Tag Archives: Forsane Alizza

Peter Chérif islmo terroriste

Islamo-terrorisme: 3 « français » de plus sur la liste noire américaine

01/10/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Une ancienne de Forsane Alizza, le groupe islamiste récemment condamné, un ancien de la filière des Buttes Chaumont des frères Kouachi et un individu apparu sur une vidéo de l’État islamique mettant en scène des égorgements, voilà les trois chances pour la France que les USA viennent d’ajouter à leur liste noire du terrorisme du département d’État américain et du Trésor. Portraits.

A suivre, Émilie, fille de gendarme devenue égérie djihadiste. Un portrait complet sur BFMTV et une vidéo ci-dessous
Lire la suite

forsane alizza

Terrorisme, fraude aux prestations sociales… L’islamiste Mohamed Achamlane, chance pour la France ?

25/09/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Mohamed Achamlane, le leader de Forsane Alizza, déjà condamné à neuf ans de prison pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», était également jugé jeudi pour fraude aux prestations sociales. On lui reproche notamment d’avoir produit de fausses attestations de domicile afin de toucher des allocations logement et le RSA.

Mohamed Achamlane a reconnu avoir « rédigé des faux » et « signé les baux, les quittances » de loyer, permettant à son épouse et sa soeur de percevoir des allocations, chacune ayant déclaré le logement où vivait l’autre. Pour ce nouveau délit, il a ainsi écopé d’une peine de trois mois de prison ferme pour fraude aux prestations sociales.

Pour rappel, les islamistes de Forsane Alizza avaient été reconnus coupables de préparer des attentats terroristes. Ils s’était notamment procuré les coordonnées d’un certain nombre de personnalités, notamment dans la mouvance identitaire. Parmi ses cibles, Pierre Sautarel, animateur du site Fdesouche et Fabrice Robert, dirigeant du Bloc Identitaire.

Préparation d’actes terroristes, fraude aux prestations sociales… Mohamed Achamlane, une chance pour la France ?


forsane alizza

Forsane Alizza : neuf ans de prison pour Mohammed Achamlane

10/07/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Neuf ans de prison, dont deux de sûreté et cinq ans de déchéance des droits civiques. Mohammed Achamlane, « émir » du groupuscule Forsane Alizza, a été reconnu coupable de préparer des attentats terroristes.

Le tribunal correctionnel de Paris a suivi les réquisitions du parquet. Mohammed Achamlane, 39 ans, écope de neuf ans de prison, dont deux de sûreté et cinq ans de déchéance des droits civiques. Treize de ses complices de Forsane Alizza, reconnus coupables d’association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste, se voient condamnés, suivant leur implication, à des peines allant d’un an de prison avec sursis à six ans de prison ferme.

Celui qui se présentait comme le tenant d’un « islam décomplexé », se présentant comme « l’émir d’un groupe qui est considéré comme islamiste », mais qui voulait simplement « canaliser l’énergie » de jeunes musulmans pouvant être tentés par la violence en luttant contre l’islamophobie n’a donc pas convaincu le jury. Mohammed Achamlane a plaidé l’amateurisme et la provocation pour dédouaner son groupuscule islamiste, ne réussissant qu’à agacer le tribunal par ses pitreries et ses interventions intempestives.

Le procureur a décrit lors du délibéré que Forsane Alizza était « un groupuscule organisé pour la mise en place d’actions », qui a choisi « de cacher la vérité ». A charge, plusieurs documents compromettants, dont un fichier nommé « cibles » et contenant une liste de magasins juifs et Hypercachers de la région parisienne. Forsane Alizza s’était aussi procuré les coordonnées d’un certain nombre de personnalités, notamment dans la mouvance identitaire. Parmi ses cibles, Pierre Sautarel, animateur du site Fdesouche et Fabrice Robert, dirigeant du Bloc Identitaire, qui était d’ailleurs partie civile au procès.


