Tag Archives: immigration

HLM

Coût du logement social : et si on parlait de l’immigration ?

IFRAP Logements sociaux

30/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Dans une étude récente de la fondation Ifrap consacrée au logement social à la française et intitulée Stopper la création de logements sociaux, le think tank libéral dénonce une politique trop coûteuse et peu efficace au détriment du secteur privé locatif, mais sans parler de l’immigration. « Les locataires les plus pauvres (premier décile de revenus) sont majoritairement logés dans le parc privé », s’indigne l’Ifrap, qui constate que si les logements sociaux sont de plus en plus nombreux en France (« Entre 1985 et 2011, on observe une augmentation de 53% du parc social »), ils ne permettent pas de subvenir à une demande qui a augmenté de 80 % en 13 ans. Cherchez l’erreur, et vous aurez une chance de la trouver dans les flux migratoires, non ?

Combien coûtent les logements sociaux en France ? 40 milliards d’euros par an sont dépensés chaque année pour le logement social en France, soit 2,3 % du PIB, deux fois plus que dans les autres pays européens. Les logements sociaux représentent 17 % du parc de logements, soit deux fois plus que la moyenne européenne qui s’élève à 8,6 %. Ils représentent exactement 5,3 % en Italie et 4,6 % en Allemagne.

Pourquoi se trouve‑t‑on dans une telle galère ? Selon l’Ifrap, cette situation est due en partie à l’article 55 de la loi SRU qui impose la création de 20 % puis de 25 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants. « Se donner des objectifs de construction généraux sur tout le territoire n’a plus de sens », peut‑on lire dans l’étude qui dévoile un taux de vacance des habitations à loyer modéré alarmant. S’il s’élève en moyenne à 1,6 %, ce taux peut quasiment atteindre les 10 % dans certaines villes.

Comment pourrait‑on régler le problème aujourd’hui ? Selon l’Ifrap, il faudrait favoriser l’accession à la propriété, par exemple en facilitant la vente des logements à leur occupant. Ce serait en effet d’excellente politique mais une autre mesure s’impose : réduire la demande de logements sociaux en réduisant… l’immigration.

En Suisse, quand l’UDC calcule le coût de l’immigration, elle y intègre le coût de construction des logements, des écoles, des hôpitaux ou des routes pour subvenir aux besoins de cette population nouvelle. En France, jamais. Cherchez (encore) l’erreur.

Chard Najat Idéologie

Loi Egalité et Citoyenneté : encore plus d’idéologie !, par Charlotte d’Ornellas

Depuis lundi, les députés français sont invités à examiner en séance le dernier grand texte de cette session parlementaire [le projet de loi Egalité et Citoyenneté], et même probablement du quinquennat. Les contours sont flous : un genre de fourre-tout dont les conséquences sauront se glisser dans tous les pans de la société. Le gouvernement a prévenu, par la voix de son ministre de la ville, Patrick Kanner : le but est de convaincre par « des preuves et des actes que la République mérite encore d’être notre idéal commun ». Dans les faits, aucune définition de ces termes mais une véritable offensive idéologique de gauche, sans doute pour rassurer l’électorat en plein bras de fer sur la loi Travail, à un an de la présidentielle.

Le texte prévoit par exemple davantage de places pour le service civique, qui pourra toujours être fait dans la police ou la défense, mais également chez les pompiers. Fait nouveau : les clandestins eux-mêmes pourront accéder à cette « première marche vers l’insertion ».

Autre marqueur incontournable de la gauche, la loi évoque la « mixité sociale et (l’)égalité des chances », et prévoit très concrètement de renforcer la loi SRU sur le renouvellement urbain. On y trouve également « l’égalité réelle », cette abstraction dont François Hollande avait déjà fait un ministère lors du dernier remaniement…

Au programme, sanctions accrues pour les actes de racisme et de discrimination, l’ajout de « l’apologie de l’esclavage » aux propos négationnistes déjà condamnés. Un amendement – adopté – prévoit même de hisser le « sexisme » au même rang que le racisme ou l’homophobie, c’est-à-dire comme circonstance aggravante en cas de crime ou délit. Toujours aucune définition de ces termes, et un champ infini d’interprétations donc.

Autre détail croustillant à l’heure où l’immigration est un sujet de plus en plus clivant : il ne sera plus nécessaire d’être européen pour ouvrir un café, un cabaret ou un débit de boissons, ou d’être français pour être membre du comité de rédaction d’une édition de publications destinées à la jeunesse.

Une sorte de substrat idéologique de gauche. Mais lundi soir, à l’heure tardive où l’hémicycle s’écharpait sur tel ou tel article, le Parlement était quasiment vide de ses députés de l’opposition. Seul Jacques Bompard a pris la parole, à maintes reprises, pour tenter de contrer ce texte résolument idéologique.

