Tag Archives: jihadistes

Thalys

Terrorisme : les fichés « S » sont 5000 français, 840 djihadistes étrangers, dont 140 passés par notre pays

29/08/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Sid Ahmed Ghlam, Chérif Kouachi, Amédy Coulibaly, Ayoub el-Khazzani. Le point commun ? Tous ont commis des attentats sanglants sur notre sol, tous aussi étaient fichés « S » pour «sûreté de l’Etat».
Environ 5 000 citoyens français font, comme eux, l’objet de ce fichage, ainsi que 840 pour des jihadistes étrangers partis sur le théâtre des opérations et qui sont revenus. Parmi ces derniers, 140 ont résidé ou résident en France.

Eric Ciotti, Nadine Morano et quelques autres se sont faits l’écho de l’inquiétude populaire : « qu’est-ce qu’on attend pour les mettre derrière les barreaux ? ». La réponse est simple : que ces personnes épinglées par le renseignement français aient commis un délit. «Les fiches « S » ne sont pas des mandats d’arrêt internationaux», a rappelé Bernard Cazeneuve, sur France Inter.
François Molins, procureur de la République de Paris, confirme qu’une fiche « S » est

Une fiche d’attention qui permet lorsque la personne fichée est contrôlée de déclencher un processus de surveillance et de suivre l’intéressé.

Une surveillance non-systématique néanmoins, toutes les personnes fichées n’ayant pas le même niveau de dangerosité… et les services n’ayant pas les moyens de suivre au quotidien 5000 personnes et d’en identifier de nouvelles.
Pour autant, notre système de surveillance est plutôt efficace, c’est du côté de l’arrestation des djihadistes, de préférence avant les attentats, que cela pêche, comme le montrent les exemples récents.


Militants pro EI en Libye

L’État islamique fait une percée en Libye

11/06/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Profitant du chaos sécuritaire régnant en Libye, l’État islamique a annoncé avoir pris le contrôle de la ville de Syrte, situé à 450 km à l’est de la capitale de Tripoli. Après avoir combattu les forces de Fajr Libya, les jihadistes, auraient également conquis une centrale thermique voisine.
Ayant surtout sévi en Irak et en Syrie, l’État islamique consolide ainsi sa présence en Libye, où il s’est implanté l’an dernier en profitant du chaos ambiant, juste en face des côtes européennes.
Depuis février, les jihadistes contrôlaient déjà de larges zones dans la région de Syrte, notamment la localité de Noufliyeh, devenue son fief local. L’EI y avait revendiqué la décapitation de 21 chrétiens coptes, et en avril dernier l’exécution de 28 chrétiens africains.
Rappelons que la Libye a sombré dans le chaos où les milices font la loi depuis l’intervention militaire aérienne des pays occidentaux, en 2011, sous l’égide des Nations Unies, entraînant la chute du régime de Kadhafi.


Syrie et Irak : d'anciens militaires français aux côtés des jihadistes

Syrie et Irak : d’anciens militaires français aux côtés des jihadistes

21/01/2015 – PARIS (via BFMTV)
Une dizaine d’anciens militaires français combattent désormais sous une bannière jihadiste en Syrie et en Irak. Agés d’une vingtaine d’années et tous anciens soldats de l’armée française, certains seraient même devenus des cadres de l’Etat islamique.

« On a affaire à des jeunes qui parfois utilisent leurs expériences militaires acquises en France et les mettent à contribution au sein de l’Etat islamique pour former les nouvelles recrues. Un de ces jeunes actuellement au combat dirige un groupe d’une dizaine de français qu’il a lui-même formé au combat. Certains sont des jeunes convertis qui n’étaient pas du tout issu de foyers musulmans », explique David Thomson, journaliste à RFI.

Le ministère de la Défense a confirmé l’existence de ces hommes mais a préféré minimiser le problème.

Le guide algérien d'Hervé Gourdel suspecté d'avoir participé à l'enlèvement du Français

Le guide algérien d’Hervé Gourdel suspecté d’avoir participé à l’enlèvement du Français

26/09/2014 – ALGER (NOVOpress)
Si les faits s’avèrent exacts, cela risque d’accroître l’horreur de l’assassinat d’Hervé Gourdel. Selon nos confrères de RMC, le guide en Algérie de notre compatriote serait l’un des principaux suspects de l’enlèvement et de l’assassinat par décapitation d’Hervé Gourdel.

Au lendemain de l’exécution d’Hervé Gourdel par des jihadistes liés à [l’Etat islamique], les enquêteurs algériens s’intéressent de très près à un Franco-Algérien, qu’ils qualifient de principal suspect dans l’enlèvement du guide français. Il est entendu par les enquêteurs algériens, ce jeudi après-midi, à Blida. Selon le droit algérien, il peut être maintenu en garde à vue 20 jours dans des affaires liées au terrorisme.

