Tag Archives: fraude

chard

Procès Cahuzac : Hollande s’en tire

09/02/2016 – POLITIQUE (Présent 8542)
Cahuzac s’indigne d’être traité comme un paria. Il fallait y penser avant. Son procès est bien celui de la racaille en col blanc qu’il incarne superbement. Le champion de la rigueur morale, chargé de traquer la fraude fiscale à son poste de ministre du Budget et qui exhortait les Français à payer vertueusement leurs impôts, est devenu le symbole du mensonge et de l’imposture socialistes.

8542P1
Jérôme Cahuzac est représentatif de cette classe politique qui se fout totalement de la morale publique et de l’intérêt général et ne s’intéresse qu’au sien propre. Et qui au passage prend des postures et donne des leçons à tout le monde.
Le scandale Cahuzac aurait dû entraîner la chute du gouvernement Hollande. Son cirque devant l’Assemblée nationale jurant ses grands dieux qu’il n’avait pas de compte en Suisse, restera dans les annales de l’un des plus gros mensonges publics. Hollande était alerté depuis des mois que son ministre des Finances, son étoile montante, fils de résistants, qui devait incarner sa « République exemplaire » détenait un compte caché de 600 000 euros en Suisse. Et pas seulement.

L’instruction a mis au jour une fraude fiscale décrite comme « obstinée », « sophistiquée » et « familiale ». À l’origine de l’entreprise, le chirurgien Cahuzac et sa femme ont tenu une florissante clinique spécialisée dans les implants capillaires. « Le récit des manœuvres de fraude, tel qu’il est fait par les enquêteurs, oscille entre roman de gare et manuel de délinquance financière internationale » souligne L’Indépendant. Est relaté comment Jérôme Cahuzac, sous le nom de code « Birdie », se fait livrer 10 000 euros en espèces, dans la rue, à Paris. Même les comptes de la mère du ministre servent à « blanchir », entre 2003 et 2010, quelque 200 000 euros de chèques établis par les clients de la clinique.

Hollande a fait comme si de rien n’était. S’il avait voulu démêler le vrai du faux à cette époque, il avait tous les moyens pour le faire. Mais surtout il le devait. Il a choisi la lâcheté et l’incapacité à gouverner son propre gouvernement.
Après plusieurs semaines d’audition et les convocations des trois ministres Valls, Moscovici et Taubira, le président de la commission d’enquête parlementaire était arrivé à la conclusion suivante : « Nous avons les preuves que le président a été parfaitement informé. »
Et qu’il s’est parfaitement remis de ce mensonge d’État.

Caroline Parmentier

cahuzac

Cahuzac : le premier d’une longue série

08/02/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Alors que s’ouvre le procès de Jérôme Cahuzac, il est bon de se rappeler que le ministre-escroc ne fut que le premier d’une litanie de malhonnêtes naviguant dans l’entourage du « président » Hollande.

Hollande avait promis une « République exemplaire », nous avons été servis ! Chargé de redresser les comptes de la France, Jérôme Cahuzac se distinguait rapidement par des comptes cachés en suisse et dans quelques paradis fiscaux. Cette ingénierie d’évasion fiscale est à nouveau sous les feux de la rampe à l’occasion de l’ouverture de son procès ce matin.

Mais on ne peut lui en vouloir, au vu de l’entourage du « président », il devait penser que la malversation était l’exemple à donner.
En février 2014, la ministre déléguée à la Francophonie Yamina Benguigui est mise en cause pour avoir caché une partie de son patrimoine dans sa déclaration de patrimoine.
Puis c’est le conseiller politique du président Aquilino Morelle, qui est poussé vers la sortie par des accusations de prise illégale d’intérêts, révélées par Mediapart en avril 2014, affaire qui sera classée sans suite. Ce n’est pas le cas du secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud, qui avait « oublié » de payer ses impôts pendant quelques années. Il sera contraint à la démission. Dur pour un malade qui souffrait de « phobie administrative ». N’oublions pas, fin 2014, deux proches du président, Kader Arif, le secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants, puis Faouzi Lamdaoui, conseiller « égalité et diversité », démissionnent, l’un sous le coup d’un enquête préliminaire pour favoritisme, l’autre pour abus de biens sociaux.

C.D.

jerome_kerviel

Une magistrate exprime ses doutes sur l’affaire Kerviel

18/01/2016 – ÉCONOMIE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)
Chantal de Leiris a été vice-procureur du Parquet de Paris. Enregistrée à son insu, elle avance « Quand vous en parlez, tous les gens qui sont un peu dans la finance, ils rigolent, sachant très bien que la Société Générale savait. […] La Société Générale savait, savait, c’est évident, évident ».

