Tag Archives: Laurent Fabius

jylg_200216

I-Media : Baylet, patron de presse, qui paye, commande !

21/02/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
Séance Hebdomadaire de décryptage de la propagande médiatique. Avec le remaniement et Baylet, patron de presse entré au gouvernement, Jean-Yves Le Gallou et Hervé Garrigou s’en donnent à cœur joie pour dénoncer la collusion, les conflits d’intérêt et l’entre-soi de la gauche au pouvoir.

01:51 – Le jeudi 11 février, Hollande a remanié son gouvernement. Une occasion pour faire rentrer comme ministre de l’aménagement du territoire, Jean Michel Baylet : Un baron Local et un patron de presse
09:05 – Le zapping d’I-média
17:09 – Un mois après la Saint Sylvestre et les agressions sexuelles de Cologne, l’enquête avance tant bien que mal.
La désinformation continue tout comme elle continue sur les conditions de la noyade du petit Aylan Kurdi. I-média décrypte et réinforme.
25:59 – Les tweets d’I-média
30:59 – A l’occasion de la sortie de son dernier livre, l’esprit du judaïsme, BHL était l’invité politique dans l’émission on n’est pas couché, portrait d’un squatteur des écrans, c’est la posture de l’imposteur.
38:20 – Le bobard d’I-média

bhl_onpc

La phrase du jour est de l’inénarrable Bernard-Henri Lévy

15/02/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
Sur le plateau d’On n’est pas couché de samedi dernier. Il était reçu à l’occasion de la sortie de son dernier livre L’esprit du judaïsme : « Face à cette affaire Strauss-Kahn, il y avait quelque chose là, en tout cas qui n’était pas sain. Je ne me suis jamais posé la question de savoir s’il y entrait ou non de l’antisémitisme, mais si vous me posez la question, il y entrait probablement ». Le va-t-en-guerre Béhachelle voit de l’antisémitisme partout.
L’implication de Laurent Fabius dans le scandale du sang contaminé serait de l’antisémitisme. Bernard-Henri Lévy fait un rapprochement osé entre ce scandale et les accusations de meurtre rituel. À la question de la journaliste Léa Salamé sur la chute de Dominique Strauss-Kahn, il répond qu’il s’agit encore d’antisémitisme.


8545-Chard

À bout de souffle

12/02/2016 – POLITIQUE (Présent 8545)

Cet ensemble baroque qu’est le nouveau gouvernement est donc censé porter le chef de l’État dans sa campagne électorale ! Car, quoiqu’il ait assuré que le moment de décider de sa candidature n’est pas encore venu, l’enseignement que l’on peut tirer de ce remaniement-là est que François Hollande compte bien se lancer dans la bataille.
8545-Present
Pour cela, il lui faut neutraliser une candidature écologiste et faire taire ceux qui pourraient lui savonner la planche par leurs critiques. D’où la distribution de pourboires à des écolos qui piaffaient d’impatience aux portes du gouvernement. D’où, également, le retour de Jean-Marc Ayrault, qui, toujours soutenu par une quarantaine de députés, commençait à élever la voix, critiquant les choix du pouvoir. Ne parlons pas de ce pauvre Baylet, des radicaux de gauche, qui espérait un grand ministère régalien et qui devra jouer les utilités dans un simple ministère.

Les chantres socialistes tentent d’expliquer que, ce faisant, le chef de l’État a élargi la base politique du futur candidat. Il n’a rien élargi du tout, il a débauché quelques individus dont l’ambition est plus forte que les convictions. Ainsi de la patronne des Verts, Emmanuelle Cosse, qui, aussitôt nommée ministre, est exclue de sa formation, ne représente plus qu’elle-même. En tant que ministre du Logement, elle reprend le portefeuille abandonné par Cécile Duflot, Manuel Valls ayant démonté ce qu’elle avait décidé et qui fut catastrophique pour le secteur du bâtiment.
Emmanuelle Cosse va donc continuer à piétiner ce que sa camarade avait bâti. Que ne faut-il pas faire pour l’amour d’un maroquin ! Quant à Ayrault, toute honte bue, il va se trouver sous la tutelle agressive de Valls qui n’a eu de cesse d’avoir sa peau pour le remplacer à Matignon puis de détruire ce qu’il avait fait dans le domaine fiscal, notamment. Bonjour l’ambiance au Conseil des ministres !

