Tag Archives: jeunesse

manif_jeunes_contre_loi_travail

Mobilisation de la jeunesse contre la loi travail

18/03/2016 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Jour de colère, acte II. Après les manifestations du 9 mars dernier, des lycées et des universités ont été bloqués jeudi à Paris et en province, à l’appel des organisations lycéennes et étudiantes opposées au projet de loi Travail, et des milliers de jeunes sont dans la rue.

Le gouvernement pourtant avait pourtant remanié son projet face à la levée de boucliers générale, se disait désormais confiant d’avoir une majorité.
En réalité, les opposants à cette réforme du Code du travail entendent bien maintenir la pression après une première mobilisation réussie la semaine dernière, à peine plus d’un an avant la présidentielle. Hier, on comptabilisait 200 lycées mobilisés, dont 40 à Paris, soit deux fois plus que la semaine dernière. Dans la capitale, plusieurs sites universitaires, notamment la Sorbonne, ont été fermés sur décision de l’administration.

Qu’attendent tous ces jeunes ?
Certains réclament le retrait du projet, d’autres seulement des modifications, notamment sur les motifs de licenciements économiques ou sur le plafonnement des indemnités aux Prud’hommes. Mais dans les discussions place de la Nation, il est finalement peu question de barèmes d’indemnités ou de forfait-jours. Les élèves ont simplement « pris goût » à la rue, dit un lycéen.

Cependant, un point en particulier a convaincu une partie des syndicats étudiants : la garantie jeunes pour tous.
Il s’agit d’un dispositif d’accompagnement renforcé vers l’emploi. Il existait depuis 2013 déjà, mais était limité à un nombre restreint de jeunes de 18 à 25 ans. Ce dispositif dure un an et consiste en un accompagnement social, une aide financière et des formations et stages pour des jeunes sans diplômes, recrutés par les missions sur un critère de motivation et d’engagements. Cette garantie va devenir un droit pour tous les jeunes sans emploi ni formation.

Pour les contestataires comme l’Unef, « les soi-disant mesures jeunes, c’est de l’enfumage, ça ne mérite pas d’arrêter la mobilisation », car il n’y a pas « l’investissement budgétaire » adéquat pour les 900 000 jeunes concernés.


marion_marechal_le_pen

le FN premier chez les 18-24 ans ! Génération Identitaire n’est pas un concept, c’est une réalité politique !

07/12/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
Marion Maréchal Le pen a raison de placer son bon score au premier tour des régionales sous le signe de la jeunesse, quand elle parle de la mort du vieux monde politique. Sa propre jeunesse, bien sûr, mais surtout celle de ceux qui la soutiennent elle et le FN. Selon une étude d’Ipsos/Sopra Steria parue avant le premier tour des régionales, le Front National est en effet le premier parti chez les 18/24 ans avec 35 % d’intentions de vote mais aussi des 25/34 ans à 28 %. La percée du FN semble donc signer la montée en puissance de la nouvelle génération. pour relativiser ces score, il convient de noter que selon l’étude, 65 % des 18-24 ans ne comptaient pas voter lors du premier tour.

Les 18‑25 ans, une génération méprisée et prête à la révolte

Les 18‑25 ans, une génération méprisée et prête à la révolte

02/03/2014 – PARIS (NOVOPress via Kiosque courtois)
C’est le constat que dresse  l’opération « Génération quoi ? », lancé au cours de l’automne dernier par France Télévisions, en partenariat avec Le Monde et Europe 1 et dont les résultats ont été publiés mardi (l’enquête portait sur les 18-34 ans mais les résultats publiés ont concerné les 18-25 ans).

L’enquête souligne la grande frustration des jeunes vis‑à‑vis du monde professionnel. Les 18-25 ans soutiennent massivement la valeur « travail » (81 %), mais une majorité se juge sous‑payée, les intérimaires, nombreux, disent ne pas s’y épanouir et 25 % sont au chômage. Ils soutiennent tout aussi massivement la valeur « famille » : 85 % affirment qu’ils ne pourraient pas être heureux s’ils ne fondaient pas de famille, et plus de la moitié des jeunes, même actifs, reçoivent une aide financière de leurs parents.

