Tag Archives: immigration

Elections grecques : une coalition inédite de la gauche radicale et des souverainistes

Elections grecques : une coalition inédite de la gauche radicale et des souverainistes

28/01/2015 – ATHÈNES (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Alexis Tsipras (photo), nommé Premier ministre dès lundi, a constitué son gouvernement hier. Aux côtés des ministres du parti Syriza de la gauche radicale, le nouveau gouvernement grec compte des ministres issus de la droite de conviction. Il s’agit de membres du parti des Grecs indépendants, appelé Anel. On compte parmi eux le chef d’Anel : Panos Kammenos, connu pour son franc‑parler, a été nommé ministre de la Défense.

Anel est clairement un parti souverainiste de droite
Le souverainisme et le populisme d’Anel sont précisément ce qui justifie cette alliance de circonstance entre la gauche radicale et des conservateurs de droite. Le parti des Grecs indépendants a récemment quitté le giron du centre‑droit libéral, par opposition à la politique de maintien dans la zone euro à tout prix.

Syriza et Anel partagent dans l’immédiat un même objectif :
Renégocier les obligations de la Grèce avec l’Union européenne et le FMI, notamment en allégeant et en reportant le paiement de la dette grecque. Ce n’est que si les créanciers de la Grèce refusaient cette restructuration de la dette que la nouvelle coalition grecque devrait se résoudre à quitter la zone euro.

Cette alliance reste néanmoins fragile
Alors que Syriza est favorable à une Europe fédérale, au laxisme migratoire et hostile aux valeurs traditionnelles et à l’Eglise, Anel affirme des convictions opposées : souverainisme, protection contre l’afflux d’immigrés, attachement aux valeurs traditionnelles.

En cas de déception, l’électorat populaire pourrait se reporter sur Aube dorée

Lire la suite

Paris : propagande à tous les étages pour le « vivre-ensemble »

Paris : propagande à tous les étages pour le « vivre-ensemble »

27/01/2015 – PARIS (NOVOpress) - Plus fort que le fameux dogme du “vivre-ensemble”, la Mairie de Paris lance le “Bien vivre-ensemble” pour les locataires de ses logements sociaux lors d’une campagne massive de tractage initiée le 12 janvier 2015.

Voila donc la seule réponse que propose la Ville de Paris pour faire face au communautarisme de son parc social qu’elle a elle même créé au détriment d’une véritable mixité culturelle. Et bien entendu surtout “pas d’amalgame” (autre marque déposée du politiquement correct) en ne donnant aucune précision sur l’origine des terroristes ni de leurs victimes.

Moins ça marche, plus l’incantation est ressassée : bon signe ?

Vu sur Facebook

Il s’agit d’une véritable invasion qu’il est urgent d’arrêter

Publié le
Islam, immigration, intégration : Marine et Valls, même utopie - Par Guillaume Faye

Islam, immigration, intégration : Marine et Valls, même utopie – Par Guillaume Faye

Image en Une : Une utopie, L’Age d’or, par Cranach l’Ancien (1530). Via Wikipédia, domaine public.

Manuel Valls a accusé l’”apartheid” la ”ghettoïsation” et l’”exclusion” des immigrés d’être indirectement responsables des récents attentats djihadistes. Il en a appelé à une politique de force pour imposer aux Français un ”peuplement” par les immigrés, par répartition territoriale. De son côté, Marine Le Pen a censuré Aymeric Chauprade pour ses propos sur une ”guerre de civilisation”, jugés extrémistes. Ces deux positions relèvent d’une même idéologie utopique et du déni de réalité.

