Tag Archives: Front National

Bernard Guiraud

Un candidat PS utilise le karaoké pour combattre le Front National

28/03/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Bernard Guiraud, le candidat socialiste aux élections départementales dans le Nord Médoc, a décidé d’utiliser le karaoké pour combattre le Front National. Pour cela, il s’est appuyé sur l’application Dubsmash qui permet de créer de courtes vidéos dans lesquels les utilsateurs se filment en interprétant en playback des passages de musiques connues.

Parmi les extraits musicaux choisis, on trouve notamment la chanson d’Anaïs Delva pour le dessin animé des studios Disney La Reine des neiges…

Récemment, dans un article intitulé “La musique française n’emmerde plus le Front national“, le journal Slate s’inquiétait du désengagement des artistes ainsi que de l’aseptisation des hymnes anti-FN. Il n’est pas certain que cette initiative du candidat PS réussisse à convaincre l’électorat de ne pas voter pour le FN…



[Tribune] Lendemain d’élection ! Par Vincent Revel

[Tribune] Lendemain d’élection ! Par Vincent Revel

24/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
« L’honneur est sauf » et « les valeurs de la République sont sauvées » ! Voilà un résumé, il est vrai réducteur mais bien réel malgré tout, des commentaires de Manuel Valls et de Nicolas Sarkozy. La “bête immonde”, selon notre système de désinformation, n’est pas arrivée en tête des élections départementales.

Peu importe que les chiffres soient délibérément tronqués par le fait de l’addition des résultats de l’UMP, de l’UDI et du Modem, peu importe de préciser que le Front National, seul face à tous les autres, puissent rassembler près de 26% des votants, peu importe que le système en place soit élaboré pour faire en sorte que le même Front National ne puisse être représenté dans les assemblées départementales à la hauteur et au prorata de ses résultats obtenus dans les urnes, « l’honneur est sauf » selon nos défenseurs modernes des libertés individuelles. Tous ne cessent d’employer le mot valeur, tous se précipitent pour endosser le rôle du gentil défenseur de la République. Election après élection, leur univers s’écroule autour d’eux mais jamais ils ne se remettront en cause. Les électeurs du Front National augmentent continuellement depuis près de quatre ans. Leur politique affiche ses échecs et ses limites mais rien ne fait et rien ne fera changer nos nouveaux censeurs car nul ne peut raisonner des idéologues fanatiques.

Lire la suite

Jamel Debbouze

Montée du Front national : Jamel Debbouze demande aux Français d’«arrêter de flipper»

24/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
En pleine promotion de son film “Pourquoi j’ai pas mangé mon père ?”, Jamel Debbouze a tenu à revenir sur le score du Front national au premier tour des élections départementales. Celui-ci a tenté de se rassurer comme il peut en déclarant notamment : “Les choses progressent. Le raz-de-marée que l’on attendait n’a pas eu lieu finalement”.

Jamel Debbouze ne semble vraiment pas comprendre pourquoi les Français votent aujourd’hui massivement Front National :

Si j’avais envie de raconter quelque chose à travers ce film c’est «N’ayez plus peur». De quoi on a peur ? Du chômage, de l’écologie, de la crise. On vit dans un monde où on flippe. J’ai envie de dire aux gens: arrêtez de flipper

Pour arrêter de “flipper”, il faudrait peut-être commencer par mettre fin à l’immigration et à l’islamisation de la France. Face à la menace du Grand Remplacement, les Français entendent surtout signifier qu’ils ne sont pas décidés à disparaître.


marine-le-pen

Marine Le Pen: “Le Front national, l’essayer c’est l’adopter”

23/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Marine Le Pen était, ce lundi matin, l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

La présidente du Front National a ainsi pu confirmer que son parti est en tête dans 43 départements, à l’issue du premier tour des élections départementales. Selon elle, il s’agit d’un véritable triomphe :

J’avais dit très clairement, 20 (pour cent) c’est un bon résultat, 25 c’est un triomphe. (…) Nous faisons 360.000 voix de plus qu’aux européennes, donc c’est un vrai grand succès.

