Tag Archives: Front National

L’UMP, un mort vivant : après, le Front national ? Un Mai 68 « de droite » ? Par Guillaume Faye

L’UMP, un mort vivant : après, le Front national ? Un Mai 68 « de droite » ? Par Guillaume Faye

Inutile de revenir sur l’autodestruction de l’UMP et ses détails sans intérêt, qui allient magouilles financières, détournements de fonds, combats des vieux chefs, avidité des jeunes chefs, opacité, programme politique invisible et déficient, qui part dans tous les sens. Une comédie digne de Feydeau.

Pourtant, face au pouvoir socialiste dévalué, l’UMP avait un boulevard. Mais, quand on ne possède ni talent ni idées claires, et surtout ni honnêteté civique, rien n’est possible. La plupart des dirigeants de l’UMP ne sont pas au niveau de ce que devrait être un parti de gouvernement, surtout face à la situation catastrophique de la France. Ce sont des politiciens (et non pas des politiques), au niveau de ceux des IIIe et IVe républiques moribondes ; ceux que De Gaulle avait voulu balayer. Et dire, paradoxe tragi-comique, que bien des caciques de l’UMP se réclament du ”gaullisme” …

La chance extraordinaire de la gauche au pouvoir est d’avoir en face d’elle des pieds nickelés dans un panier de crabe. Jamais on n’avait vu cette configuration : un gouvernement et une majorité au pouvoir en plein naufrage face à un parti d’opposition lui aussi en train de sombrer. Évidemment, tout le monde se demande : est-ce que le FN va tirer les marrons du feu ?

Lire la suite

Julien Sanchez, maire de Beaucaire, et les staliniens (Présent n° 8128)

Julien Sanchez, maire de Beaucaire, et les staliniens (Présent n° 8128)

Julien Sanchez, maire de Beaucaire, et les staliniens (Présent n° 8128)« Et ce sont eux qui sont chargés d’éduquer nos enfants » !

Ils ne serrent pas la main des « fachos ». Ils ne s’assoient pas à côté des « nazis ». Voilà à peu près le niveau de « débat » qu’ont opposé les profs cégétistes (à majorité féminine) du lycée professionnel Paul-Langevin de Beaucaire (Gard) au maire (FN) et à ses adjoints lors du conseil d’administration du lycée, le premier depuis l’élection de Julien Sanchez (photo). Il a répondu à Présent.

« Lorsque nous sommes entrés », déclare Julien Sanchez, « les enseignants ont immédiatement fixé leurs chaussures pour ne pas croiser notre regard ». Ambiance.

Puis ils ont refusé de serrer la main que leur tendait Stéphane Vidal, adjoint au maire, celle du maire et conseiller régional Julien Sanchez, et celle de Chantal Sarrailh, adjointe au maire.

« Et ce sont eux qui sont chargés d’éduquer nos enfants, en leur apprenant notamment à dire bonjour…» commente ironiquement Julien Sanchez.

Lire la suite

Vu sur Twitter

Coupe du monde : l’heure des pronostics pour 2017 ?

Publié le
Fournée/Le Pen : dérapage ou débat de fond - par Raoul Fougax

Fournée/Le Pen : dérapage ou débat de fond – par Raoul Fougax

09/06/2014 – Paris (via Métamag)
Le tollé provoqué au FN par la « fournée » de Le Pen père, incluant la condamnation de sa fille et sa riposte, est sans doute la dernière étape de la mue du Fn. La mise à mort du « père » est un classique dynastique.

Pour certains, il est temps que Jean-Marie Le Pen se taise et prenne sa retraite – c’est le très fantasque Collard qui l’affirme – sous entendu, il a fait son temps, il ne sait plus ce qu’il dit, il est gâteux. Ce jugement est le plus facile et permet au « FN canal respectable » de se laver les mains de la crucifiction médiatique de son ancien messie.

Il y a cependant une autre explication, comme le disait un militant de la droite plus radicale : « Au FN les collabos font de la résistance ». Derrière cette boutade il y a une réalité, c’est une ligne de rupture entre le Front de Jean-Marie et le mouvement bleu marine. Pour les marinistes, il faut s’adapter à l’époque mais ils admettent aussi certaines valeurs et une lecture de l’histoire. Pour les frontistes purs et durs, il faut lutter contre l’idéologie dominante et ses vérités auto-proclamées. Seul un langage libre peut changer au fond les choses.