François Hollande a donné trois consignes à ses ministres : « agir, réformer, avancer » autour de trois exigences, la sécurité, l’emploi et l’environnement. N’était-ce donc pas déjà la feuille de route des précédents gouvernements ? À quoi la satisfaction de l’ambition des uns, le retour d’un autre, le don de quelques hochets à des anonymes, sous forme de secrétariats d’État bidon, peut-il servir ? À amuser la galerie des commentateurs pendant 48 heures sans que cela serve le pays ni n’intéresse les Français en quoi que ce soit. C’est le gouvernement d’un Hollande à bout de souffle et d’imagination.

On notera que François Hollande, à défaut d’inverser la courbe du chômage, a enfin créé des emplois : le nombre des ministres passe de 32 à 38, certains postes n’ayant été créés que pour obtenir un gouvernement paritaire. Ainsi ce saugrenu secrétariat d’État « à l’égalité réelle », confiée à une certaine Ericka Bareigts, élue de la Réunion. Dans sa première interview, elle a tenu à préciser : « L’égalité réelle ne concerne pas que les Réunionnais, mais l’ensemble des Français. » Encore heureux ! On peut tout de suite l’inviter à se pencher sur ce cas qui bafoue « l’égalité réelle » : les millions d’électeurs du Front national ne sont toujours représentés que par deux députés. Au travail, Mme Bareigts !

Guy Rouvrais

hollande_remaniement_01

Remaniement : bras cassés et fonds de tiroirs

12/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Hollande vient de se livrer au seul exercice dans lequel il excelle : les magouilles d’appareil. Problème : ce remaniement n’intéresse ni les Français, ni même la classe politique.

Chaises musicales, petits calculs politiciens coups de comm » aussi percutants que des pétards mouillés lancés un jour de bruine à Brest, voici venu le tout nouveau gouvernement Hollande. Prions qu’il s’agisse du dernier.
L’homme dont la seule compétence aura toujours été la magouille d’appareil, la « synthèse » de « courants » divers au sien du PS a donc remis ça. Il fallait (mais le fallait-il ??) élargir la base du gouvernement en s’ouvrant aux écolos (Emmanuelle Cosse), à l’UDE (Jean-Vincent Placé) et au PRG (Jean-Michel Baylet, qui apporte en plus quelques titres de presse dans al corbeille), ne pas donner trop de gages à Valls (pas de nouveau poulain de Manu la tremblote dans l’équipe), caser quelques copains (Jean-Marc Ayrault, Audrey Azoulay…).
Le seul intérêt – tactique — d’un remaniement aurait été de mettre quelques figures connues, mais pas folles, les personnalités approchées ont refusé sèchement : pressentis respectivement au Quai d’Orsay et à l’Écologie, Martine Aubry et Nicolas Hulot ont démenti avec une rapidité et une force de conviction qui en disent long. Ils sent bien, eux que le « président » est quand même un peu contagieux.
hollande_remaniement_03
Nous nous retrouvons donc avec une équipe de bras cassés, de troisièmes couteaux (les seconds couteaux étaient déjà dans l’équipe précédente), soit aveuglés par leurs petites ambitions qu’ils sont prêts à tous les reniements pour un maroquin et les avantages afférents, soit tellement égarés dans leurs petits calculs d’appareils qu’ils s’imaginent que cela fera une différence, ce qui est presque pire.
Lire la suite

Vu sur Twitter

Bonne nouvelle : Fabius quitte le quai d’Orsay

Publié le
fabius

Fabius et la Syrie : un revirement de plus au gouvernement

29/11/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Revirements en série au sommet de l’État : en politique internationale comme en politique intérieure, c’est virage à 180° pour tout le monde… Dernier en date, Fabius sur la Syrie.