Totalitarisme islamique : de l’Irak à la France ? par Guillaume Faye

« Al-Qaïda en France », le livre choc de Samuel Laurent

04/08/2014 – PARIS (NOVOpress)
Haletant, le nouveau livre de Samuel Laurent, « Al-Qaïda en France », se lit comme un roman d’espionnage. Consultant international et homme de terrain, l’auteur s’était tout d’abord lancé dans une enquête sur les djihadistes français partis en Syrie. Mais il va rapidement découvrir l’existence d’un réseau bien plus large qu’il ne l’aurait imaginé, et qui va l’emmener jusqu’en Somalie pour finir dans les cités françaises où règnent en maître les salafistes.

Profitant de ses contacts au Sahel et en Lybie, il va réussir à s’introduire dans la brigade de Mohammed Fizourou ou auprès de l’émir de Jabhat al-Nosra, au bout de plusieurs mois de négociations. C’est là qu’il va comprendre ce qui se trame…

Constatant la disparition de certains français du camp où il réside du jour au lendemain, il en vient à découvrir que certains djihadistes français, ceux qui forment l’élite d’Al-Qaïda, après avoir passé un processus de sélection rigoureux sont envoyés en Somalie.

Ni une ni deux, l’auteur s’envole pour la suite de son enquête à Mogadiscio puis dans les repaires de shebabs. Il découvre alors le point clé de ces réseaux: ceux ayant été identifiés comme les meilleurs français djihadistes sont exfiltrés dans ces camps islamistes afin de préparer leur retour en France où ils seront des agents dormants d’Al-Qaïda, prêt à frapper lorsque l’ordre leur sera transmis. Après des semaines de jeu de piste, il finira par rencontrer en France « l’émir » d’Al-Qaïda en charge de ce groupe terroriste.

Décrivant dans le détail le fonctionnement de cette structure, ces méthodes, à grand renfort d’interviews exclusives et de témoignages passionnants, l’auteur fait des révélations fracassantes sur ces réseaux de l’ombre présents à l’heure actuelle en France. Glaçant.

Photo : le drapeau d’Al-Qaïda. Crédit photo : domaine public via Wikipédia (cc).

[Entretien exclusif Novopress] Joachim Veliocas : "Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro" 

[Entretien exclusif Novopress] Joachim Veliocas : « Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro » 

31/07/2014 – PARIS (NOVOpress)
Joachim Veliocas de l’Observatoire de l’islamisation a semble-t-il réussi le buzz médiatique de ces derniers jours. En effet, son enquête portant sur la vente de livres jihadistes dans les magasins Carrefour pendant le Ramadan s’est retrouvé à la Une du Figaro et est même désormais relayée par la presse étrangère. Novopress l’a rencontré à cette occasion.

Propos recueillis par Arnaud Naudin


Joachim Veliocas, vous venez de frapper un bon coup. En effet, notamment le Figaro, la presse relaie votre enquête sur la vente de livres jihadistes lors du Ramadan chez Carrefour. Comment la presse a-t-elle été informée de votre enquête ?

La presse a été informée via les réseaux sociaux. Judith Waintraub du Figaro a « retweeté » notre enquête vidéo dès le 18 juillet, et ses autres confrères du journal ont fait de même comme Stéphane Kovacs. Ils avaient 15 jours de décalage mais c’est mieux que Le Monde qui n’en parle toujours pas aujourd’hui alors que la polémique est relayée dans la presse internationale ce jour même. Stéphane Kovacs a écrit l’article de lundi dernier, et eut la délicatesse de me prévenir avant parution. Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro !

Pouvez-vous revenir sur votre enquête ?

Deux auteurs sont visés dans mon enquête. L’un, l’imâm Nawawi,(1233- 1277) est un des fondateurs de l’école juridique shaféite du sunnisme, qui compte quatre écoles, les autres étant le malékisme, le hanbalisme et le hanéfisme. Une référence intemporelle, son surnom est quand même « Le cheikh de l’islam », ses livres sont dans toutes les librairies musulmanes, même à l’Institut du monde arabe, un incontournable de la jurisprudence islamique. Dans deux livres vendus dans les 1.000 points de ventes (dont Carrefour, Fnac etc.) Les 40 hadith et Les Jardins des Saints il prescrit, et cela n’a jamais été suspendu car il se base sur les propos de Mahomet, de tuer les apostats, de tuer les couples non mariés. Concernant le jihad, Nawawi rapporte les paroles de Mahomet qui aurait déclaré : « Parcourir le monde signifie combattre pour la cause de Dieu » dans Le Jardin des Saints édité chez AlBouraq . Il ne s’agit pas de simplement se défendre mais d’imposer la parole d’Allah plus haute que celle des autres religions, le prophète des musulmans dit encore : « Le combat mené pour que la parole de Dieu soit la plus élevée est le combat pour la cause de Dieu ». Plus élevée que les lois impies de la république française par exemple…

