Tag Archives: lachêté

Bosch escamoteur

Tribune libre – Le temps des traîtres, par Vincent Revel

Selon nos responsables, l’Europe est en guerre contre Daesh. Les attentats commis sur notre continent auraient soi-disant permis à nos politiques de comprendre la situation. A écouter nos bonimenteurs, le drame de Bruxelles aurait réveillé les consciences. Nous sommes nombreux à savoir qu’il n’en est rien.

Les attentats en Belgique n’ont rien permis et n’ont rien changé. Nous sommes toujours dans les mêmes impasses. Il suffit de voir ce que sont devenues la loi sur la déchéance de la nationalité française pour les binationaux et les déviances communautaristes de la loi El Khomry. Le monde des Bisounours est toujours en place, recroquevillé sur ses espérances utopistes. Rien n’a changé, au contraire, tout s’accélère !

L’antiracisme profite même du contexte pour culpabiliser un peu plus les victimes et enfoncer le clou de la repentance avec des courts métrages hallucinants dénonçant le racisme antisémite, anti-noir, islamophobe, tout en oubliant volontairement le racisme le plus commun actuellement : celui qui vise les Blancs. Les Européens de souche sont priés de faire profil bas en évitant toute démonstration de force comme ont osé le faire des patriotes belges à Bruxelles, tout de suite condamnés par l’establishment comme d’affreux hooligans ! S’ils le désirent, les Européens peuvent pleurer, poser des bougies, participer à des marches blanches mais ils ont surtout le devoir d’endosser, en silence si possible, le rôle du salaud.

Pas plus aujourd’hui qu’hier, nous n’avons la possibilité d’avoir un véritable débat démocratique sur le danger de l’islamisation de l’Europe, sur l’immigration de masse et de remplacement, sur l’échec de l’idéologie multiculturelle et sur les fractures communautaires qui se dessinent un peu partout en Europe occidentale. Certains pays de l’Union, comme la Hongrie et la Pologne, essayent timidement de faire réagir leurs partenaires affaiblis.

Au nom d’une globalisation, tueuse des identités charnelles, une volonté de dissolution et de déconstruction anime l’esprit des élites européennes. Timorées, molles, apeurées et enfermées dans des stéréotypes, ces élites ne sont plus capables actuellement d’être à la hauteur des événements tragiques qui nous touchent.

La gestion calamiteuse de l’invasion des migrants, du soi-disant printemps arabe, de la crise en Ukraine et du conflit en Syrie en sont des exemples parfaits parmi tant d’autres. Nos élites, déconnectées de la réalité et des intérêts premiers de leurs patries, ne font que gesticuler au lieu d’agir. Leur grille de lecture des événements historiques ne fait qu’obéir à des impératifs idéologiques ou financiers extranationaux.

Là où la Russie de Poutine, avec la Syrie, et dernièrement la libération de Palmyre, donne une leçon d’efficacité au camp occidental, nos dirigeants, empêtrés dans leurs nombreuses contradictions, ne peuvent qu’envoyer une image désastreuse de l’Europe. En continuant d’être les alliés inconditionnels de ceux qui financent l’islam sunnite wahhabite, directement impliqué dans les nombreux attentats islamiques, nos responsables politiques ne font qu’afficher leur incapacité à être de véritables chefs.

Vincent Revel

chard

Procès Cahuzac : Hollande s’en tire

09/02/2016 – POLITIQUE (Présent 8542)
Cahuzac s’indigne d’être traité comme un paria. Il fallait y penser avant. Son procès est bien celui de la racaille en col blanc qu’il incarne superbement. Le champion de la rigueur morale, chargé de traquer la fraude fiscale à son poste de ministre du Budget et qui exhortait les Français à payer vertueusement leurs impôts, est devenu le symbole du mensonge et de l’imposture socialistes.

8542P1
Jérôme Cahuzac est représentatif de cette classe politique qui se fout totalement de la morale publique et de l’intérêt général et ne s’intéresse qu’au sien propre. Et qui au passage prend des postures et donne des leçons à tout le monde.
Le scandale Cahuzac aurait dû entraîner la chute du gouvernement Hollande. Son cirque devant l’Assemblée nationale jurant ses grands dieux qu’il n’avait pas de compte en Suisse, restera dans les annales de l’un des plus gros mensonges publics. Hollande était alerté depuis des mois que son ministre des Finances, son étoile montante, fils de résistants, qui devait incarner sa « République exemplaire » détenait un compte caché de 600 000 euros en Suisse. Et pas seulement.

