Tag Archives: François

8491-Chard

Attentats : pavoiser aux côtés des responsables ?

26/11/2015 – FRANCE (Présent 8491)

Nous sommes Emmanuelle Prévost. La sœur de ce jeune garçon de 29 ans, François-Xavier, assassiné au Bataclan, appelle au boycott de l’hommage national rendu aux victimes vendredi. Elle refuse de se retrouver assise aux côtés de ceux qu’elle juge responsables de la mort de son frère.
8491-P1
« Merci monsieur le président, messieurs les politiciens, mais votre main tendue, votre hommage, nous n’en voulons pas et vous portons comme partie responsable de ce qui nous arrive ! C’est plus tôt qu’il fallait agir », écrit Emmanuelle Prévost, qui précise que sa famille n’y prendra pas part. La jeune femme estime que depuis les attentats qui ont frappé Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher en janvier, « rien n’a été fait » : « 10 mois plus tard, les mêmes hommes sont en mesure de recommencer et de faire cette fois-ci 10 fois plus de morts ». Et elle passe en série, les fautes, les carences, le laxisme effarant. Elle rappelle qu’en France, il est possible d’être en lien avec un réseau terroriste, de « voyager en Syrie et de revenir librement ». « En France, les personnes fichées S circulent librement, empruntent les transports en commun, louent des voitures, travaillent à nos côtés, sans faire l’objet d’aucune obligation de suivi ni de surveillance ». Elle ajoute qu’il a fallu attendre la tuerie du 13 novembre pour se poser enfin la question de la dissolution des « 89 mosquées recensées comme étant radicales », « c’est-à-dire qu’elles appellent ou profèrent la haine ».

Ce que dit Emmanuelle aujourd’hui résonne au plus profond de nous-mêmes. Il y a des mois que nous écrivons que ce gouvernement devra un jour répondre de ses actes de haute trahison et de collaboration avec l’ennemi intérieur et extérieur. L’appel d’Emmanuelle a été énormément suivi, repris et approuvé sur Facebook. Le père d’une autre victime – Aurélie de Peretti – a également fait savoir qu’il ne se rendrait pas à l’hommage auquel il a été convié.

En janvier 2015 déjà, des millions de Français ont marché en chœur derrière les responsables de la politique d’islamisation de masse. Quinze jours après les massacres du 13 novembre, François Hollande donne le sentiment de vouloir nous rejouer la scène. Il faut pavoiser aux couleurs de la Hollandie et peut-être même permettre au « chef de guerre » de retrouver l’état de grâce de janvier 2015, l’embellie permettant d’atténuer la bérézina annoncée des très prochaines élections.

On sera curieux de savoir combien de drapeaux français vont flotter sur la banlieue ? Combien de drapeaux frappés du croissant islamique ? Et combien de drapeaux de l’E.I ?

Caroline Parmentier

Pour le pape François, "le terrorisme n'est pas l'islam"

Pour le pape François, « le terrorisme n’est pas l’islam »

02/12/2014 – ISTANBUL (via BFMTV)
Dans une conférence de presse dans l’avion le ramenant d’Istanbul à Rome dimanche, le pape François était interrogé sur le terrorisme des groupes jihadistes et « l’islamophobie » qu’il génère. Il a demandé que tous les dirigeants religieux, politiques, intellectuels musulmans condamnent « clairement » et sans ambiguïté le terrorisme islamiste. « Le terrorisme n’est pas l’islam », a-t-il ajouté.

Des gays dansent nus en place publique autour d’une effigie du Pape François en train de brûler [vidéo]

05/12/2013 – 13h00
PARIS (NOVOpress)  – Après l’incroyable agression de catholiques par des activistes gays devant la cathédrale Saint-Jean Baptiste de la ville de San Juan (voir notre article « Argentine : des catholiques défendent leur cathédrale face à des activistes gays » ), une autre affaire de christianophobie vient de se dérouler en Argentine.

En effet, des militants LGBT hystériques ont, cette fois-ci, décidé de danser nus autour d’une effigie du Pape François en train de brûler…

Cette vidéo amateur – de mauvaise qualité – révèle toutefois le niveau de haine et d’intolérance chez ces militants anti-religieux.

Publié le
Le pape François rappelle le martyre des chrétiens en terre d’islam

Le pape François rappelle le martyre des chrétiens en terre d’islam

17/04/2013 – 14h00
ROME (NOVOpress) –
Après avoir prié « tout particulièrement pour les chrétiens qui souffrent de persécutions dans beaucoup de pays », dimanche dernier, le pape François a affirmé lundi qu’il y a davantage de martyrs chrétiens aujourd’hui que dans les premiers siècles de l’Eglise. « Le temps des martyrs n’est pas fini. Nous pouvons même dire que l’Eglise a plus de martyrs que dans ses premiers siècles d’existence. L’Eglise a tant d’hommes et de femmes qui sont calomniés, qui sont persécutés, qui sont massacrés par haine de Jésus : l’un est assassiné parce qu’il enseigne le catéchisme, un autre parce qu’il porte la Croix. Dans tant de pays, on les calomnie, on les persécute, ce sont nos frères et soeurs qui souffrent en ce temps des martyrs », a rappelé le chef des catholiques.

Comme nous le rappelions en janvier dernier, les chrétiens de toutes confessions sont les croyants les plus persécutés dans le monde. Les pays musulmans arrivent en tête de ce triste palmarès de la persécution antichrétienne. Sans oublier les attaques hindouistes à l’égard de la minorité chrétienne en Inde.

Crédit photo : jlwo via Flickr (cc).

Nouveau pape François : bonne ou mauvaise nouvelle pour la théologie de la libération ?

Nouveau pape François : bonne ou mauvaise nouvelle pour la théologie de la libération ?

15/03/2013 – 10h00
ROME (NOVOpress) – Dans un style stalinien, Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, s’est attaqué dès mercredi au nouveau pape François. L’élection de Jorge Mario Berloglio ne serait pas « une bonne nouvelle pour les progressistes du monde chrétien ni pour la révolution citoyenne en Amérique du sud. Silencieux sous la dictature militaire puis à l’heure des jugements des militaires criminels (…), hostile aux prêtres progressistes, le nouveau chef de l’église catholique devra prouver qu’il n’a pas été élu pour déstabiliser les régimes progressistes de l’Amérique latine ni pour poursuivre les persécutions contre la théologie de la libération », tempête Jean-Luc Mélenchon. Quand l’Argentine était gouvernée par la junte militaire (1976-1983), Jorge Bergoglio ne semble pas avoir voulu en effet que le mouvement jésuite argentin devienne une pétaudière gauchiste sous l’égide de la théologie de la libération. D’où la diatribe du leader du Parti de gauche aujourd’hui.

Lire la suite