Tag Archives: Gennevilliers

Vu sur Twitter

Quand les Racailles font la loi à Gennevilliers

Publié le
Pour Jean-François Copé, “la pratique du ramadan n'est pas contradictoire avec des lois de la République”

Pour Jean-François Copé, “la pratique du ramadan n’est pas contradictoire avec des lois de la République”

02/08/2012 — 19h30

PARIS (NOVOpress) — Après le PS, c’est au tour de l’UMP de courir après l’électorat “musulman”. C’est ce qui transparaît des dernières déclarations de Jean-François Copé. Interrogé aujourd’hui sur Europe 1 sur la décision de la mairie de suspendre dans un premier temps quatre moniteurs d’un colonie de vacances de la commune des Hauts-de Seine, avant de se raviser, le secrétaire général de l’UMP a critiqué cette décision.

Pour Jean-François Copé, “les pratiques religieuses, dès lors qu’elles sont tout à fait conformes à la laïcité, c’est-à-dire subordonnées aux lois de la République, doivent être pleinement respectées. Personne n’a jamais démontré que la pratique du ramadan empêchait nos compatriotes de confession musulmane de travailler”.

Mais surtout, selon le dirigeant de l’UMP, “la pratique religieuse du ramadan est une pratique qui n’est en rien contradictoire avec le respect des lois de la République, sauf cas tout à fait exceptionnel. Je ne crois pas que cela soit la situation de ces animateurs”.

Pour rappel, Jean-François Copé est censé incarner la droitisation de l’UMP…

Crédit photo : DR

La mairie de Gennevilliers refuse in fine d’interdire à ses moniteurs de jeûner pendant le ramadan

La mairie de Gennevilliers refuse in fine d’interdire à ses moniteurs de jeûner pendant le ramadan

01/08/2012 — 08h00
GENNEVILLIERS (NOVOpress) —
Décidément la laïcité à la française ne prend un coup. Alors que dans un premier temps, elle avait décidé de suspendre quatre moniteurs de son centre de colonie de vacances dans les Landes qui jeûnent pendant le ramadan, la mairie PCF vient d’annuler sa décision.

Dans un communiqué, la municipalité explique qu’elle renonce à « imposer l’application de l’article incriminé du contrat de travail ». Se bornant seulement à ajouter « des moyens pour renforcer la visite régulière de ses centres de vacances ».

Lire la suite