Le FN, le cul entre deux chaises

L’Eurodéputé  Aymeric Chauprade a évoqué dans une vidéo la théorie du « choc des civilisations », ce qui a déplu à Marine Le Pen qui a annoncé qu’il ne serait plus conseiller spécial aux affaires internationales, lui signifiant en quelque sorte : ”couvrez ce sein que je ne saurai voir”, comme le Tartuffe de Molière. Dans cette vidéo du 15 janvier (« La France est en guerre »), le géopoliticien pointe le développement d’une « 5e colonne » qui menacerait la France : « la France est en guerre avec des musulmans. Elle n’est pas en guerre contre les musulmans […]  L’argument du fait minoritaire ne tient pas. L’idéologie ressassée du ”pas d’amalgame” est non seulement fausse mais elle est dangereuse. […] Une 5e colonne puissante vit chez nous et peut se retourner à tout moment contre nous en cas de confrontation générale. […] On nous dit qu’une majorité de musulmans est pacifique, certes. Mais une majorité d’Allemands l’étaient avant 1933 et le national-socialisme »

Cette position, qui est une observation de simple bon sens, a été rejetée par la présidente du FN qui a déclaré, exactement comme l’auraient fait Cambadélis, Sarkozy ou Bayrou : « la responsabilité d’un mouvement politique, c’est d’éviter précisément l’engrenage d’un choc de civilisation. Il faut l’éviter, il est très facile de se soumettre à cette logique et je la trouve terrible » Le problème est que si l’autruche met sa tête dans le sable pour ne pas voir le réel, le réel, lui, subsiste. Suivant l’idéologie dominante, Marine Le Pen occulte la réalité, elle l’exorcise. Preuve qu’une tension commence à fissurer le FN, sa nièce, la députée Marion Maréchal Le Pen, lui a désobéi et a diffusé la vidéo de Chauprade. Marine Le Pen semble suivre une voie électoraliste et, exactement comme l’”UMPS”,  commettre un déni de réalité et s’aligner plus ou moins sur la vulgate. C’est un mauvais calcul politicien. Elle prend le risque, pour acquérir une bienséance, de décourager une partie de son électorat. Le recentrage du FN le sort d’une logique d’opposition révolutionnaire au système et le remet dans l’ordre d’un parti politicien comme les autres.

Lire la suite

Jihad contre la France : Bernard Squarcini sur Boualem Bensaïd

« Moi j’ai perdu, mais d’autres viendront. Ici nous sommes chez nous, vos femmes porteront le hijad et on montera jusqu’en Europe du nord.»
Boualem Bensaïd

20/01/2015 – PARIS (NOVOpress) - Extrait de l’émission Faites entrer l’accusé : Khaled Kelkal. « Ennemi public n°1 » sur la chaîne France 2 présentée par Christophe Hondelatte. Témoignage de l’ex-patron du renseignement français Bernard Squarcini à propos de Boualem Bensaïd.

Boualem Bensaïd est un Algérien membre du GIA et l’un des principaux responsables de la vague d’attentats islamistes commis en France en 1995, notamment celui du RER B à St-Michel. Il a été arrêté à l’automne 1995.
Emprisonné depuis son arrestation en novembre 1995, Boualem Bensaïd purge deux autres peines de dix années de prison et de trente années de réclusion criminelle, prononcées pour d’autres faits en rapport avec la campagne d’attentats de 1995.

Publié le
[Lu sur le net] La République n’est pas la France

[Lu sur le net] La République n’est pas la France

N’en déplaise aux gardiens du dogme républicain : la République n’est pas la France. La République est un régime politique alors que la France est une nation. Se pose alors la question de la relation du régime (temporaire) et de la nation (séculaire). Celui-ci peut-il changer celle-ci pour la faire correspondre à l’image falsifiée que lui donne son idéologie ? Certes non. C’est pourtant ce qu’il fait par une politique d’immigration et de naturalisation de masse.

La République produit ainsi environ 140 000 nouveaux « Français » par an, mais en a-t-elle seulement le droit ? Pas si sûr. La République, selon elle, exprime l’universel. C’est pourquoi, toujours selon elle, elle peut faire « vivre ensemble » des hommes venus de toute la terre quels que soient leurs origines, religions, mode de vie…

Le peuple français quant à lui exprime le spécifique. C’est pourquoi un Français se distingue d’un Chinois, d’un Lapon ou d’un Hottentot.