Vu sur Twitter

Neuf ans de prison requis contre le chef de Forsane Alizza

Publié le
forsane alizza

Un employé d’Orange fournissait les coordonnées de cibles à Forsane Alizza

12/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Forsane Alizza disposait de relais au sein de l’opérateur Orange, ce qui lui a permis de constituer une liste de noms et d’adresses de cibles potentielles dans le monde politique et médiatique.

Outre différentes cibles à caractère antisémite (magasins et restaurants juifs, un magistrat à patronyme israélite) et liés à la droite patriote (les leaders du Bloc identitaire ou du site Fdesouche), le groupe présumé terroriste Forsane Alizza voulait s’en prendre à des personnalités politiques. C’est l’un des éléments intéressants du procès des « cavaliers de la fierté » qui se déroule en ce moment.

Mohamed Achamlane, l’« émir » autoproclamé de Forsane Alizza, avait reçu d’un complice travaillant chez Orange une liste de noms, d’adresses, de téléphones fixes et mobiles de personnalités politiques telles que Nicolas Sarkozy, Roselyne Bachelot, Édouard Balladur, Jean-Louis Boorlo, Dominique de Villepin, Jean-Pierre Raffarin, Jean-Louis Debré ou encore Philippe Douste-Blazy. Forsane Alizza obtient aussi toutes les coordonnées de figures médiatiques comme Éric Zemmour ou Silhem Hachbi du mouvement « Ni pute, ni soumise ».

Insatiable, Mohamed Achamlane avait même exigé des coordonnées « de flics, de magistrats, de députés, etc., qu’on ait une grande base de données, pour avoir un moyen de pression important ». « Moyen de pression », telle est la ligne de défense des « cavaliers de la fierté » :

Je voulais qu’on nous craigne. Or, j’ai remarqué que quand on montre à une personne qu’on sait où elle habite, elle se calme.

D’ailleurs, si la plupart des armes saisies par la police étaient démilitarisées, l’un des membres du groupe était parti en Belgique pour savoir comment les rendre opérationnelles. N’a-t-il jamais voulu s’en servir contre quelqu’un ? « Quand on a une famille menacée de mort chaque jour… » L’ambiance qui régnait au sein de Forsane Alizza était d’ailleurs empreinte de cet amour et de cette paix dont tout un chacun sait que l’islam est rempli :

Laissez-vous aller bande de chiens galeux, on va vous descendre un par un

énonçait par exemple un message retrouvé sur l’ordinateur du groupe. Sans doute Mohamed Achamlane se disait-il aussi que quand on descend quelqu’un, « elle se calme »…
Dans un esprit de conciliation, Mohamed Achamlane a par ailleurs déclaré « A l’issue de ma peine, je quitterai la France ». puisse-il se souvenir de ses propos le moment venu.

Crédit photo : capture d’écran d’une vidéo de propagande de Forsane Alizza


8371-Chard

Forsane Alizza : les cavaliers de la haine (Présent 8371)

09/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)

Appels au meurtre, listes noires, stocks d’armes, manuels terroristes… Alors que les éléments à charge s’accumulent contre lui, Mohammed Achamlane, jugé depuis lundi avec 13 autres membres du groupe islamiste Forsane Alizza (« Les cavaliers de la fierté »), se défend aujourd’hui de toute « inspiration terroriste » et affirme avoir juste voulu défendre un « islam décomplexé ». Un « islam décomplexé » façon État islamique…

