Tag Archives: Kiosque Courtois

Kiosque Courtois du samedi 20/10/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 20/10/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Le samedi, une revue de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de la colonne de droite des articles. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.

Lire la suite

Kiosque Courtois du samedi 13/10/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 13/10/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Le samedi, une revue de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de la colonne de droite des articles. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.

FRANCE

La réalité sur l’impact de l’immigration en France

L’INSEE a rendu public mercredi un rapport sur l’immigration. Cette étude vient confirmer des faits jusqu’à présent niés au nom du politiquement correct. Par exemple, selon l’INSEE, les enfants d’immigrés africains sont trois fois plus au chômage que les Français « de souche ».

Mais l’étude confirme surtout l’importance de l’immigration en France. Le nombre d’immigrés de 1e et 2e générations s’élève à 12 millions, soit presque un cinquième de la population française. La majorité est d’origine extra‑européenne, principalement du Maghreb et d’Afrique noire.

Lire la suite

Kiosque Courtois du samedi 6/10/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 6/10/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Le samedi, une revue de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de la colonne de droite des articles. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.

FRANCE

Budget 2013 : vers des hausses d’impôts record

Le Premier ministre Jean Marc Ayrault a présenté le projet de loi des finances pour 2013. Il convient de souligner qu’en 2012, la France devra emprunter 178 milliards d’euros sur les marchés, depuis que la loi Pompidou-Giscard-Rothschild de 1973 interdit à l’Etat se s’autofinancer par l’intermédiaire de la Banque de France. Sur cette somme, les intérêts des emprunts pèsent pour 47 milliards. Ainsi, à chaque heure du jour et de la nuit, 365 jours par an, la France emprunte 22 millions d’euros et paie six millions d’intérêts… Pour passer au-dessous des 3 % de déficit public, un objectif que tous les économistes jugent chimérique, le gouvernement Ayrault doit trouver 30 milliards d’euros.

Lire la suite

Kiosque Courtois - Logo

Kiosque Courtois du samedi 29/9/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Le samedi, une revue de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de la colonne de droite des articles. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.
Lire la suite

Kiosque Courtois du samedi 22/9/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 22/9/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Le samedi, une revue de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de la colonne de droite des articles. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.

 

FRANCE

Euroscepticisme : aujourd’hui, les Français diraient « non » à Maastricht

Souvenez‑vous, c’était le 7 février 1992. Après une longue campagne à sens unique, le « oui » au traité de Maastricht l’emportait de justesse, à 51% contre 49%. Les opposants au fédéralisme européen n’avaient pu faire entendre leurs arguments, systématiquement dénigrés par la caste politico-médiatique. Aujourd’hui, selon un sondage IFOP effectué auprès des Français nés avant 1974 — donc susceptibles d’avoir voté à l’époque — 64 % d’entre eux choisiraient le « non ». Malgré leur jugement négatif sur l’euro, les sondés ne souhaitent pas le retour au franc : seuls 35% d’entre eux y sont favorables, contre 65% favorables au maintien de l’euro. Proportion inverse chez nos voisins Allemands qui estiment à 65% que leur économie se porterait mieux s’ils revenaient au deutschemark.

Lire la suite

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 15/9/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Le samedi, une revue de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.
Lire la suite

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 8/9/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Le samedi, une revue de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles. Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.

FRANCE
« Emplois d’avenir » : la gauche ressort ses vieilles lunes
Devant la commission des affaires sociales de l’assemblée nationale Michel Sapin, ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, a présenté cette semaine le projet de loi portant création desdits « emplois d’avenir ».
Lire la suite

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une revue de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Plans sociaux en cascade : l’Etat‑PS face aux réalités économiques

Les plans sociaux, retardés le temps de la campagne présidentielle, se succèdent à un rythme effréné. Le 12 juillet prochain, PSA Peugeot Citroën réunira un comité central extraordinaire, qui devrait annoncer la fermeture d’un certain nombre de sites du constructeur, dont le site historique d’Aulnay-sous-Bois, ainsi que la suppression de quelque 10.000 emplois, rien que sur le territoire national.
Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Arnaud Montebourg (photo), ministre du très orwellien « Redressement productif », a annoncé la mise à l’étude dans les prochains jours d’un plan d’aide pour notre industrie automobile sinistrée. Avec Air France qui va réduire ses effectifs de plus de 5.000 postes d’ici décembre 2015, c’est le plus important plan social en préparation. D’autres plans sociaux d’importance sont également prévus.

Sanofi annonçait jeudi une réorganisation de ses activités de recherche‑production et de son administration centrale. Aucune précision d’impact sur l’emploi n’a été faite par le groupe, mais la CFDT, premier syndicat de l’entreprise, estime que 1.200 à 2.500 postes sont concernés. Le laboratoire pharmaceutique a déjà supprimé près de 4.000 postes en France entre 2009 et 2011. Hewlett‑Packard, SFR et Bouygues, ont également annoncé des plans de restructuration drastiques. Et l’hécatombe ne semble pas près de s’arrêter…

A la veille de la conférence sociale des 9 et 10 juillet, la CGT vient de réévaluer à 75.000 le nombre d’emplois supprimés dans les prochains mois.

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Mme Pellerin, ministre déléguée chargée des PME.

Mais les licenciements opérés par les grosses entreprises sont en fait l’arbre qui cache la forêt : les PME, qui forment le premier employeur de France, sont en première ligne sur le front du chômage, avec à la clé, des licenciements massifs bien que beaucoup moins spectaculaires que ceux d’Air-France ou de Peugeot. Selon les chiffres officiels, le chômage frappe déjà trois millions de salariés, soit 10 % de la population active

L’audit de la cour des comptes remis lundi au Premier ministre estime qu’il faut trouver 33 milliards d’euros pour passer de 4,4 % de déficit budgétaire à 3 %. Le gouvernement entend y parvenir par de nouvelles hausses d’impôt. Des hausses qui vont logiquement se traduire par une contraction du pouvoir d’achat, donc par de nouvelles faillites d’entreprises et donc par une aggravation du chômage. Inquiets d’une situation économique très dégradée, les marchés internationaux vont renchérir les taux d’intérêt des prêts qu’ils accordent à la France, ce qui aura pour effet d’obérer nos déficits publics. Un nouveau décrochage budgétaire que le gouvernement s’ingéniera à pallier par… de nouveaux impôts ! Une logique socialiste folle au bout de laquelle se profile le spectre de la Grèce.

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Sachant qu’il faut une croissance supérieure à 1 % pour créer de l’emploi et supérieure à 1,5 % pour commencer à réduire le chômage, l’Etat-PS ne bénéficie en fait d’aucune marge de manœuvre : l’objectif des 3 % de déficit public en 2014 ou en 2015 est totalement surréaliste. Il est naturellement hors de question que nos mondialistes, colorisés en rose depuis deux mois après le bleu pâle de l’ère Sarkozyste, touchent à leurs traditionnelles vaches sacrées.  Ainsi l’an dernier, sous la précédente administration de l’oligarchie, quelque 34 milliards d’euros de subventions ont été accordées à des associations par l’Etat et les collectivités territoriales. Nul doute que ce poste de dépenses ne continue de grimper, dans une logique toute clientéliste : il s’agit d’arroser généreusement les communautarismes ethniques, religieux et sexuels, et d’acheter la paix civile dans les banlieues de l’immigration.

Autre vache sacrée, précisément : l’immigration, dont le coût a été évalué par Jean-Paul Gourévitch à quelque 40 milliards d’euros par an, auxquels il faut rajouter l’immigration clandestine d’un poids de 5 milliards par an. Le démographe Yves-Marie Laulan estime quant à lui le coût global de l’immigration à 70 milliards d’euros par an. Mais pour le nouveau ministre de l’intérieur, hors de question de restreindre le volant d’immigration de la précédente administration, soit 200.000 entrées par an, un million pour le quinquennat.
Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit La doctrine socialiste en la matière est celle du cercle de réflexion Terra Nova, dont le président Olivier Ferrand (photo) vient hélas de nous quitter, pour lequel les immigrés sont des électeurs en puissance du parti à la rose. Avec toujours plus d’immigrés, le PS bâtit donc une assise électorale qui peut lui assurer une reconduction indéfinie au pouvoir. Un PS qui n’hésite donc pas à programmer la destruction de la France pour s’assurer une pérennité par ailleurs bien illusoire, miné qu’il sera par un communautarisme et un islamisme dont les actuels éléphants blancs du parti, mâles ou femelles, seront les premières victimes…

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Illustration de ce que l’on vient de dire : Marisol Touraine (photo), ministre des Affaires sociales, a annoncé que les clandestins ne seront plus obligés de s’acquitter d’une franchise de 30 € par an afin de bénéficier de l’aide médicale d’Etat (AME). En 2011, 220.000 clandestins ont bénéficié de l’AME, un chiffre en hausse de 185 % depuis 2000. Le coût de cette mesure est passé de 75 millions d’euros en 2000 à 588 millions d’euros aujourd’hui. Commentant cette mesure, Nicolas Bay, membre du bureau politique du Front national et conseiller de Marine Le Pen a déclaré, je cite : « Le gouvernement Ayrault préfère accorder un « coup de pouce » aux immigrés clandestins plutôt qu’aux Français les plus modestes ! ». On ne saurait en effet mieux dire. Par ailleurs, la mairie socialiste de Paris annonçait jeudi que les seniors et les handicapés ne bénéficieraient plus de la gratuité des transports publics dans la capitale. Rassurez-vous, les clandestins pourront, eux, continuer à voyager à l’œil.

Autres dégâts, non chiffrables, et plus graves : les dégâts sur l’identité française. L’association des directeurs de ressources humaines, fortement travaillée par la franc-maçonnerie, vient ainsi de proposer de mettre fin à trois jours fériés de tradition chrétienne, pour que chacun puisse les remplacer par les dates de son choix.
Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Une proposition communautariste dont on s’est naturellement réjoui du côté du CFCM (Conseil Francais du Culte Musulman), du CRIF et autre CRAN. D’autre part, le nombre de faits divers sanglants directement imputable à la diversité est en hausse exponentielle. On ne compte désormais plus les Mohamed Mehra, Abdallah Boumezaar, Fayçal Mokhtari et autre Souleymane. Dans la récente fusillade de Lille où deux personnes ont trouvé la mort, l’arme utilisée n’est qu’une des 4.000 armes de guerre qui circuleraient en France, selon Le Figaro.

La France est devenue la colonie de ses anciennes colonies. Le 5 juillet 1962, l’Algérie a célébré l’indépendance que lui a accordée la France par les accords d’Evian, alors même, faut-il le rappeler, que le FLN était vaincu militairement sur le terrain. Une indépendance qui débuta dans le sang, celui des Européens et celui des harkis : on a pu estimer à 150.000 le nombre de morts dans les rangs de ceux qui avaient choisi de servir loyalement la France, que ses dirigeants du moment abandonnèrent à une mort atroce, les égorgeurs de FLN pratiquant un islam rigoureux dans ses raffinements de torture.

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Mais comme le dit Dominique Venner, l’Histoire est le lieu de l’imprévu : alors que nous commémorons le cinquantième anniversaire de l’un des plus grands nettoyages ethniques de l’histoire contemporaine, celui qui a vu un million deux cents mille Pieds-noirs choisir la valise plutôt que le cercueil et franchir la Méditerranée du sud vers le nord, qui peut assurer qu’un jour un autre exode plus massif encore n’aura pas lieu, mais cette fois-ci du nord vers le sud ?

Pendant ce temps-là, les cerveaux continuent de quitter la France. Selon le site d’information contrepoints, l’augmentation du nombre de Français à l’étranger s’explique par l’exil de cadres, d’ingénieurs ou d’entrepreneurs fuyant la pression fiscale, le manque d’opportunités ou encore les persécutions administratives à l’encontre des créateurs de richesse. En 16 ans, le nombre de Français de l’étranger a augmenté de façon régulière de 80 %.

 

MONDE

Le Maroc inonde l’Europe en drogue

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Cannabis

Selon l’ONUDC (Office des Nations unies contre la drogue et le crime), le Maroc demeure l’un des plus grands producteurs au monde de cannabis et le premier exportateur vers l’Europe. Le royaume chérifien abrite 47.500 hectares de culture de cannabis, produit 760 tonnes de résine et 38.000 tonnes d’herbe de cannabis. Des chiffres sans doute a minima puisque le Maroc ne permet plus à l’ONUDC d’enquêter sur le terrain. Le cannabis (photo) est cultivé dans le nord du Maroc, dans la région du Rif avec la complaisance du pouvoir. Un trafic contrôlé par des mafias locales qui ont largement essaimé dans les banlieues de l’immigration de France et d’Europe.

Les mouvements contre la monnaie unique ne cessent de s’étendre en Europe.

Ainsi du Mouvement 5 Etoiles en Italie, du Parti pour la liberté en Hollande ou encore du parti des Vrais Finlandais. Le front anti-euro et l’opposition aux “diktats” des eurocrates s’étendent maintenant à l’ensemble des pays de l’euroland qui devrait enregistrer une nouvelle contraction, voire une récession de son économie aux deuxième et troisième trimestres 2012. Tous ces mouvements ne sont pas nationalistes, populistes ou d’extrême droite, comme les médias de l’oligarchie tentent de le faire croire.

En Italie, le chef de file du Mouvement 5 Etoiles vient de faire une entrée fracassante sur la scène politique. Ce Parti « antisystème » fondé, en 2009 a créé la surprise en mai lors des municipales, remportant quatre villes, dont Parme (190.000 habitants) avec 60 % des voix dans cette ville minée par les affaires de corruption. Une lutte qui repose sur la dénonciation de l’affairisme des partis politiques traditionnels et des mesures d’austérité du gouvernement de Mario Monti.

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit De son côté Geert Wilders (photo), fait du retour au florin sa priorité. Le Parti de la Liberté prospère sur la vague des nouvelles mesures d’austérité du gouvernement du libéral Mark Rutte que Wilders a fait chuter le 21 avril en lui retirant son soutien parlementaire. Le président du parti des Vrais Finlandais affirme, quant à lui, je cite : « Notre parti n’est pas favorable à une sortie immédiate de la zone euro. Mais nous sommes hostiles à la mise en place de tout nouveau mécanisme d’aide dans le cadre de ce système ». Les Vrais Finlandais anticipent d’ores et déjà la sortie à terme de la Finlande de l’Euroland.

Au sein des sept pays de l’Est qui s’apprêtent à adopter l’euro (Bulgarie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque et Roumanie), la monnaie unique ne fait plus rêver. Selon un sondage, 55 % des Polonais pensent que l’introduction de l’euro ne sera pas bénéfique à leur pays. Un rapport de la Banque centrale européenne (BCE), publié le 30 mai, estime qu’aucun de ces Etats ne remplit les critères économiques pour adopter l’euro. L’euroland n’en finit décidément pas de couler. Après le dernier sommet européen de la dernière chance au chevet de l’euro, sommet qui s’est clôt dans un unanime concert de louanges de la grosse presse, la seule question pertinente qui se pose est la suivante : « A quand le prochain sommet de la dernière chance ? »

Les délocalisations vers la Chine ne seraient plus aussi intéressantes

Kiosque Courtois du samedi 7/7/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Drapeau chinois

Civitas, groupe de réflexion britannique, a effectué une intéressante étude sur les délocalisations vers la Chine. Intitulée « Vers la fin du Made in China », l’étude pointe une relocalisation d’industries vers la Grande‑Bretagne. Les produits chinois ont vu leurs prix grimper du fait de l’augmentation des salaires. Le coût des transports s’est quant à lui envolé ces dernières années à la suite de l’augmentation du prix du pétrole. Civitas souligne également des problèmes de qualité, le manque d’ouvriers qualifiés en Chine, la faible productivité de l’Empire du Milieu, ainsi que le vol de technologies. Tout cela rend les entreprises occidentales de plus en plus méfiantes. Cette étude confirme le non‑sens de l’ultra-libéralisme. Proximité, qualité, stabilité, doivent rester les principes de base de toute production à taille humaine. Reste à savoir, pour la France, si le contexte fiscal que nous prépare le gouvernement sera de nature à encourager les relocalisations…

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 30/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une revue de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Le quotidien Le Monde, candidat aux prochains Bobards d’or

Vendredi avant-dernier, Kylian, 13 ans, était froidement assassiné par un garçon de 16 ans dans l’enceinte d’un collège de Rennes. Ce fait divers, tragique, aura été l’occasion d’un festival de désinformation. A propos de cet assassinat, les médias du système (La Croix, 20mn, France-soir, Ouest-France, etc., ont parlé à l’unisson d’une « bagarre » entre collégiens, reprenant les termes d’une dépêche AFP.

La vérité, telle qu’elle s’est fait jour à travers les témoignages publiés sur les réseaux sociaux, est que l’assassin, qui pratiquait les sports de combat, terrorisait ses « camarades » du haut de ses 1m80, ce que la grosse presse a traduit par cette formule sibylline : « Il jouait de sa stature athlétique pour en imposer aux autres collégiens ». Le Monde nous dit, parlant de la victime et de son meurtrier, je cite, que « leurs regards se sont croisés ».

