Tag Archives: immigré

clandestins_crs_calais

Selon Musset, il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée…

Source : Polémia
En matière d’immigration, le choix des gouvernants est clair. Il faut qu’elle soit de plus en plus ouverte.

Dans un grand silence que certains commentateurs assimilent à de l’indifférence et face à un hémicycle vide, le gouvernement socialiste a fait adopter par l’Assemblée nationale en dernière lecture la loi n° 2016-274 publiée le 8 mars 2016 au Journal officiel relative aux droits des étrangers en France. Alors que la France, comme l’ensemble de l’Europe, connaît une crise migratoire dont les conséquences sont vitales et peuvent être tragiques pour notre pays, le pouvoir socialiste, indifférent à l’intérêt général des Français et mû par ses tropismes idéologiques, abaisse plusieurs protections juridiques contre l’invasion et, au contraire, renforce l’attractivité de la France au profit de celle-ci.

Dans une discrétion assourdissante que certains commentateurs assimilent à de l’indifférence et face à un hémicycle vide, le gouvernement socialiste a fait adopter par l’Assemblée nationale en dernière lecture la loi n° 2016-274 publiée le 8 mars 2016 au Journal officiel relative aux droits de l’étranger en France.

Cette loi (*) ouvre encore plus la porte à l’immigration même irrégulière. Qu’on en juge.
Lire la suite

mosquee_frejus

Grand Remplacement : le chiffre du jour, c’est 6 millions

17/03/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Selon plusieurs sources, notamment le CIA World Factbook et l’INED (institut national des études démographiques), il y aurait près de 6 millions de musulmans en France en 2015. Soit 8 à 9 % de la population française.
En 1997, l’INED indiquait 3 millions. C’est donc un doublement en seulement 18 ans…
Durant la même période, la population française a cru de seulement 15 %.

La proportion de musulmans est encore plus importante chez les moins de 18 ans. Une étude sur les croyances religieuses des jeunes Français a été publiée en février par le CNRS. Elle a été réalisée sur 9 000 collégiens des Bouches-du-Rhône.
Résultats : 39 % des adolescents ne s’identifient à aucune religion, 33 % se disent catholiques… et 25,5 % musulmans !
On ne peut donc plus guère nier la réalité du grand remplacement, ethnique, comme culturel.

udc

La Suisse divisée sur la question de l’immigration

17/03/2016 – EUROPE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

120 000, voire 150 000, tel est le nombre de demandeurs d’asile que les autorités suisses s’attendent à recevoir au cours de l’année 2016, soit près de trois fois plus qu’en 2015. Cette forte augmentation serait la conséquence de la fermeture progressive de la route des Balkans organisée par le groupe de Visegrad, fermeture qui contraint les immigrés à transiter via l’Albanie et l’Italie avant d’atteindre la Suisse.

Face à cette perspective, quelle est la réaction des autorités fédérales suisses ?
Le secrétariat d’État aux migrations envisage plusieurs solutions avec par exemple un centre-pilote fédéral de Zurich qui teste les procédures d’asile accélérées. Le 5 juin prochain, les Suisses seront appelés à se prononcer pour savoir, si oui, ou non l’expérience doit se maintenir quand ils voteront sur la réforme de la justice.

Quelles sont les positions des partis politiques à ce sujet ?
Le projet de réforme fait l’unanimité parmi les partis, lesquels ont signé un communiqué commun pour appuyer l’idée de grands centres fédéraux. Tous les partis… sauf un ; le parti opposé anti-immigration, l’UDC. Le parti d’Oskar Freysinger indique que les déboutés du droit d’asile basculent très majoritairement dans la clandestinité et que les cantons perdront leur autonomie dans cette réforme.

migrants4

Contre les immigrationnistes, Génération Identitaire affirme « Clandestin, l’Europe n’est pas ton destin ! »

15/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
« Clandestin, l’Europe n’est pas ton destin ! » Le slogan brandi par Génération identitaire Metz à la face d’une manifestation immigrationniste a fait mouche. L’énervement des intéressés et des médias en atteste. Par Jordan Lauer

