Tag Archives: Frères musulmans

Juppe Oubrou

Quand Juppé découvre les Frères musulmans, par Ivan Rioufol

Alain Juppé aurait-il cessé d’être naïf à propos de l’islam politique ? Lui qui a dit vouloir faire de la lutte contre l’islamophobie « un point de clivage pour son camp » a pris le risque d’apparaître à son tour « islamophobe », en affichant ses distances avec Tariq Ramadan. L’idéologue islamiste, antisioniste et antifrançais (voir mon blog du 8 février) a tenu une conférence sur… « les clefs du vivre ensemble », samedi soir à Bordeaux : une imposture qui est une constante chez ces loups déguisés en agneaux. Ils se réclament de l’« antiracisme » et de « l’islam citoyen » pour faire oublier la nature de leur doctrine conquérante et intolérante. « Tariq Ramadan n’est pas le bienvenu », avait préalablement déclaré le maire de Bordeaux, tout en reconnaissant n’avoir pas les moyens juridiques d’empêcher sa venue. « Il n’a jamais véritablement condamné les auteurs des attentat, dont les connections avec les Frères musulmans sont connues », avait-il notamment expliqué. Une accusation dénoncée par Ramadan, qui a fustigé une « France sous occupation », sans préciser, pour lui, la nature de l’occupant. Pour sa part, le journaliste Edwy Plenel a fait connaître par tweet, samedi, sa défense de son ami, en dénonçant une « excommunication politicienne qui déshonore la France ».  On peut reconnaître à Plenel d’assumer la pleine collaboration de l’extrême gauche avec l’idéologie islamiste, d’essence totalitaire.

Il faut évidemment se féliciter du sursaut, bien que tardif, de Juppé. En 2011, alors ministre des Affaires étrangères, il assurait avoir rencontré en Egpypte des Frères musulmans sympathiques. « Plusieurs d’entre eux m’ont fait part de leur vision d’un islam libéral et respectueux de la démocrate », avait-il été jusqu’à dire dans un aveuglement ahurissant, avant que le peuple ne chasse ses tyrans. Reste au candidat à la primaire des Républicains à aller au bout de sa lucidité, lui qui défend l’abandon de l’assimilation et le recours aux accommodements raisonnables avec l’islam.

Les Frères musulmans, qui militent pour le rétablissement du califat et l’islamisation des musulmans européens, sont un danger pour la démocratie. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter les propos antisémites, sexistes et homophobes de leur leader, le théologien Youssef al-Qaradawi. Cet incendiaire a été l’invité de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), et c’est l’Union mondiale des savants musulmans (UMSM), que dirige al-Qaradawi, que vient d’intégrer Ramadan. Or c’est un proche des Frères musulmans et de l’UOIF, l’iman de Bordeaux Tareq Oubrou, que soutient Juppé qui lui a même décerné la Légion d’honneur. Oubrou est-il vraiment l’imam exemplaire ? Parce que Juppé s’est si souvent trompé, il est permis de douter de son jugement sur cet homme qui, il y a quelques années, avait déclaré sur une vidéo encore accessible : « Le califat est une obligation. » La dissimulation et le mensonge sont des armes que s’autorisent les islamistes.

Texte paru le 28 mars 2016 sur le blog d’Ivan Rioufol

bernard_lugan

Libye : un gouvernement de dilution de l’Etat – par Bernard Lugan

22/02/2016 – FRANCE (NOVOpress avec Bernard Lugan)

Dans une Libye disloquée par une guerre de tous contre tous, trois gouvernements s’opposent. A Tobrouk, siège la Chambre des représentants reconnue par la communauté internationale ; à Tripoli est installé le parlement de Salut national sous influence des islamistes d’Abdelhamid Belhadj et des Frères musulmans de Misrata. Quant au Gouvernement d’union nationale constitué le 19 janvier 2016 sous les pressions de l’ONU par le Conseil présidentiel de neuf membres dirigé par Fayez el-Sarraj, il n’est pas parvenu à se faire reconnaître par les Libyens. Composé de plus de trente membres, il a en effet été rejeté par les deux parlements rivaux de Tobrouk et de Tripoli.