Bel exercice de Novlangue, souligne le site Polemia.com. La vérité est que Kylian est mort parce qu’il n’a pas baissé les yeux devant son assassin. Autre désinformation : il a fallu plus de 48h pour que lesdits médias fassent allusion à ce qu’on pouvait lire partout sur Internet : l’assassin est le fils de réfugiés politiques tchétchènes et il est musulman. Toute la journée de dimanche, des jeunes de la nombreuse communauté tchétchène de Rennes se sont regroupés devant la cité judiciaire, attendant la décision des magistrats. « Par solidarité avec notre ami » a expliqué benoîtement l’un d’eux. Jean-Jacques Bourdin qui avait « fait la bourde » de citer à l’antenne de RMC le prénom de l’assassin, Souleymane, fut vite rappelé à l’ordre par l’avocat de ce dernier.

La palme de la désinformation revient au susnommé Monde qui, dans un article en ligne du 25 juin, a délibérément changé le nom du tueur, « Souleymane » devenant « Vladimir ».

Kiosque Courtois du samedi 30/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Copie d’écran du Monde. Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Le choix de ce prénom de substitution n’est pas anodin. Vladimir est le prénom du président Poutine, régulièrement cloué au pilori par la grosse presse depuis qu’il a mené contre les oligarques prédateurs de l’économie russe sous Gorbatchev et Eltsine (les Abramovitch, Fridman et autres Vekselberg), l’efficace politique que l’on sait. Sa politique de fermeté face au terrorisme tchétchène, une politique plébiscitée par le peuple russe, est également systématiquement dénoncée par les médias de l’oligarchie au nom des « Droits de l’homme ».
Kiosque Courtois du samedi 30/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit
Le quotidien vespéral, qui satisfait ainsi ses deux principaux propriétaires, le mondialiste Matthieu Pigasse (photo), de la banque Lazard, et Pierre Bergé, co-fondateur de SOS-Racisme, vient officiellement d’être désigné comme candidat aux prochains Bobards d’Or par la Fondation Polémia, organisatrice de cette élection parodique destinée à brocarder la servilité de la grosse presse face à l’idéologie cosmopolite du politiquement correct.

Politiquement correct, Le Mondel’est incontestablement. Mais il a aussi le sens du ridicule. C’est ainsi que, le 26 juin, dans son article en ligne, le faux prénom « Vladimir » était changé en la simple lettre « S ».

Kiosque Courtois du samedi 30/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Copie d’écran. Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

En occultant le prénom de l’assassin, la grosse presse a voulu ne pas alimenter l’« islamophobie » de l’opinion publique française. Mais c’est le contraire qui s’est passé, relève Robert Ménard dans son blog. Les médias alternatifs, Polémia, Fdesousche, Novopress, Le Salon Beige, etc., ont pleinement joué leur rôle de vecteur de vérité dans le monde orwellien des médias du Système.

Portrait d’Abdallah Boumezaar, meurtrier présumé des gendarmes à Collobrières

Abdallah Boumezaar, qui a été mis en garde à vue après le meurtre des femmes gendarmes à Collobrières, est, je cite notre grosse presse : « un jeune homme défavorablement connu des services de police depuis son adolescence ». Ce trentenaire a séjourné à plusieurs reprises en prison pour trafic de drogue, vols, violences. Après six ans passés derrière les barreaux, Abdallah Boumezaar a retrouvé la liberté en septembre dernier. Le 13 juin, il comparaissait devant le tribunal correctionnel de Toulon pour une violente agression contre sa mère. A la barre, cette dernière confiait : « Il m’a frappée, fracassé la tête contre une porte. J’ai porté plainte. Il voulait me tuer ». Le tribunal avait finalement prononcé une peine a minima de six mois avec sursis, une mise à l’épreuve et une obligation de soins. Le profil de ce tueur démontre qu’il était possible de sauver les deux gendarmes assassinées froidement dans le Var.
Kiosque Courtois du samedi 30/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Intoxication alimentaire : où l’on reparle de la viande halal

Kiosque Courtois du samedi 30/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

En fin de semaine dernière, trois enfants ont été hospitalisés durant plusieurs jours à Bordeaux à la suite de la contamination de steaks hachés par une souche de bactérie Escherichia Coli. D’après le Figaro Santé, ces intoxications sont assez fréquentes, à raison d’une centaine de cas par an. Cette bactérie très pathogène, parfois mortelle, est présente naturellement dans les intestins des bovins et peut contaminer ainsi la viande, s’il y a contact. Or c’est pratiquement toujours le cas en cas d’abattage rituel, halal ou casher. En Belgique, il y a deux semaines, une vingtaine de personnes ont été victimes de cette bactérie. Trois ont dû être hospitalisées. La viande provenait de l’abattoir halal de Genk, à l’est du pays.

Politique migratoire : valse‑hésitation du nouveau ministre de l’Intérieur

Dans un entretien qu’il a donné mercredi au Monde, le nouveau ministre de l’Intérieur Manuel Valls s’est naturellement employé à ne pas décevoir les attentes de l’électorat immigré, très favorable au Parti socialiste — on rappellera que, parmi les musulmans qui ont voté au second tour de la récente élection présidentielle, 93 % se sont prononcés en faveur de François Hollande. La doctrine actuelle du Parti socialiste en matière d’immigration est celle de Terra Nova, son principal cercle de réflexions. Dans son rapport « Gauche : quelle majorité électorale pour 2012 ? », paru en mai 2011, Terra Nova était formel : le Parti socialiste doit s’appuyer sur les immigrés extra‑européens s’il veut gagner les élections. Une prédiction qui s’est superbement réalisée en mai et juin derniers.

Kiosque Courtois du samedi 30/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Mais le ministre (photo) ne saurait ignorer le principe de réalité et la profondeur de la crise dans laquelle s’enfonce notre pays. Des immigrés en tant qu’électeurs du Parti socialiste, d’accord, mais aussi de futurs chômeurs et allocataires de l’un des systèmes de protection sociale parmi les plus généreux du monde, alors que les caisses sont vides et que la dette explose… D’où la valse‑hésitation du ministre dans son entretien. « Aujourd’hui, la situation économique et sociale ne permet pas d’accueillir et de régulariser autant que le voudraient certains » affirme‑t‑il, ajoutant : « Il n’y aura pas de régularisation massive des sans‑papiers (sic). Etre de gauche, ce n’est pas régulariser tout le monde et se retrouver dans une impasse ».

Pour Marine Le Pen, l’ancienne et la nouvelle majorité présidentielle mènent exactement la même politique migratoire. « 30.000 régularisations de clandestins par an, c’est ce que faisait le gouvernement Sarkozy, 200.000 entrées d’étrangers par an, c’est ce que fera le gouvernement socialiste, et c’est ce que faisait le gouvernement Sarkozy », a-t-elle lancé jeudi sur BFMTV, attendant du ministre qu’il explique aux Français, je cite « comment, dans un quinquennat, on loge [et] on soigne un million de personnes nouvelles » « Ils travaillent où ces gens-là ? », a-t-elle demandé, estimant que « la situation économique et sociale exige l’arrêt de l’immigration » et déplorant que le gouvernement, je cite encore, ne veuille « pas faire d’économies sur l’immigration », alors qu’il s’apprête à plonger le pays dans « l’austérité » et à procéder à des coupes claires dans les « effectifs de la fonction publique », appauvrissant ainsi « les services rendus à ceux qui paient de plus en plus d’impôts ».

 

MONDE

Belgique : six terroristes islamistes condamnés

Kiosque Courtois du samedi 30/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Six terroristes spécialisés dans le recrutement de nouveaux membres viennent d’être condamné à Bruxelles. Ali Tabich, 38 ans, était leur chef « charismatique », il aurait combattu en 2005 en Irak pour Al‑Qaïda. Abdel Rahman Ayachi, le fils d’un imam bruxellois emprisonné pour terrorisme en Italie, était spécialisé dans la communication sur Internet via des sites islamistes. Samer Azouagh, travaillait pour les services de sécurité du Parlement européen à Bruxelles et avait été envoyé en Syrie par Ali Tabich. Les trois autres terroristes étaient des hommes de mains. Les recruteurs fréquentaient assidument le « Centre islamique belge » de Molenbeek, une banlieue totalement islamisée de Bruxelles. Etant donné le profil de la population carcérale d’Europe, on ne doute pas que nos islamistes pourront tranquillement continuer à recruter.

Un tribunal allemand interdit la circoncision

Les Allemands viennent une nouvelle fois de se faire des amis. Ainsi, selon le jugement délivré mardi dernier par le tribunal de grande instance de Cologne, la circoncision d’un enfant pour des motifs religieux constitue une blessure corporelle passible d’une condamnation. Le tribunal a en effet estimé, je cite, que « Le corps d’un enfant était modifié durablement et de manière irréparable par la circoncision (…) et que cette modification est contraire à l’intérêt de l’enfant qui doit décider plus tard par lui‑même de son appartenance religieuse ». Avec cette jurisprudence, le droit de l’enfant au respect de son intégrité physique prime sur le droit des parents. Cette décision a été immédiatement dénoncée par le Conseil central des juifs d’Allemagne qui y voit, je cite : « Une intervention insensible, gravissime et sans précédent dans les prérogatives des communautés religieuses ».[ Le Conseil de coordination des musulmans en Allemagne (KRM) a également protesté.]

Israël : l’opération « Retour à la maison » bat son plein

Kiosque Courtois du samedi 30/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Les autorités israéliennes estiment à plus de 60.000 le nombre d’immigrés africains – venus essentiellement du Soudan, du Soudan du Sud et de l’Erythrée – qui se trouvent actuellement illégalement en Israël. Deux cent quarante Sud-Soudanais ont déjà regagné cette semaine leur pays à bord de deux avions affrétés par les autorités de l’Etat hébreu. Le ministre israélien de l’Intérieur, Elie Yishaï (photo), a adressé hier un ultimatum aux clandestins originaires de Côte d’Ivoire. « Ils ont jusqu’au 16 juillet pour quitter le pays, a ainsi annoncé le ministre dans un communiqué. Ceux qui partiront avant cette date obtiendront un pécule tandis que les autres seront expulsés ». Fin de citation.

Elie Yishaï, dirigeant du parti talmudique Shass, a précisé que les Ivoiriens qui partiront volontairement toucheront 500 dollars par adulte (soit 400 euros) et 100 dollars par enfant. Des enfants qui, donc, ne seront pas séparés de leurs parents. « Il s’agit d’une étape importante pour le rapatriement des clandestins et le retour d’un sentiment de sécurité pour les habitants de localités israéliennes », a souligné le ministre.

Déjà expert en matière de construction de mur (ainsi du mur de plus de 700 km qui sépare Israël de la Samarie‑Judée, érigé à partir de 2002 sur une idée du travailliste Yitzhak Rabin), l’Etat hébreu édifie actuellement un nouveau mur le long de la frontière égyptienne, celui‑ci pour tenter d’empêcher les infiltrations d’immigrés passant par le Sinaï. Quelque 170 km sur les 250 prévus sont déjà construits et l’ouvrage devrait être achevé d’ici la fin de l’année 2012.

En mai dernier, une manifestation contre l’immigration d’origine sub-saharienne, plus violentes que les autres, avait dégénéré en progroms anti-africains dans le sud de Tel-Aviv. Mises à part quelques réticences du côté des associations de droits de l’homme, cette politique musclée anti-immigrés reçoit l’approbation d’une très large majorité de l’opinion publique juive.

Selon des chercheurs américains, le « racisme » serait « programmé » dans le cerveau humain

Kiosque Courtois du samedi 30/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Selon une étude menée par des chercheurs américains et publiée dans la revue Nature Neuroscience, le « racisme » serait directement lié à des mécanismes du cerveau. Cette étude affirme que le fait de considérer une personne comme appartenant à un groupe ethnique singulier est régi par certaines régions du cerveau, en interaction avec d’autres, qui permettent de ressentir des émotions et d’en déduire des jugements. Cette connectivité induirait une forme de jugement automatique envers quelqu’un de différent. Le « racisme » serait donc en partie « programmé » dans le cerveau humain.

 

Kiosque Courtois du samedi 23/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 23/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une revue de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

France

Elections législatives : des raisons de rester optimiste

Le premier parti de France est celui des abstentionnistes : 45 % des électeurs sont ainsi restés chez eux au second tour, contre 43 % au premier. Des chiffres jamais enregistrés pour des élections législatives sous la Vème République. Quant aux 18‑24 ans, 64 % se sont abstenus au premier tour et 66 au second. Quand on sait que le Front national est le premier parti de cette tranche d’âge, on mesure le boulevard qui s’ouvre devant Marine Le Pen dans cinq ans. Et peut‑être avant…

Kiosque Courtois du samedi 23/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit A condition naturellement que les jeunes Français trouvent le chemin des urnes et prennent conscience du fait que, compte tenu de la crise profonde dans laquelle s’enfonce jour après jour notre pays, la seule alternative au choix démocratique est… la guerre civile. Elue dans la 3ème circonscription du Vaucluse, une circonscription particulièrement symbolique pour le Front national, Marion Maréchal Le Pen, qui sera le plus jeune député de la Vème République et sans doute de toute l’histoire de la République, est éminemment représentative de cette tranche des 18‑24 ans qui, nous l’avons dit, vote majoritairement Front national.

La droite parlementaire (UMP, Nouveau centre, Parti radical valoisien, Alliance centriste, divers droite) totalisent 229 élus sur les 577 de l’Assemblée nationale. De son côté, la nouvelle majorité présidentielle (Parti socialiste, Europe Ecologie‑Les Verts, Parti des républicains de gauche et divers gauche) disposera de 331 sièges, soit la majorité absolue. Le Front de gauche emporte dix sièges et le Front national stricto sensu, deux. Rapporté au nombre de voix du second tour, le spectacle est proprement surréaliste : un élu Front de gauche pèse 25.000 voix ; un élu de la majorité socialiste, 34.700 voix ; un élu de la droite nominale, 44.400 voix ; un élu vert, 48.800. Quant aux deux élus du Front national, chacun représente 421.300 voix !

Rapporté au nombre de voix du 1er tour, parler de démocratie représentative à propos de l’Assemblée nationale telle qu’elle se présente à nos yeux tient du plus haut comique, puisqu’il faut 1.765.000 voix pour élire un député Front national, et qu’il en faut à peine 31.300 pour élire un député de la majorité socialiste, soit près de soixante fois moins. Lors de la soirée électorale, aucun des journaleux du système, présents sur les plateaux télé n’a sauvé l’honneur de la profession en dénonçant cette caricature de démocratie. Le contraire eut été étonnant.

La gauche dispose dorénavant de tous les leviers du pouvoir politique : Elysée, Matignon, Assemblée nationale, Sénat, mais aussi, du moins pour la plupart, régions, départements et grandes villes. Elle dispose aussi de tous les leviers métapolitiques : médias, édition, culture, showbiz, magistrature, éducation nationale, université. Machiavélique à souhait, Mitterrand a su, dès le début de son premier septennat, favoriser une césure radicale à l’intérieur de la droite par la diabolisation de la droite nationale. Une stratégie que l’appareil de la droite nominale a immédiatement fait sien et qui fonctionne encore aujourd’hui à merveille.

Guy Mollet ne parlerait plus de droite la plus « bête » du monde, le qualificatif étant aujourd’hui largement insuffisant. Cela dit, les deux principaux partis de l’oligarchie lui ayant fait abdiquer l’essentiel de sa souveraineté, la France est à la merci des institutions européennes et supranationales que sont notamment le Fonds monétaire international, la Banque centrale européenne, la Banque mondiale, ou encore l’Organisation mondiale du commerce. Dès lors, le « pouvoir » de la gauche tient plutôt d’un incertain jeu d’ombres dans un pitoyable théâtre de Guignol.

Il n’empêche : la droite est politiquement minoritaire alors qu’elle est sociologiquement majoritaire. Cette nouvelle débâcle de la droite nominale révoltera donc une majorité de Français, sincèrement de droite. Fidèle à elle‑même, l’ancienne ministre Chantal Jouanno a écrit sur le réseau social Twitter que  « La défaite de l’UMP sanctionne la stratégie de droitisation ». Jean‑Pierre Raffarin défendait la même ligne en expliquant sur les plateaux de télévision que la campagne de l’UMP : « Très à droite, a privé d’expression la partie centrale [de son électorat] ».

Patrick Buisson

Patrick Buisson

Et les apparatchiks de l’UMP, généreusement relayés par les médias de l’oligarchie, d’expliquer l’échec de la Droite populaire par la stratégie droitière impulsée par Nicolas Sarkozy, sous les conseils de Patrick Buisson, et d’appeler à un renforcement de la sinistre « vigilance républicaine » à l’encontre du Front national, autrement appelée « cordon sanitaire ». Un « cordon sanitaire » dont il faut remarquer que le Front de gauche est exempt, alors qu’il prône une idéologie, le communisme, qui pèse 100 millions de morts…

D’une part, il faut rappeler que c’est cette stratégie de droitisation qui a permis à l’ancien chef de l’Etat de limiter considérablement la casse au premier et au second tour, terminant à un peu plus de trois points et demi de son concurrent, alors qu’il était donné perdant dès le premier tour peu de mois auparavant. D’autre part, l’analyse objective des résultats de la vingtaine de députés de la Droite populaire qui ont été battus dément l’interprétation qu’en donnent les médias.

