Tag Archives: le grand remplacement

sdf2

Ceux qui préfèrent aider les autres avant les nôtres – par Fabrice Robert

Source : Boulevard Voltaire
Faut-il être un immigré clandestin pour espérer trouver rapidement un logement en France ?

Faut-il être un immigré clandestin pour espérer trouver rapidement un logement en France ? Telle est la question que, désormais, les Français sont en droit de se poser quand on assiste, médusés, à la multiplication des initiatives en faveur des « migrants ». Subitement, il semble possible de débloquer des budgets et de trouver des lieux pour héberger des populations entières qui ont quitté leur pays pour venir s’installer chez nous. Comme par enchantement, le gouvernement trouve 1.000 € par place d’hébergement de clandestin. Mais où était cet argent pour loger les SDF qu’on laisse crever seuls et abandonnés dehors ? Aujourd’hui, il vaut sûrement mieux s’appeler Tarik que Bernard, venir de Syrie plutôt que de Clichy.

En février dernier, la fondation Abbé-Pierre avait pointé du doigt l’échec des politiques dans la lutte contre le mal-logement. La France peut ainsi s’enorgueillir de détenir un triste record avec 3,5 millions de personnes mal logées ! Comme le révélait une enquête parue dans Le Monde, « le 115, numéro d’urgence pour les sans-abri, a, lors de l’hiver 2013-2014, reçu 355.000 demandes d’hébergement, mais ne dispose que de 140.000 places […] Le droit au logement opposable, créé par la loi Boutin en 2007, a reconnu 147.000 personnes prioritaires, mais 55.000 restent sans solution. Le nombre de demandeurs d’un logement social atteint
1,8 million, alors que seules 467.000 HLM sont attribuées chaque année, satisfaisant moins d’un quart des demandes. »

De son côté, l’Armée du Salut, qui vient de fêter ses 150 ans d’existence, constate que la misère ne cesse de se développer. Quant à leurs centres d’accueil, ils sont tous pleins. Impossible, donc, de loger tous ceux qui viennent à leur rencontre pour demander de l’aide.

On ne parvient donc pas à offrir un toit à tout le monde en France ? Qu’importe ! Malgré cette situation préoccupante, des fonctionnaires de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) préfèrent s’activer en Allemagne pour inciter des milliers de « réfugiés » à venir s’installer chez nous, dans le cadre du « plan d’urgence » décrété par François Hollande. Et pour mettre toutes les chances de leur côté, ils se sont même décidés à distribuer des prospectus en arabe…

En France, l’association Singa a lancé l’initiative CALM (Comme À La Maison) avec un site Web proposant à des familles d’héberger des clandestins pendant plusieurs mois. Une sorte de Airbnb pour « migrants » qui ne peut qu’inciter les candidats à l’exil à venir tenter leur chance en France. Le slogan est assez clair : « Vous avez une chambre libre dans votre appartement ? Hébergez un réfugié ! » Et nos SDF qui dorment dans la rue ? Seraient-ils trop de souche pour intéresser ces militants associatifs ?

Le gouvernement est également prêt à apporter un certain nombre d’aides aux communes qui acceptent de mettre en place des dispositifs d’hébergement pour les « réfugiés ». Claude Huet, ancien SDF et responsable de l’association SOS Sans-Abri, dresse aujourd’hui un constat amer : « Quand j’ai été reçu au ministère, j’avais demandé que chaque commune de France accueille un SDF. On m’a répondu que ce n’était pas possible ! » Déjà en mai dernier, Claude Huet avait expliqué que les Français de souche semblaient être des citoyens de seconde zone dans leur propre pays : « Un centre d’hébergement d’urgence de 250 “lits” et seulement 3 Français ! C’est de la préférence nationale ou étrangère ? »

Quand les jeunes identitaires sont venus en aide aux SDF français de souche, des voix se sont élevées pour dénoncer une « discrimination ». Aider les autres avant les nôtres, c’est mieux, car cela participe à l’accélération de l’invasion…

Fabrice Robert
Président du Bloc identitaire. Fondateur de l’agence Novopress.info