Ce jeudi, ce sont les écoles hors contrat qui sont en danger. Un sujet qui mobilise quelques députés en plus. L’article correspondant, que Najat Vallaud-Belkacem entend d’ailleurs faire passer par ordonnance, prévoit que les écoles hors contrat ne pourront plus se contenter d’une déclaration d’ouverture, mais devront obtenir une autorisation préalable à cette dernière. Une grave menace sur des écoles encore libres, peut-être trop pour cette « république » en danger…

Charlotte d’Ornellas

Article paru dans Présent daté du 1er juillet 2016

Johnny Hunter chasseur de migrants

Total soutien à Johnny Hunter, chasseur de migrants #JeSuisJohnny

29/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : A l’occasion de la Journée mondiale du réfugié « organisée en l’honneur des réfugiés, des demandeurs d’asile, des personnes déplacées, des apatrides et des personnes de retour dans leur pays du monde entier », qui avait lieu le 20 juin, Médecins sans frontières a créé un nouveau héros des temps modernes, inspiré de Rambo : « Johnny Hunter, chasseur de migrants ».

La campagne de MSF s’articule autour de six vidéos qui seront diffusées jusqu’au 7 juillet sur un site dédié. Les trois premiers épisodes ont déjà été diffusés : Chasse à l’homme, Un mur contre la barbarie et L’Ennemi intérieur. Déjà, grâce à MSF, Johnny Hunter, aidé de ses coéquipiers, Marco, Kowalski et Kyle, est parvenu à intercepter des migrants qui campaient dans un boiset à les remettre à la police, à stopper la progression de migrants sur une plage et à édifier un mur de barbelés afin d’endiguer le raz-de-marée, et à neutraliser une personne qui leur venait en aide. Ces trois épisodes sont à visionner ci-dessous.

Apportez vous aussi votre soutien à Johnny Hunter en utilisant le hashtag proposé par MSF : #JeSuisJohnny ! Partagez et dites sur les réseaux sociaux que vous êtes Johnny !

Et vivement les prochains épisodes !

Guerre civile

Tribune libre – Risque de guerre civile ?, par Vincent Revel

Le terme guerre civile s’invite de plus en plus dans le débat public. Pour continuer à vendre leur modèle multiculturel et pour ne pas avoir à se remettre en cause, nos dirigeants incriminent les partis patriotes d’Europe pour expliquer les échecs flagrants du « bien vivre ensemble ».

Avec le Brexit, les peuples européens peuvent enfin se rendre compte que tout est possible. Nous pouvons dire non à l’Europe sans que notre monde s’effondre. Nous pouvons dire que nous voulons une autre Europe sans avoir obligatoirement l’apocalypse. La pensée unique s’effrite et la propagande antiraciste, néo-libérale et altermondialiste s’essouffle. Le rêve d’un village monde s’efface comme une brume s’évapore à la chaleur du soleil. La réalité est toujours plus forte que l’idée. La véritable vie ne s’embarrasse pas des utopies.

CaillerasSouvent, nous entendons parler des territoires perdus pour la République. Ces fameux territoires qui se multiplient considérablement depuis moins de vingt ans par la faute d’une politique migratoire complètement folle. Perdus ! Mais sont-ils perdus pour tout le monde ? Et si les lois de la République ne peuvent plus s’y appliquer normalement comme sur le reste du territoire, que se passe-il réellement dans ces zones que l’on décrit fréquemment comme des lieux de non-droit ?

Tout ceci n’est qu’une vaste hypocrisie car tout le monde sait que ces nouveaux territoires sont dès à présent déconnectés de l’identité charnelle de notre pays. Nos lois ont été remplacées par un code juridique étranger et notre culture disparaît mètre après mètre pour laisser place à un nouveau mode de pensée et de croire. Le multiculturalisme s’est transformé depuis longtemps en communautarisme et la diversité, si chère à nos censeurs modernes, a fini par effacer complètement l’héritage de nos anciens.

De la France, pays européen possédant une culture millénaire et un roman national permettant à ses habitants d’être unis autour d’une mémoire commune, nos dirigeants en ont fait une nation sans frontière, découpée comme une mosaïque. Dans cette espace sans règle commune, viennent prendre place des peuples et des individus nouveaux, désireux pour la plupart de vivre selon leurs us et coutumes.

Devant la faiblesse de nos élus et avec la collaboration d’un grand nombre de nos compatriotes de souche, ces nouveaux arrivants, selon leurs origines culturelle et religieuse, n’hésitent plus à s’arroger systématiquement des droits au détriment de l’unité nationale. De ce fait, une crainte légitime s’installe chez les autochtones que nous sommes.

