Tag Archives: lobby

gaylib-juppe

GayLib appelle à la mobilisation pour Alain Juppé !

22/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Dans un communiqué intitulé « GayLib appelle à voter pour Alain Juppé », le mouvement LGBT « de centre droit » (sic) appelle à la mobilisation générale contre François Fillon. Nous ne résistons pas au plaisir de vous le livrer en intégralité.

« Lors de ce premier tour de la primaire de la droite et du centre les Français ont choisi de qualifier François Fillon et Alain Juppé au second tour. Le vainqueur aura le devoir de rassembler les Français autour de sa candidature, de son projet, de ses valeurs et ainsi battre le Front National et l’empêcher d’accéder à l’Elysée.

Nous sommes donc à la croisée des chemins. Quelle France voulons-nous pour demain ? La vision de François Fillon de la France est dépassée, dogmatique, influencée, et clairement hostile aux personnes LGBT. Après avoir voté contre la dépénalisation de l’homosexualité, contre le PACS, contre le mariage pour tous, il veut maintenant réécrire la loi Taubira, sortir la France de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, et limiter l’accès à l’IVG pour les femmes.

Nous voulons une France unie, rassemblée, fraternelle. Alain Juppé saura garantir le respect des Français dans leur diversité. GayLib appelle à voter et faire voter massivement pour Alain Juppé ce dimanche 27 novembre, qui saura porter les valeurs libérales et humanistes du centre droit, réaliser l’alternance et faire battre l’extrême droite en 2017. »

TTIP lobbies

TAFTA, TTIP : Eldorado des lobbyistes

04/08/2015 – EUROPE (NOVOpress)
Pour nos lecteurs anglophones, un passionnant article sur les lobbies et réseaux d’influence qui pilotent en sous-main les négociations du TTIP / TAFTA. On y apprend ainsi les efforts de l’industrie pharmaceutique, de la finance, des télécoms ou de l’agora-alimentaire pour peser sur le traité.

Crédit photo : Capture d’écran d’une infographie de corporateeurope.org

 

48ème convention de la LICRA. Extraits.

24/05/2014 – PARIS (NOVOpress) – Trois extraits de la 48ème convention de la LICRA, qui s’est déroulée les 25, 26 et 27 avril 2014, avec Alain Jakubowicz, Président de la Licra, Bernard Kouchner, ancien ministre et Alexandre Fasel, représentant de la Suisse auprès de l’ONU. Morceaux choisis : « On le voit bien d’ailleurs, qui sont ceux qui souhaitent un repli national ? Les… les… les… fervents défenseurs… et… euh… nos adversaires, hein, ceux qui prônent le racisme et l’antisémitisme parce qu’ils ont tout intérêt effectivement à un monde resserré, à une société fermée, à… à…, qui se regardent un petit peu le nombril et qui refusent la réalité du monde c’est-à-dire la globalisation, le passage des frontières, et les… voilà ! » (…) « Soyons européens ! Arrêtons d’être Français, Allemands, … c’est difficile, mais c’est comme ça ! » (…).

Publié le
"Pékin Express" - Lobby islamique : 1 / M6 : 0

[Tribune] « Pékin Express » – Lobby islamique : 1 / M6 : 0 – par Clément Martin

21/05/2014 – PARIS (NOVOpress)
L’émission d’aventure de la chaîne M6 « Pékin Express », sorte de chasse au trésor moderne, a entamé sa 10ème saison le 16 avril. Cette année le jeu s’est déroulé en Birmanie, et ce choix a déchaîné la colère de nombreux musulmans en France. Pourquoi ?

Des troubles agitent ce pays depuis plusieurs années, notamment entre les Rohingyas (musulmans) et les Birmans « de souche ». C’est en juin 2012, suite au viol et au meurtre d’une jeune bouddhiste attribué à des Rohingyas, que de grave tensions éclatent entre les deux communautés. Des milliers de maisons sont détruites et des émeutes sanglantes font 80 morts dans les deux camps.

