Tag Archives: iPhone

iDiots : une critique de l’obsolescence programmée chez Apple

Via konbini.com Big Lazy Robot, ou BLR, est une agence de création de contenu vidéo. Comme son nom l’indique, les gens qui y travaillent ont un faible pour les robots et autres machines. Que ce soit pour des publicités Audi ou bien Nike, l’agence met souvent en scène des machines humanoïdes, métaphores amusantes de notre propre existence.

Aujourd’hui, c’est pourtant le contraire d’une publicité que BLR a créé. Avec le court-métrage iDiots, l’agence met en scène une société de petits robots qui achètent tous le même smartphone…

Les robots s’amusent comme de petits fous avec les multiples fonctionnalités du téléphone (on reconnaît sur leurs écrans les selfies, Nyan Cat, une application qui fait le bruit d’un fouet lorsqu’on secoue le téléphone…). Mais peu de temps après, les robots se font brouiller les ondes de  leur nouveau jouet par une autre machine, elle aussi marquée du logo de la marque de leur smartphone. Une solution : en acheter un à nouveau.

Une charge en règle, futée et amusante contre Apple et l’obsolescence programmée. Lire aussi : Apple ralentit-elle exprès votre ancien iPhone lors de la sortie d’un nouveau modèle ? Oui, selon une nouvelle étude

Publié le
Angry Birds, une mine de renseignements pour la NSA

Angry Birds, une mine de renseignements pour la NSA

29/01/2014 – 16h30
PARIS (NOVOpress) – La NSA et son homologue britannique espionnent les utilisateurs de mobiles grâce aux applications comme le célèbre jeu Angry Birds, révèlent de nouveaux documents transmis par Edward Snowden.

Les oiseaux en colère ne peuvent rien contre l’aigle de la NSA. Le New York Times, le Guardian et le Pro Publica ont révélé lundi que la NSA et son équivalent britannique, le GCHQ, récoltaient les données provenant d’applications mobiles comme Angry Birds. Ils obtiennent des informations personnelles sur les utilisateurs comme leur âge et leur sexe. Ces manœuvres d’espionnage ont touché un nombre indéterminé d’utilisateurs et sont en cours depuis 2007, selon le New York Times. La révélation provient de documents dévoilés par l’ancien employé de la NSA, Edward Snowden, en juin 2013.

Lire la suite

Turin : L’enfant mort, le père grièvement blessé… un ado leur vole leur iPhone

Turin : L’enfant mort, le père grièvement blessé… un ado leur vole leur iPhone

04/10/2012 — 12h00
TURIN (NOVOpress) — C’est un de ces faits divers qui révèlent la décomposition ordinaire d’une société. À Turin, le 3 décembre 2011, un papa et une maman emmènent leur petit garçon regarder des jouets avant Noël. À la sortie du magasin, ils s’engagent tous les trois sur un passage clouté. Ils sont fauchés par une voiture qui prend la fuite. La maman s’en tire avec une jambe cassée. Le papa, Calogero Sgrò, est grièvement blessé : traumatisme crânien et multiples fractures. Après plusieurs mois dans le coma, il est toujours hospitalisé dans un état grave. Alessandro, 7 ans, est tué sur le coup.

Lire la suite

Folie de la consommation, cinq millions d’iPhones 5 vendus en trois jours

Folie de la consommation, cinq millions d’iPhones 5 vendus en trois jours

Photo : La queue à New York pour acheter l’iPhone 5.
25/09/2012 — 16h00
PARIS (NOVOpress, en partie via le Bulletin de réinformation) —
L’iPhone 5 est vendu depuis vendredi dans neuf pays, dont la France. Entre vendredi matin et dimanche soir, Apple a vendu cinq millions d’iPhones a annoncé le groupe dans un communiqué. Selon Tim Cook, PDG d’Apple, la demande pour l’iPhone 5 a été « incroyable » et a excédé les stocks disponibles.
Lire la suite

Dix millions de Samsung Galaxy S3 vendus !

Dix millions de Samsung Galaxy S3 vendus !