Le même ouvrage interdit aux esclaves de quitter leurs maîtres, l’esclavage n’a jamais été aboli par les juristes musulmans, et pour cause le prophète lui même l’a autorisé ! Il faut savoir que l’esclavage est largement pratiqué aujourd’hui dans les Etats islamiques, comme au Niger, en Mauritanie, au Nigeria, au Soudan, en Arabie Saoudite, au Qatar. Pendant mes études, j’avais un camarade marocain, Mohamed, qui m’assurait que ses parents avaient un esclave noir à la maison. Une charge qui s’hérite de père en fils, ils seraient heureux et bien traités selon cet ami avec qui j’avais étudié et entretenais d’excellents rapports. Mais cet esclavage-là n’intéresse pas Christiane Taubira qui considère le sujet uniquement comme une arme pour culpabiliser les Français blancs.

Lire la suite

Le bourreau de James Foley identifié : combien d’Abdel-Majed Abdel Bary outre-Manche ? (Présent n°8173)

Irak : le Califat est une menace pour la France (Présent n° 8156)

30/07/2014 – MOSSOUL (NOVOpress)
Au chevet des chrétiens d’Irak avec Mgrs Gollnisch et Dubost, le cardinal Barbarin a déclaré mardi qu’il fallait encourager les chrétiens d’Irak persécutés par les jihadistes à rester dans ce pays où ils ont développé depuis des siècles « un art de vivre ensemble qui est aussi une grande richesse pour l’humanité ». Les ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur français ont en effet annoncé être prêts à accorder l’asile aux chrétiens d’Orient menacés par les islamistes. C’est un peu tout ce qu’ils savent faire. Mgr Barbarin s’est dit inquiet de telles mesures « parce qu’on va aggraver l’exode et on va aggraver la situation ».

Louis Aliot, rejette, lui aussi, l’initiative du gouvernement. « La France ne peut plus recevoir d’immigration ».

Dans un pays où la politique d’immigration aurait été pensée et contrôlée (et ce depuis des décennies), il est bien évident que les chrétiens d’Irak devraient être accueillis en priorité. Au nom de leurs racines chrétiennes et des liens historiques qui unissent la France aux Eglises d’Orient. On sait que c’est loin d’être le cas. C’est même tout l’inverse qui a été mis en place par toute une génération de responsables politiques pour lesquels « la foi est un objet non identifié », selon la formule de Famille Chrétienne. Le gros malaise de François Hollande face à la question est manifeste. On a accueilli en priorité et en masse les immigrés dont les religions, les cultures et les coutumes étaient les plus éloignées, les plus opposées voire les plus hostiles aux nôtres.

Ne pas les accueillir tous ne signifie pas les abandonner. Ce qui est le cas actuellement. La France n’est absolument « pas à la hauteur de l’enjeu », comme l’a justement fait remarquer l’ancien ministre UMP des Affaires européennes Bruno Le Maire, qui appelle à une intervention diplomatique et politique sur un pertinent argument : « L’installation d’un califat islamique à Mossoul est une menace pour nos intérêts, pour nos valeurs, on ne peut pas laisser passer ça sans intervenir et prendre les initiatives diplomatiques nécessaires ». « Il n’y a pas d’initiative forte avec Barack Obama, avec Angela Merkel, ni avec d’autres Européens, pour appeler à la défense des chrétiens d’Orient », poursuit Lemaire.

Lire la suite

Vu sur Twitter

La Norvège craint une « attaque terroriste » imminente par des jihâdistes revenant de Syrie

Le pays a pris des mesures de sécurité exceptionnelles, renforçant la présence de policiers armés dans les gares et les aéroports, le rappel de fonctionnaires depuis leur lieu de vacances et la mise en alerte de moyens aériens.

 

Publié le
Vu sur Facebook

Les 70 futures houris promises aux jihâdistes ?

Publié le

Florian Philippot veut la déchéance de la nationalité pour les jihadistes français (vidéo)

21/04/2014 -PARIS (NOVOpress)
Interrogé ce matin par Apolline de Malherbe pour RMC et BFMTV, Florian Philippot, vice-président du Front national, a notamment affirmé qu’il fallait retirer la nationalité aux jihadistes français actuellement en Syrie.

Florian Philippot reprend ainsi les propositions du Bloc identitaire, que le député Jacques Bompard avait déjà relayées.

Publié le