Tag Archives: FLN

hollande conf de press sept 15

Polémique autour du 19 mars : Hollande soigne ses électorats musulman et communiste… en piétinant l’histoire

20/03/2016 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Pour la première fois, un président français commémore le 19 mars 1962. Cette date est celle du cessez-le-feu ayant suivi la signature, la veille, des pseudos « accords d’Evian ». Si le cessez-le-feu a bien été respecté par l’armée française, il ne l’a en revanche pas été par le FLN. Il y a ainsi eu beaucoup plus de morts après le 19 mars 62 qu’entre le début officiel de la guerre d’Algérie, le 1er novembre 1954 et ce 19 mars. Partiellement désarmés dès janvier 62, puis totalement livrés aux bouchers du FLN à partir du 19 mars, les Harkis paieront un lourd tribut à ce qu’il faut bien appeler la forfaiture de l’appareil d’État français. Plus de 100 000 d’entre eux seront ainsi massacrés, dans des souffrances sans nom.

Leur seul crime est d’avoir loyalement servi la France et cru dans la parole de la République. « Moi vivant, avait ainsi déclaré le général de Gaulle en octobre 59, jamais le drapeau du FLN ne flottera sur Alger ! ». L’association Jeunes Pieds-Noirs a lancé une pétition pour l’abrogation de la loi officialisant le 19 mars 1962, et appelle tous les patriotes à se rassembler le 26 mars prochain à 17 h à l’Arc de Triomphe.

Avant tout préoccupé de sa propre réélection, le président Hollande soigne ainsi non seulement son électorat musulman, ou ce qu’il en reste, mais également son électorat communiste. C’est très volontiers qu’il a cédé aux amicales pressions de la FNACA, cette association d’anciens combattants d’Afrique du Nord — une Fnaca pour le moins sous influence communiste… — qui avait fait de l’adoption de cette date son cheval de bataille.

Après, entre autres, la loi sur la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité (Taubira, 2001), loi qui a soigneusement exclu la traite arabo-musulmane et la traite intra-africaine, pourtant largement plus meurtrière que la traite transatlantique, après la reconnaissance de la « dette imprescriptible » de la France à l’égard d’Israël (Chirac, 2003), la démarche de François Hollande s’inscrit dans le patient, mais efficace travail de sape des « élites » cosmopolites à l’encontre notre pays.


hollande conf de press sept 15

Hollande veut fêter la victoire du FLN

09/03/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

C’est une première dans l’histoire de la Ve République, le « président » Hollande a annoncé sa présence lors des commémorations de la signature des accords d’Évian avec le FLN. Il prononcera un discours au Quai Branly, devant le mémorial national de la guerre d’Algérie. Le 19 mars 1962 correspond au début du cessez-le-feu prévu par les accords signés à Évian le jour précédent. L’Élysée a fait savoir que c’est le cessez-le-feu en lui-même que le président souhaite commémorer, et non la signature de l’accord du 18 mars. Pourtant, les persécutions notamment à l’égard des harkis et des pieds-noirs ont persisté après cette date. Un proche du président souligne la dimension stratégique et politique de l’acte, je cite : « Il va s’en servir pour nous inviter à regarder vers l’avenir ». François Mitterrand estimait, lui, que l’on peut choisir « n’importe quelle date sauf le 19 mars ».

Drapeaux verts FLN, drapeaux rouges Viet-Minh sur les Champs ! Va-t-on accepter l’inacceptable ? (Présent 8136)

Drapeaux verts FLN, drapeaux rouges Viet-Minh sur les Champs ! Va-t-on accepter l’inacceptable ? (Présent 8136)

01/07/2014 – PARIS (NOVOpress)
A la question que nous posions la semaine dernière de savoir comment marquer, autrement que par des mots, notre rejet (et le mot est faible…) de la présence de représentants du FLN et du Viet-Minh sur les Champs-Elysées le 14 juillet, vous avez été nombreux à répondre : « Il faut s’inspirer des Bonnets rouges bretons ».

Un bonnet rouge (ou bleu, ou blanc, ou tricolore si ça existe), pourquoi pas ? Cela a l’avantage de pouvoir se repérer les uns les autres, mais a cet inconvénient de se désigner à la vindicte des flics du régime. S’il y a peu de Bonnets rouges, c’est un inconvénient. S’il y en a des milliers, Inch’Allah, le match peut se jouer très différemment…

Vous êtes nombreux, aussi, à préconiser l’utilisation d’un sifflet d’arbitre pour scander le célèbre « Ti-Ti-Ti, Ta-Ta » (« Al-gé-rie fran-çaise ») des années 1961-1962.