Le Salon beige signale ainsi que deux de ces députés n’avaient pas l’investiture UMP, comme Christian Vanneste ; que dix ont perdu dans une circonscription difficile où Hollande est arrivé en tête à la présidentielle et que tout autre candidat UMP y aurait aussi été battu ; et qu’enfin six ont fait les frais d’une triangulaire avec le Front national.

Les résultats globaux des législatives sont d’ailleurs le meilleur témoignage de l’échec du revirement centriste de l’UMP : alors que Nicolas Sarkozy avait fait plus de 48 % des voix à la présidentielle, l’ancien parti sarkozyste n’a pas su entretenir la dynamique et n’a décroché que 44 % des voix au second tour des législatives.

Signe encourageant : en 2012, les électeurs de droite s’assoient sur les consignes des appareils et pratiquent largement l’union des droites. Ainsi, en cas de triangulaire, les électeurs de droite se sont massivement reportés vers celui des deux candidats UMP ou FN qui est arrivé en tête au 1er tour et qui était donc le mieux placé pour battre la gauche. Ce fut spectaculairement le cas dans le Gard, entre l’UMP Etienne Mourrut et le FN Gilbert Collard.

Bravant les oukases de l’appareil, l’UMP Roland Chassain a choisi de mettre courageusement en œuvre cette union des droites dans la 16ème circonscription des Bouches‑du‑Rhône. Arrivé troisième au premier tour, il a fait le choix de ne pas se maintenir et de laisser le champ libre à la candidate frontiste, dans une stratégie « Tout sauf Vauzelle ». Certes, le président de la région PACA a gagné, mais ce haut dignitaire socialiste, proche de Mitterrand, ancien garde des Sceaux, a néanmoins mordu la poussière, l’emportant d’à peine deux points sur Valérie Laupies, directrice d’école publique en ZEP. Roland Chassain passera devant la commission de discipline de l’UMP, Fillon et Copé ayant demandé son exclusion.

Jacques Bompard

Jacques Bompard

De son côté, Jacques Bompard, maire d’Orange et ancien du Front national, qui a obtenu plus de 58 % des voix dans la 4e circonscription du Vaucluse face au socialiste Pierre Meffre, a su magnifiquement pratiquer l’union des droites. De nombreux élus et de cadres locaux de l’UMP, du Nouveau centre, du Front national, mais aussi du Parti radical et du Modem sont en effet venus le rejoindre. Le soutien le plus emblématique est celui de Louis Driey, maire UMP de Piollenc, adversaire de Bompard aux cantonales de 2008, et qui fut cette fois son suppléant. Autre renfort de poids en faveur de Bompard : Patrick Bassot, l’unique conseiller général Front national de France.

Monde

Boko Haram frappe encore au Nigéria

Le groupe terroriste islamiste Boko Haram, qui entend appliquer la charia dans tout le Nigéria, pratique depuis des années le djihad à l’encontre les chrétiens du pays. Depuis lundi, des violences opposant des chrétiens et des musulmans ont fait au moins 43 morts dans l’Etat de Kaduna, au nord du Nigéria. Les chrétiens dénoncent un « nettoyage religieux systématique », et critiquent l’inaction du gouvernement nigérian. Ces manifestations succèdent aux attentats de dimanche dernier, qui ont fait 52 morts et 150 blessés dans une série d’attentats contre trois églises du nord du pays.

David Cameron veut déployer le tapis rouge aux entreprises françaises

David Cameron

David Cameron ©Wikipédia, licence CC

David Cameron s’est littéralement frotté les mains à l’idée que François Hollande allait bientôt mettre en œuvre sa promesse d’augmenter à 75 % le taux d’imposition sur les revenus de plus d’un million d’euros. « Quand la France instituera un taux de 75 % pour la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu, nous déroulerons le tapis rouge et nous accueillerons plus d’entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume‑Uni », a déclaré le Premier ministre de Sa Gracieuse Majesté. Gentille pirouette de Michel Sapin : « Je ne sais pas comment on fait pour dérouler un tapis rouge au travers de la Manche ». Pas sûr que les futurs chômeurs français apprécient la réponse du ministre français du Travail.

Syrie : la Russie s’interposera en cas d’ingérence étrangère

Pour Sergueï Lavrov, le départ volontaire de Bachar al‑Assad du poste de président syrien est impossible et les exigences des dirigeants occidentaux sont absurdes. « Il faut comprendre, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie russe, qu’Assad a recueilli les suffrages d’au moins la moitié des Syriens qui, pour différentes raisons, voient en lui leur avenir et leur sécurité ». Sergueï Lavrov a clairement menacé les pays voulant intervenir militairement en Syrie pour renverser Bachar al‑Assad, déclarant : « Dans le cas de la Syrie, le scénario libyen ne passera pas. Nous nous en portons garants ».

La thèse du réchauffement climatique bientôt dans les poubelles de la science

Le Climatic Research Unit de l’Université d’East Anglia est l’un des plus influents centres de recherche sur les changements climatiques, et nombre de ses correspondants font partie de l’encadrement du Groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat, le fameux GIEC. En novembre 2009, ce centre était secoué par un énorme scandale. La divulgation d’un ensemble de courriels et de fichiers du centre montrait en effet que certains de ses responsables avaient sciemment manipulé les données ou leur présentation, interféré dans le processus d’évaluation afin d’empêcher la publication d’articles divergents, détruit ou falsifié des informations, etc., le tout dans le but de présenter comme certaine la thèse du réchauffement climatique. Une thèse qui vient d’être démolie par trois équipes de chercheurs, l’une d’elles n’étant autre que celle du fameux centre de recherche d’East Anglia ! Une information largement passée inaperçue de la grosse presse. Se fondant sur les relevés de températures de plus de 30.000 stations, ces trois instituts ont démontré que la température moyenne de la planète a cessé d’augmenter depuis la fin de 1997. La terre se dirige vers un micro« âge glaciaire », et pourraient connaître vers 2020/2025, des températures inférieures à celles du « minimum de Dalton » des années 1790/1830.

Opération « Retour à la maison »

Benyamin Netanyahu

Benyamin Netanyahu

Dimanche dernier, le gouvernement israélien a mis à exécution les mesures d’expulsion de quelque 25.000 clandestins africains. L’opération s’appelle « Retour à la maison ». Devant l’afflux grandissant d’immigrés sub‑sahariens et les problèmes d’insécurité qui en découlent, l’Etat hébreu a décidé de renvoyer dans leurs pays tous ceux qui : « Représentent pour Israël un danger plus grand que la menace iranienne ». Pour le premier ministre Benyamin Netanyahu, c’est carrément le « rêve sioniste » que la présence de ces populations exogènes risquerait de faire disparaître. Et le ministre de l’Intérieur d’appeler : « A protéger le caractère juif et démocratique d’Israël ». Malgré les réticences de quelques associations de droits de l’homme, l’ensemble de la population juive manifeste son accord avec l’opération « Retour à la maison » « Les Soudanais au Soudan !», entend‑on ainsi crier dans les rues des grandes villes du pays.

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 16/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une revue de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté aujourd’hui par Jean-Yves Le Gallou et Anne Dufresnes.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Demain dimanche, la longue séquence électorale, commencée, il y a un an, s’achèvera avec le deuxième tour des élections législatives.

Le premier tour était sans surprise…

Polarisation autour du PS, résistance de l’UMP : le premier tour des élections législatives a été sans surprise, il est déterminé par le mode de scrutin majoritaire et le calendrier électoral. L’enjeu local se limite à choisir entre des personnalités implantées. L’enjeu national consiste à donner une majorité plus ou moins large au président nouvellement élu. C’est pourquoi 2012 ressemble à 2007, à 2002 et à 1988. C’est le scrutin majoritaire, qui fait le résultat : en mobilisant à peine le tiers des inscrits l’UMP et le PS s’apprêtent à rafler la quasi‑totalité des sièges de députés.

Avec quelques nouveautés tout de même ? Oui, l’abstention a encore progressé : 43 % la semaine dernière, soit trois points de plus qu’en 2007.

Et l’opinion s’est droitisée : le PC a reculé au profit du PS ; le MODEM est en voie de disparition ; le Front national a repris des couleurs : il rassemble 13,6 % des suffrages. Moins que Marine Le Pen à l’élection présidentielle, mais trois fois plus qu’aux législatives de 2007.

Kiosque Courtois du samedi 16/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Les personnalités s’en sortent plutôt bien… Le Premier ministre, Jean‑Marc Ayrault (photo), est brillamment élu dès le premier tour. Ses ministres sont élus ou en ballottage favorable. Tout comme Nicolas Dupont‑Aignan et les ténors de l’UMP : Copé, Fillon, Baroin, Wauquiez, Bertrand.

Kiosque Courtois du samedi 16/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Il y a tout de même des exceptions. Rama Yade (photo) est sévèrement battue à Asnières. Claude Guéant est en difficulté à Boulogne. Nathalie Kosciusko‑Morizet est menacée dans l’Essonne : elle avait dit préférer un socialiste à un Front national. Juste retour des choses, c’est aujourd’hui le Front national qui appelle à la faire battre ! La baudruche Mélenchon s’est dégonflée : le chef du Front de gauche a pris une déculottée à Hénin‑Beaumont où Marine Le Pen a des chances de l’emporter, avec 42 % des voix au premier tour.

Plusieurs candidats du Front national sont bien placés. Outre Marine Le Pen dans le Pas‑de‑Calais, ce sont Gilbert Collard dans le Gard, Valérie Laupies et Stéphane Ravier dans les Bouches‑du‑Rhône, Florian Philippot à Forbach et à Marion Le Pen à Carpentras. Jacques Bompard, patron de la Ligue du sud, est, lui, quasiment sûr d’être élu à Orange.

Le Front national est au centre du jeu

Premier succès pour le Front national : l’UMP a renoncé à s’allier au PS dans un « Front républicain ». Ses dirigeants n’appellent plus à voter socialiste, mais se sont ralliés au « ni‑ni » : ni Front national, ni PS.

Kiosque Courtois du samedi 16/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Deuxième succès pour le FN : Nadine Morano (photo) drague ouvertement ses électeurs. L’ex‑ministre déclare à l’hebdomadaire Minute : « J’en appelle aux électeurs du Front national, qui partagent nos valeurs… à se retrouver sur ma candidature ».

Troisième succès : à Carpentras, la candidate socialiste se maintient et refuse de se désister pour le candidat UMP. Ce qui favorise Marion Le Pen ; et surtout, en Arles, le candidat UMP, René Chassain, se désiste franchement pour la candidate FN. Une grande première. Conforme aux souhaits de deux tiers des électeurs UMP. Les digues contre le FN se fissurent.

Pierre Moscovici tempête…

L’ancien premier lieutenant de DSK déclare « l’UMP s’enfonce politiquement et moralement ». Parole d’expert…

Mais à la Rochelle le spectacle politique cède la place à la comédie de boulevard…

<a href="http://fr.novopress.info/wp-content/uploads/2012/06/KC-9-juin-trierweiler1.jpg"><img class="alignleft  wp-image-114645" title="Kiosque Courtois du samedi 16/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit " src="http://fr.novopress.info/wp-content/uploads/2012/06/KC-9-juin-trierweiler1.jpg" alt="Kiosque Courtois du samedi 16/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit " width="255" height="190" /></a>Ségolène Royal (photo) est en ballottage difficile face à un dissident socialiste. Elle sollicite le soutien de François Hollande que celui ‑ ci apporte à celle qu’il appelle « la mère de ses enfants ».

Kiosque Courtois du samedi 16/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Mais cela n’est pas du goût de, je cite : « La femme de sa vie », sa nouvelle compagne, Valérie Trierweiler (photo), qui se fend mardi d’un message de soutien à Raymond Falorni, l’adversaire de sa rivale. C’est la guerre des concubines. Non contente d’avoir ravi son coq à Ségolène Royal, Valérie Trierweiler fait tout pour lui faire perdre son perchoir… pour les plus grands délices de la presse anglo‑saxonne. La pseudo‑tragédie politique tourne au vaudeville.

Un mois avec François Hollande : une présidence futile s’installe

Le président voyage. On ne sait pas ce qui ressort de ses déplacements, si ce n’est qu’il choisit des moyens de transport « ostensiblement modestes » et parfaitement inadaptés à sa fonction… et aux exigences de sa sécurité personnelle comme de la sécurité routière.

Le conseil des ministres, toutes affaires cessantes, prépare une loi sur le harcèlement sexuel. Non sans compétence, les anciens soutiens de Dominique Strauss‑Kahn légifèrent gravement sur les propos graveleux, les mains aux fesses et les billets doux glissés dans les décolletés.

Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), Jean‑Marie Delarue, propose de lutter contre la surpopulation carcérale en votant l’amnistie des « peines de moins de six mois de prison et celles qui ont été prononcées il y a plus de deux ans . L’UMP crie au laxisme et les deux ministres de la Justice, pour une fois d’accord, déclarent s’opposer à cette mesure. Cette mesure n’est qu’une vaste blague : les peines de moins de six mois de prison (et même d’un an, voire de deux ans), n’étant jamais exécutées, elles ne risquent pas d’encombrer les prisons.

Un décret va réglementer les salaires des dirigeants de grandes entreprises publiques. Beaucoup de temps, beaucoup de bruit, pour traiter… vingt cas !

Le ministère de l’Intérieur phosphore sur la remise par les policiers de certificats de contrôle aux personnes dont ils auront vérifié l’identité. Dans les banlieues de l’immigration, les délinquants en rient déjà sous cape (sous capuche, plutôt).

D’un regard d’aigle, le ministre de l’Education discerne dans le calendrier scolaire le problème majeur de son ministère. L’illettrisme n’a plus qu’à bien se tenir ! Sans plus attendre, Vincent Peillon allongerait de cinq jours les prochaines vacances de la Toussaint.

Les gardes à vue seront proscrites pour les clandestins

Et Hollande n’y est pour rien ! C’est la chambre criminelle de la Cour de cassation qui a statué. Un étranger ne peut pas être gardé à vue s’il est seulement soupçonné d’être en situation irrégulière. Auparavant les clandestins interpellés lors d’un contrôle d’identité pouvaient être retenus 24 ou 48 heures au commissariat. L’avis de la Cour de cassation constitue la mise en pratique du droit européen. La Cour de justice de l’Union européenne a rendu, en 2011, un arrêt interdisant l’incarcération pour un étranger en situation irrégulière. Cet arrêt interprète une directive européenne préparée à l’automne 2007, lors d’un conseil européen présidé par Nicolas Sarkozy.

 

Monde

L’Espagne dans la tourmente

Selon la Banque d’Espagne, la dette des banques espagnoles envers la Banque centrale européenne (BCE) a atteint en mai 287 milliards d’euros : un niveau record, en hausse de 9 % par rapport au mois précédent, et cinq fois plus élevé qu’il y a un an.

Kiosque Courtois du samedi 16/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Après Fitch, il y a une semaine, l’agence internationale de notation financière Moody’s a abaissé mercredi soir la note de la dette d’État espagnole avec perspective négative. L’agence de notation américaine juge que la dette espagnole est devenue « spéculative ». Elle estime en effet que le plan d’aide de 100 milliards apportés par les pays de la zone euro (en fait essentiellement l’Allemagne et la France), n’est pas réaliste, compte tenu de l’état économique très dégradé de l’Espagne. Une nouvelle dégradation de la note espagnole pourrait intervenir d’ici trois mois.

Derrière l’aridité des chiffres il y a une réalité économique précise : l’effondrement de l’industrie espagnole, l’excédent des importations sur les exportations, l’explosion du chômage et la chute de l’immobilier avec des dizaines de milliers d’immeubles vides ou pas finis.

Ce n’est pas seulement une crise bancaire, c’est la chute du modèle économique et financier libre‑échangiste.

Quatre nouveaux soldats français tués en Afghanistan

Kiosque Courtois du samedi 16/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Les derniers morts français remontaient à fin janvier. La fin du printemps a été fatale à quatre soldats samedi dernier dans la vallée de la Kapisa (ci-contre, situation sur une carte). L’attentat‑suicide a été provoqué par une femme ou un homme déguisé en femme portant une burqa. Les Français effectuaient une patrouille à pied. Le ministre de la défense Jean‑Yves Le Drian s’est rendu sur place. Depuis le début de l’intervention internationale, ce sont 87 soldats français qui sont morts dans une zone où les intérêts français sont négligeables.

Le président de la République a invité jeudi ses prédécesseurs à une cérémonie d’hommage aux Invalides. On espère qu’il n’y pas eu, derrière le poids des mots, le choc de la récupération électorale.

Quant à Jean‑François Copé, il s’est illustré sur le mode du comique involontaire dans cette tragique affaire. Le secrétaire général de l’UMP a dénoncé, je cite : « Cet acte de barbarisme sans nom » confondant le barbarisme, une erreur de langage, et la barbarie, acte d’atrocité.