Crédit photo : Patrick Marioné via Flickr (CC) = SDF

8435-Chard

Face au tsunami migratoire, le « capitaine de pédalo » à la dérive

08/09/09/2015 – POLITIQUE (Présent 8435 )

L’annonce de nouvelles fausses baisses d’impôts, de la réforme du Code du travail et même de l’extension des vols militaires français au territoire syrien n’y auront donc rien fait. Ce que nos compatriotes, à fort juste titre, auront surtout retenu de la sixième « grande conférence de presse » du « Président normal » depuis son arrivée à l’Élysée en 2012 c’est que, contre leur volonté et pour ne pas compromettre la sacro-sainte amitié franco-allemande, la France devra accueillir au moins 24 000 clandestins supplémentaires dans les deux ans à venir.

24 000… Pour commencer
8435 P1
Alors que notre pays, depuis longtemps déjà, n’arrive plus à gérer l’installation massive sur son sol de populations immigrées pour la plupart inassimilables, alors que des milliers de clandestins continuent de débarquer chaque jour sur les côtes italiennes, François Hollande, en annonçant lundi que la France « prendra sa part » des 120 000 migrants « accueillis » par l’Europe, en acceptant de recueillir pas moins de 24 000 de ces derniers, vient d’envoyer un signal fort aux masses humaines en transit de l’autre côté de la Méditerranée.
Et le Président, qui nous prend visiblement pour des imbéciles, de nous expliquer que cette crise « dramatique (…) grave (…) peut être maîtrisée et (…) le sera ». Alors que nous savons d’ores et déjà que, la suppression des frontières et la libre circulation des biens et des personnes au sein de l’espace Schengen aidant, les réfugiés affectés dans les pays de l’Union un peu moins généreux auront tôt fait de venir s’installer sous nos cieux plus cléments. De sorte que ce chiffre de 24 000 clandestins n’est que l’avant-garde d’une gigantesque marée humaine.

« Voulez-vous être remplacés ? »

En fait, comme le rappelait très justement lundi Jean-Marie Le Pen dans un communiqué, « le président faible d’un pays affaibli fait pâle figure dans la tempête qui se lève. Il pourrait bien sûr désigner l’aveuglement de ses prédécesseurs : Georges Pompidou, qui a joué la carte des immigrés bon marché contre les travailleurs français ; Valéry Giscard d’Estaing, l’homme du regroupement familial ; François Mitterrand, qui ne voyait de salut que dans l’Europe de Maastricht ; Jacques Chirac, champion des repentances destructrices des valeurs françaises ; Nicolas Sarkozy, si versatile, si décevant même pour ses amis. Tous voulaient d’un monde à la Bernard-Henri Levy, qu’ils se réjouissent, le voilà qui frappe à notre porte. Comme la géographie, la démographie commande : les réalités humaines submergent et submergeront toujours les constructions utopiques qui n’aboutissent qu’au malheur. Petits ou grands, les remplacements de populations par d’autres ont marqué tous les siècles. Cette question est brutalement posée aux Français d’aujourd’hui : “Voulez-vous être remplacés ?” »

Franck Delétraz

buadpest

Bientôt chez nous : foules haineuses, «Allah Akbar»… L’Europe de l’Est, laboratoire de l’invasion migratoire

01/09/2015 – MONDE (NOVOpress)
Alors que les journaux officiels font dans l’émotionnel en décrivant quelques cas individuels de clandestins, souvent des femmes avec enfants pourtant notoirement sous-représentées dans les flots de « migrants », voici la réalité telle que la vivent nos voisins d’Europe de l’Est. Les mêmes scènes en France ? C’est pour bientôt !

A peine arrivé en Hongrie, ces clandestins manifestent violemment au cri de Allah Akbar, brandissant des drapeaux islamiques. Vous avez dit envahisseurs ?

Gare centrale de Budapest, inaccessible. Des milliers de clandestins se massent à l’ombre de ses bâtiments.

 

Ces clandestins tentent de gagner l’Allemagne, vi a l’Autriche, depuis Budapest.

