Tag Archives: Karen

Birmanie : vers un cessez-le-feu avec les Karens ?

Birmanie : vers un cessez-le-feu avec les Karens ?

12/01/12 – 11h45
RANGOON (NOVOpress)–
C’est l’une des guerres les plus longues et les plus méconnues de notre époque qui pourrait trouver prochainement une issue, si les négociations entre les autorités birmanes et les représentants de la résistance karen, qui viennent de s’ouvrir, aboutissent à un accord de cessez-le-feu.

Une délégation gouvernementale et des commandants régionaux de l’armée birmane ont en effet rencontrés les dirigeants de l’Union nationale karen (KNU) à Hpa-an, principale ville de l’Etat karen.

C’est donc un espoir qui renaît dans cette région ensanglantée, depuis 1948, par les persécutions et massacres dont est l’objet le peuple karen de la part de la junte birmane, soutenue par les multinationales occidentales.

Cependant, un cadre de la KNU, connu sous le pseudonyme de général Johnny, même s’il fait part de son « optimisme », prévient néanmoins qu’il ne faut pas aller trop vite en besogne car les Karens ont été plusieurs fois trompés et les combats durant depuis 60 ans, une seule réunion n’y mettra pas fin.

Crédit photo : focus35/Flickr sous licence CC

Identitaires de tous les pays, unissez-vous

[Tribune libre] Identitaires de tous les pays, unissez-vous

Le Mondialisme n’est pas qu’un phénomène monétaire de part la libre circulation des capitaux sur la planète, il comporte également un volet humain avec la libre circulation des hommes. En gommant les frontières nationales, il entraîne irréversiblement un métissage mondial uniformisateur dont le résultat s’avère bien fade car destructeur de la diversité.

Ce projet, ou ce laisser-faire, casse toute homogénéité ethnique et culturelle dans chaque pays. Actuellement en œuvre en France et en Europe, il sera aussi appliqué en Inde, en Chine, dans les pays arabes, partout, puisque l’hyperclasse exige de commercer sans limite.

Or il existe dans toutes les communautés humaines, des gens conscients et respectueux de leur héritage qui souhaitent préserver et transmettre leurs traditions, leurs coutumes, leurs particularités. Dans ces conditions, en regard du métissage planétaire en cours, un seul mot d’ordre devrait circuler par delà les frontières telle une nouvelle internationale : Identitaires de tous les pays, unissez-vous !

Professionnellement confronté à l’économie mondialisée, l’économiste Hervé Juvin a parfaitement analysé les nouveaux enjeux de notre époque : « le combat des peuples entre eux et des nations entre elles, la guerre des civilisations entre elles, était le régime du passé ; la guerre des peuples, des nations et des civilisations contre l’individualisme universaliste et l’utopie sans-frontiérisme est la guerre du présent », écrit-il dans son livre intitulé Le Renversement du monde ; « le mondialisme, le sans-frontiérisme, comme le métissage et l’universalisme, sont les pires ennemis de notre condition humaine, une condition politique qui se nomme diversité ».

Ce message avait déjà été pressenti par une minorité d’individus parmi lesquels se distinguent les bénévoles de Solidarité – Identités, une association à vocation caritative ayant comme but d’apporter aide et soutien aux peuples en lutte pour la préservation de leur identité : « face au rouleau compresseur de la mondialisation libérale qui n’a d’autre objectif que d’uniformiser le monde sous la botte financière des marchés, la nécessité et l’urgence d’une solidarité et d’une collaboration active entre tous les hommes encore libres, attachés à la diversité du monde et à la pluralité de ses représentations véhiculées par chaque peuple, n’ont jamais été aussi forte », explique Solidarité – Identités dans un de ses communiqués. Depuis sa création, l’association a déjà participé à plusieurs missions humanitaires auprès des Karens de Birmanie (photo), de la minorité serbe du Kosovo et au Kenya.

