Tag Archives: indiens

sioux-oleoduc

Quand les Sioux repoussent l’invasion capitaliste d’une ex-société de Trump

07/12/2016 – ETATS-UNIS (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Voilà une vraie bonne nouvelle : alors qu’un oléoduc devait traverser quatre Etats, dont le Dakota du Nord, les Sioux, après une très forte mobilisation, ont réussi à repousser le projet. « Quelque 200 tribus amérindiennes et de nombreux écologistes s’étaient mobilisés ces derniers mois contre ce projet de pipeline. » Cet oléoduc traverse des zones fragiles et de gros travaux vont être effectués : il y est prévu une traversée souterraine du Missouri.

Le recours des opposants auprès du Army Corps of Engineers a porté ses fruits. Cette institution du génie civil va donc mener des études poussées afin de juger de l’impact sur ces zones sensibles et fragiles d’un point de vue écologique.

Autre information intéressante à noter : les Républicains sont tous favorables à cet oléoduc. Mais surtout, un certain Donald J. Trump, était actionnaire de la société qui a la responsabilité de la réalisation de ce projet !  « Etait », car il affirme avoir vendu ses participations juste après son élection… Affaire à suivre de très près donc.

Quand les indiens Cahuilla se battent pour leur culture, c’est bien. Et pour les Français de souche, c’est mal ?

20/04/2015 – MONDE (NOVOpress)
Quand la petite tribu des indiens Cahuilla se bat pour préserver son identité et sa culture, c’est digne d’éloges et cela vaut bien un reportage de l’AFP. Et nous, pauvres Français ?

 


 

Publié le
Immigration : les avortements en fonction du sexe progressent en Grande-Bretagne

Immigration : les avortements en fonction du sexe progressent en Grande-Bretagne

11/09/2013 – 11h00
LOND
RES (NOVOpress) – L’immigration de masse favorise un ensauvagement des mœurs dans le pays qui doit la subir. Un nouvel exemple d’outre-Manche. Le Daily Telegraph a mené une enquête durant 19 mois sur la pratique des avortements sélectifs dans les communautés immigrées en Grande-Bretagne. Le quotidien anglais a muni d’une caméra cachée quatre femmes enceintes d’origine ethniques différentes et les a envoyées dans neuf cliniques du Royaume-Uni pour demander un avortement, en raison du sexe de l’enfant. Deux médecins ont accepté cette pratique barbare, dont un basé à Manchester, le Docteur Prabha Sivaraman, qui a répondu à sa patiente : « Si vous voulez un avortement, vous voulez un avortement, voilà tout ! ».

Lire la suite

Che Guevara vaincu par la foi identitaire des Boliviens

Che Guevara vaincu par la foi identitaire des Boliviens

04/07/2013 – 12h00
LA PAZ (NOVOpress) – Ciro Bustos vient de publier ses mémoires de révolutionnaire communiste en Amérique du sud durant les années 1960. En avril 1967, ce lieutenant de Che Guevara avait été arrêté par l’armée bolivienne. Six mois plus tard, son idole était capturée et tuée par les Boliviens. Fin de l’aventure du fidèle compagnon de Fidel Castro qui avait tenté d’exporter la révolution castriste en Bolivie.

Lire la suite

clovis

Kiosque étranger : l’Amérique aux premiers Européens

28/02/2012 – 14h00
WASHINGTON (NOVOpress) –
Une ère de terreur intellectuelle vient de prendre fin aux États-Unis. Dans un article publié par l’Independent, le journaliste David Keys rapporte la découverte de plusieurs outils préhistoriques de facture européenne sur la côte Est du continent nord-américain. Ces objets ont été retrouvés à six endroits différents et seraient âgés de 19000 à 26000 ans.
Depuis quelques décennies, des indices pointaient à l’existence d’humains en provenance d’Europe, notamment des traces de foyers dans des grottes ou des artefacts isolés trouvés fortuitement dont l’origine ne pouvait être garantie scientifiquement.
Toutefois, toute hypothèse envisageant la venue d’Européens sur le sol Américains était combattue avec férocité par les tenants d’une préhistoire « politiquement correcte » qui ne voulait accepter qu’une seule colonisation humaine : celles des Amérindiens et refusait donc toute autre explication au peuplement du continent que celle arrivée de Sibérie et dont les traces les plus anciennes se trouvaient sur le site de Clovis dans l’État du Nouveau-Mexique.
Les préhistoriens cherchant d’autres théories se voyaient ostracisés, marginalisés et accusés de racisme ou de suprématisme blanc. Comme on peut s’y attendre de la part d’un journaliste de gauche, David Keys ne souffle mot de cette cuisante défaite du camp de la haine de soi aux États-Unis.
Selon une analyse fine des marqueurs génétiques permet d’envisager que ces populations venues d’Europe se sont mélangées avec celles bien plus nombreuses originaires d’Asie par la suite.

Pour en savoir plus :
« Across Atlantic Ice: The Origin of America’s Clovis Culture »
de Dennis J. Stanford