Israël : vers une expulsion massive des clandestins africains 

Kiosque Courtois du samedi 16/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Demain, 17 juin, Israël (ci-contre drapeau d’Israël) procédera à une expulsion massive d’immigrants africains en situation irrégulière, sud‑soudanais pour la plupart. Près de 60.000 immigrés séjournent actuellement clandestinement en Israël, et 25.000 d’entre eux sont concernés par ces rafles. Pour Benjamin Netanyahou, le Premier ministre de l’Etat hébreu, ces migrants africains « Mettent en danger le caractère juif et démocratique de l’Etat d’Israël ». Le 3 juin dernier, Netanyahu avait ordonné l’accélération des procédures d’expulsion. Nous attendons toujours la réaction indignée de Bernard‑Henri Lévy Botul, de la Licra, de SOS‑Racisme, etc., sur ces événements qui nous renvoient incontestablement aux heures les plus sombres de notre histoire.

Les Etats‑Unis ont installé des dizaines de bases secrètes en Afrique

Selon l’édition de jeudi du Washington Post, l’armée américaine a développé depuis 2007 un réseau de bases aériennes secrètes en Afrique. Officiellement dans le but de surveiller Al‑Qaida et d’autres groupuscules terroristes, mais en réalité pour contrer l’influence chinoise, de plus en plus forte sur le continent noir. Les Etats‑Unis opèrent à partir d’une dizaine de bases établies entre autres au Burkina Faso, en Mauritanie et en Ouganda. L’Algérie abrite depuis plusieurs années une base secrète de l’armée américaine, un centre d’écoutes et d’interceptions de la NSA, la National Security Agency.

L’offre d’emploi insolite du jour, on la doit à la JP Morgan

La Banque JP Morgan a publié une annonce pour un poste à Londres, rédigée en ces termes : « Il sera nécessaire d’avoir une bonne compréhension des Grecs et être capable d’expliquer leur comportement ». La finance mondialisée considérerait‑elle les Grecs comme une espèce animale curieuse ? Le ton de l’offre d’emploi et le choix des mots laissent planer le doute.

Les Grecs eux revoteront demain.

Kiosque Courtois du samedi 16/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le chiffre de la semaine : c’est 2.000

2.000, c’est le nombre de places contenu par le Zénith de Strasbourg, salle de spectacle qui était pleine à craquer, mardi dernier. 2.000 personnes s’étaient déplacées pour assister au dernier spectacle de l’humoriste politiquement incorrect Dieudonné (photo). Devant le Zénith, la Licra et l’Union des Etudiants juifs de France criaient au loup et peinaient à rassembler trente péquins indignés, dont un député socialiste qui regrettait que le spectacle n’ait pas été interdit.

 

La bonne nouvelle du jour

Nous finirons ce kiosque courtois sur une note musicale. Le festival Haendel bat son plein au château de Versailles. Au programme notamment, cinq spectacles de jeux d’eau et de feux d’artifice sur des compositions d’apparat de Haendel animeront le Grand canal, du 22 juin au 6 juillet. Une belle idée de sortie en famille.

 

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 9/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une revue de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté cette semaine par Marc Rocher et Jeanne-Marie Corbin avec la participation de Françoise Monestier.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

La gauche n’obtiendrait qu’une courte majorité aux Législatives

Kiosque Courtois du samedi 9/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit François Hollande a demandé aux Français « d’accorder au président de la République » une « majorité claire, solide et cohérente » à l’Assemblée, mais les derniers sondages sont loin d’être excellents pour la Rue de Solferino. En effet, le Parti socialiste n’obtiendrait pas, tout seul, les 289 sièges nécessaires pour avoir la majorité absolue au Palais Bourbon.

Une alliance avec Europe Ecologie-Les Verts serait donc un passage obligé pour le Parti Présidentiel ! Belle promotion pour le parti des Verts et ses 2,3% de voix à la présidentielle ! Cette hypothèse exclurait donc le Front de gauche de l’entente cordiale. Il se consolerait cependant avec quelques sièges à l’assemblée …..

François Hollande devrait ainsi se contenter d’un conglomérat d’obédiences idéologiques diverses, socialistes, européistes confirmés et écologistes de salon. Comme dit la fable : il fut tout heureux et tout aise / De rencontrer un limaçon.

Dégradation de la situation économique de la France : le 4e tour de la présidentielle

Les prochaines élections législatives sont présentées comme le 3e tour de la récente présidentielle. Un nombre restreint d’analystes parlent, en revanche, du quatrième tour qui se profile à l’horizon …

Une prochaine tempête économique, en effet, pourrait balayer un pouvoir socialiste concentrant entre ses mains la totalité du pouvoir politique : Elysée, Matignon, Assemblée nationale, Sénat, régions, départements, grandes villes.

Kiosque Courtois du samedi 9/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Signe précurseur : le taux de chômage dépasse la barre des 10 % de la population active, soit 2,9 millions de personnes. Le Premier ministre Ayrault vient d’avertir que plus d’une trentaine de moyennes et grosses entreprises françaises pourraient bientôt fermer.

Des dizaines de milliers d’emplois sont directement menacés, alors que le chômage atteint un niveau record dans la zone euro (11%), repartant également à la hausse aux Etats-Unis.

Le ministre du Travail Michel Sapin assure que le gouvernement allait mobiliser « Tous les moyens disponibles » contre le chômage, en accentuant l’effort de financement des « contrats aidés ». Il oublie de préciser que l’enveloppe budgétaire allouée à ces contrats a déjà été presque entièrement consommée…..

L’explosion du chômage n’est pourtant pas un phénomène de génération spontanée…. Ayant accepté d’abdiquer la souveraineté de notre pays face aux règles de l’Union européenne, les diplodocus socialistes au pouvoir (comme leurs prédécesseurs UMP) ne disposent pas de la moindre marge de manœuvre et devront passer sous les fourches caudines de Berlin et de la Commission de Bruxelles. Grincements de dents en perspectives chez les électeurs de gauche…

Le président de la LICRA parle comme Zemmour

Trois jeunes juifs portant la kippa se sont fait agresser à Villeurbanne. Les principaux responsables de la communauté ont été reçus par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui a mis en place de nouvelles mesures destinées à protéger les Juifs de France.

Kiosque Courtois du samedi 9/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Alain Jakubowicz, président de la LICRA n’a pas hésité à mettre en cause ceux que son association a l’habitude de protéger. Je cite « Les agresseurs sont très majoritairement des jeunes, venant comme on dit aujourd’hui pudiquement, de l’immigration, euh, de la post‑immigration maghrébine. Il y a une forme d’angélisme, on est en pleine campagne électorale, et aujourd’hui, on veut ménager les Juifs, on veut ménager les Arabes…et du coup on ne dit pas les choses ».

Lors du Procès Zemmour, le même Jakubowicz prétendait qu’il ne fallait pas s’occuper de l’origine des délinquants, de leur couleur de peau et de leur religion. Deux poids, deux mesures….

La culture du gratuit est un fléau dans les banlieues

Un groupe d’enseignants, qui proposent du soutien scolaire payant aux familles de Seine-Saint-Denis a laissé éclater sa colère dans un manifeste repris par Polémia. La culture du gratuit a si bien imprégné les banlieues qu’elle a asséché toute velléité de s’en sortir en gagnant sa vie. Au contraire, même les familles bien insérées, avec de petits revenus, se sentent obligées de « penser pauvre ». « Le gratuit mène au pleurnichard, au mendiant, au fainéant ». Ces enseignants souhaitent mettre fin d’urgence à la politique de l’assistanat, et rééduquer, surtout les jeunes, à la dignité du travailleur qui paie.

Audrey serait sur le départ, Valérie tape l’incruste

Kiosque Courtois du samedi 9/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Rémy Pflimlin, directeur de France Télévision aurait demandé à Audrey Pulvar, compagne officielle d’Arnaud Montebourg de ne plus conduire d’entretiens politiques.

Valérie Trierweiler (photo), pour sa part, continuera d’écrire des articles dans la rubrique culture de Paris‑Match, où elle officie depuis vingt-deux ans. Olivier Royant, directeur de la rédaction, justifie ce choix en ces termes : « On s’est vu avec Valérie Trierweiler. Elle m’a exprimé le choix de rester journaliste, de travailler, de continuer à faire son métier. Nous avons décidé de l’accompagner dans son choix ». Bel euphémisme !

PACA : Le Conseil régional verse 90.000 € à l’Union des familles musulmanes des Bouches-du-Rhône

Il y a des coïncidences vraiment étranges. Ainsi le 25 mai, deux semaines avant les législatives, le Conseil régional de PACA, sous férule socialiste, a versé une subvention de 90 000 € à l’Union des familles musulmanes des Bouches-du-Rhône. Autre fait également troublant : la directrice de cette structure n’est autre que Nasséra Benmarnia, suppléante de Patrick Mennucci, le candidat socialiste à la députation.

Hollande et l’exemplarité routière : petite entorse à la normalité

Des journalistes de BFMTV s’en sont donnés à cœur joie en suivant le cortège présidentiel lors du déplacement en Normandie de François Hollande pour les cérémonies du débarquement (vidéo ci-dessous). Dans Paris, la voiture du président respecte les limitations de vitesse et presque tous les feux tricolores. Sous le tunnel de la Défense, le rythme s’accélère et les journalistes enregistrent 140 km/h pour une vitesse limitée à 70. Et sur l’A13, près de 180 km/h !

« Pas d’excès de vitesse ? » demandent les journalistes à l’arrivée. « Pas du tout. Je ne sais pas… Non. Ça a été signalé ? » répond, patelin, le président. BFM ne dit pas si le nez présidentiel s’est allongé au moment où il prononçait ces mots….

Kiosque Courtois du samedi 9/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Jean-Marie Le Pen écrit ses mémoires

Il s’agira certainement d’un succès en librairie. Jean-Marie Le Pen rédige, en effet, ses Mémoires. Il s’est dit « taraudé par l’envie d’écrire des Mémoires qui déborderont largement de la politique. J’ai connu un monde qui n’est plus. » « Je me forcerai à écrire sur mes cinquante six ans de vie politique. A l’Assemblée, j’ai tout de même été le collègue d’Edouard Herriot et Edouard Daladier, n’est‑ce‑pas ? Et puis les persécutions subies par le FN, la façon dont le prétendu antisémitisme du FN a été organisé, tout cela mérite un livre ! » a‑t‑il déclaré goguenard ! Un livre certainement à faire dédicacer !

 

Nouvelles du Monde

L’Union européenne préparerait un plan bancaire européen

En 2008, après la crise des subprimes, les Etats avaient dû refinancer les banques. Ils l’avaient fait soit en leur prêtant de l’argent, soit en entrant à leur capital. Aujourd’hui, certaines banques risquent de devoir être recapitalisées, notamment en Espagne.

La Commission européenne a proposé une solution de long terme aux problèmes des banques, qui serait que le système bancaire s’auto‑assure et que les banques puissent être mises sous la tutelle d’une autorité nationale en cas de risque de faillite. Le tout dans un cadre européen, qui réduirait la sensibilité des banques aux difficultés financières de leurs pays. Ainsi, la Commission veut renforcer la solidarité financière entre banques européennes, au moment même où la zone euro pourrait se disloquer…

Dégradation des notes souveraines : la zone euro dans l’œil de Fitch

Kiosque Courtois du samedi 9/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit L’agence d’évaluation financière Fitch Ratings a abaissé jeudi la note de l’Espagne, qui tombe ainsi de A à BBB, l’assortissant d’une perspective négative. En cause, le coût élevé d’une recapitalisation du secteur bancaire espagnol. En conséquence, l’Espagne va devoir emprunter auprès des marchés financiers internationaux avec des taux d’intérêt plus élevés. La dette publique de l’Espagne pourrait exploser à 95 % du produit intérieur brut en 2015…

Selon Fitch, une sortie de la Grèce de la zone euro déclencherait le déclassement immédiat des notes souveraines de Chypre, de l’Irlande, de l’Italie, du Portugal, de l’Espagne encore, et une surveillance négative des notes de l’ensemble des membres de la zone euro.

L’engouement autour de la reine Elizabeth II ne faiblit pas

Kiosque Courtois du samedi 9/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Agée de 86 ans, elle règne depuis 60 ans. Dimanche dernier, d’innombrables Britanniques ont suivi le défilé de quelque mille bateaux le long de la Tamise pour ce jubilé. Celui-ci constitue un bon baromètre de la popularité de la monarchie.

En tant que reine du Royaume‑Uni, mais aussi chef de l’Eglise d’Angleterre et Chef du Commonwealth, Elisatbeth II a vu défiler douze Premiers ministres depuis Churchill, mais également huit présidents français depuis Vincent Auriol ! La reine a réaffirmé récemment qu’elle entendait rester au commande du navire tant que ses capacités physique et intellectuelle le lui permettraient. La monarchie a donc encore de beaux jours devant elle…

Chroniques des révolutions Arabes :

Hosni Moubarak a été condamné à la prison à vie. Si l’ancien président égyptien a été condamné, samedi dernier, pour sa participation à la mort de 846 personnes, il a été acquitté des délits de corruption en même temps que ses deux fils. Ces verdicts considérés comme trop cléments ont provoqué la colère d’une partie des habitants du Caire qui ont une fois de plus envahi la place Tahrir.

Les 16 et 17 juin aura lieu le deuxième tour de l’élection présidentielle opposant un candidat des Frères musulmans, à un ancien ministre de Moubarak, appuyé par l’armée.

Un jeune musulman tunisien converti au christianisme égorgé pour « apostasie ». La télévision égyptienne a choisi lundi dernier de diffuser cette barbarie, posant la question : est ce cela l’Islam ? Car le motif de cet égorgement est en effet théologique : est dénoncé le polythéisme de la religion chrétienne, comprendre la Trinité… Cette atrocité pose, une fois de plus, la question du fondement rationnel de l’Islam.

Bruxelles fait face à une rébellion islamiste

Jeudi 30 mai, une femme en niqab, dont le port est interdit, a été contrôlée par des policiers. Refusant de décliner son identité, cette belge convertie est conduite au commissariat de Molenbeek, commune à forte population immigrée, où elle se rebelle, blessant une policière. Presque aussitôt, une centaine de jeunes musulmans en colère se sont rassemblés devant le commissariat, qu’ils ont tenté d’envahir.

Cette émeute aurait été fomentée par le groupuscule radical islamiste Sharia4Belgium. Son porte-parole, s’exprimant sur cette arrestation, a déclaré à l’adresse du gouvernement belge : « Nous n’avons pas un gramme de respect pour vous, mécréants, ni pour votre façon de vivre. Notre religion et notre mode de vie sont supérieurs aux vôtres. »

On mesure ainsi le danger qu’il y a à donner, comme en Belgique, le droit de vote aux étrangers !

En Syrie, la guerre continue

L’échec du cessez-le-feu négocié par l’ancien secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, est patent. Les rebelles de « l’armée syrienne libre » ont déclaré ne pas se sentir contraints de le respecter. Samedi dernier, ils sont passés à l’offensive et clament avoir tué une centaine de soldats loyalistes lors des combats.

Les chrétiens sont menacés. Alors que le gouvernement de Damas protégeait la minorité chrétienne, les rebelles ont multiplié les exactions à son égard. A Homs, des églises ont été saccagées, des chrétiens assassinés, et les 138 000 chrétiens vivants dans la ville ont dû fuir à Damas ou au Liban… Pendant ce temps, François Hollande soutient le Conseil national de transition aux mains des Frères musulmans…

Décès de l’écrivain Ray Bradbury, l’auteur de Fahrenheit 451

Kiosque Courtois du samedi 9/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Ray Bradbury (photo) est décédé mardi à Los Angeles à l’âge de 91 ans. Son principal ouvrage, Fahrenheit 451, écrit en 1953, est l’un des chefs-d’œuvre de la littérature de science-fiction, dans la veine de 1984 de George Orwell.

Dans une société où les livres sont bannis, les gens se contentent de l’opinion officielle, ils sont redevenus des enfants, et vivent dans l’immanence et un matérialisme totalitaire. Bradbury dénonce les méfaits de l’émergence d’une culture de masse, facilitée par la déliquescence du système scolaire.

Heureusement, pour vous détendre, vous pouvez lire le nouveau livre de Renaud Dozoul

Un recueil de « Citations à l’usage du réactionnaire authentique », publié aux éditions Muller. De Chateaubriand à Volkoff en passant par Cioran, Jünger, Rivarol, Raspail et bien d’autres… Vous trouverez des citations drôles, percutantes, dont vous pourrez aisément user et abuser en famille, où pour briller dans les dîners en ville !

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 2/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une revue de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio du Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande et la nomination de Laurent Fabius au Quai d’Orsay, il semble que la diplomatie française n’accuse aucun changement important.

Kiosque Courtois du samedi 2/6/2012 – L’actualité de la semaine en écritIl y a bien sûr le contexte international, qui n’a pas changé. Quand la chancelière allemande, Angela Merkel, refuse de revenir sur le principe du MES (le Mécanisme européen de stabilité), François Hollande (photo) n’a plus qu’à s’incliner, comme Sarkozy se serait incliné. Tout au plus accepte-t-elle d’y associer davantage de « croissance » afin que le nouveau président ne perde pas trop la face par rapport à son électorat.

