Tag Archives: France Télévisions

france-televisions

Fichage ethnique « positif » chez France Télévisions

Source : OJIM – « Fichage ethnique « positif » chez France Télévisions »

Début novembre, France Télévisions va lancer un « guide expertise » afin de promouvoir la diversité sur ses antennes.

Conçu et proposé par le Club du XXIe siècle, un réseau qui milite pour la « valorisation de la diversité », il s’agit d’un annuaire de personnalités « issues de la diversité à destination des journalistes et producteurs d’émissions ». À l’heure actuelle, cet annuaire recense 150 personnalités « issues des minorités visibles, qui sont à même d’être invitées dans les JT et les émissions de débat ».

Car comme nous l’explique France Télévisions, mais aussi Le Monde, « ce sont encore majoritairement des hommes blancs qui s’expriment à l’écran ». Et ça, en France, c’est un problème. En juin dernier, la direction du groupe audiovisuel public publiait son « bilan diversité 2015 » estimant à « 12 % la proportion de non-Blancs dans l’information sur France 2 et à 10 % sur France 3 ».

Pour faire simple, l’outil qui sera proposé en novembre sera exclusivement interne et présenté sous forme de plateforme numérique avec trois types de classement : par métier, par type de sujet et par mot-clé. « Il s’agit d’offrir à nos journalistes et producteurs d’émissions un panel d’experts qui soient différents de ceux qu’on voit habituellement », explique Marie-Anne Bernard, directrice chargée de la responsabilité sociale et environnementale. Mais attention, « il ne s’agit pas d’un répertoire ethnique mais d’une incitation à ouvrir nos antennes à tous ceux qui ne sont pas dans les carnets d’adresses des journalistes ». Tartuffe n’aurait pas dit mieux…

Pourtant, le projet promu par le Club du XXIe siècle comme par la chaîne signale bien qu’il est question de « diversité » et de « minorité visible »… pas du tout d’experts inconnus. Rien d’étonnant cependant au sein de ce maison dirigée par une femme, Delphine Ernotte, qui avait trouvé à son arrivée qu’il y avait trop d’hommes blancs de plus de 50 ans chez France TV.

Vincent Daniel

Les tweets militants de Vincent Daniel sous couvert de France Télévisions

24/04/2016 – PARIS (NOVOpress) : Sur son compte Twitter, Vincent Daniel se présente comme journaliste pour France TV info, le site internet d’informations de France Télévisions ou, comme il dit, « l’offre d’info en continu du service public ». Aucune mention ne vient préciser à 10 000 abonnés que ses tweets n’engagent que lui, procédé un peu cavalier qui a le don d’agacer en interne. Vincent Daniel s’est d’ailleurs déjà fait rappeler à l’ordre par le syndicat CGC des journalistes quand, en 2011, alors qu’il ne figurait pas sur la liste du personnel de France Télévisions, il se permettait déjà de s’en prévaloir.

Or sur Twitter, cet ancien contributeur du Post se lâche. Cet après-midi, alors que la pluie s’abattait sur la capitale, Vincent Daniel a posté ce message, réminiscence du blog qu’il avait tenu sur le site de France Télévisions lors des débats sur le « mariage pour tous » :

Rigolo, non ? Et fin, et élégant…

Vendredi dernier, alors que Frédéric Taddeï recevait dans Ce soir (ou jamais !), sur France 2, Eugénie Bastié, Diane Ducret, Camille Emmanuelle et quelques autres femmes dans une émission consacrée aux femmes, il s’était fait racialiste :

 

 

Pas de pot : parmi les invitées figurait Hourya Bentouhami-Molino, agrégée de philosophie, auteur de travaux sur la race, la culture et l’identité appréhendées à travers une « approche féministe et post-coloniale ». Pas de pot encore : la partie musicale de l’émission était assurée par Alpha Wann, un rappeur (noir de chez noir).

Le militantisme, c’est comme le journalisme, c’est un métier coco !

La semaine dernière, il s’est pris de bec avec Adrien Saumier, élu écologiste à la mairie du XIIIe arrondissement de Paris, et le plus à gauche n’était pas celui que l’on croit. Alors que Saumier faisait remarquer que le quartier de la rue Jean-Pierre Timbaud, dans le XIe arrondissement, n’était pas très accueillant pour les femmes (« Une copine qui y a vécu cinq ans m’a récemment confié qu’elle n’y mettait plus de jupe »), Vincent Daniel lui a répondu… par le tweet sur l’absence de mixité raciale à Ce soir (ou jamais !) !

Et cela après avoir glissé qu’il habitait à deux pas de la mosquée de la rue Jean-Pierre Timbaud et qu’il y avait aussi les bistrots et l’arrêt de bus qui, là, lui semblaient mixtes par nature !