Une manifestation éclate alors que la police tente de les évacuer :

 

Lire la suite

50 000 terroristes islamiques en France selon les calculs de Dalil Boubakeur

Boubakeur propose de récupérer des églises vides pour les transformer en mosquées

15/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman et recteur de la grande mosquée de Paris, était l’invité de Jean-Pierre Elkabbach ce lundi.

Interrogé sur la mise en place d’une « instance de dialogue » sensée mieux défendre les intérêts des musulmans en France, celui-ci a notamment déclaré : « Diverses formules ont été essayées. Actuellement, on veut faire intervenir en plus du CFCM d’autres personnalités, d’autres mosquées qui n’étaient pas présentes dans le CFCM. C’est une recherche d’efficacité ». Plusieurs questions seront abordées lors de cette première réunion : « la sécurité des lieux de cultes, la lutte contre les actes antimusulmans et l’image de l’islam », « la construction et la gestion des lieux de cultes », « la formation et le statut des aumôniers et des cadres religieux » ainsi que les « pratiques rituelles » comme la viande halal, la fête de l’Aïd, et le pèlerinage à la Mecque. En revanche, les personnes présentes se garderont bien de traiter de la radicalisation des musulmans en France…

Mais Dalil Boubakeur a surtout proposé de récupérer des églises pour les transformer en mosquées :

A l’heure actuelle, il existe 2.500 mosquées en France et 300 sont en construction. Un chiffre bien trop insuffisant selon lui.
Pour pallier à cette pénurie, le recteur de la grande mosquée de Paris suggère de récupérer « des églises vides » pour servir le culte musulman. « C’est un problème délicat mais pourquoi pas » ?



Boubakeur : "Des églises vides pour servir au… par Europe1fr

Galerie des Batailles, le Grand Effacement en cours

Programmes d’histoire au collège : le Grand effacement en action

27/04/2014 – SOCIÉTÉ (NOVOpress via Boulevard Voltaire)
Le grand effacement contre lequel nous luttons est une réalité quotidienne. Découvrez la tribune de Julien Langard sur Boulevard Voltaire

Julien Langard, professeur certifié d’histoire-géographie, Membre du collectif Racine (collectif d’enseignants associés au Rassemblement Bleu Marine) est en bonne position pour observer le Grand effacement à l’œuvre dans l’éducation nationale.
Sa chronique sur les nouveaux programmes d’histoire au collège illustre parfaitement la duplicité du Conseil supérieur des programmes (CSP), qui prétend préserver le caractère chronologique de l’histoire alors qu’il fait exactement le contraire, en instaurant une approche thématique dès la 5e.
De plus, la plus grande autonomie laissée aux profs dans le choix des sujets masque mal la volonté d’imposer une vision politiquement correcte de l’histoire : enseignement obligatoire de l’islam, de la traite négrière ou du génocide juif et tzigane durant la seconde guerre mondiale… l’Empire carolingien, la Réforme protestante, le débarquement de Normandie et autres grandes batailles qui ont forgé notre roman national sont eux facultatifs.

Crédit photo : Wally Gobetz via Flickr (CC), retouchée par NOVOpress

Le Pape appelle l'UE à se laisser envahir par les immigrés clandestins

Discours contradictoire du pape sur l’immigration au Parlement européen

26/11/2014 – STRASBOURG (NOVOpress)
En visite à Strasbourg ce 25 novembre, devant les députés européens, le pape François a tenu un discours pour le moins contradictoire, si on s’arrête à la seule dimension politique, quant aux clandestins qui débarquent quotidiennement.

En effet, d’un côté, le Saint Père affirme :

L’Europe sera en mesure de faire face aux problématiques liées à l’immigration si elle sait proposer avec clarté sa propre identité culturelle et mettre en acte des législations adéquates qui sachent en même temps protéger les droits des citoyens européens

(…)

L’Europe est une famille des peuples, lesquels pourront sentir les institutions de l’Union proches dans la mesure où elles sauront sagement conjuguer l’idéal de l’unité à laquelle on aspire, à la diversité propre de chacun, valorisant les traditions particulières, prenant conscience de son histoire et de ses racines.

