un traitement digne, ce n’est pas interdire la chasse ou la corrida et encore moins la consommation de viande. Le problème, bien sûr, c’est que certains khmers verts veulent nous condamner à manger des graines et encore !

Cependant un chat n’est pas un guéridon. Qui peut dire le contraire ? La loi vient d’intégrer ce qui peut sembler une évidence pour beaucoup. Un amendement a été ajouté au projet de loi sur la simplification du droit, visant à clarifier le statut juridique des animaux domestiques. Cet amendement est censé éclaircir un peu le flou du statut légal de l’animal domestique.

Lire la suite

Le PS paye la loi Taubira dans l’Ouest de la France

Le PS paye la loi Taubira dans l’Ouest de la France

02/04/2013 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Depuis les années 1970, le PS avait conquis de nouvelles terres électorales, comme c’est le cas dans l’Ouest de la France. Ainsi, la social-démocratie s’est moulée dans la démocratie-chrétienne. Pourtant, malgré la déchristianisation, les réticences à l’égard du mariage homosexuel, la loi Taubira, ont été assez vives. Ainsi, en Bretagne, il y a neuf fois plus de villes ayant basculé à droite que de villes ayant basculé à gauche. Comme le dit le site Nouvelles de France, François Hollande a été lâché par son électorat modéré qui n’a guère apprécié le mariage dit pour tous.

Crédit photo : DR

Maxime : la justice socialiste frappe à nouveau très fort

Maxime : la justice socialiste frappe à nouveau très fort

11/03/2014 – LYON (NOVOPress)
L’adage prétend que la justice est la même pour tout le monde, mais le réel semble souvent démontrer le contraire. Dernière preuve en date, Maxime G., apprenti frigoriste de 24 ans et opposant à la loi Taubira, a été condamné à 18 mois de prison dont 6 mois ferme et incompressibles. Ce pour avoir soi-disant agressé un policier (0 jour d’ITT) et un journaliste (6 jours d’ITT).

Interrogé par Solidarité pour Tous, qui soutient les militants opposés à la loi Taubira, Maxime G. détaille cette condamnation et surtout apporte des précisions utiles quant aux faits qui sont à l’origine de cette condamnation.

Lors de cette triste date du 23 avril 2013, jour du vote du projet de loi sur le mariage homo, j ai fait l’objet d’une arrestation pour des violences sur des agents dépositaires de l’autorité publique et d’une journaliste. On m’accuse injustement d’avoir porté à leur encontre des coups. Cela est faux, ils n’ont d’ailleurs aucun jour d’ITT.

Quant à cette journaliste, j’ai appris par la suite qu’elle était très connue dans le milieu de l’extrême gauche. Très soucieuse de prendre des clichés des manifestants anti-mariage, elle aurait effectivement essuyé des coups, mais ne venant pas de moi ! La preuve en a été apportée puisqu’elle ne m’a pas reconnu comme l’agresseur lors d’un tapissage deux heures après.

Lire la suite

Vote blanc : une loi en trompe l'œil… et surtout anti Front National

Vote blanc : une loi en trompe-l’œil… et anti Front National

16/02/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – L’Assemblée Nationale et le Sénat ont adoptés mercredi une proposition de loi centriste sur la reconnaissance du vote blanc.

Jusqu’à présent le fait de voter blanc, c’est-à-dire de ne pas mettre de nom de candidat dans une enveloppe,  ou de mettre un papier blanc, n’était pas reconnu. Ce vote était comptabilisé avec les votes nuls et n’apparaissait donc pas dans les résultats définitifs. Selon son rapporteur, cette nouvelle loi serait « Une avancée dans la transparence qui répond aux attentes de nombreux Français depuis de nombreuses années ».

Mais si on la regarde en détail, cette loi ne semble être que de la poudre aux yeux…

Lire la suite

Manif pour tous, renvoi de la loi (anti)famille : la gauche semble vaciller

Manif pour tous, renvoi de la loi (anti)famille : la gauche semble vaciller

04/02/2014 – 19h50
PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Une première victoire de la Manif pour tous de ce dimanche : la gauche ne présentera pas cette année son projet de loi sur la famille

C’est ce qui est ressorti hier des différentes déclarations, parfois contradictoires et comme souvent cafouilleuses, de nos ministres socialistes.

Tout à commencé hier matin sur RTL. Manuel Valls a précisé que le gouvernement ne donnera pas son accord à des amendements parlementaires ouvrant l’accès à la PMA lors de l’examen du projet de loi sur la famille. Puis Matignon a annoncé que le gouvernement ne présenterait finalement pas son projet de loi sur la famille en 2014.