Vincent Daniel Twitter

En cherchant bien, il devrait aussi trouver des femmes dans les cuisines. Pour ce qui est d’en trouver à la mosquée de la rue Jean-Pierre Timbaud, qui donne le ton au quartier, là, faut quand même pas rêver…

nasira

Nassira El Moaddem, journaliste à France Télévisions ou militante communautariste ?

02/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
Sur Twitter, les gens se lâchent. Derrière la façade journaliste pro et « bien sous tous rapports », le compte de Nassira El Moaddem dévoile la militante communautariste musulmane, qui distille donc son idéologie avec vos sous, chers contribuables.

Nassira El Moaddem présente aux curieux des réseaux sociaux, un tout joli profil, bien lisse et bien « pro » : sur son compte twitter, elle se présente comme Journaliste indépendante – Intervieweuse.
Sur son profil LinkedIn, c’est une journaliste de France 2 ; sur Viadéo, elle se présente comme tel : « Diplômée de l’École Supérieure de Journalisme de Lille, spécialisée en télévision, je suis journaliste au 20 h de France 2 depuis janvier 2015, après avoir couvert pendant 2 ans et demi l’économie et le social à i > TELE/Canal + (duplex, reportages, chroniques en plateau). En juin 2012, j’ai remporté le concours Grand Match News à destination des étudiants en journalisme. »
Mais il ne fait pas gratter longtemps pour découvrir que d’indépendante, son militantisme exacerbé, qui regorge de déclarations en faveur d’un communautarisme pur et dur.
En octobre 2014, alors en poste chez I-Télé, elle s’illustre sur Facebook en déclarant : « pour la première fois peut-être, une journaliste portant le voile à l’Élysée ce matin. Pour tout vous dire, mon esprit subjectif a kiffé. Si vous la reconnaissez, je veux bien son contact. »
Un an plus tard en poste chez France Télévisions, lors de la visite d’un camp d’immigrés clandestins par Robert Ménard à Béziers, elle fustige :

Il y a peu, lors de l’émission BFM Politique présentée par Apolline de Malherbe qui reçoit le premier secrétaire du Parti Socialiste face à Éric Zemmour, elle s’est encore illustrée… :
Au lieu de rester déontologiquement neutre comme l’imposerait son poste dans une chaîne de télévision publique (financée par l’argent public des Français) elle déclare

puis interpelle Alain Weill, président de BFMTV, en appelant en filigrane à la police de la pensée :

En parcourant son profil twitter, on s’aperçoit qu’elle milite ouvertement pour une société qui fait l’apanage d’un communautarisme en faveur de l’islam, piétinant ainsi la laïcité tant implorée par nos politiques sur tous les plateaux de télévision.
Comment France Télévisions, chaîne publique financée en partie par la redevance Télévision prélevée aux contribuables chaque année peut-elle ainsi cautionner les dérives communautaristes de l’une de ses journalistes ?

france_televisions

France Télévisions : l’association « France Télés Diversité » contrainte d’arrêter ses activités

Source : OJIM

Dephine Ernotte, la nouvelle présidente de France Télévisions élue dans la tourmente, trouvait qu’il y avait trop « d’hommes blancs de plus de 50 ans » sur les chaînes de l’audiovisuel public et voulait colorer un peu tout ça. Mais cela ne signifie pas que la cause de la diversité se porte mieux sur les médias qu’elle préside.

En effet, fin décembre dernier, l’association France Télés Diversité, qui assurait la promotion de personnes issues de la diversité et combattait les discriminations sur les chaînes de l’audiovisuel public, annonçait la fin de ses activités. Elle avait été créée il y a 7 ans. Dans une lettre ouverte mise en ligne par la CGC-Médias sur son blog, l’association, qui disposait d’un bureau et d’une adresse mail dédiée, expliquait les raisons qui l’avaient amenée à mettre fin à ses activités.

Dernier épisode en date, après avoir supprimé notre bureau et notre adresse mail FTV, “perdu” notre armoire de dossiers confidentiels, nous subissons la censure systématique de tous nos communiqués mails. Face à ce harcèlement qui touche aussi les responsables de notre association dans leur travail au sein de France télévisions, nous avons fait le choix de clore définitivement France Télés Diversités.

L’association fustige aussi « l’ambiance de peur qui règne sur le groupe », peur alimentée selon elle par les nombreux et réguliers départs de dirigeants, ainsi que les nombreux scandales qui ont été découverts ces derniers mois, de l’élection tourmentée de Delphine Ernotte aux frais de bouche en passant par la dégradation très nette de la situation financière du groupe – sauvé par l’État qui a remis au pot – et l’affaire du fichage illégal des salariés qui entame désormais son volet judiciaire.

journaux

Le scandale des subventions aux médias (de propagande)

29/10/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)

Télévision, radio, presse… Vous ne supportez plus la propagande progressiste et immigrationniste des médias du système ? Eh bien, sachez que vous devez payer très cher pour l’entretien de ces « troupes d’occupation mentale », selon l’expression de Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia.