Prié de « revoir sa copie », le 14 février, Fayez el-Sarraj a présenté un nouveau gouvernement de 13 membres plus cinq secrétaires d’Etat, dans lequel, en principe, chaque grande faction libyenne est représentée. Cependant, deux des neuf membres du Conseil présidentiel se sont opposés à sa composition. Il s’agit d’Omar lassoued (Omar Al Aswad), représentant de Zenten et d’Ali Kotrani (Ali al Gatrani) de Tobrouk qui reprochent à ce gouvernement de faire la part trop belle aux Frères musulmans de Misrata et aux islamistes de Tripoli.
Lire la suite

victimes yemen

Une organisation demande aux Américains de cesser d’armer l’Arabie saoudite qui bombarde le Yémen

23/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
L’ONG Human Right Watch a appelé les États-Unis à arrêter la vente d’armements à l’Arabie saoudite. Depuis plusieurs mois, l’organisation de défense des droits de l’homme dénonce des violations des lois de la guerre au Yémen. Des civils y sont tués sans distinction par la coalition menée par l’Arabie saoudite et ils seraient près de 2 500 à avoir péri sous les bombes de la coalition d’après l’ONU. D’après Joe Stork, directeur adjoint de HRW pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord :

Fournir plus de bombes aux Saoudiens en ces circonstances est une recette pour provoquer plus de morts de civils pour lesquels les États-Unis seront partiellement responsables.


michael_t._flynn

Michael T. Flynn (DIA) : « Les USA ont délibérément soutenu les islamistes en Syrie »

21/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
Michael T. Flynn, ancien patron de la DIA (Defense Intelligence Agency, renseignement militaire US) explique dans un entretien à Al-Jazeera, que non seulement les USA étaient au courant que les islamistes étaient les principales composantes de la « rébellion » contre Assad en Syrie, mais qu’ils ont encouragé cela en armant ladite rébellion. Il explique aussi que les prisons américaines en Irak étaient conçues comme des incubateurs de terroristes, les mêmes terroristes que l’US Air Force bombarde actuellement.

Attaques-multiples-a-Paris-au-moins-120-morts-8-terroristes-morts

Face aux attentats islamistes : les 10 mesures prônées par le Bloc Identitaire pour défendre la sécurité et l’identité de la France

16/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Face aux terribles attentats qui ont durement frappé notre peuple, l’émotion et la compassion légitimes doivent rapidement voir l’action leur succéder.
Qu’il s’agisse de politique migratoire, de sécurité intérieure, de lutte contre la progression de l’islamisme, ou encore de politique étrangère, le Bloc Identitaire réclame l’application immédiate de 10 mesures d’urgence et de salut public.

1 – Le gel de l’immigration légale.
2 – La lutte accrue contre l’immigration illégale et l’expulsion des clandestins.
3 – Le rétablissement des frontières nationales pour permettre d’empêcher l’entrée de nouveaux djihadistes sur notre sol.
4 – La fermeture administrative des mosquées radicales.
5 – Le gel de toute nouvelle construction de mosquées.
6 – L’interdiction des organisations islamistes (qu’elles soient d’obédience salafiste ou liées aux Frères Musulmans comme l’UOIF).
7 – L’expulsion de tout étranger lié aux réseaux islamistes dans notre pays.
8 – L’application ferme de la déchéance ou du retrait de la nationalité française pour tout binational impliqué dans une entreprise djihadiste, et l’interdiction de territoire.
9 – Un grand plan de désarmement des banlieues et le renforcement des moyens humains et matériels des forces de l’ordre et de l’armée.
10 – La rupture des liens indécents entretenus par l’État français avec des pays liés au financement du djihadisme.