L’instruction a mis au jour une fraude fiscale décrite comme « obstinée », « sophistiquée » et « familiale ». À l’origine de l’entreprise, le chirurgien Cahuzac et sa femme ont tenu une florissante clinique spécialisée dans les implants capillaires. « Le récit des manœuvres de fraude, tel qu’il est fait par les enquêteurs, oscille entre roman de gare et manuel de délinquance financière internationale » souligne L’Indépendant. Est relaté comment Jérôme Cahuzac, sous le nom de code « Birdie », se fait livrer 10 000 euros en espèces, dans la rue, à Paris. Même les comptes de la mère du ministre servent à « blanchir », entre 2003 et 2010, quelque 200 000 euros de chèques établis par les clients de la clinique.

Hollande a fait comme si de rien n’était. S’il avait voulu démêler le vrai du faux à cette époque, il avait tous les moyens pour le faire. Mais surtout il le devait. Il a choisi la lâcheté et l’incapacité à gouverner son propre gouvernement.
Après plusieurs semaines d’audition et les convocations des trois ministres Valls, Moscovici et Taubira, le président de la commission d’enquête parlementaire était arrivé à la conclusion suivante : « Nous avons les preuves que le président a été parfaitement informé. »
Et qu’il s’est parfaitement remis de ce mensonge d’État.

Caroline Parmentier

arrestation_piquemal

Calais, Cahuzac, symboles du mépris de nos politiques pour le peuple

08/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
À l’heure où commence le procès de Jérôme Cahuzac pour fraude fiscale, notre classe politique ne semble toujours pas être plus connectée à notre réalité. Au contraire, le mensonge, la faiblesse, la trahison et la lâcheté paraissent être devenus des traits de caractère qui lui sont de plus en plus familiers.

Cette affaire Cahuzac fut sans contestation possible l’un des nombreux révélateurs du délitement de l’État français. Avec cet ancien ministre du Budget, nous savons tous que le pire ne nous est pas révélé. Nous voyons juste que la partie immergée de l’iceberg. Avec ces politiques plus moralisateurs que l’abbé Pierre, avec cette République qui se veut soi-disant exemplaire, nous sommes contraints d’être lucides et clairvoyants. Nous ne pouvons plus nous laisser manipuler par des hommes et des femmes qui ne font que profiter, à des fins personnelles ou idéologiques, d’un système à bout de souffle.

Pour exemple, à Calais, la ville dans laquelle la loi et l’ordre républicain ont été volontairement abandonnés au nom de la nouvelle religion droits de l’hommiste et des directives de plus en plus autoritaires des technocrates de Bruxelles, la population se trouve dans l’obligation d’accepter des conditions de vie très compliquées du fait de l’abandon des politiques normalement élus pour assurer son premier droit qu’est celui de pouvoir vivre en toute sécurité chez elle !

Calais est devenu le véritable symbole du mépris qu’ont les politiques européens pour leurs peuples. En les faisant culpabiliser sur le sort de clandestins, entrés illégalement sur nos territoires, ils forcent les Européens à renoncer à leur cohésion. Tout est mis en œuvre, par les associations caritatives altermondialistes, généreusement subventionnées par des gouvernements acquis au mondialisme le plus sauvage, pour écraser de reproches les Européens, incapables aujourd’hui de défendre des intérêts nationaux.
Lire la suite

cahuzac

Cahuzac : le premier d’une longue série

08/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Alors que s’ouvre le procès de Jérôme Cahuzac, il est bon de se rappeler que le ministre-escroc ne fut que le premier d’une litanie de malhonnêtes naviguant dans l’entourage du « président » Hollande.

Hollande avait promis une « République exemplaire », nous avons été servis ! Chargé de redresser les comptes de la France, Jérôme Cahuzac se distinguait rapidement par des comptes cachés en suisse et dans quelques paradis fiscaux. Cette ingénierie d’évasion fiscale est à nouveau sous les feux de la rampe à l’occasion de l’ouverture de son procès ce matin.