Malgré la censure féroce du système antiraciste qui tente de nous faire culpabiliser, les inquiétudes d’un grand nombre de Français s’expriment de plus en plus librement. Face à ce communautarisme, qui fait craindre dans les coulisses dorées de notre République une éventuelle guerre civile, seule une action politique forte peut nous éviter la catastrophe toute annoncée.

Isabelle SurplyDernièrement, Isabelle Surply (ci-contre), conseillère régionale de Rhône-Alpes-Auvergne et responsable du canton de Rive-de-Gier pour le Front national de la Loire, a été menacée de mort, de violences et de viol à plusieurs reprises pour avoir simplement relayé sur Twitter un message d’un internaute exprimant sa colère contre les politiques, « qui souhaitent un bon ramadan » à la communauté musulmane de France en les nommant des « collabos » de l’islamisation de notre pays. Pour ça, dans la France du XXIe siècle, avec le silence complice d’une grande partie de nos élites, une jeune femme et son enfant peuvent être menacés de mort !

Peu de jours avant, dans le même secteur géographique, le maire de Lorette, Gérard Tardy, avait fait passer deux messages sur les panneaux municipaux pour demander à la communauté musulmane de sa ville de vivre le ramadan « sans bruit » tout en précisant, comme la loi l’explique, que « la République se vit à visage découvert. » Quel fut le résultat pour cette action que nous devrions tous trouver normale ? Comme pour Isabelle Surply, des menaces furent proférées et la Ligue des Droits de l’Homme, en la personne de Jamal Rami, étudiait une possibilité de dépôt de plainte pour islamophobie !

Et oui, nous en sommes là ! Un rappel de civisme pour ces nouveaux arrivants peut valoir à un maire de France d’être menacé et poursuivi pénalement ! Alors, oui, avec des cas comme ceux-là, qui se multiplient de plus en plus, la guerre civile n’est peut-être pas qu’une affabulation.

Vincent Revel

Le Gallou Discours Juin 2016

Immigration/islamisation : 10 mesures pour notre survie, par Jean-Yves Le Gallou

Le 17 juin 2016, le Siel, Riposte laïque et Résistance républicaine ont organisé une manifestation d’hommage aux policiers assassinés – et de protestation contre l’islamisation de la France. Nous reproduisons ci-dessous l’intervention de Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia.

Ecoutons Péguy : « Il est difficile de dire ce que l’on voit mais il est encore plus difficile de voir ce que l’on voit. »

Eh bien, voyons ce que l’on voit : de même qu’il y des pommes sous les pommiers, les Africains africanisent et les musulmans islamisent.

Et entre le musulman modéré (ce qui est un oxymore) et le terroriste islamique, il n’y a pas de solution de continuité. Le vivier des terroristes islamiques se trouve dans les banlieues de l’immigration et les prisons de la République.

Alors que faut-il faire ? Nommer les choses, tarir le problème à la source, permettre aux nôtres de se défendre. Voici 10 points pour notre survie en tant que peuple et en tant que civilisation.

  1. Dire les choses, nommer l’ennemi. L’ennemi ce n’est pas le terrorisme, l’ennemi c’est le terrorisme islamiste ; le danger c’est l’islam conquérant.
  2. Appliquons le principe de précaution : arrêtons toute immigration nouvelle, sous quelque prétexte que ce soit, en provenance des pays musulmans
  3. Expulsons les étrangers délinquants à l’issue de leur peine.
  4. Appliquons la déchéance de la nationalité aux binationaux délinquants et aux binationaux radicalisés manifestant leur hostilité aux règles françaises et à la civilisation européenne et expulsons-les.
  5. Et en attendant que ces mesures prennent effet, réarmons les nôtres : moralement, juridiquement et pratiquement.
  6. Réarmons-nous moralement. Retrouvons la fierté de notre héritage et abrogeons les lois liberticides, dites « antiracistes », responsables de l’arrogance conquérante des minorités.
  7. Réarmons-nous judiciairement en rendant à nouveau possible la légitime défense aujourd’hui rendue impraticable par des jurisprudences irresponsables.
  8. Réarmons-nous pratiquement en libéralisant la détention et le port d’armes pour nos compatriotes – en commençant par ceux qui exercent les professions les plus menacées : policiers et gendarmes mais aussi membres de leur famille, les agents de la pénitentiaire et demain les enseignants et les soignants.
  9. Francisons les compagnies privées de sécurité. Il y a quarante ans, il y avait 100 000 policiers et 100 000 gendarmes. L’immigration massive a débouché sur une explosion de la délinquance. Mais il y a toujours 100 000 policiers et 100 000 gendarmes mais, en plus, 200 à 300.000 agents de sécurité privée. Or dans les aéroports, les musées, les centres commerciaux des grandes métropoles, ces agents sont à 80 ou 90 % issus des minorités le plus souvent musulmanes. Arrêtons cette folie ! Rétablissons un minimum d’équilibre en francisant et en européanisant leur recrutement.
  10. Adoptons ces mesures par référendum pour contourner la dictature des médias et des juges.