Avenir Ensemble avait réuni 300 personnes pour son « rassemblement humaniste » en faveur des « réfugiés », samedi dernier à Metz. Ce petit monde pensait ronronner tranquillement dans les bons sentiments et l’entre-soi. C’était sans compter sans une vingtaine de militants de Génération Identitaire Lorraine, accompagnés d’élus FN messins, parmi lesquels Françoise Grolet et Thierry Gourlot, venus réclamer un référendum local sur la question de l’accueil.

migrants 2

Notre message était pour sa part plus simple : Génération Identitaire Lorraine réclame l’expulsion de tous ces immigrés entrés illégalement sur notre territoire ! C’est derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire : « Clandestin, l’Europe n’est pas ton destin » que la petite troupe a investi pacifiquement le village associatif sur le parvis des droits de l’Homme, pour passer le message d’une majorité de la population aux immigrationnistes militants présents et aux élus : les aides envisagées pour les clandestins devraient être mises en place pour nos SDF avant tout !

En effet, le maire socialiste de la ville, Dominique Gros revenait tout juste de Paris où il a rencontré le premier ministre en compagnie de 600 autres élus venus recevoir la bonne parole… leur quota de « réfugiés » et les crédits qui vont avec. M. Gros a confirmé pour sa part sa volonté d’accueillir 250 Syriens à Metz, estimant qu’il s’agit pour lui d’un devoir.

Il y a des appartements vides et par-dessus tout j’en appelle à la population

déclare-t-il. Appel non entendu, puisque seuls 25 Messins sont portés volontaires pour ouvrir leur porte.
Peut-être aurait gagné à consulter la population au nom de laquelle il s’engage avant de lancer ses hasardeuses initiatives, cela lui aurait rappelé que les Français sont majoritairement opposés à l’accueil de davantage de clandestins. Sans doute va-t-il pallier au manque de civisme de ses administrés en logeant les 225 « réfugiés » restants dans son appartement ?

Soulignons enfin que, contrairement aux élucubrations des journalistes du Républicain Lorrain, nous n’avons bien évidemment pas menacé la sécurité des manifestants pro-immigration avec des « pétards ». Cette mise en scène de la presse locale est comme d’habitude grotesque… Les Messins ne sont plus dupes.

Jordan Lauer – Responsable Génération Identitaire Lorraine


dognin-810x456

Les évêques de Jéhovah

23/06/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Les évêques de France citent l’Ancien Testament pour faire passer leur message immigrationniste, faisant fi de toute interprétation… uniquement lorsque cela les arrange, bien sûr. Par Flavien Blanchon

« S’il se trouve que la fille, quand il l’épousa, n’était pas vierge, on la chassera hors de la porte de la maison de son père, et les habitants de cette ville la lapideront, et elle mourra, parce qu’elle a commis un crime détestable dans Israël, étant tombée en fornication dans la maison de son père : et vous ôterez le mal du milieu de vous ». Si quelqu’un, aujourd’hui, venait vous citer ce verset du Deutéronome (22, 21) pour prouver qu’il faut mettre à mort les filles qui n’arrivent pas vierges au mariage, vous le prendriez pour un maniaque. Vous lui répondriez que c’est bon pour les témoins de Jéhovah, ou éventuellement pour Christine Boutin, de brandir sa Bible de poche en français et d’en assener des passages pris littéralement et hors contexte, comme si la Bible et tout particulièrement l’Ancien Testament ne demandaient pas à être interprétés.

Ce mode de citation est pourtant celui de Nosseigneurs Laurent Dognin, Jacques Blaquart et Renauld de Dinechin, dans leur message aux catholiques de France du 21 juin. Ils y martèlent triomphalement cet autre verset du Deutéronome (10, 19) :

Aimez donc l’immigré, car au pays d’Égypte vous étiez des immigrés.