On n’avait pas vu une telle série de retournements de veste depuis le 25 août 1944. C’est Hollande qui annonce la fermeture des frontières, lui qui fustigeait la Hongrie d’en faire autant. C’est Valls qui refuse les excuses sociales au terrorisme, en contradiction avec ses propos post-Charlie sur l’apartheid. Le même qui demande quelques jours plus à Bruxelles l’arrêt de l’immigration de masse, reniant l’immigrationnisme à tout crin de son parti. C’est Cazeneuve qui se lance dans la chasse aux prédicateurs salafistes, lui qui déclarait que prôner le djihad n’est pas un délit. Hollande, encore, qui appelle à pavoiser en hommage aux victimes du terrorisme alors qu’il panthéonise Jean Zay, pour qui le drapeau est un torche-cul…

Maintenant, c’est Fabius qui admet, à la suite du « président » Hollande, que la priorité est de battre Daesh et donc de s’appuyer sur les troupes loyalistes de Bachar El Assad.

Tous ces braves gens ont-ils soudain découvert le fil à couper l’eau tiède, sont-ils tellement paniqués par les conséquences de leurs actes ou plus simplement par la déroute électorale qui s’annonce ?
En tout état de cause, en plus de leur incompétence, un tel comportement confirme leur manque total d’honneur et de respect des électeurs : quand on admet ainsi s’être radicalement trompé, on démissionne.

Charles Dewotine

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (CC) = Laurent Fabius

zemmour le 2509

Eric Zemmour: «Fabius est devenu l’homme qui se trompe tout le temps»

24/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Pour Eric Zemmour, « Fabius est devenu l’homme qui se trompe tout le temps » : Iran, Syrie, Russie… L’Élysée a l’habitude maintenant de contourner à chaque fois la résistance du Quai d’Orsay.

Celui qui était présenté comme le seul ayant de l’expérience dans l’équipe gouvernementale – le seul qui avait son bac, ajoutent les mauvaises langues —,

incarne maintenant une diplomatie française schizophrène, qui décrète qu’Assad n’a pas le droit de vivre, que Poutine est un tyran, qu’Orban est la honte de l’Europe quand la Hongrie est la seule à remplir les obligations de Schengen en fermant sa frontière. Dans le même temps, le héros des droits de l’homme s’acoquine avec l’Arabie Saoudite et son régime médiéval où le bourreau fait des heures supplémentaires.


donbass

La France prête à soutenir la levée des sanctions contre la Russie

17/09/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
La France reprendrait elle une certaine indépendance vis à vis de Washington ? Le ministre des Affaires étrangères semble esquisser un revirement de position sur le dossier russe. Et de déclarer, après un entretien avec ses homologues russe, allemand et ukrainien, que la France soutiendra la levée des sanctions occidentales contre la Russie, si cette dernière applique les accords de Minsk.

Ces accords prévoyaient le cessez-le-feu, le retrait des armes lourdes et la restauration des frontières de l’Ukraine
Après avoir été brièvement respectés, les belligérants ont eu tôt fait de reprendre les hostilités, sans que l’on puisse clairement déterminer à qui la faute incombait. Mais c’est véritablement l’adhésion de la Crimée à la Fédération de Russie en mars 2014 qui a poussé les Occidentaux à prendre un train de mesures hostiles à Moscou.

Quel est le but de ces sanctions ?
Officiellement, l’Union européenne et les États Unis essaient de faire plier la Russie en l’encerclant, et ce dans le noble but de faire respecter les droits de l’homme.
Mais l’Europe aura beau se draper des beaux habits de l’humanisme, elle apparaît encore une fois comme la victime consentante de sa docilité vis à vis des Américains.
Pendant que la France refuse de vendre ses Mistrals, les États Unis, qui pourtant s’inquiétaient de la livraison de ces derniers, ont par exemple signé cet été un gigantesque partenariat aéronautique avec la Russie. Plus cocasse encore est la proposition de l’Élysée de revendre lesdits Mistrals à l’Arabie saoudite.

