Tag Archives: Laurent Wauquiez

Wauquiez

La préférence régionale dans les marchés publics à l’épreuve de la loi

16/04/2016 – France (NOVOpress) : Dans un entretien au quotidien Le Progrès (13 avril 2016), Laurent Wauquiez, président (LR) du conseil régional de Rhône-Alpes-Auvergne, indiquait que, conformément à ses engagements de campagne, il avait « mis en place la préférence régionale pour les marchés publics ». Avec une méthode qui « sera très simple : pour les marchés publics de moins de 25 000 euros, nous choisirons directement des entreprises régionales. Pour les autres marchés, l’accès sera réservé aux entreprises prenant des apprentis dans la Région. »

Interrogé par nos soins, un spécialiste de ce type marché semble plutôt dubitatif devant cette déclaration :

« A mon sens, la déclaration de Wauquiez est très politique et ne reflète que très partiellement l’état actuel du droit des marchés publics. En effet, il est impossible en l’état actuel de la réglementation (celle de l’Union européenne et nationale, à savoir le Code des marchés publics) de mettre en œuvre une préférence nationale ou une préférence locale au niveau de ces marchés.

Même si la nouvelle ordonnance du 23 juillet 2015 et le nouveau Code des marchés publics 2016 ouvrent une porte sur le localisme (possibilité d’encourager l’allotissement des marchés publics en faveur des PME locales et volonté de privilégier l’emploi dans la zone géographique d’exécution de ces marchés), il n’en demeure pas moins que la mise en œuvre d’un critère de sélection lié à l’implantation géographique des entreprises apparaîtrait comme discriminatoire (cf décision de la cour administrative d’appel de Lyon)

De même, le souci de favoriser l’emploi local ne pourrait être pris en compte dans le choix de l’entreprise à moins que cette considération soit en rapport avec l’objet du marché (comme le stipule la jurisprudence récente du Conseil d’Etat, département de l’Isère, en 2013).

La marge de manœuvre pour Wauquiez est très étroite : il faudrait qu’une obligation d’implantation géographique puisse être une condition d’obtention du marché sous réserve qu’elle soit justifiée par l’objet du marché ou par ses conditions d’exécution. Il faudrait alors que le soumissionnaire s’engage à s’implanter localement en cas d’attribution du marché mais à ce moment-là, on retombe sur l’écueil suivant : on ne favoriserait pas forcément une PME locale mais une entreprise plus importante ayant son siège social en dehors du lieu d’exécution du marché.

Par ailleurs, l’esprit de la jurisprudence récente de la cour d’appel administrative de Lyon a tendance à aussi rejeter ce genre de solution immédiate pour l’acheteur public.

Enfin, concernant le seuil de 25 000 €, il est facile pour certains élus de considérer qu’en deçà de ce seuil, on peut se soustraire aux règles du code des marchés publics et faire ainsi un peu n’importe quoi. Il convient de rappeler que les textes prévoient qu’un marché passé dès le premier euro est un marché public et que, par conséquent, ce marché est soumis aux règles du Code des marchés publics, à savoir : égalité de traitement entre les candidats, transparence des procédures et égal accès des opérateurs économiques à la commande public.

Par conséquent, les dispositions juridiques précitées s’appliquent en deçà du seuil comme pour un appel d’offres européen et la volonté de préférence régionale risque de se heurter au principe d’égalité de traitement entre les candidats. »

Il reste donc à attendre les recours qui ne manqueront pas d’être déposés contre cette « préférence régionale » pour voir les suites qui y seront données par les tribunaux.

Affiche LGBT Lyon

Les attaques ad hominem du militant gay Pierre Marchetti alias Nawak

15/04/2016 – LYON (NOVOpress) : Mgr Barbarin, Christine Boutin, Frigide Barjot et Laurent Wauquiez figurent sur l’affiche de la 21e Marche des fiertés LGBT qui aura lieu le 9 juillet à Lyon, révèle le journal Lyon Capitale. « Ce dessin militant est une grande fierté pour moi puisqu’il porte un message politique clair et nominatif. C’était une volonté de la LGP de Lyon. Le défi était génial et culotté puisque la LGP “ose“ », a expliqué le dessinateur Nawak, auteur de l’affiche.

