Tag Archives: Front National

Marseille : sous les vociférations du dernier carré socialiste... Stéphane Ravier élu Maire

Marseille : sous les vociférations du dernier carré socialiste… Stéphane Ravier élu Maire

13/04/2014 – MARSEILLE - A Marseille, la passation de pouvoir entre Stéphane Ravier, du Front National, et Garo Hovsépian, PS, pour les mairies des 13ème et 14ème arrondissements, s’est déroulée sur fond de manifestation dans une ambiance tendue, vendredi 11 avril. Les socialistes sont évidemment très inquiets pour les subventions aux « associations » : Stéphane Ravier entend en effet mettre fin au clientélisme PS. Vidéo : youtu.be/AWPvyr5WPFc

Mercredi 16 avril, Fabien Engelmann, nouveau maire FN d’Hayange, présente son livre "Du gauchisme au patriotisme"

Mercredi 16 avril, Fabien Engelmann, nouveau maire FN d’Hayange, présente son livre “Du gauchisme au patriotisme”

12/04/2014 – HAYANGE (NOVOpress)
Fabien Engelmann (photo) du Front national est arrivé en tête des élections municipales, le dimanche 30 mars 2014, et a été élu maire d’Hayange une semaine plus tard. Il y a plusieurs mois, les éditions Riposte Laïque l’avait sollicité pour écrire un livre qui expliquerait l’itinéraire d’un militant qui, dix ans plus tôt, postulait aux élections locales sous l’étendard de Lutte ouvrière. Dans « Du gauchisme au patriotisme, itinéraire d’un ouvrier devenu maire d’Hayange », Fabien Engelmann explique ses premiers engagements militants, les raisons de son attirance pour le parti d’Arlette Laguiller, puis celui d’Olivier Besancenot. Confronté, au quotidien, à une réalité qui dément certaines orientations de ces organisations, il exprime ses doutes, ses remises en cause, et les raisons pour lesquelles il a décidé de rejoindre le parti présidé par Marine Le Pen. Sans langue de bois, il décrit les réactions, souvent violentes et sectaires, auxquelles il a été confronté, de la part de ses anciens camarades, dans le milieu syndical – il fut exclu de la CGT – et politique.

Mercredi 16 avril, à 15 heures 30, à Paris, Fabien Engelmann présentera son nouveau livre, dans lequel il explique, dans un langage clair, les conséquences catastrophiques de l’immigration, en période de chômage de masse, pour les salariés, et les inquiétudes que l’islamisation de la France suscite, chez un amoureux de la France laïque et républicaine. Nouveau maire d’Hayange, il expliquera ce qu’un élu, dont le parti défend la préférence nationale, peut faire, concrètement, sur le terrain, dans le respect des lois de la République, pour être fidèle à ses promesses de campagne, et à une vision patriotique de son mandat.

Charlie Hebdo veut rééduquer les villes qui votent mal

Charlie Hebdo veut rééduquer les villes qui votent mal

07/04/2014 – PARIS (Bulletin de réinfo) - « C’est une offre spéciale gueule de bois post‑électorale » ! L’hebdomadaire satirique français de gauche, Charlie Hebdo, a décidé d’offrir des abonnements à prix réduit dans les villes passées à droite et à l’extrême droite suite aux résultats des élections municipales de mars dernier. Valable jusqu’au 8 avril, l’offre sous‑entend vouloir soutenir dans cette terrible épreuve les administrés en leur apportant ce menu lot de consolation. A la une du journal, une caricature, représentant un postier affublé de son fidèle destrier galopant, pour distribuer les journaux de la rédaction avec un message clair : « la résistance s’organise ». Pour les responsables du journal il s’agit d’un véritable « acte militant » mais également d’un « acte pour faire rire, pour détendre l’atmosphère ».

Le maire UMP de Fréjus (battu) à propos des musulmans “Avec ce que j’ai fait pour eux putain !” (vidéo)

03/04/2014 – FREJUS (NOVOpress)
Elie Brun, maire UMP depuis 1997 de Fréjus (52.000 habitants), en apprenant après le premier tour des municipales du 23 mars qu’il était en troisième position très loin derrière le Front national, s’est écrié à propos des musulmans « Avec ce que j’ai fait pour eux putain. Ils iront faire leur mosquée tous seuls, qu’ils m’emmerdent plus.»