« Apprendre à être des moudjahidin »8371-P1

Au centre de ce procès, Forsane Alizza, créé en 2010 par ce Franco-Tunisien aujourd’hui âgé de 37 ans. Un groupe qui a rapidement attiré l’attention de la DCRI, dont l’enquête allait établir qu’Achamlane recrutait des « lieutenants » régionaux afin de leur « apprendre à être des moudjahidin ». Accusé de faire « la promotion de la lutte armée », le groupe allait être dissous en janvier 2012. Ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre ouvertement ses activités. En mars 2012, Achamlane s’est même félicité des carnages commis par Merah, en jurant que « par Allah tout-puissant, on va lui mettre des cicatrices à la France » ! Ce qui, tout de même, a conduit les enquêteurs à interpeller une vingtaine de membres du groupe, dont son chef.
Lors des perquisitions menées chez celui-ci, ils ont mis la main sur un véritable arsenal, des guides de fabrication d’explosifs ainsi que plusieurs fichiers sur lesquels figuraient une dizaine de commerces juifs, ou encore les adresses et numéros de téléphone de nombreuses personnalités politiques et médiatiques. Certains mis en examen ont même affirmé qu’Achamlane, outre une attaque contre Libération, projetait d’éliminer deux magistrats lyonnais et le responsable du Bloc identitaire, Fabrice Robert.

« On ne va pas laisser nos femmes et nos enfants se faire égorger ! »

Bref, un fou d’Allah pur jus, qui n’a toutefois pas hésité à expliquer lundi que Forsane Alizza avait pour seul but « l’autodéfense » face à la multiplication des « attaques islamophobes ». En effet, a déclaré très sérieusement Achamlane, « on ne va pas laisser nos femmes et nos enfants se faire égorger ! » On croit rêver… Quant à sa pratique religieuse, il a expliqué – très justement – « qu’il n’y a pas d’islam radical ou modéré, il y a l’islam authentique, décomplexé ». Façon EI, quoi.
D’ailleurs, l’un des sympathisants du groupe, Omar Diaby, s’est depuis illustré en devenant le principal recruteur de « Français » pour Al-Nosra. Quant au seul mineur de la structure, Reda Bekhaled, il a été, lui, mis en examen en juillet dernier pour avoir organisé le départ de jeunes filles vers la Syrie.

Franck Delétraz

Procès Forsane Alizza, parole à la défense

09/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Second jour du procès de Forsane Alizza. Le leader du groupe suspecté de visées terroristes se défend, sans convaincre de sa bonne foi.

Ils se présentent comme victimes de l’islamophobie, simplement soucieux de se défendre. Le but de Forsane Alizza, explique Mohamed Achamlane, « l’Émir » du groupe, était simplement

de riposter si, d’aventure, on nous déclarait la guerre.

La riposte logique à un acte de guerre étant… étant… oui, un autre acte de guerre et non un lâcher de chamallows. Il est vrai « qu’il n’était pas pour l’islam Bisounours », comme le rappelle son avocat. Le prévenu principal confirme d’ailleurs, quand on lui demande s’il défend un islam radical :

Il n’y a pas d’islam radical, il y a un islam authentique, c’est celui qu’on prône, un islam décomplexé…
Pas celui de cet à-plat-ventriste de Dalil Boubakeur. Forsane a plus de soutien que cette serpillière.

Continue reading

Publié le
mohammed-achamlane-porte-parole-de-forsane-alizza-le-27-janvier-2012-a-paris

Islamisme radical : début du procès Forsane Alizza

08/06/2015 – FRANCE (NOVOpress)
15 prévenus liés à l’islam radical, des armes, des menaces, mais pour la défense, pas de « tentative de commencement d’exécution » d’un acte terroriste, le procès de Forsane Alizza s’annonce délicat.

Faut-il attendre que des terroristes aient commis un attentat pour les arrêter et les déférer devant la justice ? À partir de quel moment considère-t-on qu’une « tentative de commencement d’exécution » d’acte terroriste a eu lieu ? C’est probablement sur ces points que le procès de Forsane Alizza va se jouer.