24/07/2012 – 12h00
PARIS
(NOVOpress) –  Alors que la sortie de l’iPhone 5 est attendue à l’automne, le Samsung Galaxy S3 vient de passer le cap des 10 millions d’exemplaires vendus sur la planète, deux mois après sa commercialisation. Son prédécesseur, le Galaxy S2, avait mis trois mois de plus avant d’atteindre ce chiffre de ventes.

La guerre fait rage dans l’univers mondialisé des smartphones. Sur les trois premiers mois de 2012, Samsung a livré 43 millions de téléphones multifonctions, contre 35 millions pour Apple, 11,9 millions pour Nokia et 11,1 millions pour Research in Motion (BlackBerry), selon le cabinet ABI Research.

Crédit photo : Paul Jacobson

Répondrez vous à l’appel de l’iPhone 5 à la rentrée ?

Répondrez vous à l’appel de l’iPhone 5 à la rentrée ?

17/07/2012 – 08h00
PARIS (NOVOpress) – Des rumeurs contradictoires circulent au sujet de la sortie de l’iPhone 5. Le site Knowyourmobile a avancé une date de sortie fixée au 5 août. Mais la période estivale n’est pas du tout crédible pour lancer un nouveau produit. Le site japonais Macotakara annonce plutôt une commercialisation en septembre ou début octobre prochain.

Côté nouvelles fonctionnalités, Siri, l’assistant vocal de l’iPhone 5, pourra accéder à certains évènements sportifs comme les résultats d’un match de football et ses faits marquants. Avec un design plus fin que son prédécesseur, l’iPhone 5 pourra sélectionner directement l’une de vos musique pour la mettre en sonnerie. On pourra aussi, grâce à l’application Passbook (ou iTravel), stocker sur le téléphone vos documents importants : carte d’identité, passeport, billets d’avion. Affaire à suivre…

Crédit photo : Massdistraction/Flickr sous licence CC

Néo-esclavagisme : Apple une nouvelle fois épinglé

Néo-esclavagisme : Apple une nouvelle fois épinglé

02/02/12 – 15h30
PEKIN (NOVOpress)
– Cette fois c’est une série de suicides chez l’un de ses sous-traitants installé dans le sud de la Chine qui a jeté un coup de projecteur sur les conditions de travail plus que déplorables qui règnent au sein des entreprises affiliées au géant américain.

Pour tenter de se dédouaner, Apple a commandé un nouvel « audit » qui révèle des conditions de travail insupportables pour les ouvriers, dont certains ont les mains qui s’agitent seules, mécaniquement, à force de répéter les mêmes gestes sur les chaînes de fabrication de l’iPhone et l’iPad.

Apple, dont le chiffre d’affaires s’est envolé de 73% au premier trimestre grâce aux ventes record de ses Smartphones et tablettes multimédias pendant les fêtes, a déjà plusieurs fois été épinglé, notamment par des associations humanitaires, pour son exploitation éhontée, avec la complicité des autorités locales, des travailleurs Chinois.

SIRI : le nouvel "Assistant virtuel" d'Apple éclipserait-il la sortie du nouvel iPhone ?

SIRI : le nouvel « Assistant virtuel » d’Apple éclipserait-il la sortie du nouvel iPhone ?

[box class= »warning »]Mise à jour au 06/10/2011 — Steve Jobs, co-fondateur d’Apple, est décédé ce mercredi 6 octobre 2011, des suites d’un cancer du pancréas. Plus d’informations : http://www.numerama.com/magazine/20070-steve-jobs-est-mort.html[/box]

05/10/2011 – 23h00
PARIS (NOVOpress) — À défaut d’un « iPhone 5 », Apple a donc sorti un modèle nommé « 4-s ». Un numéro laissant tout compte fait présager bien peu d’innovations techniques, et pour cause. L’aspect purement matériel semble en effet être éclipsé par l’aspect logiciel. Selon Apple, l’annonce de l’arrivée d’une fonctionnalité de contrôle par la voix changerait de façon radicale la façon dont les utilisateurs interagissent avec leur iPhone, utilisant pour cela la conversation avec une intelligence artificielle poussée qui les aiderait dans leurs prises de décisions et la gestion de leur agenda.

“C’est un domaine où Apple était à la traîne par rapport à Google et où la firme rattrape son retard” explique l’analyste de Forrester, Charles Golvin, dans une interview.