A ce stade, si je tiens à saluer de nouveau les réactions déterminées (et que l’on veut déterminantes) de Jeune Pied-Noir, Clan-R, Adimad, Cercle algérianiste, UNC, AJIR (Harkis), Rhin et Danube, Alma Le Corso, VERITAS, Usdifra, GNPI, CEACH, Anfanoma, etc., je dois dire mon étonnement – et, là encore, le mot est faible – en ce qui concerne l’Association de soutien à l’Armée française (ASAF) que je tenais jusque-là en grande estime.

Lire la suite

Fellaghas et Viets dans le défilé du 14 juillet : il faut maintenant passer à la vitesse supérieure ! (Présent 8131)

Fellaghas et Viets dans le défilé du 14 juillet : il faut maintenant passer à la vitesse supérieure ! (Présent 8131)

24/06/2014 – PARIS (NOVOpress)
Répétons-le : malgré quelques optimistes qui ont pu crier « victoire », la présence de militaires FLN et viets sur les Champs-Elysées le 14 juillet prochain est toujours programmée. On nous dit qu’ils ne seront pas « nombreux » et juste « symboliquement » présents. Quel symbole ! Car, « nombreux » ou pas, le drapeau FLN et le drapeau viet flotteront sur la plus belle avenue du monde.

La place me manque ici pour citer tous les communiqués et toutes les initiatives d’élus et d’associations patriotiques(1). A commencer par l’Union nationale des Combattants (UNC) : « N’est-ce pas une insulte pour les familles de ceux que les terroristes ont massacrés ? » Ou encore l’association Rhin et Danube, qui annonce qu’elle ne participera pas aux cérémonies du 14 juillet : « Nous prenons cette décision en mémoire de nos camarades et de leurs familles assassinés après les accords de cessez-le-feu. » Et aussi le Comité pour le rétablissement de la vérité historique sur l’Algérie française (VERITAS), qui a adressé une lettre ouverte à Kader Arif le mtourni, secrétaire d’Etat chargé de la mémoire (sic), etc.

Mention spéciale, une fois de plus, à nos amis de Jeune Pied-Noir qui, à grands frais, ont passé une annonce d’une page – « Non au défilé des armées algériennes et vietminh le 14 juillet » – dans Valeurs actuelles. Jeune Pied-Noir demande par ailleurs qu’un hommage solennel soit rendu, ce 14 juillet, à un grand patriote français, Alain Mimoun.

Lire la suite

Face à la menace fell et viet sur les Champs-Elysées, mobilisation générale (Présent n°8126)

Face à la menace fell et viet sur les Champs-Elysées, mobilisation générale (Présent n°8126)

17/06/2014 – PARIS (NOVOpress)
Depuis notre article mobilisateur du 4 juin dernier (« Des fellouzes et des Viet-Minh dans le défilé du 14 juillet ! »), les choses ont bien bougé. Grâce, notamment, à l’immediat response des associations de rapatriés d’Afrique du Nord, celles des anciens combattants, des anciens d’Indochine, etc.

Leurs initiatives pour contrer cette insupportable provocation, leurs communiqués pour appeler à marcher là contre, sont si nombreux que nous ne pourrions les reproduire tous dans le seul cadre de ce numéro. Je vous invite donc à vous reporter aux sites internet de Jeune Pied-Noir, VERITAS, USDIFRA, UNP, Anfanoma, Adimad, UNC, Cercle algérianiste, UNC, etc.

Signalons cependant que, à l’initiative de Jeune Pied-Noir, a été mis en place un Groupe unité action 14-Juillet 2014 pour dire non au défilé sur les Champs-Elysées des armées algéro-FLN et vietnamo-communistes.

Ce Groupe est ouvert à tous ceux qui refusent cette falsification de l’Histoire, cette insulte aux « Morts pour la France » de 1870, 1914-1918, 1939-1945, Indochine, AFN et TOE. Il s’agit dans un premier temps – mais le temps passe vite : il reste moins d’un mois – de réfléchir en commun sur les actions légales envisageables pour empêcher l’inacceptable.