La République « universelle » et la nationalité « française » sont des réalités qui ne se situent donc pas au même niveau. Hormis le fait que l’une et l’autre sont clairement dissociées historiquement (il y avait des Français bien avant la République), le caractère universel de la République ne lui permet pas de définir le particulier : quand on exprime le plus petit dénominateur commun à tous les hommes on ne représente pas leurs différences, et la nationalité en est une. Le principe d’universalité n’autorise pas la République à décider des singularités qui feront qu’un homme sera Français, Chinois ou Sénégalais. Quand on se situe au niveau de l’Homme, on ne peut décider de l’appartenance des hommes. Il faut choisir.

Lire la suite

Nice : une manifestation anti-islamophobie vire au rassemblement islamiste

Nice : une manifestation anti-islamophobie vire au rassemblement islamiste

18/01/2015 – NICE (via Nice-Matin)
Une quarantaine de manifestants s’est rassemblée ce dimanche dans le centre-ville de Nice, près de la place Masséna, brandissant une banderole “Non à l’islamophobie”. Le rassemblement a été perturbé par des personnes criant “Allahou Akbar”. Ces mêmes manifestants pro-islamistes ont perturbé la circulation du tram à Nice. On ya entendu les cris : “Racistes c’est vous les terroristes”.

Nice-Matin précise même que :

Les CRS sont rapidement intervenus afin de disperser la manifestation. La promenade du Paillon s’est vue entourée par les forces de l’ordre. Plusieurs personnes ont été interpellées: “Au moins trois interpellations de personnes ayant été identifiées comme des personnes ayant participé activement à l’attroupement”, rapporte le directeur départemental de la sécurité publique.

L’incapacité de l’Europe à gérer efficacement le problème de l’immigration – par Vincent Revel

L’incapacité de l’Europe à gérer efficacement le problème de l’immigration – par Vincent Revel

10/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
La mondialisation a bouleversé les échanges entre pays. A la suite de la libre circulation des marchandises et des capitaux, les flux migratoires déplacent à présent de plus en plus de personnes et échappent à tout contrôle. En 2005, 200 millions d’individus ont cherché un avenir meilleur en dehors des frontières de leurs pays d’origine. Près de 4 millions d’entre eux l’auraient fait de façons clandestines, dont 500.000 en Europe.

Sur ce continent, 10% des 56 millions de migrants seraient en situation irrégulière. Depuis la disparition des frontières intérieures de l’Union Européenne, la Grèce, l’Italie, Malte et l’Espagne ont la lourde tâche de contrôler les routes de l’immigration provenant d’Afrique et du Proche Orient. Déjà, lors de l’année 2004, rien que pour Melilla, enclave espagnole au nord du Maroc, plus de 55000 tentatives d’entrée illégale ont été enregistrées. Depuis les crises tunisienne et libyenne de 2011, l’île italienne de Lampedusa se voit confronter à une arrivée massive de clandestins (de janvier à août 2014, l’Italie a fait face à 66.000 réfugiés). Ces nations du sud de l’Europe sont dépassées par l’ampleur de ces flux.

Devant cette situation explosive, Brice Hortefeux, ancien ministre français de l’Immigration et de l’Identité nationale, avait demandé un « pacte européen sur l’immigration » pour éviter les politiques personnelles à chaque Etat permettant des régularisations massives, comme ce fut le cas en Espagne avec 600.000 régularisations de sans-papiers offertes par le Premier ministre socialiste Zapatero.

Il serait grand temps que ce thème de l’immigration, enjeu majeur des prochaines années dans l’évolution de notre pays et de notre continent, puisse être analysé sans tabou, en toute liberté.

Cette générosité, qui ne répond qu’à des critères idéologiques, a pour conséquence désastreuse, comme tout le monde le sait, de stimuler les filières clandestines pour le plus grand bonheur des mafias qui les contrôlent. Ce pacte aurait dû prévoir le renforcement de la protection des frontières, une définition commune du droit d’asile et une concertation sur les politiques d’écodéveloppement. En 2015, nous constatons que l’Europe n’a toujours pas pris en compte l’ampleur de ce problème.