Voilà qui impose aux catholiques de « changer de regard sur les migrants ».
Lire la suite

petit_dej

Ils me donnent de l’argent pour un immigré pendant que cinq compatriotes meurent de faim

25/05/2015 – MONDE (NOVOpress)
Italie : Les maires ont l’ordre d’accueillir des clandestins et de leur servir café au lait, biscuits et confiture

Les clandestins africains débarquent toujours plus nombreux et les maires ont de plus en plus de réticences à les accueillir. Aussi le ministre de l’Intérieur italien, Angelino Alfano – l’ancien dauphin de Berlusconi –, a-t-il décidé d’adopter la manière forte. Toutes les communes italiennes de plus de 300 habitants reçoivent désormais d’autorité leur quota du fardeau : un « réfugié » entre 300 et 1000 habitants ; deux « réfugiés » à partir de 1000 habitants ; six « réfugiés » à partir de quatre mille habitants, et ainsi de suite. Une circulaire du ministre, transmise par les préfets, donne aux maires des ordres minutieux, propres à leur causer des difficultés inextricables. Le quotidien Il Tempo a recueilli le témoignage, qui vaut pour beaucoup, de Gianni Scarabotti, maire de Mandela, une commune de 916 habitants dans une région sinistrée de la province de Rome.
San_Vincenzo_di_Mandela
Que vous demande la préfecture ?
– De loger un réfugié dans une structure appropriée.

Et votre mairie a une structure appropriée ?
– Mais avec moins de mille habitants comment est-ce que nous pourrions avoir une structure appropriée ? Il n’y a même pas une banque, même pas un distributeur de billets : aucun établissement de crédit n’ouvre un guichet ici. Bien sûr que nous n’avons pas de structure appropriée.

Et comment aller vous faire ?
– Je vais devoir lui trouver un endroit… Lui louer une maison. Que sais-je ? Un studio.

Combien ça coûte par mois un studio à Mandela ?
– Plus ou moins 300 euros.

Et qui paie ?
– L’État. Dans la circulaire les communes sont informées qu’elles recevront un montant de 35 euros par jour pour le logement, trois repas, les vêtements, la blanchisserie, les services. Cela fait à peu près mille euros par mois.

Et pour la nourriture ?
– Je vais devoir passer une convention avec un restaurant local, je vais devoir m’organiser… Peut-être qu’avec 7 à 10 euros par repas je m’en tirerai. Comment est-ce que nous payons les vêtements ? Et le nettoyage, qui le fait ? Et puis il y a le problème du menu.

Du menu ?
– Eh oui ! Dans la circulaire, par exemple, il est dit que, au petit-déjeuner, nous devons servir du café au lait ou du thé, avec des biscuits ou des biscottes et de la confiture. Mais est-ce que nous devons l’apporter à l’immigré à domicile ? Et qui est-ce qui le lui porte ? Peut-être pourrions-nous passer une convention avec un bar où il puisse retirer son repas.

Je comprends. Mais revenons au menu.
– Supposons qu’arrive ici un musulman, nous devons lui préparer un menu adapté à sa religion. Le Ministère de l’Intérieur nous l’ordonne. Mais ici nous avons des sangliers, des porcs… Les musulmans ne mangent pas cette viande-là ! Les restaurants font de la cuisine locale. Il y a du porc ! Et qu’est-ce qu’ils doivent préparer comme menus de substitution ? Du poulet, du riz ? Pour ne pas parler de la langue. Si l’immigré ne parle pas anglais ou français, comment faisons-nous ? Nous ne sommes pas préparés, nous n’avons pas de personnel spécialisé.

Il est impossible que l’immigré trouve un emploi ?
– Euh… Je ne sais pas… Voyez, nous avons dans le village cinq compatriotes qui sont en situation de précarité. Ils ne travaillent pas. Chaque mois, la mairie leur donne un bon de 350 euros.