Ceci en dit long sur le clientélisme des hommes politiques à l’égard des musulmans.

Lors de ces dernières élections municipales Elie Brun briguait un nouveau mandat mais se présentait sous l’étiquette divers droite, la commission nationale d’investiture de l’UMP lui ayant préféré son ancien adjoint, Philippe Mougin. Au deuxième tour c’est David Rachline, Front National, qui a été élu.

Cette vidéo est extraite de l’émission Spécial Investigation de Canal+

Publié le
Élections municipales : le Bloc identitaire salue "la marche en avant du camp patriote"

Élections municipales : le Bloc identitaire salue “la marche en avant du camp patriote”

01/04/2014 – PARIS (NOVOpress)
Dans un communiqué publié aujourd’hui, le Bloc identitaire se réjouit du succès rencontré par le listes patriotes lors des dernières élections municipales et y rappelle la participation des militants identitaires. Extraits


Le Bloc Identitaire salue les importants scores réalisés par le camp patriote lors de ces élections municipales, qu’il s’agisse de candidats du Front National, de candidats soutenus par le Rassemblement Bleu Marine, des candidats de la Ligue du Sud dans le Vaucluse, ou de candidats indépendants.

Nous tenons à saluer tout particulièrement les victoires dès le 1er tour de Jacques Bompard à Orange et de Steeve Briois à Hénin-Beaumont, de David Rachline à Fréjus, de Robert Ménard à Béziers, de Fabien Engelmann à Hayange, ou encore l’exploit – ô combien symbolique – de Stéphane Ravier, devenant maire du 7ème secteur de Marseille. Même s’il n’est pas élu, Louis Aliot réalise aussi un score exceptionnel à Perpignan.

Lire la suite

À Fréjus, racailles et gauchistes manifestent contre le FN

À Fréjus, racailles et gauchistes manifestent contre le FN. Un cadre identitaire blessé.

Mise à jour au 31/03/2014 – Un cadre identitaire blessé - Philippe Vardon, candidat aux élections municipales de Nice, s’est fait attaquer hier soir à Fréjus par un groupe de 4 individus. Blessé à la main, il indique avoir été reconnu dès son arrivée à Fréjus et pris à partie par “4 racailles” équipés d’un démonte-pneu et d’un couteau.

30/03/2014 – FRÉJUS (NOVOpress) - D’un côté, les invectives et les menaces. De l’autre, on sabre le champagne, protégé toutefois par un cordon de CRS. Fréjus est sous tension : son nouveau maire, David Rachline, 26 ans, est Front National. Le verdict des urnes leur a été défavorable, mais qu’importe : racailles encapuchonnées et gauchistes se sont massés devant la permanence de campagne du nouveau maire au cri de “nique le FN”. Vidéo.

Mairies conquises par le FN en 95 et 97 : une bonne gestion

Mairies gagnées par le FN en 95 et 97 : une excellente gestion

29/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
La classe politico‑médiatique nous le répète à l’envi : la gestion par le Front National des mairies gagnées en 95 et 97 aurait été catastrophique

Et une fois de plus, la classe politico‑médiatique ment ! « Un mensonge répété dix fois reste un mensonge ; répété dix mille fois il devient une vérité » a écrit un chancelier allemand des années 30 dans un ouvrage resté célèbre. Une analyse sérieuse de la gestion de ces communes et de leur bilan montre que toutes auraient mérité le triple A ! Prenons la ville d’Orange, conquise en 95, sous le bannière FN, par Jacques Bompard (photo), et toujours dirigé par ce dernier. Lorsque l’équipe Bompard accède à la mairie, la dette par habitant s’élevait à 1.462 €. Dès son premier mandat, Jacques Bompard réussit le tour de force de la ramener à 79 € par habitant : 20 fois moins qu’à Carpentras ou à Cavaillon, 40 fois moins qu’en Avignon ! Et ce n’est qu’un des aspects d’un bilan remarquable : les Orangeois viennent d’ailleurs de reconduire leur maire, dès le premier tour, pour son 4e mandat, avec plus de 60 % des voix.