L’enregistrement a été réalisé par une policière
Nathalie Le Roy, policière de la brigade financière, qui a elle-même exprimé ses doutes. Elle affirme qu’il ne s’agissait que d’apporter une pièce nouvelle au dossier. Elle serait lâchée par sa hiérarchie depuis qu’elle a témoigné.

Jérôme Kerviel avait été condamné pour ses prises de risque non autorisées à la Société Générale
En première instance puis en appel, il avait été condamné à 5 ans de prison, dont trois fermes pour abus de confiance. La peine avait été confirmée par la Cour de cassation en avril 2014. Ces révélations tombent à pic pour l’ancien trader. Elles sont été publiées hier alors que se tient aujourd’hui une audience pour demander la révision de son procès.


Vu sur Twitter

Valérie Pécresse en flagrant délit de fraude au code électoral

    27/10/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
    Régionales : le compte Twitter de la candidate Les Républicains aux élections régionales de décembre s’est payé dimanche un message sponsorisé contre son adversaire socialiste Claude Bartolone. Oubliant que l’achat de publicités est formellement interdit par le code électoral en période de campagne.

    Publié le
8447-Chard

Normes antipollution : Volkswagen dérape

24/09/2015 – ÉCONOMIE (Présent 8447)

Une action qui chute de 35 % en deux jours, des plaintes qui se multiplient, Winterkorn contraint de démissionner… L’affaire des diesels truqués de Volkswagen n’en finit plus de provoquer des remous. Un vaste concert d’indignation, auquel ont immanquablement pris part Ségolène Royal et Michel Sapin. En oubliant que la firme allemande n’est probablement pas la seule à tricher, et que les regards pourraient bien se porter rapidement sur les constructeurs français.

8447-P1
Extrême sévérité

À l’origine de cette affaire, la commercialisation aux États-Unis par VW de 482 000 véhicules équipés d’un logiciel détectant le moment où le véhicule passe un test et activant alors à 100 % les dispositifs antipollution. Une fraude repérée par l’université de Virginie-Occidentale et immédiatement signalée à l’Agence américaine de protection de l’environnement par l’International council for clean transportation.
Reconnue lundi par VW, qui a confirmé que 11 millions de véhicules avaient ainsi été équipés, cette tricherie a immédiatement provoqué une avalanche de plaintes. Aux États-Unis bien sûr, mais aussi en Corée du Sud, Italie et Allemagne. Et la France n’est pas en reste : Ségolène Royal a en effet promis que les autorités françaises se montreraient « extrêmement sévères » dans leur investigation, tandis que Michel Sapin a réclamé l’ouverture d’une enquête « au niveau européen ».

Une pratique courante

Un emballement pour le moins imprudent. Car, comme le soulignent les spécialistes, cette tricherie est loin d’être l’apanage de VW. Ainsi, Jean-Luc Moreau, de la revue Auto-Moto, rappelait-il que « tous les constructeurs font ça ». Une affirmation confirmée par un autre spécialiste du secteur qui, de façon anonyme, expliquait sur RTL TVi qu’un autre constructeur « au moins » utilise ce genre de dispositif…
Mais, au-delà de la tricherie, Moreau pointait surtout les carences des normes dites Euro 6. En effet, expliquait-il, « les cycles d’homologation sont toujours les mêmes, donc les constructeurs optimisent les voitures depuis toujours sur ces cycles ». Une « optimisation » plus ou moins reconnue par PSA et Renault, qui ont admis par exemple surgonfler les pneus lors des contrôles.

Franck Delétraz

Rapport annuel de la Cour des Comptes : un bilan sans concession

Rapport annuel de la Cour des Comptes : un bilan sans concession

12/02/2015 – PARIS (NOVOpress via bulletin de réinformation)
C’est un document attendu chaque année avec impatience. Car il révèle les dérives budgétaires de l’Etat et, chaque année, c’est un bilan sans concession.

La cuvée 2014 intéressera nos lecteurs, car le rapport s’est concentré sur « des sujets qui touchent à la vie quotidienne des Français et où on peut constater des marges possibles en matière d’efficience et d’efficacité ».

Finances publiques, des doutes sur la capacité de la France à tenir ses objectifs en 2015
La réduction du déficit que s’est fixée le gouvernement est « un objectif dont la réalisation est incertaine », en raison d’une prévision d’inflation  jugée trop optimiste et un programme d’économies (21 milliards d’euros) souffrant d’« approximations » et d’« imprécisions ».