Nous sommes bien loin de la politique menée hier par Nicolas Sarkozy, lequel a laissé entrer un million d’immigrés en cinq ans, a invité les islamistes de l’UOIF à la table de la République et a renforcé les liens de la France avec le Qatar. Nous sommes tout aussi loin de la politique menée aujourd’hui par François Hollande, lequel a appuyé les groupes islamistes en Syrie, a ouvert grand notre pays à la déferlante de l’immigration clandestine, et a démontré toute sa faiblesse face à la menace islamiste avec les ridicules épisodes des numéros verts.
Ceux-là seront jugés durement par l’histoire.
Seule l’application ferme et décidée de ces 10 mesures peut permettre de défendre l’identité et la sécurité de la France et des Français.

vetements_palestiniens

Mode: Collection Automne-Hiver pour les tueurs musulmans

04/11/2015 – MONDE (NOVOpress)
Une boutique de vêtement de Gaza très délicatement appelée « Hitler » propose une collection de vêtements présentés sur des mannequins portant couteaux et drapeaux palestiniens.

Vous trouverez ici tout pour aller égorger des infidèles avec style, tenues camouflées urbaines, foulards et passe montagnes pour dissimuler votre visage, amples vestes pour les ceintures d’explosifs.


xavier_raufer_2

Xavier Raufer sur l’islamodélinquance : «c’est dans cette population là que se trouvent les bombes humaines qui sont capables de tuer à la minute»

25/10/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Xavier Raufer est un criminologue reconnu depuis de nombreuses années, aussi, quand il parle de l’explosion de la délinquance et en particulier de l’islamodélinquance, il mérite d’être écouté. Son expérience et son expertise rendent son propos d’autant plus inquiétant. L’entretien qu’il a donné à Boulevard Voltaire mérite le détour.

Interrogé au sujet des nouveaux outils de mesure de la délinquance proposés par le gouvernement, Xavier Raufer répond :

On est dans la communication et dans le pipeau. Ce qui compte, c’est l’aggravation réelle des crimes réels […] ceux que ça affecte le plus gravement c’est ce qu’on appelle la France périphérique […] c’est 58 % de la population. […] Vous allez sur le site d’un journal de province et vous regardez les faits divers. Et là, vous allez voir, stupéfait, 5000 vues, 6000 vues, vous imaginez le nombre de personnes que ça choque, que ça inquiète ou que ça traumatise. Là, je peux vous dire […] vous avez une poche de grisou qui est en train de gonfler et un jour, il y aura une explosion.

Parlant du terrorisme, le criminologue point du doigt les islamodélinquants

Il n’y a plus de terroristes, il n’y a plus de criminels, il y a le deux en même temps. Depuis Mohamed Merah en 2012, tous ceux en France qui ont tué sont des hybrides.
c’est dans cette population-là que se trouvent les bombes humaines qui sont capables de tuer à la minute.


islam-france

Ils considèrent la France comme terre d’islam – Par Fabrice Robert

Source : Boulevard Voltaire
De la finance à l’enseignement, en passant par l’alimentaire (marché du halal) et la construction de nouvelles mosquées, l’islam tente progressivement de poser son empreinte — voulue comme indélébile — sur le sol européen.

Le voile islamique est interdit dans l’espace public ? L’enseignement dispensé dans les établissements du pays qui les accueille ne leur convient pas ? Qu’importe ! Une enquête récente révèle que le développement de l’enseignement privé musulman est en plein essor en France.
Il y aurait déjà une quarantaine d’établissements confessionnels, mais les projets se multiplient actuellement sur l’ensemble du territoire. D’ailleurs, cette année, deux collèges sont passés – pour la classe de sixième – sous contrat d’association. Ce qui signifie la prise en charge par l’État de la rémunération de certains professeurs.

