Tag Archives: Frédéric Nihous

Frédéric Nihous (CPNT) renonce et appelle à voter Sarközy

Frédéric Nihous (CPNT) renonce et appelle à voter Sarközy

23/02/2012 – 10h00
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) —
Comme nous le prévoyions il y a quelques jours, Frédéric Nihous, président de CPNT (Chasse, Pêche, Nature et Tradition), a annoncé hier soir son retrait de l’élection présidentielle.

L’ancien permanent du RPR a déclaré sur TF1 qu’il soutenait Nicolas Sarközy, avec lequel il a des «convergences fortes». «Il faut être lucide et réaliste. Je suis dans l’impossibilité de réunir les 500 parrainages», a déclaré M. Nihous, déplorant d’être «tenu à l’écart des médias et des sondages» depuis le début de sa campagne.

Dans un communiqué de presse publié sur le site du Parti, Frédéric Nihous constate qu’il « existait des convergences avec Nicolas Sarközy suite à ses dernières interventions sur les valeurs et traditions comme sur la reconnaissance de la place et des droits des chasseurs avec sa volonté d’apporter des solutions à leurs attentes, car ils subissent l’écologie punitive comme tous les ruraux ».

C’est le troisième candidat de droite après Hervé Morin et Christine Boutin à abandonner la course à l’élection au profit du président de la République. Il était crédité de moins de 0,5% dans les sondages.

Parrainages : Un obstacle insurmontable pour Frédéric Nihous ?

Parrainages : Un obstacle insurmontable pour Frédéric Nihous ?

21/02/2012 – 15h30
BORDEAUX (via Infos Bordeaux) —
Candidat pour la deuxième fois consécutive à l’élection présidentielle, le conseiller régional d’Aquitaine et président de CPNT (Chasse, Pêche, Nature et Tradition) peine à rassembler les parrainages des maires. Sur les 500 nécessaires, Frédéric Nihous a admis vendredi n’en avoir réuni que la moitié (environ 260).

Donné à moins de 1% dans tous les sondages, il pourrait annoncer son soutien à Nicolas Sarközy, après les ralliements successifs de Christine Boutin et d’Hervé Morin. Non seulement son positionnement sur la ruralité ne semble pas avoir de prise auprès des électeurs, mais son opposant favori, Eva Joly est elle aussi en perdition dans les sondages.

En décembre dernier, lors de l’interview d’Infos Bordeaux, il affirmait être « tout à fait confiant » : « Je suis d’ailleurs sur ce plan en avance sur mon tableau de marche de 2007, lors de la précédente campagne présidentielle ». Trois mois plus tard, le ton a changé et l’ancien permanent du RPR admet être « très inquiet ».

NDLR – Le conseil constitutionnel rend ce jour à 17h sa décision indiquant si la règle imposant de rendre publics les 500 parrainages d’élus pour concourir à la présidentielle est maintenu. Si l’anonymat devenait la règle cela faciliterait l’obtention des parrainages pour les candidats qui ne sont pas soutenus par des partis au pouvoir, les élus des petites communes ne craignant plus les rétorsions des pouvoirs.

Frédéric Nihous : "Les flux migratoires doivent être inversés"

Frédéric Nihous : « Les flux migratoires doivent être inversés »

06/12/2011 – 08h00
BORDEAUX (Infos Bordeaux) –
Candidat pour la deuxième fois consécutive à l’élection présidentielle, Frédéric Nihous a accepté de répondre aux questions d’Infos Bordeaux. Le représentant de CPNT (Chasse, Pêche, Nature, et Traditions), nous donne son point de vue sur le positionnement politique de son parti, son analyse de l’immigration en France, ainsi que ces chances de succès en avril prochain. Entretien sans langue de bois. Extraits.

[question]Si CPNT défend une certaine idée de la tradition et de l’identité, pourquoi ne vous entend-on pas sur la question de l’immigration massive ?[/question]
Parce qu’on ne me pose jamais la question !

[question]Eh bien je vous la pose ![/question]
Alors je vous réponds. L’immigration – dont je fais partie en tant que descendant d’immigrés polonais, tchèques, belges et hollandais – s’est considérablement modifiée et amplifiée depuis le début des années 1980 et est venue modifier tant la structuration du pays que les domaines politique, culturel, économique et social. Aussi, au regard de la situation, notamment avec la crise actuelle, les flux migratoires doivent être repensés et inversés. Il y a une immigration légale, liée surtout à l’économie. Dans certains secteurs, les besoins sont réels. Dans d’autres, absolument pas. Cette immigration économique doit être maîtrisée et réduite d’autant que nous sommes en situation de crise, et conditionnée à un contrat préétabli par un employeur. Pour ce qui est de l’immigration illégale, celle-ci, par définition, doit être supprimée : il faut procéder au renvoi de tous les immigrés clandestins en situation illégale ; c’est la simple application du droit et de la loi.

Frederic Nihous

Frederic Nihous

Et pour éviter ces dérives, préjudiciables à tous y compris aux immigrés réguliers, il faut arrêter de faire de notre pays un véritable eldorado pour les clandestins. Je pense en premier lieu à l’Aide médicale d’Etat (AME), grâce à laquelle les soins médicaux des immigrés clandestins sont pris en charge à 100 % ainsi que le forfait hospitalier ! C’est une véritable incitation à l’immigration clandestine et une injustice sociale à l’égard des Français (et des étrangers en situation régulière) dont les remboursements de soins ne cessent de baisser et qui doivent, quand ils le peuvent, payer une mutuelle pour être remboursés correctement, ce que ne peut d’ailleurs pas faire un Français sur quatre ! Je précise que l’Aide médicale d’Etat nous coûte chaque année dans les 600 millions d’euros ! Puisqu’on cherche des économies, en voici une à réaliser immédiatement.