Pour le reste, il y a peu d’ombres au dossier : Mohamed Achamlane, 37 ans, « émir » du groupe et les 14 autres prévenus sont tous fervents partisans de l’islam radical, la police a saisi chez eux des armes, récupéré dans l’ordinateur de Mohamed Achamlane des guides de fabrication d’engins explosifs, ou encore « un manuel en anglais sur la fabrication d’une bombe atomique » ainsi que « the terrorist’s handbook » (manuel du terroriste). D’ailleurs, Mohamed Achamlane déclarait en 2012, après les attentats toulousains de Mohamed Merah que

l’attaque de Toulouse était une bénédiction d’Allah

Le groupe, officiellement fondé pour lutter contre l’islamophobie, avait déjà renvoyé devant le tribunal en 2011 pour provocation à la discrimination raciale ou religieuse. Il se réclamait d’un islamisme radical, réclamant l’application de la charia en France, au besoin au moyen du djihad et avait fini par être interdit pour avoir prôné la lutte armée. Sa réaction ? Il publie un communiqué exigeant que « les troupes françaises quittent tous les territoires à majorité musulmane sans condition ni délai » et le « retrait des lois abjectes contre le voile et le niqab ».

Si d’aventure nos exigences ne sont pas prises en compte alors nous considérerons que le gouvernement est entré en guerre contre les musulmans.

Parmi les cibles de Forsane Alizza, un juge lyonnais, Hyper Cacher ou Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, qui sera présent au procès en tant que partie civile. La défense jouera donc sur le fait que ces différents projets n’avaient pas encore été préparés, l’accusation estimant que de prôner la violence et de rassembler des armes, des manuels d’instruction, des listes de cibles suffisent à estimer que des actes violents étaient en préparation.



Ils se préparaient au djihad armé, enfin le procès des cavaliers d’Allah - Et interview de Fabrice Robert

Forsane Alizza : Ils se préparaient au djihad armé, enfin le procès des cavaliers d’Allah – Et interview de Fabrice Robert

Ci-dessus copie d’écran d’une vidéo de Forsane Alizza lors d’une de leurs manifestations à Paris. DR.

28/02/2015 – (via l’hebdomadaire Minute)

L’interview de Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, qui faisait partie des cibles de ce groupe islamiste est à découvrir sous cet article.


En mars 2012, à la suite de l’affaire Merah, le groupe islamiste Forsane Alizza (« Les cavaliers de la fierté ») avait fait l’objet d’un vaste coup de filet et certains de ses membres avaient été placés en détention. Le parquet de Paris vient de demander le renvoi en procès de quinze d’entre eux pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et acquisition d’armes.

Le 1er mars 2012, le gouvernement avait pris un décret de dissolution de Forsane Alizza, présentant les caractéristiques d’un groupe armé privé et affichant clairement sa volonté de remplacer la République par un califat. Le décret précisait notamment:« Le groupement de fait “Forsane Alizza“, en appelant à l’instauration du califat et à l’application de la charia en France, remet en cause le régime démocratique et les principes fondamentaux de la République française que sont la laïcité et le respect de la liberté individuelle; […] en incitant les musulmans à s’unir en vue de participer à une guerre civile présentée comme très probable et en préparant ses membres au combat et à la lutte armée, ce groupement a pour but d’attenter par la force à la forme républicaine du gouvernement. »

Un mois plus tard, alors que le mois de mars venait d’être marqué par les attaques commises par Mohamed Merah, dix-neuf membres du groupe étaient arrêtés, parmi lesquels « l’émir » de Forzane Alizza, Mohammed Achamlane. Emprisonnés depuis lors, quinze d’entre eux seront donc jugés pour leurs projets terroristes.

« Si Allah veut, nous serons de véritables moudjahiddines »

Lire la suite

lyon_fa

Un attentat islamiste a été déjoué de justesse en septembre à Lyon

21/01/2014 – LYON (NOVOpress)
Des arrestations dans le milieu djihadiste, survenues à Lyon en septembre dernier, auraient permis d’empêcher un attentat imminent. Parmi les cibles évoquées par le journal Le Progrès, une soirée-débat sur l’antisémitisme organisée le 18 septembre au siège de la région Rhône-Alpes pour marquer les 70 ans du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) Rhône-Alpes.