On passera sur le fait que les personnalités représentées ne sont absolument pas ressemblantes pour s’arrêter sur le badge que porte Mgr Barbarin : « Don’t ask, don’t tell » (« Ne demandez pas, n’en parlez pas »), qui est une référence directe à la doctrine en vigueur dans l’armée américaine entre 1993 et 2011 : elle voulait qu’on ne demande pas aux soldats leur « orientation sexuelle » et que ceux-ci n’en fassent pas état…

Ce que ne mentionne pas Lyon Capitale, c’est que, pour prix de son forfait, Nawak, qui se veut drôle en se définissant lui-même comme « membre émérite du puissant lobby gay, destructeur de la famille et de civilisation », empochera une somme de 500 euros  – les trente deniers de Judas ? –, le prix fixé par la Lesbian and Gay Prise de Lyon pour récompenser le lauréat de son concours d’affiches organisé selon un cahier des charges très strict.

Ce que ne dit pas non plus Lyon Capitale, c’est que Nawak est le nom d’« artiste » de Pierre Marchetti, chargé de mission handicap à la mairie (PS) de Créteil, dans le Val-de-Marne, après avoir été le webmaster de cette même ville. Il était auparavant le directeur de la communication de la ville de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, auprès du maire (PCF), Jacqueline Rouillon-Dambreville.

En remontant encore dans sa biographie, on découvre que ce sympathique garçon a commencé sa carrière professionnelle en étant le webmaster de la mairie de Lorient, dans le Morbihan, alors dirigée par Jean-Yves Le Drian, l’actuel ministre de la Défense.

Pierre Marchetti alias Nawak est un habitué des attaques ad hominem bien glauques comme en témoignent les dessins ci-dessous ciblant Marion Maréchal-Le Pen – affublée d’un brassard piqué à Plantu –, Ludovine de La Rochère et Christine Boutin.

Nawak Marion

Nawak La Rochère

Nawak Boutin

Christiane Taubira et l’ennemi imaginaire – Par Ulysse

Face aux critiques sur sa politique pénale, Taubira prévient qu’elle refuse de « capituler »

27/04/2015 – FRANCE (NOVOpress via Le Figaro)
Christiane Taubira est sous le feu des critiques de la droite parlementaire. Entre les accusations de laxisme à l’encontre de sa politique pénale après le meurtre de la petite Chloé ou la fronde contre la Loi sur le Renseignement, les piques se multiplient à l’encontre du Garde des Sceaux.

Ainsi, Laurent Wauquiez, secrétaire général de l’UMP, et Georges Fenech, secrétaire national à la Justice du parti d’opposition ont-ils publié vendredi dernier une tribune dans le Figaro, où ils réclament d’« en finir avec le désarmement pénal » aggravé par la politique judiciaire actuelle.
Mais qu’on se le dise, le ministre de la justice ne se laisse pas impressionner. Dans le style… fleuri qui est le sien, elle affiche dans les colonnes du Parisien-Aujourd’hui en France, (analysée ici par le Figaro) sa détermination.

Que ce soit très clair, pour les médias, pour des gens comme Eric Ciotti et consorts. Les attaques peuvent être multipliées par mille, dix mille, cent mille, je ne vais pas capituler!
Je suis très soutenue par le premier ministre , Manuel Valls, dans ce combat. Cette violence, de trop nombreux gamins qui me ressemblent la subissent dans cette société. C’est pourquoi je serai la dernière à capituler

En attendant, la violence dont parle Mme Taubira, ce sont les victimes des délinquants qui la subissent, ceux-là même que sa politique pénale conduit loin des prisons. Un état de fait qui choque les Français.


Lire la suite

« Europe : il faut tout changer » de Laurent Wauquiez

« Europe : il faut tout changer » de Laurent Wauquiez

Un miracle au Puy-en-Velay ?
Laurent Wauquiez, maire de la ville, aurait-il trouvé son Chemin de Damas ?

♦ Laurent Wauquiez, 39 ans, benjamin de l’Assemblée nationale en 2004, est aujourd’hui maire du Puy-en-Velay et député de la Haute-Loire. Avant de devenir ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, il a été ministre chargé des Affaires européennes en 2010. Nommé à ce poste en cinq minutes, il a été accueilli par son homologue luxembourgeois, en poste depuis 1995, par ces quelques mots : « Vous êtes mon quatorzième ministre ; j’aimais beaucoup votre prédécesseur, je suis sûr que l’on va bien s’entendre et j’attends avec impatience votre successeur » !
Il a fondé la Droite sociale en 2010 et il est devenu vice-président de l’UMP en janvier 2013. C’est dire qu’avec un tel pedigree, il n’est pas un dangereux extrémiste et qu’il ne paraissait pas prédisposé à manifester un souverainisme exacerbé.