Un véritable soutien se développe alors à l’échelle internationale au sein de « l’oumma », la communauté musulmane. L’islam pratiqué par les Rohingyas, d’inspiration wahabbite et donc très rigoriste, permet de fédérer toute une toile d’organisations islamiques à l’échelle mondiale. Ils peuvent ainsi profiter d’un réseau de solidarité internationale très dense. En France, le collectif Hameb (Halte au massacre en Birmanie) tient un stand au dernier rassemblement annuel de l’UOIF, branche « française » des Frères musulmans. Puis, lorsque “Pékin Express” débute, cette même association reproche à M6 de proposer un programme de divertissement dans un pays où des musulmans se feraient massacrer sans même que cela soit mentionné dans l’émission. Ils décident donc d’organiser un rassemblement devant le siège de la chaîne afin de faire monter la pression, tout en lançant des opérations de harcèlements par téléphone et email. Dans le même temps, une association humanitaire islamique, Barakacity s’occupe de mener la fronde sur les réseaux sociaux (avec le soutien du CRI – Coordination contre le racisme et l’islamophobie – et le relais d’islametinfo.net). Rapidement, une pétition est mise en ligne: 50.000 signatures à ce jour!

Lire la suite

Orléans : Jeanne d’Arc prise à partie par « Homosexualité et socialisme »

Orléans : Jeanne d’Arc prise à partie par « Homosexualité et socialisme »

09/05/2014 – ORLÉANS (NOVOpress via) – Alors que les 585èmes Fêtes Johanniques se terminent en ce moment à Orléans, un drôle de débat, qui ressemble à un gag, fait surface.

Comme le rapporte le blogue catholique Le Rouge et Le Noir, citant le quotidien régional La République du Centre, des militants homosexuels extrémistes sont allés jouer les petits flics sur Facebook afin de rechercher des informations leur permettant dénigrer la lycéenne incarnant Jeanne d’Arc cette année.

Conchita Wurst

Conchita Wurst, un(e ?) Jeanne d’Arc moins anxiogène qui pourra satisfaire les lobbies gays. Crédit : escaustriaat (cc)

Qu’a donc fait cette jeune fille pour s’attirer les foudres d’un obscur lobby gay, « Homosexualité et socialisme » (sic) ? Avoir affiché sur son profil Facebook sa sympathie pour les mouvements de La Manif pour tous, hostiles au mariage des paires… Qu’une jeune personne catholique affichant ses convictions puisse incarner Jeanne d’Arc, voilà ce qui choque « Homosexualité et socialisme ». Nul doute qu’avec le temps, « Homosexualité et socialisme » pourra imposer une Jeanne d’Arc queer/LGBT de son cru : l’un des candidat(e ?)s à l’Eurovision, Conchita Wurst (photo ci-contre), fera sans doute l’affaire. Alors, et alors seulement, les Fêtes de Jeanne d’Arc seront vraiment pour tous…

Photo en une : capture d’écran site internet Ville d’Orléans

Coup de fusil de la Cour des comptes sur la Fédération nationale des chasseurs

Coup de fusil de la Cour des comptes sur la Fédération nationale des chasseurs

Si vous n’êtes pas chasseur, le nom de Bernard Baudin ne vous dira rien. Si vous l’êtes, vous pensez qu’il défend vos intérêts. Or la Cour des comptes a mis son nez dans le terrier de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), qu’il préside. Elle envoie du gros plomb sur les rémunérations en or de la FNC… et sur ses pratiques.

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas, doit se dire… le maire de Nice, Christian Estrosi. Bernard Baudin (photo en compagnie de François Hollande) n’a pas, en effet, que la chasse pour passion; la politique est son autre marotte et il siège comme conseiller municipal, depuis 2008, à la mairie de Nice. De 2004 à 2010, il a aussi été conseiller régional en Paca. Et en 2011, il s’est fait élire conseiller général des Alpes-Maritimes, sous les couleurs de l’UMP, dans le 7e canton de Nice, avec 55,90 % des voix (seulement) face à un candidat du Front national après quelques péripéties qui ont failli entraîner l’invalidation du scrutin; c’est passé.