Une Fédération nationale de l’enseignement privé musulman (FNEM) a été lancée en 2014 pour tenter de structurer ce réseau. Pour son président Makhlouf Mamèche, « la communauté musulmane est en train de rattraper son retard ». Mais Makhlouf Mamèche est également l’un des dirigeants de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), une organisation qui n’a pas hésité à reprendre publiquement la devise des Frères musulmans : « Le Coran est notre Constitution. » Tout un programme, donc, qui n’augure rien de bon sur l’enseignement dispensé dans ces établissements.
Lire la suite

branche égyptienne de l'EI

Offensive de l’État Islamique en Égypte, au moins 70 morts

02/07/2015 – MONDE (NOVOpress)
Vague d’attentats contre l’armée égyptienne dans le Sinaï, qui réplique avec l’aviation : l’EI en guerre ouverte contre l’Égypte.

L’Égypte, prochain domino dans le grand jeu de déstabilisation de l’État Islamique ?
C’est ce que donner à penser la grande offensive que le groupe jihadiste a lancée contre des positions de l’armée égyptienne mercredi, qui a fait au moins 70 victimes, soldats et civils confondus.
Tout a commencé par une série d’attaques-suicide et d’attentats contre une quinzaine de barrages militaires dans le Sinaï, fief du groupe Ansar Beït al-Maqdess, la branche de l’EI dans cette région. L’une des attaques, menée avec une voiture piégée contre un check-point au sud de Cheikh Zouweid, près d’Al-Arich, chef-lieu du Nord-Sinaï, a coûté à elle seule la vie à 15 soldats. Pour un haut responsable militaire égyptien,

C’est la guerre ! Vu le nombre de terroristes mobilisés et l’armement utilisé, (ces attaques sont) sans précédent.

En effet, des affrontements à l’arme automatique et au lance-roquettes ont ensuite opposé djihadistes et militaires, ces derniers devant même faire intervenir l’aviation pour repousser les combattants de l’EI, qui se sont repliés après environ huit heures de combat. L’armée fait état dans un communiqué de 17 soldats tués et de 100 djihadistes abattus.
Lire la suite

emir_qatar

Le Qatar, grand argentier du terrorisme islamique

09/06/2015 – MONDE (NOVOpress)
Florian Philippot n’a pas de souci à se faire dans son éventuel procès contre le Qatar. C’est une agence officielle américaine qui livre dans un Nième rapport les preuves du financement de mouvements terroristes par le Qatar.

Péché par action, péché par omission, c’est en substance ce que révèle le rapport du « Congressional Research Service » à propos du financement de mouvements terroristes par le Qatar.
Cette agence, dépendante du Congrès des Etats-Unis pointe ainsi du doigt le

manque de vigilance du Qatar vis-à-vis du financement des activités terroristes.

si l’Emirat dispose d’un cadre juridique approprié pour identifier et empecher les mouvements financiers vers des entité terroristes,

l’application effective de la lutte contre le blanchiment d’argent en faveur du terrorisme fait défaut

Mieux, certains personnalités sont pointées du doigt dans des opérations de financement du terrorisme et notamment d’Al-Qaïda. Le rapport cite nommément Salim Hassan Khalifa Rashid al Kuwari et Abdallah Ghanem Mafuz Muslim al-Khawar comme généreux donateurs de la cause du djihad. Rashid al Kuwari est apparenté à l’ancien ambassadeur du Qatar en France, maintenant en poste à Washington.

Des preuves à la pelle
Le document vient appuyer une pléthore d’autres rapports, dont celui publié en septembre 2014, par le Trésor américain. On y découvrait le nom de grands argentiers des mouvements fondamentalistes, dont l’État islamique ou le Front Al-Nosra.
En décembre 2013, Abderrahman Bin Umayr Al Nuaymi, un qatarien, militant des droits de l’homme et président d’Al KaramaFoundation , basée en Suisse, est désigné comme un Global Terrorist, agissant pour le compte d’Al-Qaïda. D’autres bailleurs de fonds, comme Salim Hassan Khalifa Rashid al Kuwari et Abdallah GhanemMafuzMuslim al-Khawar, des personnages vivant au Qatar ont été signalés par les agents américains.
Les pays occidentaux financent eux-même indirectement des groupes terroristes par l’intermédiaire du Qatar. En effet, ce pays joue souvent le role d’intermédiaire pour la libération d’otages en payant les rançons aux organisations terroristes. Mais chut ! La France ne négocie pas avec les terroristes. Ce n’est que par méchanceté que New York Times nous pointe du doigt comme le pays qui verse le plus de rançons pour libérer ses otages.