Des recommandations en matière de transports publics
La Cour recommande notamment d’augmenter la productivité des agents, mais aussi des hausses de tarifs et un renforcement de la lutte contre la fraude.

Lire la suite

Records en matière de fraude sociale en France

Records en matière de fraude sociale en France

07/01/2015 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Les statistiques sur l’état de notre pays mettent parfois un peu de temps à être publiées. Et quand elles le sont, elles ne nous rassurent pas vraiment. La Délégation Nationale à la Lutte contre la Fraude a publié hier un rapport sur la fraude sociale en 2013. La DNLF recense ainsi que les fraudes sociales ont sérieusement augmenté en 2013. De 330 millions d’euros en 2012, elles sont passées à 386 millions en 2013. Soit une augmentation de plus de 15 %.

L’assurance‑maladie est tout particulièrement incriminée

En effet. L’assurance‑maladie représente une grosse partie de ces fraudes sociales. 174 millions d’euros de détectés en 2013. Là encore, une hausse d’environ 12 % par rapport à 2012. Les faux arrêts‑maladies ainsi que les établissements de santé sont tout particulièrement pointés du doigt. Toutefois, le rapport n’indique pas le rapport de la fraude et des programmes étatiques comme l’Aide Médicale d’Etat.

Mais ce sont tous les secteurs qui sont touchés par cette hausse de la fraude

Exactement, retraite, famille, chômage, tous connaissent cette augmentation du montant de la fraude. Autre petit exemple, la fraude détectée par Pôle Emploi est passée de 39 millions d’euros à 59 millions d’euros en un an. Soit une augmentation de 51 %. Là encore, aucun mot sur les raisons sociétales de la hausse de la fraude.

L’exécutif s’attelle‑t‑il à régler ce problème ?

La détection semble s’être améliorée ces dernières années. C’est d’ailleurs aussi ce qui explique la hausse du montant des fraudes.

Malgré les réticences du gouvernement, les élus de droite et de gauche ont décidé de compléter le ficher recensant les prestations versées à chaque bénéficiaire. Mais ils continuent de privilégier la lutte contre la fraude fiscale, beaucoup plus rentable.

La République des fraudeurs [Présent 8183]

La République des fraudeurs [Présent 8183]

09/09/2014 – PARIS (NOVOpress) – Les déclarations, la main sur le cœur, de Jérôme Cahuzac, jurant n’avoir jamais eu de compte en Suisse, n’ont pas fini de résonner dans l’hémicycle que déjà « l’affaire Thévenoud » vient nous conforter dans l’idée que, aussi moralisateurs soient-ils, ces socialistes sont les premiers à s’asseoir sur l’éthique. Ainsi, lundi, le député et éphémère conseiller d’Etat Thomas Thévenoud (photo), ancien vice-président de la mission d’information sur la fraude fiscale et de la commission d’enquête sur l’affaire Cahuzac (!), qui ne payait pas ses impôts depuis des années, a-t-il officiellement annoncé sa « mise en retrait » du PS. En revanche, a-t-il ajouté, pas question de quitter son siège de député !

La République des fraudeurs [Présent 8183]« Sanction symbolique »

Sous la pression des médias et d’une partie de la classe politique qui sent bien les effets ravageurs de cette nouvelle affaire au moment où Marine Le Pen est donnée en tête des sondages, le député PS de Saône-et-Loire a en effet expliqué qu’après s’être entretenu avec Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS, il avait finalement décidé de se « mettre en retrait du Parti socialiste et donc du groupe SRC à l’Assemblée nationale ». Mais pas question d’aller au-delà : là où un minimum d’amour-propre aurait poussé n’importe quel homme à quitter son siège à l’Assemblée, Thévenoud a, lui, décidé de rester. Ce qui signifie concrètement qu’il continuera à être député de Saône-et-Loire mais ne siégera plus dans l’hémicycle parmi ses collègues socialistes. Il devrait rejoindre les non inscrits, comme c’est déjà le cas d’un autre ex-député PS, Sylvie Andrieux, qui siège là depuis 2013 et sa lourde condamnation pour détournement de fonds publics… Une solution qui, au fond, arrange les socialistes, comme le soulignait Olivier Pirot dans La Nouvelle République du Centre Ouest, puisque cette « sanction symbolique » leur permet de « ne pas trop perdre la face » et « de sauver du bout des doigts la majorité » absolue qui ne tient qu’à une voix.

