Tag Archives: Jean-François Copé

sarko_violet

Nicolas Sarkozy sera le prochain Président de la République

08/03/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Le maelström politique auquel nous assistons devrait malheureusement profiter à Sarkozy. La gauche s’effondre, le FN ne peut rassembler assez pour gagner et l’ex-président manœuvre pour verrouiller les primaires des Républicains.

Le 20 décembre 2015, j’écrivais une tribune intitulée « Présidentielles 2017 : le tripartisme va-t-il bouleverser le système ? » avec un deuxième tour : François Hollande face à Marine Le Pen.
Or, nous assistons depuis quelques semaines à une véritable explosion de la Gauche où tous les camps se déchirent autour notamment du projet de loi du travail mené par Myriam El Khomri : Une tribune sanguinaire de Martine Aubry à l’encontre de Hollande.
Une pétition de l’extrême-gauche contre la Loi El Khomri, des manifestations gauchistes, doublées d’une grève de la SNCF, Manuel Valls a même menacé de démissionner s’il ne pouvait appliquer cette loi…

Par ailleurs, coté Front National, le séminaire du FN qui s’est tenu début février 2016 n’a pas vu naître de grands changements au niveau de sa ligne politique. Deux jours durant lesquels ont notamment été réaffirmés les « principes de la souveraineté nationale et de la souveraineté économique et monétaire ».
Lire la suite

hollande

Bruno Le Maire, seul espoir de Hollande

24/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Hollande poursuit sa descente aux enfers dans les sondages. Pour le dernier en date, menée par l’institut Ifop-Fiducial, seul un premier tour opposant le « président » à Bruno Le Maire lui permettrait de se qualifier pour le second tour.

D’après une enquête pour iTélé, Paris Match et Sud Radio, menée par l’institut Ifop-Fiducial, François Hollande serait devancé par la présidente du Front National, Marine Le Pen, ainsi que par un candidat de droite, que ce soit Nicolas Sarkozy, Alain Juppé ou François Bayrou.

Selon ce sondage, François Hollande ne se qualifierait pour le second tour que dans l’hypothèse d’une candidature de Bruno Le Maire pour la droite, avec 18 % des voix contre 17 à l’ancien ministre. Marine Le Pen serait en tête avec 28 %, François Bayrou obtiendrait 15 % et Jean-Luc Mélenchon 12 % des voix.

Dans l’hypothèse d’une candidature Fillon, Marine Le Pen arriverait également la première avec 28 %, devant l’ancien Premier ministre et l’actuel « chef » de l’État à égalité à 18 %. Dans ce cas, François Bayrou rassemblerait 14,5 % des voix et Jean-Luc Mélenchon 12 %.
Lire la suite

sarkozy_conseil_national_14_fevrier

Nicolas Sarkozy apparaît isolé au sein du parti Les Républicains

15/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)

Les primaires à droite doivent avoir lieu en novembre 2016 et c’est le temps des manœuvres. Ce week-end avait lieu le Conseil national du parti. Le parti était sous le feu des projecteurs médiatiques.

L’ancien président Nicolas Sarkozy s’est vu boycotté
Il a donné le discours de clôture dimanche matin sur la ligne du parti. Tous les cadres nationaux étaient bien présents, mais ses rivaux pour la candidature étaient tous absents, retenus par leur famille. 14 février oblige, Bruno Le Maire a même osé prétexter la Saint-Valentin pour rester chez lui. C’était un premier camouflet.

,Car il fallait s’attendre à un autre coup dur
Il est venu quelques heures plus tard de Jean-Pierre Raffarin. Il a en effet annoncé son soutien à Alain Juppé, favori des sondages. Le ralliement de l’ancien Premier ministre est un atout de poids dans la course à la candidature.

Un nouveau candidat s’est alors déclaré : Jean-François Copé
S’il ne décolle pas dans les sondages, c’est pourtant une candidature gênante pour Nicolas Sarkozy. C’est d’abord le risque de voir remis sur la scène médiatique l’affaire Bygmalion et le financement de la campagne présidentielle de 2012. C’est ensuite un rival qui se place sur la même ligne de « droite décomplexée » qui a fait gagner Nicolas Sarkozy. L’Élysée semble pour l’instant difficile à reconquérir pour l’ancien président.


burqa-Co-AFP-e

Meaux : la loi anti-burqa n’est pas appliquée dans la ville de Jean-François Copé

07/05/2015 – FRANCE (NOVOpress)
La loi anti-voile intégral, entrée en vigueur en avril 2011 et promulguée par Jean-François Copé, député-maire de Meaux, fête ses 4 ans.

A cette occasion, Le Parisien a souhaité dresser un bilan de l’application de cette loi à Meaux.

Or, il s’avère que loi anti-burqa n’est pas appliquée dans la ville de Jean-François Copé.