Lire la suite

Abulkasim al-Jaberi

Petite leçon de sidération par les musulmans

Source : boulevard Voltaire
Nous savons l’Europe en métastase multiculturelle, ce qu’illustre par exemple l’étrange passion manifestée brusquement par des milliers de jeunes musulmans européens pour la décapitation au couteau de boucher…

Nous savons l’Europe en métastase multiculturelle, ce qu’illustre par exemple l’étrange passion manifestée brusquement par des milliers de jeunes musulmans européens pour la décapitation au couteau de boucher… Un militant antiraciste néerlandais, un certain Abulkasim Al-Jaberi, a cru bon, au cours d’une énième manifestation anti-père fouettard en novembre dernier, d’éructer « Fuck the King », puis a refusé de payer l’amende relative aux insultes faites à la famille royale, suite à quoi des poursuites provoquant moult débats sont maintenant engagées contre lui. Beaucoup dénoncent en effet « une loi d’un autre temps » (Le Figaro). Loi d’un autre temps ? Soit. Plus clairement « de notre temps ».

Par contre, l’accusation de racisme proférée par ces pisse-insultes à l’encontre de populations et d’une tradition locale bon enfant, n’engageant précisément plus que ces derniers, pourvu que « salir » le blanc au nom de l’antiracisme se puisse… Ce que le Figaro ne précise pas, en effet, est le lien établi par Al-Jaberi – il n’est certes pas le premier – entre la Saint-Nicolas, l’esclavage et la famille royale, à laquelle il reproche « de se balader tous les ans dans un carrosse en or volé au tiers monde, et sur lequel figurent des esclaves »… Certes, Al-Jaberi, cher farceur, la traite atlantique ne peut plus nous échapper puisqu’elle nous gicle désormais des trous de nez : mais par quel sortilège le millénaire crime castrateur arabo-musulman commis par tes ancêtres t’échappe-t-il, et nous empêche de te rembarrer aussi sec par retour de courrier ?

Sur le blog CVP (contre la violence psychologique), nous pouvons lire ceci : « La sidération est un état de stupeur émotive dans lequel […] la culpabilité est irrationnelle. » Ainsi, notre sidération joue pour toi, Al-Jaberi… Autre exemple (je le répète et le répéterai encore) : l’islam reproche les croisades de l’an mil (1re croisade 1095) à l’Occident chrétien, alors que les soldats musulmans se pressaient aux portes de Poitiers, en plein centre de l’Europe, trois siècles et demi auparavant (dès 732) : il y a antériorité de l’agression musulmane ou, pour le dire clairement, Al-Jaberi, tes ancêtres musulmans sont les agresseurs.

« La victime (…] souffre d’une culpabilité omniprésente avec une impression de souillure pas toujours spontanée mais conséquente, et un sentiment de honte », précise encore le site CVP… La passivité intellectuelle des populations occidentales, face à ces évidences de bon sens, semble donc refléter un état de sidération… Certes, elles ne sont pas aidées par leurs élites, laborieusement occupées à l’entretenir, l’arroser, le cultiver, le nourrir, pour préserver le job, par exemple : « Il existe, en France, un apartheid territorial, social, ethnique » (Manuel Valls, 2015). « La France est de plus en plus raciste et xénophobe » (Conseil de l’Europe, 2012).