En gros, d’un côté on veut prendre le pouvoir ou y participer, de l’autre il ne sert à rien de se normaliser en se reniant. Il y a deux logiques et deux sensibilités. Il y a certes un fossé de génération mais également un fossé idéologique. Si le Front de marine ne peut plus supporter les paroles du Front de Jean-Marie, cela prouve à quel point, en 30 ans, le politiquement correct a su s’imposer même chez ceux qui affirment le combattre. La preuve par la condamnation de Marine.

Lire la suite

Jacques Lebigre (UMP), proche de Serge Dassault, traite Jean-Marie Le Pen de nazi

Jacques Lebigre (UMP), proche de Serge Dassault, traite Jean-Marie Le Pen de nazi

08/06/2014 – PARIS (NOVOpress) - Jacques Lebigre, secrétaire départemental de l’UMP pour l’Essonne (91), et bras droit du Sénateur Serge Dassault, est très actif sur Facebook malgré ses 72 ans : parmi ses nombreuses publications il s’en prend avec violence au Front National (“Le Pen Merah même combat”, “clan de malades”) et à Jean-Marie Le Pen, traité de nazi… Jacques Lebigre réagissait aux propos de Jean-Marie Le Pen évoquant une prochaine “fournée d’artistes” (Patrick Bruel, Madonna, Yannick Noah…). Selon L’Express, Jacques Lebigre “est l’homme clef de l’affaire Serge Dassault. Pendant quinze ans, Jacques Lebigre a été son bras droit, presque sa doublure, à la mairie de Corbeil. Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir joué un rôle décisif dans les achats de voix lors des élections municipales.”

Lire la suite

L’arroseur arrosé : quand des « renois » attaquent les anti-FN…

L’arroseur arrosé : quand des « renois » attaquent les anti-FN…

Via Boulevard Voltaire – Les généreux lycéens remplis de bons sentiments et de générosité se font casser la gueule par ceux qu’ils souhaitent défendre.

Les « marches contre le FN » organisées jeudi 29 mai 2014 n’ont eu qu’un très faible succès, réunissant difficilement quelques milliers de protestataires à travers la France. Nous étions donc bien loin des longues files de 2002. Le gros des troupes était constitué d’adolescents boutonneux, les fameux « babtous fragiles », ainsi que les caricaturent les jeunes durs de la diversité banlieusarde. Ce « monôme de zombies » (pour paraphraser le titre d’un admirable éditorial de Louis Pauwels dans Le Figaro des années 80) était cornaqué par quelques professeurs « engagés » à l’unisson d’organisations « antifascistes ». Le cortège était pourtant censé être « apolitique ». Curieux, pour une manifestation qui appelait à protester contre un parti qui a réuni 25 % des voix au cours d’un scrutin démocratique… Mais passons.

Le plus amusant restait pourtant à venir. Nous avions déjà eu droit au bide « Leonarda » et aux lycéens portant des jupes sur ordre de l’académie de Nantes, ces « marches contre le FN » pouvaient donc paraître fort classiques. Mais l’époque est riche en rebondissements délicieux : pas un jour sans une nouvelle rigolade, pas un jour sans que la gauche autoproclamée progressiste ne se fracasse la tête contre le mur du réel.

Lire la suite : bvoltaire.fr

Jean-Marie Le Pen : “Les fondamentaux du FN sont restés identiques”

30/05/2014 – PARIS (NOVOpress) – Après la victoire du Front national aux élections européennes, “Les fondamentaux du Front national sont restés identiques”, assure à BFMTV Jean-Marie Le Pen.

Marine Le Pen “adapte le langage du front et le programme du front aux temps modernes et avec son tempérament de jeune femme”.

Publié le
Pour Jean-Luc Mélenchon « la question ethnique se substitue à la question sociale »

Pour Jean-Luc Mélenchon « la question ethnique se substitue à la question sociale »

29/05/2014 – BORDEAUX (NOVOpress/Infos Bordeaux)
Député européen sortant, Jean-Luc Mélenchon se présentait de nouveau devant les électeurs du Sud-Ouest. Déçu par son faible score (8,9%), qui lui assure cependant sa réélection au parlement européen, ce dernier était l’invité du plateau de France 2, afin de commenter les résultats nationaux, et particulièrement celui du Front national.