Ce type de service tient à cœur à la firme de Cupertino depuis longtemps. L’ancien PDG d’Apple, John Sculley décrivait déjà ce genre d’expérience en 1987 dans son livre “Odyssey”. Il l’avait appelé “Navigateur de connaissances” et Apple avait durant plusieurs années diffusé des vidéos de démonstrations illustrant comment ce concept pourrait fonctionner. Le Navigateur de connaissances tournait alors sur un ordinateur de type tablette (bien des années avant qu’Apple ne dévoile son iPad) et intégrant un système de synthèse vocale élaboré, un puissant système de compréhension de la parole et une interface tactile assez similaire à celle qui est aujourd’hui utilisée dans le système d’exploitation iOS.

À la fin des années 80, les visions de Sculley relevaient du domaine du rêve. Aujourd’hui, elles sont très proches de ce que la réalité peut offrir. Nous disposons d’appareils à écrans tactiles intuitifs et portables, équipés de micro-processeurs puissants, de puces et de logiciels performants et doté d’assez de mémoire pour prendre en charge des tâches aussi complexes que l’analyse vocale.

Apple disposait donc du matériel adéquat pour son Navigateur de connaissances avec ses derniers modèles d’iPhone ou d’iPad, mais il lui manquait les logiciels permettant une synthèse et une compréhension vocale performante. Et c’est là qu’entre en jeu une start-up nommée Siri.

En vidéo : test de la reconnaissance vocale

Siri fut dans un premier temps une application disponible pour iPhone. Ses fonctionnalités paraissent proches de la recherche vocale de Google, qui est intégrée à l’application de recherche Google sur l’iOS et qui est aussi disponible sous Android et d’autres plateformes. Avec Siri, au lieu de simplement chercher un lieu, une personne ou un sujet particulier, vous pouvez donner des instructions plus descriptives telles que : « Trouvez le bon restaurant italien le plus proche ». À son lancement, Siri intégrait une vingtaine de services informatifs en ligne afin que, lors de la recherche citée en exemple ci-dessus, il n’affiche pas seulement une simple liste de “bons restaurants italiens”, mais affiche plutôt les résultats les mieux notés sur un site d’avis comme Yelp, et proches de votre localisation GPS.

L’entreprise Siri a été rachetée par Apple quelques mois après le lancement de son application, il y a de cela un an. Et depuis, rien de nouveau ne s’était passé. Mais un certain nombre d’indices laissaient à penser que l’Assistant de Siri serait le sujet principal du prochain « évènement iPhone ». En effet, le fondateur de Siri, Adam Cheyer, joue désormais un rôle important au sein d’Apple, en tant que directeur de l’ingénierie au sein du département iPhone. Les rumeurs selon lesquelles Apple ajouterait une fonctionnalité de reconnaissance vocale à l’iOS persistaient donc depuis longtemps.

Le co-fondateur de Siri expliquait dans une interview : “Si les rumeurs sont fondées, alors Apple va rendre accessible à des millions de personnes la possibilité d’interagir de façon naturelle avec leurs appareils”.

Cette application est toutefois bien plus qu’un énième guide en ligne de restaurants. Siri se nomme elle même « Assistant personnel virtuel ». Au lieu de simplement transformer la voix en requête Google, vous interagissez avec elle lors d’une conversation. Dire quelque chose comme “Je voudrais une table pour six dans tel restaurant” lancera une application permettant de réserver en ligne (OpenTable par exemple). Et si vous n’avez pas fourni assez d’informations pour que l’application exécute la tâche demandée, elle vous demandera d’être plus précis. Siri utilise ensuite vos préférences personnelles et votre historique d’interaction avec elle pour s’améliorer dans les réponses à donner. Plus vous l’utilisez, plus elle connaîtra vos préférences et sera précise dans ses actions.

Fusionner l’assistant virtuel de Siri directement avec l’iOS donne un outil extrêmement puissant. Il serait ainsi possible de demander à l’Assistant d’envoyer des emails à des amis, de s’occuper de la réservation pour un dîner ou de décaler un rendez-vous puisqu’il aurait accès à vos contacts, emails et agenda.