Rajoutez les savantes confusions, entretenues par les mêmes, et aux mêmes motifs, autour de l’idée démocratique : pluralité, diversité des opinions, liberté d’expression etc. Mais évoquant le moindre adversaire, c’est-à-dire quelqu’un dont l’opinion diffère de la sienne, le politique l’accusera de vouloir diviser. En d’autres termes, la diversité d’opinion (démocratie) devient atteinte à l’unité de la nation lorsqu’elle diffère de la sienne. Puis, immédiatement après avoir vanté l’impératif « d’unité de la nation », il rajoute : « La nation ? Un truc entouré de frontières nauséabondes qu’il faut d’urgence abattre ! »

Silvio Molenaar

Crédit photo : Guido van Nispen via FLickr (CC)


Entente Boubakeur-Frères musulmans : le nouveau visage de « l’islam de France » ?

Entente Boubakeur-Frères musulmans : le nouveau visage de « l’islam de France » ?

Source : Boulevard Voltaire – « Entente Boubakeur-Frères musulmans : le nouveau visage de [l’islam de France] ? »
Samedi dernier, Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman, a estimé que les 2.200 mosquées que compterait actuellement notre pays n’étaient pas suffisantes pour les 7 millions de musulmans résidant en France. Il a ainsi réclamé le doublement du nombre de mosquées dans les deux années à venir !

C’est en tant qu’invité d’honneur de la Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF), organisée au Bourget par l’Union des organisations islamiques de France dont chacun connaît, ou devrait connaître, les liens directs avec les Frères musulmans islamistes, que Dalil Boubakeur s’exprimait.

En 32 éditions, le recteur de la Grande Mosquée de Paris ne s’était rendu qu’à trois reprises à cette rencontre. Et sa présence, cette année, ne doit rien au hasard : depuis plusieurs mois, alors que leurs relations ont longtemps été tumultueuses, une entente s’est nouée entre l’UOIF et la Grande Mosquée de Paris. Les deux courant sont confrontés à la fois à la volonté gouvernementale de rénover la représentation des musulmans en France (chacun cherchant à maintenir sa position au sein du CFCM, obtenue lors de sa création par Nicolas Sarkozy) et à la mainmise grandissante du courant salafiste sur les jeunes musulmans.

S’appuyer sur les Frères musulmans pour contrer les salafistes, donc ? En réalité, salafistes et Frères diffèrent davantage sur la méthode que sur le fond, et leur affrontement tient surtout de la rivalité ou de la concurrence. Quand l’État islamique diffuse des images des Frères musulmans emprisonnés en Égypte, c’est pour montrer l’échec de leur stratégie, pas critiquer leur doctrine. Rappelons tout de même qu’à l’UMP – de Sarkozy à Juppé en passant par Estrosi –, les islamistes de l’UOIF font pourtant figure de partenaires tout à fait fréquentables : l’un les a introduits au sein du CFCM, l’autre soutient leur projet de grande mosquée à Bordeaux, tandis que le dernier les subventionne et leur loue des locaux.

Le « modéré » Dalil Boubakeur fait donc désormais office de paravent aux Frères musulmans de l’UOIF, lui-même se servant d’eux pour rompre son isolement, maintenir un semblant de représentativité, et ne pas perdre totalement le contact avec la base musulmane et, en particulier, la jeunesse. Voici où en est le fameux « islam de France » : dirigé par un président sous tutelle étrangère (la Grande Mosquée de Paris est en perfusion directe avec le régime algérien) s’adossant, à présent, aux représentants des Frères musulmans dans notre pays. Beaucoup avaient vanté le CFCM pour en finir avec « l’islam des caves » : in fine, les imams radicaux sont sortis des caves et ont désormais pignon sur rue ! Et par une logique d’entraînement évidente, ils se trouvent désormais débordés par plus durs qu’eux.