A l’issue du coup de filet opéré entre le 16 et le 18 septembre, plusieurs personnes avaient été mises en examen, dont les frères Karim et Reda Bekhaled. Ce dernier avait été un membre actif du groupe Forsane Alizza («Les Cavaliers de la fierté»), dissous en février 2012. Lors d’une conversation téléphonique interceptée le 5 septembre par les policiers, Reda Bekhaled aurait déclaré : « C’est pour mi-septembre… il faut tout préparer pour le 16, et après c’est à vue ».

Pour rappel, Forsane Alizza est le groupe islamiste qui avait tenté de s’en prendre à des dirigeants identitaires (voir notre article du 18 septembre dernier « Un islamiste, proche du groupe qui voulait assassiner des dirigeants identitaires, est membre de la filière djihadiste démantelée à Lyon« ).


Ses frères voulaient "mourir en martyr", lui lourdement armé avait fait partie du groupe qui voulait assassiner des dirigeants identitaires

Lourdement armé il voulait « mourir en martyr », et avait fait partie du groupe qui projetait d’assassiner des dirigeants identitaires

21/09/2014 – LYON (via Le Progrès) – Deux frères interpellés cette semaine dans la région lyonnaise, dans une enquête sur une filière jihadiste vers la Syrie, «nourrissaient l’ambition de mourir en martyr», a assuré vendredi le parquet de Paris.

Selon le parquet, «un membre de leur famille» est déjà «décédé dans un attentat suicide en Syrie en juin». Trois membres de la fratrie «combattent actuellement en Syrie au sein de l’organisation terroriste de l’EI» (État islamique).

Un des frères, âgé de 19 ans, a été arrêté jeudi porteur d’un Smith & Wesson chargé de calibre 38. Cet homme a déjà été mis en examen en novembre 2012 dans le dossier «Forsane Alizza», un groupuscule salafiste radical dissous. A son domicile, les enquêteurs ont trouvé «une kalachnikov approvisionnée de 27 cartouches et d’une cartouche chambrée, le mode rafale engagé», ainsi que «des munitions de divers calibres».

[ Le groupe  Forsane Alizza (Les Cavaliers de la fierté) avait projeté d’assassiner Fabrice Robert, le président du Bloc identitaire. ]

Placée en garde à vue et interpellée lors du coup de filet, une mineure de 13 ans, était mariée religieusement à un des frères. L’enquête a, selon le parquet, également confirmé «l’existence d’une filière d’acheminement de candidats au jihad en Syrie, et notamment de jeunes filles, en lien avec les membres de la fratrie présents dans ce pays».

Pour lire entièrement l’article du Progrès.

Image en Une : copie d’écran d’une vidéo de Forsane Alizza. DR.

mohammed-achamlane-porte-parole-de-forsane-alizza-le-27-janvier-2012-a-paris

Un islamiste, proche du groupe qui voulait assassiner des dirigeants identitaires, est membre de la filière djihadiste démantelée à Lyon

18/09/2014 – PARIS (NOVOPress)
Cette semaine, six personnes ont été interpellées dans la région lyonnaise dans le cadre d’une enquête sur des filières de recrutement de djihadistes vers la Syrie.

Les interpellations ont été menées par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte en juillet par le parquet antiterroriste de Paris. Ce coup de filet a notamment été réalisé à Meyzieu et Vaulx-en-Velin.

L’un des suspect serait lié au groupe islamiste Forsane Alizza (Les Cavaliers de la fierté), dissous en 2012. Il paraît utile de rappeler que c’est ce groupe qui avait projeté d’assassiner Fabrice Robert, le président du Bloc identitaire.

Ces islamistes qui voulaient assassiner le président du Bloc Identitaire (audio)

Ces islamistes qui voulaient assassiner le président du Bloc Identitaire (audio)

02/03/2014 – PARIS (NOVOPress)
La semaine passée le Bulletin de réinformation de Radio courtoisie est revenu sur les menaces qui visaient Fabrice Robert, président du Bloc identitaire. Convoqué récemment par un juge antiterroriste, celui-ci a confirmé à Fabrice Robert les menaces qui pesaient sur lui. Elles émanaient d’un groupe islamiste, Forsane Alizza (photo), condamné l’an dernier pour entreprise terroriste. Le responsable du site Fdesouche était également menacé par ce groupe.