Pour Marine Le Pen, le vote FN est le seul moyen efficace de faire disparaître le PS : “Là où le Front national est fort, le PS disparaît purement et simplement”. Par ailleurs, il apparaît également que les électeurs ayant déjà voté pour le FN confirme leur choix :

Là c’est un véritable plébiscite. Dans l’ensemble des villes FN, les scores sont tout à fait spectaculaires. Je prends un exemple flagrant, c’est Hayange, avec 48% aux départementales. Ca veut dire que le Front national, l’essayer c’est l’adopter.



Christiane Taubira et l’ennemi imaginaire – Par Ulysse

Christiane Taubira et l’ennemi imaginaire – Par Ulysse

Dans une tribune publiée dimanche 15 mars, Christiane Taubira, Garde des Sceaux, dans l’inimitable style René-Char-Discount qu’on lui connaît, se propose, (contrevenant ainsi à toutes les exigences de sa fonction d’État), de conspuer le FN. Sans toutefois oser le nommer directement, elle n’hésite pas à l’intégrer dans une généalogie historico-politique fantaisiste, celle dit-elle des « ennemis intimes de la République, de la démocratie, de la laïcité….  » ; bref vous l’aurez compris, les ennemis du camp du Bien. La publication de ce texte fait suite à l’intervention tragi-comique d’un Manuel Valls halluciné, se vantant à l’Assemblée nationale de « stigmatiser » le Front national et de lui réserver un traitement de paria, bref d’établir une discrimination d’État au nom même de l’exigence de non-discrimination…

Nos champions de la République, conjuguant de manière inédite bêtise et indécence, ont donc décidé de faire du FN le bouc-émissaire de leur propre incompétence et, de ses électeurs, des sous-hommes, seulement gouvernés par leurs émotions, proies faciles d’être machiavéliques et sournois, à peine capables de porter un jugement rationnel sur l’état de la France, ses problèmes et les remèdes qu’on pourrait lui apporter.

Lire la suite

Raphaël Glucksmann

Pour Raphaël Glucksmann, la réaction identitaire est plus dangereuse politiquement que les djihadistes

15/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Raphaël Glucksmann, Bayard des temps modernes a quitté la Géorgie et ses connexions avec une Ukraine en feu pour venir sur les plateaux de télévision française expliquer, sans peur, mais avec beaucoup de reproches, ce qu’était la vie. Sa nouvelle mission est de combattre les réactionnaires, insolite combat ces dernières décennies, du jamais vu. Il en a même fait un livre : Génération Gueule de Bois – Manuel de Lutte Contre les Réacs

Ne pas se soumettre à la métissocratie est être réactionnaire pour Glucksmann le jeune. Le Bloc Identitaire et le Front National se retrouvent ainsi dans le même panier que les islamistes qu’ils combattent idéologiquement, il est même pire.

“Face aux djihadistes, il y a une autre forme de réaction qui est, pour moi, politiquement plus dangereuse pour la France et pour l’Europe, c’est-à-dire la réaction identitaire, nationaliste, fermée de l’extrême droite française”

Il affirme dans la conversation avec la tablée de l’émission : C à vous que nous vivons dans un monde de liberté.
Pour lui, certainement, pas pour les Français soumis à une batterie de lois sociétales, dépouillés d’autonomie par un panel de taxes (il est plus difficile de bouger, d’être libre avec peu d’argent).



 

 

La gestion des maires FN est plébiscitée par les habitants

La gestion des maires FN est plébiscitée par les habitants

13/03/2015 – FRANCE (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
A quinze jours du premier tour des départementales, cette nouvelle enquête d’opinions affole le système.

Un an après les élections municipales, 73 % des habitants des communes administrées par le FN se disent “satisfaits” de leur maire, selon un sondage Ifop publié hier. Cette cote de satisfaction est supérieure de 10 points à la moyenne des autres villes françaises de même taille. Les qualités le plus souvent attribuées par les habitants à leur nouveau maire FN sont, pour près de 80 % l’autorité, le dynamisme et la compétence. En Une Steeve Briois maire de Hénin-Beaumont.

60 % souhaiteraient que leur maire Front National soit réélu à l’issue de son mandat en 2020.

Crédit photo : DR.

Gironde. Départementales : L’UMP prête à s’allier avec les communistes !

