Tag Archives: Heinz-Christian Strache

Les Grands Entretiens de Novopress - Lionel Baland "Une réussite populiste, l’exemple de Jörg Haider" (3/3)

Les Grands Entretiens de Novopress – Lionel Baland « Une réussite populiste, l’exemple de Jörg Haider » (3/3)

06/04/2014 – 13h30
BRUXELLES (NOVOpress) –
Polyglotte, Lionel Baland, spécialiste des droites européennes, réalise depuis de nombreuses années un travail minutieux de veille et d’analyse des partis populistes en Europe. Son blog lionelbaland.hautetfort.com propose de nombreuses traductions, souvent inédites pour le public francophone. Il est l’auteur de “Jörg Haider, le phénix” paru en 2012 aux Éditions des Cimes. La première partie de cet entretien est disponible ici. La seconde partie, . Pour la troisième et dernière partie, Lionel Baland revient sur la figure de Jörg Haider. Propos recueillis par Pierre Saint-Servant.


Lionel Baland, vous étudiez les populismes européens depuis de nombreuses années, pourquoi avoir choisi de traiter dans votre dernier ouvrage de sa dimension autrichienne, c’est à dire du FPÖ et de son leader charismatique Jorg Haider ?

Lorsque j’étais adolescent, Jörg Haider faisait de temps à autre, lors de ses victoires électorales, la « Une » de la presse. À l’époque, peu de partis patriotiques en Europe engrangeaient des succès. J’ai suivi au fil du temps les exploits électoraux de Jorg Haider. Le samedi 11 octobre 2008, étant sorti en discothèque la veille, je me suis levé tard. J’ai alors appris le décès de cet homme extraordinaire qui a profondément modifié le paysage politique de son pays. Disposant d’un blog consacré à l’actualité des partis patriotiques en Europe, j’avais suivi au cours des semaines précédentes sa campagne électorale pour les élections législatives de 2008. J’ai relaté son décès et les événements politiques qui y ont fait suite.

Je me suis rendu quelques mois plus tard en Carinthie, le bastion de Jörg Haider dont il a été durant de nombreuses années le gouverneur. Visitant les bureaux de celui qui à l’époque lui avait succédé et qui appartenait à la même famille politique, j’ai été enchanté par l’accueil reçu et la visite des lieux que j’ai pu réaliser avec une des proches collaboratrices de Jörg Haider. Ayant constaté qu’il n’existait pas d’ouvrage en français sur la vie de Jörg Haider, j’ai décidé d’en écrire un. Le fait que je parle le français, néerlandais, allemand et anglais m’a permis de traiter de nombreuses sources. J’ai étendu le sujet de l’ouvrage à l’ensemble de l’histoire de la famille patriotique en Autriche. Au fil de l’écriture, je me suis rendu compte que la presse francophone raconte de nombreuses inepties sur Jörg Haider.

Lire la suite

Photos : le bal de l'Acédmie à Vienne

Photos : le bal de l’Académie à Vienne

24/01/2014 – 20h45
VIENNE (NOVOpress) –
Conspué par l’extrême-gauche autrichienne et française au même titre que tout ce qui peut représenter un certaine tradition, le bal de l’Académie a bien eu lieu cette année. Heinz-Christian Strache, chef du FPÖ, était présent. Environ 6000 manifestants gauchistes ont manifesté aux abords du bal.

Anecdotique : un compte Twitter au nom de Hilmar Kabas, un des hauts gradés du FPÖ, a été cité par les médias autrichiens comme Der Standard (l’équivalent du Monde) et Österreich. Hilmar Kabas y aurait écrit : « 6000 Untermenschen behindern unsere Tradition und beschädigen nicht nur das Image unserer Stadt. #wkr #nowkr #hofburg #wien #chaoten » (6000 sous-hommes endommagent notre tradition et ainsi risquent détruire non seulement l’image de notre ville). Las, il s’avère que le compte est un faux et a été suspendu. Tous les moyens sont bons pour l’extrême-gauche pour tenter de décrédibiliser leurs adversaires du FPÖ.

