Tag Archives: juge

8548-Chard

Sarko (re) mis en examen

17/02/2016 – POLITIQUE (Présent 8548)

Il paraît que les épreuves, loin de décourager Nicolas Sarkozy, le dynamisent. Ce qui pourrait être coup de grâce lui est coup de fouet ! On doit donc voir ces jours-ci l’ex-président se lancer avec une énergie décuplée dans la course aux primaires, puisqu’il a été mis en examen pour financement illégal de sa campagne électorale de 2012 et est devenu témoin assisté pour faux, escroquerie et abus de confiance dans l’affaire Bygmalion.
8548P1
D’ailleurs, son avocat en sortant de chez le juge s’est « réjoui ». Car, a-t-il expliqué, son illustre client n’est mis en examen « que » pour financement illégal, il n’aurait donc rien à voir avec l’escroquerie Bygmalion portant sur des dizaines de millions. Mais être témoin assisté dans cette dernière affaire ne vaut pas absolution définitive. Le statut de témoin assisté est hybride, il indique que vous n’êtes pas assez suspect pour être mis en examen, mais encore trop lié aux faits délictueux pour y être tout à fait étranger. C’est une mesure conservatoire, autrement dit une épée de Damoclès, le témoin peut être mis en examen plus tard. La justice estime donc qu’il doit rendre des comptes, à elle, certes, mais d’abord aux Français.

Quoiqu’il vienne d’écrire ses Mémoires, la défense du président de LR consiste à dire qu’il ne se souvient pas, qu’il n’était au courant de rien, qu’il n’a rien vu, rien entendu, qu’il en a seulement entendu parler quand la presse s’en est fait l’écho. C’est pourtant lui, en tant que candidat, qui a signé ses comptes de campagnes officiels. Mais il n’a rien vérifié, il faisait confiance. Si cela est avéré, il est inquiétant de voir qu’un homme qui veut de nouveau gouverner la France signe des documents les yeux fermés, en s’en remettant à d’autres auxquels il fait indûment confiance. Est-ce avec un tel personnage, qui dépense sans compter lui-même, que l’on peut espérer restaurer les finances du pays ?

Les électeurs, ceux de la primaire et les autres, ne vont pas s’embarrasser d’arguties juridiques, du distinguo entre « mis en examen » et « témoin assisté » ni même de la présomption d’innocence. Ils diront que cela confirme ce qu’ils pensent des politiciens en général : des magouilleurs aimant l’argent qu’ils utilisent pour obtenir ou conserver le pouvoir.

Pour Sarko, cela intervient après un conseil national boudé par ses concurrents, dans un parti où son autorité est contestée, et des sondages catastrophiques que le succès de son livre ne parvient pas à enrayer. Alors que le projet politique doit « engager chaque membre du parti », aucun de ses rivaux de la primaire n’en veut. Il est vrai que ce programme est constitué de tout ce qu’il n’a pas fait ou mal fait pendant son quinquennat et qu’il accomplira sans férir dans le suivant, sur l’immigration, les 35 heures, l’ISF, l’aide médicale d’urgence, etc. C’est simple : pour le connaître, il suffit de recenser les mea culpa de son livre La France pour la vie, qu’il qualifie de « retour d’expérience ». Mais les Français, eux aussi, ont un « retour d’expérience » sur son quinquennat : 74 % d’entre eux croient que Sarkozy ne tiendra pas plus ses promesses d’aujourd’hui que celles d’hier. Les tribunaux n’ont pas encore tranché mais, pour nos compatriotes, la cause est entendue.