Lire la suite

Bertrand Delanoë fait repentance à Alger

Bertrand Delanoë fait repentance à Alger

27/11/2013 – 08h45
ALGER (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Le maire de Paris a déclaré lundi à Alger que la capitale française se devait d’avoir « le courage de regarder la vérité » sur la répression sanglante, le 17 octobre 1961, d’une manifestation pour l’indépendance des Algériens à Paris. Il n’y a cependant pas eu en écho de repentances sur les massacres du FLN.

Bertrand Delanoë visitant en compagnie du préfet d’Alger le jardin d’Essai, un des plus beaux jardins au monde, construit par des Français, en 1832 et réhabilité depuis 2003 avec le concours de la ville de Paris a déclaré que la « coopération concrète », comme celle relative au jardin ou à l’urbanisme devait s’accompagner de valeurs. Sinon « on passe à côté d’une chance de réunir les jeunesses de nos pays qui n’ont qu’une envie, c’est de vivre en paix ».

Lire la suite

Catastrophe de Fréjus : Arte sur la piste de l'attentat algérien

Catastrophe de Fréjus : Arte sur la piste de l’attentat algérien

28/01/2013 – 10h00
BERLIN (NOVOpress) –
Selon les informations révélées par Arte le 22 janvier dernier, à partir d’images d’archives des services secrets Ouest et Est allemands, la catastrophe de Fréjus du 2 décembre 1959, causée par la rupture du barrage de Malpasset (photo en Une les ruines du barrage) et qui a fait des centaines de morts parmi la population civile, n’aurait pas été d’origine accidentelle mais criminelle : il s’agirait d’un attentat du FLN.

Lire la suite

François Hollande : la repentance, c'est maintenant

François Hollande : la repentance, c’est maintenant

18/10/2012 — 10h00
PARIS (NOVOpress) — Pour François Hollande, être un président « normal » semble signifier être le président de le repentance. Dernier acte en date, la reconnaissance hier par le président de la République de la « faute » de la République et de l’Etat lors de la répression brutale de la manifestation interdite organisée par le FLN algérien, le 17 octobre 1961.

« Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression », peut-on lire dans un communiqué de la présidence de la République. « Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes », écrit François Hollande, qui ajoute : « La République reconnaît avec lucidité ces faits. »

Lire la suite

A cause d’un proxénète français, le FLN a le feu aux fesses !

A cause d’un proxénète français, le FLN a le feu aux fesses !

L’Algérie connaît un énorme scandale politico-porno. Un réseau de prostitution avec des mineures a été démantelé, que fréquentaient des hommes politiques du FLN, le parti du président Bouteflika. Grand organisateur de ces parties fines, un Français, qui se présente comme l’ancien collaborateur d’un premier ministre de François Mitterrand !

En Algérie, le 10 mai, les électeurs sont invités aux urnes pour élire leurs députés. Or, à l’affiche et au programme, s’imprime un énorme scandale à caractère sexuel ! Le 18 avril, dans un quartier chic d’Annaba (photo en Une), ville de la côte est, à 600 km d’Alger, la police a perquisitionné la villa d’un certain Jean-Michel Baroche. Depuis, ce résident français âgé de 67 ans et quatre de ses complices couchent en prison. Les chefs d’inculpation retenus contre eux illustrent la nature de leurs activités: détournement de mineures, incitation à la débauche, viol, avortement, distribution de drogue et production de films pornographiques ! Le scénario était ainsi ficelé: dans sa villa transformée en lupanar, Baroche recrutait des jeunes filles âgées de moins de 18 ans qu’il servait sur canapé à des invités de la bonne société, dont d’impudiques et in discrètes caméras filmaient les ébats.

De quoi enclencher la minuterie d’une bombe médiatique… Sur une vidéo saisie par la police, on verrait se livrer à des jeux interdits Saâdni Abdenacer, vice-président du conseil municipal d’Annaba et surtout candidat aux législatives sur la liste du FLN, le parti laïc du président algérien Abdelaziz Bouteflika. Sautant sur l’occasion, les islamistes rient dans leurs barbes et dénoncent les mœurs dissolues des membres du FLN. Une récupération politique qui interpelle. Dans le journal « El Watan », Baya Hadad, présidente de l’Association des femmes algériennes pour le développement, se pose des questions: « Pourquoi les services de sécurité ont-ils choisi la campagne électorale pour mettre au grand jour ce scandale sexuel ? Cela ne peut qu’aider les islamistes dans leur quête de pouvoir. Bien que je condamne avec les plus fermes propos cette atteinte aux mœurs, le moment n’est pas opportun »

