Tag Archives: islam

Yvan Blot : "La Russie a des performances économiques remarquables"

Yvan Blot : “La Russie a des performances économiques remarquables”

20/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Ancien élève de l’ENA, haut-fonctionnaire, Yvan Blot fut l’un des fondateurs du Club de l’Horloge, aux côtés d’Henry de Lesquen et de Jean-Yves Le Gallou. Il développa pendant plusieurs décennies des positions iconoclastes (immigration, démocratie directe …) et poursuivit ses travaux de philosophie politique à travers de nombreux ouvrages. Ses derniers titres publiés sont L’Europe colonisée et Nous les descendants d’Athéna (2 tomes, ici et ). Très fin connaisseur des réalités russes, il est consultant pour le groupe de médias La Voix de la Russie.

Propos recueillis par Romain Vincent


Au début des années 2000, Guillaume Faye évoquait également la colonisation du Vieux continent mais en désignant spécifiquement l’immigration extra-européenne comme source de soumission et non la colonisation économique, politique et culturelle venue d’outre-Atlantique. C’est ainsi que reprenant le principe de désignation de l’ennemi de Carl Schmitt, Guillaume Faye qualifiait l’islam d’« ennemi » et l’Amérique de simple « adversaire » avec qui l’Europe pourrait se réconcilier. Quel est votre sentiment à ce sujet ?

Je suis assez d’accord avec Guillaume Faye mais je préciserai « l’islam radical » pour désigner ce qu’on appelle un « ennemi ». Un islam modéré comme celui des Tatars en Russie n’est pas un ennemi et n’est pas désigné comme tel par Moscou. Quant aux Etats-Unis, je suis d’accord avec le terme d’adversaire. Cela peut changer si un jour l’Amérique redevient isolationniste au lieu d’être impérialiste. Beaucoup d’Américains dans le peuple le souhaitent.

Vous citez à plusieurs reprises la Russie comme contre modèle d’un Occident de plus en plus déclinant. Pouvez-vous nous en dire plus sur les transformations opérées dans ce pays ?

D’abord, la Russie a arrêté sa chute démographique. Depuis trois ans le taux de natalité s’est relevé et la population augmente à nouveau et approche 146 millions d’habitants. Beaucoup est fait pour les familles tant financièrement que symboliquement. A la naissance d’un enfant, une prime de 7000 euros (oui ! 7000 euros) est accordée. Par ailleurs, l’Etat organise chaque année une fête de l’amour, de la fidélité et du mariage avec remise de décorations aux couples méritants. C’est une fête laïque mais patronnée tout de même par les saints orthodoxe protecteurs du mariage, Piotr et Févronia.

La Russie a des performances économiques remarquables. Le chômage est deux fois plus faible que chez nous. Elle a de fortes réserves de devises. Elle a doublé son niveau de vie en quelques années. Ses impôts et charges font 35% du produit national contre 55% en France, ce qui favorise l’esprit d’entreprise. Son impôt sur le revenu est de 13% (flat tax) ce qui permet la promotion des cadres salariés sans fortune.

La Russie se distingue par une grande sagesse couplée à une grande fermeté face à l’activisme brouillon de l’OTAN.

L’armée se redresse et la Russie a retrouvé une troisième place pour l’importance des dépenses militaires dans le monde (après les USA et la Chine). Elle possède la plus grande force nucléaire par le nombre de missiles.

Culturellement et religieusement le pays se redresse. L’Eglise orthodoxe russe bâtit à tour de bras. A Paris va se construire une cathédrale orthodoxe avec un grand centre culturel et spirituel.

Quant au redressement politique, il est évident et la Russie compte autant que les USA, de plus en plus. Elle se distingue par une grande sagesse couplée à une grande fermeté face à l’activisme brouillon de l’OTAN.

Lire la suite

Élections législatives en Suède : le réveil des Vikings (Présent 8192)

Élections législatives en Suède : le réveil des Vikings (Présent 8192)

19/09/2014 – STOCKHOLM (NOVOpress)
Conséquence directe de la victoire des sociaux-démocrates, arrivés en tête aux élections législatives dimanche avec 31,2 % des voix, le Premier ministre conservateur Fredrik Reinfeldt, dont le Parti du rassemblement modéré n’a recueilli que 23,2 % des suffrages, a présenté lundi sa démission, après huit années passées au pouvoir. Mais, ce qui aura surtout marqué ce scrutin, c’est la percée historique des Démocrates de Suède, dont la campagne anti-immigration leur aura permis d’obtenir 12,9 % des voix, contre 5,7 % il y a quatre ans.