Vous êtes en train de me dire qu’un immigré vit avec mille euros par mois et cinq Italiens avec 350 euros chacun ?
– Exactement. Mais attention : pour l’argent que nous donnons à nos compatriotes sans travail, l’État ne nous rembourse par un centime. Au contraire, chaque année il retire des ressources aux communes. Mais le gouvernement nous donne l’argent pour le réfugié. »

À ce stade, le journaliste estime urgent de faire préciser au maire qu’il n’est pas raciste. Il avait même organisé, dans sa commune de Mandela, un hommage à Nelson Mandela. Le maire récite consciencieusement sa leçon sur « ce symbole de la lutte contre le racisme et l’apartheid, exemple pour le monde entier, grande leçon pour l’Occident qui se prétend civilisé ». C’est bouleversant, bien sûr, mais ça ne règle pas le problème du petit-déjeuner à servir au clandestin tous les matins.

Crédit photo : LPLT via Wikipedia (CC) = église San Vincenzo di Mandela, commune de Mandela, Italie
David via Flickr (CC) = petit déjeuner

Federica Mogherini

Immigration clandestine – Bruxelles rassure l’ONU : « Aucun immigré ne sera renvoyé hors d’Europe »

13/05/2015 – MONDE (NOVOpress)
Federica Mogherini discute actuellement avec l’ONU de la possibilité d’une intervention navale contre les passeurs d’immigrés de la Méditerranée. Double langage difficile à tenir pour celle qui plaide pour la manière forte mais qui assure en même temps que personne ne sera renvoyé à son point de départ.

La politicienne italienne Federica Mogherini, ancien ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de gauche de Matteo Renzi, est désormais le Haut Représentant de l’Union européenne « pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ».
Lundi, à New York, Mme Mogherini a présenté au Conseil de sécurité les nouveaux plans de l’Union européenne sur « l’urgence migratoire », pour lesquels elle souhaite obtenir le soutien de l’ONU. Elle a tenu avant toute chose à « rassurer » ses auditeurs : « aucun réfugié ou migrant [sic] intercepté en mer ne sera renvoyé contre son gré. Notre première priorité est de sauver des vies et d’éviter de nouvelles pertes en mer ».
Comme aime à le faire la gauche italienne, Mme Mogherini a cité « le pape François, selon lequel “l’histoire des migrants nous fait pleurer et nous fait honte.” Je vous lance un appel pour que nous cessions de pleurer et d’avoir honte », a affirmé le chef de la diplomatie européenne.

Ces démonstrations de bons sentiments sont vraisemblablement destinées à amadouer les représentants du Conseil de Sécurité, notamment la Russie et la Chine, par principes réticentes à toute ingérence extérieure dans les affaires des Etats, c’est aussi pourquoi Federica Mogherini a plaidé pour une opération uniquement navale qui permettrait d’arraisonner les bateaux de passeurs.

Crédit photo : European Union 2015 – European Parliament (CC) = Federica Mogherini


barque

Immigrés clandestins aujourd’hui, islamistes demain ?

 

28/04/2014 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Une tribune de Clément Martin, Conseiller fédéral de Génération identitaire et membre de Nissa Rebela.

Dimanche dernier, 800 immigrés clandestins ont trouvé la mort au large des côtes italiennes en tentant de traverser la mer Méditerranée pour rejoindre l’Europe. S’est alors déclenché un ouragan médiatique contre « l’Europe forteresse », responsable de la mort de tous ceux qui veulent y pénétrer illégalement. La pauvre Europe, il est vrai, n’accueille « que » 300 000 clandestins par an : c’est comme si une nouvelle Nice s’installait en Europe chaque année, entièrement peuplée d’immigrés illégaux. Pour certains, il faut aller encore plus loin. Pour Libération, il faut « légaliser l’immigration ». Remarquons l’approximation sémantique : l’immigration est déjà bien légale en Europe et la France en accueille tristement sa part puisque près de 200 000 titres de séjour sont délivrés chaque année. Pour éviter l’immigration illégale, il faut simplement l’autoriser. De la même manière que pour mettre fin au trafic de drogue, il faut ouvrir des salles de shoot ?
Mais la réalité est toute autre : si les « frontières » de l’Europe sont encore plus ouvertes, les morts vont se multiplier. À moins, bien sûr, que l’Union européenne n’affrète, encore, des bateaux ? Ou creuse un tunnel ? Africastar : la voie rêvée de l’Eldorado, où attendent aides sociales, France Terre d’Asile et allocation premier-enfant, pour tous les clandestins.