Lire la suite

Le gouvernement socialiste s'attaque à l'école à la maison - Par Marie Vermande

Le gouvernement socialiste s’attaque à l’école à la maison – Par Marie Vermande

26/01/2014 – 11h30
PARIS (NOVOpress) – La grande faucheuse continue sa marche inexorable, je veux parler de l’Education nationale, et de sa course aux enfants, sans qu’aucune famille ne puisse lui résister. Ainsi donc, l’Etat cherche une nouvelle fois à tuer la liberté des parents de choisir pour l’éducation de leurs propres enfants, de choisir comment leur donner l’instruction nécessaire, comment les socialiser et les préparer au monde de demain.

L’Etat en souhaitant promulguer cette loi liberticide contre l’école à la maison met d’ailleurs en avant que l’un des buts de l’école serait de socialiser l’enfant, omettant que si des parents souhaitent retirer leur enfant du système éducatif publique c’est qu’ils considèrent que l’école a depuis longtemps abandonné sa fonction principale : celui d’instruire. « L’un des buts de la scolarisation de l’enfant est sa socialisation. Celle-ci nécessite une éducation qui ait une dimension collective, qui lui permette de découvrir la diversité des conditions et des cultures des enfants de son âge et de rendre son développement plus harmonieux. » Le principal but de l’école serait donc d’obliger chaque enfant à découvrir la diversité des conditions et des cultures, et d’empêcher que la déscolarisation soit « le prétexte d’une désocialisation volontaire, destinée à soumettre l’enfant, particulièrement vulnérable, à un conditionnement psychique, idéologique ou religieux. »

Lire la suite

Prostitution : Le député PS Gilles Savary s’inquiète du retour « des ligues de vertu »

Prostitution : Le député PS Gilles Savary s’inquiète du retour « des ligues de vertu »

05/12/2013 – 16h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Avec 268 votants pour et 138 contre, la loi pour la lutte «contre le système prostitutionnel» a été adoptée sans surprise ce mercredi à l’Assemblée nationale. «Je vous remercie de nous donner les moyens de lutter contre les réseaux», a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, aux députés, après le vote.

Désormais, les clients ayant recours à la prostitution d’une personne majeure pourront écoper d’une contravention de 5e catégorie de 1 500 euros. En cas de récidive, la sanction a été alourdie lors du débat vendredi, cela sera désormais un délit puni de 3 750 euros d’amende.

Pour Gilles Savary « N’oublions jamais que le totalitarisme se nourrit du sentiment de supériorité vertueuse d’une avant-garde élitiste…« 

Lire la suite

La Hongrie encore montrée du doigt par l'Union européenne

La Hongrie encore montrée du doigt par l’Union européenne

Viktor Orbán, Premier ministre hongrois, dont les mesures sont décriées par Bruxelles. Crédit photo : Európa Pont via Wikipédia (cc).

09/10/2013 – 08h00
BUDAPEST (NOVOpress via le Bulletin de réinformation ) –
Le gouvernement hongrois est la tête de turc de l’Union européenne. Le traitement de la loi sur les sans domicile fixe vient de fournir un nouveau prétexte aux critiques européistes.

Que l’Etat ait débloqué des fonds pour des structures d’accueil n’intéresse pas Bruxelles. Seul compte à ses yeux le viol d’un certain Etat de droit. Voyez plutôt : à présent, les abris de fortune — comprendre « bidonvilles » — pourront être détruits automatiquement par les autorités locales et les sans-abris expulsés de certaines aires urbaines. Pas de quoi pronostiquer la fin de l’Etat de droit…

Mariage homosexuel : le maire de Mésanger (Loire-Atlantique) lance un appel en faveur du droit à l’objection de conscience

Mariage homosexuel : le maire de Mésanger (Loire-Atlantique) lance un appel en faveur du droit à l’objection de conscience

02/07/2013 – 14h00
NANTES (NOVOpress Breizh) –
« Je réclame le droit de ne pas être obligé d’agir en tant que maire contre ma conscience. » Opposant résolu au mariage homosexuel, Jean-Yves Clouet (ci-dessus), maire de Mésanger (Loire-Atlantique), vient de publier la lettre qu’il adresse à tous les maires de France pour demander pour les maires et  leurs adjoints le bénéfice du statut d’objecteur de conscience à l’égard de la loi Taubira.

Lire la suite

La Gay Pride fait un flop

La Gay Pride fait un flop

Jean-Vincent Placé, président du groupe Europe-Ecologie-Les Verts au Sénat, faisant ouvertement du lobbying pour la PMA samedi lors de la Gay Pride.

01/07/2013 – 12h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Pour la première marche des fiertés lesbiennes, gays, bi et trans à Paris depuis l’instauration du mariage homosexuel, les organisateurs espéraient 500.000 personnes.

Lire la suite