Lire la suite

Quand Claude Goasguen parlait plus librement de ses engagements de jeunesse

28/02/2014 – via LCP
Invité de « Où quand Comment l’Histoire » sur l’extrême droite française en novembre 2007, Claude Goasguen répondait aux questions de Jean-Pierre Gratien. « Vous avez flirté avec le mouvement Occident… », commence le journaliste, avant d’être interrompu par le député : « … dont je n’étais pas membre. J’étais membre de la Corpo d’Assas, ce qui n’était guère mieux je dois bien le reconnaître ».

Le député UMP justifie alors cet engagement par « la fin de l’Algérie », « la décolonisation » et « la solitude d’un étudiant parisien à cette époque ». Il ajoute « mais j’aurais pu devenir trotskiste exactement de la même manière ! »

Publié le
"Okapi" : 100% dans l’apologie de l’extrême gauche

« Okapi » : 100% dans l’apologie de l’extrême gauche

26/09/2013 – 08h00
BAD OLDESLOE (NOVOpress) –
« J’ai osé partir trois mois en Allemagne ». L’édition du 1er octobre d’Okapi, le magazine « 100% ado », consacre plusieurs pages au jeune Léon, 14 ans, parti trois mois au collège de Bad Oldesloe près d’Hambourg (Allemagne). Le collégien raconte ses coups de cœur : la « super relation » des professeurs avec leurs élèves, le fameux bretzel, les devoirs « en famille », la « gaufrette choco-noisettes » et, en page 29, affiche… un gros badge « Antifaschistische Action » (voir photo ci-dessus) avec ce commentaire du collégien : « J’adore les badges, j’en ai une cinquantaine. Celui-là, je l’ai trouvé en France à mon retour, mais je l’avais vu en version sticker au collège pendant mon séjour ».

Lire la suite

Autriche : 27 % des moins de 30 ans votent FPOe

Autriche : 27 % des moins de 30 ans votent FPOe

27/06/2013 – 12h00
VIENNE (via le site de Lionel Baland) –
En autriche, un sondage IMAS (ci-dessus), réalisé en juin 2013, montre que le FPÖ est le premier parti du pays parmi les moins de 30 ans (en Autriche, les jeunes votent dès 16 ans). Le FPÖ (parti patriote) obtient 27 %, le BZÖ (les partisans de feu Jörg Haider, la grande figure de la droite nationale autrichienne) 11 % et l’Equipe Stronach (droite populiste) 14 %. Les écologistes récoltent 15 %, les sociaux-démocrates 14 % et les conservateurs 15 %.

La rue parisienne plus mobilisée que jamais contre le gouvernement

24/04/2013 – 18h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
A partir de 19 heures, des milliers de personnes ont défilé, comme tous les soirs depuis huit jours, dans le cortège de La Manif pour Tous de Sèvres‑Babylone aux Invalides. L’ambiance était électrique. Des drapeaux arc‑en‑ciel, couleurs des militants homosexualistes, étaient présents en tête de cortège floqués du logo de la Manif pour tous. Lassée par toutes ces concessions à la bien‑pensance et ulcérée par les appels répétés à une union civile, Christine Boutin a fini par quitter le cortège de manière tonitruante.

Continue reading

Publié le
L'idéologie du genre, un phénomène qui nous est tombé du ciel ?

L’idéologie du genre, un phénomène qui nous est tombé du ciel ?

22/04/2013 – 17h10
PARIS (NOVOpress) – La fameuse idéologie du genre… Depuis peu, on ne cesse d’en parler. On s’offusque. On se demande vers quoi l’on va. Comme s’il s’agissait d’un phénomène nouveau et catastrophique qui menace l’avenir des enfants. Cependant, cette théorie est déjà une réalité dans l’éducation, et ce dès l’école primaire.

Et c’est surtout au travers de la littérature de jeunesse qu’elle est véhiculée. Vous savez, ces petites histoires qu’on lit à l’école et qui nous paraissent tellement innocentes !