Un directeur mieux payé qu’un premier ministre !

Le rapport que la Cour des comptes a consacré à la Fédération nationale des chasseurs, lui, risque de passer moins facilement. Le monde de la chasse bruissait, depuis plusieurs mois, de ce rapport confidentiel, remis à la FNC en juillet dernier, aux découvertes que l’on disait alarmistes, voire scandaleuses. Le numéro de novembre de « Plaisirs de la chasse » a dévoilé ses conclusions.

Lire la suite

Maffia rose, le lobby gay. Ce soir 18 octobre sur Méridien Zéro avec Philippe Randa

Mafia rose, le lobby gay. Fantasme ou réalité ? Ce soir 18 octobre sur Méridien Zéro avec Philippe Randa

18/10/2013 – 13h00
PARIS (NOVOpress) –
Ce vendredi 18 octobre, de 21 heures à 23 heures, la webradio Méridien Zéro s’intéresse à la maffia rose – le lobby gay – et se pose la question de sa réalité avec Philippe Randa, auteur du livre du même nom aux édtions DUALPHA.

A la barre, Gérard Vaudan accompagné d’Eugène Krampon. JLR à la technique.

Pour écouter Méridien Zéro, c’est ici.

La Gay Pride fait un flop

La Gay Pride fait un flop

Jean-Vincent Placé, président du groupe Europe-Ecologie-Les Verts au Sénat, faisant ouvertement du lobbying pour la PMA samedi lors de la Gay Pride.

01/07/2013 – 12h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Pour la première marche des fiertés lesbiennes, gays, bi et trans à Paris depuis l’instauration du mariage homosexuel, les organisateurs espéraient 500.000 personnes.

Lire la suite

« J’ai été la première victime d’un système totalitaire » - Entretien avec Christian Vanneste

« J’ai été la première victime d’un système totalitaire » – Entretien avec Christian Vanneste

Cette semaine paraît, aux éditions Mordicus, M… au lobby gay ! (1) Une plaquette vigoureuse et alerte signée par Christian Vanneste, le président du Rassemblement pour la France (RPF), cloué au pilori (mais judiciairement blanchi) par ce groupe de pression de plus en plus intransigeant. Christian Vanneste prolonge dans « Minute » ce salutaire coup de gueule d’un homme libre.

Lire la suite

Le lobby gay se tape Joey Barton

Le lobby gay se tape Joey Barton

04/04/2013 – 21h30
MARSEILLE (NOVOpress) – Le Conseil national de l’éthique (CNE) de la Fédération française de football (FFF) a finalement décidé de convoquer Joey Barton suite à ses tweets à l’encontre de Thiago Silva. Le joueur du Paris Saint-Germain avait été comparé mercredi « à un transsexuel en surpoids ».  Ce jeudi, le quotidien L’Equipe (ci-dessus) a sonné le début du lynchage médiatique en pointant du doigt, via sa Une (voir photo), le milieu de terrain anglais de l’Olympique de Marseille. Un choix éditorial surprenant pour quelques tweets vachards, mais qui semblent froisser le sacro-saint politiquement correct.

Lire la suite

Faits et Documents n°354 du 1er au 15 avril 2013 : "Dossier : Le Dîner du CRIF 2013"

Faits et Documents n°354 du 1er au 15 avril 2013 : « Dossier : Le Dîner du CRIF 2013 »

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 1er au 15 avril 2013 vient de paraître, avec (entre autres) un dossier sur le dîner du CRIF 2013. Extrait.