Le développeur indépendant sur iOS, Will Strafach, espère que l’assistant sera intégré au système : “J’éspère qu’Apple sortira une API (Access Programming Interface) pour les développeurs afin que ceux-ci puissent intégrer l’Assistant à leurs propres applications”. Un exemple d’usage pourrait être l’application de suivi de colis postaux. Vous pourriez ainsi interagir directement avec l’application grâce à l’Assistant virtuel afin de connaître rapidement le statut du colis ou être notifié lors de son arrivée.

Beaucoup de bruit pour rien ? Si cette amélioration logicielle, uniquement disponible sur les nouveaux modèles, représente une évolution technologique remarquable, il en faudra peut-être bien plus pour motiver les acheteurs potentiels d’un appareil dont le coût reste parmi les plus élevés du marché

Iphone : plus de 20 000 Sud-Coréens portent plainte contre Apple

Iphone : plus de 20 000 Sud-Coréens portent plainte contre Apple

17/08/11 – 14h00
SEOUL (NOVOPress)
–Les Coréens détenteurs de “smartphones” semblent plus attentifs au respect de leur vie privée et de leur liberté de mouvement que la plupart des usagers occidentaux.


En effet, plus de 20 000 Sud-Coréens détenteurs d’un iPhone ont déposé une plainte en nom collectif contre son fabricant, le géant américain Apple, pour violation présumée de la vie privée en raison de la capacité de ces téléphones à enregistrer les mouvements de l’utilisateur.

La plainte en nom collectif a été déposée par 26 691 personnes qui demandent chacune un million de wons (environ 640 euros), a précisé mercredi un porte-parole du cabinet d’avocats en charge du dossier. Cette démarche collective fait suite à la publication d’une étude par des chercheurs britanniques, selon laquelle Apple a inclus, dans la dernière version de son système d’exploitation pour iPhone et iPad, une fonction permettant de garder sur un dossier non protégé la trace des mouvements de ses utilisateurs.

“Nous avons déposé une plainte en nom collectif réclamant une compensation à Apple et sa filiale sud-coréenne en raison des dégâts émotionnels provoqués par la localisation illégale par des iPhone d’Apple”, a indiqué le cabinet d’avocats.

De son côté, le géant américain n’a pas souhaité commenter ces accusations et cette procédure judiciaire derrière laquelle certains voudraient voir la main de Samsung, le principal concurrent coréen d’Apple.

iPhone 5 : une communication bien maîtrisée, à défaut du français

iPhone 5 : une communication bien maîtrisée


14/08/2011 – 17h35
PARIS (NOVOpress) — Alors qu’aucune date de sortie n’est toujours véritablement connue, alors qu’aucune photo authentique n’a été communiquée, le futur smartphone d’Apple continue de faire la une des actualités technologiques à quelques jours ou semaines de sa sortie officielle. Autant dire qu’il s’agit là d’un exercice de communication extrêmement bien rôdé de la part de la firme de Cupertino, qui obéit à un réflexe vieux comme Hérode : « moins on en parle, plus on en parle ».

Orange, ou comment « être à la une » en plein mois d’août

La problématique du positionnement est capitale pour les opérateurs de téléphonie mobile, tenus à la plus grande discrétion. Aussi Orange France Telecom semble-t-il avoir organisé une « vraie-fausse fuite » en mettant en ligne une annonce de stage « Analyste des services multimédia mobiles (f/h) » le 11 août dernier, annonce rapidement modifiée (la mention « iPhone 5 » transformée quelques heures plus tard en « smartphone » dans le descriptif de la mission). Mieux qu’un communiqué de presse : il n’en fallait pas plus pour déclencher une nouvelle vague d’articles dont l’opérateur récupérera indirectement les bénéfices.

Il ne fait aucun doute que les crises d’hystérie que l’on observe d’ores et déjà sur la toile ne sont rien en comparaison de celles – affligeantes – qui surviendront dans quelque temps aux alentours des « Apple Stores » du monde entier. À suivre !