Le bulletin indique que pour Fabrice Robert « Il y en a qui parlent d’islamisation et d’autres qui la combattent réellement. Aujourd’hui, ceux qui dénoncent les prières de rue et qui montent sur le toit [du chantier] de la mosquée de Poitiers s’exposent clairement à certains risques, et pas seulement d’ordre judiciaire. »

Lire la suite

Ces adeptes du djihad qui voulaient s’en prendre aux identitaires

Des islamistes voulaient assassiner des dirigeants identitaires – par Fabrice Robert

27/02/2014 – PARIS (NOVOPress)
Nous sommes le 30 mars 2012. Quelques jours auparavant, Mohamed Merah a été abattu par le Raid. La police décide alors d’organiser un vaste coup de filet dans les milieux islamistes. La principale cible est Forsane Alizza, également baptisé « Les Cavaliers de la fierté », un groupe islamiste armé. Les personnes interpellées sont mises en examen et écrouées pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et acquisition d’armes.

D’après la justice, ces islamistes de France projetaient de s’en prendre au journal Libération – qui avait hébergé la rédaction de Charlie Hebdo dont le siège avait été réduit en cendres par une bombe incendiaire – mais aussi à un juge d’instruction lyonnais ainsi qu’à diverses personnes considérées comme des adversaires résolus de l’islamisation de la France. C’est ainsi que j’ai reçu un appel de la DCRI m’informant que je faisais partie des cibles potentielles en tant que président du Bloc identitaire. Il est vrai que Mohammed Achamlane, le leader de Forsane Alizza, avait multiplié les appels à combattre les Identitaires et qu’une contre-manifestation avait eu lieu devant les Assises sur l’islamisation que nous avions coorganisées avec Riposte laïque en décembre 2010.

Cette histoire prouve, en tout cas, qu’il serait malvenu de prendre à la légère ce genre de menaces. Et qu’il faut malheureusement s’y attendre de plus en plus. Pendant que l’on nous vante le vivre-ensemble, certains groupes mènent une guerre contre notre civilisation et ceux qui la défendent.

Lire la suite

Menacés par les islamistes de Forsane Alizza, les identitaires se constituent partie civile

Menacés par les islamistes de Forsane Alizza, les identitaires se constituent partie civile

27/04/2012 – 18h50
PARIS (NOVOpress) —
Comme nous l’avions publié le 13 avril dernier, des informations révélées par des sources policières indiquaient que les islamistes du groupe Forsane Alizza visaient les Identitaires. Ceci avant que treize membres présumés de Forsane Alizza aient été mis en examen, et neuf d’entre eux écroués, pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et acquisition, détention et transport d’armes (dont des fusils d’assaut de type kalachnikov).

Le Bloc Identitaire a publié hier que cette information « a été confirmée la semaine dernière lors d’un entretien entre les services de la DCRI et Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, visé directement par les menaces. Le Bloc Identitaire, perçu par Forsane Alizza comme un adversaire farouche de l’islamisation, était clairement désigné et c’est pourquoi le parti a décidé de se constituer partie civile dans le cadre des poursuites engagées contre ces islamistes. »

La grandiloquence et les excès verbaux de Forsane Alizza font reconnaitre au Bloc Identitaire que ces islamistes peuvent prêter à sourire. Mais, en particulier depuis les attaques terroristes de Mohamed Merah, on sait que « la plus minable des racailles peut devenir le plus ignoble des assassins. Ainsi, sans se prêter au jeu de la justice-spectacle (au service d’une politique tout aussi spectacle), il ne faut pas non plus douter de la détermination et de la dangerosité des fanatiques. »

Les Identitaires rappellent qu’ils « assument au quotidien et à visage découvert leur engagement, et ne céderont face à aucun terrorisme, intellectuel ou autre. »