Kiosque Courtois du samedi 2/6/2012 – L’actualité de la semaine en écritEncore que, comme le souligne Marine Le Pen, pour Merkel, qui dit « croissance » dit aussi dérèglementation, démantèlement du code du travail, avec entre autre la fin du CDI. Toutes choses que l’électeur moyen de François Hollande serait très surpris de trouver sous le vocable magique de « croissance »…

Quoi qu’il en soit, Hollande, ayant accepté de se soumettre aux règles de l’Union européenne du Traité de Lisbonne, n’a plus aucun moyen de pression, ni aucune marge de manœuvre.

Kiosque Courtois du samedi 2/6/2012 – L’actualité de la semaine en écritEt il y a d’autre part l’influence des coteries et des personnalités européistes et atlantistes, que l’on retrouve aussi bien à l’UMP qu’au Parti socialiste. La plus symbolique est Bernard-Henri Levy (photo) : en conseillant à François Hollande une intervention militaire en Syrie, BHL exerce sur le nouveau président la même influence que sur Nicolas Sarkozy auparavant. Il y a un changement qui semble néanmoins important : François Hollande a annoncé le retrait des forces françaises d’Afghanistan…

Oui, mais uniquement des forces combattantes ! Ce qui signifie très concrètement qu’un gros contingent français restera sur place, mais cantonné à un rôle plus défensif. Marine Le Pen a fort justement rappelé que les forces combattantes ne sont pas les seules exposées : les quatre militaires français tués lors d’un attentat à Kaboul en janvier dernier étaient des instructeurs.

Et en échange de cette victoire en trompe l’œil donc, François Hollande a fait une concession majeure aux Américains sur la question du bouclier antimissile. Pourtant, lors de sa campagne, le candidat socialiste s’était déclaré « réservé », estimant que ce projet « méritait réflexion ». « Mes réserves ont pu être levées » a-t-il déclaré, toute honte bue, dimanche dernier.

La première des quatre étapes de ce programme lancé lors du sommet de Lisbonne de 2010 est déjà achevée. Les trois autres devraient suivre jusqu’en 2020. Il s’agit d’un radar en Turquie, (une localisation qui doit nous interpeller sur la place que l’oligarchie entend réserver en Europe à cette puissance islamique majeure), d’une frégate américaine équipée de missiles SM-3 et d’un centre de commandement à Ramstein, en Allemagne.

Cette concession de Hollande sur le bouclier anti-missile n’est pas une surprise. Outre l’allégeance à l’Hyperpuissance sur la position ascendante de la Turquie, que vous venez d’évoquer, Hollande s’est également aligné sur les intérêts des grands industriels français de l’armement (MBDA, Astrium, Thalès…) qui entendent participer à ce programme, rééquilibrant ainsi la baisse annoncée des budgets d’investissements nationaux en matière d’armement. C’était, naturellement, en tout point, la position du précédent locataire de l’Elysée.

Moralité : les électeurs votent, les politiques demeurent…

Et qu’en est-il des questions économiques ?

Hollande entend respecter ses promesses électorales, en particulier celle d’augmenter le Smic, mais sans déstabiliser les entreprises. Or les moyens pour relancer la croissance (la vraie…) et lutter contre la pauvreté sont problématiques. En France, les charges salariales et surtout patronales sont beaucoup plus importantes qu’en Allemagne. On s’étonne que le système d’assurance maladie allemand soit en excédent de 16 milliards d’euros, alors que le système français est en déficit de 28 milliards. Nos voisins d’outre-Rhin ne sont pas moins malades, mais une bonne partie de l’argent de la couverture maladie est prise sur la TVA. Or en Europe, les produits exportés sont vendus en exonération de la TVA du pays de départ. Ils sont en revanche soumis à la TVA du pays d’accueil. Une formidable machine de guerre pour l’Allemagne, puissance fortement exportatrice. Ainsi les voitures allemandes arrivant en France sont exonérées de la part de charges sociales prise sur l’argent de la TVA allemande. Pour les Français, cela équivaut à une subvention de 20 à 40 % sur le coût de la main-d’œuvre des Mercedes, Volkswagen et autres Opel…

En tout cas, Hollande ne bénéficie d’aucun état de grâce sur le front du chômage. Huit jours seulement après la tenue du premier Conseil des ministres, les bombes sociales ont commencé à éclater. Il y a une semaine, Technicolor a déposé le bilan de son usine de décodeurs d’Angers, son dernier site industriel en Europe. Au même moment, le tribunal de Lorient plaçait en redressement judiciaire Navimo, un nom bien connu des marins. En attendant la faillite redoutée de Doux, le numéro un européen de la volaille. Arcelor-Mittal vient de confirmer la prolongation pour 6 mois de l’arrêt des hauts fourneaux de Florange, sans doute prélude à leur fermeture définitive. Etc., etc.

Kiosque Courtois du samedi 2/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le Premier ministre Ayrault (photo) vient d’avertir que plus d’une trentaine de moyennes et grosses entreprises françaises pourraient mettre la clé sous la porte dans les mois qui viennent.  Des dizaines de milliers d’emplois sont directement menacés, alors même que le chômage atteint un niveau record dans l’ensemble de la zone euro et qu’il repart également à la hausse aux Etats-Unis.

Mais Hollande, tel Zorro, sort sa botte infaillible : les Eurobonds !

Si Merkel refuse toute fuite en avant vers toujours plus de dette, de son côté, François Hollande professe qu’un endettement continuel peut permettre de gagner du temps, en attendant une bien improbable relance. A travers les Eurobonds, le nouveau président entend créer une « dette fédérale » qui pourrait, selon lui, venir soulager les instances européennes et leur permettre d’avoir une réelle politique interventionniste.

Si je vous comprends bien, les « eurobonds » sont de la dette. Ce qui signifie que l’on ajoutera encore de la dette à la dette, une dette qu’il faudra bien rembourser un jour. Contrairement à ce que pense Hollande, la dette ne réduit pas les déficits publics ni ne rend les entreprises plus performantes. La dette ne crée pas de croissance. Alors pourquoi François Hollande persiste-t-il ? Dogmatisme ou incompétence ? Les deux, peut-être…

Tout laisse à penser que l’Allemagne s’écartera tôt ou tard de l’actuelle organisation de la monnaie unique pour se recentrer sur une zone « Euro Nord » réunissant les actuels pays « vertueux ». Dès lors, l’entêtement de Hollande provoquera la rupture du couple franco-allemand. La France pourrait alors se retrouver à la tête d’une Europe dite « du Sud » regroupant les pays les plus endettés. En quelque sorte, une union de paralytiques, de boiteux et de borgnes auxquels les socialistes, dans leurs délires immigrationnistes, pourraient adjoindre le Maghreb, voire la Turquie. Sarkozy rêvait d’une « union de la Méditerranée ». Hollande pourrait bien la réaliser.

Donc, si je vous suis bien, en matière économique également, les électeurs votent mais les politiques demeurent. C’est bien cela ?

On peut en effet dire les choses comme ça…

 

MONDE

Syrie : l’ONU reconnaît qu’il s’agit bien d’une guerre civile

Jouant les apprentis va-t’en guerre, le président Hollande a mentionné mardi sur France 2 la possibilité d’une intervention armée en Syrie si le Conseil de sécurité le décidait.

Réaction de Marine Le Pen jeudi sur la Chaîne parlementaire, je cite : « [Hollande] ne prend aucun risque : cette opération est totalement virtuelle », puisque des grandes puissances s’y opposent fermement. Pour la présidente du Front national : les événements tragiques qui se déroulent en Syrie depuis quelques mois sont une véritable guerre civile, ce que commencent seulement à reconnaître l’ONU et de nombreux responsables gouvernementaux occidentaux. Il n’y a pas d’un côté un méchant gouvernement et de l’autre des civils désarmés, précise-t-elle. Avant d’ajouter : « C’est un problème international, je voudrais juste qu’on arrête de le présenter aux Français comme s’ils avaient quatre ans ».

Sur le terrain, la situation est loin d’être aussi claire que voudraient le faire croire les médias de l’oligarchie. Selon Damas, en effet, les récents massacres de Houla ont été perpétrés par des rebelles dans le but de provoquer une intervention militaire occidentale. Le général Souleiman, chef de la commission d’enquête gouvernementale, a déclaré que les victimes de la tuerie de vendredi dernier (108 morts, dont de nombreux enfants) étaient des familles, je cite : « qui refusaient de s’opposer au gouvernement et étaient en désaccord avec les groupes armés ». Il a ajouté que de nombreuses victimes appartenaient à la famille d’un membre du Parlement syrien.

Les rebelles syriens ont demandé à l’émissaire international Kofi Annan de reconnaître l’échec de son plan de paix, alors que de son côté, le gouvernement syrien affirme vouloir le succès du plan Annan et a invité les groupes de l’opposition qui rejettent le principe d’une intervention étrangère à dialoguer avec le gouvernement légal.

Milices islamiques armées en Libye, en Syrie : les interventions mènent, ou risquent de mener, à une situation pire qu’avant… En Libye, remarque Marine Le Pen, je cite : « on a remplacé une dictature laïque par une dictature islamiste ». Certes, dans l’absolu, on peut imaginer sortir d’une dictature laïque par autre chose qu’une dictature islamiste. La présidente du Front national constate qu’une telle heureuse issue ne s’est jamais produite, et conclut, je cite encore : « J’ai toujours été contre toutes les interventions qui ont été faites. »

 

Al-Jazeera va ouvrir une chaîne d’info en continu en français

Selon Le Figaro, Al-Jazeera devrait prochainement lancer une chaîne d’information en continu pour concurrencer Radio France Internationale, très présente en Afrique de l’ouest. La chaîne ne devrait pas s’arrêter là puisqu’elle sera également accessible par satellite depuis la France et le Maghreb, deux créneaux qu’elle convoite depuis très longtemps. Al-Jazeera n’en est pas à son coup d’essai : il y a quelques mois, elle créait une antenne en swahili pour rivaliser avec la BBC en Afrique de l’est.

 

Selon Thilo Sarrazin (photo) : « L’Allemagne est victime d’un chantage à l’holocauste »

Kiosque Courtois du samedi 2/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit A l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage L’Europe n’a pas besoin de l’euro, l’ancien membre du directoire de la Banque centrale allemande, a déclenché une nouvelle polémique en affirmant que son pays était l’otage de la zone euro et surtout la victime d’un « chantage à l’Holocauste ». Concernant la situation économique qui est le propos principal de son ouvrage, il écrit que « la politique actuelle fait de l’Allemagne l’otage de tous ceux qui, au sein de la zone euro, pourraient avoir, un jour ou l’autre et pour quelque raison que ce soit, besoin d’aide ». Et Thilo Sarrazin de soutenir que l’euro a été pour l’Allemagne la source d’importants risques financiers, et de rappeler que la création d’une union monétaire sans union politique est vouée à l’échec.

Un passage de l’ouvrage a suscité de vives critiques outre‑rhin. L’auteur affirme en effet que les partisans allemands des obligations européennes sont « Poussés par ce réflexe très allemand selon lequel nous ne pourrions finalement expier l’Holocauste et la Deuxième Guerre mondiale qu’une fois transféré en des mains européennes l’ensemble de nos intérêts et de notre argent »

 

L’assureur britannique Lloyd’s of London se prépare à l’éclatement de la zone euro

Kiosque Courtois du samedi 2/6/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Dans un entretien accordé dimanche dernier au Sunday Telegraph, le PDG de la compagnie d’assurance Lloyd’s of London, Richard Ward, a admis qu’il se préparait à un effondrement de l’euro. La Lloyd’s a mis au point un plan d’intervention qui lui permettra de passer d’une plate‑forme de souscription basée sur l’euro à un système multi‑devises, au cas où la Grèce serait amenée à abandonner l’euro. Ward a également averti qu’en cas d’éclatement de la zone euro, le groupe pourrait déprécier 59 milliards d’euros d’investissements. Il a clôt son entretien en affirmant, je cite : « Je ne pense pas qu’une sortie de la Grèce de la zone euro se traduise par un effondrement de la zone euro, mais ce que nous devons faire, c’est nous préparer à cette éventualité. »

 

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 26/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une revue de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté aujourd’hui par Jean-Yves Le Gallou et Anne Dufresnes.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Taubira, icône noire du gouvernement et premier problème de François Hollande

Kiosque Courtois du samedi 26/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le garde des Sceaux, Christiane Taubira, a commencé comme militante indépendantiste et a voté pour l’autonomie de la Guyane, lors du référendum de 2010.
Elle est connue pour la loi mémorielle qui porte son nom. Nombre d’historiens ont réclamé l’abrogation de cette loi. Au nom de la liberté de recherche historique sur l‘esclavage et la colonisation.

Le parcours politique de Taubira donne le tournis.

Parlementaire depuis 1993, elle a soutenu Balladur. Puis rejoint Bernard Tapie et les radicaux de gauche. Revenue à l’Assemblée nationale en 1997, elle a siégé avec les socialistes puis avec les Verts.

Une carrière aussi ondoyante qu’un fleuve amazonien.

En 2002, elle est candidate à la présidentielle et obtient 2,32 % des voix, ce qui fait chuter Jospin.
Proche de la journaliste antillaise Audrey Pulvar, elle soutient Arnaud Montebourg lors de la primaire socialiste de 2011.
On notera qu’en 2004, Madame Taubira a été condamnée aux prud’hommes pour licenciement injustifié et rupture abusive de CDD à l’encontre de son ancienne assistante parlementaire.

Un début au gouvernement sur les chapeaux de roue…

Taubira a déjà annoncé la suppression des tribunaux correctionnels pour les mineurs. Une bonne nouvelle pour les petits voyous récidivistes. Et sa première visite dans une prison a débouché sur une évasion. Une manière comme une autre de lutter contre la surpopulation carcérale !
Taubira est devenu la bête noire de Copé qui oublie, un peu vite que Nicolas Sarkozy, lui avait proposé d’entrer au gouvernement en 2007. Avant de lui confier une mission parlementaire en 2008.

Taubira se voit flanquée d’une ministre déléguée à la justice en la personne de Delphine Batho 

Delphine Batho, ancienne militante syndicale dans un lycée bourgeois du Ve arrondissement parisien, a été vice‑présidente de SOS Racisme. Proche de Julien Dray, elle a récemment fait l’objet d’une polémique du fait de son logement à loyer modéré, alors que ses indemnités parlementaires ne la laissaient pas franchement dans le besoin…

Yamina Benguigui est la ministre déléguée à la francophonie et aux français de l’étranger

Yamina Benguigui (photo) est une femme de télévision qui a la double nationalité franco‑algérienne. Elle est réalisatrice du documentaire « mémoires du 9/3 », moins historique que militant. Elle est la sœur de la porte‑parole « diversité » du MEDEF. Elle est par ailleurs membre du club d’influence Le Siècle.

Enfin, sur Internet circule une information selon laquelle elle aurait déclaré le 21 octobre 2004 dans la revue « Courrier cadres » : « A qualité égale, priorité au beur puisqu’il a eu plus d’obstacles à franchir qu’un blanc de souche ».

 

Les atlantistes militants sont nombreux au gouvernement Ayrault

Le site Atlantico a révélé récemment que plusieurs personnalités du nouveau gouvernement, et non des moindres, n’étaient pas du tout hostiles à l’atlantisme et pour cause : ils font partie des « Young Leaders ».

Il s’agit d’une formation offerte chaque année à une dizaine de hauts diplômés par la French American Foundation. Un réseau d’amitié atlantiste très sélectif soutenu entre autres par la Banque Lazard. Cette fondation a été par le passé présidée par John Negroponte, ancien chef des services secrets américains.

Parmi les « Young Leaders » en question, on trouve le Président Hollande, mais également Najat Belkacem, Marisol Touraine, Moscovici, ou Montebourg. Le précédent gouvernement, il est vrai, n’était pas en reste avec des Young Leaders comme Juppé, Kosciuzko-Morizet, Wauquiez ou Pécresse…

Et qu’en est-il des sympathies sionistes ?

Pour le journal israélien JSS News  : « le premier gouvernement Hollande-Ayrault n’aurait pas pu être plus amical envers les français d’Israël, les juifs de France et ceux qui partagent les valeurs d’autodétermination du sionisme ». Et le journal de rappeler que Jean-Marc Ayrault est membre du Cercle Léon Blum ; que ce n’est pas Védrine mais Fabius qui se trouve au Quai d’Orsay ; que Vincent Peillon a célébré récemment la bar-mitzvah de ses enfants ; que Michel Sapin a souvent avoué son admiration pour « le miracle économique israélien » ; qu’Aurélie Filipetti a dénoncé les dérives anti-sionistes des Verts ; que Moscovici a avoué être entré au PS notamment en tant que juif admirateur de Léon Blum.

Mais le premier de la classe, c’est Manuel Valls

Il est qualifié- je cite -de « personnalité socialiste préférée des juifs et des sionistes qui s’est battu contre la création unilatérale d’un Etat palestinien ». Manuel Valls qui, a- je cite – « Israël au cœur » a accordé l’une de ses premières visites, comme Ministre de l’Intérieur, au dîner du CRIF de Marseille, ce 21 mai dernier.