Il y a donc véritablement deux poids/deux mesures
Cette proposition est d’autant plus incompréhensible que l’Arabie saoudite a déjà exécuté plus de 100 personnes cette année, alors que la peine de mort ne s’applique plus en Russie. La première a toutefois l’immense avantage d’être l’alliée historique de Washington dans la région, et bénéficie de l’influence de son protecteur.

La décision de Laurent Fabius est donc courageuse
Le soutien de Paris à la levée des sanctions ne pourra être obtenu qu’à deux conditions : un cessez le feu et la tenue d’élections dans le Donbass. Toute la question est de savoir si, dans le cas où le résultat de ces élections ne plairait pas au ministre, sa promesse tiendrait encore.

Crédit photo : NICO VENDOME55 via Flickr (CC) = Scène de rue dans le Donbass


Revirement américain sur la Syrie : le gouvernement Français en porte-à-faux

Revirement américain sur la Syrie : le gouvernement Français en porte-à-faux

21/03/2015 – PARIS (NOVOpress via Kiosque courtois)

 « Il faudra négocier » a déclaré le secrétaire d’Etat John Kerry. Sur CBS il évoquait une transition politique en Syrie, qui est entrée ce 15 mars dans sa cinquième année d’une guerre sanglante. Le directeur de la CIA, John Brennan, avait déjà admis que les Etats-Unis ne voulaient pas d’un effondrement de l’Etat syrien, qui laisserait le champ libre à l’Etat islamique.

Ce ballon d’essai déplait à notre Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, aligné sur la diplomatie israélienne :
« Toute […] solution qui remettrait en selle M. Bachar Al‑Assad serait un cadeau absolument scandaleux, gigantesque aux terroristes de Daesh », a‑t‑il indiqué.

Comment a‑t‑on réagi sur le terrain ?

L’archevêque syriaque catholique d’Hassaké, Mgr Hindo, a déclaré : « C’est une option qui aurait dû être prise depuis déjà longtemps, c’est un choix obligé si l’on veut réellement chercher une issue à cette tragédie commencée voici quatre ans. Une proposition concrète de négociation doit être faite rapidement ».

Photo : Benyamin Netanyahou et Laurent Fabius. Crédit photo : DR.

« Les Chemins de Damas/Le dossier noir de la relation franco-syrienne », de Christian Chesnot et Georges Malbrunot

« Les Chemins de Damas/Le dossier noir de la relation franco-syrienne », de Christian Chesnot et Georges Malbrunot

Note de lecture de Camille Galic

« C’est la classe gouvernante française qui, par inconséquence, ignorance volontaire des réalités locales, droitdel’hommisme passionnel mais aussi esprit de lucre exacerbé poussant à servir les intérêts et les caprices de potentats arabes, a largement contribué à la création des “ Chiens enragés” ».

Que faire des djihadistes français, musulmans d’origine ou convertis, partis combattre en Syrie où certains ont été transformés en bourreaux, comment empêcher les survivants de nuire ensuite sur le sol national, quels centres de détention et quels programmes de « déradicalisation » élaborer à leur usage ? Ce sont les questions lancinantes que toute la classe politique se pose, la suggestion avancée par Nicolas Dupont-Aignan de « rouvrir Cayenne » ayant, bien sûr, été repoussée avec horreur.


