Tag Archives: gaz de schiste

Crédit photo : Moïse Marcoux-Chabot via Flickr (CC) = Terminal maritime et raffinerie de Lévis

La chute du prix du pétrole fera-t-elle éclater une énième bulle ?

07/01/2016 – ÉCONOMIE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

À 35 $ le baril, le prix du pétrole a été divisé par 3 en deux ans. Cette baisse pose de graves problèmes aux pays producteurs d’hydrocarbures.

Les pays producteurs de pétrole ont assis leur sécurité extérieure et leur paix intérieure sur les exportations de pétrole…
À l’exception de la Russie et de quelques petites monarchies du golfe persique, les économies de ces pays sont très peu diversifiées. D’après les Échos, l’équilibre budgétaire public correspond à un prix de 80 $ le baril en Arabie saoudite, 110 en Russie et en Algérie et 150 $ au Venezuela.

À moins de 35 $ le baril, les États pétroliers sont dans une situation critique
Peu endettée et disposant encore d’importantes réserves, l’Arabie saoudite disposerait encore de quatre à cinq années de déficit devant elle. C’est peu, mais l’Algérie est déjà au pied du mur. D’après Bernard Lugan, ses réserves en dollars n’offrent que 18 mois d’autonomie budgétaire. Faute de pouvoir acheter la paix sociale, le pays pourrait connaître une profonde déstabilisation dans une région déjà explosive.

Quant au Venezuela, il a atteint le bout du système. Déjà en proie à l’insécurité, à une inflation galopante et à des pénuries, il est acquis qu’il fera défaut sur sa dette publique, en 2016.

La baisse du prix du pétrole pourrait également faire des dégâts aux États-Unis
Depuis 2008, les banques ont massivement financé le développement de l’industrie du gaz et du pétrole de schiste. Avec un point mort compris entre 50 et 65 $ le baril, les sociétés sont en perte. Les créances douteuses dans le secteur ont quintuplé, en 2015 et représentent 34 milliards de dollars. Les banques se rassurent en rappelant n’avoir conservé dans leurs livres qu’une partie de leurs engagements.

Cela n’est pas sans rappeler la crise des « subprimes »
En effet, la dissémination de ces crédits douteux dans l’économie avait alors entraîné un mouvement de défiance générale. Les financements interbancaires s’étaient taris, entraînant une crise de liquidité fatale à la banque Lehman Brothers en 2008. C’est l’économie mondiale qui avait alors été menacée.

Crédit photo : Moïse Marcoux-Chabot via Flickr (CC) = Terminal maritime et raffinerie de Lévis

Le biogaz, alternative au gaz de schiste ?

Le biogaz, alternative au gaz de schiste ?

Usine de biogaz par traitement mécano-biologique des déchets (MBA) à Lübeck, Allemagne

26/03/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Avec ses ressources abondantes, et le fait qu’il n’émet quasiment pas de CO2 et permet de valoriser les déchets agricoles ou ménagers. En France, le biométhane n’en est qu’à ses balbutiements, mais suscite de grands espoirs chez certains industriels.

Le biométhane est du biogaz (issu de la dégradation naturelle bactérienne de déchets) qui se transforme en gaz naturel après épuration. Ainsi purifié, il peut être injecté dans les réseaux et donc remplacer le gaz russe. Sur le papier, le gisement de déchets ou de micro-algues serait suffisant pour couvrir une grande partie de la consommation française. Le décollage de la filière qui démarre tout juste, reste freiné par les couts et la complexité des procédures.

Crédit photo : Alex Marshall (Clarke Energy) via Wikipédia (cc)

Laurent Fabius plaide pour la recherche sur le gaz de schiste

12/02/2014 – PARIS (NOVOpress)
s’il s’est dit opposé à la fracturation hydraulique quant au gaz de schiste, Laurent Fabius laisse la porte ouverte à la possibilité de voir d’autres techniques d’exploitation développées en France.

Publié le
Mondialisation : comment le gaz de schiste américain a ruiné des paysans indiens

Mondialisation : comment le gaz de schiste américain a ruiné des paysans indiens

07/01/2013 – 08h00
JAIPUR (NOVOpress) –
Cela aurait presque pu passer pour un conte de fées : tout à coup les paysans pauvres d’une région semi-désertique de l’Inde (le Rajasthan au nord-ouest du sous-continent) abandonnent leurs huttes en pisé pour des maisons en dur, achètent des voitures et travaillent avec des tracteurs neufs… Mais les contes liée à la mondialisation finissent rarement bien.