En parallèle, la France doit agir auprès des pays d’émigration en revoyant sa politique d’Aide publique au développement (APD). Nous allons débloquer l’an prochain – cela figure la loi de finances pour 2012 – 10 milliards d’euros au titre de l’APD, dont 60 %, soit 6 milliards d’euros, à des pays d’Afrique sub-saharienne. Et cela sans aucun engagement des pays bénéficiaires à œuvrer concrètement pour le développement local pour toute leur population, et donc à faire cesser l’émigration de leurs ressortissants vers l’Europe !
L’Aide publique au développement doit être revue pour que les ressortissants des pays bénéficiaires n’aient plus de motifs d’émigration parce qu’ils auront chez eux les moyens de vivre dignement. La France doit mener une vraie politique de coopération sur la base d’accords bilatéraux avec chaque pays concerné. Alors oui à des aides, mais sous condition d’engagements des pays bénéficiaires à mettre en œuvre une vraie politique locale de développement, qui fera cesser l’émigration et fera rappeler au pays leurs ressortissants pour participer à celle-ci ! Les circuits de financement doivent également être revus, afin de privilégier l’aide directe aux populations et à leurs projets concrets. Nous éviterons ainsi ce que j’appellerai pudiquement les « déperditions par le haut »…

[box]Pour retrouver l’entretien dans son intégralité[/box]

[box class= »info »]Crédit photos : DR[/box]

Frédéric Nihous s’en prend à la Droite populaire

Frédéric Nihous s’en prend à la Droite populaire sur la ruralité et la politique de la Ville

28/09/2011 – 10h00
PARIS(via Info Bordeaux) –
Alors qu’il est officiellement allié de l’UMP, le parti de la ruralité ne se prive pas de tirer à boulet rouge sur l’UMP et en particulier sur la Droite Populaire (collectif de députés représentant l’aile droite de la majorité).

Dans un communiqué de presse, CPNT reproche à la Droite populaire de reprendre son expression de « plan Marshall pour la ruralité » qui figure dans le programme de Frédéric Nihous, alors qu’elle ne propose en réalité que « quelques mesurettes largement insuffisantes, voire des dispositions qui auraient pu être adoptées depuis longtemps, mais qui par manque d’ambition politique, sont malheureusement et finalement restées bloquées ».

Le communiqué dénonce également l’argent gaspillé depuis des années dans la politique de la Ville (90 milliards d’euros dépensés dans les zones à forte concentration migratoire), alors que dans le même temps « la pauvreté, la misère parfois et l’insécurité n’ont cessé de progresser partout, y compris dans les zones rurales ».

Le candidat à l’élection présidentielle propose « que tout euro investi dans le plan Marshall pour la ruralité soit prélevé sur le gouffre sans fond de la politique de la ville et de ses crédits astronomiques ».

Frédéric Nihous : « La Grèce doit sortir de la zone euro »

Frédéric Nihous : « La Grèce doit sortir de la zone euro »

18/09/11 – 14h30
BORDEAUX  (via Info Bordeaux Le candidat CPNT (Chasse Pêche Nature Traditions) à l’élection présidentielle de 2012 a posé, dans un communiqué de presse, la question d’une éventuelle sortie de la zone euro pour la Grèce. Ce sujet, encore tabou il y a quelques mois commence pourtant à prendre de l’ampleur.

Pour le conseiller régional d’Aquitaine, « pour sauver la zone euro, ne faut-il pas sortir la Grèce de la zone euro comme on expulse un copropriétaire qui n’a pas tenu ses engagements et qui a trompé la confiance de ses voisins ? ». En effet, pour Frédéric Nihous, « la Grèce n’a cessé de mentir sur son déficit public, de fournir des chiffres frauduleux dans tous les domaines à ses partenaires et bailleurs européens, et s’est notamment montrée incapable d’assurer le simple prélèvement de l’impôt ! ».

De nombreux responsables politiques posent désormais ouvertement la question d’une sortie de l’euro pour les Grecs, afin de sauver la monnaie unique en proie à de graves difficultés sur les marchés financiers. Pourtant, du côté de la commission européenne, la réponse est catégorique. Celle-ci a exclu jeudi une sortie de la Grèce de la zone euro : « Aucune sortie, ni expulsion de la zone euro n’est possible d’après le traité de Lisbonne. La participation à la zone euro est irrévocable. Il n’y a aucune discussion à ce sujet », a affirmé le porte-parole du commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn.

Eva Joly candidate des Verts : réaction de Frédéric Nihous (CPNT)

Eva Joly candidate des Verts : réaction de Frédéric Nihous (CPNT)

12/07/2011 – 17h10
PARIS (NOVOpress) Défendant “l’écologie raisonnée, respectueuse de nos terroirs et des Français qui y vivent”, Frédéric Nihous, candidat à l’élection présidentielle et président de CPNT-Mouvement de la ruralité, prend acte de la victoire d’Eva Joly pour représenter les verts à l’élection présidentielle. Pour Frédéric Nihous, Eva Joly incarne “l’écologie punitive”.

Il enjoint Eva Joly d’“accepter de débattre avec ses contradicteurs” et d’en finir avec “une mise en accusation permanente de tous ceux qui refusent de suivre son Petit Livre vert”. Frédéric Nihous se déclarant même prêt à un débat.

De plus, le président de CPNT développe sa vision de l’écologie dans une tribune à paraître cette semaine dans les colonnes de Valeurs actuelles.