L’empire romain est mort d’avoir confié la défense de ses frontières extérieures aux Barbares : reprenons le contrôle de notre sécurité et de nos frontières intérieures avant qu’il ne soit trop tard.

Jean-Yves Le Gallou

Texte paru sur le site de Polémia sous le titre
« 10 mesures pour faire face au défi lancé par le djihadiste de Magnanville »

Zemmour

Bandes qui dépouillent : Eric Zemmour relaxé et rediffusion de la vidéo

23/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Relaxé ! Eric Zemmour a été relaxé pour les propos suivants, tenus sur RTL le 6 mai 2014 : « Les Normands, les Huns, les Arabes, les grandes invasions d’après la chute de Rome sont désormais remplacés par les bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains qui dévalisent, violentent ou dépouillent. »

Pour ces propos donc, Eric Zemmour avait été poursuivi pour « provocation à la haine raciale » et « diffamation raciale ». Lors de l’audience du 24 juin 2015, le parquet avait requis une amende de 5 000 euros contre lui et 3 000 euros d’amende (avec sursis) à l’encontre de RTL pour avoir diffusé sa chronique sur son site internet. Le procureur de la République avait estimé qu’il avait tenu « des propos sans nuances » qui « rejaillissent sur des groupes visés dans leur ensemble » et « stigmatisent » les populations immigrées.

Le 22 septembre 2015, le tribunal correctionnel de Paris avait prononcé la relaxe de l’éditorialiste, relaxe contre laquelle le parquet avait fait appel. Hier, la Cour d’appel de Paris a confirmé la relaxe d’Eric Zemmour.

Nous rediffusons donc sa chronique du 6 mai 2014. A regarder jusqu’à la fin.

Minute Enfer sexuel enfants migrants

L’enfer sexuel des enfants dans les camps de migrants en France

Minute Enfer sexuel enfants migrants18/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Le sujet fait la une de l’hebdomadaire Minute qui s’appuie sur un rapport de l’Unicef, l’agence des Nations Unies qui défend les droits des enfants, intitulé : « Ni sains ni saufs, enquête sur les mineurs non accompagnés dans le nord de la France ». Les enfants migrants, garçons ou filles, vivent un véritable enfer sexuel dans les camps de la Manche, du Nord ou du Pas-de-Calais, où ils devraient être protégés : « Violés, contraints de se prostituer et de voler, ils sont les innocentes victimes d’un monstrueux trafic, ignoré par les pouvoirs publics », écrit Minute, qui a tenu à s’associer à l’Unicef pour dénoncer ce scandale. Extraits.

Les chercheurs de l’Unicef se sont particulièrement intéressés au sort qui attend les jeunes garçons venus d’Afghanistan : « Parmi les mineurs afghans rencontrés en entretien, la peur du viol est ressortie comme l’une des craintes majeures. Les témoignages collectés parlent de la nécessité de se laisser abuser sexuellement, notamment quand le passeur et ses amis se sont alcoolisés. » Ali, 15 ans, rappelle qu’il faut serrer les fesses. Il dit que régulièrement, le soir, il y a des viols par des adultes ou d’autres jeunes violents et alcoolisés.

Enfer sexuel enfants migrants UnicefLe rapport révèle ainsi qu’en février dernier, une sale affaire a été étouffée. Près d’un bar aménagé dans la jungle de Calais, vingt gamins ont été violés ! Officiellement, cette histoire n’existe pas. Pourtant les témoignages recueillis attestent qu’elle est bien réelle : « En février 2016, bien que cette information n’ait pu nous être confirmée officiellement, plusieurs sources (policière et associative) ont indiqué que des adultes ont été arrêtés derrière le Kaboul Café suite à un viol collectif d’une vingtaine de mineurs afghans. » Le scandale n’a pourtant pas été révélé et aucune mesure n’a été prise par les pouvoirs publics pour protéger les gamins. […]

Toutefois, dans la jungle, tous les migrants ne courent pas après les petits Afghans. Une large majorité préfère les filles, jeunes de préférence. Ces dernières en voient de toutes les couleurs. Avant d’arriver à Calais, certaines ont déjà beaucoup payé de leur personne. Exemple avec Winta, qui a quitté l’Éthiopie à 13 ans sans prévenir ses parents pour fuir un mariage forcé avec un homme beaucoup plus âgé qu’elle. Aux enquêteurs de l’Unicef, elle a raconté « avec douleur son parcours, au cours duquel elle a été régulièrement violée et s’est prostituée quelques fois pour gagner plus vite de l’argent ». Une fois dans la jungle, cela a été encore pire : caïds, passeurs et migrants ont abusé d’elle…

