Tag Archives: La Cicciolina

Politicaillerie à l’italienne : 39 000 euros de retraite parlementaire pour une star du porno

Politicaillerie à l’italienne : 39 000 euros de retraite parlementaire pour une star du porno

20/09/2011 – 12h30
ROME (NOVOpress) – 39 000 euros par an. À partir de 60 ans et à vie. Pour un seul mandat de député. C’est la norme pour les politiciens italiens mais, alors que le pays est soumis à un régime d’austérité sans précédent, l’opinion publique s’indigne, et d’autant plus que le dernier bénéficiaire en date n’est autre que la porno-star hongroise, Ilona Staller, connue des amateurs du genre sous le nom de Cicciolina. D’après sa fiche sur Wikipedia, ses « spécialités » sont « anal, oral, interracial, gang-bang et orgie », son « orientation » « hétérosexuelle, lesbienne, bisexuelle ». Elle est par ailleurs divorcée de l’« artiste » américain Jeff Koons, dont l’exposition au château de Versailles avait défrayé la chronique il y a trois ans. Rien que de très raffiné, on le voit.

La Cicciolina, élue sous l’étiquette du parti radical (extrême gauche) a été députée pendant une législature, de 1987 à 1992. Elle avait déposé plusieurs propositions de loi, surtout sur des thèmes en rapport avec ses compétences (vie sexuelle des détenus, « parcs de l’amour », éducation sexuelle dans les écoles…). La Cicciolina aura 60 ans le 26 novembre et le contribuable italien commencera donc à lui payer une retraite. Les réactions sont vives en Italie.

Interrogée par le Corriere della Sera, la Cicciolina explique qu’elle a bien gagné sa retraite parlementaire. « Je sais que c’est impopulaire, mais alors les Italiens devraient changer la loi, ce n’est pas moi qui l’ai faite. Je serais disposée à tout verser à des œuvres de bienfaisance, mais seulement si les autres le font aussi ». Elle a du reste reçu le soutien public de Franco De Luca, député du parti Le Peuple de la Liberté de Silvio Berlusconi, pour qui « Ilona Staller fut une députée compétente, présente et d’une très grande politesse. Qu’elle touche une retraite comme tous les députés ne me paraît pas un scandale ».

Selon le Guardian de Londres, qui consacre un article à l’affaire, les politiciens italiens (élus au niveau national, régional, provincial et municipal) coûtent aux contribuables 1,3 milliard d’euros par an. Le salaire brut d’un député est de 140 000 euros par an, plus une indemnité de présence qui peut atteindre 42 000 €, et des remboursements de frais jusqu’à 63 000 euros. Ils jouissent en outre de la gratuité des transports publics, de la gratuité du transport aérien et maritime en Italie, et ne paient pas les péages. Autant de privilèges auxquels le plan d’austérité du gouvernement italien s’est bien gardé de toucher.