Une du numéro 8192 de "Présent"

Une du numéro 8192 de “Présent”

Les maîtres du jeu

Avec désormais 49 députés au Parlement, contre 20 auparavant, la formation emmenée par Jimmie Akesson a ainsi réussi à s’imposer comme la troisième force politique du royaume. Et, comme s’en est félicité son chef, « nous sommes tout à fait les maîtres du jeu maintenant (…) On ne peut plus nous ignorer de la façon dont on l’a fait ces quatre dernières années. Il est évident que les autres partis devront désormais nous prendre en considération ». Les Démocrates de Suède ont même réussi à priver de majorité absolue les sociaux-démocrates, dont le chef de file, Stefan Löfven, en est aujourd’hui réduit à tendre la main à « d’autres partis démocratiques » qui souhaiteraient travailler avec lui au Parlement…

La Suède, meilleur Etat islamique

C’est là une gifle magistrale pour ce fameux modèle suédois, tant cité en exemple par nos politiques, mais dont les Suédois eux-mêmes ne veulent plus. Dans ce pays de 9,5 millions d’habitants, les étrangers et descendants d’immigrés représentent en effet pas moins de 15 % de la population, conséquence d’une politique d’asile délirante. Ici, les demandeurs sont systématiquement accueillis, peuvent faire venir leurs familles, se voient immédiatement attribué un logement, des allocations, et leurs enfants peuvent même bénéficier de cours dans leur langue d’origine afin de ne pas rompre avec leurs racines… Cette politique a bien évidemment entraîné la formation de véritables enclaves étrangères, dans lesquelles la police et autres services publics n’osent plus s’aventurer parce qu’ils sont systématiquement pris pour cible. Chacun a encore en mémoire les graves émeutes ethniques de Stockholm l’an dernier, avec ses centaines de voitures brûlées, ses dizaines d’arrestations, et même un mort.

Lire la suite

[Editorial Novopress] Daesh ou Etat islamique ? Qu'importe, ils tuent bien au nom de l'islam ! par Fabrice Robert

[Editorial Novopress] Daesh ou Etat islamique ? Qu’importe, ils tuent bien au nom de l’islam ! par Fabrice Robert

19/09/2014 – PARIS (NOVOPress)
Les images d’horreur inondent les réseaux sociaux depuis plusieurs mois déjà. Des mises en scène morbides qui permettent aux fanatiques de l’Etat islamique de rivaliser – entre eux – dans la cruauté et l’exhibitionnisme macabre. L’archaïsme prend d’assaut les nouvelles technologies comme pour mieux combattre un monde ouvert et interconnecté qu’ils détestent par-dessus tout. C’est la stratégie du couteau et de la caméra. La victime expiatoire attend son supplice, encerclée par des barbus qui hurlent “Allah Akbar” en agitant leur téléphone portable pour immortaliser la scène du crime. Il aura fallu attendre l’assassinat de deux journalistes américains et d’un travailleur humanitaire britannique pour entendre des voix officielles dénoncer la barbarie des djihadistes. Pourtant, les décapitations sont bien devenues, en l’espace de quelques mois, le sport national de l’Etat islamique. Si Laurent Fabius a fait part de son “indignation” après la mort de James Foley, on aurait aussi aimé l’entendre réagir quand, quelques jours auparavant, un père franciscain a été sauvagement égorgé en Syrie. Dans l’horreur, toutes les têtes n’auraient donc pas la même valeur ?

Dans le même temps, une autre véritable guerre – sémantique celle-là – est en train de se jouer du côté des diplomaties occidentales. Il ne faudrait plus utiliser l’expression Etat islamique car cela pourrait provoquer une confusion avec l’islam, l’islamisme et, plus largement, le monde musulman. Le mouvement islamique devrait donc être rebaptisé “Daesh” qui est l’acronyme arabe d’EIIL. Pour Romain Caillet, islamologue à l’Institut français du Proche-Orient, “Daech” est un terme “impropre et péjoratif”. Il précise que “si en langue arabe, il peut y avoir une légitimité à l’employer, son utilisation en français est clairement idéologique”.

Une autre véritable guerre – sémantique celle-là – est en train de se jouer du côté des diplomaties occidentales.

Il faut se rappeler qu’après la décapitation de James Foley, Barack Obama avait, tout de même, tenu à préciser que l’Etat islamique ne parlait “au nom d’aucune religion” (sic). Laurent Fabius lui a emboîté le pas en déclarant que les djihadistes n’agissaient pas “au nom des musulmans”. Certes, l’Etat islamique ne combat pas au nom de tous les musulmans mais ce groupe tue bien au nom de l’islam !

Lire la suite

Islamo-barbarisme (Présent 8189)

Islamo-barbarisme (Présent 8189)

16/09/2014 – PARIS (NOVOPress)
Tant qu’on ne désignera pas l’ennemi, on est condamné à perdre

Lundi, au moment même où les Rafales français menaient leurs premiers vols de reconnaissance au-dessus du territoire irakien, s’ouvrait donc à Paris la fameuse conférence internationale sur l’Irak réunissant une trentaine de pays. Une réunion au cours de laquelle tous se sont vaguement engagés à apporter « une réponse globale » à la menace des djihadistes de l’Etat islamique, symboliquement rebaptisé « Daech ». Symboliquement parce que, dans cette guerre qui a été déclarée à l’Occident depuis longtemps déjà et qui vise à convertir la planète entière, il ne faut surtout pas parler d’islam ni d’islamistes.