Enfer sexuel enfants migrantsAutre exemple avec Yohanna, 16 ans. Née de père inconnu, elle a quitté l’Érythrée à la mort de sa mère pour rejoindre sa sœur qui vit en Angleterre. Arrivée dans la jungle, elle a trouvé « refuge » sous la tente des hommes. Qui l’ont à ce point « soignée » qu’elle ne veut plus se souvenir : « C’est dur et je ne veux pas raconter. » Alors on imagine… C’est bien simple, toutes les jeunes mineures interviewées par l’Unicef disent craindre de sortir le soir, lorsqu’il fait nuit, de peur de se faire violer. »

Un article à lire en intégralité
dans l’hebdomadaire Minute paru ce matin

Supporte Réfugiés

Euro 2016 : toi aussi, soutiens ton équipe… de réfugiés !

Supporte RéfugiésC’est ce qui s’appelle avoir le sens de l’opportunité. « Pour des millions de supporters, le football est leur vie. Pour des millions de réfugiés, la vie est une question de survie. » Tel est le message que la Commission européenne a choisi de faire passer à l’occasion de l’Euro 2016 de football ! Le rapport ? Aucun, sauf à avoir l’esprit mal placé et à répondre qu’en effet, il y en a un bon paquet qu’on y mettrait bien, au ballon.

« Le sport, notamment le football, a une longue tradition de promotion des bonnes causes et de messages constructifs sur le plan social. Les joueurs de football – qui ont donné gratuitement de leur temps libre pour la campagne – nous aideront à diffuser un message positif sur l’important soutien que l’UE apporte aux réfugiés », a tenté de justifier Christos Stylianides, dont on apprend qu’il est commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises.

Vedette de cette campagne, un Belge. Enfin, un footballeur de l’équipe nationale de Belgique du nom de Marouane Fellaini, qui n’est pas natif de Molenbeek mais d’Eterbeek, et dispose comme il se doit de la double nationalité, belge et marocaine. Il avait d’ailleurs failli devenir un « lion de l’Atlas » mais, faute d’avoir été sélectionné dans l’équipe du Maroc pour la coupe du monde des minots, en 2010, il avait opté pour le maillot des Diables rouges. A quoi tient l’amour du maillot national…

#SupportRefugees clame l’Union européenne. « Supportez les réfugiés ». Après tout, si on les regroupe dans les stades, ça méritera peut-être une holà.

Article paru dans l’hebdomadaire Minute daté du 22 juin 2016

Marine Le Pen Chat

L’immigration est bien la raison centrale du vote pour Marine Le Pen

21/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : La dernière enquête de BVA pour Orange et la presse régionale ne laisse pas de place au doute : le vote en faveur de Marine Le Pen est un vote résolument motivé par la question de l’immigration. A la rubrique des « sujets ayant le plus impacté les intentions de vote », BVA établit en effet que le sujet de l’immigration a été cité par 92 % des électeurs ayant l’intention de voter pour la présidente du Front national ! A 90 %, ils ont également expliqué leur vote par leur inquiétude face à la « crise des migrants » ! Et à 88 %, ils ont cité « la menace terroriste ». A titre de comparaison, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon placent, eux, le projet de loi El Khomri en tête de leurs préoccupations, à 90 %.

A moins de onze mois du premier tour de l’élection présidentielle de 2017, ce sondage vient renforcer l’analyse selon laquelle la campagne de Marine Le Pen, actuellement créditée de 26 à 29 % des intentions de vote, doit être résolument axée sur la thématique identitaire. Face à l’invasion migratoire, face au Grand Remplacement – et face au terrorisme islamique –, le reste, tout le reste, devient secondaire.

 

Présidentielle déterminants vote MLP

Présidentielle déterminants vote 1

Molenbeek ramadan 1

Molenbeek : le ramadan célébré dans l’église ! (vidéo)

20/06/2016 – MOLENBEEK (NOVOpress) : A Molenbeek, célèbre ville de Belgique qu’on ne se présente plus, la rupture du jeûne du ramadan a donné lieu à un immense banquet au sein même de l’église Saint-Jean-Baptiste, transformée en gigantesque réfectoire ! Cette « cérémonie » musulmane, qui s’est tenue vendredi soir, a été organisée à l’initiative du père Aurélien Saniko, le curé de la paroisse, afin de « permettre aux membres des différentes communautés de se rencontrer, d’échanger et de mieux se connaître » :

« Cette rencontre donnera l’occasion de mettre en avant une fête religieuse musulmane et ainsi de mieux la faire connaître auprès du grand public, de rechercher les points communs entre les cultures et d’échanger et de créer des liens entre les habitants de notre belle commune multiculturelle.  Ce moment de rapprochement permettra d’échanger sur la pratique du jeûne dans les différentes cultures.