Gironde. Départementales : L’UMP prête à s’allier avec les communistes !

13/03/2015 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Gironde. Départementales : L’UMP prête à s’allier avec les communistes !Yves d’Amécourt, la tête de liste UMP en Gironde (photo avec Alain Juppé) confirme son positionnement très à gauche et anti Front national. Dans une interview au site Rue 89, le maire de Sauveterre-de-Guyenne, précise sa position quant au parti de Marine le Pen : « tous les candidats de Gironde Positive, et c’est un des points qui nous unissent, ont signé une charte précisant que nous voterons contre le FN et que nous ne ferons pas d’alliance avec les élus FN dans l’hémicycle, y compris pour l’élection du président du conseil départemental ».

Mais le poulain d’Alain Juppé va encore plus loin : l’alliance avec le Parti communiste : « J’ai précisé qu’en cas de deuxième tour, nous appellerions même à voter pour un communiste. Le PC et les gaullistes ont en effet une histoire commune, celle de la guerre et de la Résistance, et je ne mettrai pas une pince à linge sur le nez pour voter communiste ». Nul doute que cette déclaration risque de froisser nombre de ses électeurs.

Crédit images : DR.

Panique en Hollandie ! Par Vincent Revel

Panique en Hollandie ! Par Vincent Revel

Comme à chaque événement ressenti comme une menace par le système, nos veilleurs indignés s’emballent. Les barons des partis politiques en place gesticulent et jouent une tragédie dans laquelle ils se présentent en dernier rempart contre la barbarie. Ils brandissent haut les valeurs de la République, alors que ces dernières sont bafouées jour après jour, et ceci depuis longue date, par les mêmes qui s’en servent aujourd’hui comme une arme politique. Ils s’appuient avec force sur des médias aussi inquiets qu’eux.

A les entendre les uns après les autres, nous pourrions nous demander : « que se passe-t-il ? » Y aurait-il eu une nouvelle attaque islamiste à Paris ? Un nouveau viol d’une jeune fille dans les transports en commun sans que cela n’éveille la réaction et l’indignation de personne ? Un nouveau meurtre à Marseille pour que nos élites prennent enfin conscience de la réalité de la vraie vie ?

Non pas du tout, la panique collective est simplement due aux sondages annonçant le Front National gagnant pour les prochaines élections départementales ! Comme à chaque fois, le coup de la bête immonde nous est resservie pour tenter de dissuader l’électeur français de tout esprit de résistance au cas où il serait tenté de voter pour le seul parti politique en France ayant encore un peu d’attachement au mot patrie.

Comme le dit le général Hollande « il faut arracher les électeurs du Front National ». Car le problème est justement à ce niveau. En ce début de XXIème siècle, le Front National, d’un point de vue électoraliste, est la seule formation politique, en France, à ne pas adhérer à une vision libérale du monde. A la suite du philosophe Cornelius Castoriadis, nous pouvons affirmer sans crainte : « il y a longtemps que le clivage gauche-droite, en France, comme ailleurs, ne correspond plus ni aux grands problèmes de notre temps ni à des choix politiques radicalement opposés. »

Lire la suite

outrance verbale de Manuel Valls critiquée par l'opposition et les siens

Départementales : l’outrance verbale de Manuel Valls critiquée par l’opposition et les siens

10/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
La campagne pour les départementale est officiellement ouverte. Dans ce contexte, le Premier ministre Manuel Valls amplifie son discours catastrophiste quant à une victoire majoritaire du Front National.

François Bayrou (MoDem) juge que ” le vocabulaire de la peur, de l’angoisse ne devraient être celui des gouvernants. Surtout lorsque les gouvernants sont mis en cause dans une poussée de contestation.”

Quant à Henri Gaino (UMP), pour lui, “le premier responsable de la montée du FN, c’est le parti qui est au pouvoir, c’est la majorité actuelle.”

Pour Emmanuelle Cosse (EELV) : “ce n’est pas en agitant des peurs que les Français vont se réveiller [...] donc avoir une bataille politique et pas une bataille des sentiments.”

“Au Front National, on raille un Premier Ministre qui panique à deux semaines des départementales”, nous assure la journaliste de francetv info.