[Tribune libre] Bilan de dépôt

[Tribune libre] Bilan de dépôt

[box class= »info »]Tribune libre reprise du site amoyquechault.over-blog.com[/box]

Si la prégnance de la marchandise est si néfaste à l’homme, c’est sans doute en premier lieu parce que cette prolifération matérielle forme un voile entre lui et le réel, entre lui et sa condition, entre lui et ses possibilités. Un voile qui s’épaissit chaque jour un peu plus jusqu’à devenir un véritable mur infranchissable, derrière lequel on ne peut qu’étouffer et désespérer. L’amoncellement de marchandises nous coupe de tous les questionnements fondamentaux qui déterminent la spécificité humaine : Qui suis-je ? Que dois-je faire de ma vie ? Quel est le sens de mes jours ? Que puis-je réaliser dans ce monde ?

La marchandise réduit drastiquement le champ des préoccupations humaines par hypertrophie des fonctionnalités animales et anesthésie de la pensée. La marchandise, c’est le soma du « meilleur des mondes », le tranquillisant universel, l’analgésique absolu, la réponse mécanique et simpliste à toutes les interrogations complexes.

Pour la première fois dans l’histoire, l’accumulation crée le vide. Vide spirituel, vide affectif, vide culturel, vide relationnel…

Il suffit pour s’en convaincre d’observer ces humanoïdes errant névrotiquement dans les rues ou les allées des magasins, sans but mais toujours pressés, harnachés de gadgets lumineux et sifflants, sous perfusion électronique permanente, casques gigantesques vissés sur les oreilles, passant à chaque instant d’un écran à l’autre, de celui de leur Blackberry à celui de leur Ipod, de celui de leur Nintendo DS à ceux de ces nouveaux panneaux publicitaires à plasma qui cornaquent désormais les troupeaux salariés dans les couloirs du métro.

Le silence et le calme sont définitivement bannis de notre monde. Tout comme sont limités à l’extrême les possibilités de « nouer des relations » au cœur de ce colossal autisme collectif où chacun s’est précautionneusement emmitouflé dans sa camisole technologique personnelle. Sa musique, ses SMS, son Tetris, sa vidéo… tout un dispositif rigoureusement élaboré pour meubler le plus efficacement possible ses plongées dans l’espace public en évitant ces deux terrifiants écueils : la confrontation à l’altérité et le temps de vacuité, de latence, propice à la réflexion et au questionnement.

Lady Gaga ou Pavarotti hurlant inlassablement dans mes oreilles m’évitent pareillement d’entendre les injures adressées par un voyou à cette jeune fille ou cette vieille dame, tout comme ils m’empêchent de réfléchir à l’inanité de ma journée de travail, à ces longues heures passées à accomplir une tâche obscure à la finalité incertaine quand elle n’est pas carrément odieuse (vendre, faire du chiffre, diffuser une nouvelle inutilité, optimiser des coûts, rationaliser des organigrammes, analyser des bilans comptables, préparer un plan social, fixer des objectifs financiers, établir un powerpoint sur les performances managériales trimestrielles, remplir des formulaires, classer des dossiers, photocopier des rapports, programmer des réunions d’étape, organiser des brainstorming, relayer de l’info, gérer des flux, planifier des événements …).

C’est l’abject spectacle de cette humanité robotisée, ne frémissant plus, à l’instar de grenouilles de laboratoires, qu’à des stimuli électriques – en l’occurrence ceux des enseignes commerciales – qui justifie, hors de tout débat idéologique, l’impérieuse urgence « d’en finir avec la marchandise ».

Spectacle qui atteignit peut-être son paroxysme tératologique lors de l’ouverture de « l’Apple Store » de Paris, séquence d’une obscénité suffocante durant laquelle on pût observer sans masque, dans sa terrifiante crudité, le visage glaçant du post humain marchandisé. A cette occasion, des hommes trentenaires ou quarantenaires, que l’on imaginait fort bien cadres et pères de famille, s’adonnèrent à une séance d’hystérie collective où la démence mercantile frôlait la ferveur religieuse. Larmes aux yeux, mains tremblantes, voix gorgées d’émotion non feinte, les fidèles de la marque à la pomme avaient attendu plusieurs heures en face de la porte encore fermée de leur nouveau temple. A peine celle-ci s’est-elle entrouverte que se fut une ruée telle qu’on aurait pu croire observer quelque peuplade affamée se jetant sur les dernières denrées d’un magasin d’alimentation du tiers monde. Ce n’était d’ailleurs pas seulement pour acheter que se pressaient ce jour là ces milliers de fanatiques, mais surtout pour rendre un culte, un hommage à cette marchandise bienfaitrice, ces appareils rédempteurs, ces gadgets curatifs qui font le sel de leur existence, occupant aussi bien leurs esprits que leurs discussions, leurs ambitions et leurs projets.

