Tag Archives: Légion d’Honneur

8541-Chard

Merci, mon général !

08/02/2016 – FRANCE (Présent 8541)

Nous savions, certes, que l’ordre public était gravement troublé à Calais par ces milliers de « migrants », chaque jour plus violents dans une « jungle » où l’on vole, tue, rackette. L’ordre public est violé aussi lorsqu’ils envahissent les maisons des particuliers ou quand les casseurs de No Borders les excitent et les arment pour en découdre avec la police. Et cela dans l’impunité face à une justice débordée et impuissante.
6895 P1,2,3
Alors, lorsque nous avons appris que la préfète, obéissant au ministre Cazeneuve, avait décidé de mobiliser la police et la gendarmerie pour prévenir « des troubles à l’ordre public » le samedi 6 février, nous avions une bonne raison de nous réjouir. Las ! Ce n’est pas ces milliers d’individus qui pourrissent la vie des Calaisiens que les forces de l’ordre ont chargé, mais quelques centaines de patriotes qui protestaient contre cette situation scandaleuse.

Là, il y a eu des arrestations ! Aucun No Borders, aucun clandestin, aucun des quelque 8 000 suspects fichés « S », mais seulement des Français qui chantaient La Marseillaise et brandissaient le drapeau tricolore. Et ils ont mis la main sur le meneur, un dangereux « subversif » qu’il fallait embastiller de toute urgence, le général quatre étoiles (du cadre de réserve) Christian Piquemal, commandant de la Légion étrangère entre 1994 et 1999, officier de la Légion d’honneur et commandeur de l’ordre national du Mérite, ex-président de l’Union nationale des parachutistes. Il fut, en outre, membre du cabinet militaire de trois premiers ministres socialistes, entre 1989 et 1992, c’est dire si ses convictions politiques n’altèrent en rien sa loyauté à l’égard des autorités légales, quelles qu’elles soient.

Cette photo où on le voit maintenu par deux gendarmes, des militaires comme lui, sera à jamais une honte pour le pouvoir socialiste. Cazeneuve et Hollande ont laissé traiter de manière indigne ce patriote qui est l’honneur de la France, pour laquelle il a risqué sa vie sur tous les champs de bataille. Il est choquant de le faire passer pour xénophobe ou islamophobe : comment peut-on l’être quand on a commandé les hommes d’une Légion étrangère où sont accueillis des soldats toute origine et de toute confession ?

La manifestation, certes, était interdite, contrairement à celles qui soutiennent les migrants. Le Journal du dimanche écrit, involontairement comique : « Une interdiction qui n’a pas fait reculer le général Piquemal. » Comme si le général, héritier des glorieux héros de Camerone et qui, à la tête de ses soldats, n’a jamais reculé devant le feu ennemi, avait pu être effrayé par l’opposition de Mme la préfète et reculer devant le gaz lacrymogène et la trique policière, même à 75 ans ! En agissant ainsi, le général reste fidèle à la belle devise de la Légion étrangère, Honneur et Fidélité. Honneur de continuer à se battre pour la France alors qu’il pourrait, eu égard à ses états de service, estimer son devoir largement accompli. Fidélité à la patrie en défendant le territoire national contre ceux qui bafouent sa souveraineté et menacent nos compatriotes.

Merci, mon général !

Guy Rouvrais

L’autre visage de Thomas Piketty (Présent 8264)

L’autre visage de Thomas Piketty (Présent 8264)

03/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
On a les héroïsmes qu’on peut ! Il fut un temps où les hommes d’extrême gauche choisissaient l’exil, montaient sur les barricades ou tombaient sous les balles en criant « la liberté ou la mort ». Cela avait quelque allure… On nous a changé cela aussi. Le député socialiste Christian Paul a salué « l’acte politique » de Thomas Piketty – économiste et coqueluche de la gauche bobo – parce qu’il vient de refuser la Légion d’honneur. Quel rebelle ! Un rebelle bientôt multimillionnaire puisque son bouquin – modestement intitulé Le Capital du XXIe siècle – s’est vendu à un million et demi d’exemplaires. Sa révolte contre la loi d’airain du profit n’allant pas jusqu’à renoncer à ses confortables droits d’auteur…