Mais on ne peut lui en vouloir, au vu de l’entourage du « président », il devait penser que la malversation était l’exemple à donner.
En février 2014, la ministre déléguée à la Francophonie Yamina Benguigui est mise en cause pour avoir caché une partie de son patrimoine dans sa déclaration de patrimoine.
Puis c’est le conseiller politique du président Aquilino Morelle, qui est poussé vers la sortie par des accusations de prise illégale d’intérêts, révélées par Mediapart en avril 2014, affaire qui sera classée sans suite. Ce n’est pas le cas du secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud, qui avait « oublié » de payer ses impôts pendant quelques années. Il sera contraint à la démission. Dur pour un malade qui souffrait de « phobie administrative ». N’oublions pas, fin 2014, deux proches du président, Kader Arif, le secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants, puis Faouzi Lamdaoui, conseiller « égalité et diversité », démissionnent, l’un sous le coup d’un enquête préliminaire pour favoritisme, l’autre pour abus de biens sociaux.

C.D.

Islamisme : inconscients et lâches – par Vincent Revel

Islamisme : inconscients et lâches – par Vincent Revel

26/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Quelle incompétence ! Leur culpabilité est tellement flagrante, affligeante, visible et constatée, que plus personne ne se permet de remettre en place nos politiciens. Si la France est aujourd’hui confrontée au problème de l’islam politique, à l’échec de son procédé d’intégration, à la faillite de son système social, au fiasco de notre apprentissage scolaire, à un communautarisme conflictuel de plus en plus violent, à une crise identitaire sans précédent, ce n’est pas dû au hasard ou à un manque de chance.

Tout ceci n’est pas sorti subitement et soudainement du chapeau d’un magicien mal intentionné. Ces maux, que certains décrivent depuis longtemps, sont le résultat d’une politique sociétale choisie avec conviction par nos élus. Ceux qui essaient de nous embrouiller l’esprit en nous faisant culpabiliser une fois de plus en nous expliquant que ce sont les discriminations et le racisme qui sont en cause sont des hypocrites.

Ceux qui nous font croire que l’islamisme n’a strictement rien à voir avec cette belle religion de paix qu’est l’islam sont des menteurs. Ceux qui affirment, sans honte, que ces intégristes sont des déséquilibrés, des cas isolés, appartenant à des groupes plus que minoritaires, sont des inconscients ou des lâches qui ne nous permettent pas de nous préparer contre le danger qui nous attend demain.

Cette incapacité chronique qu’ont nos politiques à ne pouvoir se remettre en cause peut nous précipiter vers le chaos. Ne pas vouloir nommer correctement les choses pour éviter soi-disant de stigmatiser, d’offenser, d’amalgamer, ne nous évitera pas de devoir un jour se confronter à la vraie vie. Cette volonté affichée de nos grands médias à relayer la même propagande est un crime contre cette même liberté d’expression qu’ils prétendent pourtant défendre.

Il est urgent que les Européens cessent de se laisser manipuler. Il devient vital que notre peuple sorte de sa dormition pour enfin voir ce qui se passe chez lui et autour de lui. Le monde des Bisounours n’existe pas. Le « soldat Hollande », soi-disant fameux rempart du monde libre face à la barbarie, n’est qu’un leurre. Le slogan « je suis Charlie », affiché avec conviction ou compassion, ne veut strictement rien dire et n’apportera aucune solution sur le long terme. Nous employons tous, et souvent avec empressement, les mots liberté, égalité, fraternité, tolérance.

Ce ne sont que des idées et des mots, collés à un système de pensée, qui malheureusement sont devenus avec le temps des dogmes au service de l’idéologie du bien vivre ensemble. A présent, l’égalité a été remplacé par l’égalitarisme, permettant toutes les dérives sociétales, la fraternité nous renvoie systématiquement à l’autre, auprès de qui chaque Européen a un devoir, en souvenir et en compensation des soi-disant crimes commis dans notre passé, la tolérance nous oblige à tolérer l’inacceptable dès l’instant que les droits des minorités dites visibles sont garantis, et la liberté permet aux nouveaux chiens de garde de s’ériger en censeurs pour mieux abattre et ostraciser tous ceux qui dévient du politiquement correct.