Il serait grand temps que ce thème de l’immigration, enjeu majeur des prochaines années dans l’évolution de notre pays et de notre continent, puisse être analysé sans tabou, en toute liberté. A ce jour, comme le disait Jacques Dupâquier, ancien membre de l’Institut, et comme le regrette l’essayiste et économiste Yves-Marie Laulan, il existe « un flou des données officielles disponibles » pour l’étude correcte des flux migratoires en Europe. Lors d’un article diffusé dans les colonnes du Figaro, ces deux hommes nous mettaient en garde en écrivant : « la pression migratoire n’est pas dernière nous, mais bien devant nous. »

Lire la suite

"Charlie Hebdo" : fin d’un mensonge – par Vincent Revel

“Charlie Hebdo” : fin d’un mensonge – par Vincent Revel

09/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
André Malraux ne se trompait pas et l’actualité nous démontre qu’Éric Zemmour était également dans le vrai avant que l’ensemble de la classe politique et médiatique parvienne à le faire taire en le censurant.

Aujourd’hui, notre pseudo-élite est complètement dépassée par l’ampleur du désastre. De nombreux Européens commencent à douter du message tant entendu qui vante en boucle les mérites de la diversité. Ils auraient plutôt tendance à s’éloigner de cette idéologie perçue comme une véritable menace pour leurs nations et leurs libertés. Tout n’est pas à remettre en cause et tout n’est pas à rejeter en bloc.

Pour ces Européens, devenus inquiets, l’islam, surtout, pose vraiment question. Malgré les tabous, les peurs, les menaces et les accusations de racisme et d’islamophobie, beaucoup d’Européens osent enfin critiquer ouvertement la politique multiculturelle de leurs gouvernements en constatant la difficulté d’intégrer à leurs sociétés de nombreux pratiquants de l’islam. Nous commençons à reconnaître et à comprendre, malgré la version officielle, que toutes les religions ne se ressemblent pas. C’est aussi ça, accepter les vraies différences.

Malgré les tabous, les peurs, les menaces et les accusations de racisme et d’islamophobie, beaucoup d’Européens osent enfin critiquer ouvertement la politique multiculturelle de leurs gouvernements en constatant la difficulté d’intégrer à leurs sociétés de nombreux pratiquants de l’islam.

C’est admettre la diversité des cultures pour apprendre à mieux les connaître et éviter de jouer aux apprentis sorciers en mélangeant le tout dans « un melting-pot » à la sauce altermondialiste et libérale. Certaines de ces religions expriment une violence que d’autres canalisent. Tandis que certaines cultivent les libertés individuelles, d’autres créent plus d’obligations à leurs adeptes. Certaines émancipent et d’autres soumettent. Certaines contribuent à créer des utopies délirantes, comme celle du multiculturalisme, pendant que d’autres organisent des sociétés totalitaires comme le nouveau califat.

Appréhender la diversité de l’humanité passe d’abord par l’acceptation de ces différences pour mieux les comprendre et ainsi éviter des scénarios catastrophiques. De l’Espagne, à la Grande-Bretagne en passant par l’Italie, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Suède, la France, la Suisse et le Danemark, toutes ces nations européennes, qui ont généreusement ouvert leurs frontières pour recevoir de nombreux migrants musulmans, sont aujourd’hui victimes de tensions communautaires. Entendons-nous parler des communautés bouddhistes, hindouistes, taöistes..?

Lire la suite

Quand une chanson tirée du film subventionné "La Marche" réclamait "un autodafé pour Charlie Hebdo"

Quand une chanson tirée du film subventionné “La Marche” réclamait “un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo”

09/01/2015 – PARIS (NOVOpress via Observatoire de l’islamisation)
Réalisé avec l’accord et le soutien de Hugo Sélignac, producteur du long métrage La Marche (sorti en 2013) qui retrace la marche contre le racisme de 1983, un clip de rap (vidéo ci dessus) a été composé par une dizaine de rappeurs (la plupart musulmans) dont Akhenaton, Disiz, Kool Shen et Nekfeu. Dans le 7e couplet qu’il interprète, le rappeur Nekfeu, membre du collectif parisien «1995» (Polydor), beugle notamment: «D’t’façon y’a pas plus ringard que le raciste, ces théoristes veulent faire taire l’islam, quel est le vrai danger : le terrorisme ou le taylorisme ?, les miens se lèvent tôt, j’ai vu mes potos taffer, je réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo

Soit la terminologie habituelle des islamistes appelant “chiens” les mécréants, en l’occurrence la rédaction de Charlie Hebdo qui avait osé caricaturer Mahomet le prophète de l’islam. Une bombe avait explosé dans les locaux du journal peu après le numéro polémique.