Une position pour le moins surprenante et qui eut ravir patriotes et défenseur de nos identités.

Pour autant, malheureusement, le pape considère qu’il faut toujours accueillir ces clandestins :

On ne peut tolérer que la mer Méditerranéenne devienne un grand cimetière ! Dans les barques qui arrivent quotidiennement sur les côtes européennes, il y a des hommes et des femmes qui ont besoin d’accueil et d’aide. L’absence d’un soutien réciproque au sein de l’Union Européenne risque d’encourager des solutions particularistes aux problèmes, qui ne tiennent pas compte de la dignité humaine des immigrés

La position de François n’a donc pas totalement changée depuis qu’en juillet 2013 il avait choisi de faire son premier voyage à Lampedusa où il avait déclaré «Bienvenue à nos chers immigrés musulmans».

D’après Le Figaro le discours du pape avait été préparé – fait exceptionnel – avec le président social-démocrate du Parlement européen, Martin Schulz, venu spécialement à Rome pour cela.

La Remigration ou la guerre, par Renaud Camus

La remigration ou la guerre – par Renaud Camus

Photo : Renaud Camus (à gauche) et Fabrice Robert. © Bloc identitaire.

21/11/2014 – PARIS (via Boulevard Voltaire)
Une des allocutions les plus intéressantes, aux Assises de la Remigration, fut la dernière, celle de l’hôte, Fabrice Robert, le président du Bloc identitaire. Il s’est colleté à une question majeure, à laquelle je suis soumis fréquemment moi aussi, à propos du Grand Remplacement comme de la Remigration :

« Ce sont là des mots très forts, nous dit-on. Est-ce que vous ne craignez pas d’alarmer les gens, avec des termes aussi abrupts ? »

J’ai tendance à répondre, pour ma part, que c’est de fuir la réalité qui est anxiogène : de se repaître de mensonges, de se laisser bercer d’illusions. Ce n’est pas le syntagme Grand Remplacement qui est effrayant, c’est le phénomène qu’il désigne. On peut souhaiter, bien sûr, ne pas s’aviser de ce qui survient, fermer les yeux, n’écouter rien, sinon le rassurant babil des remplacistes. Mais ce babil est de plus en plus difficile à croire, à mesure que la situation se dégrade. Mieux vaut, ce me semble, être averti d’un danger pressant, serait-ce pour se mettre en état de s’en défendre, que d’en ignorer tout de parti délibéré, au risque d’être emporté par lui sans retour. Au demeurant je n’ai pas peur de faire peur, ni ne me sentirais coupable si c’était le cas : celui qui avertit d’un incendie en criant au feu de toutes ses forces, qui songe à lui reprocher d’affoler tout le quartier ?

L’approche de Fabrice Robert est différente. Il est vrai que le Grand Remplacement est une calamité tandis que la remigration, elle, est un remède, une façon de traiter le mal, une solution — c’est même la seule qui ait été proposée jusqu’à présent. L’une des deux appellations est très négative (sauf pour les remplaçants et leurs complices remplacistes), l’autre se présente comme un objectif à atteindre et comme une espérance, au moins pour les victimes avérées ou potentielles de ce que recouvre la première. Sans doute la perspective de certains traitements peut-elle inquiéter presque autant que la maladie, surtout s’il est question d’opération chirurgicale. Mais, à ce stade, il n’est pas sûr qu’on ne puisse pas éviter l’intervention, et de toute façon on n’a guère le choix : il est impossible de ne rien faire.

Lire la suite

Manifestation à Rome contre le maire et l’immigration

18/11/2014 – ROME (NOVOpress)
En Italie les citoyens commencent à se révolter contre la submersion migratoire organisée par les politiques.
Le reportage du grand média attribue bien sûr cette révolte à « l’extrême-droite » et à la pauvreté, les « sans dents » italiens sans doute.