Certains étaient venus là, fébriles et déférents, comme l’on se rend dans un musée ou une cathédrale, pour admirer et toucher du bout des doigts ces merveilles de la création, espérant un jour, par la grâce merveilleuse d’une augmentation ou d’un crédit Cetelem, être digne d’en posséder certaines. Ainsi, autour d’un Iphone nouvelle génération trônant au sommet d’une colonne immaculée et écrasée des lumières aveuglantes des projecteurs, des hommes et des femmes prétendument éduqués, civilisés, diplômés, « socialement intégrés », participaient, à moitié en transe, à une célébration mystico-thaumaturgique digne des plus caricaturales dérives sectaires.

L’acte d’achat viendrait plus tard, bien sûr, point culminant de l’anagogie, car le but final reste toujours le même, les boutiques « Apple » représentant un chiffre d’affaires de 6,6 ( 6?) milliards de dollars par an.

L’homme moderne ne cherche plus à acquérir ce dont il a besoin pour vivre, il a besoin d’acquérir pour se sentir encore un peu vivant. Comme le dit Gunther Anders dans L’obsolescence de l’homme : « Les temps où ceux qui n’avaient rien à avaler étaient considérés comme de « pauvres diables » sont depuis longtemps révolus. Aujourd’hui, au contraire, les « pauvres diables » sont ceux qui ne peuvent opposer aucune résistance au gavage terroriste, ceux qui, à chaque bouchée qu’ils avalent, doivent également avaler le fait qu’on leur dérobe un peu de leur liberté. Qui ne consomme pas librement consomme de la non-liberté. »

[box]Crédit photo : Eugene Mah (photo sous licence creative commons)[/box]

L'iPhone 5 pourrait ressembler à cela / Source photo : iphone-original.com

Iphone 5 : sortie dans moins d’un mois ?

19/07/2011 – 20h00
PARIS (NOVOpress) — De forums en sites spécialisés, la nouvelle se propage comme une traînée de poudre sur la toile : le tout nouveau smartphone de la « firme à la pomme », devenu phénomène de société, sortirait dans moins d’un mois en Europe. Apple a en effet annoncé il y a quelques semaines le lancement prochain de la version 5 de son fameux iPhone.

Dans le concert de rumeurs plus ou moins probables qui va croissant autour de cette sortie, nous avons retenu un fait : la mise en ligne d’offres d’emploi à destination des « Apple Stores » du Royaume-Uni. L’Angleterre serait donc le premier pays d’Europe à vendre l‘iPhone 5, pour des postes à pourvoir en CDD à partir du 16 août.

Le design et les fonctionnalités de l'iPhone 5 donnent lieu à de multiples spéculations. Source photo : i-actu

Le design et les fonctionnalités de l'iPhone 5 donnent lieu à de multiples spéculations. Source photo : i-actu

Au menu des nouvelles fonctionnalités, les spéculations vont bon train. Citons en quelques unes : un plus grand écran, la suppression du bouton central, une caméra HD 1080, le stockage de données sur cartes SD, une batterie à plus longue durée, un clavier physique et non plus tactile, un processeur dual-core…

Symbole consumériste, outil de travail ou gadget de luxe, l’iPhone n’en reste pas moins une grande réussite industrielle et technologique pour une marque dont le capital de sympathie va croissant parmi ses utilisateurs, et ce malgré la très rude concurrence des HTC et systèmes tournant sous Android.

iphone-decapsuleur

Une coque-décapsuleur pour iPhone 4 [vidéo]

On peut être un geek et avoir soif. La société Opena propose une solution idoine, à savoir une coque-décapsuleur pour iPhone 4. Un élément indispensable. Il vous en coûtera la somme de 40 dollars. Cette coque est disponible ici.