« La soirée sera donc  placée sous le signe du vivre ensemble et de la convivialité et réunira les Molenbeekois d’origines diverses de tous les âges.

« Des tables seront placées dans l’église afin d’accueillir les participants. Le repas sera servi aux alentours de 22h mais différents interludes musicaux seront assurés déjà à partir de 20h. Au programme deux groupes de musique musulmane et la chorale chrétienne African Joys. »

Et sur scène, c’est-à-dire… devant l’autel, le prêtre et l’imam ont harangué la foule… Il faut le voir pour le croire…

Marché dollar immigration

Faire commerce de l’immigration, dernière trouvaille des libéraux-libertaires

15/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : « Et si on créait un marché de l’immigration ? » Tel est le titre d’une tribune publiée dans Les Echos sous la plume de Gaspard Koenig, « philosophe et président du think tank GénérationLibre ». Koenig raconte que, la semaine dernière, il s’est rendu au Musée de l’immigration où était décerné le prix littéraire de la Porte Dorée « qui récompense des ouvrages sur l’exil ». Là, il a constaté que, « parmi ce public choisi, chacun pense que l’immigration est un cadeau des Dieux – moi le premier, qui vis entre deux pays et suis marié avec un troisième ». Mais voilà, les peuples « les peuples ne l’entendent pas de cette oreille. Que faire ? « Plutôt que de s’en tenir à la rengaine de l’amour de l’Autre, il faut […] combattre le non politiquement correct des nationalistes par un non politiquement correct de l’ouverture. » Et la bonne idée existe. Il l’a trouvée dans un livre. Il explique. On s’assoit avant de lire encore que le risque existe de tomber de sa chaise…

« C’est exactement ce qu’entreprend Emmanuelle Auriol, économiste de la Toulouse School of Economics, dans un livre courageux : Pour en finir avec les mafias (Armand Colin). Dans la lignée de Jean Tirole, qui prend toujours soin de laisser la morale en dehors des réflexions de politique publique, Emmanuelle Auriol propose de légaliser ce qui fait l’objet des trafics illégaux, à commencer par le sexe et la drogue. S’agissant de l’immigration économique (bien distincte du droit d’asile, sacré et universel), sa solution est tout aussi simple et rationnelle : la vente des visas. “Puisque les politiques répressives de contrôle des frontières et d’identités ne sont pas efficaces contre les passeurs, écrit-elle, une idée naturelle est d’utiliser des instruments tels que les prix et le marché pour les éliminer.“

« A l’immigration clandestine se substituerait ainsi une immigration légale et payante, qui aurait le double avantage d’évincer les organisations criminelles, et de renflouer les caisses de l’Etat pour mieux organiser l’accueil ou lutter contre le travail au noir. Des négociations avec les entreprises et les partenaires sociaux permettraient d’identifier les secteurs les plus demandeurs, tandis que des accords bilatéraux avec les pays d’origine faciliteraient les processus, gérés par des agences de placement privées (l’Espagne s’est déjà engagée dans cette voie).

« Il est assez probable que mes nouveaux amis du prix littéraire de la Porte Dorée s’étrangleraient d’indignation à l’idée de vendre des visas, et m’accableraient de sermons sur le thème de la “marchandisation“. Mais vaut-il mieux laisser un Erythréen entre les mains de mafias sans scrupules, ou lui permettre d’acheter sa nouvelle vie à un prix raisonnable, et de prendre tranquillement l’avion pour l’Europe ? Si le marché est un instrument de gestion de la rareté, pourquoi ne pas le mettre au service d’une noble cause ? Pour gagner la bataille face aux populismes, il est temps que les bien pensants se mettent à penser bien ! »

Si le Grand Remplacement peut rapporter encore plus, pourquoi s’en priver.

Erdogan

Erdogan et le « sang impur » des députés allemands d’origine turque

13/06/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress) : Onze députés allemands d’origine turque ont dû être placés sous protection policière pour éviter que leur « sang impur », comme dit le président Erdogan, ne coule. La cause : l’adoption par le Bundestag de la résolution parlementaire « Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d’autres minorités chrétiennes il y a 101 ans », qui a suscité de vives réactions, du pouvoir turc mais aussi de la communauté turque, très nombreuse outre-Rhin puisque l’Allemagne abrite plus de 3 millions de personnes de nationalité turque ou d’origine turque.

