Tag Archives: kamikazes

Najim Laachraoui_5649075_dji_545x460_autocrop

Un des kamikazes des attentats de Bruxelles était « nettoyeur » au Parlement européen

07/04/2016 – EUROPE (NOVOpress)
L’agence de presse autrichienne APA affirme ce mercredi que Najim Laachraoui, l’un des kamikazes des attentats de Bruxelles, aurait travaillé au service d’entretien du parlement européen.

Ces informations auraient été révélées par des proches de l’institution.


Freres Bakraoui

Qui sont les magistrats qui ont remis les salopards de Bruxelles en liberté ?

23/03/2016 – BRUXELLES (NOVOpress) : Il est maintenant certain, pour la police belge, que les frères El Bakraoui sont les deux kamikazes qui se sont fait exploser à l’aéroport international et dans le métro de Bruxelles. Il est tout aussi certain que, hier et pour de nombreux mois encore, Khalid (celui du métro) comme Ibrahim (celui de l’aéroport) auraient dû être en prison !

 

 

Ibrahim El Bakraoui avait été condamné, en novembre 2010, à une peine de neuf ans de prison pour avoir tiré à de nombreuses reprises sur des policiers – et blessé l’un d’eux – après un braquage raté contre un bureau de change bruxellois. 2010 + 9 = 2019. Pourquoi était-il dehors ? Pour bonne conduite ?

Khalid El Bakraoui avait, lui, été condamné, en 2011, à cinq ans de prison pour des vols avec violence. 2011 + 5 = 2016. Il semble qu’il était sorti depuis un bon moment. On peut savoir pourquoi ?

Et on peut avoir les noms des magistrats qui ont décidé de leur libération ? Dans la faillite générale des institutions, en Belgique comme en France, la magistrature est l’un des derniers secteurs à opérer dans la plus totale impunité. Même, comme c’est le cas ici, en cas de mise en danger de la vie d’autrui.

 

 

Suspects attentat Bruxelles

Attentats de Bruxelles : un des suspects « bien connu » des services de police !

23/03/2016 – BRUXELLES (NOVOpress) : Selon le quotidien belge La Dernière Heure, l’enquête sur les attentats commis hier à Bruxelles a fait, dans la soirée, d’importants progrès. Le commando ne se limite pas aux hommes qui ont fait exploser les bombes : la police est en effet à la recherche de deux véhicules, une Renault Clio et une  Audi S4 noire « appartenant à un Limbourgeois de 22 ans fiché depuis l’an passé en terrorisme par la Sûreté de l’État » ! Ce véhicule a été vu à l’aéroport « avec trois ou quatre individus à son bord ». « Le propriétaire de l’Audi , un certain A., âgé de 22 ans, révèle La Dernière Heure, était fiché en terrorisme par la Sûreté après un déplacement suspect effectué en avril 2015 en Arabie saoudite. Il s’y est rendu en compagnie de trois Limbourgeois de 22, 25 et 26 ans, et d’un Anversois de 33 ans quant à lui d’origine marocaine. »

D’autre part, selon ce même quotidien, une partie du commando kamikaze ayant frappé à l’aéroport de Bruxelles « serait arrivée à Brussels Airport mardi matin à bord d’un taxi » : c’est le chauffeur de ce taxi qui a livré l’adresse schaerbeekoise à laquelle il a embarqué les terroristes, « provoquant ainsi la perquisition de ce mardi après-midi. Perquisition lors de laquelle la police a retrouvé des produits chimiques et un engin explosif contenant des clous ».

La police belge a diffusé l’image ci-dessus, prise par la vidéo-surveillance de l’aéroport, de trois individus poussant des chariots : les deux hommes portant chacun un seul gant noir pourraient être les kamikazes, le troisième serait en fuite.

Le bilan, toujours provisoire, des attaques revendiquées par l’Etat islamique s’élève à 34 morts et 202 blessés : 14 morts et 96 blessés à l’aéroport, 20 morts et 106 blessés à la station de métro de Maelbeek.

Migrant holds up placard at registration centre at main railway station in Dortmund

Pierre Vimont : « Désormais, le lien entre terrorisme et immigration est présent dans les esprits »

24/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Deux des trois kamikazes du Stade de France avaient été contrôlés en octobre en Grèce, avant de rejoindre la France. Une donnée qui complique considérablement la gestion de la crise migratoire en Europe, estime Pierre Vimont, diplomate et «senior associate» à la fondation Carnegie Europe.

Pour Pierre Vimont :

Le risque d’infiltration terroriste parmi les migrants est une réalité à prendre en compte pour renforcer les contrôles à nos frontières. Mais le discours selon lequel tous les réfugiés sont des terroristes potentiels n’est pas acceptable. Aujourd’hui, les gouvernements d’Europe sont sous la pression des partis populistes et de l’opinion publique. Cela conduit d’ailleurs a un changement de perception de ces migrants: Au début de l’été, ils étaient considérés comme des personnes en détresse à aider. Puis les dirigeants européens ont modifie peu à peu ce discours. Ils ont estimé qu’on ne pouvait pas tous les accueillir, et qu’ils devaient accepter la répartition qu’on leur proposait au lieu de vouloir systématiquement rejoindre l’Allemagne et la Suède. Enfin, depuis les attaques de Paris, le lien entre immigration est terrorisme est présent dans les esprits.