L’hyperclasse responsable et coupable

Mais l’hyperclasse oublie de faire son mea culpa. Car c’est elle, et elle seule, qui a créé un terreau favorable en laissant submerger notre pays par des millions d’immigrés musulmans ; elle qui a leurré nos compatriotes en s’accrochant à la fiction d’un « islam de tolérance » ; elle qui a œuvré à la dislocation de la cellule familiale, le rôle de pater familias étant abandonné à des imams fanatiques ; elle qui, en favorisant la mixité raciale sous couleur de mixité sociale, a aussi facilité l’embrigadement des jeunes Européens ; elle qui, en imposant le métissage comme valeur d’avenir et de progrès, a fabriqué des individus déstabilisés choisissant des causes extrêmes pour échapper à l’inconfort de leur situation et s’affirmer ; elle, enfin, qui a érigé l’instauration au Moyen-Orient de la démocratie occidentale comme la lutte du Bien contre le Mal et a donc poussé à s’engager idéalistes, cabochards, révoltés ou délinquants pour rejoindre les rangs d’une rébellion si abusivement présentée comme laïque, intègre et progressiste alors qu’elle était dès l’origine gangrenée tant par l’islamisme que par la corruption. Cette dernière caractéristique, il est vrai, ne gênait en rien nos « élites », elles-mêmes viciées jusqu’au trognon, ce qui explique les ambiguïtés, les virages et les positions (ou les postures) si contraires à l’intérêt national marquant depuis une trentaine d’années nos relations avec les pays du Proche- et du Moyen-Orient.

De Juppé le faux prophète…

Lire la suite

Vu sur Twitter

Pluie de détournements pour la Une du Parisien Magazine de Laurent Fabius en « Monsieur Météo »

Publié le
Marion Le Pen : pour une immunité diplomatique réservée aux seuls diplomates

Marion Le Pen : « L’immunité diplomatique ne doit pas constituer un passe-droit pour les criminels »

18/06/2014 – PARIS (NOVOpress) – Hier mardi, la députée Marion Maréchal Le Pen a interrogé Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur l’immunité diplomatique. Extraits.


L’immunité diplomatique est encadrée par la convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques. Les agents diplomatiques, administratifs et techniques de l’ambassade ainsi que leurs familles, bénéficient d’une immunité diplomatique complète qui n’autorise ni leur arrestation ni leur détention.
L’Etat français va plus loin que les conventions diplomatiques en élargissant cette immunité, avec quelques nuances, à toute forme de représentation telle que le consulat et la représentation commerciale et ce, quelles que soient les circonstances. Autrement dit, les actions hors du cadre de l’exercice des fonctions diplomatiques entrent dans les critères d’immunité. Ce statut d’impunité peut entrainer d’insupportables abus dont nos compatriotes sont les victimes. (…)

L’immunité diplomatique, nécessaire pour éviter des pressions pouvant nuire aux intérêts du pays représenté, ne doit pas constituer un passe-droit pour les criminels tels que les violeurs, les meurtriers, les chauffards ou les consommateurs de drogue. Afin d’éviter l’impunité lorsque des crimes et délits sont commis à l’encontre de nos compatriotes, elle demande si l’immunité diplomatique ne peut pas être restreinte qu’aux seuls diplomates et ne concerner uniquement que les situations propres au cadre diplomatique.

Source : marionlepen.fr

1,2 milliard d’euros et des milliers d'emplois entre Fabius et Ayrault

1,2 milliard d’euros et des milliers d’emplois en France, entre Fabius et Ayrault

20/03/2014 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinfromation) – 1,2 milliard d’euros et des milliers d’emplois c’est ce que Laurent Fabius vient peut-être de réduire en fumée en quelques mots avant-hier soir au journal télévisé de TF1. Il l’a fait en évoquant la possibilité d’une annulation du contrat de fourniture à la Russie de deux navires porte hélicoptères de la classe Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Mistral (photo), des navires géants. Il s’agirait d’une sanction de niveau trois si Poutine s’entêtait en Ukraine.

Fabius a dû se raviser en raison des conséquences sur l’emploi et de la fureur de Jean‑Marc Ayrault, qui peine à exercer son rôle de Premier ministre. Ce serait la perte de 1.000 emplois  directs pendant quatre ans à Saint-Nazaire, plus les milliers d’emplois induits chez les sous-traitants et dans le bassin d’emploi de Saint-Nazaire et celui de Toulon.