Crédit photo : © APA/FPÖ TV

HC Strache trouve grotesque que le prix Nobel de la paix soit accordé à l'UE

HC Strache trouve grotesque que le prix Nobel de la paix soit accordé à l’UE

11/11/2012 – 10h00
VIENNE (NOVOpress via Lionel Baland) – Le président du FPÖ (Freiheitliche Partei Österreichs, Parti autrichien de la liberté), Heinz-Christian Strache, trouve grotesque au vu des problèmes rencontrés par la zone euro que le prix Nobel de la paix soit décerné à l’Union européenne et que la plupart des dirigeants des pays de l’Union européenne soient fêtés dans ce cadre à Oslo. Heinz-Christian Strache estime que le Premier ministre britannique David Cameron et le président tchèque Vaclav Klaus ont eu raison de boycotter la cérémonie.

On peut rappeler que des pays membres de cette organisation ont bombardé la Libye du Colonel Kadhafi et la Serbie de Slobodan Milosevic.

Lire la suite

Serbie : le Parti progressiste (SNS) rompt avec le FPOe

Serbie : le Parti progressiste (SNS) rompt avec le FPOe autrichien

Tomislav Nikolić, président SNS de la république de Serbie. Crédit photo : Wikipédia (cc).

15/10/212 – 20h30
VIENNE (NOVOpress) — Les découpages frontaliers hérités du traité de Saint-Germain-en-Laye (1919) nous ont laissé en héritage en Europe centrale maints problèmes de minorités, mais aussi de nombreuses solidarités transfrontalières. Un terrain idéal – avec en plus la multiplication des partis politiques issus de la chute du communisme – pour permettre aux eurocrates et aux grands partis européens une influence non négligeable sur la politique intérieure des divers états nés de l’effondrement de la monarchie austro-hongroise, puis plus récemment de l’explosion de la Yougoslavie.

Lire la suite

Autriche : HC Strache veut devenir chancelier des cœurs

Autriche : HC Strache veut devenir chancelier des cœurs

02/05/2012 – 18h30
LINZ (NOVOpress via Lionel Baland) —
Le Président du FPÖ Heinz-Christian Strache a pris la parole, durant 1h30 à Linz en Haute-Autriche dans un chapiteau à bière, devant 5.000 partisans à l’occasion de la fête du 1 mai 2012. Il a mis l’accent sur la campagne du FPÖ pour plus de démocratie directe sous le slogan : « La démocratie directe immédiatement : au peuple, son droit. »

Heinz-Christian Strache espère que son parti, le FPÖ, obtiendra 33,4 % des voix lors des élections législatives, soit une minorité de blocage de réforme de la Constitution. Il a critiqué la coalition rouge-noire en place (Parti social-démocrate et Parti conservateur) qui dirige le pays et a exigé une réforme de l’administration et du système de santé. Le président du FPÖ a réclamé des investissements plutôt que des expériences dans le domaine scolaire, moins d’impôts pour les familles qui ont plusieurs enfants et une politique de l’immigration stricte. Il s’oppose à l’islamisation et demande que l’Autriche quitte le Protocole de Kyoto et le Traité Euratom. Il souhaite une Autriche qui prend son destin en main : « Je ne veux pas que nous dégénérions en une secte Union européenne. » et « Au lieu de plier les genoux devant l’Union européenne, l’Autriche doit se tenir droite sur ses jambes.» Il a rappelé son opposition à l’entrée de la Turquie au sein de l’Union européenne.

Pour le président du FPÖ, l’Autriche a besoin d’une révolution démocratique : le FPÖ ne doit plus être mis de côté par les partis du système. Il pense que le Parti conservateur ÖVP ne joue plus de rôle. Lors des prochaines élections législatives, il s’attend à un duel entre le Chancelier social-démocrate SPÖ Werner Faymann et lui-même. Heinz-Christian Strache a ajouté que lors de la marche du 1 mai des rouges, la devise « Socialistes de tous les pays unissez-vous » est une réalité : on ne voit plus là qu’à peine plus d’un Autrichien.

Heinz-Christian Strache a précisé qu’une équipe de télévision a voulu se rendre incognito au meeting du FPÖ, afin de monter des manipulations, mais a pu être détectée et empêchée d’entrer.

Autriche : HC Strache veut devenir chancelier des cœurs

Le John Otti Band chauffe la salle.

