Tag Archives: Jour de Colère

Jour de colère : les provinces mobilisées

François-Xavier Bellamy analyse la colère des Français vis-à-vis du gouvernement socialiste

08/03/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

François-Xavier Bellamy, philosophe diplômé de l’ENS et adjoint au maire de Versailles analyse pour le Figaro la politique actuelle. Il parle de la colère de la population face au gouvernement.

Il met en lumière la colère de la population face au gouvernement
Il évoque la colère de la population en affirmant qu’elle prend une nouvelle forme. En effet, si de tout temps, la politique a suscité diverses réactions, là de nouvelles émergent. Il la qualifie « d’alarmante » : « c’est une forme de violence qui monte, à cause de l’absence de toute perspective. La fonction même de la politique consiste à susciter des formes non-violentes de résolution des problèmes ; quand elle n’y parvient plus, quand l’État n’offre aucune alternative à ceux qui souffrent ou qui vivent une injustice, alors la violence resurgit. Trop longtemps nous nous sommes menti, nous avons inventé des fictions pour ne pas affronter les difficultés ; et maintenant elles semblent sans solution, et ceux qui les subissent sont enfermés dans une impasse. Les taxis dont l’investissement est anéanti, les agriculteurs qui ne peuvent plus vivre de leur travail, réagissent de la même façon : “De toute façon, je n’ai plus rien à perdre” »

Il explique également que la colère des Français est en deux temps
Le premier temps se situe dans l’absence de finalité et le second se place dans l’expression. En effet, selon lui, le peuple peut difficilement s’exprimer et en vient à l’incident des réseaux sociaux testés par les services de communication du président socialiste sous la direction de Gaspard Gantzer.
François-Xavier Bellamy d’expliquer que « notre refus de transmettre la culture a créé une grande pauvreté dans le rapport au langage, qui posera de toute évidence un problème démocratique majeur ».

Chard-Present-8448

Déferlante migratoire : Europe, réveille-toi !

24/09/2015 – FRANCE (Présent 8448)

Depuis début septembre, les nationaux semblaient paralysés par les torrents de gémissements médiatiques visant à faire passer les hordes de migrants déferlant sur l’Europe. Autant les sondages montrent que les Français rejettent massivement cette invasion, autant il fallait que ce rejet s’exprime autrement qu’en virtuel. Si la réponse a pu tarder à venir, elle est arrivée avec Frédéric Pichon, l’organisateur du Jour de colère en janvier 2014, et le SIEL (Souveraineté, indépendance et liberté) ce jeudi 24 septembre.
8448_Une
Malgré le choix d’un soir de semaine et une météo hostile, près de 1 000 personnes sont venues dire non, avec ferveur et conviction, aux quotas et à cette déferlante migratoire incontrôlée, à deux pas de l’ambassade d’Allemagne.

En ouverture, le président du SIEL, Karim Ouchikh, a salué le rôle des médias nationaux de la réacosphère, de la presse et de leur radio et télévision. Tous luttent à armes inégales contre les médias du système, les services de l’État et la nébuleuse d’associations subventionnées. Ils luttent pour réveiller le peuple français, pour expliquer qu’il ne s’agit pas d’accueillir des réfugiés, mais, comme l’ont planifié Merkel, Juncker et le patronat allemand, de récupérer du personnel bon marché. C’est tellement moins cher !

Venue spécialement d’Allemagne pour l’occasion, la dynamique Melanie Dittmer du mouvement PEGIDA a scandé « Europa erwache ! » (Europe réveille-toi) en mettant le feu à un drapeau bleu de Bruxelles pour dénoncer les quotas imposés aux pays européens, un message perçu 5 sur 5 par les Parisiens. Renaud Camus, qui dirige le parti de l’In-nocence, a dénoncé le grand remplacement qui transforme l’Europe en une ville ouverte où les financiers pourraient dire : « Ne donnez plus de travail à vos chômeurs, remplacez-les ! » On a déjà injustement oublié le traitement infligé, en juin dernier, à Hervé Cornara par un pseudo déséquilibré.