La loi anti-burqa est-elle appliquée à Meaux ? par leparisien

Vu sur Twitter

L’UMP de Jean-François Copé était une UMP « sale et moche » selon Christian Estrosi

Publié le
UMP : Urgence pour un Mouvement en Perdition… (Présent N° 8142)

UMP : Urgence pour un Mouvement en Perdition… (Présent N° 8142)

Finalement, selon les experts comptables qui ont passé au scanner les mauvais comptes de l’UMP, la dette de cette dernière ne serait pas de 80 millions, comme l’information en avait couru le week-end dernier, mais seulement, si l’on peut dire, de 74,5 millions d’euros au 30 juin, contre 78,5 millions d’euros le 31 décembre dernier. Une dette colossale donc, quasiment insurmontable, mais en léger mieux. Le fossoyeur Copé ne faisait pas que de creuser des trous vertigineux. Il s’efforçait aussi de les réduire. Un minimum. Tels sont les chiffre publiés mardi (8/7) en fin d’après-midi par les responsables de l’audit commandé par la nouvelle direction.

74,5 millions d’euros, mais tout va bien, Mme la marquise, puisque l’UMP a obtenu « un sursis des créanciers (…) avec un rééchelonnement de la durée du remboursement du prêt pour l’acquisition du siège ». Un souci cependant : les cotisations des adhérents ne rentrent plus. Bah ! Celles-ci comptent aujourd’hui si peu dans le financement d’un parti…L’UMP évite la banqueroute, mais pas le serrage de ceinture. « Comment en sommes-nous arrivés là ? » s’interrogent les chapeaux à plumes. En jetant l’argent par les fenêtres, pardi ! Et en vivant grassement, avec salaires mirobolants, au frais de la princesse. Rachida Dati, par exemple, entre autres peccadilles tout aussi onéreuses, se faisait rembourser annuellement 10 000 euros pour ses deux téléphones. Rachida bouche d’or… Ces gens nous rabâchent volontiers la devise américaine : « Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi. Mais ce que tu peux faire pour pays ». Eux, en revanche, pensent, dans les faits, plus à se servir qu’à servir… C’est à vomir !

Lire la suite

Vu sur Twitter

Jean-François Copé moins apprécié que Jérôme Cahuzac ou Jean-Marie Le Pen

Publié le
Vu sur Twitter

Fillon : « Enfin j’ai eu Copé. J’ai réussi à montrer quel était le vrai visage de ce salopard. Son clan est une mafia »

Publié le

Roselyne Bachelot, les larmes aux yeux : « Copé nous a menés à un véritable désastre !»

30/05/2014 – PARIS (NOVOpress) – Roselyne Bachelot, l’ancienne ministre UMP de la Santé devenue Chroniqueuse sur Direct 8, était mercredi au bord des larmes en parlant de l’affaire Bygmalion et de Jean-François Copé.

A Laurence Ferrari qui lui demande si les dégâts à l’UMP sont réparables, elle répond « dans la formation actuelle, non ».

Certaines méchantes langues diront que c’était sur joué.

Publié le
Vu sur Twitter

« Copé a soif de vengeance. » Le lapsus de Benoist Apparu

Publié le
Départ forcé de Jean-François Copé, remplacé par trois vieux politiciens centristes

Départ forcé de Jean-François Copé, remplacé par trois vieux politiciens centristes

Image : le nouveau logo de l’UMP ?

28/05/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Hier, c’est bien à une révolution de palais que l’on a assisté. Réunis en bureau politique, les dirigeants de l’UMP ont imposé à Jean-François Copé sa démission de l’UMP, la noyant dans une démission collective de la direction du parti. JF Copé cessera ses fonctions le 15 juin prochain.

Le débat en bureau politique a été houleux. Fillon aurait demandé à JF Copé de se mettre en retrait durant la durée de l’enquête consécutive aux turpitudes financières de l’UMP. NKM aurait exigé la tenue d’un congrès. Cette démission s’est imposée en raison du climat : l’affaire Bygmalion, allégations de dépenses de campagne clairement minorées, mais aussi avance du FN lors des élections européennes. La révélation‑confession de Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Copé, a eu l’effet d’une bombe.

Le scénario semble avoir été ficelé à l’avance

Jean-François Copé n’avait nulle intention de démissionner au début, mais il a été poussé par ses collègues. Quelques jours avant, Valérie Pécresse menaçait de quitter l’UMP. Filĺon a été incisif : « Nous t’avons écouté Jean‑François, mais comment avoir confiance ? » Les barons de l’UMP ont tout simplement préparé un putsch de couloir, avec des rôles répartis à l’avance et moyennant l’appui des réseaux sociaux et de la presse. Depuis des semaines, des journaux comme le Point, soulignaient les affaires financières.

Lire la suite

Pour son directeur de cabinet : “Copé n’a pas été mis au courant de cette dérive”

27/05/2014 – PARIS (NOVOpress) – Le directeur de cabinet de Jean-François Copé, invité lundi soir sur BFMTV, a juré avec des tremblements dans la voix que le président de l’UMP n’avait « jamais été mis au courant de dérives » liées aux comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Tout en reconnaissant que des prestations fournies par la société Bygmalion avaient été indûment facturées à l’UMP au lieu d’être imputées aux comptes de campagne du candidat.

Il semble que Jean-François Copé s’organise pour passer pour un con plutôt que pour un voleur !

Publié le
Vu sur Twitter

Eric Zemmour : « Copé a le choix entre passer pour un voleur ou pour un con, il va choisir de passer pour un con »

Publié le