Quand j’entends Manuel Valls mettre en garde des lycéens en leur expliquant qu’ils doivent se préparer et accepter de vivre avec le danger du terrorisme islamiste, c’est un véritable scandale ! Ces hommes politiques nous précipitent depuis trente ans vers un possible début de guerre civile et ils s’en lavent les mains en demandant aux jeunes générations de faire avec. Face à un échec comme celui que nous vivons au quotidien, nos élus auraient dû assumer leurs paroles et leur politique libérale, immigrationniste, mondialisée, démissionner et rendre des comptes au lieu de s’en accommoder, de persister et de faire comme si tout ceci ne pouvait être qu’une fatalité.

Lire la suite

L’affaire Aquilino Morelle : peut être une nouvelle affaire Cahuzac, en pire…

L’affaire Aquilino Morelle : peut être une nouvelle affaire Cahuzac, en pire…

27/04/2014 – PARIS (Bulletin de réinfo) – Sur le site Media-Presse.info, le docteur Jean‑Pierre Dickès, par ailleurs patron d’émission à Radio Courtoisie, se livre à un certain nombre de réflexions sur l’affaire Aquilino Morelle. Ce dernier était conseiller technique en charge du médicament dans le cadre de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS). Assurément un poste clé pour qui veut jouer les « lobbyistes » au service des laboratoires pharmaceutiques. Cette situation n’est évidemment pas nouvelle. Que l’on se rappelle la position très ambiguë de Roseline Bachelot lors de l’épisode de la grippe H1N1 en 2009, une Roseline Bachelot qui avait été déléguée médicale au sein d’ICI Pharma de 69 à 76, et chargée des relations publiques chez Soguipharm de 84 à 89…

Rien à voir avec les 12 500 € officiellement reprochés à Aquilino Morelle… « Morelle a‑t‑il usé de son influence pour faire admettre l’autorisation de mise sur le marché ou la fixation du prix de médicaments dans le cadre de l’IGAS ? » s’interroge le docteur Dickès. Et le médecin de conclure : « La Haute autorité pour la transparence de la vie publique vient de diligenter « une étude plus approfondie des déclarations d’intérêts et de patrimoine » de l’ex‑conseiller personnel de François Hollande. En filtrant le moucheron, elle cherche, et peut bien trouver, un dromadaire. C’est de cela que Hollande a une peur terrible ».

Crédit photo : stevendutartre via Flickr (cc)

Agression du métro de Lille : l’abjection - par Gabriel Robin

Agression du métro de Lille : l’abjection – par Gabriel Robin

26/04/2014 – LILLE (via Boulevard Voltaire)
« J’avais peur. Il m’a dit que j’étais une pute, qu’il allait appeler son cousin, qu’ils allaient me violer à plusieurs. » C’est ainsi que s’exprimait, sur RTL et sous le choc, la jeune femme victime d’une agression dans le métro de Lille (photo). Le mercredi 23 avril 2014, à 22 h 30, l’innommable se produit. Plus de 30 minutes d’agression, sans aucune aide extérieure : un film d’horreur.

Cette femme, mère de quatre enfants, est entrée dans une station de métro, située au sud de Lille, afin de rentrer à son domicile de Tourcoing. Les menaces ont immédiatement commencé. Monsieur Abdelnour B., Marocain de 19 ans, est saoul, lubrique, bien décidé à faire vivre un enfer à sa victime. Dans son esprit – désinhibé par l’alcool et probablement un mode de vie dans lequel les mâles sont tout puissants –, les femmes n’appartiennent même plus au genre humain, elles sont destinées à satisfaire les envies sexuelles les plus basses et les plus immédiates, ni plus ni moins que des bouts de viande. Il se sent fort, il est un dominant, personne n’osera s’opposer à lui ; d’ailleurs, les autres passagers empruntent volontairement l’autre rame, laissant la jeune femme à son sort. Son témoignage est édifiant et révélateur : « Les gens sont partis dans l’autre rame tout au fond. Ils m’ont laissée toute seule et ils me regardaient me faire agresser ! »

Lire la suite

Vu sur Twitter

L’argent de Cahuzac sous la table de Bettencourt et les portables de Sarkozy dans les chaussures d’Aquilino

Publié le
Vu sur Twitter

Jérôme Cahuzac et sa « lutte » contre la fraude fiscale

https://twitter.com/Guillaume6869/status/405292487851253760

Publié le
Affaire Cahuzac : dernier rebondissement, avant nouvelle explosion puissance 15 ?

