Tag Archives: granit

Une fois de plus, du granit chinois à Nantes

Une fois de plus, du granit chinois à Nantes

24/02/2013 – 18h45
NANTES
 (NOVOpress Breizh) – Jean-Marc Ayrault n’est plus maire de Nantes, mais les habitudes prises de son temps demeurent : chaque fois que la ville ou la communauté urbaine de Nantes font des travaux de voirie, ou presque, les granitiers chinois en ont leur part. Les travaux en cours en donnent un nouvel exemple.

Lire la suite

Toujours du granit chinois à Nantes

Toujours du granit chinois à Nantes

23/07/2012 – 14h00
NANTES (NOVOpress Breizh) –
La ville du Premier ministre continue à acheter des pavés chinois. Mais les ministres qui font le déplacement affectent de n’en rien savoir.

Cinq ministres ont visité Nantes en moins d’un mois, toutes des femmes : Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires, Fleur Pellerin, ministre de l’Économie numérique, Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Aurélie Filippetti ministre de la Culture, Sylvia Pinel, ministre du Commerce et de l’Artisanat. Elles se sont répandues en éloges sur la gestion de la ville.

Elles ont bien sûr pu remarquer les nombreux travaux en cours dans la ville comme chaque été. Pas une n’a cependant eu l’audace de s’étonner de l’origine du pavage en cours de pose rue Franklin : comme l’an dernier place Royale, ce sont des dalles de granit jaune fournies par le carrier chinois Xiamen San Xiang Da.

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, aurait sûrement plus de mal à ignorer ces achats peu exemplaires. Mais il a évité jusqu’à présent de se mettre dans cette situation gênante.

Crédit photo : DR

Séné (Morbihan) : le maire préfère le granit chinois

Séné (Morbihan) : le maire préfère le granit chinois

03/02/2012 – 14h30
VANNES (NOVOpress Breizh) –
La rue principale  traversant Séné (56), une commune de l’agglomération vannetaise dirigée par une municipalité socialiste, va être refaite avec du granit importé de Chine. Une décision qui suscite la colère des granitiers bretons, qui n’avaient pas vraiment besoin de ça.

La commune de Séné, que dirige Luc Foucault (Mouvement des citoyens), a confié le marché de réfection de la voirie à la Sacer Ouest, laquelle a fait appel à la société chinoise Xiamen San Xiang Da pour se fournir en granit. Ce recours à un fournisseur chinois devrait permettre à la commune de réaliser, selon certaines estimations,  une économie de l’ordre de 40.000 euros, soit environ1% du montant total du marché.

Un choix « caricatural et indéfendable » pour l’association En-Avant-Bretagne/Breizh War-Raok, qui estime « qu’en ces temps difficiles, œuvrer à la préservation de l’emploi en Bretagne est plus que jamais une priorité pour les Bretons.» Et l’association de poser la question : «Comment Luc Foucault, maire de Séné qui se prétend écologiste et défenseur des circuits courts ose-t-il justifier son choix Chinois dans la presse locale en faisant la promotion des avantages économiques de la mondialisation?» Bonne question en effet.

Maire de Séné depuis 2008, Luc Foucault est un nouveau venu dans le monde politique vannetais. Chevènementiste, membre du Mouvement des citoyens, le Télégramme  (13/12/2010) le décrit comme un « républicain humaniste de gauche », qui connait bien les entreprises. «Elles doivent gagner de l’argent», déclarait-t-il au quotidien, avant de préciser : «De l’argent pour l’outil, pas prioritairement aux actionnaires, car de l’emploi dépend la vie sociale».

Une belle profession de foi, démentie par les faits. Recourir au granit chinois ne favorisera en effet ni l’outil de travail, ni l’emploi, ni la vie sociale de la filière bretonne du granit. Celle-ci, qui a vu au cours de ces dix dernières années un tiers de ses entreprises et 1.500 emplois disparaître, aurait certainement apprécié qu’une carrière bretonne soit retenue pour l’aménagement de la rue principale de Séné. Mais Luc Foucault, « républicain humaniste de gauche » en a décidé autrement.

Crédit photo : DR

Granit chinois : la réaction de J.-M. Begoc, président du syndicat des granitiers bretons, après le choix de la Ville de Tours [audio]

12/12/2011 – 17h00
PARIS (NOVOpress Breizh) – L’affaire du tramway brestois – la municipalité socialiste de Brest, avant d’accorder au final 1/3 du chantier aux granitiers bretons, avait décidé de ne traiter qu’avec la Chine – avait en son temps défrayé la chronique. C’est désormais la municipalité socialiste de Tours – après celle de Reims – qui pratique la préférence étrangère, dans un climat de mondialisation acharnée et de concurrence déloyale.

Le Syndicat des transports en commun de la ville de Tours vient en effet d’acheter pour six millions d’euros de granit chinois en prévision de la construction du tramway dans la ville. Une nouvelle qui a provoqué la fureur des granitiers de l’Hexagone, filière abandonnée de l’Etat, comme de nombreux autres secteurs de l’emploi français, et qui s’écroule petit à petit sous les coups de boutoirs des envahisseurs chinois, dont les moyen de pression s’appellent « bas prix » et « néo-esclavagisme ».

Nous avons interrogé  Jean-Marie Begoc, président du syndicat des granitiers bretons et directeur commercial de la Socal (exploitation du granit) afin de connaitre la position des granitiers, leurs intentions (une filière aussi importante ne peut pas se laisser mourir sans réagir) et les raisons de leur colère.

 Propos recueillis par Yann Vallerie pour Novopress Breizh.

Crédit photo : Christian Amet/Wikipédia sous licence Creative Common

[MEDIA not found]