Front intérieur

Islamo-barbarisme (Présent 8189)Avec ses chiens de garde du politiquement correct et ses milices antiracistes, la France – personne ne s’en étonnera – est bien sûr en pointe dans ce domaine. Et la place manque, ici, pour rappeler les incessants appels à « ne pas faire d’amalgame », ainsi que les innombrables périphrases utilisées par notre classe politico-médiatique chaque fois qu’un Mérah ou qu’un Nemmouche massacre des innocents au nom d’Allah. Pour autant, elle n’en a pas l’exclusivité.

Chacun a encore en mémoire la grotesque déclaration d’Obama, au lendemain de la décapitation de James Foley par les islamo-terroristes de l’EI, nous expliquant que ce groupe musulman ne parle « au nom d’aucune religion » ! Et hier encore, Yves Brunaud pointait très justement du doigt, en une de Présent, la lâcheté d’un David Cameron dédouanant l’islam après l’égorgement de David Haines.

Lire la suite

Angers : les "Accroche-cœurs" censurés par l'islam avec l'accord du maire

Angers : les “Accroche-cœurs” censurés par l’islam avec l’accord du maire

16/09/2014 – ANGERS (NOVOPress) – L’affaire est symptomatique de l’islamisation du pays, où une religion encore minoritaire pèse de plus en plus sur la société, imposant son diktat moral, ses tabous et ses interdits. Elle est révélatrice également du silence gêné, voire de la soumission de la part des médias locaux comme des autorités politiques et administratives…

À Angers se déroule chaque année en septembre le festival des « Accroche-cœurs » consacré au théâtre et aux arts de la rue. Durant trois jours, la ville vit au rythme des représentations publiques sur les places et dans les rues avec une soixantaine de compagnies offrant plus de 100 spectacles drainant plus de 250 000 spectateurs.

L’édition 2014 du festival a débuté ce vendredi 12 septembre en soirée par une représentation théâtrale dite des « squames » qui visait à dénoncer les intégrismes religieux. Joué sur une des places centrales d’Angers devant un millier de spectateurs, la pièce fut interrompue par un groupe d’islamistes brandissant le Coran, traitant le spectacle « d’impur » et menaçant de s’en prendre physiquement aux acteurs.  Les comédiens ont alors décidé d’arrêter la représentation et la police est intervenue pour éviter que l’incident ne dégénère. Aucune interpellation n’a été effectuée.

L’incident fut pris très au sérieux par le maire UMP d’Angers, Christophe Béchu, qui décida d’annuler séance tenante les deux autres représentations de la compagnie prévues les samedi et dimanche. Cédant non seulement sur le champ aux menaces des islamistes, le communiqué de la mairie s’empressa même d’indiquer que “Christophe Béchu et la municipalité souhaitent présenter leurs excuses aux spectateurs qui ont pu être heurtés par ce spectacle“…

Lire la suite

Pour Saint-Cyr, L'Etat islamique est un "retour aux sources de l'islam médiéval"

Pour Saint-Cyr, L’Etat islamique est un “retour aux sources de l’islam médiéval”

12/09/2014 – SAINT-CYR COËTQUIDAN (via l’Observatoire de l’islamisation)
Thomas Flichy, ancien de l’Inalco et agrégé d’histoire, professeur de relations internationales à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr est interrogé par le bimensuel L’Homme Nouveau du 13 septembre 2014 :

L’avancée de l’Etat islamique se présente avant tout comme un retour aux sources de l’islam médiéval. Il ne faut pas oublier que la création d’une confédération centrée sur une action militaire au service d’une conquête fut l’élément premier et originel de la fondation de l’islam.

“Islam” fut dès le départ un terme équivoque: il signifie à la foi la soumission individuelle que le croyant doit avoir à l’égard de Dieu et le ralliement ou la soumission à un pouvoir nouveau instauré par un prophète qui en définit les lois au nom de Dieu et dont les assises politiques sont appuyées par une action militaire permanente.

Un des propos les plus anciennement transmis de Mahomet (Muhammad) est le suivant: “J’ai reçu l’ordre de combattre les hommes jusqu’à ce qu’ils disent : ‘point de divinité excepté Allah’”.Le combat militaire est par conséquent consubstantiel à l’islam, particulièrement en temps de réveil religieux.

Lire l’intégralité du dossier sur l’Etat Islamique dans L’Homme Nouveau

Crédit photo : Nitot via Wikipédia (cc)

Il y a 10 ans l’attaque d’une école à Beslan en Russie. Bientôt en France ?

Il y a 10 ans l’attaque d’une école à Beslan en Russie. Bientôt en France ?

10/09/2014 – BESLAN (NOVOpress) – Il y a dix ans une trentaine de musulmans Tchéchènes attaquaient l’école de Beslan, une tranquille petite ville de 35.000 habitants du sud de la Russie.