Publié le
Assises de la remigration, un beau succès (Présent 8233)

Assises de la remigration, un beau succès (Présent 8233)

18/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
520 personnes étaient présentes à Paris ce samedi 15 novembre pour assister aux Assises de la remigration organisées par le Bloc Identitaire. Des « assises de l’évidence », comme les a baptisées Damien Rieu, porte parole de Génération Identitaire et l’un des intervenants de cette journée. Le public nombreux, qui débordait largement d’une salle rendue trop étroite, était à l’image du camp patriotique actuel : divers par l’âge comme par le milieu social mais porteur d’une forte volonté d’unité face aux lourdes menaces qui pèsent sur notre peuple.

Assises de la remigration, un beau succès (Présent 8233)Unité qui était incarnée dans le programme des interventions. Se sont ainsi succédé Renaud Camus, Jacques Bompard, Philippe Conrad, René Marchand, Damien Rieu, Jean-Yves Le Gallou, Jean-David Cattin, Fabrice Robert ou encore Guillaume Faye.

Les mérites d’un tel événement sont nombreux. Il permet tout d’abord de poser des questions nouvelles dans un langage clair très éloigné de la langue de bois habituelle, de proposer de nouvelles orientations, d’imposer un vocabulaire, de fixer de nouvelles priorités d’action. Des sympathisants, militants, cadres de formations amies y trouvent l’occasion de s’y rassembler, de mieux se connaître, de tisser des liens. Grâce aux nombreux médias accrédités (Associated Press, Al Jaazera, Le Figaro, Les Inrockuptibles… et bien entendu Présent), une large audience est offerte aux partisans de l’arrêt de l’immigration et de l’inversion des flux migratoires, thématiques systématiquement exclues du champ médiatique. Il est enfin un symbole, celui du refus de la fatalité historique, celui d’une minorité agissante prête à mouvoir une masse conquise sur le plan des idées mais rendue inerte par des décennies d’abrutissement et de lavage de cerveau.

Lire la suite

Royaume-Uni : Cameron veut un Premier ministre originaire d’Asie pour diriger son pays

Royaume-Uni : Cameron veut un Premier ministre originaire d’Asie pour diriger son pays

13/11/2014 –  (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le 5 novembre dernier, David Cameron s’est rendu au GG2 Leadership Awards (photo), une cérémonie qui récompense les personnalités issues des minorités ethniques du Sud-est asiatique pour leur contribution au rayonnement de la Grande-Bretagne.

A cette occasion, le Premier ministre britannique a laissé libre cours à son lyrisme cosmopolite. Il a en effet déclaré : « Un jour je veux entendre le titre « Premier ministre » suivi d’un nom de famille à consonance anglo-asiatique. » Et celui-ci de poursuivre « Il n’y a encore aujourd’hui que trop peu de représentants issus des minorités ethniques qui occupent les plus hauts postes de notre pays. (…) L’absence de ces personnes est flagrante au sein des Conseils d’administration, au Parlement, chez les dirigeants de clubs de football, dans les instances des tribunaux, pour piloter nos avions d’attaque, nos navires de guerre, pour commander nos bataillons de soldats au combat dans le monde. ».

Que Cameron ne s’inquiète pas, le calife de l’Etat islamiste sera bientôt candidat au poste de chef du gouvernement…

Crédit photo : Number 10, via Flickr, (cc).

Lettre de Renaud Camus à Fabrice Robert concernant "Le grand remplacement"

Lettre de Renaud Camus à Fabrice Robert concernant « Le grand remplacement »

« Le Grand Remplacement, le changement de peuple, est le phénomène le plus considérable de l’histoire de France depuis des siècles, et probablement depuis toujours… » Renaud Camus

L’écrivain Renaud Camus (à gauche sur la photo) qui a forgé le terme de Grand Remplacement, a envoyé la lettre ci-dessous à Fabrice Robert (à droite sur la photo), président du Bloc Identitaire.

