Tag Archives: infiltrés

Massacre en Norvège : la chasse aux sorcières a commencé - Michèle Delaunay

Massacre en Norvège : la chasse aux sorcières a commencé

Anders Behring Breivik dans sa tenue de franc-maçon25/07/11 – 16h15
PARIS (NOVOpress) – Au-delà d’un traitement médiatique qui se signale par sa partialité aiguë, il ne fait pas bon depuis vendredi être un opposant au multiculturalisme et diriger des partis et mouvements populistes. En effet, des associations et des élus se livrent à une véritable chasse aux sorcières et établissent des amalgames douteux, suite au massacre perpétré en Norvège par Anders Behring Breivik (ci-contre en tenue de franc-maçon tel qu’il se montre dans un document personnel).

Ainsi, le Mrap affirme dans un communiqué que « dans toute l’Europe, les partis populistes et les extrêmes droites – Front National en France, Parti du progrès en Norvège, Démocrates suédois (parti politique suédois nationaliste), Parti du peuple danois (PPD), Jobbik de Hongrie…(que leurs personnalités s’appellent Siv Jensen en Norvège, Geert Wilders aux Pays-Bas ou Marine Le Pen) – sans oublier en France la droite extrême qu’est la Droite populaire de l’UMP (…) – portent une lourde responsabilité dans le climat délétère qui pèse sur le continent tout entier ».

Marine Le Pen a réagit à cet amalgame en indiquant qu’elle allait porter plainte contre le Mrap.

Mais la palme de l’abjection (à l’heure où nous écrivons ces lignes) revient à Michèle Delaunay (photo en haut de l’article), comme nous l’indique Infos Bordeaux. Dans un billet publié hier sur son blog, la député socialiste de Bordeaux, ose la comparaison entre le massacre en Norvège perpétré par Anders Behring Breivik et l’émission « Les Infiltrés » diffusée sur France 2 en 2010. Émission qui a bafoué toutes les règles déontologiques du journalisme et qui tenait plus de l’enquête à charge que du traitement de l’information.

Ainsi, selon Madame Delaunay, « les extrémismes, d’où qu’ils viennent, se rejoignent dans l’intolérable et ils ne le sont pas moins quand ils sont bien de chez nous. L’intégrisme de souche ne mérite pas moins, que l’importé, d’être scié au tronc. Qui ne se souvient pas, chez nous, à Bordeaux, en cœur de ville, à l’ombre d’une église historique malencontreusement dévoluée par le Maire au culte traditionaliste, des agissements d’un groupuscule d’extrême droite qui ne pouvait qu’être connu des services de police ? ».

« Quelqu’un osera-t-il faire le lien ? Se soucier de ce qui a amené Anders Beiring Breivik à la fusillade systématique… Revoyez si vous en avez le courage l’émission Les Infiltrés ».

Sur le site du Post, rattaché au groupe Le Monde, c’est un groupe de gauchistes grenoblois qui impliquent, là encore avec des amalgames douteux, le Bloc Identaire. Bloc Identitaire qui a réagi par la voix de Fabrice Robert, son président. Contacté par Lexpress.fr, il estime qu’« Anders Behring Breivik a profondément desservi sa cause en accomplissant ce geste » car « nombreux sont ceux qui vont pointer du doigt les mouvements populistes désormais”. « Nous partageons peut-être des valeurs convergentes mais ça n’engage pas notre responsabilité, il n’y a aucun appel au terrorisme dans nos programmes », a précisé Fabrice Robert.

Cette chasse aux sorcières, Bruno Gollnsich l’avait pressentie, via un communiqué, en faisant un parallèle entre le massacre en Norvège et l’affaire de Carpentras en 1990 où le Front National (FN) avait été accusé d’avoir profané un cimetière et des tombes juives. Alors qu’il n’était en rien responsable. Ce qui avait eu pour conséquence un véritable lynchage médiatique et politique du FN. Mais pour Jean-Yves camus, interrogé par Lexpress.fr, si Bruno Gollnisch a rédigé et publié ce communiqué, c’est qu’il « redoute que ses adversaires au sein du FN s’en servent pour légitimer d’autres exclusions afin d’éviter qu’un jour un adhérent connu pour ses idées radicales commette un acte violent ».