Lire la suite

Pourquoi l’Islande veut interdire la pornographie

Pourquoi l’Islande veut interdire la pornographie

28/02/2013 – 11h00
REYKJAVIK (NOVOpress) – Alors que l’Islande souhaiterait interdire toute forme de pornographie dans le pays, le lien entre cette industrie et la violence des adolescents est toujours en question. Le Docteur Isabelle Catala constate que « depuis le début des années 1990, la pornographie a entamé une métamorphose nette : images chocs, plus violentes, actes sexuels déshumanisés, non-respect de l’altérité, humiliations… Cette nouvelle vague de la pornographie interroge sur les effets du contenu de ces images violentes chez les enfants et les adolescents ». Le 27 février, sur le site Medscape, elle ajoute : « Cette exposition précoce et régulière interroge sur l’émergence de distorsions cognitives ».

Lire la suite

“La jeunesse attendait un signal fort, et elle l’a eu”, Arnaud Delrieux porte-parole de Génération Identitaire

« La jeunesse attendait un signal fort, et elle l’a eu », Arnaud Delrieux porte-parole de Génération Identitaire

Photo : « ceux de Poitiers » à la Convention Identitaire

Intervention d’Arnaud Delrieux à la Convention Identitaire 2012 à Orange :

[divider_1px]

Il y a deux semaines, Génération Identitaire occupait le toit de la future mosquée de Poitiers.

Il y a deux semaines, les médias et le gouvernement socialiste étaient pris de panique à l’idée de ne pas pouvoir maîtriser l’ensemble du débat politique français.

Il y a deux semaines, Génération Identitaire faisait une entrée fracassante dans la vie politique française.
Depuis deux semaines, les reportages sur notre mouvement vont bon train. Tout le monde y va de son analyse, de son commentaire.
Qu’est-ce que Génération Identitaire ? C’est de cela dont je vais vous parler maintenant.

Lire la suite

La Génération identitaire se veut « une déclaration de guerre »

05/10/2012 — 16h00
PARIS (NOVOpress) — Comme annoncé lors du dernier camp identitaire, la jeunesse qui veut défendre notre identité est désormais regroupée au sein de Génération Identitaire, qui vient de lancer son site, mais surtout une vidéo manifeste qui martèle les principes d’action de cette jeunesse enracinée et engagée.

La Génération identitaire se veut "une déclaration de guerre"

Publié le

La jeunesse d’Europe se radicalise – Vu par Arte [vidéo]

La chaine de télévision généraliste franco-allemande de service public Arte a présenté sa vision d’une radicalisation de la jeunesse européenne dans l’émission « Yourope » d’Andreas Korn. Émission du samedi 14 juillet 2012.

Publié le
Société toxique : toujours plus de jeunes français fument du cannabis

Société toxique : toujours plus de jeunes français fument du cannabis

03/06/12 – 08h30
PARIS (NOVOpress)
– Ennui, absence de perspectives, d’idéal, délitement familial …. Dans la tranche d’âge des 15-16 ans, la France est le pays d’Europe qui a connu la plus forte augmentation de la consommation de cannabis entre 2007 et 2011.

Selon l’enquête Espad (European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs), aujourd’hui 39 % des jeunes de 15-16 ans ont déjà fumé du cannabis au moins une fois dans leur vie quand ils n’étaient que 31 % en 2007, soit la plus forte croissance des 36 pays européens analysés.

La France est également le pays où l’on trouve le plus d’utilisateurs de cannabis « à problème » (violence, dépression, déscolarisation, troubles mémoriels…). Ils sont en effet près de 10% à souffrir de ces maux, contre 4 à 6 % dans les autres pays testés.

Parallèlement, l’étude révèle que l’usage des autres substances psychoactives est également à la hausse, notamment pour le tabac et l’alcool.

Crédit photo M. Martin Vicente via Flickr (CC).
A bas la jeunesse !

A bas la jeunesse !

Avant, les jeunes, c’était chouette. De braves petits gars préoccupés de la marque de leur pantalon taille basse, les fesses à moitié à l’air, qui manifestaient contre le FHaine. Parfois même, leur cortège se faisait attaquer par des racailles – je reprends – parfois même, leur cortège se faisait interpeller par des adolescents issus de la diversité qui leur signifiaient aimablement leur désir de partage unilatéral. Ah, quel beau tableau pour les journalistes ! Las, tout fout le camp et l’on peut lire à présent en une du « Monde » qu’ils sont plus d’un quart, ceux âgés de 18 à 24 ans, à se préparer à voter Marine Le Pen [en outre le sondage trouve que c’est elle qui recueille le plus d’intentions de vote dans cette tranche d’âge].