Pierre Cassen a donc remercié ceux qui arboraient des T-shirts à la mémoire de la première victime d’une décapitation rituelle sur le sol français. Il a ensuite énuméré la liste des terroristes islamistes qui ont ensanglanté notre pays. Les Merah, Coulibaly et Kouachi n’étant que l’avant-garde de musulmans venus conquérir l’Europe pour lui imposer la charia. Soutenu par ses militants et vendeurs de journaux, Olivier Perceval, au nom de l’Action française, a comparé les hommes politiques actuels à des brancardiers. L’assistance s’est enflammée quand il a cité en exemple Vladimir Poutine.
Fondateur de Polémia, Jean-Yves Le Gallou a opposé la politique suicidaire de Merkel à celle de Viktor Orban en Hongrie. Il a cité Hubert Védrine, ancien ministre de Mitterrand, qui a annoncé où nous conduit cette trahison des élites européennes : « Un recours à la force sera, à un moment ou à un autre, inévitable. » Jacques Bompard, Christian Vanneste et Béatrice Bourges, qui n’avaient pu se déplacer, avaient tenu à faire parvenir leur intervention. Cette manifestation du 24 septembre est un premier et bel essai qui ne demande qu’à être transformé.

Thierry Bouzard


Crédit des photos suivantes : NOVOpress

manif_siel_01_small

« On est chez nous ! » « Hollande, Merkel, démission! » scandaient les manifestants.

Au micro, le président du SIEL, Karim Ouchikh.  De gauche à droite : Renaud Camus, Jean-Yves Le Gallou, Pierre Cassen.

Au micro, le président du SIEL, Karim Ouchikh.
De gauche à droite : Renaud Camus, Jean-Yves Le Gallou, Pierre Cassen.

Malgré le choix d'un jour de semaine et la pluie, près d'un millier de manifestants.

Malgré le choix d’un jour de semaine et la pluie, près d’un millier de manifestants.

Selection de la rédaction à lire sur itinerarium.fr
  Un article-récit conclusion sur l’Affaire de l’Affreux droitard. Puisque nous sommes désormais nos propres médias, je dis tout, la Garde-à-vue, la perquisition, l’internement, la récupératio... Lire la suite »
Révolte anti-gouvernementale ? La résistance ne faiblit pas

Révolte anti-gouvernementale ? La résistance ne faiblit pas

16/02/2014 – PARIS (NOVOpress) – Plus une sortie sans que les ministres soient pris à parti par un peuple qui ne « lâche rien ». Petit panorama des mouvements de gronde du mois de février, en attendant ceux de mars.

Peillon sifflé à Aix en Provence le 13 février – Jeudi 13 février le ministre Vincent Peillon est venu à Aix en Provence pour une visite à Sciences Po et un débat avec Jack Lang sur la rééducation. Un comité d’accueil était aussi au rendez-vous avec 200 personnes qui l’ont copieusement hué.

Des Bonnets rouges manifestent contre l’éco-taxe entre Vannes et Lorient le 14 février – Environ 250 Bonnets rouges, selon la gendarmerie, manifestaient samedi après-midi à proximité du portique écotaxe de Brec’h, entre Vannes et Lorient (Morbihan), et la circulation a été interrompue préventivement sur la Nationale 165 (Libération).

Le 14 février toujours, Manuel Valls et Arnaud Montebourg accueillis à Corbehem par des manifestants pacifiques (une fois n’est pas coutume) : les manifestants obligés de quitter la ville. – Des manifestants pacifiques ont réservé un comité d’accueil à Manuel Valls et Arnaud Montebourg en visite hier dans une usine de la commune de Corbehem (Pas-De-Calais). Ces manifestants se sont retrouvés obligés de choisir entre quitter la ville ou la garde à vue, alors qu’ils n’avaient procédé à aucune violence.

Retour sur la Manif pour tous du 2 février

Retour sur la Manif pour tous du 2 février

09/02/2014 – PARIS (NOVOpress) – Nous avons reçu ce texte d’un élu, Franck Guiot, habitué des cortèges contestataires des derniers mois. Participant à toutes les « Manif pour tous » de l’année 2013, présent au « Jour de colère » du 26 janvier, il était également dans la rue le 2 février. Une semaine après la première « Manif pour tous » de l’année 2014, nous avons pensé qu’il serait pertinent de publier son témoignage.