Comme chaque année, F&D publie en exclusivité la liste intégrale des invités du dîner de gala annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France. Un rendez-vous quasi-obligé pour les thuriféraires, de droite comme de gauche, du sionisme et d’Israël. Avec l’arrivée de la gauche au pouvoir, nombre des invités des années précédentes étaient absents (à commencer par Nicolas Sarközy), remplacés par une nouvelle génération de « sabras » socialistes. François Hollande a évidemment appelé à plus de « dissuasion et de répression » sur les réseaux sociaux, nouvelles cibles des organisations communautaires et sionistes. Hostile à la liberté d’expression et d’opinion, le président de la République a notamment déclaré : « Je veillerai à les contraindre, ces réseaux (NDA : sociaux), à fournir ces noms pour qu’il y ait dissuasion et répression. L’espace de liberté qu’est Internet ne doit en aucun cas être utilisé à des fins de propagande de haine. »

Lire la suite

Lech Walesa remet à sa place le lobby homosexuel

Lech Walesa remet à sa place le lobby homosexuel

05/03/2013 – 10h00
VARSOVIE (NOVOpress) – Le lobby homosexuel en Pologne vient de subir une nouvelle charge. Vendredi soir, Lech Walesa (à gauche sur la photo), figure historique de la résistance anti-communiste dans le pays, a estimé que la place accordée aux homosexuels dans la vie publique devrait être proportionnelle à leur nombre et qu’« une minorité ne devrait pas marcher sur la tête de la majorité ».

Le dirigeant historique du premier syndicat libre du monde communiste « comprend qu’il y ait des gens différents, différentes orientations et qu’ils ont droit à leur identité ». Cependant, il estime qu’il est nécessaire « qu’ils ne changent pas l’ordre établi depuis des siècles ». La position de l’ancien Nobel de la Paix est partagée par de très nombreux polonais. La traduction politique de ce sentiment s’est exprimée en janvier dernier quand la Diète, la chambre basse du Parlement, a rejeté trois projets de loi destinés à introduire en Pologne l’union civile pour les couples homosexuels et hétérosexuels.

Crédit photo : Chrysler-Group via Flickr (cc).

Qui sont les Femen ? Plusieurs enquêtes sur le Net

Qui sont les Femen ? Plusieurs enquêtes sur le Net

22/11/2012 –  10h00
PARIS (NOVOpress) – De nombreux médias enquêtent sur le phénomène des Femen, le groupuscule ayant attaqué dimanche dernier les manifestants contre le mariage homosexuel à Paris. Ce mouvement gauchiste est né en 2008 à Kiev (Ukraine). En France, une délégation est installée dans le quartier de la Goutte d’or (18ème arrondissement de Paris). L’Internaute rappelle que la militante « Inna Chevtchenko fait aussi partie de ces militantes. Cette dernière est réfugiée en France depuis qu’elle a tronçonné une croix dans le centre de Kiev ».

Lire la suite

Ayrault et les LGBT : une vieille histoire d’amour et d’argent

Ayrault et les LGBT : une vieille histoire d’amour et d’argent

Homosexualité et Socialisme à la Gay Pride nantaise. Côté finances, ça roule. Crédit photo : C. Lanseria, NOVOpress (cc).

11/11/2012 – 14h30
NANTES (NOVOpress Breizh) –
Le Premier ministre a présenté mercredi dernier le projet de loi sur le mariage pour les homosexuels, dénommé « mariage pour tous ». Maire de Nantes, Jean Marc Ayrault a entretenu pendant 15 ans d’étroites relations politiques et financières avec la frange la plus politisée et militante de la « communauté gay  » locale.  Récit.

Lire la suite

Homosexualité : Google veut "légaliser l'amour"

Lobbying/homosexualité : Google veut « légaliser l’amour »

10/07/2012 – 08h00
PARIS (NOVOpress) — Le 7 juillet, Google a lancé une campagne contre l’homophobie, intitulée « Legalize love ». Le but de cette campagne de dimension mondiale est de soutenir les droits des homosexuels dans les pays où ils sont bafoués. La campagne doit donc cibler les pays disposant d’une « législation homophobe ».

Législation homophobe : parle-t-on des pays réprimant pénalement l’homosexualité ?