Une affaire de fesses qui profite aux barbus

Tic-tac, tic-tac… En Algérie, le mécanisme de la bombe met les nerfs à vif. Car Saâdni Abdenacer ne serait pas la seule personnalité du FLN à tremper dans ce bain de boue. Le « Seybouse Times », quotidien d’Annaba, annonce le pire: « Gageons que dans les jours qui viennent, d’autres grosses têtes tomberont dans les nasses des limiers de nos services de sécurité. (…) La face cachée de cette sale histoire n’a pas encore livré tous ses secrets. Pour certains fonctionnaires proches du dossier, ça va tout simplement mal finir. »

Et l’on s’interroge sur les réels dessous de cette histoire sans dessous- dessus. Pour le journal algérien « La Nouvelle République », derrière l’affaire classée X se cacherait une officine d’espionnage, dont Baroche serait l’officier traitant: « C’est parce qu’il avait cru qu’il était en terrain conquis que le Français allait se découvrir. C’est-à-dire en préparant les adolescentes à des missions de renseignements à récolter auprès des hauts responsables algériens en recherche de plaisirs charnels. Ces responsables devaient cependant être détenteurs de certains dossiers confidentiels sur l’ensemble des aspects de gestion de la wilaya (l’équivalent d’un conseil général français, ndlr) et même du pays. » Que des gamines jouent les Mata Hari pour obtenir de leurs partenaires des confidences sur l’oreiller peut paraître extravagant. Il n’empêche. Pourquoi les parties fines qu’organisait Jean-Michel Baroche étaient-elles filmées? Certainement pas pour offrir un enregistrement souvenir aux participants. Alors était-ce pour les faire chanter? Ou pour monter des dossiers compromettants ? Qui est vraiment Jean-Michel Baroche ?

Baroche, Mitterrand et les 40 voleurs

Il y a quelques temps, il exerçait ses talents en Tunisie, où il avait créé « Glamour arabian talent », officiellement une agence de communication destinée à vanter l’attractivité touristique du pays.

Mais après « la révolution de jasmin » en janvier 2011 et la chute du président tunisien Ben Ali, Baroche a franchi la frontière et s’est installé à Annaba, où il a fondé l’« Algerian Development Agency », une coquille vide.

Alors, en réalité, à quel jeu subtil jouait-il? Car à 67 ans, ce n’est pas un perdreau de l’année. Il a des heures de vol et un certain sens des affaires. Quand il a été arrêté, la presse algérienne a ainsi souligné qu’il se présentait volontiers comme l’ancien collaborateur d’un premier ministre français. Eh bien, « Minute » vous le confirme, Baroche n’est pas un mythomane ! Il a bien fréquenté Mitterrand. Le 5 juin 1991, Edith Cresson, alors premier ministre du Florentin, avait personnellement adressé à Jean-Michel Baroche une lettre de mission: « J’ai pris connaissance du dossier que la société S.B.A. de Châtellerault m’a remis à propos de l’équipe française que vous avez formée. (…) Je souhaite vivement que la qualité de cette technologie, que la société du ministère de l’Intérieur français, Sofremi, s’apprête à prendre sous sa responsabilité, vous permette de mener à bien vos négociations avec les autorités koweitiennes. »

De quoi s’agissait-il? A la suite de la guerre du Golfe, les puits de pétrole du Koweit étaient en feu.

A Nice, un ingénieur, Joseph Ferraye, avait alors imaginé une espèce de cloche permettant d’étouffer les flammes. C’est cette technologie qu’Edith Cresson, avec le concours de son ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur, un certain… Dominique Strauss- Kahn, réussit à vendre au Koweit. L’émirat débloqua 22 milliards de dollars.

Mais jamais l’inventeur Joseph Ferraye ne toucha le moindre centime ! Quant aux 22 milliards, ils n’ont laissé aucune trace, étant partis en… fumée! Alors maintenant, si après s’être intéressée aux coucheries d’Annaba, la justice algérienne pouvait demander à Jean- Michel Baroche en quoi consistait exactement la mission que lui avait confiée Edith Cresson, on lui en serait reconnaissant. Car en France, l’affaire des milliards du Koweit demeure toujours un mystère.

Pierre Tanger

Crédit photo : Faten Aggad, licence CC.

[box class= »info »] Article de l’hebdomadaire “Minute” du 9 mai 2012 reproduit avec son aimable autorisation. En kiosque ou sur Internet.[/box]

A cause d’un proxénète français, le FLN a le feu aux fesses !