Où allons-nous ? Que les paysans, les ouvriers, les boutiquiers, les chômeurs et les vieux votent FN, passe encore, mais les jeunes ! Le mouvement, l’avenir, l’insolence, la liberté ! Tout repose sur eux ! Le marigot n’en revient pas. On a bien essayé de relativiser. Attention, c’est quand même pas l’élite. C’est le sociologue Sylvain Crépon qui vous le dit… Plutôt le genre bas du front. Peu éduqués. Peu diplômés. Peu politisés. Pauvres de surcroît. Des débiles, quoi. Il fut un temps où la gauche eût été fière de représenter les damnés de la terre. Aujourd’hui, elle en parle avec une pince à linge sur le nez.

Sales jeunes ! On a tout fait pour eux. On les gave de fêtes de la musique, de concerts gratuits, de « prides » et de nuits blanches et voilà comment ils nous remercient. Les associations antiracistes sont au désespoir. Trente ans de subventions et de bourrage de crânes, des mains jaunes placardées partout et voilà le résultat. Nos jeunes sont racistes, xénophobes, séniles, trouillards, franchouillards, repliés sur eux-mêmes ! Ils n’ont rien compris aux bienfaits de la mondialisation ! Ils réclament des frontières ! Ils ne croient pas que l’immigration soit une chance pour la France ! Probablement un problème de pédagogie. Il faudra bien se résoudre à doubler les subventions de SOS Racisme si on veut éviter le retour de la Bête immonde.

Le fier prolétaire incarnant l’espoir révolutionnaire a disparu dans l’imaginaire de la gauche le jour où il a commencé à pester contre l’ouvrier étranger qui venait prendre son pain et tirer son salaire à la baisse. Qui sait si les jeunes ne vont pas à leur tour disparaître du logiciel de l’espoir ? Il ne restera plus alors de la France idéale que des vieux soixante-huitards avachis, des énarques, quelques cadres dynamiques et les bobos des villes. Le pays réel, quoi.

Que ces jeunes soient la première génération à vivre le déclassement que leur impose un système devenu fou ou qu’ils soient en première ligne, encore, dans les tentatives de fraternisation des adolescents issus de la diversité ne compte évidemment pas. Si les jeunes votent FN, c’est qu’il y a quelque chose qui leur a échappé. Personne n’en démordra. La survie du système en dépend.

Il s’en trouve même certains parmi eux à redouter que la crise n’empire. La crise ? Quelle crise? Elle est finie, la crise ! Un mauvais souvenir tout au plus. Les Etats ont renfloué les banques et leur ont ainsi permis de spéculer contre eux! Elle est pas belle, la vie ? La bourse nous a bien fait une petite rechute la semaine dernière, mais on était trop occupé à disserter sur le permis à points pour s’en inquiéter. « Il est fort possible que la situation soit pire que ce que nous avons connu en 2008 », déclarait il y a deux mois le chef économiste du FMI, Olivier Blanchard. Un rabat-joie, celui-là. Il n’y a plus que Bayrou qui s’obstine à parler des 1700 milliards d’endettement public à résorber pour sauvegarder notre indépendance, mais plus il en parle, plus il baisse dans les sondages! Forcément, ça calme ses collègues qui préfèrent vendre de la belle et bonne promesse bien ciblée. Quant à la Grèce qui agonise, l’Espagne et le Portugal qui entament leur chute, l’Italie qui vacille… motus et bouche cousue.

L’Europe menace de sombrer dans l’apocalypse, mais pas de panique: on versera dorénavant les pensions de retraite le 1er du mois au lieu du 8. Applaudissements des militants.

Et puis d’ailleurs ne venez pas embêter nos dirigeants avec la crise, ils n’en ont aucune responsabilité.