Le clip de rap, auquel participe pourtant le chanteur de IAM “Akénathon” , voix de “l’islam modéré” , constitue une apologie du terrorisme caractérisée, punie pénalement de 5 ans de prison et 45.000 euros d’amende. Mais chantant au nom de l’ “antiracisme” il y a fort à parier que ni Christiane Taubira ni Manuel Valls leur en feront le reproche…

Lire la suite

[Communiqué du Bloc Identitaire] "Charlie-Hebdo" : personne ne pourra prétendre lutter contre le djihadisme sans remettre en cause l'immigration massive et l'islamisation

[Communiqué du Bloc Identitaire] “Charlie-Hebdo” : personne ne pourra prétendre lutter contre le djihadisme sans remettre en cause l’immigration massive et l’islamisation

07/01/2015- PARIS (NOVOpress)
Il y avait peu de doutes dès l’origine, il n’y en a désormais plus aucun doute : la rédaction de Charlie-Hebdo a été victime d’une attaque islamiste. Nos premières pensées vont vers toutes les victimes (et notamment les policiers, trop vite oubliés dans les commentaires médiatiques et politiques) et leurs familles.

Le défilé de dirigeants politiques appelant les uns après les autres à “l’union nationale” a quelque chose d’odieux. D’odieux car ce sont précisément eux qui sont responsables de la situation terrible dans laquelle est désormais plongée notre pays ! Responsables de l’immigration massive et donc de l’islamisation en découlant, responsables de la passivité et même parfois de la complicité avec les associations islamistes (au plan local comme national), responsables enfin de la faiblesse de la réponse face à la menace djihadiste. Personne ne pourra prétendre lutter contre le djihadisme sans remettre en cause l’immigration massive et l’islamisation de notre pays. Pour cela, ce n’est pas d’union nationale derrière ces dirigeants qui ont failli mille fois dont nous avons besoin mais d’un sursaut national les chassant du pouvoir !

Dans un récent entretien avec la revue littéraire américaine “Paris Review”, Michel Houellebecq – auquel nous avons adressé une lettre ouverte hier pour son dernier ouvrage – s’interrogeait : « En fait, on ne sait pas bien de quoi on a peur, si c’est des identitaires ou des musulmans. » Il semble bien que les dramatiques événements de ce jour lui aient apporté une réponse.

Le Bureau politique du Bloc Identitaire

Un "Camp des Saints" par jour... (Présent 8266)

Un “Camp des Saints” par jour… (Présent 8266)

06/01/2014 – ROME (NOVOpress)
Il y a eu l’Ezadeen et ses 360 émigrants. Et avant lui, le Blue Sky M embarquant 900 passagers. Et encore avant, un cargo sans nom, transportant 850 réfugiés… En tout, plus de 2.000 clandestins débarquant en moins de deux semaines sur les côtes italiennes. Près de 200.000 depuis le début de l’année 2014 ! Dénoncé par les bien pensants comme totalement délirant à l’époque de sa parution, “Le Camp des Saints”, l’ouvrage ô combien prophétique de Jean Raspail était, en fait, bien en deçà de la réalité.

Une du numéro 8266 de "Présent"

Une du numéro 8266 de “Présent”

Déferlement continu

Dimanche, les gardes-côtes italiens auront donc réussi à secourir les 360 clandestins entassés dans la cale de l’Ezadeen, navire poubelle abandonné au large de la Calabre par son équipage de passeurs. Le mercredi précédent, ils avaient déjà porté secours aux 900 migrants du Blue Sky M, un autre cargo épave qui dérivait rapidement en direction des côtes italiennes. Un épisode qui s’était déjà produit quelques jours plus tôt avec un autre navire.

