Tag Archives: ligne

Nicolas Sarkozy s’affiche ostensiblement au théâtre où est jouée la pièce de BHL

13/09/2014 – PARIS (via BFMTV)
Plus qu’une virée au théâtre, un signe politique fort. En effet, Nicolas Sarkozy n’a pas choisi par hasard le théâtre de l’Atelier où est jouée la pièce de Bernard-Henri Lévy pour s’afficher ostensiblement dans l’assistance, en présence de sa femme Carla Bruni. Les caméras de télévision ont pu nous montrer un BHL accueillant le couple Sarkozy à la descente du véhicule. Mais surtout, à la sortie du théâtre, on peut voir les liens amicaux très forts entre Sarkozy et BHL. Logique pour ceux qui il y a trois ans ont plongé par exemple la Libye dans un chaos tel que ça participe du flot quotidien de clandestins débarquant en Europe…

Cette sortie de Sarkozy pour assister à la pièce de BHL indique surtout que l’éventuel futur candidat à l’élection présidentielle s’éloigne de la ligne Buisson qu’il avait pourtant fait sienne en 2007 et 2012 et affiche sa véritable nature, celle d’un centriste qui veut l’ouverture à gauche.

Publié le
Fournée/Le Pen : dérapage ou débat de fond - par Raoul Fougax

Fournée/Le Pen : dérapage ou débat de fond – par Raoul Fougax

09/06/2014 – Paris (via Métamag)
Le tollé provoqué au FN par la « fournée » de Le Pen père, incluant la condamnation de sa fille et sa riposte, est sans doute la dernière étape de la mue du Fn. La mise à mort du « père » est un classique dynastique.

Pour certains, il est temps que Jean-Marie Le Pen se taise et prenne sa retraite – c’est le très fantasque Collard qui l’affirme – sous entendu, il a fait son temps, il ne sait plus ce qu’il dit, il est gâteux. Ce jugement est le plus facile et permet au « FN canal respectable » de se laver les mains de la crucifiction médiatique de son ancien messie.

Il y a cependant une autre explication, comme le disait un militant de la droite plus radicale : « Au FN les collabos font de la résistance ». Derrière cette boutade il y a une réalité, c’est une ligne de rupture entre le Front de Jean-Marie et le mouvement bleu marine. Pour les marinistes, il faut s’adapter à l’époque mais ils admettent aussi certaines valeurs et une lecture de l’histoire. Pour les frontistes purs et durs, il faut lutter contre l’idéologie dominante et ses vérités auto-proclamées. Seul un langage libre peut changer au fond les choses.

En gros, d’un côté on veut prendre le pouvoir ou y participer, de l’autre il ne sert à rien de se normaliser en se reniant. Il y a deux logiques et deux sensibilités. Il y a certes un fossé de génération mais également un fossé idéologique. Si le Front de marine ne peut plus supporter les paroles du Front de Jean-Marie, cela prouve à quel point, en 30 ans, le politiquement correct a su s’imposer même chez ceux qui affirment le combattre. La preuve par la condamnation de Marine.

Lire la suite