Quelques nouvelles des élections législatives :

Jacques Bompard réalise l’union à la base

Kiosque Courtois du samedi 26/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

De gauche à droite, Jacques Bompard et Louis Driey

Le maire d’Orange aura contre lui un candidat officiel du Front National et un de l’UMP. Mais il réalise l’union à la base dans la 4e circonscription du Vaucluse. De nombreux élus et cadres locaux de l’UMP, du Modem, du Parti radical, du Nouveau centre et du Front national sont venus le rejoindre. Le soutien le plus emblématique est celui de Louis Driey, maire UMP de Piollenc, adversaire de Bompard aux cantonales de 2008, et qui est cette fois son suppléant. Autre renfort de poids : Patrick Bassot, l’un des deux conseillers généraux Front national de France. Dans la troisième circonscription du Vaucluse où Marion Le Pen se présente, Bassot soutient naturellement la candidate Bleu‑Marine. Mais dans la quatrième, il soutient Bompard, ainsi d’ailleurs qu’Hervé de Lépineau, suppléant de Marion Le Pen et vice‑président de la Ligue du sud.

Une chasseuse rejoint le Rassemblement Bleu Marine

Nathalie Huiart était la figure de proue du parti Chasse Pêche Nature et Traditions dans le département de la Somme. Elle sera la candidate du Rassemblement Bleu marine dans une circonscription où Marine Le Pen a devancé Nicolas Sarkozy, lors du premier tour de la présidentielle.

Le parti Pirate sera aussi présent

Plus de 100 candidats porteront les couleurs du Parti Pirate aux élections législatives. Une formation qui a déjà des députés en Scandinavie. Et qui est représentée dans quatre parlements régionaux en Allemagne.

En France, les pirates visent un électorat urbain et technophile. Ils militent essentiellement pour les libertés sur Internet, le droit au téléchargement et la libéralisation des règles de la propriété intellectuelle.

Ils se sont déjà fait remarquer en pointant du doigt le manque de transparence des conditions de vote sur Internet des Français de l’étranger.

La bataille électorale d’Hénin‑Beaumont entre Mélenchon (photo) et Le Pen promet d’être intense

Kiosque Courtois du samedi 26/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Selon un sondage IFOP réalisé pour faire la une du JDD, le Front de gauche devancerait le parti socialiste au premier tour, et battrait le Front national au second tour avec 55 % des intentions de vote contre 45.

Le secrétaire général du FN a rappelé que l’IFOP, dirigé par la présidente du MEDEF, Laurence Parisot, a déjà plusieurs fois minimisé les intentions de vote pour Marine Le Pen aux élections, se trompant même de 10 % en 2007. 10 %, une broutille !

Le nouveau ministre de l’éducation supprime le dispositif d’évaluation du niveau des écoliers

Vincent Peillon ne veut plus mesurer les acquis des CM1‑CM2.

Mais casser le thermomètre n’a jamais réglé les problèmes.

Le CRIF obtient l’interdiction d’un spectacle de Dieudonné

« Dieudonné ne passera pas !», c’est l’affirmation d’Hubert Allouche, délégué régional du CRIF en Languedoc‑Roussillon. A sa demande, le maire de Montpellier Hélène Mandroux, a immédiatement signé un arrêté municipal interdisant le spectacle projeté. Deux précautions valant mieux qu’une, Hubert Allouche a également avoué avoir fait personnellement pression sur la salle de spectacle, le Multiplex Gaumont.

 

Nouvelles internationales

Kiosque Courtois du samedi 26/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit En Serbie, le candidat populiste est élu président

Surprise, surprise, les médias de l’oligarchie annonçaient la réélection du libéral Boris Tadic. Mais c’est le candidat populiste, Tomislav Nikolic (photo), qui a gagné l’élection présidentielle serbe du 21 mai. Hostile à l’OTAN, Nikolic affirme à la fois vouloir sortir la Serbie de la crise économique et ne pas abandonner le Kosovo, berceau historique de la Serbie.

En Italie, les partis en place souffrent aux élections municipales

L’échec est patent pour le parti de Berlusconi. Et pour la Ligue du Nord décrédibilisée par les abus de la famille Bossi. Mais les partis traditionnels de gauche sont aussi à la peine.

Ceux qui montent sont les partis ou les candidats hors système, hostiles au gouvernement technocratique de Mario Monti.

Un comique nommé Beppe Grillo, une sorte de synthèse entre Coluche et Pierre Desproges, a créé de toutes pièces un nouveau parti dit « les cinq étoiles » qui a été la révélation de ces élections. Les Cinq étoiles a remporté haut la main la ville de Parme, en Emilie. Une ville de 160 000 habitants traditionnellement à gauche, avec plus de 60% des suffrages. Ils ont remporté ailleurs trois municipalités.

Grèce, les trotskystes tout près du pouvoir

Avec un potentiel de 28% des suffrages aux nouvelles législatives grecques de juin prochain, Alexis Tsipras, le dirigeant de la gauche radicale risque de devenir le prochain premier ministre grec.

Le chiffre de la semaine, c’est trois milliards

3 milliards d’euros, c’est le montant des sommes retirées par les citoyens grecs de leurs banques depuis le 6 mai dernier. Trois milliards en deux semaines ! Le journal « Le Monde » parle de panique bancaire et affirme que les grands acteurs financiers de la City ont adapté leurs systèmes informatiques en prévision d’une sortie de l’euro et d’un retour à la drachme.

Et la phrase du jour est de Nouriel Nouribini

Dans Les Echos, le fameux économiste a estimé que le sauvetage financier de la Grèce était voué à l’échec. Je cite : « la sortie de la zone euro est la seule voie possible. La compétitivité et la croissance seraient rapidement rétablies par un retour à la monnaie nationale, accompagné d’une forte dévaluation ».

L’autre chiffre de la semaine c’est zéro pour cent

Pour la première fois, l’Etat allemand a émis des bons du Trésor ne rapportant… rien ! Ou presque, car ces obligations à deux ans ont été en réalité achetées à un prix de 0,07% en dessus de leur valeur faciale. Mais pourquoi donc les investisseurs acceptent-ils de prêter gratuitement aux Allemands ? Tout simplement parce qu’ils sont sûrs de retrouver leur mise, ce qui leur paraît moins sûr que quand ils achètent de la dette française par exemple… L’agence financière allemande a cependant prévenu qu’elle n’irait pas plus loin et n’émettrait pas d’obligations à rendement négatif.

Le Bundestag veut conserver sa souveraineté face à l’OTAN

Lors du dernier sommet de l’OTAN à Chicago, l’organisation atlantique a discuté des moyens de rendre son action plus « efficace ». Entendez : rendre son action plus indépendante des aléas de la démocratie parlementaire. Ainsi, les cas où les parlements nationaux doivent donner leur aval à une intervention militaire commune devraient-ils être réduits. Cela n’est pas du goût du Bundestag, dont l’ensemble des groupes parlementaires ont protesté contre cette extension du domaine de la lutte atlantiste ! Les Allemands semblent décidément les plus décidés à défendre leur souveraineté.

Emeutes raciales en Israël

Brandissant des drapeaux israéliens et scandant : « Expulsez les Soudanais !», des habitants d’un quartier pauvre de Tel‑Aviv s’en sont pris mercredi soir à des immigrés africains, pour la plupart originaires du Soudan et de l’Erythrée.

Quelle a été la réaction du gouvernement ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, le ministre de l’Intérieur, Eli Yishai, dirigeant du parti ultrareligieux Shas, a apporté son soutien aux émeutiers !

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 19/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une revue de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Une passation de pouvoirs « apaisée » comme l’a répété à l’unisson une presse atteinte de psittacisme aigu

Kiosque Courtois du samedi 19/5/2012 – L’actualité de la semaine en écritLa passation des pouvoirs entre l’ancien et le nouveau président de la République a eu lieu mardi, à l’Elysée. Les deux présidents se sont entretenus en tête à tête pendant une quarantaine de minutes. Nicolas Sarkozy a ensuite quitté l’Elysée, sous les applaudissements de son dernier carré d’admirateurs. « Carla et son époux vont souffler un peu, réfléchir à leur avenir mais aussi redécouvrir un autre rythme, sur un autre mode », souligne-t-on dans l’entourage de l’ex-première dame de France. C’est à Marrakech, haut lieu des parties fines de la nomenklatura UMPS que l’ex-locataire de l’Elysée devrait aller se mettre au vert, accompagné de son épouse et de sa fille, dans une luxueuse villa dont un généreux homme d’affaires émirati lui a fait cadeau à l’occasion de la naissance de la petite Giulia.

La météorologie ne semblait pas socialiste mardi dernier

Déluge de pluie au moment où le président s’est rendu sous l’Arc de Triomphe : c’est trempé comme un rat que François Hollande a ranimé la flamme du soldat inconnu.
Kiosque Courtois du samedi 19/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

Quant à son hommage à Marie Curie, il s’est carrément fait sous la grêle.

Pluie, grêle… et foudre !

François Hollande est ensuite allé à Villacoublay prendre l’avion pour se rendre en Allemagne afin de rencontrer Angela Merkel. Mais en raison de la foudre, son avion a dû faire demi‑tour, retardant sa rencontre avec la chancelière allemande. Laquelle, curieusement, a voulu y voir un présage heureux…

C’est d’autant plus curieux que Mme Merkel ne pouvait ignorer ce dicton très usité outre-Rhin : « Wenn Engel reisen, lächelt der Himmel »…

… « Quand les anges voyagent, le ciel sourit ».

Exactement ! Et le ciel idéologique s’est également subitement assombri pour le nouveau président…

Kiosque Courtois du samedi 19/5/2012 – L’actualité de la semaine en écritChacun ses bourdes. Par son discours de Dakar au tout début de son quinquennat, discours dans lequel il avait confondu l’histoire des peuples enracinés et l’universalisme républicain, Sarkozy s’était définitivement aliéné nombre de chefs d’Etat et d’intellectuels africains. Hollande n’a pas été plus adroit en choisissant Jules Ferry (image) comme figure tutélaire de sa « République exemplaire ». Le nouveau président et ses conseillers ignoraient manifestement tout des conceptions racialistes et colonialistes du fondateur de l’Ecole républicaine.

Une bévue de taille quand on sait que les immigrés qui ont voté en masse pour François Hollande entendent bien réclamer la monnaie de leur pièce… En cas de déception, les nombreux drapeaux étrangers joyeusement agités à la Bastille (photo ci-dessous) et ailleurs le soir du 6 mai pourraient bien se changer en cocktails Molotov. Le collectif ethnique « AC le feu » basé dans le 9‑3 a ainsi clairement posé les règles du jeu auxquelles devra se soumettre le nouveau chef de l’Etat.

Le « Comité de vigilance des citoyens antiracistes » a été encore plus clair : pour lui, la nomination de Manuel Valls à l’Intérieur est de nature « à renforcer les tensions dans les quartiers sensibles ». Une menace qui a le mérite d’être sans ambigüité.

Kiosque Courtois du samedi 19/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

La colonne au centre de la place de la Bastille le 6 mai 2012 au soir. Légendes sur la photo originale. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

La formation du nouveau gouvernement a répondu à un impératif : rassurer la communauté juive qui aurait pu s’inquiéter des étranges soutiens qui se sont manifestés, çà et là, en faveur de François Hollande pendant et après la campagne

Sur le site pro-sioniste JSSnews, André Cohen pousse un ouf ! de soulagement : « une chose est certaine, le premier gouvernement Hollande-Ayrault n’aurait pas pu être plus amical envers les Français d’Israël, les juifs de France et ceux qui partagent les valeurs humanistes d’auto-détermination du sionisme ». André Cohen suggère même aux Français d’Israël qui ont voté à 92% pour Nicolas Sarkozy lors du second tour, de faire leur mea culpa.

Il est vrai qu’avec Fabius, Valls, Peillon, Hamon, Moscovici, Sapin, ou encore, plus modestement, Filipetti, la communauté aurait vraiment tort de faire la fine bouche

Parfait présage de ce que sera la politique de Flanby-le-Mou, lâchant du lest et donnant tour à tour des gages à chacune des communautés, au risque de détricoter totalement l’unité nationale. Une unité nationale qui de toute façon n’est pas le problème des socialistes…

Kiosque Courtois du samedi 19/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Aucun ange, donc, dans le ciel hollandien, et pas que des anges dans le gouvernement Ayrault…

En 1997, Ayrault a été condamné à six mois de prison (avec sursis) et à 30.000 F d’amende (4.600 euros) pour non-respect du code des marchés publics, pour avoir accordé sans mise en concurrence ni appel d’offres, le marché d’impression du magazine municipal nantais, Nantes Passions, à un de ses amis, affairiste, socialiste et franc-maçon, Daniel Nedzela.

A propos de la nomination d’un repris de justice à la tête du gouvernement, Marine Le Pen a parlé, je cite, de : « rupture dans le contrat de confiance que François Hollande a voulu instaurer avec le peuple français », et de, je cite encore : « première erreur [qui rompt] le lien de confiance fragile entre le peuple et le dirigeant qu’il vient de se choisir »

Mais un autre spectre rôde au-dessus du nouveau gouvernement, celui de l’affaire du sang contaminé

En 1985, alors qu’il était chef du gouvernement socialiste de l’époque, Laurent Fabius a, selon les avocats des familles des victimes, organisé le blocage de la mise en place d’un test de dépistage du virus du Sida, test développé par la société américaine Abbott, pour ne pas désavantager l’Institut Pasteur qui était sur le point de lancer son propre test de dépistage. On estime à quelque 4000 le nombre de personnes qui contracteront le virus du Sida à la suite de ces supposées pratiques.

Les poursuites judiciaires contre des ministres du gouvernement Fabius (Fabius lui-même, le ministre des affaires sociales Georgina Dufoix et le ministre de la santé Edmond Hervé) se sont prolongées au cours des années 90. La Haute Cour de justice a classé sans suite la première poursuite en justice des ministres en 92-93, mais l’Association française des hémophiles a ouvert une nouvelle procédure en 1994 devant la Cour de justice de la République, composée de 3 juges et de 23 parlementaires. En mars 1999, cette Cour de justice acquitte Fabius et Dufoix. Le lampiste de l’affaire fut Edmond Hervé, seul sur les trois reconnu coupable d’homicides et blessures involontaires, mais dispensé de toute peine.

La formule « responsable mais pas coupable[] » qu’employa Dufoix pour sa défense est restée fameuse…

Un sénateur socialiste de l’époque, François Autain, membre de cette Cour de justice, a avoué avoir voté avec tous ses collègues socialistes pour la relaxe pure et simple des trois ministres sous le prétexte, je cite, que « le jugement était politique ».

Kiosque Courtois du samedi 19/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Et quid d’une dénommée Taubira ?

Christine Taubira a été condamnée en 2004 par le tribunal des Prud’hommes pour licenciement abusif et rupture abusive de contrat, à verser 5.300 euros à son ancienne assistante parlementaire qu’elle exploitait sans vergogne. Farouche adversaire du camp national, elle a vanté en 2009 la préférence nationale, mais pour… les Guadeloupéens !

Et en 2001, Christine Taubira fait voter une loi qui dénonce les traites négrières comme « crime contre l’humanité », mais en « oubliant » la traite arabo-musulmane qui fut la principale traite négrière, en durée, intensité et étendue territoriale. Pas de condamnation devant la justice, bien sûr, mais cet « oubli » est un crachat sur la mémoire des dizaines de millions de victimes de cette traite qui fut un véritable génocide selon l’historien Tidiane N’Daye (voir son interview sur la chaîne de télévision France Ô).

Hollande lui-même n’a-t-il rien à se reprocher ?

Kiosque Courtois du samedi 19/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit En comparaison de ce qui précède, il ne s’agit que de bricoles, mais qui en disent long sur la psychologie du personnage. La première concerne l’affaire Banon/DSK en 2003. A la suite de l’affaire Diallo/DSK de mai 2011, Stéphane Le Foll (photo) qui en 2003 était le secrétaire de cabinet de François Hollande fait cette déclaration à Médiapart, je cite : « Je n’ai pas eu directement à gérer cette affaire [l’affaire Banon/DSK]. Mais je sais que cela a été évoqué, François a essayé de le faire de façon très respectueuse. Il a appelé Tristane Banon (…) il l’a écoutée et a essayé de la rassurer. C’était lui en direct qui gérait. ». Fin de citation. Fureur de François Hollande qui désavouera publiquement Le Foll, affirmant n’avoir jamais eu connaissance des faits rapportés par Tristane Banon, et ne garder aucun souvenir de contacts téléphoniques avec la jeune écrivaine.

Et la deuxième bricole ?