Comme c’était le jour de la fête de la rentrée, 1100 enfants et parents étaient présents ce jour-là.

L’ensemble des otages furent regroupés dans le gymnase de l’école. A ce moment, Ruslan Betrozov, un jeune père qui tentait de rassurer les enfants, fut abattu d’une balle dans la tête ainsi qu’un autre parent, Vadim Bolloyev, qui refusait de s’agenouiller.

Juste après ces premiers meurtres, les terroristes musulmans conduisirent une vingtaine d’adultes qui pouvaient sans doute représenter une menace dans un couloir où une explosion se fit entendre.

Puis les Tchéchènes installèrent des explosifs sur les plafonds et les portes du gymnase et fermèrent hermétiquement les fenêtres de peur que les forces spéciales Russes utilisent du gaz anesthésiant comme cela avait été fait lors de la prise d’otage d’un théâtre de Moscou en 2002.

Lire la suite

L’incroyable provoc christianophobe de Benjamin Biolay [Présent 8179]

L’incroyable provoc christianophobe de Benjamin Biolay [Présent 8179]

02/09/2014 – PARIS (NOVOPress)
Chuuuut ! Surtout ne manifestez pas votre indignation devant le martyre des chrétiens d’Orient. Ne vous dites pas horrifiés par la décapitation filmée de ce malheureux James Foley. Ne parlez pas non plus de ces centaines de Yazidis enterrés vivants par les barbares islamistes de l’EI… Sans quoi, Benjamin Biolay, artiste autoproclamé et grand ami du locataire de l’Elysée, vous dira, comme il l’a fait récemment avec ses abonnés Twitter, que « vous êtes juste pathologiquement islamophobes ».

Une du numéro 8179 de "Présent"

Une du numéro 8179 de “Présent”

Militant socialiste

Bien sûr, on savait depuis longtemps déjà que l’idole des bobos parisiens était un gauchiste pur jus. Celui qui déclarait au JDD, en décembre 2010, « je serais content que mon fils parle “rebeu” », avait même jugé indispensable de nous expliquer, lors de la primaire socialiste de 2012, pourquoi « en tant que citoyen et militant socialiste », il apportait son soutien à Hollande et voterait pour lui à la présidentielle. Chose dont tout le monde se fichait éperdument… On se souvient bien entendu de son consternant Vol noir, minable plagiat par un caniche du système d’un monument écrit par deux authentiques résistants, mis en ligne au lendemain des dernières élections municipales pour dénoncer la poussée historique du FN. Mais, au fond, tout cela pouvait presque paraître « normal », et même banal, de la part d’un individu désireux de faire carrière dans un show-biz entièrement aux mains de la gauche.

Ce qui l’est moins, en revanche, ce sont les propos intolérables qu’il a tenus fin août sur son compte Twitter. Voyant le fameux « noun » apparaître sur plusieurs messages qui lui étaient adressés, Biolay a demandé à ses abonnés ce que signifiait ce symbole de solidarité avec les chrétiens d’Irak. Une fois instruit, le chanteur déclara alors : « C’est juste une mode… Comme le pathétique ice bucket challenge. » Une réponse qui allait, à juste titre, scandaliser ses abonnés, l’un d’entre eux lui répondant même : « “une mode” ? On parle de gens qui se font massacrer, pas d’une mode ou fantaisie. Renseigne-toi un minimum. #inculte. » Allait s’ensuivre un échange animé, au terme duquel Biolay devait publier ce tweet : « La vérité c’est que vous en moquez comme d’une guigne des chrétiens d’Irak. Vous êtes juste pathologiquement islamophobe en autre » (fautes d’orthographe incluses).

Lire la suite

Totalitarisme islamique : de l’Irak à la France ? par Guillaume Faye

Totalitarisme islamique : de l’Irak à la France ? par Guillaume Faye

02/09/2014 – PARIS (via le site de Guillaume Faye)
Les exactions de l’État islamique (EI) en Irak et en Syrie, issu de l’orthodoxie sunnite, nous rappellent la véritable nature de l’islam, porté au djihad, c’est-à-dire à la conquête violente, et au ”califat universel”. Elles rappellent aussi aux Européens que nous sommes, nous aussi, à terme, menacés, du fait de la présence croissante sur notre sol de l’islam et de sa version intégriste, l’islamisme, parfaitement conforme à la violence prônée dans le Qoran.