Les onze députés allemands d’origine turque ayant voté en faveur de ce texte ont fait l’objet de nombreuses menaces de mort et ont été désignés à la vindicte par le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui s’est fait particulièrement violent à leur égard en deux interventions successives : « Des Turcs, disent certains. Quels Turcs ! Leur sang devrait être analysé par un laboratoire », a-t-il déclaré, avant d’expliciter ses propos : « Leur sang est, au bout du compte, impur. »

Erdogan les a accusés d’être « l’extension en Allemagne des terroristes » kurdes et a appelé à leur donner « la leçon qu’ils méritent ». La mort, afin que leur « sang impur » abreuve ses sillons ?

Fig Mag Molenbeek

Ne dites plus « grand remplacement » mais « dynamique de peuplement » !

11/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Le « grand remplacement » ? Quel « grand remplacement » ? Scandalisée par la récente couverture du Figaro Magazine sur Saint-Denis, qualifiée de « Molenbeek-sur-Seine », deux militantes politiques déguisées en journalistes, Sihame Assbague et Widad Ketfi, viennent de livrer à Acrimed une prétendue « contre-enquête » sur la préfecture de Seine-Saint-Denis, présentée comme un modèle de «  travail de journalisme de terrain ». La bonne blague !

Parmi les très nombreuses critiques que Sihame Assbague et Widad Ketfi portent sur le reportage du Fig Mag figure celle d’avoir écrit qu’il devient difficile de trouver de la viande qui ne soit pas halal à Saint-Denis. Faux ! s’exclament-elles, car « en se renseignant, auprès des Dionysiens ou de Google » (sic), on trouve une charcuterie tout près de la mosquée et… « au moins deux autres boucheries vendant de la “viande non halal“, un peu plus loin dans la ville » ! « Un peu plus loin » comment ? Au bout de la ligne de bus ? Deux boucheries traditionnelles donc – on n’ose écrire « normales »… – dans une ville de plus de 100 000 habitants et il faudrait se réjouir ?

Fières de leur trouvailles sur Google, Sihame Assbague et Widad Ketfi écrivent alors :

« Ce qui se “cache“ derrière le marché du halal, ce n’est pas la main invisible du “grand remplacement islamique“ mais celle de… l’offre et de la demande mue par des dynamiques de peuplement s’expliquant, elles-mêmes, par des facteurs historiques, sociaux et politiques. »

Mais dites, Mesdames, cette « dynamique de peuplement », n’est-ce pas justement ce qui entraîne le « grand remplacement » ? Vous avez quatre heures.

Le Gallou Rioufol

Jean-Yves Le Gallou et Ivan Rioufol se succèdent à Toulouse

11/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Jean-Yves Le Gallou et Ivan Rioufol, que l’on avait vu côte à côte à la bouillante table ronde sur l’immigration du Rendez-Vous de Béziers de Robert Ménard, vont se succéder la semaine prochaine à Toulouse pour y donner des conférences.

Le président de la fondation Polémia, auteur d’Immigration. La Catastrophe – Que faire ? (Via Romana), sera mercredi 15 juin à 20 heures au Clocher de Rodez, place Jeanne d’Arc, à l’invitation du Cercle des Capitouls, pour y exposer ses vues sur l’immigration.

Quant au journaliste du Figaro, auteur de La guerre civile qui vient (éd. Pierre-Guillaume de Roux), et, récemment, de La Nouvelle Révolution française (Les éditions de Passy), il donnera une conférence le vendredi 17 juin à 20 heures à la Salle Barcelone, sur « le réveil de la société civile », à l’invitation de l’association Face à face.

Le Gallou Toulouse

Rioufol Toulouse

Molenbeek Voiture police 3

Scènes de joie autour d’une voiture de police en feu à Molenbeek

Molenbeek Voiture police 111/06/2016 – MOLENBEEK (NOVOpress) : Des scènes de joie ont été filmées hier soir aux abords d’une voiture de police en feu dans la célèbre commune bruxelloise de Molenbeek, après que le véhicule ait été incendié par « des jeunes », comme l’écrit La Dernière Heure, qui parle de « faits regrettables ». Sans rire ?

Les policiers « avaient au préalable été requis sur place une demi-heure plus tôt par une habitante pour constater l’incendie de sa porte de garage dans une rue adjacente. Pendant leur intervention, un ou des jeune(s) en a / ont profité pour mettre le feu à leur Volkswagen Tiguan. Le 4 x 4 – qui n’avait que quelques mois – est totalement sinistré ».

Pendant que l’incendie ravage totalement la voiture de police, plusieurs détonations retentissement tandis que des habitants de Molenbeek, hilares, filment la scène…


Une voiture de police incendiée à Molenbeek… par dh_be

Allemagne nudistes

En Allemagne, les nudistes ne veulent pas être matés par des « migrants »

10/06/2016 – ALLEMAGNE (NOVOpress) : Un nouveau foyer pour immigrants illégaux doit être construit dans la ville de Moritzburg, près de Dresde en Allemagne, mais des nudistes, futurs voisins de ce centre d’hébergement qui va coûter 1,5 million d’euros à la ville, sont sur le pied de guerre car ils ne veulent pas être matés par ces « migrants », qui se trouveraient juste en face d’eux !