C’est un nouveau signe du manque profond de coordination qui touche le gouvernement. Fabius était au courant, il savait qu’il ne fallait pas en parler s’étrangle‑t‑on au sein du gouvernement. Certains pensent même que Laurent Fabius aurait voulu faire « une mauvaise manière à Jean-Marc Ayrault » car Saint-Nazaire fait partie du même pôle économique que Nantes, le fief du premier ministre.

Lire la suite

Laurent Fabius plaide pour la recherche sur le gaz de schiste

12/02/2014 – PARIS (NOVOpress)
s’il s’est dit opposé à la fracturation hydraulique quant au gaz de schiste, Laurent Fabius laisse la porte ouverte à la possibilité de voir d’autres techniques d’exploitation développées en France.

Publié le
Mélenchon met en cause Hollande et Fabius dans le départ de mineurs pour le djihad en Syrie

Mélenchon met en cause Hollande et Fabius dans le départ de mineurs pour le djihad en Syrie

22/01/2014 – 14h30
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – Plusieurs centaines de personnes détentrices d’un passeport français, dont pas moins d’une douzaine de mineurs, auraient d’ores et déjà rejoint la rébellion islamiste en Syrie.

Invité dans le 12/13 de France 3 dimanche, Jean-Luc Mélenchon a explicitement mis en cause l’exécutif français. Pour une fois que Mélenchon allie un peu de lucidité à un semblant de courage, ne boudons pas notre plaisir de le citer intégralement : « Qui est-ce qui a appelé à faire la guerre contre M. Assad ? C’est bien le président de la République, c’est bien M. Fabius. Ils ont une responsabilité personnelle dans cette affaire ». Curieusement, ce passage n’a pas été mis en ligne sur le site du JT de France 3 mais il a été rediffusé avant-hier soir dans le zapping de Canal +.

Crédit photo : FreedomHouse via Flickr (cc)

La politique étrangère fabusienne, comprendre l'accord de Genève sur l'Iran - Par Michel Lhomme

La politique étrangère fabusienne, comprendre l’accord de Genève sur l’Iran – Par Michel Lhomme

Avec le remplacement de Chirac par Sarkozy puis de Sarkozy par Hollande, la politique internationale française est devenue de plus en plus néo-atlantiste. Par l’élimination quasi complète de ce qui restait des gaullistes (voir le pathétique et solitaire Dupont-Aignan lançant sa campagne européenne devant une croix de Lorraine fissurée à Colombey-les-Deux-Eglises !) et des Républicains nationaux (les chevènementistes du CERES migrant en masse au Fn) la politique étrangère de la France a été modifiée.

Du pays européen le plus indépendant, la France est devenue le pays le plus béni oui-oui aux sirènes des faucons atlantistes. C’est en fait la question principale des Solfériniens qui mériterait à elle-seule une thèse, une analyse fouillée, une généalogie politique détaillée depuis la nomination de Laurent Fabius au gouvernement Mitterrand.

Lire la suite

Laurent Fabius veut une vague de réfugiés syriens en France

Laurent Fabius veut une vague de réfugiés syriens en France

13/09/2013 – 12h00
PARI
S (NOVOpress) – La France va non seulement faciliter l’accueil des réfugiés syriens, mais en accueillir davantage. C’est l’engagement que Laurent Fabius a prononcé jeudi. « Nous allons aller vers un accueil plus large de toute une série de familles qui ont une attache avec la France », a souligné le chef de la diplomatie française, indiquant qu’il agissait en concertation avec le ministre de l’Intérieur Manuel Valls. « Nous avons donné des instructions pour que la demande de droit d’asile puisse être instruite beaucoup plus rapidement que dans le passé », a précisé l’ex-Premier ministre socialiste de François Mitterrand.

« La France doit accueillir les réfugiés syriens ! », avaient affirmé plusieurs associations dans un appel lancé mercredi.

Lire la suite