Face à ces amalgames, on peut s’inspirer de la réaction de Dominque Venner face à ce massacre. Dans un communiqué, le directeur de La Nouvelle Revue d’histoire indique : “Ce salmigondis [les valeurs d’ Anders Behring Breivik telles que ce dernier les présente, note de Novopress] révèle une grande confusion chez un esprit sommaire et violent comme il en surgit toujours dans les périodes de trouble. Et d’où est venu ce trouble sinon d’abord d’une politique d’immigration qui ébranle une civilisation déjà fragilisée ? Une politique – faut-il le rappeler ? – poursuivie avec obstination par les classes dirigeantes de Norvège comme par celles de toute l’Europe. C’est ce qu’un regard historique retiendra avant toute autre considération.”

D’autre part, que pensent ces “belles âmes” qui pratiquent cette chasse aux sorcières du fait que Richard Durn, auteur d’un massacre à Nanterre en 2002, était membre des Verts et trésorier de la Ligue des droits de l’homme (LDH) de Nanterre et que le tueur en série Guy Georges appartenait à la mouvance de la CNT ?

Bordeaux : le journal Sud Ouest condamné pour diffamation à l’égard de l’école Saint Projet

Bordeaux : le journal Sud Ouest condamné pour diffamation à l’égard de l’école Saint Projet

13/07/2011 – 20h00
BORDEAUX (Info Bordeaux) – Le 14 août 2010, le journal Sud Ouest publiait, sous le titre « Nouveau culte à saint Eloi », son quarante-septième article sur l’affaire « des Infiltrés » mettant en cause l’école Saint Projet. Le journal y prétendait que l’émission démontrait qu’avaient été enregistrés « des propos racistes enseignés par les professeurs et répétés par les élèves scolarisés au collège » . Le simple visionnage du montage réalisé par France 2 aurait suffit au quotidien pour se rendre compte qu’il s’agissait d’une calomnie comme vient de le juger le Tribunal correctionnel de Bordeaux.

En effet, à la suite de cet article, l’Association d’Education Populaire Saint Projet, ainsi que huit professeurs, assignait, par l’intermédiaire de son avocat, Maître David Dassa Le-Deist du barreau de Paris, le journal en diffamation.

Le journal Sud Ouest condamné pour diffamation à l’égard de l’école Saint ProjetCelle-ci a été retenue par le Tribunal correctionnel de Bordeaux qui l’a condamné au paiement d’une amende de 2.000 €, à 1.000 € de dommages et intérêts par partie civile, 300 € au titre de l’article 475-1 du code de procédure pénale et à la publication du dispositif de la décision dans ses colonnes et sur son site internet dans les 10 jours à compter de la signification, assortie d’une astreinte de 100 euros par jour de retard, soit près de 15.000 €. L’excuse de bonne foi plaidée par le journal, dont il faut rappeler qu’un des pigistes a été condamné pour avoir démoli la vitrine d’un libraire catholique situé en face de l’Eglise Saint Eloi (photo), n’a pas été retenue par les juges. A noter que le journal Sud-Ouest a décidé de faire appel.

Ainsi, les conséquences de l’affaire des Infiltrés n’en finissent pas. Ce ne sont pas forcément celles qu’attendaient la société CAPA et la chaîne France 2 qui sont actuellement sous le coup de plusieurs instructions judiciaires pour diffamation publique. Après l’abbé Laguérie qui avait dû citer le JDD en diffamation avant que ce dernier présente ses excuses publiquement, c’est au tour de l’école Saint Projet de se faire rendre justice après la diffusion de la manipulation des Infiltrés.

[box class=info]Photos : © info-bordeaux.fr – source[/box]