Protéiforme, le djihad est implacable

Il se déploie logiquement dans la barbarie des sunnites de l’EI, notamment contre les chrétiens et les yazidis, mais aussi les Kurdes et les chiites : déportations, destructions, spoliations, massacres, lapidations, décapitations, crucifixions, viols, razzias. Rien de nouveau en islam. Le djihad, ou guerre sainte, est devenu un fait incontournable, sous toutes ses formes, celles de la ruse et de la progression souterraine – comme chez nous – ou celles de la violence ouverte, comme au Moyen Orient, au Mali, en Lybie, au Nigéria. Il ne s’agit pas du tout d’une exception extrémiste ”qui n’a rien à voir avec l’islam”, comme on le rabâche partout, mais d’une option stratégique, qui est largement partagée dans l’umma musulmane, même sous le voile de la ruse et de l’hypocrisie. D’ailleurs, l’Arabie saoudite et le Qatar, respectables pétromonarchies dictatoriales officiellement alliées de l’Occident, adeptes du double discours, financent et arment en sourdine les bandes armées islamiques, tout comme elles financent les mosquées en Europe. La politique étrangère française s’en accommode : elle a abandonné toute idée gaullienne de souveraineté et d’indépendance comme toute cohérence géopolitique.

En réalité, c’est l’islam dans son ensemble qui est toujours tenté, consubstantiellement, par cette intolérance totalitaire et barbare. On notera qu’au tintamarre orchestré pour soutenir les Palestiniens dans la bande de Gaza bombardés par l’armée israélienne en représailles des attaques du Hamas n’ont répondu aucune manifestation d’envergure pour protester contre les persécutions des chrétiens pacifiques dans tout le Moyen-Orient, qui sont autrement plus meurtrières. Les autorités musulmanes en Europe et ailleurs, soi-disant ”modérées”, se sont tues ou bien ont protesté avec une mollesse hypocrite contre les exactions de leurs coreligionnaires. Tarik Ramadan ne s’est pas signalé par ses condamnations. Il n’y a pas eu de désolidarisation claire et forte des hiérarchies musulmanes officielles, ce qui est inquiétant.

L’Europe dans la ligne de mire

Écoutons le terrible et lucide avertissement, politiquement incorrect de Mgr Amel Shimon Nona, archevêque catholique chaldéen de Mossoul (Corriere della Sera, 09/08/2014) : « Nos souffrances actuelles sont le prélude de celles que vous, les Européens et les chrétiens occidentaux, allez souffrir dans un proche avenir [...] Vos principes libéraux et démocratiques ne valent rien ici. Vous êtes aussi en danger. Vous devez prendre des décisions fortes et courageuses, même si elles contredisent vos principes. Vous pensez que tous les hommes sont égaux, mais ce n’est pas vrai ; l’islam ne dit pas que tous les hommes sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas ceci très vite, vous allez devenir les victimes de l’ennemi que vous avez accueilli chez vous ».

Lire la suite

Université d'été du PS : le discours remplaciste de Manuel Valls

Université d’été du PS : le discours remplaciste de Manuel Valls

31/08/2014 – LA ROCHELLE (NOVOpress)
Par-delà le psychodrame familial qui touche actuellement le Parti socialiste (PS) entre sociaux-libéraux et “frondeurs”, Manuel Valls a surtout réitéré pendant son discours de clôture de l’université d’été du PS la volonté de son gouvernement – et de François Hollande depuis 2012 – d’appliquer à la lettre le programme de Terra Nova. Programme qui indique depuis 2011 que l’avenir du PS ce ne sont plus les classes populaires, mais les classes aisées et cultivées ainsi que les immigrés.

C’est la raison pour laquelle lors de ce discours (sélection de tweets ci-dessous) Manuel Valls a indiqué vouloir lutter contre les discriminations qui seraient dues aux origines, s’est félicité du nombre de naturalisations depuis 2012 et a osé affirmé que l’islam avait sa place dans la France des Lumières.

Crédit photo : guerric via Flickr (cc)

valls-rochelle-remplaciste

Des enfants musulmans s’entraînent à décapiter des poupées blanches

Des enfants musulmans s’entraînent à décapiter des poupées blanches

28/08/2014 – PARIS (NOVOpress)
Alors que les médias ne cessent de nous montrer ou de nous narrer les horreurs de l’Etat islamique, une vidéo en rajoute dans le sordide. En effet, elle montre des enfants musulmans s’entraînant à décapiter des poupées blanches (photo). La vidéo a été bloquée par Youtube, sans doute jugée trop violente pour les poupées ou trop discriminante pour les croyants de cette religion de paix et d’amour mais de nombreux tweets avaient déjà repris le sujet.

Crédit photo : copie d’écran.

Lire la suite

Le bourreau de James Foley identifié : combien d’Abdel-Majed Abdel Bary outre-Manche ? (Présent n°8173)

Le bourreau de James Foley identifié : combien d’Abdel-Majed Abdel Bary outre-Manche ? (Présent n°8173)

26/08/2014 – LONDRES (NOVOpress)
Alors qu’une foule de fidèles et de patriotes se joignaient dimanche aux parents de James Foley pour rendre un dernier et poignant hommage à leur fils sauvagement assassiné par les islamo-terroristes de l’EI, Scotland Yard annonçait de son côté avoir identifié le bourreau du journaliste américain : un certain Abdel-Majed Abdel Bary, ancien rappeur londonien parti pour la Syrie en juillet 2013.