L’analyse de l’ancien sénateur socialiste est claire. Le succès du Front national est principalement lié à l’immigration : « Désormais, à la question sociale, est substituée la question ethnique et la question religieuse ». Cette vision est confirmée par un sondage de l’IFOP sur les motivations du vote FN. Pour 88% des électeurs Front national, le problème de l’immigration a été déterminant dans leur choix.

Brice Teinturier, qui dirige l’institut de sondages Ipsos confirme « la 1ère motivation du vote FN est l’immigration, juste avant le pouvoir d’achat à 30% ». Les Français prennent enfin conscience du “grand remplacement” théorisé par Renaud Camus, et qu’ils ressentent au quotidien.

Crédit photo : Marie-Lan Nguyen, via Wikipédia, (cc).

Le FN premier parti de l’Europe identitaire. Le système battu refuse toujours de comprendre

Le FN premier parti de l’Europe identitaire. Le système battu refuse toujours de comprendre

Ci-dessus : Tract de la liste de Renaud Camus. Une participation symbolique mais assez représentative de ces élections européennes.

Il y a eu dans presque toute l’Europe une poussée populiste. En France cette poussée a fait craquer les digues du système et la vague Bleu Marine a emporté le PS et submergé l’UMP même dans ses terres du sud est. Le parti de Marine Le Pen est arrivé largement en tête, dimanche 25 mai, aux élections européennes en France, selon des résultats quasi définitifs (les résultats des Français de l’étranger n’étaient pas encore connus lundi en début de matinée). Avec 24,96% des voix, il devance l’UMP (20,8%) et le PS (13,98%). Viennent ensuite les listes UDI/MoDem (9,9%), puis EELV (8,92%) et Front de gauche (6,34%). Aucun autre parti n’atteint la barre des 5%, nécessaire pour que soient élus des eurodéputés.

Ce résultat français a occulté dans toute l’Europe tous les autres avec cependant une évidence, la poussée populiste est générale. Il y aura au total plus de 140 députés refusant l’Europe de Bruxelles, une Europe au système économique soumis au mondialisme. Tous ces partis veulent une Europe où chaque nation conserve le droit d’être elle même.

Lire la suite

Européennes : quand un maire socialiste sortant partage les analyses du Front national

Européennes : quand un maire socialiste sortant partage les analyses du Front national

20/04/2014 – PESSAC – (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Jean-Jacques Benoît (au milieu sur la photo), le maire socialiste sortant de Pessac (département de Gironde, 59.000 habitants) publie sur son blog un article intitulé « Séisme en vue sur l’Europe ».

Celui qui a longtemps été un proche d’Arnaud Montebourg fait la liste de toutes les trahisons de l’Union Européenne et de la commission de Bruxelles, reprenant les arguments du Front national, dans un texte à l’esprit très éloigné des thématiques de campagne du Parti socialiste :

Lire la suite

Marine Le Pen et Aymeric Chauprade sur Radio Courtoisie

Marine Le Pen et Aymeric Chauprade sur Radio Courtoisie

21/05/2014 – PARIS (NOVOpress) - Lundi soir, dans les studios de Radio Courtoisie, Henry de Lesquen recevait – entre autres personnalités – Marine Le Pen, présidente du Front national, Nicolas Bay, secrétaire général adjoint du Front national et Aymeric Chauprade, géopolitologue, candidat aux élections européennes en Ile-de-France. L’émission, d’une durée de 3 heures, est disponible à l’écoute sur le site de Radio Courtoisie : radiocourtoisie.fr

Montebourg bientôt au FN ? Patriotisme, protectionnisme ou électoralisme

Montebourg bientôt au FN ? Patriotisme et protectionnisme, ou… électoralisme ?

Montebourg bientôt au FN ? Patriotisme, protectionnisme ou électoralismeMontebourg est-il sincère ? Difficile à dire. Sa ligne de conduite est de toute façon intenable. Il prône officiellement un patriotisme industriel proche du retour au protectionnisme. Il est sur une ligne plus bleue marine que rose. Comment pourrait-il rester longtemps dans un gouvernement mondialiste à la botte de Bruxelles ? Sauf si ses coups de menton sont purement de circonstances et électoralistes. Montrer que la France défend ses intérêts nationaux stratégiques face aux américains et à Bruxelles à 10 jours des européennes, cela est tout de même troublant. Finalement dans le décret Montebourg, rien de choquant.