Elle remonte à 1983. François Hollande, 29 ans, est alors directeur de cabinet du porte-parole du gouvernement socialiste de l’époque, et il va prêter son concours à une escroquerie intellectuelle comme la gauche les affectionne. Mitterrand a en effet une idée machiavélique (une de plus) : faire écrire un pamphlet par un prétendu dirigeant de droite, mais qui se cacherait derrière un pseudonyme, « Caton », et qui en réalité discréditerait la droite. Le journaliste André Bercoff accepte de tenir la plume. Le livre s’appelle De la reconquête. Pour ne pas qu’on reconnaisse Bercoff, Hollande, totalement inconnu du grand public à l’époque, accepte de prêter sa voix pour une « vraie-fausse » interview à France Inter, au cours de laquelle il déclare notamment : « La vérité, c’est tout simplement que le pouvoir socialiste ne tombera pas comme un fruit mûr. Et ceux qui laissent entendre que nous pouvons, c’est-à-dire nous, la droite, revenir au pouvoir dans les mois qui viennent, ou même dans les deux années qui viennent, se trompent, et trompent les Français ». La gauche est décidément une indécrottable donneuse de leçons de morale…

Pendant le spectacle de la passation des ministères, l’extension du domaine de la corruption continue joyeusement à gauche. Ainsi le socialiste Philippe Bonneau, conseiller régional de la Basse‑Normandie jusqu’en 2011, a été condamné la semaine dernière à trois ans de prison dont un an ferme pour avoir détourné d’importantes sommes d’argent. Au total ce sont plus de 110.000 euros que Philippe Bonneau a détournés à son profit et à celui de son cabinet d’avocat. Devant le tribunal, il a expliqué que ses activités politiques au conseil régional avaient été à l’origine d’une perte de revenus qu’il a cherché à compenser… comme il a pu. Il a notamment profité de son statut de trésorier d’une association organisatrice des jeux équestres mondiaux de 2014, au sein de laquelle il représentait le conseil régional, pour détourner plusieurs milliers d’euros. De son côté, Mélenchon dénonce également la mafia socialiste

Kiosque Courtois du samedi 19/5/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Jean-Luc Mélenchon a accusé jeudi le Parti socialiste de fraude électorale à Hénin-Baumont. Dans un entretien télévisé, le porte-parole du Front de Gauche déclare, je cite : « Qu’est-ce qu’on découvre dans la liste du PS ? Il y a des communistes qui ont été inscrits frauduleusement dans cette liste socialiste. Il y a même des morts ! Les communistes ont protesté, les morts eux ne peuvent pas protester. » Fin de citation. Dans le livre Rose Mafia, l’ancien maire socialiste d’Hénin-Baumont, Gérard Dalongeville, décrit un système socialiste, je cite : « pourri jusqu’à la moelle », accusant les responsables socialistes du Pas-de-Calais d’avoir touché des commissions versées par des entreprises pour obtenir des marchés publics et d’avoir baigné dans des  détournements de fonds publics sur des comptes au Luxembourg. Socialiste rime donc avec escroquerie, mais aussi avec esbrouffe…

Le gouvernement Ayrault coûtera en effet plus cher aux contribuables que le premier gouvernement Fillon de mai 2007. La baisse claironnée de 30% ne compense pas le nombre important de ministres du gouvernement socialiste, très supérieur à celui du premier gouvernement Fillon.

Amis auditeurs, nous parvenons au terme de notre kiosque, qui, comme vous le remarquerez, s’est concentré exclusivement sur l’actualité française et a – exceptionnellement – fait l’impasse sur l’étranger. N’y voyez, mesdames, messieurs, aucune xénophobie de notre part – n’est-ce pas Catherine ? – Un gouvernement ne se forme quand même pas tous les jours en France, surtout quand il est socialiste et surtout quand il est aussi vertueux…

 

L’implosion de la Grèce préfigure-t-elle la situation de la France d’ici quelques mois de présidence socialiste ?

L’implosion de la Grèce préfigure-t-elle la situation de la France d’ici quelques mois de présidence socialiste ?

 13/05/2012 – 14h00
PARIS (NOVOpress via le Kiosque Courtois de Radio Courtoisie) – Les élections législatives qui se sont déroulées en Grèce dimanche dernier ont marqué une véritable déroute pour les deux partis qui se partagent le pouvoir depuis plus de quarante ans.

Le parti de centre droit aux affaires, Nouvelle-Démocratie, atteint  ainsi tout juste 18 % des suffrages, et le Pasok, socialiste, directement responsable de la crise, s’effondre à la troisième place avec 13 %. C’est en effet l’ancien patron du parti socialiste, Georges Papandréou (photo en Une), qui avait sollicité les prêts de la Troïka (Union européenne, Banque centrale européenne et FMI) et accepté des conditions drastiques d’austérité. C’est ce même dirigeant socialiste qui avait, avec l’aide de la banque Goldman-Sachs, truqué les compte grecs afin de permettre l’entrée de la Grèce dans la zone euro, une entrée dans la « cour des grands » que le peuple grec paie au prix fort. Nouvelle-Démocratie et le Pasok, qui constituaient les piliers du bipartisme grec depuis la fin du régime des colonels en 1974, en quelque sorte l’UMPS du cru, ne disposent, ni ensemble ni encore moins séparément, de la majorité au parlement.

Chryssi Avgi, Aube dorée, fait une entrée fracassante au parlement avec 7 % des voix, soit 21 sièges.

Immédiatement qualifiée de néo-nazi par les médias de l’oligarchie, ce parti populiste a séduit de nombreux Grecs, exaspérés par la mainmise croissante des banques sur l’économie du pays, et par la vertigineuse paupérisation de la population. Son chef, Nikos Michaloliakos a dénoncé, « les usuriers mondiaux » et « l’esclavage » imposé à la Grèce par la Troïka, déclarant, je cite encore : « L’heure de la peur a sonné pour les traîtres à la patrie ».

Avant-hier, le dirigeant du Pasok a reconnu son échec à former un gouvernement de coalition.

Kiosque Courtois du samedi 12/5/2011 – L’actualité de la semaine en écrit Après trois tentatives avortées, l’ultime chance pour former un gouvernement de coalition ou d’union nationale se trouve entre les mains du président grec, Carolos Papoulias (photo).

Carolos Papoulias qui vient par ailleurs de « féliciter » François Hollande pour sa victoire…

…déclarant sans rire : «Je suis sûr que vos positions européennes et la lutte que vous préparez en faveur de la croissance et de la stabilité en Europe, seront d’une grande importance pour la relance de mon pays».  En cas d’échec du président Papoulias, les Grecs seront de nouveau appelés aux urnes. Une perspective positive pour les populistes de Chrysi Avgi, qui sauront profiter de l’exaspération croissante du peuple.

Des perspectives qui inquiètent Bruxelles, qui craint qu’un éventuel gouvernement populiste ne prenne exemple sur l’Islande.

L’Islande a en effet réussi à mettre au pas les banksters internationaux. Les Islandais ont tout bonnement refusé de payer une dette datant de 2008 et se sont même payé le luxe de faire démissionner le gouvernement, et d’imposer une réécriture de la constitution. Ecrasés il y a peu par une dette colossale auprès des banques britanniques, les Islandais recouvrent progressivement leur liberté.

De quoi faire réfléchir les Grecs.

Occulté par les médias de l’oligarchie, un fait important s’est déroulé le 23 avril dernier, puisque le verdict concernant l’ancien Premier ministre islandais Geir Haarde a été rendu. Comparaissant devant un tribunal spécial à la demande du Parlement, l’ex‑Premier ministre a été reconnu coupable de ne pas avoir convoqué de réunion ministérielle pour discuter de la situation qui a conduit le pays au bord du gouffre, alors que le système bancaire islandais implosait et plongeait le pays dans une grave crise.

Il s’agit d’une véritable révolution démocratique et antilibérale à l’heure où d’autres pays comme la Grèce mais aussi l’Espagne, l’Italie et la France sont proches de l’asphyxie.

La mobilisation du peuple islandais s’est traduite par un succès exemplaire, en faisant payer le coût de la crise aux responsables. Ainsi, 93 % des Islandais ont refusé que leur pays assume les dettes privées, et ont rejeté, lors d’un référendum d’initiative populaire, le sauvetage des banques d’affaires. L’Islande, qui a enregistré une croissance de 3,1 % en 2011, vient de donner une leçon aux autres pays européens, dont le nôtre, qui croulent sous la dette.

Crédit photo en Une : Λουκάς Παπαδήμος Πρωθυπουργός της Ελλάδας via Flickr, licence CC. Crédit photo Carolos Papoulias : DR.

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 5/5/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

Le 1er mai de toutes les convoitises !

Les trois grands rassemblements du 1er mai dans la capitale ont mobilisé prés d’un demi-million de personnes, toutes tendances confondues.

Au traditionnel défilé du Front national en double hommage à Jeanne d’Arc et à la Fête nationale du travail, est venu s’ajouter le rassemblement du Trocadéro imaginé par Nicolas Sarkozy, sans oublier le sempiternel défilé des syndicats et notamment de la CGT appelant ouvertement à la défaite du président sortant.

Nicolas Sarkozy s’est recentré sur la thématique du travail, invitant les syndicats à « poser le drapeau rouge » et à « servir la France », et a défendu la mise en place d’un nouveau modèle social.

La présidente du Front national a annoncé qu’elle voterait blanc, mais a laissé une totale liberté à ses électeurs, les appelant à choisir la couleur bleu marine pour le prochain mois de juin.

Pour sa part, François Hollande rendait hommage à l’ancien Premier ministre, Pierre Bérégovoy, qui avait mis fin à ses jours le 1er mai 1993.

La mobilisation du Front de gauche fait du neuf avec du vieux

Jean‑Luc Mélenchon et Eva Joly ont solennellement rendu hommage, le 1er mai, à Brahim Bouarram, jeune Marocain, jeté dans la Seine en 1995 par des skinheads.

L’invité de la semaine du journal l’Humanité, un historien portant le nom de Sirot, a repris un slogan quelque peu éculé : « Le pouvoir est dans la rue ».

Enfin, Jean‑luc Mélenchon a déclaré aux journalistes du Monde que « le 1er mai est rouge depuis toujours ».

Philippe Carhon lui répond sur le site du Salon Beige en ces termes : « Souvenons nous des paroles du poète Lamartine, le 25 février 1848 lors de la proclamation de la République, lorsque les insurgés voulaient imposer à la France un drapeau totalement rouge : « Le drapeau rouge n’a jamais fait que le tour du Champ de Mars, traîné dans le sang du peuple en 1791 et 1793, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie. » […]».

Jean‑Luc Mélenchon vire une équipe du « Petit Journal » en la traitant de fachos ! Décidément en grande forme ! Après avoir copieusement insulté la candidate du Front National pendant la campagne des présidentielles, il s’en prend désormais aux journalistes du système, parmi les plus bobos et consensuels. Ainsi, « Le petit journal » de Canal+ a diffusé, mercredi soir, une séquence tournée le 1er mai dans les défilés de Jean-Luc Mélenchon, qui repousse une équipe du Petit Journal en traitant le journaliste de membre du Front national, mais également de facho !

Débat télévisé : Sarkozy offensif, Hollande sûr de lui

Pendant près de trois heures, les deux hommes ont débattu ensemble sans évoquer la vision dont ils sont porteurs pour notre pays.

François Hollande a ouvert le débat de manière très convenue, Nicolas Sarkozy se montrant très offensif et accusant son rival de mensonges.

Les deux finalistes n’ont pas fait preuve de divergences considérables et semblent partager, en fait, une même absence de projet pour la France, ce qui révèle, en creux, le consensus du système UMP/PS.

Les vraies questions de fond ont été éludées. On parle d’immigration sans évoquer les critères de régularisation, la substitution de population en cours et ses conséquences néfastes sur la cohésion nationale. On parle d’islam, sans se demander combien de milliers de mosquées supplémentaires il faudrait construire encore pour satisfaire toutes les revendications. Enfin, on évoque la France dans le monde, sans interroger ses alliances stratégiques.

L’identité, l’insécurité, le logement, l’éducation, le mariage homosexuel ont été survolés. Surtout, aucun des deux finalistes n’a proposé de redonner le pouvoir au peuple par les instruments de la démocratie directe, face au gouvernement des technocrates, des juges et des journalistes.

Dernière ligne droite de la campagne, jeudi, pour les deux candidats

Pour son dernier grand rassemblement de campagne, le candidat UMP s’est rendu à Toulon. Devant près de 8 000 personnes, Nicolas Sarkozy s’est posé en défenseur de la République française face à un PS accusé de l’« abîmer » et de la « renier ». « La gauche a abîmé la République avec son laxisme face au communautarisme, face à la délinquance, face à l’immigration illégale, avec son refus d’autorité, son refus de la responsabilité », a‑t‑il jugé, critiquant au passage la mesure du PS d’instaurer le droit de vote aux étrangers aux élections locales.

De son côté, François Hollande avait réuni ses partisans à Toulouse. L’événement a été le discours de l’ancien Premier ministre Lionel Jospin. Celui‑ci a couvert Hollande d’éloges, « un bon économiste », avec qui il a gouverné cinq ans, je cite encore : « Efficacement, justement et dans l’honneur ».

Hollande de son côté, a rendu hommage à Lionel Jospin. Je cite : « Il m’a associé à toutes les décisions de son gouvernement, la CMU, l’allocation personnalisée, les 35 heures, les emplois‑jeunes, la parité, le pacs » Avant d’ajouter : « Si nous l’emportons, et nous l’emporterons, je veux que ça efface le souvenir cruel du 21 avril 2002 !»

SOS Racisme souhaite une nouvelle restriction des libertés numériques

Lorsque les internautes font une recherche sur Google, des suggestions leur sont automatiquement proposées qui correspondent aux recherches les plus fréquemment opérées.

Ce module simple dans son fonctionnement n’est cependant pas du goût des ligues de vertus antiracistes. SOS Racisme et le MRAP ont assigné Google en justice pour l’association jugée trop fréquente du terme juif avec les noms de diverses personnalités. Les plaignants demandent que la justice ordonne à Google de censurer de tels rapprochements.

Des faits de « viol en réunion » dans l’affaire du Carlton de Lille ?

Un an après la piteuse affaire DSK, l’affaire du Carlton de Lille fait à nouveau irruption dans l’actualité. Selon le journal Libération, les trois juges d’instruction chargés de l’enquête ont demandé au Parquet de Lille l’autorisation d’enquêter sur des faits de « viol en réunion ». Ils étaient jusqu’alors chargés d’enquêter pour des faits de proxénétisme, abus de biens sociaux, escroquerie et blanchiment. Cette nouvelle requête s’appuie sur les témoignages des deux prostituées qui avaient fait le voyage à Washington en décembre 2010 et avaient visité les locaux du FMI en bonne compagnie.

Une Burkinabé vote à l’élection présidentielle dans les Vosges

Bérénice Ouedraogo Petit, 20 ans, a été adoptée à l’âge de cinq ans par un couple français. Sa demande de naturalisation a été rejetée en raison des liens qu’elle a gardés avec sa famille biologique. Elle a pourtant reçu sa carte électorale, et est donc allée voter le 22 avril dernier. Comme dans toutes les communes de moins de 3500 habitants, aucune carte d’identité n’était nécessaire pour pouvoir voter. La mairie explique : « Nous avons procédé à des inscriptions d’office sur les listes électorales et chaque citoyen a ensuite reçu sa carte ». Personne n’a donc pris la peine manifestement de vérifier leur citoyenneté.

L’analyse des résultats du 2e tour est à suivre sur Radio Courtoisie

Lundi notre bulletin de réinformation vous donnera ses premières analyses et vous retrouverez, le soir, le libre journal d’Henry de Lesquen pour une étude plus approfondie des résultats.

Remontée de la natalité dans les pays du Maghreb

En Algérie, le taux de fécondité avait baissé jusqu’à il y a une dizaine d’années, passant même au dessous du niveau de remplacement de la population. Aujourd’hui, il est revenu à 2,7 enfants par femme. En Tunisie, la baisse de fécondité s’est arrêtée il y a cinq ou six ans.

Les démographes ont pris connaissance de cette réalité grâce aux publications des statistiques des naissances des pays en question. Toutefois, ces réalités sont encore méconnues car les bases de données statistiques utilisées aux Nations unies ne sont pas à jour.

Il est possible que cela soit dû à une réislamisation de ces sociétés.

Nous n’allons pas finir grillés par le réchauffement climatique

James Lovelock est un scientifique très écouté dans les cercles écologistes. Il avait inventé l’hypothèse de Gaïa, la terre comme organisme naturel quasi conscient qu’il faudrait sauver des dangers du réchauffement climatique de peur qu’elle ne se venge.

Autrefois très alarmiste, il déclare maintenant que, je cite : « Le problème c’est que nous ne savons pas ce que fait le climat en ce moment. (…) Le monde ne s’est pas beaucoup réchauffé depuis le début du millénaire. La température est restée pratiquement constante. »

En tant qu’indépendant et solitaire, cela ne le gêne pas de dire qu’il s’est trompé, avant d’ajouter qu’un scientifique de l’université ou du gouvernement pourrait craindre que la reconnaissance d’une erreur l’amène à perdre ses financements.

Le gouvernement italien s’en prend aux gaspillages de l’Etat et des régions

Le président du Conseil italien Mario Monti a nommé une mission pour réduire les dépenses publiques, qui atteignent près de 300 milliards d’euros.

Il s’agira notamment de s’attaquer aux subventions aux entreprises et aux financements publics des partis. Selon Mario Monti, plus d’un quart des dépenses publiques proviennent de gaspillages, notamment des collectivités. Une équipe de choc a quinze jours pour présenter une liste des secteurs dans lesquels intervenir, tandis que chaque ministre a un mois pour faire l’inventaire des dépenses dont il pourrait se passer. L’objectif est de réaliser cette année 4,2 milliards d’euros d’économies.