Une du numéro 8173 de "Présent"

Une du numéro 8173 de “Présent”

« L’étendard du djihad hissé partout »

Interrogé par CNN, l’ambassadeur de Grande-Bretagne aux Etats-Unis, Peter Westmacott, avait en effet confié que ses collègues à Londres mettaient beaucoup de moyens dans cette enquête et étaient sur le point d’identifier le suspect. Si Westmacott ne livrait pas de nom, le Sunday Times, citant des sources au sein du gouvernement britannique, dévoilait de son côté le nom d’Abdel-Majed Abdel Mary, 24 ans, originaire d’un quartier huppé de l’ouest de Londres, dont le père, Abdel Abdul Bary, né en Egypte, ancien lieutenant de Ben Laden, aurait joué un rôle dans les attaques contre deux ambassades américaines en 1998 au Kenya et en Tanzanie. Un père que cet ancien rappeur londonien, connu sous le nom de « L Jinny », glorifiait dans un clip diffusé en mars 2013. L’islamiste, qui expliquait dans l’une de ses chansons que « il n’y aura de paix dans le monde qu’après avoir vu la victoire de l’islam et l’étendard du djihad hissé partout », avait déjà fait parler de lui le 15 août dernier en publiant sur son compte Twitter une photo où il brandissait une tête tranchée…

Lire la suite

Totalitarisme islamique : de l’Irak à la France ? par Guillaume Faye

15 % des Français soutiendraient l’action djihadiste au Moyen-Orient – par Gabriel Robin [MàJ]

20/08/2014 – PARIS (via Boulevard Voltaire)
Selon un sondage commenté par Russia Today et conduit par ICM Research pour l’agence de presse russe Rossiya Segodnya (et relayé en France en premier par Fdesouche, note de Novopress), jusqu’à 15 % des Français soutiennent l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Cela signifie très concrètement que 150 personnes sur 1.000 en France approuvent ou excusent les fosses communes pour les Yézidis, les ventes de femmes chrétiennes comme esclaves au souk de Mossoul ou bien l’application de la charia. Vous avez bien lu, vous ne rêvez pas.

Ce soutien français est le plus élevé parmi tous les pays interrogés dans le cadre du sondage, les Anglais étant 7 % à approuver les actions de l’État islamique et les Allemands seulement 2 %. Plus préoccupant encore : le soutien massif des 18-24 ans et des 25-34 ans, respectivement 27 et 22 % de supporters de l’EIIL parmi ces catégories d’âge. Des chiffres qui font froid dans le dos, surtout lorsqu’on les compare à ceux très inférieurs observés en Allemagne et en Grande-Bretagne. La jeunesse française est donc, pour une large part, extrêmement radicalisée.

Le directeur du Centre d’études françaises de l’académie russe des sciences, Yuri Rubinsky, estime que « ce sondage n’est pas le résultat de la sympathie d’un nombre important de Français pour cette organisation terroriste. C’est simplement la manifestation d’un immense rejet du système existant dans son ensemble. Il s’agit d’une forme de rejet des élites, une forme de protestation » (traduit de l’anglais). Yuri Rubinsky n’a pas tout à fait tort : les classes politiques, médiatiques ou d’affaires subissent un désaveu de plus en plus prononcé des Français, probablement plus qu’ailleurs en Europe ou dans le monde occidental. Cela ne suffit pourtant pas à expliquer le soutien de tous ces Français, surtout jeunes, à de tels monstres.

Deux explications conjointes peuvent être avancées pour commenter ce sondage très préoccupant (peu de chances, d’ailleurs, de le voir diffusé ailleurs que sur Internet ; espérons qu’Éric Zemmour en prenne connaissance pour en informer l’ensemble des Français).

Lire la suite

Le bourreau de James Foley identifié : combien d’Abdel-Majed Abdel Bary outre-Manche ? (Présent n°8173)

État islamique en Irak : vrai ou faux islam ? Menaces sur l’Europe – par Guillaume Faye

19/08/2014 – PARIS (via le site de Guillaume Faye)
Les atrocités et les actes de barbarie commis par les bandes armées djihadistes en Irak qui persécutent, chassent et massacrent les chrétiens, les Kurdes et les autres minorités ne sont évidemment pas le lot de l’immense majorité des musulmans. Néanmoins, il est erroné de dire, comme tout le monde le répète à l’envi (surtout les autorités et intellectuels musulmans) que tout cela ”n’a rigoureusement rien à voir avec l’islam authentique”. Malheureusement, si.