L’après-Charlie nous réserve décidément bien des surprises, et l’offensive politique n’est pas là où on aurait pu le croire ou l’espérer. Samedi, complétant les propos de son invité, le président de l’UOIF Amar Lasfar a déclaré : « Nous avons le droit de construire des mosquées, [le droit] que les maires ne s’y oppose pas. » Lundi, il réclamait sur Europe 1 des « mosquées-cathédrales ».
Rappelons-lui (et rappelons-nous) que nous avons, nous aussi, des « droits » et des cathédrales – matérielles mais aussi spirituelles et symboliques – à défendre.

Philippe Vardon

Crédit photo : Alain Bachellier via Flickr (cc)

Boubakeur veut doubler le nombre de mosquées en France d'ici deux ans

Boubakeur veut doubler le nombre de mosquées en France d’ici deux ans

05/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
Le président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur, a appelé samedi à doubler le nombre de mosquées d’ici deux ans pour pallier le manque de lieux de culte pour les millions de musulmans français.

Le recteur de la mosquée de Paris a ainsi choisi le rassemblement annuel organisé par l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) au Bourget, pour déclarer ceci :

Nous avons 2.200 mosquées. Il en faut le double d’ici deux ans.

Dalil Boubakeur a également précisé sa pensée en expliquant que pour les « 7 millions de musulmans » de France, les mosquées actuelles « ne suffisent pas ».

Amar Lasfar, le président de l’UOIF, a ajouté :

Il faut que le nombre de mosquées reflète le nombre de musulmans (…) Nous avons le droit de construire des mosquées, (le droit) que les maires ne s’y opposent pas


Lire la suite

Marseille

Marseille : les rivalités de pays étrangers pour gérer les mosquées

12/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Les musulmans de Marseille font-ils appel aux dons des pays « frères » pour édifier les lieux de culte ? Oui. En 2010, lors de la pose de la première pierre de la grande mosquée, à Saint-Louis (15e à Marseille), l’Algérie a officieusement promis 7 millions d’euros (sur les 21 M€ nécessaires) à celui qui gérait alors le dossier, Nourredine Cheikh, président de l’association La Mosquée de Marseille.

Ensuite, Abdoulaye Wade, chef d’État sénégalais, s’est fendu d’un chèque de 50 000€. Et la communauté comorienne a fait un don de 60 000€. La règle instaurée, par le maire et l’association, stipule que les pays musulmans peuvent donner autour de 20 % pour que personne n’ait la mainmise sur le dossier. Mais tous peuvent participer : le Maroc, le Qatar, l’Indonésie…

Grande mosquée : et soudain, tout s’écroule

Manuel Valls va-t-il engager un bras de fer avec Marseille ? Sûrement pas. Car le projet est mort-né. L’Algérie s’est retirée (après avoir quand même payé les frais de dossiers à hauteur de 160 000€) en apprenant que Abderrahmane Ghoul, « catalogué » pro-Maroc, avait succédé à son « poulain » Nourredine Cheikh. Et manifestement, aucun des autres pays musulmans (qui semblaient prêts à suivre l’Algérie) ne fera le premier pas. C’est une épine en moins dans le pied du Premier ministre Manuel Valls. Pourtant, il existe d’autres projets à Marseille. Mais jusqu’à preuve du contraire, ils sont entièrement financés par des particuliers. « Il y a 200 000 musulmans à Marseille, explique Amar Messikh, qui prépare la mosquée des Cèdres (13e) et qui a déjà en banque 300 000€. Il suffit que chacun donne un euro par mois et on aura de quoi faire la mosquée. Mais même sans ça, je suis confiant. Les musulmans sont généreux. Ma mosquée sera construite. »

Un terrain a été acheté au bailleur HMP aux Cèdres, à Malpassé, et l’édifice cultuel est en bonne voie. C’est également le cas sur l’avenue Camille Pelletan, près de la Porte d’Aix (2e) où la mosquée, une des plus anciennes de Marseille (1975), est entièrement rénovée par les dons des fidèles. À la tête de l’Association Cultuelle Islamique de Marseille, Moussa Bouzenzen et Amar Tazir ont déjà récolté près de… un million d’euros avec des dons de particuliers pouvant grimper jusqu’à 10 000 €.
L’Algérie quand même présente grâce aux imams