Changement de temps radical par rapport à dimanche dernier lors du Jour de colère, changement de foule aussi, avec des familles venues en nombre avec leurs enfants pour s’opposer à la politique anti-familiale du gouvernement Hollande et à la « théorie du genre » que veut imposer de façon totalitaire Vincent Peillon dans nos écoles.

Je suis arrivé à 12h30 au point de rendez-vous des élus auquel nous étions conviés par les organisateurs de la Manif pour tous : beaucoup d’élus régionaux et de maires venus de toute la France, des élus UMP tels Philippe Gosselin ou encore Claude Goasguen, Christine Boutin était présente également dans le cortège, ainsi que Marion Maréchal Le Pen et Wallerand de Saint Just, candidat FN à la mairie de Paris. La presse s’est vite empressée d’affirmer que Marion Le Pen ne faisait pas partie du cortège des élus : c’est évidemment totalement faux, tous les élus étant rassemblés en tête de cortège au moment du départ.

Lire la suite

Acharnement policier contre Béatrice Bourges

Acharnement policier contre Béatrice Bourges

31/01/2014 – 16h45
PARIS (Bulletin de réinformation) – Hier vers 12h30, la police a bouclé les abords du palais Bourbon afin de procéder à l’arrestation de Béatrice Bourges qui poursuit depuis cinq jours une héroïque grève de la faim, jusqu’à la destitution du président Hollande par le biais de l’article 68 de la Constitution. Les proches de la présidente du Printemps français ont dû l’emmener d’urgence chez le médecin afin qu’elle échappe à cette arrestation.

Le député Jacques Bompard a immédiatement interpellé le ministre de l’Intérieur, l’enjoignant « à faire cesser ces déploiement intempestifs et grotesques de forces de l’ordre autour du Palais Bourbon, alors qu’elles seraient bien plus utiles dans certaines banlieues où règnent l’insécurité, le crime organisé et la violence ».

Crédit photo : remijdn via Flickr (cc)

Jour de colère et manœuvres policières : témoignage d'un manifestant

Jour de colère et manœuvres policières : témoignage d’un manifestant

27/01/2014 – 16h50
PARIS (NOVOpress) – Franck Guiot est un « militant de droite » très actif, ayant participé à de nombreuses manifestations, que ce soit dans le cadre des « Manifs pour tous », avec le collectif « Pas mon président » ou bien dernièrement aux rassemblements initiés par le Printemps français. Avec ses amis, il a choisi d’être présent le 26 janvier 2014 pour dénoncer les abus de la politique gouvernementale : racket fiscal, laxisme judiciaire, immigration… Spectateur d’une répression policière qu’il juge anormale et disproportionnée hier soir 26 janvier, il a bien voulu apporter son témoignage à Novopress.

Vous avez participé à la manifestation « Jour de colère » à Paris le 26 janvier. Comment s’est déroulée la manifestation ?

Je suis arrivé à 13h30 place de la bastille où un important dispositif policier avait été mis en place. La police contrôlait les cartes d’identité et fouillait les sacs aux sorties du métro. Une foule impressionnante mais pacifique était rassemblée place de la bastille sous diverses banderoles, les plus nombreuses réclamant la démission de François Hollande.

Les CRS et les gendarmes mobiles avaient semble-t-il reçu l’ordre de tout boucler (…)

À 14h15, le cortège a démarré sous une pluie battante. J’avais choisi de défiler près de la tête du cortège mené par la banderole Français en Colère – Non au racket fiscal.

Lire la suite

« Jour de colère » aux cris de « Hollande démission » (vidéo)

27/01/2014 – 13h45
PARIS (NOVOpress) –
Aux cris de «Hollande démission», 17.000 personnes selon la police, 120.000 selon les organisateurs, ont manifesté hier à Paris.

Le Parisien indique que sous le nom de «Jour de colère», ce collectif regroupe une cinquantaine d’associations, d’identitaires aux «bonnets rouges», en passant par des membres du Printemps français, des opposants au «racket fiscal» ou des soutiens de l’humoriste Dieudonné.