Clement-Martin-Generation-Identitaire

Autoriser l’immigration ? Devrons-nous aussi affréter nous-mêmes les bateaux de clandestins ?

Tous les jours, de nouvelles embarcations pleines de clandestins arrivent sur nos côtes, sous le regard de garde-côtes, dont l’unique mission est de les ramener sur notre terre ferme. Et ces clandestins, que l’on ne veut pas renvoyer, peuventtranquillement s’installer chez nous, traverser les frontières et faire venir femmes et enfants un peu plus tard. Une fois les familles réunies aux frais du contribuable, notre administration encourage le « renouvellement de population », soit, en d’autres termes, le remplacement des Européens de souche. Ce sont à ces mêmes « de souche » à qui l’on demande de supporter au quotidien trafics, insécurité et africanisation, mais aussi d’accepter de vivre avec ces nouveaux voisins.

« Combien de terroristes dans ces barques ? » demandait Marine Le Pen, après les attentats de Mohammed Merah. Et, comme souvent, les patriotes avaient raison. Rappelons-nous de la chute de Kadhafi, quand les prisons ont été ouvertes et que beaucoup des anciens détenus ont tenté la traversée : devons-nous les accueillir, ou alors, comme toute personne saine d’esprit le ferait, faut-il les laisser sur le pas de notre porte ? Ajoutons, en sus, que l’État Islamique a menacé l’Europe de l’ensevelir sous des torrents migratoires composés, en partie, de ses moudjahidines. Pour les torrents migratoires, c’est déjà fait. Pour les islamistes, c’est en cours ?

Un risque sécuritaire, économique, social et surtout civilisationnel insupportable

Face à cette déferlante, la fermeté est l’unique solution qui s’offre à nous en ces temps périlleux. Le Camp des Saints de Raspail n’était pas une vue de l’esprit, mais une prophétie, qui se déroule sous nos yeux, aujourd’hui même. Il est temps que les Européens s’unissent pour lutter ensemble contre ce grand remplacement et pour leur identité. Le problème n’est pas « économique », ni « social », mais tout simplement civilisationnel : des peuples sont en train d’envahir l’Europe et nous devons vaincre ou périr. La seule politique migratoire qui vaille est celle qui dissuade et qui repousse les clandestins. L’Australie a suivi cette voie : l’immigration a été réduite de manière drastique et les tentatives d’entrée illégale sont si faibles, qu’en 2015, aucun n’a péri en tentant de rejoindre l’île.
Nous savons que les naufrages en Méditerranée sont des drames. Mais il existe un autre drame qui se déroule tous les jours, c’est celui du remplacement des populations européennes par d’autres, venues essentiellement d’Afrique. Et seul un changement radical de rapport au monde et de conscience politique pourra nous sauver de cette chute. Là est le devoir de chaque homme doté d’une véritable conscience identitaire : nous sommes là pour défendre une civilisation menacée de disparaître. « Chacun de nous est le dernier des Européens » ! Toute autre considération doit être perçue a minima comme une faute grave, si ce n’est une trahison.

Clément Martin,
Conseiller fédéral de Génération identitaire et membre de Nissa Rebela

Italie : Harcelé et frappé par un Africain, il est inculpé pour racisme

Italie : Harcelé et frappé par un Africain, il est inculpé pour racisme

14/03/2015 – PEROUSE (NOVOpress)
C’est l’histoire d’un Italien de 55 ans, dans la belle ville de Pérouse, qui n’avait pas encore compris dans quel pays il vivait désormais. Il y a quelques jours, à l’arrêt du tramway, un Noir lui a demandé un billet. Malgré son refus, l’Africain n’a pas cessé d’insister. L’Italien a fini par s’énerver et a lancé : « Va-t’en, nègre de m… » L’Africain est effectivement parti, mais pas avant de lui avoir lancé un coup de poing en pleine figure.

L’Italien a alors cru bon d’aller au commissariat, pour se plaindre d’avoir subi une agression de la part d’un étranger. Grâce à la description qu’il a donnée, la police a pu retrouver rapidement l’agresseur, un Sénégalais de 35 ans, qui a été déféré au parquet.