D’autres projets de construction s’appuient aussi sur les fidèles. C’est le cas à la Busserine, où la Ville a cédé un terrain par bail à une autre association qui doit bâtir un bâtiment destiné à devenir le grand point de rendez-vous des musulmans du 14e. Pas l’ombre d’un pays étranger dans ces dossiers, ni dans celui de la mosquée des Comoriens de Saint-Mauront (3e) qui ont mis 30 000€ pour acheter un local à la Rue Auphan. Et qui pourront ainsi déménager de leur étroite mosquée perchée en haut de la rue Gaillard.

En fait, l’Algérie est présente dans un autre domaine, celui du prêche : « Trois mosquées, la Capelette, Font Vert et Félix-Pyat ont des imams payés par la Grande Mosquée de Paris, qui représente l’Algérie, explique Amar Tazir, également membre du CRCM, antenne régionale du CFCM créé (par Nicolas Sarkozy) en 2003 pour contrôler le culte en France. D’autres mosquées peuvent en bénéficier si elles veulent. Il faut qu’elles en fassent la demande et si des imams sont disponibles, ils viendront à Marseille. » Mais l’immense majorité des imams appartient à la communauté marseillaise et est payée par une association, par les dons des fidèles (qui peuvent être matériels) quand les imams ne prêchent pas bénévolement. Chaque mosquée a son fonctionnement. Et son imam qui, selon les cas, n’est pas vraiment apte à… prêcher. Mais c’est une autre histoire.

Le financement de l’islam par des pays étrangers est autant une aberration que le piétinement de la loi 1905 pour qu’il soit payé par les contribuables français. Quant à ces divers associations cultuelles maquillées en culturelles, quelle est leur légitimité ?

La fin des frères musulmans ? Les islamistes financés par le Qatar dans le mur des réalités

La fin des frères musulmans ? Les islamistes financés par le Qatar dans le mur des réalités

Ci-dessus : Mohamed Badie, le guide suprême des Frères musulmans dans le monde. Actuellement arrêté et jugé en Egypte.

Au congrès international des Frères musulmans, les dirigeants islamistes se sont récemment inquiétés de l’avenir de la confrérie, parrainée en grande partie par le Qatar. La situation des islamistes sunnites s’est dégradée dans de nombreux pays. Leurs échecs ruinent les espérances de la politique internationale qatari de prendre en main, par l’islamisme des frères, le monde arabo-sunnite.

Lire la suite

Egypte : chute de « l’islam politique » pour Bachar al Assad

Egypte : chute de « l’islam politique » pour Bachar al Assad

05/07/2013 – 08h00
DAMAS (NOVOpress) –
Le président syrien Bachar al Assad, combattu par les rebelles islamistes depuis plus de deux ans, a estimé mercredi que la destitution du président égyptien Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, signifiait l’échec de l’islam politique. « Le résumé de ce qui se passe en Egypte, c’est la chute de ce que l’on appelle l’islam politique », estime le chef d’Etat syrien. L’armée égyptienne a annoncé dans un message télévisé mercredi soir avoir écarté Morsi, suspendu la Constitution et annoncé la tenue d’une élection présidentielle anticipée en Egypte. La branche syrienne des Frères musulmans joue aujourd’hui un rôle crucial dans le coalition nationale de l’opposition syrienne en exil.

Lire la suite

Égypte : Les Frères Musulmans veulent islamiser l'armée

Égypte : Les Frères Musulmans veulent islamiser l’armée

Militaires égyptiens installant un mur devant le palais présidentiel en décembre 2012.

11/02/2013 – 08h00
LE CAIRE (NOVOPress) – Devant la révolte actuelle contre le régime islamiste, les Frères musulmans souhaiteraient que l’armée réprime l’opposition, comme du temps de l’ancien régime. Une tâche que les militaires égyptiens ne semblent pas prêts à assumer.

Lire la suite