Cette intolérance absolue, cette fascination pour la mort (châtiment des autres et sacrifice de soi en martyr), cette obligation menaçante des conversions, cette infériorisation de tout ce qui n’est pas sunnite intégriste, cette conception dictatoriale et théocratique du pouvoir sont fondamentalement et virtuellement inscrites dans les sourates coraniques. Elles correspondent d’ailleurs aux comportements du premier djihad, à partir du VIIème siècle. Porter la foi par la guerre fait partie des fondamentaux de l’islam, qui a toujours été fasciné par la violence – au service de la paix finale, bien entendu. La conversion ne se fait pas par la persuasion mais par la contrainte et la peur, peur d’abord d’un Dieu unique, impitoyable avant d’être miséricordieux. Le totalitarisme chimiquement pur a été inventé par cette ”religion–idéologie” et non pas, comme le soutenait faussement Hannah Arendt, par le communisme, le nazisme et le fascisme.

Par définition, l’islam est violent, invasif, universaliste, prosélyte, intolérant – davantage encore que les formes les plus aigues du christianisme offensif jusqu’au XVIIème siècle. Fondé sur la culture arabe ancestrale, il ne met entre parenthèses cette caractéristique que face à une force supérieure. Là, il fait le dos rond, ploie, recule provisoirement et pratique la ruse. À part dans le soufisme (branche minoritaire et schismatique), il repose sur l’affrontement – celui qu’implique la croyance en une Vérité absolue à imposer à tous – et non pas sur l’intériorité, la réflexion et la foi personnelles. La différence (psychologique et théologique) est majeure avec le judaïsme : ce dernier, bien que persuadé de détenir la Vérité, ne fait pas de prosélytisme, pas de conversions par la violence, mais demeure une religion ethnique et fermée. La sécurité, l’influence du peuple juif, qui se pense comme éternellement minoritaire et à part, sont des priorités ; à l’inverse de l’islam d’origine arabe, qui veut régenter toute l’humanité et impose les concepts délirants d’ ”infidèles” et de ”mécréants”. Position totalement étrangère aux cultes polythéistes et à toute la culture européenne, que le christianisme a d’ailleurs fini par abandonner ; position fanatique, mentalement régressive et stérilisante.

Lire la suite

Allemagne : Les distributions de corans, nouveau fléau des centres-villes

Allemagne : Les distributions de corans, nouveau fléau des centres-villes

19/08/2014 – STUTTGART (NOVOpress) – Rainer Bartle, le patron de la librairie Wittwer – la plus grande librairie de Stuttgart, sur la Königstraße –, n’en peut plus. Depuis des mois, les salafistes de la fondation « Lis » (Lies-Stiftung) ont installé leur stand juste contre sa porte. Et ils vont jusqu’à distribuer le Coran à l’intérieur de sa librairie. Les clients sont indignés et s’en prennent au libraire, qui n’en peut mais. Il reçoit des lettres de plaintes : « Est-ce que Wittwer s’est associé aux salafistes ? »

Wittwer n’est pas la seule victime. Bettina Fuchs, qui dirige l’association des commerçants du centre-ville, City-Initiative Stuttgart (CIS), dit avoir reçu de nombreuses plaintes de ses adhérents, y compris de grands magasins. « Toutes les plaintes ont le même contenu. Ce qui gêne tout le monde, c’est que les clients soient abordés juste devant un magasin. “Beaucoup de gens répugnent désormais à aller en ville pour cette raison”, dit Bettina Fuchs ».

Interpellée par les commerçants, la municipalité dit ne pouvoir rien faire. Selon elle, « on ne peut interdire des stands d’information que si les organisations sont interdites ou si elles poursuivent des buts commerciaux », ce qui n’est pas le cas des salafistes.

D’après les photos publiées par la fondation « Lis » sur son site et sur sa page facebook, ces distributions de rue ont lieu dans toutes les villes d’Allemagne et aussi, désormais, en Autriche et en Croatie.

Quant aux résultats, les salafistes ont réalisé une vidéo (ci-dessous) de propagande sous le titre « L’Europe se convertit en masse à l’Islam ». On y voit des convertis, généralement européens (plus ou moins) de souche, ânonner la chahada, la profession de foi islamique (« J’atteste qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et j’atteste que Mohammed est son messager »). Au milieu (à 3’10), des porte-parole de la fondation expliquent avoir converti « officiellement trois mille personnes » depuis le lancement de l’opération, il y a deux ans.

Crédit photo : DR.

Totalitarisme islamique : de l’Irak à la France ? par Guillaume Faye

“Al-Qaïda en France”, le livre choc de Samuel Laurent

04/08/2014 – PARIS (NOVOpress)
Haletant, le nouveau livre de Samuel Laurent, “Al-Qaïda en France”, se lit comme un roman d’espionnage. Consultant international et homme de terrain, l’auteur s’était tout d’abord lancé dans une enquête sur les djihadistes français partis en Syrie. Mais il va rapidement découvrir l’existence d’un réseau bien plus large qu’il ne l’aurait imaginé, et qui va l’emmener jusqu’en Somalie pour finir dans les cités françaises où règnent en maître les salafistes.