Affaire Cahuzac : dernier rebondissement, avant nouvelle explosion puissance 15 ?

16/06/2013 – 19h00
PARIS (NOVOPress/Bulletin de réinformation) – 
Jeudi matin, Pierre Condamin‑Gerbier, qui fut jusqu’en 2009 (donc pendant la campagne électorale de 2007), directeur de la délégation UMP en Suisse, a été auditionné à huis clos par le député socialiste Yann Galut, rapporteur du projet de loi de lutte contre la fraude fiscale. Ce banquier, qui a été associé gérant de Reyl Private Office, une entreprise suisse de gestion de patrimoine qui fait de l’optimisation fiscale, affirme disposer « D’une liste d’une quinzaine de noms d’ex‑ministres ou d’actuels ministres » détenteurs d’un compte en Suisse. Le JDD a publié ce dimanche une interview de lui.

Lire la suite

L’affaire Cahuzac, ou la République du mensonge

L’affaire Cahuzac, ou la République du mensonge

13/04/2013 – 10h00
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) 
« Malheur à celui par qui le scandale arrive »… Mais Cahuzac, l’homme par qui le scandale est arrivé, ne semble pas du tout désarçonné.

« On me dit que j’ai menti sur ma situation personnelle. Cela veut dire quoi ? Qu’il y aurait des mensonges indignes et d’autres qui seraient dignes ?» Ainsi, selon le Canard Enchaîné, s’interroge le député du Lot‑et‑Garonne. Et Cahuzac (photo) de préciser sa pensée : « Quand on ment sur ordre, et pour des raisons politiques, à l’Assemblée, est-ce digne ? A ce compte‑là, j’ai menti devant l’Assemblée sur la possibilité de réaliser 3% de déficit en 2013 ».
Le 13 février dernier, Jérôme Cahuzac qui était encore ministre du Budget, avait en effet affirmé en plein hémicycle que le gouvernement fondait son action sur cet objectif, alors même que l’on sait maintenant qu’en privé, il n’en croyait pas un mot, pas plus que le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici. C’est précisément ce que Cahuzac appelle un « mensonge sur ordre »

Lire la suite

Emmanuel Ratier sur l’affaire Cahuzac et sur Mediapart

Dans le Libre Journal de la résistance française sur Radio Courtoisie, Emmanuel Ratier le 3 avril 2013 s’entretenait avec Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia et Benjamin Dormann, chef d’entreprise, écrivain, au sujet de l’affaire Jérôme Cahuzac et au sujet de Mediapart et son directeur Edwy Plenel.
Au passage sont aussi évoqués François Hollande, Valérie Trierviller, et leur déclaration de patrimoine.

Comme toujours Emmanuel Ratier nous permet de mieux comprendre le dessous des cartes…

Publié le
Scandale Cahuzac et scandale Augier : paradis fiscaux et copinage à tous les étages

Scandale Cahuzac et scandale Augier : paradis fiscaux et copinage à tous les étages

06/04/2013 – 18h15
PARIS (NOVOpress via Kiosque Courtois) –
Ministre du Budget, Jérôme Cahuzac était chargé de la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale dans la « République exemplaire » (sic) de François Hollande. Il a menti aux Français pendant des mois en niant détenir des comptes bancaires non déclarés en Suisse et à Singapour. Rattrapé par la justice, Cahuzac a avoué ses mensonges. Mais un autre proche de François Hollande vient lui aussi de reconnaitre des comptes dans des paradis fiscaux après qu’ils aient été révélés.

Lire la suite

Jérôme Cahuzac reconnait un compte à l'étranger depuis 20 ans, de 600.000 euros actuellement

Jérôme Cahuzac reconnait un compte à l’étranger depuis 20 ans, de 600.000 euros actuellement

02/04/2013 – 19h50
PARIS (NOVOpress) –
Jérôme Cahuzac, le ministre du Budget démissionnaire, qui s’était dans le passé voulu le pourfendeur des paradis fiscaux et le champion de la lutte contre la fraude fiscale au nom de la gauche morale, a reconnu cet après-midi sur son blog avoir un compte à l’étranger d’environ 600.000 euros, contrairement à ce qu’il a toujours soutenu.

Lire la suite