 

Autriche : HC Strache veut devenir chancelier des cœurs

Les dirigeants du FPÖ

 

Autriche : HC Strache veut devenir chancelier des cœurs

Le public

 

Autriche : HC Strache veut devenir chancelier des cœurs

Heinz-Christian Strache parle.

Pour Heinz-Christian Strache : "le comportement de la mission EULEX dans le nord du Kosovo est un scandale"

Pour Heinz-Christian Strache : « le comportement de la mission EULEX dans le nord du Kosovo est un scandale »

15/12/2011- 19h15
VIENNE (NOVOpress) – Pour le président du FPOe, Heinz-Christian Strache, qui réagit au blocage du convoi humanitaire russe à destination des Serbes du Kosovo, « la politique commune étrangère et de sécurité de l’Union européenne apparaît sous un visage négatif dû à l’action actuelle de la mission EULEX [mission civile, ses domaines de compétence sont les questions de justice, de police et de douanes.NDLR]. Bien que le personnel de la mission de l’UE doit rester neutre, il donne l’impression que le but ici est de faire respecter les intérêts de l’OTAN et des États-Unis et ce au détriment des Serbes au Kosovo. »

[exclusivité Novopress] entretien avec Heinz-Christian Strache, président du FPOe autrichien

[exclusivité Novopress] entretien avec Heinz-Christian Strache, président du FPOe autrichien

14/12/2011 – 18h00
VIENNE (NOVOpress) – Heinz-Christian Strache, le dynamique président du FPOe autrichien, revient sur sa carrière, les positions de son parti – notamment sur l’immigration –, l’Europe, les mouvements identitaires et populistes et son voyage en Israël.
[question]Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?[/question]
Ma carrière politique est la suivante : Conseiller de district à Vienne (1991-1996), président de district du FPÖ dans le 3ème arrondissement de Vienne depuis 1993, membre du conseil de Vienne et membre du parlement local depuis 1996, membre du comité exécutif du FPÖ de Vienne depuis 1996, président du FPÖ de Vienne depuis mars 2004, chef de parti fédéral du FPÖ depuis le 23 avril 2005, membre du Parlement autrichien et chef du groupe parlementaire du FPÖ depuis 2006. Je suis divorcé et j’ai une fille et un fils.

[question]Qui était Joerg Haider, le défunt leader et figure charismatique du FPOe ?[/question]
Joerg Haider a réalisé de grandes choses et il a réussi notamment à briser le système du « Proporz » rouge-noir (la représentation proportionnelle dans tous les bureaux et agences du gouvernement par les membres des Sociaux-démocrates et du Parti populaire), au profit d’une alliance gouvernementale FPÔ-OVP, brisant le cordon sanitaire mis en place autour du FPÖ, malgré les condamnations internationales et européennes de l’époque. Il a néanmoins « payer » cette percée en renonçant à la présidence du FPÖ et en s’occupant uniquement de la Carynthie dont il était le gouverneur. Il faut néanmoins souligner qu’il y a eu des abus à l’époque, où de nombreuses personnalités pas forcément actives au sein du FPOe sont arrivées à des postes clés de la politique autrichienne, sous l’influence semble-il de Joerg Haider. Actuellement, ce clientélisme n’est plus de mise au sein du parti de la liberté et de tels abus sont inconcevables.

[question]Pourquoi n’y a-t-il pas, selon vous, aujourd’hui un parti identitaire européen uni ?[/question]
Il y a déjà des bonnes avancées en la matière, comme l’Alliance européenne pour la liberté (avec le FPÖ, les Démocrates de Suède, le Vlaams Belang et les membres individuels comme Geoffrey Bloom de l’UKIP et Marine Le Pen du Front national). Bien sûr, cela ne signifie pas que les partis doivent abandonner leur identité propre. Il s’agit d’agir ensemble afin de construire cette Europe fédérale nécessaire à notre survie.