Guy Rouvrais

sarkozy_bygmalion

Affaire Bygmalion : Sarkozy mis en examen

17/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Dans le cadre de l’affaire Bygmalion-compte de campagne, Nicolas Sarkozy a été mis en examen hier soir du chef de financement illégal de campagne électorale pour avoir dépassé le plafond des dépenses électorales. La question de la surfacturation est toujours posée en raison de certaines zones d’ombre. Jean-François Copé avait réitéré qu’il ne savait rien, tout en étant lui-même entendu par les juges, le 8 février dernier. Bref, ça balance, comme on dit. L’affaire Bygmalion influencera-t-elle les primaires des Républicains ? Décidément le feuilleton des primaires à droite sera mouvementé avec un juge qui s’invite à l’ordre du jour…


Un magistrat élu conseiller municipal d'Orléans soumis à des pressions

Un magistrat élu conseiller municipal d’Orléans soumis à des pressions

Orléans. Crédit photo : GIRAUD Patrick via Wikipédia (cc).

14/04/2014 – ORLEANS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
François Lagarde, magistrat au tribunal administratif de Lyon, vient d’être conseiller municipal UMP d’Orléans. Le maire Serge Grouard lui a confié une « délégation à la lutte clandestine ». En pratique veiller à l’application de la loi lors des mariages et de la délivrance des attestations d’accueil.

Cependant, une véritable chasse à l’homme vient d’être lancée contre le magistrat, notamment par le site Rue 89. Le président du tribunal administratif de Lyon vient de saisir une commission de déontologie pour savoir si François Lagarde pourra continuer à statuer. Une quasi menace d’interdit professionnelle.

Cette affaire soulève la question de l’autorisation faîte aux magistrats d’exercer une activité politique ou associative. Elle pourrait notamment créer un précédent ; si l’on doute de l’impartialité de Monsieur Lagarde, alors on pourrait également douter de l’impartialité d’autres magistrats, ceci pour des raisons inverses.

Un juge hors d’âge

[Kiosque étranger] Un juge hors d’âge [vidéo]

02/10/2011 – 08h30
LONDRES (NOVOpress) –
Cet article de Duncan MacPherson publié dans le Daily Mail est l’occasion de rappeler une curieuse pratique nord-américaine dont les Européens pourraient s’inspirer.

Cette occasion est le rejet par un juge fédéral de la tentative de groupes de gauche de bloquer une loi du Kansas qui interdit aux assureurs privés de prévoir le remboursement des avortements volontaires dans leurs contrats d’assurance santé sauf quand la vie de la mère est en danger.

Les personnes qui veulent avoir une assurance prenant en charge les interruptions de grossesse volontaires, doivent donc souscrire une assurance spéciale pour l’avortement.

Le juge Juge Wesley Brown a estimé que les adversaires de cette législation n’ont pas été en mesure de prouver qu’elle avait pour but de priver les femmes du Kansas du droit à l’avortement.

Ce jugement a attiré l’attention de la presse parce que le magistrat est le plus ancien juge fédéral en exercice dans le pays. Il a fêté ses 104 ans.

Ayant commencé à travailler à l’âge de dix ans alors que la Grande Guerre faisait rage, Wesley Brown a été nommé juge fédéral le 8 mars 1962 par le président Kennedy et il a pris officiellement sa retraite le 1er septembre 1979. Toutefois, la constitution des Etats-Unis prévoit que les juges fédéraux ont la possibilité de poursuivre une carrière judiciaire adapté à leur capacité de travail et Wesley Brown n’a jamais cessé de travailler.

Mais le poids des ans se laissant sentir, si le juge Brown a finalement cessé d’accepter les affaires criminelles en mars 2011, il s’occupe toujours d’affaires civiles. Le magistrat quitte sa résidence médicalisée tous les matins à 8 h 30 pour se rendre à son bureau au tribunal où il travaille jusqu’à 15 h.

Comme le fait remarquer le porte-parole de la justice fédérale, les juges retraités sont indispensables pour faire face à une charge croissante de travail. Sur les 1294 juges en exercice, 516 sont retraités.

Imaginons un instant qu’en Europe les magistrats aient la possibilité de poursuivre leur travail sur une base volontaire et à temps partiel !