Tag Archives: François Goulard

Mosquée de Vannes : la municipalité UMP retoquée par le tribunal administratif

Mosquée de Vannes : la municipalité UMP retoquée par le tribunal administratif

18/12/2012 – 14h00
VANNES (NOVOpress Breizh) –
Le bail emphytéotique pour le terrain de la future mosquée de Vannes a été annulé par le tribunal administratif de Rennes. Une mauvaise nouvelle pour la municipalité UMP qui, de François Goulard (photo ci-dessus) à David Robo, soutient à fond ce projet.

Résolument décidé à ce qu’une grande mosquée soit édifiée dans sa ville, le maire de Vannes de l’époque, François Goulard (UMP), avait proposé un terrain appartenant à la commune situé à Kercado, au sud-ouest de la ville. Ce terrain, d’une superficie de 1 500 m2, était mis à disposition de l’Association cultuelle des musulmans de Vannes dans le cadre d’un bail emphytéotique de cinquante ans, moyennant un loyer symbolique d’un montant annuel de 4.000 euros. Un prix d’ami.

Lire la suite

Un ministre, c’est un monsieur ou une dame qui dispose d’un chauffeur

Un ministre, c’est un monsieur ou une dame qui dispose d’un chauffeur

Raymond Marcellin (1914-2004) n’aura jamais manqué de chauffeurs… Crédit photo : DR

27/10/2012 – 19h30
VANNES (NOVOpress Breizh) –
La Bretagne s’enorgueillit de posséder quelques stars. Par exemple Jérôme Kerviel et Clara Morgane (son calendrier 2013 est en vente dans les maisons de la presse : 19,99 €). Un troisième personnage pourrait se joindre à ce duo : François Goulard (UMP) président du conseil général du Morbihan, ancien député de Vannes (battu en juin dernier), ancien ministre de Dominique de Villepin. Et surtout spécialiste des petites vacheries anti-Sarkozy.

En effet, le 8 octobre dernier, le Press Club lui a remis le prix Humour et politique. Notre Breton l’a emporté grâce à cette phrase puissante : « Etre ancien ministre, c’est s’asseoir à l’arrière d’une voiture et s’apercevoir qu’elle ne démarre pas. » Drôle certes, mais c’est bien longtemps après avoir quitté son poste de ministre de la Recherche du gouvernement Villepin que le lauréat l’a prononcée. Gageons qu’il ne se serait pas autorisé une telle sortie lorsqu’il était encore en exercice  (Le Monde magazine, 13/10/12).

Lire la suite