Manuel Valls, à son insu serait-il entrain de reconstruire l’unité nationale contre lui ?



 

Madonna fustige Marine Le Pen et le FN

27/02/2015 – PARIS (NOVOpress) - La chanteuse pop quinquagénaire qui chute sur scène comme en popularité n’a pas de mots assez durs pour diffamer la Présidente du Front National : “la montée du parti fasciste”, “je recevais des critiques, mais aussi des menaces de Marine Le Pen”.

La chanteuse s’était déjà permise de vives critiques à l’encontre du Front National en juin 2014 à l’issue des élections européennes, ne digérant pas le score très important du parti patriote. Elle s’illustre régulièrement par des remarques totalement absconses dès qu’elle s’invite sur le terrain politique, comme en 2012 lors de l’élection de Barack Obama :

« Vous avez intérêt à voter pour ce putain d’Obama, OK ? Pour le meilleur et pour le pire, d’accord ? » (…) « Nous avons un musulman noir* à la Maison Blanche. C’est quand même extraordinaire. Ça veut dire qu’il y a de l’espoir dans ce pays »

* Barack Obama est chrétien.

Publié le
Propagande anti‑FN de Manuel Valls au Salon de l’agriculture

Propagande anti‑FN de Manuel Valls au Salon de l’agriculture

25/02/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinfromation)
Lors de sa visite lundi au rendez‑vous agricole parisien, le Premier ministre a affirmé aux exposants qu’un vote en faveur du Front National reviendrait à “détruire le modèle européen qui a soutenu l’agriculture française”.

Pendant six heures lundi, Manuel Valls a arpenté à son tour les allées du Salon de l’agriculture. Le Premier ministre a écouté les doléances de la profession liées notamment à l’embargo russe et à la contrainte des normes environnementales. A un mois des élections départementales, Manuel Valls a aussi fait de la politique. Il a tenté de convaincre le monde rural que le bon choix n’était pas le vote en faveur du Front National. Manuel Valls a ajouté que “le recul de la démagogie et du populisme” était possible “par une action précise, concrète, par des soutiens, des aides, par la préparation de l’avenir”. Il n’est pas certain que la priorité de l’agriculture française se trouve dans un tel discours.

Crédit photo : Parti socialiste, via Flickr, (cc).

Un catholique peut-il voter Front national ? (Présent 8300)

Un catholique peut-il voter Front national ? (Présent 8300)

23/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Les anciens s’en souviendront, les plus jeunes l’apprendront : en 1972, un document de la Commission épiscopale du monde vantait « la société socialiste, la société solidaire ». En 1974, au congrès de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), Georges Marchais, alors secrétaire général du Parti communiste, était accueilli par 35.000 jeunes entonnant l’Internationale, scène se déroulant en présence de 44 évêques dont Mgr Marty, cardinal-archevêque de Paris. Ce qui est intéressant, c’est la justification d’une telle dérive procommuniste : c’était l’expression d’une « option préférentielle pour les pauvres », dans le sillage du concile Vatican II.

Une du numéro 8300 de "Présent"

Une du numéro 8300 de “Présent”

Le Magnificat, où la Vierge loue un Dieu qui « renverse les puissants de leurs trônes », était compris comme une apologie et une justification de la révolution. Dieu était en faveur des opprimés, des prolétaires, des exclus, les chrétiens devaient donc être à leurs côtés. La Commission épiscopale du monde ouvrier disait : « Pour la majorité des travailleurs, l’orientation socialiste ne se présente pas sous la forme d’une option à prendre, mais sous la forme d’une nécessité qui s’impose à eux, s’ils veulent rester fidèles aux exigences de la justice et de la solidarité. »

En conséquence, nos évêques se devaient d’être avec ces travailleurs, solidaires de leur choix politique, approuvant les prêtres et les catholiques inscrits au parti communiste ou à la CGT, pour y être « présence d’Eglise » et « saveur d’Evangile ».

Pourquoi rappeler cette sombre page de l’histoire de l’Eglise de France aujourd’hui ? Parce qu’il y a une évolution, que dis-je, une révolution notable que nul ne souligne.