D’autres exemples ? Vitrolles, Marignane, Bollène : l’analyse des ratios financiers entre 97 et 2001 montre l’ampleur du redressement accompli en un seul mandat dans ces villes, et cela sans diminution des investissements. Reste le cas de Toulon. Mais là aussi, au‑delà d’une polémique savamment entretenue par les médias du système — et assez artificielle si on la compare aux affaires autrement plus graves qui ont éclaboussé autant le PS que l’UMP — le bilan financier est largement positif, comme l’a constaté un rapport de la Chambre régionale des comptes portant sur la période 95‑2005.

Alors pourquoi le FN ne défend‑il pas mieux le bilan de ces maires ?

Lire la suite

Municipales 2014 : bilan des manœuvres politiciennes

Municipales 2014 : bilan des manœuvres politiciennes

26/03/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Les listes pour le second tour des élections municipales avaient jusqu’à hier, 18 heures, pour déposer leurs listes à la préfecture. Avant cette heure fatidique, négociations, fusions et anathèmes sont allés bon train. Voici un aperçu.

C’est à Nathalie Kosciusko-Morizet (photo) que revient la palme de la trahison…

La candidate UMP à Paris a procédé à plusieurs fusions de listes avec des dissidents de droite. Dans le 12ème arrondissement, elle en a profité pour tenter, sans succès, d’expulser Franck Margain de la liste UMP. Membre du Parti chrétien démocrate, Franck Margain avait réuni 10 % des voix sur son nom à la primaire UMP pour les municipales parisiennes. Christine Boutin et le député Jean-Frédéric Poisson ont dénoncé la tentative de madame Kosciusko-Morizet et appelé à faire battre les listes UMP.

Contre le Front national, le front ripoublicain de l’UMPS a-t-il eu du succès ?

Le front ripoublicain est en berne. À Béziers, le candidat socialiste Jean-Michel du Plaa, arrivé troisième, a refusé de retirer sa candidature. A Fréjus, le PS s’est retiré, mais cela ne devrait pas empêcher l’élection du frontiste David Rachline. Les retraits du PS à Saint‑Gilles contre Gilbert Collard ou à Avignon contre Louis Aliot sont plus dangereux. Ailleurs, les socialistes se sont alliés avec les extrémistes du Front de gauche ou d’Europe-Ecologie, comme à Avignon.

Lire la suite

Le FN, cette maladie...

Le FN, cette maladie…

26/03/2014 – Tribune du blogueur “À moy que chault !” - Lorsque l’on entend, à l’occasion d’une soirée électorale comme celle d’hier, les commentateurs politiques et autre spécialistes aussi autoproclamés qu’indéracinables évoquer le cas du mouvement de Marine Le Pen, on comprend bien que le Front National n’est pas un parti – avec des candidats, un programme, des projets et des électeurs pour souhaiter l’application de ceux-ci – mais bien un symptôme, le stigmate d’un mal aussi terrible qu’incontrôlable, une sorte de calamité supra-naturelle qui s’abat sur le pays comme la vérole sur le bas clergé et qu’on ne peut chercher qu’à endiguer et contenir à défaut de pouvoir l’éradiquer. Les titres des débats sont ainsi particulièrement éloquents : « Front National : A qui la faute ? » (Quel est l’enculé qui m’a refilé ce virus?), « Percée du FN : le malaise » (Vite, mes sels et un CD de Yannick Noah ou je tourne de l’œil !)… D’ailleurs le FN « monte », « grimpe », un peu comme une araignée sombre et velue souillant la peau immaculée de Marianne/Ivana Shevchenko…

Contrairement à celui de l’UMP et du PS, où même du Front de Gauche, l’électeur du FN n’est pas un citoyen éclairé et responsable qui, en bon démocrate, choisit en son âme et conscience un candidat qui lui semble être le plus à même de servir efficacement et honnêtement l’intérêt général. Non, c’est un individu « en souffrance », guidé par ses peurs et ses « phobies », qui exprime sa « protestation » au travers d’un « cri de détresse » adressé au camp du Bien dont il ne s’exclut que temporairement, dans l’attente d’être « entendu » par les tenants de l’esthablissement qui le sodomisent affectueusement et républicainement depuis 40 ans mais qui sont tout à fait fait prêt à changer la couleur ou le goût de la capote. Bref, ce sont des sortes d’ados en révolte doublés de malades dépressifs pour qui on remplacerait bien l’isoloir par un cabinet de psy. En attendant la cellule capitonnée.