Sans doute un avant‑goût de ce qui attend la France dans quelques semaines…

Jean‑Claude Trichet élu président européen de la commission trilatérale

L’ancien président de la Banque centrale européenne est désormais l’un des trois présidents de la Commission trilatérale, qui comporte également un américain et un asiatique.

Créé en 1973, ce cercle d’influence mondialiste regroupe entre 300 et 400 personnalités des pays développés. Ces hommes d’affaires, décideurs politiques et économiques, ou encore intellectuels œuvrent au renforcement du mondialisme.

Newt Gingrich se retire de la course à l’investiture républicaine

Le candidat à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine a annoncé mercredi qu’il se retirait de la course à la Maison Blanche. Il laisse ainsi présager un soutien à Mitt Romney.

Il ne reste désormais plus que deux candidats en lice : le favori Mitt Romney et le représentant du Texas, Ron Paul. L’avance considérable de M. Romney ne laisse guère de doutes sur l’issue de ces primaires qui s’achèveront officiellement lors de la convention nationale du parti républicain à Tampa fin août.

Benoît XVI affirme l’actualité de Pacem in terris (paix sur la terre)

À l’approche du cinquantenaire de l’encyclique de Jean XXIII, l’Académie pontificale des sciences sociales étudie ses conséquences contemporaines. Véritable testament spirituel de Jean XXIII, elle fut comme une « lettre ouverte au monde » en faveur de la paix et de la liberté, adressée, pour la première fois, « à tous les hommes de bonne volonté ». Devant plusieurs personnalités du monde politique et économique, Benoît XVI a souligné la force contemporaine de ce texte.

« Les maux et les injustices historiques ne peuvent être surmontés que si les hommes et les femmes sont inspirés par un message de guérison et d’espoir, un message qui propose une voie vers l’avant, hors d’une impasse qui emprisonne souvent les peuples et les nations dans le cercle vicieux de la violence », a‑t‑il dit. « Le pardon, a souligné Benoît XVI, n’est pas un déni du mal commis, mais une participation à la guérison et à l’amour de Dieu qui réconcilie et restaure. »

Le gouvernement Fillon met en œuvre la discrimination positive dans la fonction publique

Un décret imposant des quotas de femmes dans la haute fonction publique est paru au journal officiel du 2 mai. D’ici à 2018, les nouvelles nominations de cadres dirigeants devront respecter un quota de 40 % de femmes. 5.000 emplois sont ainsi concernés, au sein de l’Etat, des collectivités territoriales et des hôpitaux publics. Les administrations qui ne respecteraient pas cette règle seront soumises à une sorte de taxe forfaitaire de 90.000 euros.

Gérard Longuet considère comme possible le dialogue avec Marine Le Pen

C’est ce qu’a déclaré le ministre de la Défense, dans un entretien à l’hebdomadaire Minute. Mais la seule union à laquelle il appelle est celle de la droite et du centre.

La gauche a naturellement tout de suite hurlé au loup, accompagné par quelques collègues ministres de Gérard Longuet.

Ces propos ne sont cependant pas une nouveauté : déjà, lors de l’entre deux tours de 1988, Charles Pasqua avait parlé de valeurs communes entre la droite UDF RPR et le Front national. Le rapprochement n’avait été cependant qu’une vague esquisse. Les semaines à venir diront ce qu’il adviendra d’une telle attitude.

Coup de Trafalgar : Bayrou votera Hollande

C’est ce qu’a annoncé jeudi soir le président du Modem, mais toutefois sans donner de consigne de vote à ses électeurs, et tout en précisant, je cite : « Je pense que le programme [économique de François Hollande] est inadapté à la situation du pays, et encore plus à la crise qui vient, que j’ai annoncée, et que je crois certaine »…

Macédoine : un groupe d’islamistes albanais soupçonné d’une tuerie

Menée par près de 800 fonctionnaires le 1er mai, c’est l’opération de police la plus impressionnante qu’a connue la petite Macédoine. Elle visait à arrêter les responsables du quintuple meurtre commis contre des Slaves, la veille des Pâques orthodoxes, il y a trois semaines. Cette tuerie a réveillé les tensions ethniques entre Slaves et Albanais, ces derniers représentants entre un quart et un tiers de la population du pays.

Selon la ministre de l’Intérieur, ce coup de filet a permis l’arrestation d’une vingtaine de personnes liées, je cite : « A cet assassinat commis dans le seul but de semer la peur et la division dans la société ». Il s’agit d’islamistes radicaux qui ont combattu en Afghanistan et au Pakistan aux côtés des talibans.

La crise de la dette des pays du sud de l’Europe serait structurelle

La crise européenne actuelle est présentée comme une crise des dettes souveraines, celle de pays d’Europe du sud qui géreraient mal leur budget et s’endettent excessivement face à des pays d’Europe du nord qui le gèrent beaucoup mieux.

Toutefois, la cause de la crise semble être l’effondrement de la balance commerciale des pays du sud. Moins compétitifs que les pays du nord, tout en ayant la même monnaie, ces pays ne parviennent plus à vendre leurs productions. La monnaie unique les empêche de dévaluer pour vendre leurs produits moins chers. Ces pays choisissent alors de maintenir artificiellement la consommation de ces pays en s’endettant, auprès des autres pays de la zone euro. Cette fuite en avant dans l’emprunt ne semble pas viable…

 

Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des « Bulletins de Réinformation » de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Le premier tour de la présidentielle, au pas de charge

Une forte participation, 80 %, a fait mentir un certain nombre de sondeurs. C’est un peu moins qu’en 2007 qui avait connu une affluence record de 84 % mais c’est beaucoup mieux que les 72 % de 2002.

Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritHollande et Sarkozy réussissent l’exploit de réunir à eux deux plus de 50% des suffrages exprimés, alors qu’ils représentent deux forces politiques passablement discréditées, qui alternent au pouvoir depuis plus de trente ans avec les résultats que l’on sait, et qu’il y avait dix candidats en lice.

Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritHollande arrive en tête avec près de 29% des voix. Un joli score, mais c’est moins que Mitterrand en 1988, qui avait fait 34%. Sarkozy, avec un peu plus de 27% sauve les meubles. Le président mal aimé fait beaucoup mieux que Jacques Chirac (photo) en 2002 qui n’avait recueilli qu’à peine 20% des suffrages, alors qu’il sortait de cinq ans de cohabitation avec la gauche, une cohabitation qui l’avait largement exonéré du bilan calamiteux de Lionel Jospin.

 

Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritRésultat superbe et sans équivoque, en revanche, de Marine Le Pen (photo) avec 6 millions 500.000 voix. Jamais la famille politique qu’elle représente n’avait recueilli autant de suffrages. Dans le Languedoc-Roussillon, la Provence et la Côte d’Azur, le Nord-Pas-de-Calais, la Lorraine et l’Alsace, la droite nationale progresse par rapport à 2002, totalisant entre 20 et 30 % des suffrages et se retrouve fréquemment en première ou en deuxième position. Dans tout l’ouest, de tradition centriste, y compris la Bretagne, on assiste à une progression significative du vote frontiste. Il en est de même dans le sud-ouest et la Corse, pourtant de tradition radical-socialiste. Dans nombre de départements, les scores de Marine Le Pen augmentent de 50 à 70 % par rapport à l’addition de ceux de Jean-Marie Le Pen et de Mégret en 2002. Une validation incontestable de la stratégie de dédiabolisation mise en place par Marine Le Pen, dès avant son accession à la présidence du Front national. En 40 années d’existence, même au temps de la grande époque de 1995 à 1998, jamais le Front national n’avait obtenu de tels scores dans ces régions. La stratégie de Marine Le Pen ne lui a pas aliéné ses soutiens traditionnels comme le prédisaient les Cassandre.

L’exception parisienne se confirme. La capitale, et dans une moindre mesure les grandes villes françaises, sont déconnectées de la France enracinée. Marine Le Pen ne recueille que 6 % des voix à Paris. C’est dans ce Paris boboïsé qu’habite la plupart des faiseurs d’opinion. Des sondages internes aux rédactions estiment à plus de 75 % à gauche le vote des journalistes.

Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritCertes la barre des 20% qui a souvent semblé à la portée de la présidente du Front national au cours des mois précédents n’a pas été franchie, certes Marine Le Pen n’est pas au deuxième tour, mais elle est sans conteste devenue le centre de gravité de la vie politique française (le « brise-glace » selon sa propre expression), forçant les candidats du système à prendre en considération l’ensemble de sa thématique, voire à adopter certaines de ses positions. Tout dernier exemple en date : sa proposition de loi sur la présomption de légitime défense des policiers, maintenant défendue par un Nicolas Sarkozy dans l’affaire de la mise en examen controversée d’un policier de Seine-Saint-Denis.

Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritPour Florian Philippot (photo), l’un de ses proches conseillers, Marine Le Pen devient de fait le « chef de l’opposition ». Les élections législatives vont avoir une importance capitale pour transformer cet essai. La tâche n’est pas évidente lorsqu’on sait qu’un découpage électoral particulièrement crapuleux, joint au système majoritaire à deux tours donne une Assemblée nationale largement déconnectée du pays réel, sans parler du Sénat.

Si Marine Le Pen n’est pas courtisée par les appareils politiques de deux candidats restant en lice, ses électeurs le sont en revanche. Exercice extrêmement périlleux pour les caciques du système et leurs seconds-couteaux : il s’agit de dire à ses électeurs qu’on « les comprend », mais qu’ils ont fait « le mauvais choix ». On connaît l’antienne : « Le Front national pose les bonnes questions mais apporte les mauvaises réponses ».
Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritUne antienne reprise il y a quelques jours par Claude Guéant (photo). Pourtant, pour de nombreux observateurs, le vote frontiste n’apparaît plus comme un simple vote protestataire, mais bien comme un véritable vote d’adhésion.

 

De nombreuses critiques se font jour à l’encontre du discours et des méthodes de l’UMP : un « mépris » réel à l’égard du Front national notamment de la part de Nicolas Sarkozy et des cadres du parti présidentiel dont l’appareil ne semble pas s’être adapté aux aspirations de ses électeurs, alors que, selon un sondage paru pour les Echos, près de 64 % désirent une alliance avec le Front national. Mercredi sur France Info, Nicolas Sarkozy déclarait pour la première fois, que le Front National était « compatible avec la République », alors même que son parti affirmait jusqu’ici que l’on ne dialogue pas avec « l’extrême droite », et que ce parti n’était pas républicain.

Nicolas Sarkozy semble à l’évidence déterminé à capter le maximum de voix frontistes, en appelant ses électeurs à « faire barrage à la gauche », expression sur toutes les lèvres. Mais s’il demande les voix du Front national, il se refuse en revanche à tout accord avec le parti à la flamme. C’est aussi le cas de Claude Guéant et de François Fillon qui, en début de semaine, ont déclaré qu’en cas de second tour opposant PS et FN lors des législatives, ils ne voteraient pas pour le FN.
Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritChantal Jouanno (photo) a quant à elle déclaré lundi sur Public-Sénat qu’elle voterait sans hésiter pour le PS. Nathalie Kosciusco-Morizet avait affirmé en mars dernier qu’elle voterait à coup sûr PS. Interrogée mardi, la porte-parole de Sarkozy n’a pas réitéré ses déclarations, préférant courageusement botter en touche.

Mercredi, dans la même émission de France Info, le Président a indiqué qu’il lui faut “entendre” les électeurs de Marine le Pen du premier tour sans « considérer qu’il faut se boucher le nez » (sic !). On a également vu Claude Guéant jeudi à Luxembourg venir proposer une mini réformette de l’espace Schengen (à des années lumières de la proposition de Marine Le Pen qui est de sortir purement et simplement du dispositif), histoire de montrer aux patriotes combien « il les avait compris ». Une demande vouée à l’échec, puisque la libre circulation est l’un des principes essentiels de l’Europe libérale de Bruxelles. Bref, on a connu des dragues plus subtiles…

Si le président sortant veut refaire son retard sur son rival socialiste, il doit résolument et sincèrement mobiliser sur sa droite en tenant compte du fait que si l’ensemble de la gauche progresse, la droite, toutes sensibilités confondues, reste encore, mais sans doute pour très peu d’années compte tenu du poids démographique croissant de l’immigration, majoritaire dans le pays. Mais il s’agit vraisemblablement d’un vœu pieu : en cinq ans d’exercice du pouvoir, le personnage a eu tout le temps de montrer l’étendue de sa duplicité.
Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritAinsi jeudi, lors de l’adoption par le Sénat de la proposition de loi constitutionnelle accordant le droit de vote aux élections municipales aux étrangers non communautaires, le rapporteur, Esther Benbassa (Europe Ecologie Les Verts) (photo) a provoqué l’hilarité de ses collègues de gauche en lisant à la tribune des déclarations passées de Nicolas Sarkozy, Eric Besson, Jean-Pierre Raffarin ou Brice Hortefeux, en faveur du droit de vote des étrangers…

 

MONDE

Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écrit« Ce haut score est préoccupant »

Nous ne quittons pas l’actualité française, avec cette phrase prononcée lundi dernier par la chancelière Angela Merkel (photo) à propos des résultats obtenus par Marine Le Pen. L’Union européenne, par la voix des ministres des Affaires étrangères suédois, belge, luxembourgeois et danois entre autre, ne cache pas non plus son inquiétude. Ces chefs de la diplomatie ont également témoigné de leur inquiétude face à la montée en Europe, et particulièrement en France, des courants dits « populistes ». Entre les peuples et leurs « élites » cosmopolites, le divorce semble décidément consommé.

Le président de l’Union européenne veut maintenir les frontières ouvertes

Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritLe président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy (photo), a dénoncé jeudi la montée des « populismes » en Europe et la menace qu’ils font peser sur la libre circulation des personnes. Cette déclaration survient à quelques heures d’une réunion des ministres de l’Intérieur de l’Union européenne. « Malheureusement, les vents du populisme menacent une des grandes réalisations de l’intégration européenne : la libre circulation des personnes au sein de l’Union européenne. », a-t-il déploré.

 

Les banques grecques sont dans le rouge vif

Les résultats pour 2011 des quatre premières banques grecques viennent d’être publiés. Plus de 27 milliards d’euros de pertes l’an passé. Encore ces chiffres ne comprennent-ils pas la banque postale et les banques chypriotes installées en Grèce. Pour faire face à leurs besoins en capital les banques grecques ont reçu 25 milliards d’euros la semaine dernière du Mécanisme européen de stabilité financière (le MES). Mais la Grèce continue de s’enfoncer dans la récession et les impôts ne rentrent pas assez vite. La baisse des dépôts dans les banques atteint 20 % en un an. La Commission européenne estime qu’au premier semestre 2012, mille PME grecques disparaîtront chaque semaine. Les multiples plans de sauvetage de la Grèce semblent être totalement inefficaces.

Pays-Bas : l’austérité fait sauter le gouvernement

Kiosque Courtois du samedi 28/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritLa crise de la zone euro a encore fait chuter un gouvernement, celui des Pays-Bas, dirigé depuis 18 mois par le libéral Mark Rutte. La coalition gouvernementale de droite minoritaire a éclaté sur le sujet de la politique à mener pour réduire le déficit public. Le Parti pour la liberté (PVV), le mouvement de droite nationale de Geert Wilders (photo) a en effet claqué la porte. « Ce projet n’était pas dans l’intérêt des électeurs du PVV », s’est insurgé Geert Wilders. « Nous ne voulons pas soumettre nos pensions à une saignée à cause du diktat de Bruxelles ». Les Pays-Bas, qui ont gardé néanmoins leur triple A, se retrouvent désormais dans une situation financière identique à celles de la Grèce et du Portugal.

La démission du Premier ministre néerlandais ouvre la porte à des législatives anticipées, probablement en septembre ou en octobre.

L’économie britannique est en récession

Alors qu’une légère hausse du PIB de 0,1 % était attendue, celui-ci s’est contracté de 0,2 %. C’est une douche froide pour le gouvernement britannique qui tablait sur l’efficacité de sa politique de rigueur. « David Cameron et George Osborne s’étaient vantés que leur plan d’austérité avait sorti le pays de la zone de danger. Mais ils ont échoué et nous ont fait replonger dans la récession », a affirmé l’un des dirigeants travaillistes, Ed Balls. « La seule chose qui aggraverait encore la situation serait d’abandonner notre programme » a répliqué David Cameron.

L’armée israélienne admet que l’Iran n’est pas près de fabriquer la bombe atomique

Dans un entretien publié mercredi par le quotidien israélien Haaretz, le général Benny Gantz (photo), chef d’état-major de l’armée israélienne, a exprimé ses doutes quant à la volonté de l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire. Le même jour, le ministre de la Défense israélien, Ehud Barak (photo), livrait un diagnostic semblable. Même Avidgor Lieberman, le très belliqueux ministre des Affaires étrangères d’Israël, avait récemment laissé entendre qu’il croyait davantage à la diplomatie qu’à la voie militaire. Les Etats-Unis qui ont échoué à faire tomber la Syrie, proche alliée de l’Iran, se rendent compte qu’il leur faudra négocier avec ce dernier. Israël n’a donc d’autre choix que de jouer la carte de l’apaisement. Il y a une dizaine de jours déjà, les services de renseignements israéliens ont dû admettre que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad n’avait jamais affirmé vouloir rayer Israël de la carte du monde.