Cher Fabrice Robert,

Les Identitaires et vous voulez bien me demander un message inaugural, pour votre site sur le Grand Remplacement et la Remigration. Je vous l’envoie d’autant plus volontiers que vous connaissez mon amitié pour votre mouvement et pour vous, ma sympathie pour votre action à tous, ma haute considération pour la justesse de vos analyses et mon admiration pour le courage et la pertinence de vos initiatives — à commencer bien sûr par la plus mémorable d’entre elles, l’acte de présence et de protestation de vos militants les plus aguerris sur les toits de la mosquée de Poitiers en construction, il y a deux ans.

Je salue avec d’autant plus de plaisir et d’enthousiasme votre démarche actuelle que pour moi la constatation et le refus absolu du Grand Remplacement — ce “concept” dont vous voulez bien me reconnaître la paternité — ont toujours impliqué comme leur complément indispensable, et leur substance même, la Remigration, puisque c’est le mot que vous avez choisi de mettre en avant : je disais pour ma part “le renversement des flux migratoires”, mais c’est la même chose.

Lire la suite

Droit d’asile : la France submergée (Présent 8226)

Droit d’asile : la France submergée (Présent 8226)

07/11/2014 – PARIS (NOVOpress)
Vous avez aimé le rapport du Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques sur l’hébergement d’urgence (Présent du 17 avril) ? Alors celui d’Eric Ciotti traitant des dérives du droit d’asile vous plaira. Publié pour partie dans Le Figaro, ce document revient en détail sur l’explosion des demandes d’asile observée ces dernières années dans notre pays et, surtout, sur le coût exorbitant de cette institution devenue ingérable.

Droit d’asile : la France submergée (Présent 8226)En hausse de 85 %

Dans son rapport, le député UMP des Alpes-Maritimes rappelle tout d’abord que « la demande de protection internationale s’est accrue de 85 % entre 2007 et 2013 » et souligne que quelque « 30 000 dossiers sont aujourd’hui en attente à l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides ». Un afflux croissant et massif, dont la première conséquence est bien sûr l’encombrement des centres d’accueil. Certes, explique Ciotti, « en dix ans, la capacité en places des centres d’accueil (…) a quadruplé (…) pour un coût de 220 millions d’euros ». Mais cela ne suffit plus. Et « les dépenses d’hébergement d’urgence, en particulier sous la forme de nuitées hôtelières, se sont par voie de conséquence accrues de façon largement incontrôlée ». Ainsi, indique le député UMP, ces dépenses ont-elles « été multipliées par trois sur la période 2008-2012 » et « il y a aujourd’hui davantage de personnes prises en charge dans le dispositif d’hébergement d’urgence qu’en Cada [centre d’accueil de demandeurs d’asile] ».

Une évolution « d’autant plus dommageable, précise Ciotti, que le coût global de la prise en charge en hébergement d’urgence est au moins équivalent, sinon supérieur, à celui de la prise en charge en Cada. Le coût unitaire de la nuitée hôtelière est en effet estimé à 17,17 euros, auxquels s’ajoute une aide temporaire d’attente (ATA) de 11,45 euros par jour ». Soit un total mensuel de 870,50 euros par personne, quand « le prix de journée moyen national des Cada s’élève à 24,43 euros par personne hébergée »

Complicités UMPS

Lire la suite

Les Assises de la Remigration dans le Bulletin de réinformation

Les Assises de la Remigration dans le Bulletin de réinformation

05/11/2014 – PARIS (Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)
Version audio et version texte :

 

C’est à Paris, le samedi 15 novembre que se tiendront les Assises de la Remigration – Du grand remplacement au grand retour. Ces Assises, lancées à l’initiative du Bloc Identitaire, auront pour objectif d’apporter des solutions concrètes au constat de ce que Renaud Camus, et beaucoup d’autres à sa suite, appellent Le Grand remplacement et qu’il définit de cette manière : « Oh ! C’est très simple : vous avez un peuple et presque d’un seul coup, en une génération, vous avez à sa place un ou plusieurs autres peuples ». Partant de ce constat ainsi que des « 26 mesures pour la Remigration » proposées par le Bloc Identitaire, ces assises viseront à fédérer les énergies visant à imposer la Remigration, c’est‑à‑dire le retour concerté et planifié dans leurs pays d’origine d’une grande partie des immigrés et des descendants d’immigrés, comme seule solution logique au problème de l’immigration.