Fort heureusement, la catastrophe aura chaque fois été évitée. Débarqués sur les côtes italiennes, les clandestins, majoritairement syriens et érythréens, auront été immédiatement pris en charge par les autorités transalpines. Et, dans quelques jours, ceux-ci s’éparpilleront en Europe. En France notamment, renforçant encore les inquiétudes de la Police aux frontières qui, dans une note confidentielle adressée au ministre de l’Intérieur en juillet dernier, s’inquiétait vivement de « l’accentuation de la pression migratoire sur la frontière avec l’Italie ». Une pression qui n’est pas près de diminuer puisque les pompes aspirantes de l’immigration restent toutes grandes ouvertes.

Lire la suite

kouchner-bernard

Pour Bernard Kouchner : “L’Europe ne fait rien pour les immigrés”

06/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Bernard Kouchner était l’invité du “Club de la Presse”, le lundi 5 janvier sur Europe 1. Face à Alexandre Kara, Serge July et Philippe Gildas, l’ancien ministre des Affaires étrangères s’est notamment exprimé sur les immigrés syriens, la politique étrangère française et la Russie.

Alors que la pression migratoire n’a jamais été aussi forte, Bernard Kouchner a tout de même osé déclarer : “l’Europe ne fait rien pour les immigrés”…


Bernard Kouchner dans "Le club de la presse… par Europe1fr

L’immigrationnisme à Sciences-Po

L’immigrationnisme à Sciences-Po

06/01/2015 – PARIS (via Polémia)
La très active association des anciens élèves de Sciences-Po a organisé, le 10 décembre dernier, une conférence d’actualité sur la question : « Immigration clandestine ; une nouvelle vague ? ».

Ce titre semblait résonner comme un cri d’alarme poussé par des veilleurs attentifs à l’égard d’un nouveau déferlement humain. Très vite il a été loisible de constater qu’il n’en était rien.

Des intervenants de la même ligne de pensée et un public qui l’était moins.


Trois intervenants étaient sur l’estrade et couraient peu de risques d’un profond désaccord réciproque.

Le plus connu était Benjamin Stora, historien institutionnalisé de la Guerre d’Algérie et « président du Conseil d’orientation du Musée de l’histoire de l’immigration », musée où, il y a quelques jours, l’hôte de l’Elysée commit un discours appelé à une célébrité comparable à celui prononcé par Pierre Laval le 22 juin 1942.

Henri Labayle est professeur de droit et spécialiste du droit européen de l’immigration et de la sécurité intérieure européenne. Il dirige le Réseau universitaire européen « Droit de l’espace de liberté, sécurité, justice ». Il représentait au sein du débat l’autorité de l’idéologie européenne en matière d’immigration.

Enfin, François Gemenne, enseignant et chercheur belge, expert des questions de géopolitique de l’environnement, représente, même s’il l’a peu exprimé en la circonstance, un courant de pensée important en faveur d’une gouvernance mondiale des migrations et qui vise, à terme, à superposer une autorité planétaire aux pouvoirs publics nationaux pour gérer celles-ci.

Lire la suite

Immigration et islamisation : quand l’Allemagne se réveille [Minute n°2699]

Immigration et islamisation : quand l’Allemagne se réveille [Minute n°2699]

03/01/2015 – BERLIN (via Minute)
A Dresde, chaque lundi, des milliers de manifestants se rassemblent sous la bannière de « Pegida », mouvement populaire et citoyen s’élevant contre l’islamisation de l’Allemagne et de l’Occident. Ils sont chaque semaine plus nombreux, et dans la sage et austère Allemagne d’Angela Merkel, le phénomène échappe totalement aux politiques et aux grilles de lecture habituelles.


Ils étaient 1.700 à Dresde le lundi 10 novembre, 3.500 le 17 novembre, 5.500 le 24 novembre, 7.500 le 1er décembre, puis 10.000 le 8, et même 15.000 le 15 décembre! Lancées au début du mois d’octobre, les manifestations du mouvement Pegida, acronyme en allemand pour Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes (« Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident ») connaissent un essor incroyable. Si c’est à Dresde qu’ont lieu les rassemblements les plus importants, d’autres ont aussi été organisés à Cologne, Düsseldorf, Rostock, Munich, en réunissant à chaque fois de plusieurs centaines à plusieurs milliers de participants.