Lire la suite

Scandale de la taxe carbone : le SOS des juges

Scandale de la taxe carbone : le SOS des juges

Les juges chargés de l’enquête sur la plus grande fraude fiscale jamais commise en France dénoncent des entraves et demandent de l’aide. (…) Dans leur courrier daté du 15 octobre auquel Le Point.fr a eu accès, les magistrats pointent la mauvaise volonté de l’État d’Israël où ont trouvé refuge les principaux protagonistes de ce carrousel à la TVA et demandent l’aide du Quai d’Orsay pour débloquer la situation. (…) L’absence de coopération d’Israël n’est pas nouvelle, mais le précédent gouvernement n’avait pour sa part initié aucune démarche. Lire la suite : lepoint.fr

Crédit photo : hoppenbrouwers via Flickr (cc)

Le président de SOS Racisme Norvège écroué pour détournement de fonds

Le président de SOS Racisme Norvège écroué pour détournement de fonds et fraude aux subventions

06/05/2014 – OSLO (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Kjell Gunnar Larsen (photo), patron de SOS Racisme en Norvège, a été arrêté lundi matin à son domicile. Il est poursuivi pour fraude et détournement de fonds publics via l’association.

La police norvégienne enquêtait sur Larsen depuis 2011 après qu’un tribunal a déclaré SOS Racisme coupable d’avoir artificiellement multiplié son nombre d’adhérents par dix pour bénéficier de financement public. Larsen est maintenant accusé d’avoir vidé les comptes de l’association avec des retraits à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros.

Il n’y a donc pas qu’en France que cette association est le théâtre de mouvements financiers obscurs.

Crédit photo : SOS Rasisme, via Wikipédia, (cc).

L’affaire Aquilino Morelle : peut être une nouvelle affaire Cahuzac, en pire…

L’affaire Aquilino Morelle : peut être une nouvelle affaire Cahuzac, en pire…

27/04/2014 – PARIS (Bulletin de réinfo) – Sur le site Media-Presse.info, le docteur Jean‑Pierre Dickès, par ailleurs patron d’émission à Radio Courtoisie, se livre à un certain nombre de réflexions sur l’affaire Aquilino Morelle. Ce dernier était conseiller technique en charge du médicament dans le cadre de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS). Assurément un poste clé pour qui veut jouer les « lobbyistes » au service des laboratoires pharmaceutiques. Cette situation n’est évidemment pas nouvelle. Que l’on se rappelle la position très ambiguë de Roseline Bachelot lors de l’épisode de la grippe H1N1 en 2009, une Roseline Bachelot qui avait été déléguée médicale au sein d’ICI Pharma de 69 à 76, et chargée des relations publiques chez Soguipharm de 84 à 89…

Rien à voir avec les 12 500 € officiellement reprochés à Aquilino Morelle… « Morelle a‑t‑il usé de son influence pour faire admettre l’autorisation de mise sur le marché ou la fixation du prix de médicaments dans le cadre de l’IGAS ? » s’interroge le docteur Dickès. Et le médecin de conclure : « La Haute autorité pour la transparence de la vie publique vient de diligenter « une étude plus approfondie des déclarations d’intérêts et de patrimoine » de l’ex‑conseiller personnel de François Hollande. En filtrant le moucheron, elle cherche, et peut bien trouver, un dromadaire. C’est de cela que Hollande a une peur terrible ».

Crédit photo : stevendutartre via Flickr (cc)

Vu sur Twitter

L’argent de Cahuzac sous la table de Bettencourt et les portables de Sarkozy dans les chaussures d’Aquilino

Publié le
Le patron de France terre d’asile soupçonné de détournement d'argent public

Le patron de France terre d’asile soupçonné de détournement d’argent public

07/12/2013 – 09h00
PARIS (Bulletin de réinformation) – Le parquet de Paris a ouvert hier une enquête préliminaire pour détournement d’argent public à l’encontre de Pierre Henry, patron de l’association immigrationniste « France terre d’asile« .

L’enquête assurée par la brigade de répression de la délinquance économique s’intéresse à des faits qui se seraient déroulés en mai 2004, lorsque le patron de l’association a emprunté 271.000 € auprès de la trésorerie de son association pour financer l’achat d’un appartement privé. Les fonds de l’association, qui s’élèvent à plus de 50 millions d’euros, proviennent pour 70 % de subventions du ministère de l’Intérieur.

Crédit photo : moacir via Flickr (cc)