Lire la suite

[Tribune] France : Un peuple encore bien docile – par Vincent Revel

[Tribune] France : Un peuple encore bien docile – par Vincent Revel

22/02/2015 – PARIS (NOVOpress)
Dans une chaîne alimentaire, jusqu’à notre époque dite moderne, l’Européen pouvait être comparé, sans démagogie, à un prédateur. Ceci veut dire tout simplement qu’il savait défendre ses intérêts, son territoire, ses frontières.

Ayant conscience de la beauté mais aussi de la dureté de dame Nature, comprenant que cette dernière pouvait parfois leur être impitoyable après leur avoir donné le plus grandiose des spectacles, sachant qu’à chaque fois qu’on lui en avait donné l’occasion la nature avait systématiquement comblé avec voracité le vide laissé par les hommes, nos ancêtres avaient conscience que leur environnement pouvait leur devenir hostile s’ils oubliaient ces fondamentaux. Vivant proche de la nature, en harmonie avec elle, ils avaient un respect instinctif pour elle et de ce fait ils en comprenaient son fonctionnement. Pour durer sur Terre, ils savaient qu’ils devaient prioritairement subsister en apprenant à se défendre, à protéger les leurs avec un devoir tout naturel de transmission pour leurs descendances.

A présent, l’idéologie du bien vire ensemble, en place depuis trente ans, a fait de l’Europe un continent et une civilisation en perdition, un terrain de chasse où l’Européen, incapable de voir la réalité telle qu’elle est, est devenue une cible toute désignée. De prédateur, l’homme blanc a accepté d’être relégué au rang du gnou.

A présent, l’idéologie du bien vire ensemble, en place depuis trente ans, a fait de l’Europe un continent et une civilisation en perdition, un terrain de chasse où l’Européen, incapable de voir la réalité telle qu’elle est, est devenue une cible toute désignée. De prédateur, l’homme blanc a accepté d’être relégué au rang du gnou. Docile et individualiste, se déplaçant en troupeau, au gré des vents, des pluies et de la propagande de la pensée unique, suivant aveuglément le chef de meute selon les modes du moment, l’Européen moderne construit sa vie en espérant être épargné par les maux qu’il devine mais qu’il ne veut plus nommer.

Grâce à un matraquage médiatique non stop, suivant l’idéologie dominante favorable au mondialisme, au multiculturalisme, à l’esprit de culpabilisation et à la rupture des traditions, absorbé par un quotidien où la vitesse, le superficiel et le consommable sont devenus des normes, l’Européen vit de plaisir à court terme tout en espérant que les mensonges entendus en boucle puissent un jour aboutir à cette future société où tout le monde y serait gentil. Les gens à qui il reste un peu de bon sens savent où tout ceci nous mènera.

Lire la suite

montel_B9WJOfuIQAEZe_s.jpg large

Législatives dans le Doubs. Le candidat du système l’emporte mais de justesse face au FN

08/02/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le socialiste Frédéric Barbier a remporté du justesse ce dimanche l’élection législative partielle dans le Doubs face à Sophie Montel du FN, avec un score compris “entre 51 et 52%” des voix.

Le nouveau député du PS a tenu à remercier, tout particulièrment, Alain Juppé et NKM : “Je serai le député de l’ensemble de la population de la 4e circonscription”, a déclaré Frédéric Barbier qui a remercié les électeurs et les responsables de l’UDI, l’UMP et le MoDem. Et de saluer “Alain Juppé, Nathalie Kosciuszko-Morizet, Gérard Larcher qui se sont affranchis des consignes de leurs partis”.

Florian Philippot, vice-président du FN, y voit “un excellent score” de la candidate du Front national : “C’est un excellent score car nous étions face au PS + l’UMP + le Front de Gauche + le centre + les Verts”.

Pour Sophie Montel, le Front National reste – malgré la défaite – le grand vainqueur de ce scrutin, tout en ajoutant :

Le Parti socialiste n’a pas à fanfaronner. Nous avons fait voler en éclat le tripartisme. Nous sommes dans un bipartisme avec la caste d’un côté et le FN de l’autre

Certains voix à gauche ont toutefois fait part de leurs vives inquiétudes devant cette courte victoire du PS.