Image : manifestation de Forsane Alizza. Le leader islamiste Mohammed Achamlane harangue ses troupes. Copie d’écran d’une vidéo publiée par Forsane Alizza sur le web.
Les islamistes de Forsane Alizza visaient le Bloc Identitaire et Libération

Les islamistes de Forsane Alizza visaient le Bloc Identitaire et Libération

13/04/2012 – 15h00
PARIS (NOVOpress) —
Des sources policières ont révélé à Le Parisien/Aujourd’hui en France et au Figaro que les islamistes du groupe Forsane Alizza visaient les locaux du Bloc Identitaire et du journal Libération (ce dernier avait hébergé la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo après l’incendie criminel ayant détruit ses locaux en novembre dernier avant la sortie de son numéro spécial Charia Hebdo).

Rappelons que dans les jours suivants les attentats de Mohamed Merah, treize membres présumés de Forsane Alizza ont été mis en examen, et neuf d’entre eux écroués, pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et acquisition, détention et transport d’armes. Le procureur de Paris, François Molins a indiqué que des armes dont des fusils d’assaut de type kalachnikov on été saisies lors des perquisitions.

Dans un communiqué le Bloc Identitaire fait remarquer qu’il est le seul parti politique français ciblé par cette organisation. Et en conclut que « Hommage du vice à la vertu, ces projets terroristes ont au moins le mérite d’indiquer clairement que pour les islamistes, le rempart principal à leur développement est d’abord et avant tout le mouvement identitaire. »

Image : manifestation de Forsane Alizza à Paris. Copie d’écran d’une vidéo publiée par Forsane Alizza sur le web.
Islamistes arrêtés : et maintenant ?

Islamistes arrêtés : et maintenant ?

[box] Le Bloc Identitaire a réagi dès vendredi 30 mars à l’interpellation le même jour de 17 personnes dans le cadre de l’islamisme radical : [/box]

Ce matin, 17 personnes liées aux milieux islamistes et notamment à l’organisation Forsane Alizza, ont été interpelées dans toute la France.

Lors de l’arrestation du leader de ce groupuscule salafiste, Mohammed Achamlane, trois fusils d’assaut, un pistolet automatique et une grenade ont été découverts.

Achamlane et Forsane Alizza ne sont pas des inconnus pour les identitaires. Ils nous avaient souvent pris pour cibles et en décembre 2010 ils s’en étaient pris aux Assises sur l’islamisation co-organisées par le Bloc Identitaire à Paris.

Ils n’étaient pas non plus des inconnus pour le gouvernement : Claude Guéant avait prononcé la dissolution de Forsane Alizza en février dernier. Une dissolution sans grandes conséquences, puisqu’au moment où le RAID donnait l’assaut sur l’appartement de Mohamed Merah, le site internet de Forsane Alizza était encore en ligne… [NDLR : le site est toujours en ligne aujourd’hui 1er avril)

Pourquoi avoir attendu l’affaire Merah pour ce coup de filet ? Quel est le degré de dangerosité de ces groupes ? Combien d’autres terroristes islamistes potentiels sur le territoire ?

Et que va-t-on faire de ces 17 personnes ?

Pour protéger notre peuple, il est désormais temps d’envisager une réforme profonde de notre Code de la nationalité, permettant la déchéance rétroactive de la nationalité française. Nous ne voulons plus de ces gens qui haïssent la France et la combattent chez nous !

[box] Et le Bloc Identitaire de conclure : [/box]

Parce que les drames de Toulouse et Montauban ne doivent pas rester un fait divers mais marquer le début d’une véritable prise de conscience populaire, soutenez les Identitaires et la campagne « Mohamed Merah, chance pour la France ? »

Image : manifestation de Forsane Alizza à Paris. Copie d’écran d’une vidéo publiée par Forsane Alizza sur le web.

:: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

Forsane Alizza : Ce drapeau sera bientôt à l’Élysée !