Petra Hoffmann, trésorier de l’association nudiste Familiensport-und FKK-Bund Waldteichfreunde Moritzburg, a expliqué au journal Bild que de nombreux nudistes craignent pour leur sécurité personnelle en raison du nombre élevé d’agressions sexuelles imputées aux « migrants » dans toute l’Allemagne. « Si ce centre ne va accueillir que des jeunes hommes, comme on le dit, je ne resterai plus dans ma caravane seule la nuit », confirme une naturiste.

Selon Mme Hoffmann, le groupe naturiste vit dans la région depuis plus d’un siècle et doit avoir son mot à dire :

« Depuis 1905, nos 400 membres maintiennent un mode de vie et de culture de la nudité traditionnel. Je ne pense pas qu’il soit sage de mettre cet hébergement ici. »

Une porte-parole des autorités locale s’est voulue rassurante – « Ce futur centre d’accueil est juste une solution temporaire et n’est pas prévu pour être utilisé pendant les mois chauds d’été » – et a assuré que les migrants qui viennent d’Allemagne devront s’adapter à la culture locale, y compris en acceptant le nudisme, qui trouve ses origines dans la culture allemande. A cette fin, un travail spécifique sera engagé auprès des jeunes migrants masculins pour les éduquer sur la culture naturiste et faire en sorte qu’ils l’acceptent. Il leur sera expliqué que le nudisme en Allemagne n’a rien à voir avec l’immoralité :

« Avec le respect mutuel et la tolérance, il y a certainement une possibilité pour une coexistence pacifique » !

« En attendant, commente le journal Bild, les nudistes de Dresde rejoignent la liste toujours plus longue des habitants qui protestent contre la construction de centre de réfugiés dans leurs quartiers pour des raisons de sécurité. »

Londres Migrants

Londres envahie par les camps sauvages de migrants illégaux

10/06/2016 – LONDRES (NOVOpress) : Les touristes anglais qui auront échappé à la tuberculose à Paris et aux attaques de leurs voitures à Calais ne seront pas trop dépaysés à leur retour à Londres où une dizaine de campements sauvages d’immigrants illégaux envahissent la ville. Alors que nos camps sont occupés principalement par des musulmans africains et arabes, l’Angleterre a essentiellement des Roumains, des Albanais et des Bulgares.

Mais si, en France, cette occupation illégale de l’espace public et les nuisances qu’elle engendre sont occultées, il en va différemment outre-Manche, où le sujet est au contraire abordé de front par de grands quotidiens nationaux comme le Sun ou le Daily Mail.

Une enquête du Sun montre par exemple comment ces immigrés illégaux travaillent pour 60 € par jour et font ainsi plonger les revenus des artisans locaux. « Nous pouvons gagner au moins trois fois plus ici qu’à la maison. Nous peignons, allons sur les toitures et effectuons toute sorte de travaux de construction », a ainsi déclaré un immigré interrogé, ajoutant : « Certains sont ici depuis six ans. »

Il confirme aussi que presque tout l’argent gagné est envoyé à la famille restée au pays et précise : « Je veux amener ma famille ici, nous le voulons tous. Mais nous ne pouvons pas faire venir nos épouses ici pour vivre dans le camp parce que nous craignons que les autres ne les violent »

Un autre migrant, Laurentiu, a déclaré au Sun qu’il veut faire venir ses enfants en Angleterre, mais qu’il craint que si la Grande-Bretagne quitte l’UE, ce sera impossible : « J’ai trois enfants à la maison et j’aimerais les amener ici mais je suis inquiet pour le vote. Si la Grande-Bretagne vote le Brexit, on pourrait tous être expulsés, et il nous faudra probablement revenir en Espagne ou en Italie. » Ouf, il ne cite pas la France…

Les riverains sont aussi interrogés et considèrent ces bidonvilles comme « une nuisance absolue », un salarié local affirmant que ces hommes « écrasent des salaires vers le bas »

Virginia Raggi

Rome bientôt transformée en camp de migrants ?

09/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Virginia Raggi, du Mouvement 5 Etoiles de Beppe Grillo, est en ballottage très favorable pour remporter l’élection municipale de Rome dimanche prochain. Ce succès apporterait une dimension nationale à cette avocate de 37 ans qui proclame l’antifascisme comme « valeur absolue ».

Son programme électoral en matière d’immigration est effrayant. Son ambition est de faire de Rome une « ville accueillante et tolérante envers toutes les diversités ». Surtout, il est question de procéder à une « distribution équitable des migrants sur toutes les mairies de Rome », avec « un contrôle du respect des objectifs d’intégration »…