Mais les agents ont aussi expliqué à l’Italien « que l’expression qu’il avait employée pour chasser l’étranger constituait un acte illicite et discriminatoire, et qu’une procédure pénale allait être engagée contre lui ». L’Italien a protesté en vain : « Les Africains, je les vois comme ça ». Il a été inculpé pour violation de la loi Mancino, « qui punit tout comportement comprenant une discrimination pour motifs raciaux ».

Crédit photo : Vitalij Sergeevič Volkov, via Wikipédia, (cc).

Stéphane Tiki, le président des Jeunes de l'UMP, serait un immigré clandestin

Stéphane Tiki, le président des Jeunes de l’UMP, serait un immigré clandestin

10/02/2015 – PARIS (NOVOPress)
Le réel sera toujours plus surprenant que la fiction. Et ce n’est pas l’UMP qui démentira ce fait. En effet, Le Canard enchaîné, dans l’édition à paraître mercredi 11 février, affirme que le franco-camerounais Stéphane Tiki, le président des Jeunes de l’UMP, serait un immigré clandestin. Information on ne peut plus sidérante déjà avancée par Minute le 7 janvier dernier…

Comme le précise Le Point :

Stéphane Tiki, président des Jeunes Populaires (les adhérents de l’UMP âgés de moins de 30 ans), est de nationalité camerounaise et vit en France depuis dix ans, mais n’a pas de titre de séjour, affirme Le Canard enchaîné à paraître mercredi.

L’on rit d’autant plus jaune lorsque l’on sait que Stéphane Tiki est issu du très sarkozyste courant de la Droite forte, dirigé par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier. Courant qui se signale entre autres par un discours très offensif contre l’immigration illégale.

Nommé président des Jeunes Populaires en décembre dernier, Stéphane Tiki comptait également se présenter aux élections régionales de décembre 2015.

Face à l’ampleur des réactions issues de ces révélations, Stéphane Tiki a décidé de se mettre en congés de la présidence des Jeunes de l’UMP.

Après la législative partielle dans le Doubs, la conférence « cachée » de Sarkozy à Abu Dhabi et désormais l’affaire du cadre clandestin, l’on ne peut pas dire que l’année 2015 commence sereinement pour l’UMP…


Frédéric Haziza le 24 mai avait du voir un blond aux yeux bleus au Musée juif de Bruxelles comme pour Merah !

Le journaliste Frédéric Haziza (en particulier éditorialiste sur La Chaîne parlementaire – Assemblée nationale, LCP-AN, et chef du service politique de Radio J) a publié le tweet ci-dessous le 24 mai, veille des élections européennes.

Il avait du voir au Musée juif de Bruxelles un blond aux yeux bleus, comme l’avaient vu plusieurs grands médias (TF1, France 2, M6…) pour Mohamed Merah avant qu’il soit arrêté et alors qu’il portait un casque intégral !

 

 

Le tueur à la pioche a tué par haine des Blancs

Le tueur à la pioche a tué par haine des Blancs

19/03/2014 – MILAN (NOVOpress) – C’est donc bien la haine anti-blanche qui les a tués tous les trois. Daniele Carella, le jeune livreur de journaux, Ermanno Masini, le retraité qui promenait son chien, Alessandro Carolè, le chômeur de quarante ans qui était sorti à l’aube prendre un café au bar du coin, ont été massacrés à coups de pioche, en Italie, parce qu’ils étaient blancs.

Le procès de Mada ‘Adam’ Kabobo, le clandestin ghanéen « inexpulsable » qui avait fait trois morts et deux blessés dans les rues de Milan, il y a près d’un an, vient de s’ouvrir. À huis clos, allez savoir pourquoi, et le plus discrètement possible, à présent que l’émotion est retombée. La presse s’est bornée à publier un bref résumé du réquisitoire prononcé par le procureur Isidoro Palma, d’après le rapport des experts psychiatriques déposé en octobre dernier. Le procureur a demandé vingt ans de prison – qui en feront combien dans les faits : dix ? huit ? –, suivis de « six ans à passer dans une maison de soins ». Puis le procès a été immédiatement renvoyé au 31 mars, au motif que l’accusé n’avait rien pu comprendre : il y avait ce jour-là au tribunal « un nouveau traducteur-expert qui n’arrivait pas bien à comprendre l’italien » – apparemment un autre produit d’importation.