Vingt-cinq ans après la chute du Mur de Berlin, Pegida organise, à travers toute l’Allemagne, des « Manifestations du lundi », référence explicite et assumée aux mobilisations ayant précédé la chute de la RDA. Le mimétisme s’accompagne aussi de la reprise du slogan « Wir sind das Volk » (« Nous sommes le peuple ») utilisé par les manifestants de 1989. Interrogé par « Bild », le plus important quotidien allemand, le leader de Pegida à Dresde, Lutz Bachmann, 41 ans, explique que le slogan a été lancé de manière spontanée par les participants. Andreas Zick, professeur et chercheur à l’université de Bielefeld, y voit lui une filiation avec les revendications « völkisch » (le terme est difficilement traduisible: au-delà de « populaire », il recouvre une dimension presque sacrée mais aussi ethnique) de la Révolution conservatrice allemande du début du XXème siècle.

Vingt-cinq ans après la chute du Mur de Berlin, Pegida organise, à travers toute l’Allemagne, des « Manifestations du lundi », référence explicite et assumée aux mobilisations ayant précédé la chute de la RDA.

Islamistes et nazis à la poubelle !

Mais qui sont ces milliers d’Allemands qui se mobilisent chaque lundi? Dans « Les Inrocks », Patrick Moreau, politologue spécialiste des mouvements extrémistes dans le monde germanique, livre son point de vue: « Il n’y a pas qu’un seul mouvement, il existe de nombreuses formes de mouvements, et Pegida en est une […] Des actions sont apparues un peu partout. Elles ne sont pas coordonnées entre elles. »

Lire la suite

Musée de l’immigration : entre inversion des valeurs et haine de soi… - par Christian Vanneste

Musée de l’immigration : entre inversion des valeurs et haine de soi… – par Christian Vanneste

21/12/2014 – PARIS (via Polémia)
A la Porte Dorée, François Hollande a relancé la rengaine de l’immigration heureuse et redonné la migraine à notre identité malheureuse.

La France a mal à sa mémoire. Les immigrés, une chance pour la France ; le maintien de la passoire Schengen ; le vote des étrangers, François Hollande a sorti le drapeau rouge, façon de rallier les siens, et d’exciter les autres.

Ce discours illustre la décadence intellectuelle et morale accélérée de notre pays. D’une part, l’idéologie de la haine de soi exerce sur les débats une pression quasi totalitaire qui proscrit toute référence à l’identité nationale au profit de l’adulation des différences, c’est-à-dire de l’identité des autres. D’autre part, le sujet fait l’objet d’une manipulation politicienne d’un niveau qui ne relève pas celui du pays.

Donc « notre » président a inauguré la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Curieuse inauguration d’un musée ouvert depuis 2007 ! Sa genèse en dit long sur l’inconscient chargé de notre nation.

A la Porte Dorée, à Paris, il y avait un lieu consacré à valoriser la mission colonisatrice et civilisatrice de la France, qui avait (quelle horreur !) abrité l’Exposition coloniale de 1931. Comme il avait été vidé des collections transportées au Quai Branly, la pyramide de Chirac, on a pensé à une autre destination. Suggérée à Lionel Jospin par l’Association pour un musée de l’immigration, regroupant des historiens et des militants puisque, paraît-il, la distinction s’impose, l’idée d’un remplacement du culte du rayonnement français par son contraire, la repentance coloniale et la richesse des apports de l’immigration, s’est imposée.

Son aménagement a coûté 20 millions d’euros, son coût de fonctionnement est de 7 millions. Il n’accueille que 100.000 visiteurs par an dont 80% bénéficient de la gratuité, et dont une grande partie est constituée par le public captif des écoles. C’est peu à côté du 1,3 million du Quai Branly, des 9 millions du Louvre et des 7 millions de Versailles.

Lire la suite