Qui interviendra lors de ces Assises de la Remigration ?

Une sélection complète et variée de personnalités sera présente le samedi 15 novembre. Ces intervenants seront :

‑ Renaud Camus, écrivain. Célèbre notamment pour ses journaux et la série d’ouvrages « Demeures de l’Esprit », il a forgé le concept de Grand Remplacement.

‑ Jean‑Yves Le Gallou, directeur de la fondation Polémia, initiative de réflexion et de réinformation. Longtemps engagé sur le terrain politico‑électoral il a été député européen du Front National, il a aussi forgé le concept de « préférence nationale » pour ce parti.

‑ Philippe Conrad, historien et ancien directeur de séminaire au Collège interarmées de défense.

‑ Guillaume Faye, journaliste et écrivain ayant travaillé au Figaro Magazine, il fut une des figures phares de la Nouvelle Droite dans les années 70‑80. Il fait un retour à la politique à la fin des années 90 avec plusieurs essais ayant fait date.

Lire la suite

Ils participent aux Assises de la Remigration (2) : Renaud Camus

Ils participent aux Assises de la Remigration (2) : Renaud Camus

27/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Le 15 novembre prochain, le Bloc identitaire organise les Assises de la Remigration. Plusieurs personnalités interviendront lors de ces assises. Novopress diffuse régulièrement leur portrait. Deuxième d’entre eux : Renaud Camus (photo).


Renaud Camus est écrivain. Célèbre notamment pour ses journaux et la série d’ouvrages « Demeures de l’Esprit », il a aussi forgé le concept de Grand Remplacement (concept et pas théorie, car il décrit malheureusement une ralité bien palpable pour de très nombreux Français) qu’il définit ainsi : « Oh, c’est très simple : vous avez un peuple et presque d’un seul coup, en une génération, vous avez à sa place un ou plusieurs autres peuples. »

Récent partenaire du Bloc Identitaire dans le cadre de l’Observatoire du Grand Remplacement, Renaud Camus interviendra le 15 novembre 2014 à Paris dans le cadre des Assises de la Remigration.

Crédit photo : Renaud Camus, via Flickr, (cc).

Nice : Sarkozy résistant au grand remplacement… en paroles

Nice : Sarkozy résistant au grand remplacement… en paroles

24/10/2014 – NICE (NOVOPress via Bulletin de réinformation)
Parti à la chasse aux électeurs du FN, l’ancien président a organisé, mardi soir, un rassemblement à la tonalité très droitière à Nice. Il y a affirmé : « L’immigration ne doit pas être un sujet tabou mais un sujet majeur, car cela menace notre façon de vivre ». (…) « Les Français veulent rester en France, que la France ne ressemble pas à un autre pays. Nous voulons bien accueillir les autres, mais nous ne voulons pas changer notre pays ».

 Nicolas Sarkozy a plaidé pour « la maîtrise des flux migratoires », sans quoi « nous irons de catastrophe en catastrophe ». Enfin, il a ajouté que « nous ne pouvons plus donner des allocations aux personnes se trouvant illégalement en France », critiquant : « L’aide médicale d’Etat se montait à 500 millions d’euros, en 2012, 800 millions en 2013 !».

Hélas, derrière les paroles, il y a les actes. Nicolas Sarkozy, entre 2007 et 2012, a pratiqué l’ouverture à gauche, défendu un discours en faveur du métissage et de l’islam, et laissé entrer 210 000 immigrés par an. Plus que sous le gouvernement Jospin !

Décidément, il n’a honte de rien. Mais comme a dit Patrick Buisson, avant-hier : « Sarkozy sera mort politiquement, avant de l’être juridiquement ».

 

Crédit photo : World Economic Forum, via Flickr, (cc).