Homosexualité : Google veut "légaliser l'amour"

Crédit : © Google

D’après le dernier rapport de l’ILGA (International Lesbian and Gay Association) cela concerne 76 pays dans le monde. Ces pays engagent des poursuites sur la base de l’orientation sexuelle, poursuites qui débouchent sur des peines de prison. Cinq pays se distinguent en allant plus loin, puisque l’homosexualité y est passible de la peine de mort : l’Iran, la Mauritanie, l’Arabie Saoudite, le Soudan et le Yemen.

La carte publiée par l’ILGA met en évidence les « zones à problème » (en marron, l’Afrique et les pays musulmans). En toute bonne logique, la campagne de Google va donc se concentrer sur… l’Europe et l’Asie.

Les deux pays choisis pour démarrer sont très significatifs. Tout d’abord la Pologne. En Pologne il faut le savoir il n’existe aucune législation réprimant pénalement l’homosexualité. Mais Google ayant décidé que comme c’était l’un des pays d’Europe les plus attachés aux valeurs chrétiennes et traditionnelles, c’était donc là qu’il fallait frapper en premier. Le deuxième choix, en Asie, c’est Singapour. Il existe effectivement à Singapour des lois qui interdisent l’homosexualité. Mais dans les faits elles ne sont jamais appliquées et plus personne ne va en prison à Singapour pour cette raison.

Mais alors, pourquoi ?

Google nous explique que l’action à Singapour vise à sensibiliser le monde de la finance à ces questions. Le monde de la finance ? Il serait plus juste de parler des grandes entreprises multinationales. Car lorsque l’on creuse un peu, les déclarations des exécutifs de Google sont édifiantes. Le but réel de l’opération n’est pas tant de promouvoir les droits de minorités sexuelles mais de bénéficier d’une main-d’œuvre mobilisable à loisir, que l’on peut déplacer partout dans le monde sans craindre pour sa sécurité. « Nous opérons dans de nombreux pays et nous avons besoin d’une force de travail mobile mondialement » déclare le directeur exécutif de Google Peter Edgecumbe. Donc « pour déplacer sans risques les salariés dans le monde entier, faisons pression » !

Parce que c’est bien de cela dont il s’agit. La campagne « Legalize love » doit d’ailleurs opérer des partenariat avec des grands groupes et faire du lobbying agressif dans ce sens, qui peut aller jusqu’au chantage à l’emploi et à la délocalisation. Les premiers sont Citigroup (banque) et Ernst&Young (cabinet d’audit).

Si Google avait l’intention de défendre les droits d’opprimés, la campagne ciblerait l’Afrique et la péninsule arabique. Mais voilà la philosophie de la tolérance selon Google : avoir des employés déplaçables à loisir pour le plus grand profit de l’oligarchie financière mondiale. Le tout dissimulé sous l’habillage de la défense de l’égalité des droits. Très moral, n’est ce pas ?

Spoutnik, pour Novopress

Que cache l'appel de JCall pour l'avenir d'Israël ? (1ère partie)

Que cache l’appel de JCall pour l’avenir d’Israël ? (1ère partie)

21/11/2011 – 10h55
PARIS (NOVOpress) — La lecture du livre « JCall : les raisons d’un appel » est intéressante car elle permet de se faire une idée des tensions qui traversent actuellement la communauté juive française. Cet « appel à la raison des juifs européens » a été lancé initialement le 3 mai 2010 au Parlement Européen par JCall (« European Jewish Call for Reason ») un groupe de pression se voulant le « point de rassemblement de tous les citoyens juifs européens qui sont à la fois profondément attachés à l’existence et à la sécurité de l’État d’Israël et très inquiets pour son avenir ». « Initiative autonome » voulant se démarquer « des organisations juives institutionnelles », dont l’alignement est « trop souvent systématique sur la politique israélienne », JCall « voit dans l’occupation et la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est, un danger » pour l’image d’Israël « auprès des opinions publiques mondiales ».

