Tag Archives: Francesco Montenegro

L’immigrationniste en chef de l’épiscopat italien promu cardinal

L’immigrationniste en chef de l’épiscopat italien promu cardinal

07/01/2015 – ROME (NOVOpress)
Dimanche 4 janvier, le pape François a annoncé la nomination de vingt nouveaux cardinaux, dont quinze électeurs. Comme l’explique Sandro Magister, un des vaticanistes les plus réputés, ces choix sont d’autant plus intéressants que François a décidé de ne pas suivre les règles non-écrites traditionnelles, d’après lesquelles les titulaires de certaines charges à la Curie ou de certains très grands diocèses devenaient automatiquement cardinaux. Cela lui a permis « de faire entrer dans le collège cardinalice un bon nombre de ses favoris, en le remodelant à son image et à sa ressemblance plus que cela n’était le cas par le passé ». Les noms retenus reflètent directement les grandes orientations du pontificat.

C’est ainsi que, alors que les occupants de deux sièges italiens traditionnellement cardinalices, Turin et Venise, ont été laissés de côté, François a choisi d’élever au cardinalat Mgr Francesco Montenegro (photo), archevêque d’Agrigente, que La Repubblica qualifie de « figure clé de l’Église de l’accueil ».

Mgr Montenegro s’était fait connaître par diverses manifestations immigrationnistes, par exemple en janvier 2010, quand il avait fait supprimer les rois mages dans la crèche de sa cathédrale, en signe de protestation contre la politique migratoire, trop restrictive à son goût, du gouvernement de Silvio Berlusconi. Un écriteau avait été mis dans la crèche : « les mages ne viendront pas car ils ont été refoulés à la frontière avec les autres immigrés ».

Le diocèse d’Agrigente englobe l’île de Lampedusa. Mgr Montenegro avait à ce titre accompagné François lors de sa fameuse visite aux clandestins, le 8 juillet 2013. C’est lui qui, en juillet dernier, a célébré sur l’île l’anniversaire de la venue du pape et relayé son nouvel appel à accueillir les clandestins.

Mgr Montenegro est également président de la commission de la Conférence épiscopale italienne pour les migrations et de la fondation “Migrantes” pour l’accueil des immigrés. En novembre dernier, interrogé sur les manifestations des quartiers populaires de Rome contre les centres d’accueil pour clandestins, qui pourrissent la vie quotidienne des habitants (« vols, actes de vandalisme, de tapage nocturne »), il avait paisiblement répondu : « Si j’étais un migrant de 20/30 ans, qui doit rester toute la journée sans rien faire, à attendre une réponse sur son propre avenir, après quelques jours moi aussi je deviendrais méchant ! »

Lire la suite