Publié le
Plusieurs milliers de manifestants pour le Jour de Colère

Plusieurs milliers de manifestants pour le Jour de Colère [MàJ]

26/07/2014 – 19h55
PARIS (NOVOpress) – Partis en début d’après-midi de la place de la Bastille, plusieurs milliers de manifestants ont battu le pavé parisien jusqu’à la place Vauban, dans le cadre du Jour de Colère. Regroupés autour de plusieurs thèmes et slogans, ils ont manifesté leur opposition à François Hollande, exigeant même son départ.

Des incidents ont éclaté lors de la dispersion de la manifestation. La police a procédé à des interpellations, après avoir usé des gaz lacrymogènes et battu des manifestants.

 

 

 
Lire la suite

Entretien exclusif de Novopress avec Mathieu, artisan-plombier, co-organisateur de Jour de Colère

Entretien exclusif de Novopress avec Mathieu, artisan-plombier, co-organisateur de Jour de Colère

23/01/2014 – 18h00
PARIS (NOVOpress) –
Dimanche a lieu le Jour de Colère, à Paris. Grande manifestation qui veut rassembler tous les opposants à François Hollande et à sa politique. Et ce peu importe les motifs de colère. Jour de Colère se veut non partisan et trans-courants. Novopress a rencontré à cette occasion Mathieu, l’un des co-organisateurs.


A quelques jours du rassemblement prévu dimanche à 14 heures place de la bastille, comment s’annonce cet évènement ?

Plutôt bien, nous sommes surpris que cette fameuse coagulation prenne forme : Collectifs anti-fiscaux, mouvements patriotiques, mouvements de défense des retraites, manifestants issus de la Manif pour tous ou défenseurs de la famille, groupements contre l’équitaxe, certains Bonnets rouges et partisans de la liberté d’expression.

En dépit de cette diversité et d’une tentative de discrédit lancée par les média et certains « trolleurs » de la gauche caviar ou de l’extrême gauche bobo, la plupart de ces groupes et de ces personnes sont déterminées à transcender les divergences idéologiques, conscients que la situation de notre pays n’a jamais été aussi grave. L’heure n’est pas venue de discuter du sexe des anges : elle est à la résistance, une résistance pacifique et non violente. Il y a parmi nos contacts en province une extrême diversité des profils tant sociologiques que politiques.

Lire la suite

Vu sur Facebook

Jour de Colère le 26 janvier à Paris

Publié le
Vu sur Facebook

Lancement d’une chaîne SMS pour le meeting « Jour de colère » le 12 décembre à Paris

Publié le
Jean-Yves Le Gallou : « Payer ses impôts est un devoir glorieux ! »

Jean-Yves Le Gallou : « Payer ses impôts est un devoir glorieux ! »

09/12/2013 – 09h00
PARIS (NOVOpress) –
Nous reproduisons ci-dessous une tribune de Jean-Yves Le Gallou, président du think tank Polémia, parue hier sur Boulevard Voltaire. Rien d’autre à dire de plus que « Accrochez-vous…! » Novopress


« Payer ses impôts est un devoir glorieux ». La formule est du regretté président Mao-Tsé-toung. Et c’est vrai !

Oui, il est glorieux de payer des impôts pour effacer les dettes (4 millions) du journal L’Humanité. Et apporter 2 milliards de subventions (directes et indirectes) à la presse écrite car il faut bien aider les miséreux à se faire entendre : Le Point (Pinault propriétaire), Les Échos (Arnault), Le Monde (la banque Lazard et Pierre Bergé), Libération (Rothschild), la PQR (les banques mutualistes et le Crédit agricole).

Oui, il est glorieux de payer des impôts pour subventionner à hauteur d’un milliard des syndicats de moins en représentatifs, et de plus en plus inutiles, sinon nuisibles.

Oui, il est glorieux de subventionner (État et collectivités territoriales) à hauteur de près d’un milliard des associations politiquement correctes : SOS Racisme, France terre d’asile, la LICRA, le CRAN, la LGBT et tant d’autres qui le valent bien ; et ils en ont bien besoin pour nous formater et nous censurer.

Oui, il est glorieux de financer à hauteur de centaines de millions les achats « d’art conceptuel » et « d’art contemporain » des FRAC, sans compter les subventions à la mise en scène de Golgota picnic et autres spectacles faussement provocateurs.

Lire la suite

Vu sur Facebook

Le 26 janvier 2014, c’est « Jour de Colère »

Publié le