Le cas de l’organisation JCall est plus que symbolique, car elle fait partie de l’un des deux camps qui s’entre-déchirent actuellement sur l’avenir de l’État d’Israël. Il y a d’un côté, les partisans d’un statut quo autour des frontières actuelles, voire la continuation de l’expansion israélienne, et de l’autre, leurs opposants comme JCall, pour qui les frontières actuelles ne sont pas viables, les implantations israéliennes illégitimes et la légitimité religieuse du « Grand Israël » considérée comme fausse. Et derrière tout cela se dessine aussi une ligne de fracture entre les élites juives de la Diaspora, notamment française, et les israéliens en général.

Une dizaine de personnalités, comme Elie Barnavi, Georges Bensoussan, David Chemla, Daniel Cohn-Bendit, Alain Finkielkraut, David Grossman, Bernard-Henri Levy, le rabbin David Meyer, Pierre Nora, Henry Rousso, Dominique Schnapper, le rabbin Michel Serfaty, Abraham B. Yehoshua expliquent donc dans ce livre « les raisons qui les ont amenés à signer » l’appel de JCall. Le profil des signataires est simple : tous revendiquent un attachement viscéral à Israël (à la manière d’un BHL s’exclamant « j’aime Israël, d’abord. Je l’aime inconditionnellement. Et je l’aime en en ayant une très haute idée ») et chacun souhaite désormais « la fin de l’occupation et la création d’un État palestinien viable à ses côtés » afin de « garantir à Israël sa pérennité en tant qu’État démocratique à majorité juive ».

Un État palestinien pour désamorcer la bombe démographique arabe

Car là est le véritable problème : comment permettre à Israël de rester un État à majorité juive ? La question démographique est centrale dans cet appel et la création d’un Etat palestinien semble être la réponse donnée pour se débarrasser de cette bombe démographique que représentent les « arabes israéliens ». D’ailleurs, l’appel de JCall ne se prive pas d’évoquer le sujet de manière directe : « L’avenir d’Israël passe nécessairement par l’établissement d’une paix avec le peuple palestinien selon le principe « deux Peuples, deux États ». Nous le savons tous, il y a urgence. Bientôt Israël sera confronté à une alternative désastreuse : soit devenir un État où les Juifs seraient minoritaires dans leur propre pays ; soit mettre en place un régime qui déshonorerait Israël et le transformerait en une arène de guerre civile. »

Plusieurs signataires utilisent cet argument démographique pour appuyer leur démonstration. Comme Henry Rousso, historien, « la force de frappe israélienne, incomparablement plus puissante que celle de ses adversaires directs, ne pourra compenser, à terme, sa faiblesse démographique relative, encore moins l’effet désastreux que produit dans le monde sa manière de faire la guerre » ou Elie Barnavi, historien israélien, ancien ambassadeur d’Israël en France : « Il est temps de le comprendre enfin : se débarrasser du fardeau des Territoires n’est pas une concession faite aux Palestiniens ; c’est une mesure de salut public pour les Israéliens. »

Jacques Marin,
Pour Novopress France

Une ancienne élue allemande lobbyiste de Facebook au parlement européen

Une ancienne élue allemande lobbyiste de Facebook au parlement européen

03/10/2011 – 12h20
BRUXELLES (NOVOpress) –
Retenez bien ce nom : Erika Mann. Ancienne élue du SPD (les sociaux-démocrates allemands), elle est, depuis le 13 septembre dernier, chargée par Facebook de faire la liaison avec les institutions européennes. En un mot lobbyiste du réseau social.

Le but à peine masqué : revoir la législation européenne sur la vie privée, de telle manière à aller dans le sens du groupe de Marc Zuckerberg. Et ce en s’alignant sur la législation américaine.

Erika Mann n’en est pas à sa première mission de lobbying. Auparavant, elle fut la présidente du Réseau politique transatlantique (Transatlantic Policy Network) qui plaide pour la création d’un espace de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis. Libre-échange à plusieurs niveaux : économique, politique et militaire.

Sans oublier qu’Erika Mann était allée contre ses collègues socialistes au parlement européen en soutenant la directive anti-contrefaçon Acta. Directive très favorables aux multinationales.

[box class= »info »]Photo : parlement européen/DR[/box]