Lire la suite

De l’indépendance énergétique américaine – Par Hervé Juvin [vidéo]

La question de l’indépendance énergétique américaine, abordée en juin dernier par Hervé Juvin sur Realpolitik.tv, a désormais envahi la sphère publique et particulièrement la scène de la campagne présidentielle américaine. Il s’agit bien d’un coup de tonnerre, qui pourrait changer la donne géopolitique mondiale.

Les Etats-Unis, conclut Hervé Juvin, affichent dorénavant face aux dérives de la mondialisation un protectionnisme sans complexes, réalisme, priorité de l’intérêt national et préférence nationale, sans honte. « On peut s’interroger pour savoir si certains de ces éléments de la politique américaine ne seraient pas, pour une fois, des produits d’importation utiles à l’Europe. » Continue reading

Publié le
Gaz de schiste : Hollande n’a pas tout dit

Gaz de schiste : Hollande n’a pas tout dit

26/09/2012 – 16h00
PARIS (NOVOpress Breizh) – Le coup d’arrêt donné par François hollande à l’exploitation du gaz de schiste ne trouve pas son origine que dans un souci de protection de la nature. En haut lieu on sait que la population y est majoritairement hostile, droite et gauche confondues. C’est ce qu’un récent sondage rappelle. Et le gouvernement connait en ce moment suffisamment de difficultés pour ne pas avoir envie de s’en créer de nouvelles.

Sur 2004 personnes interrogées, 44% déclarent savoir de quoi il s’agit lorsqu’on parle du gaz de schiste. Pour 74% d’entre elles, il ne faut pas autoriser en France l’exploitation de ce gaz car les risques et l’impact gouvernemental sont trop importants. Pour 26%, il faut l’autoriser car cela permettra de créer des emplois et de disposer d’une ressource énergétique à bon marché.

Lire la suite

Énergie américaine - Par Hervé Juvin

Énergie américaine – Par Hervé Juvin

Des propriétaires de champs d’exploration, des investisseurs en mines ou en énergie, le disaient depuis un moment. Il n’est plus permis d’en douter ; les États-Unis font le choix de l’indépendance énergétique. Mitt Romney l’affirme comme un enjeu de sa présidence ; il lèvera l’essentiel des contraintes qui freinent la recherche et l’exploration des ressources de gaz et de pétrole, qu’ils soient conventionnels ou non conventionnels, de manière à ce que les États-Unis deviennent exportateurs nets de gaz et de pétrole en 2020.
Lire la suite

Pressions et intimidations contre les auteurs du « Vrai scandale des gaz de schiste »

Pressions et intimidations contre les auteurs du « Vrai scandale des gaz de schiste »

05/09/11 – 17h00
PARIS (NOVOpress)
– C’est à quelques heures de la parution du livre de Marine Jobert et François Veillerette sur les gaz de schiste ( « Le vrai scandale des gaz de schiste », Edition Les Liens qui Libèrent), le 31 août dernier, que l’avocat de Julien Balkany (ex Vice Président de la société Toreador et demi frère du fameux Patrick Balkany) a écrit à l’éditeur et aux auteurs du livre en les menaçant à mots à peine couverts de poursuites judiciaires.

La compagnie Toreador est la société qui, en 2009, s’est vu octroyer, dans la plus grande discrétion, un permis d’explorer les gisements d’hydrocarbures non-conventionnels, et plus particulièrement le pétrole de schiste. Cette autorisation concernait un territoire de près de 800 kilomètres carrés à cheval sur l’Aisne, la Seine et Marne et la Marne, dans le périmètre du permis dit « de Château Thierry ».

Pour l’avocat de Toreador , le livre comporterait des éléments diffamatoires qui pourraient entraîner des poursuites judiciaires. D’après les propres mots de l’avocat, le courrier est une « mise en garde » adressée aux auteurs et à l’éditeur.

« Ce procédé est insupportable ! Il vise à restreindre notre liberté d’expression et la liberté d’information ! » a immédiatement déclaré François Veillerette, Porte Parole de Générations Futures, et co-auteur du livre, réaffirmant le droit pour les lecteurs d’être pleinement informés des tenants et aboutissants de ce dossier sensible.