L’autre visage de Thomas Piketty (Présent 8264)Il fut précédé dans le refus de la médaille par Bourvil, entre autres, il y a quelques décennies. Le comique le fit par humilité. Piketty parce qu’il ne pense pas que « le rôle d’un gouvernement soit de décider qui est honorable » et qu’au lieu de le décorer le chef de l’Etat devrait « se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe ». La Légion d’honneur ou la croissance, il faut choisir, ton camp, camarade Hollande…

Notre économiste a voulu montrer à l’opinion son beau profil d’homme de gauche que l’on ne peut acheter avec ce hochet de la gloire mondaine dispensé par le pouvoir. Mais il a aussi une face sombre que nul ne rappelle, il est vrai qu’en son temps la presse fut d’une discrétion de violette sur ce visage-là. Ce qui est étonnant, c’est que le pouvoir ait cru devoir distinguer cet individu rien moins qu’honorable puisqu’il s’est rendu coupable de violences conjugales, en 2009, contre sa compagne de l’époque, le futur ministre Aurélie Filippetti.

Lire la suite

Alain Juppé remet la légion d’honneur à l’imam Tareq Oubrou

Alain Juppé remet la légion d’honneur à l’imam Tareq Oubrou

07/04/2014 – 08h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Le premier janvier 2013, Tareq Oubrou (à droite sur la photo), imam de Bordeaux, était promu au grade de chevalier de la légion d’honneur. Hier soir, ce dernier était décoré personnellement par le maire de Bordeaux, Alain Juppé (à gauche sur la photo), en présence de son concurrent socialiste à la mairie de Bordeaux, député de Gironde et président de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB), Vincent Feltesse, « très ému ».

Alain Juppé remet la légion d’honneur à l’imam Tareq Oubrou

Membre d’une des organisations les plus radicales de l’islam en France (UOIF : Union des organisations islamiques de France), dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », Tareq Oubrou est également l’ancien président de l’association « Imams de France ».

Lire la suite

Le CRIF mal à l’aise avec la Légion d’honneur de Tareq Oubrou

Le CRIF mal à l’aise avec la Légion d’honneur de Tareq Oubrou

06/01/2013 – 16h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
La nouvelle de la remise de la Légion d’honneur à l’imam Tareq Oubrou a provoqué une vague d’indignation sur internet. Comme nous vous l’annoncions, ce membre de l’une des organisations les plus radicales de l’islam en France (UOIF : Union des organisations islamiques de France), dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », fait partie des 681 personnes distinguées cette année par le gouvernement socialiste.

Vendredi, le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France), publiait sur son site internet une tribune intitulée : « Qu’a donc fait l’islamiste Tareq Oubrou pour mériter la Légion d’Honneur ? ».

Le CRIF mal à l’aise avec la Légion d’honneur de Tareq Oubrou

Lire la suite

L’islamiste Tareq Oubrou, nommé Chevalier de la Légion d’honneur

L’islamiste Tareq Oubrou, nommé Chevalier de la Légion d’honneur

02/01/2013 – 12h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) –
Institué par Napoléon Bonaparte le 19 mai 1802, l’ordre national de la Légion d’honneur récompense « les mérites éminents militaires ou civils rendus à la Nation ». Parmi les 681 personnes distinguées cette année, les bordelais auront la surprise de voir Tareq Oubrou, promu au grade de chevalier.

Membre d’une des organisations les plus radicales de l’islam en France (UOIF : Union des organisations islamiques de France), dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », Tareq Oubrou est également l’ancien président de l’association « Imams de France ».

Lire la suite

Pas de Légion d’honneur pour John Galliano mais beaucoup pour les amis du pouvoir

Pas de Légion d’honneur pour John Galliano mais beaucoup pour les amis du pouvoir

26/08/2012 – 09h00
PARIS (NOVOpress) –  Le couturier britannique John Galliano, condamné en septembre 2011 à 6 000 euros d’amende avec sursis pour injures antisémites, ne pourra plus porter sa Légion d’honneur. Elle lui a été retirée par un décret du président de la République publié au Journal officiel. Ce décret, daté du 20 août, est paru mercredi. Une fermeté qui tranche avec le laxisme de son attribution. Cette distinction, réservée à honorer, depuis 1802 les actes extraordinaires ou les hommes et femmes contribuant au rayonnement de la France, est depuis longtemps galvaudée par la République française.
Lire la suite