Crédit photo : John from Canberra via Flickr (cc)

Municipales 2014 : la boite à distribuer des baffes par Raoul Fougax

Municipales 2014 : la boite à distribuer des baffes, par Raoul Fougax

Les médias ont encensé le parti exécré. Ils ont fait des municipales un triomphe du FN. Comme quoi aucun barrage ne résiste au tsunami des faits et de la réalité. Ce parti qui ne s’est présenté que devant 30 % des électeurs et qui a totalisé sur le plan national  autour de 5 % des suffrages (la république et la démocratie pourtant en danger ?) est le vainqueur incontesté d’une élection qui s’est transformée en machine à distribuer des baffes.

Le parti socialiste, assimilé à juste titre au pouvoir, a connu lui une défaite non pas locale, mais nationale.  Un grand nombre de ses électeurs s’est abstenu ou a voté pour la gauche de la gauche et parfois pour le Front national. L’abstention marque le désaveu de l’électorat de gauche vis-à-vis de Hollande et d’Ayrault. Ce dernier n’a pas perdu une mairie, il a perdu Matignon, il a perdu la partie. Le président face à la débâcle municipale est plus affaibli que jamais. Il va donc changer de gouvernement car s’il attend les européennes, il devra sans doute dissoudre.

Lire la suite

L'abstention, grand chiffre des municipales

L’abstention, grand chiffre des municipales

26/03/2014 – PARIS (NOVOpress / Bulletin de réinformation) - 51,3 %, ce chiffre qui fait majorité, ce sont les Français qui ont refusé d’aller voter dimanche dernier. L’abstention, c’est bien ce chiffre qui a été omis par tous les analystes. D’autres chiffres en effet ont été analysés : le score de Steeve Briois à Hénin‑Beaumont, ou celui de Robert Ménard à Béziers, celui de Florian Philippot à Forbach, l’éventuel retour de la droite à Paris, le candidat PS réélu à plus de 65 % à Tulle, soi‑disant fief de François Hollande, président de la République…

Les analystes interprètent le vote Front national comme un vote anti-système. Que pourraient‑ils dire des millions de voix qui ont refusé de s’exprimer ? L’abstention est en effet cinq fois plus nombreuse que les suffrages recueillis par le Front national. L’abstention augmente d’année en année et a gagné deux points par rapport au dernier scrutin. Au fil des affaires, de Karachi à Cahuzac, le désintérêt des Français pour la vie politicienne n’a fait que s’accentuer. Les dirigeants français, grands donneurs de leçons de démocratie au monde entier, feraient bien de s’interroger sur l’état de cette même démocratie dans leur pays…

Crédit photo : julien_hillairet via Flickr (cc)

Percée bleue marine : la fin du théâtre de la bipolarisation - par Jean-Yves Le Gallou

Percée bleue marine : la fin du théâtre de la bipolarisation – par Jean-Yves Le Gallou

Marine Le Pen et Steeve Briois lors d’une conférence de presse à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais, France) pour le lancement de l’élection municipale de 2008.

25/03/2014 – PARIS (via Polémia)

1-L’événement des municipales de mars 2014 c’est avant tout la percée du Front national :

- 597 listes présentes ;

- 7% des suffrages exprimés en ne présentant des listes qu’à un tiers des Français ;

- 330 listes qualifiées au second tour (au lieu de 115 en 1995, record précédent) ;

- 114 triangulaires, 77 quadrangulaires, 22 pentagulaires dans les villes de plus de 30.000 habitants, ;

- 1 ville déjà conquise : Hénin-Beaumont ;

- en tête dans 17 communes de plus de 10.000 habitants (y compris Avignon, « ville de culture et de métissage » selon le Dauphiné libéré) et 7 communes de moindre taille ;

- 5 à 10 victoires possibles supplémentaires ;

- un quasi-raz de marée – 45% pour Robert Ménard – à Béziers, ville de 77.000 habitants.

2-La fin du théâtre de la bipolarisation

Marine Le Pen a raison d’affirmer : « C’est la fin de la bipolarisation de la vie politique en France ». Les électeurs comprennent progressivement que l’alternance UMP/PS est une fausse alternance théâtralisée : les plus lucides des électeurs (lorsqu’ils en ont la possibilité, là où le FN a pu aligner des candidats crédibles) se portent alors vers l’offre politique nouvelle. Ce n’est que le début d’un processus : celui de la découverte que le système UMPS est clos et qu’il ne peut changer rien de fondamental.

Lire la suite