Tag Archives: Liban

Marion Maréchal-Le Pen

Marion Maréchal-Le Pen : « Le voile est une offensive de colonisation de l’espace public en France ! »

22/02/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Mardi 21 février, Marine Le Pen a refusé de porter le voile pour rencontrer le mufti de la République libanaise à Beyrouth. Elle a expliqué : « J’ai indiqué, hier, que je ne me voilerais pas. Ils n’ont pas annulé le rendez-vous. J’ai donc cru qu’ils accepteraient que je ne porte pas le voile. Je ne me voilerai pas. Ils ont cherché à m’imposer cela, à me mettre devant le fait accompli, eh bien, on ne me met pas devant le fait accompli. »

Marion Maréchal Le Pen rappelle ainsi que « le voile est une offensive de colonisation de l’espace public en France ».



Marion Maréchal Le Pen : “Le voile est une… par bvoltaire

À Beyrouth, Marine Le Pen se propose de resserrer les liens franco-libanais

20/02/2017 – LIBAN (NOVOpress)
Marine Le Pen a plaidé pour un resserrement des liens entre la France et le Liban où elle est en visite. Son objectif est notamment de “redonner à ces liens historiques, presque familiaux, la solidité qu’ils n’auraient jamais dû perdre”.

Celle-ci a été reçue ce lundi par le président du Liban, Michel Aoun, pour un entretien de 30 minutes. Il s’agit de sa première rencontre publique avec un chef d’Etat étranger. Ils ont évoqué ensemble la crise des migrants et l’indispensable lutte contre le fondamentalisme islamiste.

La présidente du Front national a notamment déclaré :

Je viens pour la première fois au Liban […] Nous avons des liens qui méritent d’être resserrés beaucoup. Nous avons évoqué la longue et fructueuse amitié entre nos deux pays.


Vu sur Twitter

Pierric Guittaut: «La France d’aujourd’hui ressemble au Liban de 1973»

Publié le

Ils osent tout : l’Arabie Saoudite à la tête d’une coalition islamique anti-terroriste

15/12/2015 – MONDE (NOVOpress)
L’un des principaux bailleurs de fonds du fondamentalisme et des mouvements terroristes Islamiques prend la tête d’une … coalition de pays musulmans pour lutter contre le terrorisme. Les indépendantistes corses n’ont qu’à bien se tenir.

L’Arabie saoudite fait partie de la coalition internationale qui, sous la conduite des Etats-Unis, est supposée combattre l’État islamique en Syrie et en Irak. A croire que cela ne suffit pas à blanchir son image de grand financier du fondamentalisme et des mouvements terroristes Islamiques, puisque Ryad a formé une coalition, comprenant 34 pays, notamment l’Égypte, la Turquie et le Pakistan ou encore le Sénégal, destinée à combattre “toute organisation terroriste” par des opérations militaires.
A la question de savoir si la nouvelle coalition va se consacrer à la lutte contre l’EI, le prince Mohamed, fils du souverain saoudien, a souligné qu’elle allait combattre “toute organisation terroriste”. Elle sera dotée d’un centre de commandement basé à Ryad pour “soutenir les opérations militaires dans la lutte contre le terrorisme”, selon les communiqués officiels de Ryad.

F16 saoudiens engagés au Yémen

F16 saoudiens engagés au Yémen

En attendant, cette coalition ne rassemble(1) que du beau linge, la Turquie étant connue pour son soutien financier (par le trafic de pétrole) et logistique (par l’acheminement de matériel et d’hommes via son territoire) à l’État Islamique. Le Pakistan, de son côté, a créé, formé et développé le mouvement taliban…avec les fonds saoudiens et le soutien américain. Si l’Égypte est le berceau des Frères Musulmans, l’une des matrices du fondamentalisme révolutionnaire sunnite, il fait bien avouer que le pouvoir égyptien est le seul parmi les grand pays arabes de cette coalition à souffrir du terrorisme et à le combattre.
Parmi les autres membres de cette intéressante coalition, le Soudan est depuis longtemps un foyer terroriste, de même que la Somalie ou la Palestine. Quant à la Libye, elle est partagée depuis la brillante intervention occidentale entre factions plus extrémistes les unes que les autres, laissant l’État Islamique prendre peu à peu le contrôle du pays.
Lire la suite

Couac pour la chorale syrienne orthodoxe de Damas

17/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
La France refuse des visas pour les Syriens d’une chorale chrétienne invitée à Strasbourg, avant de rattraper le coup sous la pression médiatique.

Les 20 membres de la chorale de la cathédrale Grecque orthodoxe de Damas ont été invités à donner trois concerts dans la ville de Strasbourg début de novembre dans le cadre du festival de musique sacrée de diverses religions.
Ils se sont rendu en bus à l’ambassade Français à Beyrouth pour solliciter des visas, mais, bien qu’ils soient munis de billets aller-retour, de réservations d’hôtel et d’une lettre du maire de Strasbourg, Roland Ries, leurs demandes ont été rejetées, selon l’organisateur festival Jean-Louis Hoffet.

Je suis outré, on refuse des visas aux personnes qui viennent chanter pour leur foi dans nos églises, tandis que les politiques font de beaux discours sur l’accueil de 24 000 immigrés!

a déclaré M. Hoffet. Il est vrai que des chanteurs chrétiens en règle sont par nature suspects, tandis que des hordes de clandestins, majoritairement musulmans, ont toute légitimité à venir celez nous… 
La chorale chantera en araméen, la langue parlée en Palestine à l’époque de Jésus Christ, et en langue syriaque.
À Paris, sous la pression des médias et des réseaux sociaux, le ministre de l’Intérieur a déclaré à l’Agence de presse AFP qu’il avait immédiatement ordonné au consulat de Beyrouth de reconsidérer plus amicalement cette demande, lequel a finalement accordé leurs visas aux choristes.


Le Liban n’appliquera pas les sanctions arabes envers la Syrie

Le Liban n’appliquera pas les sanctions arabes envers la Syrie

29/11/2011 – 15h45
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinfo) —
Le Liban a annoncé qu’il se désolidarise des sanctions décidées par la Ligue arabe contre la Syrie. Beyrouth n’entend donc pas appliquer les sanctions économiques approuvées dimanche par la Ligue arabe contre la Syrie, car cela pourrait nuire au Liban lui même, a déclaré lundi le chef de la diplomatie libanaise Adnan Mansour.

“Nous ne pouvons soutenir les sanctions en raison de nos relations historiques et économiques avec la Syrie”, a notamment affirmé le ministre.

La Ligue arabe a adopté dimanche des sanctions économiques contre la Syrie prévoyant un gel des transactions commerciales avec le gouvernement syrien ainsi que de ses comptes bancaires dans les pays arabes.

Adnan Mansour, en poste depuis juin 2011, fut préalablement ambassadeur du Liban auprès de la République démocratique du Congo (1990-1994), en République islamique d’Iran (1999-2007) et au Royaume de Belgique (2007-2010).

[box class=info]Dépêche publiée en partenariat avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie.[/box]
Crédit photo : Damas, par xophe_g via Flickr (cc)