Profitant de ses contacts au Sahel et en Lybie, il va réussir à s’introduire dans la brigade de Mohammed Fizourou ou auprès de l’émir de Jabhat al-Nosra, au bout de plusieurs mois de négociations. C’est là qu’il va comprendre ce qui se trame…

Constatant la disparition de certains français du camp où il réside du jour au lendemain, il en vient à découvrir que certains djihadistes français, ceux qui forment l’élite d’Al-Qaïda, après avoir passé un processus de sélection rigoureux sont envoyés en Somalie.

Ni une ni deux, l’auteur s’envole pour la suite de son enquête à Mogadiscio puis dans les repaires de shebabs. Il découvre alors le point clé de ces réseaux: ceux ayant été identifiés comme les meilleurs français djihadistes sont exfiltrés dans ces camps islamistes afin de préparer leur retour en France où ils seront des agents dormants d’Al-Qaïda, prêt à frapper lorsque l’ordre leur sera transmis. Après des semaines de jeu de piste, il finira par rencontrer en France “l’émir” d’Al-Qaïda en charge de ce groupe terroriste.

Décrivant dans le détail le fonctionnement de cette structure, ces méthodes, à grand renfort d’interviews exclusives et de témoignages passionnants, l’auteur fait des révélations fracassantes sur ces réseaux de l’ombre présents à l’heure actuelle en France. Glaçant.

Photo : le drapeau d’Al-Qaïda. Crédit photo : domaine public via Wikipédia (cc).

[Entretien exclusif Novopress] Joachim Veliocas : "Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro" 

[Entretien exclusif Novopress] Joachim Veliocas : “Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro“ 

31/07/2014 – PARIS (NOVOpress)
Joachim Veliocas de l’Observatoire de l’islamisation a semble-t-il réussi le buzz médiatique de ces derniers jours. En effet, son enquête portant sur la vente de livres jihadistes dans les magasins Carrefour pendant le Ramadan s’est retrouvé à la Une du Figaro et est même désormais relayée par la presse étrangère. Novopress l’a rencontré à cette occasion.

Propos recueillis par Arnaud Naudin


Joachim Veliocas, vous venez de frapper un bon coup. En effet, notamment le Figaro, la presse relaie votre enquête sur la vente de livres jihadistes lors du Ramadan chez Carrefour. Comment la presse a-t-elle été informée de votre enquête ?

La presse a été informée via les réseaux sociaux. Judith Waintraub du Figaro a « retweeté » notre enquête vidéo dès le 18 juillet, et ses autres confrères du journal ont fait de même comme Stéphane Kovacs. Ils avaient 15 jours de décalage mais c’est mieux que Le Monde qui n’en parle toujours pas aujourd’hui alors que la polémique est relayée dans la presse internationale ce jour même. Stéphane Kovacs a écrit l’article de lundi dernier, et eut la délicatesse de me prévenir avant parution. Je ne m’attendais pas à voir le sujet en Une du Figaro !

Pouvez-vous revenir sur votre enquête ?

Deux auteurs sont visés dans mon enquête. L’un, l’imâm Nawawi,(1233- 1277) est un des fondateurs de l’école juridique shaféite du sunnisme, qui compte quatre écoles, les autres étant le malékisme, le hanbalisme et le hanéfisme. Une référence intemporelle, son surnom est quand même « Le cheikh de l’islam », ses livres sont dans toutes les librairies musulmanes, même à l’Institut du monde arabe, un incontournable de la jurisprudence islamique. Dans deux livres vendus dans les 1.000 points de ventes (dont Carrefour, Fnac etc.) Les 40 hadith et Les Jardins des Saints il prescrit, et cela n’a jamais été suspendu car il se base sur les propos de Mahomet, de tuer les apostats, de tuer les couples non mariés. Concernant le jihad, Nawawi rapporte les paroles de Mahomet qui aurait déclaré : « Parcourir le monde signifie combattre pour la cause de Dieu » dans Le Jardin des Saints édité chez AlBouraq . Il ne s’agit pas de simplement se défendre mais d’imposer la parole d’Allah plus haute que celle des autres religions, le prophète des musulmans dit encore : « Le combat mené pour que la parole de Dieu soit la plus élevée est le combat pour la cause de Dieu ». Plus élevée que les lois impies de la république française par exemple…

Le même ouvrage interdit aux esclaves de quitter leurs maîtres, l’esclavage n’a jamais été aboli par les juristes musulmans, et pour cause le prophète lui même l’a autorisé ! Il faut savoir que l’esclavage est largement pratiqué aujourd’hui dans les Etats islamiques, comme au Niger, en Mauritanie, au Nigeria, au Soudan, en Arabie Saoudite, au Qatar. Pendant mes études, j’avais un camarade marocain, Mohamed, qui m’assurait que ses parents avaient un esclave noir à la maison. Une charge qui s’hérite de père en fils, ils seraient heureux et bien traités selon cet ami avec qui j’avais étudié et entretenais d’excellents rapports. Mais cet esclavage-là n’intéresse pas Christiane Taubira qui considère le sujet uniquement comme une arme pour culpabiliser les Français blancs.

Lire la suite