Lire la suite

Italie : Elle va voir sa grand-mère… et retrouve un Tunisien armé dans son lit

Italie : Elle va voir sa grand-mère… et retrouve un Tunisien armé dans son lit

13/02/2014 – PEROUSE (NOVOpress)
C’est la version immigrationniste du Petit Chaperon rouge. Elle s’est passée rue de l’Aqueduc (photo en Une), dans le ravissant centre historique de Pérouse, la capitale de l’Ombrie. Une jeune fille était allée rendre visite à sa grand-mère, qui habite un appartement dans le même immeuble qu’elle.

Italie : Elle va voir sa grand-mère… et retrouve un Tunisien armé dans son litAlors que la jeune fille s’apprêtait à rentrer dans son appartement personnel, elle a entendu du bruit et a appelé la police, pensant à un cambriolage. À l’intérieur, dans le lit de la jeune fille, les policiers ont découvert un Tunisien de 27 ans, armé d’une barre de fer et d’un coutelas de grande taille. Il s’était introduit dans l’appartement en fracturant une lucarne et s’était couché – pour dormir ou pour attendre le retour de la propriétaire ? Il a été arrêté et inculpé pour invasion de domicile, dégradation de biens et port d’armes prohibé. Le coutelas et la barre de fer ont été saisis comme pièces à conviction. Reste à savoir ce qu’en fera la justice italienne…

Crédit photo en Une : Annabel Symington, via Wikipédia, (cc). Crédit image dans le texte : illustration du Petit Chaperon rouge par Walter Crane (1845–1915), domaine public.

Milan : un musulman bat sa femme pour avoir servi du vin

Milan : un musulman bat sa femme pour avoir servi du vin à son travail

11/02/2014 – MILAN (NOVOpress)
« Elle avait pris une liberté excessive ». C’est ainsi que s’est justifié devant le tribunal de Milan un immigré musulman d’origine marocaine, accusé d’avoir battu et violé sa femme pour la « punir ». Les violences avaient lieu régulièrement, au moins une fois par semaine.

Le Marocain, séduit à l’idée que sa femme allait ramener un salaire à la maison, avait accepté qu’elle prenne un emploi dans un bar de Milan. Mais à une condition : qu’elle se contente de faire la vaisselle à la cuisine, sans contact avec les Italiens. Las, la femme s’était mise à faire le service au bar et, horreur, acceptait de verser un verre de vin aux consommateurs qui en faisaient la demande.

Devant le tribunal, le mari s’est donc montré sûr de son bon droit. « C’est une honte pour la famille, ma femme a outrepassé la liberté que je lui avais accordée. » Les juges ont-ils été sensibles à ces arguments ? Le mari violent et violeur s’en tire avec un an de prison avec sursis et une amende de 7.500 euros.

Crédit photo : pikimola, via Flickr, (cc).

Italie : Il fait l’aumône à un immigré… et se fait tabasser en récompense

Italie : Il fait l’aumône à un immigré… et se fait tabasser en récompense

23/09/2013 – 11h30
TREVISE (NOVOpress) –
Il s’appelle Pasquale Bianco, Bianco, Blanc, comme un nom prédestiné. Il a 86 ans, est bien connu dans la ville de Trévise, en Vénétie, où il a été percepteur pendant plusieurs décennies. Jeudi après-midi, alors qu’il rentrait chez lui après être allé acheter son billet au bureau de loterie du coin, un homme à vélo l’aborde : « certainement un étranger, très robuste, au teint olivâtre ». Il lui explique, dans un italien balbutiant, qu’il n’a pas mangé depuis huit jours, lui demande dix euros pour nourrir ses enfants.

Lire la suite