L’audiovisuel public reçoit environ 3,8 milliards d’euros de taxe et d’aides publiques
Soit 85 % de son budget. Pour l’essentiel, il s’agit de la redevance audiovisuelle, taxe qui a rapporté 3,5 milliards en 2014. À cela s’ajoutent 292 millions de subventions en 2014, en compensation de l’arrêt de la publicité après 20 heures sur les chaînes publiques.
2/3 de la redevance financent France Télévisions (10 000 salariés), un cinquième Radio France (4 600), le reste la chaîne Arte, France Médias Monde et l’INA.

La presse écrite en 2014 a reçu près d’un milliard d’aides publiques identifiées dans le budget de l’État
Les aides budgétaires à la presse représentent 282 millions d’euros en 2014, et 123 M€ pour l’Agence France-Presse.

Alors que quelques groupes privés possèdent la plupart des titres, plus de 200 d’entre eux sont subventionnés.
Le Figaro arrive en tête des bénéficiaires, avec 15 M€. Libération et l’Humanité touchent respectivement 8 et 6 M€. Même le journal de Mickey touche 385 000 €…

D’autres aides s’ajoutent :
— Fiscales : taux de TVA de 2,1 % sur les ventes, dépense évaluée par l’État à 165 M€.
— Sociales : par exemple, les journalistes bénéficient d’une déduction de 7 650 € par an de leurs revenus imposables.
— Postales : 150 millions d’euros ont été versés, en 2014 à la Poste pour la distribution de la presse.
Le but de ces aides est de soutenir le développement, la modernisation et le pluralisme de la presse.

Est-il atteint ?
Les résultats sont plus que médiocres. Non seulement le public boude cette presse, mais les libertés reculent.
L’édition 2014 du classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières indique que la France n’est que 39e…

Crédit photo : zoetnet via Flickr (CC) = newspaper kiosk in Paris, France (detail)

delphine-ernotte

France Télévisions cherche jeune femme d’origine étrangère

Source : OJIM
Mercredi, la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, était l’invitée d’Europe 1 pour évoquer sa stratégie à la tête de l’audiovisuel public.

L’occasion pour cette dernière de détailler son programme, mais aussi d’estimer qu’il fallait « impérativement que France Télévisions soit à l’image, résonne avec son public ». Pour ce faire, celle-ci est partie d’un premier constat, apparemment terrifiant pour un groupe public français : « On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans et ça, il va falloir que ça change. »

Ainsi, selon Ernotte, il faut plus de « femmes », plus de « jeunes », et plus de « toutes les origines » sur les écrans… Autant dire qu’une jeune femme de couleur a aujourd’hui officiellement plus de chance de se voir embaucher qu’un homme blanc, et ce uniquement en raison de ses caractéristiques raciales et génétiques. Si ce n’est pas de la discrimination, ça y ressemble furieusement.

« Vous verrez les premiers signes au mois de janvier et la vraie grille de toute l’équipe, ce sera en septembre 2016 », a-t-elle lancé. Et nous qui pensions que seul le talent présidait au choix des salariés de France Télévisions… Voilà que la question raciale, que l’on croyait définitivement passée de mode, revient sur le devant de la scène…

delphone_ernotte

France Télé et les hommes blancs: quand l’antiracisme mène à la racialisation

Source : FIGAROVOX
Delphine Ernotte a estimé ce matin que la télévision était occupée par les « hommes blancs de plus de 50 ans ». Extraits de la réaction d’Ivan Rioufol.

LE FIGARO. — La nouvelle présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte a déclaré ce matin sur Europe 1 : « On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans, et ça, il va falloir que cela change ». Ce constat est-il exact ?
Ivan RIOUFOL — Cela me paraît relever davantage du cliché, de la pensée paresseuse. On est là dans le slogan ou la propagande, plus que dans la réalité ou l’analyse. […]

LE FIGARO. Vous avez réagi en dénonçant « le racisme officiel de la télévision d’État ». N’est-ce pas un peu exagéré ?
Ivan RIOUFOL – Qu’auriez-vous dit si Mme Ernotte avait déclaré qu’il y a avait trop de noirs à la télé et qu’il fallait que ça change ? Sa phrase est le produit de trente ans d’idéologie antiraciste qui ont conduit paradoxalement à racialiser les rapports sociaux et à promouvoir le métis comme l’homme supérieur. Cette dialectique est d’autant plus dangereuse qu’elle dissimule un mépris pour cet homme blanc et judéo-chrétien qui n’aurait plus sa place. Je peux me sentir visé…