Le gouvernement français brandit l’étendard du patriotisme économique en se dotant d’une nouvelle arme qui pourrait lui permettre de bloquer les visées étrangères sur Alstom, et notamment celles de General Electric qui veut racheter le pôle énergie du fleuron industriel français. Un décret, publié jeudi dans le Journal officiel, étend notamment à l’énergie et aux transports le mécanisme de protection des entreprises stratégiques contre les appétits étrangers, faisant de l’Etat français l’arbitre des négociations entre Alstom et les prétendants à un rachat partiel du groupe. « Le choix que nous avons fait, avec le Premier ministre, est un choix de patriotisme économique », a déclaré le ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg, dans un entretien au Monde. « Ces mesures de protection des intérêts stratégiques de la France sont une reconquête de notre puissance » ajoute-t-il.

Lire la suite

Sondage/Européennes 2014 : le FN à 25 %… seulement ?

Sondage/Européennes 2014 : le FN à 25 %… seulement ?

17/05/2014 – PARIS (NOVOpress)
De nombreux enseignements sont à tirer du dernier sondage CSA paru à 10 jours des européennes. Et pas forcément ceux actuellement relayés par les médias.

Selon cette étude, le FN obtiendrait 25 % des votes le 25 mai et creuserait l’écart avec l’UMP (21 % ) et le PS (18 %). Un chiffre que la presse a rapidement mis en corrélation avec la forte abstention prévue, puisque ce même sondage indique que le taux de participation devrait difficilement atteindre les 40 %. FN haut – abstention haute : les discours anti-frontistes voyant un lien de cause à effet entre ces deux phénomènes semble déjà tout préparés pour le soir du 25 mai. Un constat pourtant bien éloigné de la réalité.

Intéressons-nous ainsi à la page 9 du même sondage CSA – dont le contenu détaillé est disponible sur le site de l’institut – où figure une étude très parlante sur le potentiel de participation aux européennes en fonction de l’orientation politique. Les sympathisants de droite seraient 43 % à aller voter, soit un taux légèrement inférieur à celui des électeurs de gauche (45 %) mais bien supérieur à ceux du Front National puisque seulement 36 % des partisans FN compteraient aller voter le 25 mai. Une baisse qui s’explique notamment par le faible taux de participation à prévoir chez les ouvriers (19 %) et les jeunes (24 %), deux tranches de l’électorat traditionnellement favorables au vote Front national.

Lire la suite

Livre : Pierre-André Taguieff s'attaque à "l'antilepénisme ordinaire"

Livre : Pierre-André Taguieff s’attaque à “l’antilepénisme ordinaire”

PARIS (NOVOpress) – Les éditions du CNRS publient aujourd’hui « Du diable en politique », le nouvel ouvrage du sociologue et politologue Pierre-André Taguieff, connu notamment pour ses travaux sur le racisme, la judéophobie et le courant dit de la « Nouvelle Droite ». Dans ce livre, qui s’annonce fort peu « politiquement correct », l’auteur s’attaque au traitement politico-médiatique du Front national et de ses dirigeants, le qualifiant de « phénomène de diabolisation où l’anathème et la condamnation morale ont remplacé toute tentative de débat d’idées et de combat politique ».

Constatant l’échec total de ce discours convenu et moralisateur, devenu une sorte de « catéchisme » systématique et sans portée, Pierre-André Taguieff s’interroge sur la persistance de celui-ci malgré son incapacité complète à endiguer la montée du parti lepéniste.

Le sociologue se penche aussi sur la troublante indulgence dont bénéficie « l’extrême gauche » par rapport à tout ce qui touche ou est qualifié « d’extrême droite » ainsi que sur l’opposition des « trois France » (« La France d’en bas », « La France des élites », « La France des périphéries et de l’immigration ») qui morcelle la nation.

Peu soupçonnable de sympathie pour le parti nationaliste, Pierre-André Taguieff a au moins le mérite de vouloir comprendre et analyser ce qu’il combat et n’hésite pas pour ce faire à bousculer le conformisme et la paresse idéologique qui entourent « la question Le Pen » depuis de trop nombreuses années.

« Du diable en politique – Réflexions sur l’antilepénisme ordinaire », de Pierre-André Taguieff, Editions du CNRS, 400p., 29 euros.