Arnaud Calion, pour Novopress France

Humanitaire : rencontre avec l’association Solidarité Identités

Humanitaire : rencontre avec l’association Solidarité Identités

31/08/2011 19h00
PARIS (NOVOpress) – Depuis un peu plus d’un an, une association humanitaire mène un combat « pour la diversité et la pluralité du monde » sous le double patronage de la Solidarité et de l’Identité, Solidarité Identités (SOLID). Novopress lui donne aujourd’hui la parole.

[question]Novopress : Qu’est-ce donc que Solidarité Identités ? Une énième ONG sur un « marché » déjà bien saturé ?[/question]
[answer]SOLID : Pas exactement… Si notre vocation est en effet humanitaire et caritative, nous ne donnons pas à ces mots le même sens que la plupart des associations classiques ou « officielles ». En effet nous ne sommes pas des Occidentaux qui, motivés par un mélange de paternalisme et de mauvaise conscience, vont chercher un supplément d’âme auprès de populations exotiques défavorisées, auxquelles nous apportons la bonne parole technologico-droits-de-l’hommesque afin qu’un jour elles parviennent à un merveilleux niveau de « développement » identique au nôtre.
Notre démarche est à l’opposé de ce néo-colonialisme bien pensant. Solidarité Identités est un réseau d’entraide pour tous les hommes libres qui, à travers le monde, se battent pour la défense de leur culture, de leur identité et leur droit à vivre sur leur terre selon leurs lois et traditions. Nous ne croyons pas au « développement occidentalo et capitalo-centré », nous croyons à l’autonomie et nous nous battons pour que les peuples qui fondent la diversité du monde puissent rester indépendants, libres, autonomes et enracinés sur leur sol ancestral face au rouleau compresseur du mondialisme marchand.[/answer]

[question]Novopress : Concrètement, comment cette entraide s’incarne-t-elle ?[/question]
[answer]SOLID : Tout d’abord par un soutien matériel et médical aux peuples en luttes pour leur survie comme les Karens de Birmanie ou les Serbes du Kosovo, qui, à de notables mais rares exceptions (l’association italienne Popoli pour le peuple Karen, les Français de Solidarité Kovoso pour les Serbes, qui font toutes deux un travail remarquable depuis de longues années), sont totalement abandonnées par les médias, l’opinion et le monde « humanitaire » conventionnel. Ensuite par des projets économiques locaux, comme celui que nous cherchons à initier au Kenya où nous nous sommes rendus cette année, basés notamment sur le micro-crédit et visant à fixer les populations sur les terres de leurs aïeux et leur permettre d’y vivre dignement, sans avoir à fuir leur propre pays par le dramatique déracinement de l’émigration.
Enfin par un travail d’information, de « mise en lumière », de sensibilisation sur des situations ignorées par le grand public et les gros médias.[/answer]

[question]Novopress : Quels sont vos prochains projets ?[/question]
[answer]SOLID : Notre prochaine mission aura pour but de venir en aide aux communautés Boers d’Afrique du Sud dont certaines s’enfoncent, dans l’indifférence générale, dans la plus grande précarité. Nous sommes en train de prendre des contacts sur place, notamment via des camarades hollandais, afin d’établir un plan de travail pour les mois à venir.[/answer]

[question]Novopress : Comment peut-on vous aider, vous soutenir ?[/question]
[answer]SOLID : En donnant ! En faisant des dons via notre site internet ou par virement bancaire car, bien sûr, le nerf de la guerre reste l’argent et notre premier impératif est de récolter des fonds suffisants pour mener à bien nos missions et développer notre activité.
À ce titre, nous tenons à préciser que nos « frais de fonctionnement » sont quasiment inexistants et que tout membre de SOLID participant à une mission couvre tous ses frais sur ses deniers personnels, l’argent de l’association étant uniquement consacré aux bénéficiaires de l’action.
D’autre part, on peut également nous aider en faisant connaître notre travail, en diffusant l’adresse de notre site ainsi que nos communiqués, en organisant des « événements » d’informations comme des conférences ou des dîners-débats, en collectant des fonds autour de soi pour soutenir notre action, en proposant des services spécifiques (contacts, connaissances médicales, etc.)… Il y a tant de choses à faire ![/answer]

[box class= »info »] Contacts : www.solidarite-identites.org / contact@solidarite-identites.org[/box]