Tag Archives: gestion

8552-Chard

La gabegie du fief de Royal

23/02/2016 – POLITIQUE (Présent 8552)

Quand un socialiste reprend une région socialiste qu’est ce qu’il dépiste ? Une gestion socialiste… (sur l’air de « Quand un vicomte »). À peine installé dans ses nouvelles fonctions de président de la Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente, Alain Rousset a découvert qu’on lui avait délicatement laissé une ardoise comaque.
8552-Une
Voilà aussi pourquoi il ne faut surtout pas que le FN prenne la moindre région et mette le nez dans la gabegie et les magouilles installées de longue date. D’habitude ça ne sort pas de la famille, mais Alain Rousset et Ségolène Royal se détestant, c’est sorti.
Dans un entretien à Sud-Ouest et La Nouvelle République du Centre, le député socialiste dévoile le bilan financier désastreux qu’il a trouvé dans la comptabilité de l’ancienne région Poitou-Charentes, gérée depuis 2004 par Ségolène Royal (puis par ses proches depuis qu’elle a rejoint le gouvernement en 2014) : plus de 137 millions d’euros de factures impayées qui « pourraient avoir des conséquences sur l’avenir de nombreuses entreprises poitevines » et qui en ont sans doute déjà eu en termes de faillites et de licenciements…

« Le directeur des finances de la collectivité a été relevé de ses fonctions manu militari », indique Alain Rousset. « Une partie des paiements, à hauteur de 50 millions d’euros, a été engagée à marche forcée », le solde devant être réglé avant la fin mars. S’agissant des emprunts structurés (dits aussi « toxiques »), Alain Rousset a précisé qu’« une négociation avait été engagée avec une structure spécialisée du ministère des Finances. » Quand on peut s’arranger…

Jean-François Macaire, qui avait pris en 2014 la suite de Ségolène Royal, a démissionné lundi soir de sa délégation financière. Tout en restant vice-président de région !
« Tout ceci est le résultat de la gestion chaotique menée par Ségolène Royal et des investissements hasardeux faits loin des compétences de la région et soi-disant placés sous le signe du volontarisme politique » dénonce Olivier Chartier, conseiller régional Les Républicains.
Il rappelle qu’il avait plusieurs fois demandé un audit à Ségolène Royal. En vain. C’est vers celle qui fut présidente de la région pendant dix ans et qui avait fait du Poitou-Charentes son fief et sa vitrine que tous les regards se tournent aujourd’hui. Incompétente à gérer une région elle est logiquement (de nouveau) devenue ministre.
Il faut dire qu’elle bénéficie d’une sacrée protection à l’Élysée.

Caroline Parmentier

Mairie de Paris : la poubelle « Bagatelle » à deux millions d'euros

Mairie de Paris : la poubelle « Bagatelle » à deux millions d’euros

25/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Deux millions d’euros, c’est le prix qu’ont versé les Parisiens pour le renouvellement de leurs poubelles publiques pourtant en bon état. Mais il y avait une envie de poubelles designs dans les sphères sophistiquées de la mairie de Paris.

Celle qui aura remplacé la familière poubelle verte d’ici fin 2016 sera la poubelle « Bagatelle », high-tech en « acier haute limite élastique ».

On attend avec impatience la grille d’égout en néo-art déco dessinée par Jean-Paul Gaultier.

Outre son aspect bobo qui a été primé, elle aurait l’avantage d’être anti-déflagration en cas d’engin explosif. Ce qui explique peut-être pourquoi les premiers modèles ont été installés du côté de Barbès ?



Crédit photo : Benoît Paqueteau via Flickr (cc)

Mairies conquises par le FN en 95 et 97 : une bonne gestion

Mairies gagnées par le FN en 95 et 97 : une excellente gestion

29/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
La classe politico‑médiatique nous le répète à l’envi : la gestion par le Front National des mairies gagnées en 95 et 97 aurait été catastrophique

Et une fois de plus, la classe politico‑médiatique ment ! « Un mensonge répété dix fois reste un mensonge ; répété dix mille fois il devient une vérité » a écrit un chancelier allemand des années 30 dans un ouvrage resté célèbre. Une analyse sérieuse de la gestion de ces communes et de leur bilan montre que toutes auraient mérité le triple A ! Prenons la ville d’Orange, conquise en 95, sous le bannière FN, par Jacques Bompard (photo), et toujours dirigé par ce dernier. Lorsque l’équipe Bompard accède à la mairie, la dette par habitant s’élevait à 1.462 €. Dès son premier mandat, Jacques Bompard réussit le tour de force de la ramener à 79 € par habitant : 20 fois moins qu’à Carpentras ou à Cavaillon, 40 fois moins qu’en Avignon ! Et ce n’est qu’un des aspects d’un bilan remarquable : les Orangeois viennent d’ailleurs de reconduire leur maire, dès le premier tour, pour son 4e mandat, avec plus de 60 % des voix.

D’autres exemples ? Vitrolles, Marignane, Bollène : l’analyse des ratios financiers entre 97 et 2001 montre l’ampleur du redressement accompli en un seul mandat dans ces villes, et cela sans diminution des investissements. Reste le cas de Toulon. Mais là aussi, au‑delà d’une polémique savamment entretenue par les médias du système — et assez artificielle si on la compare aux affaires autrement plus graves qui ont éclaboussé autant le PS que l’UMP — le bilan financier est largement positif, comme l’a constaté un rapport de la Chambre régionale des comptes portant sur la période 95‑2005.

Alors pourquoi le FN ne défend‑il pas mieux le bilan de ces maires ?

Lire la suite