[question]Quelle est la situation en Autriche en matière d’immigration, d’islamisation et de politiquement correct ?[/question]
Le fait que l’islamisme radical soit aujourd’hui présent dans toute l’Europe, et devienne de plus en plus fort, est une conséquence directe de l’immigration massive effrénée des dernières décennies. Les problèmes auxquels nous sommes confrontés ici sont les mêmes qu’en France. Des immigrants extra-européenns remettent en question des avancées telles que la liberté, la démocratie et l’égalité des sexes, et ils agissent sous des formes de plus en plus effrontées et ostentatoires. En Autriche l’année dernière, l’ambassadeur turc a expliqué aux Autrichiens, par exemple, qu’ils n’avaient pas leur mot à dire sur la question du foulard. Dans le même temps il a déclaré qu’il voulait faire venir des enseignants turcs en Autriche, de sorte que les enfants turcs fassent leur enseignement en turc et non plus en allemand.

[question]Quelle vision avez-vous de la France aujourd’hui ? Estimez-vous que les régions de France devraient avoir plus d’autonomie, dans un cadre fédéral notamment ?[/question]
La France est un pays avec une grande culture et une histoire que j’admire beaucoup. Quant à l’autonomie et le fédéralisme, je n’ai aucun conseil à donner aux Français. C’est une affaire française, dans laquelle personne ne doit interférer de l’extérieur.

[question]Quel avenir pour l’Europe et les européens demain ?[/question]
Notre parti dit clairement non à toute nouvelle immigration extra-européenne. Quiconque ne veut pas s’adapter à nos valeurs européennes n’a pas sa place ici. Il n’est pas normal que de nombreux étranger soient depuis longtemps sur notre continent sans en parler la langue locale par exemple. Ces aberrations doivent enfin être sanctionnées. Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas des contre-sociétés et des sociétés parallèles.
Nous soutenons la construction d’une Europe puissance pour parer aux menaces comme le terrorisme, l’islamisme agressif, l’impérialisme américain et l’agression économique à partir des pays à bas salaires. Nous voulons l’arrêt immédiat de l’immigration dans tous les pays de l’Union européenne, ainsi que la fin du regroupement familial. Nous plaidons pour une politique familiale nataliste, qui vise à promouvoir la richesse des enfants des nations européennes dans la famille traditionnelle. Nous nous battons pour la solidarité des peuples d’Europe contre les impacts sociaux et économiques de la mondialisation. Et nous exigeons le rétablissement des systèmes sociaux dans les États membres de l’Union européenne et la justice sociale pour les peuples d’Europe.
Nous voulons survivre en tant que peuple et nous voulons aussi défendre et sécuriser l’Occident chrétien européen, ses valeurs, ses cultures et ses traditions. De plus, nous œuvrons pour la justice sociale et la sécurité.

[question]Pourquoi les dirigeants des droites identitaires européennes cherchent-ils systématiquement à aller en Israël ? N ‘y a-t-il pas là une recherche de clientélisme ?[/question]
Nous menons des entretiens avec de nombreux pays et des partis au niveau international. La reconnaissance du droit à l’existence d’Israël et le rejet de l’antisémitisme ne signifient pas que tout dans cette région doit être accepté sans réserve. Nous soutenons l’idée d’une coexistence pacifique entre Palestiniens et Israéliens et c’est pourquoi nous souhaitons rencontrer les deux partis afin d’agir en tant qu’interlocuteur au Moyen-Orient. Le respect des droits humaines, du droit à avoir une patrie mais également la mise en œuvre des résolutions de l’ONU est un de nos combats prioritaires.
Il en va de l’intérêt des peuples plongés dans ce conflit et trop souvent à découvert face à la violence et au terrorisme international qui, dans de nombreux pays, est malheureusement actuellement placé sous la bannière de l’Islamisme radical.

Crédit photo :  bundespraesident.in, via Flickr (cc)

Strache (FPÖ) : la Serbie doit avoir une perspective européenne

Strache (FPÖ) : « la Serbie doit avoir une perspective européenne »

28/10/2011 – 08h00
VIENNE (NOVOpress) —
 Heinz-Christian Strache, leader du parti autrichien FPÖ, a récemment déclaré que les conditions attachées à l’adhésion de la Serbie à l’UE ne sont pas internationalement et juridiquement acceptables.

« La Serbie est un pays européen et l’injustice juridique internationale au Kosovo faite par l’UE ne doit pas être une condition », dit-il dans un communiqué du 14 octobre dernier.

Il a déclaré que la Serbie a été la victime d’une grande injustice juridique internationale avec la sécession du Kosovo. « La poursuite du développement de la Serbie est d’une importance cruciale et une priorité pour l’avenir de l’Autriche et l’ensemble de l’Europe », at-il ajouté.

