Tag Archives: geste

Compostelle et notre chanson de geste - par Nicolas Bonnal

Compostelle et notre chanson de geste – par Nicolas Bonnal

03/01/2014 – SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE (via Boulevard Voltaire)
Certains font mine de critiquer Internet mais on peut se procurer grâce à ce champ d’énergies de nombreux classiques insaisissables, sur le site américain archive.org. Je parle, bien sûr, de classiques français.

Réécrivant un livre sur le Graal publié il y a vingt ans, je découvre avec délice Edmond Faral et ses sources gréco-latines de la littérature arthurienne, Bréhier, Bédier, Gaston Paris et tout un cortège sacerdotal de pieux érudits qui célébraient le passé littéraire de notre grand pays. Je constate d’ailleurs que beaucoup de ces maîtres étaient des chartistes et non des universitaires : voyez d’Arbois de Jubainville et ses études celtiques.

Joseph Bédier est connu pour sa splendide traduction de la chanson de Roland. Il étudia dans un très beau livre les liens entre la chanson de geste et le chemin de Compostelle. Cette étude pourrait relancer l’intérêt d’un « voyageur éveillé » pour le chemin de Compostelle. Pour Bédier, les chansons de geste – qui concernaient surtout le Sud-Ouest de la France – avaient pour but de nous préparer à la reconquête de l’Espagne et au pèlerinage de Compostelle, lié on le sait à cette belle reconquête qui prit quelque temps mais s’acheva en bon ordre tout de même ! Aujourd’hui, le bon Bédier finirait devant les tribunaux – et nous ne pouvons que nous féliciter des progrès de notre liberté…

Lire la suite

Mort d’un Européen

Mort d’un Européen

21/05/2013  – 23h50
PARIS (NOVOpress Breizh) –  Aet eo Dominique Venner d’an anaon. Dominique Venner s’est donné la mort aujourd’hui au cœur de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Novopress Breizh a publié a plusieurs reprises – la dernière fois remonte a  quatre jours – des textes de cet historien et essayiste qui fut, pour notre équipe, un maître à penser et un modèle.

« Il faut être soi-même jusqu’au dernier instant. C’est en décidant soi-même, en voulant vraiment son destin que l’on est vainqueur du néant. Et il n’y a pas d’échappatoire à cette exigence puisque nous n’avons que cette vie dans laquelle il nous appartient d’être entièrement nous-mêmes ou de n’être rien. », écrivait-il ce matin sur son blog. Avec lui disparaît un grand Européen.

Lire la suite