LE FIGARO.Que changerait pour le téléspectateur le fait d’avoir davantage de « diversité » sur le petit écran ? La proposition de Mme Ernotte relève-t-elle d’un message marketing ou d’une réelle orientation du groupe ?
Ivan RIOUFOL – On ne construit pas une politique originale sur une pensée automatique et des flatteries au politiquement correct. La télévision manque de diversité d’opinions. Que celles-ci soient représentées par des personnalités noires, blanches ou jaunes n’est pas un problème. Ce qui importe est qu’elles soient compétentes.
[…]
Quand j’entends également Mme Ernotte assurer que « la télévision doit changer le monde », je mets en garde contre la tentation propagandiste. Le totalitarisme n’est jamais loin de ce type de propos. Qui veut faire l’ange fait la bête…


France TV : un proche de Jospin et de Schrameck numéro 2 de l’info

France Télévisions : un proche de Jospin et de Schrameck numéro 2 de l’info

Source : Ojim.fr – Après la nomination de l’ancien bras droit de Cécile Duflot, Stéphane Sitbon-Gomez, comme directeur de cabinet de Delphine Ernotte à France Télévisions, une nouvelle arrivée semble marquer une tendance politique de plus en plus nette au sein de la direction.

En effet, sans que le directeur de l’information du groupe public, Pascal Golomer, ait pu donner son avis, Germain Dagognet, ancien chargé de communication du cabinet de Lionel Jospin, alors dirigé par Olivier Schrameck (aujourd’hui patron du CSA), lui a été imposé comme numéro deux. Une nomination éminemment politique qui fait jaser dans les couloirs de France Télévisions.

S’il assure que son poste chez Jospin n’était qu’un passage de jeunesse et qu’il n’a « jamais eu sa carte au PS », Germain Dagognet aura toutefois du mal à aller contre les critiques visant son installation forcée à ce poste. Surtout, sa proximité avec le patron du CSA, Olivier Schrameck, passe mal alors que de nombreux doutes subsistent encore au sujet de la nomination de Delphine Ernotte à la présidence du groupe public…

Rédacteur en chef à LCI puis patron des journaux de Claire Chazal sur TF1, Dagognet est dépeint comme « bon et loyal » par ses anciens collègues. Mais à trois mois des élections régionales et à moins de deux ans des présidentielles, les nominations à gauche toute au sein de la télévision publique commencent sérieusement à soulever des inquiétudes.

Crédit photo : marsupilami92 via Flickr (cc)

Le décryptage médias : Jean-Yves Le Gallou s’attaque à la campagne anti-raciste de France TV

21/07/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
Toujours pertinente, l’émission de décryptage des médias de Jean-Yves Le Gallou revient sur les voitures brûlées du 14 juillet et sur la campagne de propagande anti-raciste de France TV.

00:57 – Voitures brûlées du 14 juillet : Le grand enfumage
10:05 – Le zapping d’I-Media
17:58 – La campagne de rééducation de France Télévisions

Crédit photo : Capture d’écran de l’émission

Publié le

Politiquement correct : et maintenant, les fausses pubs !

08/07/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
Toujours plus fort… dans la bêtise, les promoteurs du politiquement correct de France Télévisions ne reculent devant rien, même pas devant de ridicules fausses pubs.

Chers amis de France Télévisions, nous allons vous donner deux indices :
1/ L’humour, c’est quand c’est drôle.
2/ Le second degré, ça ne consiste pas à être deux fois plus lourd que le premier degré (en fait, c’est exactement le contraire).

Donc, comment vous dire sans vous faire de la peine, votre de propagande politiquement correct à base de fausses pubs pour des produits du quotidien qui combattent aussi le racisme… sans vous faire de peine, on va pas trouver ; sinon, « pathétique » vient à l’esprit assez spontanément.

Qu’on en juge : Avec un purificateur d’ambiance, on chasse les petites mauvaises pensées ; avec un shampooing, on rince racisme et antisémitisme ; avec des céréales et une ceinture abdominale, on est plus fort pour lutter contre l’obscurantisme!

Il est vrai qu’entre le slogan raciste quand il est lu à l’envers, ou le nom du quartier de la Négresse qui choque les belles âmes, nous nous sommes déjà faits l’écho de la grande connivence entre politiquement correct et ridicule. Nous franchissons ici une étape, puisqu’ils s’y sont mis à plusieurs, avec des gros moyens. D’ailleurs, il y avait tout. « L’idée vient d’un jeune auteur qui travaille souvent pour Canal+, et la réalisation a été confiée à un spécialiste du ton décalé, François Goetghebeur, » selon un article qui ressemble d’assez près à un copier-coller de dossier de presse (que nous n’avons pas reçu, la remarque est donc totalement gratuite). Bref que des experts labellisés ISO 9002 de la déconne !
En même temps, n’est pas « les Nuls » qui veut. Qu’est-ce qui pouvait bien vous manquer à France Télévision ? le talent ?