Quartiers populaires ou zones de non droit ? Par Vincent Revel

Quartiers populaires ou zones de non droit ? Par Vincent Revel

18/10/2014 – PARIS (NOVOpress) – De nombreuses associations, idéologiquement engagées, comme Droit au logement, se moquent éperdument des conséquences catastrophiques que leurs actions peuvent avoir sur le long terme. Elles exercent une pression constante sur le gouvernement en faveur des immigrés clandestins (dits « sans-papiers » en novlangue) et tentent par le biais des médias, qui soutiennent inconditionnellement leur cause, de mobiliser l’opinion publique en se plaçant sur le terrain de l’émotion, de l’égalité et de l’injustice.

Philippe de Villiers résume très bien cette attitude dangereuse de nos humanistes gauchistes : « favoriser l’immigration, c’est participer à une œuvre de désordre ; la main sur le cœur, bien sûr dans la posture compassionnelle de l’ouverture planétaire, on provoque les larmes de toutes les Margot du 20 heures ; mais, pendant ce temps là, on fait couler la haine entre les peuples, entre les êtres humains. »

Le Nouvel Observateur, qui aime la confusion des genres, est allé jusqu’à nommer « les résistants d’un nouveau type » les Français qui se permettent de violer la loi pour héberger des clandestins. Continuons sur cette voie d’autodestruction, les finances de l’État seront définitivement dans le rouge et la France avec sa merveilleuse politique de non-intégration ressemblera plus au Liban, à l’Irak, à la Syrie et au Kosovo qu’à la formidable et riche société multiculturelle que l’on nous promet. Être généreux et charitable est une chose et être responsable en est une autre.

Lire la suite

Elections de parents d'élèves : la FCPE mène une campagne (très) polyglotte

Elections de parents d’élèves : la FCPE mène une campagne (très) polyglotte

17/10/2014 – PARIS (NOVOpress) – Nécessité de campagne électorale témoignant de la répartition des parents d’élèves ou conviction, à l’école élémentaire Saussure, 101 Rue de Saussure, 75017 Paris, la FCPE, principale fédération de parents d’élèves des écoles publiques, a mené une campagne très polyglotte pour les élections des représentants de parents d’élèves de ce mois d’octobre. Et probablement ailleurs dans Paris car les affiches sont signées « FCPE Paris ».

Rien n’y manque dans les explications pour savoir comment voter, avec des dessins pour bien faire comprendre.

Ci-dessous affichage à l’école élémentaire Saussure.

Elections de parents d'élèves : la FCPE mène une campagne (très) polyglotte

Elections de parents d'élèves : la FCPE mène une campagne (très) polyglotte

Lire la suite

Ras-le-bol à Calais : "migrants" et délinquants (Présent 8209)

Ras-le-bol à Calais : « migrants » et délinquants (Présent 8209)

14/10/2014- PARIS (NOVOpress) – Réclamer davantage de policiers face à la présence massive de « migrants » [note de Novopress = clandestins] en ville : telle était lundi matin l’objet de la manifestation organisée par le syndicat Unité SGP Police FO, qui a regroupé des policiers, des agriculteurs et des commerçants. De 200 à 500 personnes se sont rassemblées, une opération escargot a eu lieu en direction du centre-ville de Calais, mobilisant une trentaine de tracteurs, une dizaine de poids lourds et une centaine de voitures.

Ras-le-bol à Calais : "migrants" et délinquants (Présent 8209)Thierry Depuyt, responsable régional du syndicat susdit, estime qu’il y a 2 000 à 2 500 « migrants » [Ndlr = clandestins] qui traînent dans Calais (73 000 habitants). La préfecture, elle, met le curseur à 1 400-1 500 « migrants ». Rien que cela… Année faste que 2014, puisque les « migrants » qui rêvent d’Angleterre, essentiellement des Erythréens et des Soudanais, sont quatre fois plus nombreux qu’en 2013. Le hic est que l’Angleterre n’est pas pressée de s’enrichir à leur contact.

« Les fonctionnaires de police n’arrivent plus à assurer la sécurité des Calaisiens et la leur, c’est pourquoi nous demandons au ministre de l’Intérieur un renforcement des effectifs de police », a déclaré Thierry Depuyt. Notons bien : la police n’arrive même pas à assurer sa propre sécurité…

Lire la suite