Photo en Une : Belgrade, la parlement serbe. Crédit : whl.travel via Flickr (cc)

fpoe-tete-votes-autriche

Autriche : le FPOe bientôt en tête des votes ?

29/09/2011 – 15h00
VIENNE (NOVOpress) – Même si certains l’annonçaient et le prévoyaient depuis un certain, le résultat d’une enquête du quotidien Kronen-Zeitung parmi les instituts publics de sondages risque de créer un mini séisme politique.

Cette étude a montré que, selon les plus études les plus récentes de ces instituts, le Parti de la liberté (FPOe) de Heinz-Christian Strache a de fortes chances d’être le premier parti en Autriche.

Certes, ce résultat n’est pas encore confirmé, mais étant donné les tensions au sein de la coalition SPÖ (socialistes) – ÖVP (conservateurs) actuellement au pouvoir, ce ne sera vraiment pas une surprise si le SPÖ devient la deuxième force politique d’Autriche et l’ÖVP désespérément la troisième…

Autriche : le FPÖ vole de succès en succès, selon Der Spiegel

Autriche : le FPÖ vole de succès en succès, selon Der Spiegel

16/07/2011 – 12h00
VIENNE (NOVOpress) – À l’instar du Frankfurter Allgemeine Zeitung il y a quelques jours, c’est au tour du très sérieux Der Spiegel, le « grand » hebdomadaire allemand de centre-gauche, de s’intéresser au « phénomène FPÖ ». Dans un article daté du 14 juillet dernier, Walter Mayr dresse un constat sans appel : le « parti populiste de droite » autrichien a non seulement le vent en poupe, il « est devenu une force qui compte dans le paysage politique autrichien depuis que son nouveau leader, Heinz-Christian Strache, en a pris la direction. »
Lire la suite

Le FPOe veut défendre les chrétiens persécutés

Le FPOe veut défendre les chrétiens persécutés

05/07/11 – 11h00
VIENNE (NOVOpress)
– Le FPOe s’est clairement engagé pour la défense des chrétiens persécutés lors d’un colloque organisé ces jours derniers par son centre de formation à Vienne. Y ont participé Heinz-Christian Strache, le président du FPOe, le journaliste copte Victor Elkharat, Katharina Grieb de l’International Society for Human Rights, et l’historien Martin Kugler, qui est également membre du Centre de documentation de l’intolérance contre les chrétiens.

À l’issue du colloque, Heinz-Christian Strache a exprimé ses profondes inquiétudes au sujet de l’étude de Victor Elkharat. Il a réaffirmé son engagement à lutter contre la persécution des chrétiens. Heinz-Christian Strache a également indiqué que l’on doit résister à de telles persécutions qui commencent ici en Europe (comme au Kosovo, note de Novopress). Enfin, il a précisé qu’en Autriche, les croix chrétiennes resteront dans les classes et les traditions telles que la fête de saint Nicolas seront préservées.

Le FPOe fonde une alliance européenne

Le FPOe fonde une alliance européenne

04/07/11 – 16h10
VIENNE (NOVOpress)
– Le député européen du FPÖ Andreas Mölzer a bien confirmé que des représentants du FPÖ (Autriche), du Vlaams Belang (Flandre-Belgique), des Démocrates suédois, de Bürger in Wut (Citoyens en colère – Brême – Allemagne), de Ordre et Justice de l’ancien Premier ministre lituanien Rolandas Paksas, ainsi que Krisztina Morvai font partie de Alliance européenne pour la liberté. Le président de cette alliance est Godfrey Bloom de l’UKIP. Le vice-président est le député européen du FPÖ Franz Obermayr.

Cette alliance ne regroupe pas des partis, mais des individus. La reconnaissance de cette alliance par le Parlement européen lui apporte 372.753 euros. Le président du FPÖ Heinz-Christian Strache a rejeté toute alliance avec le Jobbik. Krisztina Morvai a bien été tête de liste du Jobbik lors des élections européennes, mais elle siège au Parlement européen en tant que député indépendant et n’est pas membre du Jobbik.

Le siège de l’Alliance européenne pour la liberté se trouve à Malte.