Et pourtant il s’est passé un événement inimaginable, inattendu, consternant pour certains, jubilatoire pour d’autres : Laurent Wauquiez, hiérarque de l’UMP, s’est mis à douter de l’Europe et a publié un livre dans lequel il plaide : Europe : il faut tout changer. Oui, il faut répéter pour ceux qui pensent avoir mal compris : « Europe : il faut tout changer ». Et il veut changer beaucoup de choses, le bougre ! Par exemple, revoir la politique industrielle de l’Europe qui est celle d’une colombe au pays des faucons, ou bien revenir à un noyau dur à six, ou enfin, comble de l’abomination, se tourner vers un protectionnisme européen.

Sacrilège : il revendique les racines chrétiennes de l’Europe ! On n’est pas maire d’une ville de pèlerinage pour rien.

Bien évidemment, les hautes autorités de l’UMP ont fait les gros yeux et on a eu les échos de sévères remontrances de la part des Copé, Juppé et autres Raffarin, défenseurs de l’idéologie cosmopolite et vertueusement scandalisés par cette témérité.

Lire la suite

Wauquiez s’insurge contre le « charcutage des cantons » de Valls

Wauquiez s’insurge contre le « charcutage des cantons » de Valls

20/12/2013 – 13h05
TULLE (NOVOpress) –
« Le redécoupage des cantons est un charcutage politicien de la ruralité par Manuel Valls », s’est emporté jeudi le vice-président de l’UMP Laurent Wauquiez, dénonçant « un mépris complet des élus de terrain, avec une lecture uniquement politicienne pour favoriser les petits amis ».

Déjà qualifié depuis plusieurs mois de « ruralicide » par Dominique Bussereau, qui accuse le PS de « brigandage », le redécoupage a aussi provoqué l’ire de Bernadette Chirac, dont le canton devrait être tout bonnement rayé de la carte : « On le coupe en trois pour agrandir les autres cantons, pour qu’ils bénéficient du travail que j’ai mené pendant 30 ans », déplore-t-elle, prête à saisir le Conseil d’État pour obtenir gain de cause. « Ce qui est en train de se passer en Corrèze, se passe également dans le Cantal, en Lozère, Haute-Savoie, Savoie, Bas-Rhin. M. Valls, élu de la région parisienne, méprise foncièrement la ruralité et les territoires de montagne », s’indigne Laurent Wauquiez, lui-même député-maire du Puy-en-Velay.

Censé apporter un rééquilibrage démographique, ce nouveau découpage se révèle dans la pratique défavorable aux territoires ruraux, qui, du fait de la suppression de nombreux cantons, bénéficieront de moins d’élus et seront donc moins bien représentés. « C’est triste de voir M. Valls passer son énergie à ça alors que le sentiment d’insécurité n’a jamais été aussi fort face à la montée des cambriolages. C’est également surréaliste que le président François Hollande, qui connaît la ruralité, laisse faire un tel charcutage politique », a ajouté Laurent Wauquiez, très remonté contre le ministre de l’Intérieur.

Crédit photo : fondapol via Flickr (cc)

Vu sur Twitter

Contrairement à Copé, laurent Wauquiez assume son opposition au mariage gay

Publié le

Droitisation de l’UMP : Laurent Wauquiez n’a rien trouvé à redire sur l’occupation de Solférino par Génération identitaire

01/06/2013 – 18h00
PARIS (NOVOpress) –
Laurent Wauquiez, vice-président de l’UMP –  meneur de la motion « Droite sociale » et ardent soutien de François Fillon durant la campagne des primaires qui a déchiré l’UMP -, a réagit dimanche dernier sur BFMTV sur la Manif Pour Tous du 26 mai, et plus particulièrement à l’occupation pacifique de la terrasse du siège du PS par des militants de Génération identitaire. Geste symbolique pour lequel Harlem Désir a demandé une condamnation ferme et la dissolution de Génération identitaire.

Continue reading

Publié le