La crise, elle nous est tombée dessus comme la grêle au printemps ou une pluie de crapauds en enfer. Elle relève de la pensée magique. C’est l’abstraction pure qui échappe à la raison. Certains en font même une excuse: « J’aurais bien fait ci ou ça, mais vous comprenez, il y a eu la crise, alors… » Il faut se pincer pour y croire. « Sur les étagères de mon bureau, un rayonnage entier est occupé par les livres sérieux qui, depuis des années, évoquaient, décrivaient, analysaient le désastre annoncé. Une crise rendue inévitable par le basculement dans la folie de l’économie mondiale financiarisée », écrit Jean-Claude Guillebaud dans « Le Nouvel Obs » du 15 mars (cité par « Le Canard enchaîné » de la semaine dernière).

Vous imaginiez que gouverner, c’était prévoir ? Vous aviez tout faux !

Au fond, ils ne sont peut-être pas si bêtes que ça, les jeunes.

Julien Jauffret

[box class= »info »] Article de l’hebdomadaire “Minute” du 18 avril 2012 reproduit avec son aimable autorisation. En kiosque ou sur Internet.[/box]

A bas la jeunesse !

Le populisme en pointe chez les jeunes Européens

Le populisme en pointe chez les jeunes Européens

07/11/2011 – 17h30
LONDRES (NOVOpress) –
Selon une étude publiée lundi à Bruxelles par le centre de réflexion britannique Demos, les thèses populistes rencontrent la sympathie d’une partie importante et croissante de la jeunesse européenne. « Dans toute l’Europe, des jeunes gens se sentent abandonnés par les partis traditionnels et leurs représentants et affichent de la sympathie pour les groupes populistes », y écrit Jamie Bartlett, auteur du rapport publié en anglais sur le site de Demos. Ces groupes « incluent le Bloc Identitaire (France), le British National Party (GB), Die Freiheit (Allemagne), La Ligue du Nord (Italie) et le Parti populaire danois (Dansk Folkeparti) (Danemark) ».

L’étude s’appuie sur les réponses fournies dans les médias sociaux par près de 11.000 sympathisants de 14 groupes populistes de onze pays européens. Elle montre que la montée de l’islamisme constitue une source d’inquiétude grandissante chez les jeunes Européens, qui dénoncent également la mondialisation comme destructrice des « droits des travailleurs« . L’étude conclut que ces jeunes manifestent une profonde défiance envers leur gouvernement, le système judiciaire et les institutions européennes.

Un boulevard semble ainsi pouvoir s’ouvrir en Europe aux partis populistes.

visucamp2011-500x512

Cette année, le Camp Identitaire… C’est en Provence ! Du 14 au 20 août

[box]Le réseau identitaire « Une autre jeunesse » nous communique :[/box]

Pour leur 9ème camp, les jeunes identitaires ont choisi de planter leur tente sous le soleil de Provence. Cette année, l’identité provençale et ceux qui l’ont portée et défendue, du Félibrige qui sonna le réveil des patries charnelles au 19ème siècle, aux jeunes fédéralistes réunis par Charles Maurras, seront mis à l’honneur autour de la figure centrale de Frédéric Mistral, dont le parcours et l’engagement est une des illustrations les plus marquantes de notre combat.

Le camp est un passage obligé pour tout futur cadre identitaire. Mais aussi et surtout une expérience inoubliable pour chaque participant, qui garde d’impérissables souvenirs de cette expérience de vie collective et communautaire, en pleine nature, offrant aux campeurs une véritable coupure, au cœur de l’été, avec les plaisirs artificiels fabriqués en chaine par le monde moderne. Outre les habituels ateliers de formation militante et politique et en plus du sport quotidien, le campeur aura surtout l’occasion de s’imprégner de l’esprit identitaire et de la camaraderie qui rassemblent tant de militants à travers la France et l’Europe.

Du 14 au 20 août 2011, nous invitons donc tous les jeunes identitaires motivés à se joindre à une équipe d’organisation enthousiaste et expérimentée pour une semaine de formation intensive qui a fait ses preuves et dont chacun ressort changé.

La PAF s’élève à 60 euros et les mineurs doivent demander une autorisation parentale pour pouvoir participer. De plus, tout nouveau campeur devra obtenir le parrainage d’un groupe de jeunes identitaires.

————————————————
UNE AUTRE JEUNESSE
http://www.autre-jeunesse.com
Inscriptions : contact@autre-jeunesse.com
————————————————

:: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

On peut voir sur Novopress des articles et des images des camps précédents, en particulier 2009 et 2010.