Tag Archives: Fleur Pellerin

documntaire_salafistes

« Salafistes » : le gouvernement veut censurer un documentaire dénonçant l’islamisme radical

26/01/2016 – CULTURE (NOVOpress)
Trois ans de tournage pour approcher au plus près la vérité du djihadisme. C’est ce que propose « Salafistes », un documentaire qui risque bien d’être censuré par le gouvernement… pour apologie du terrorisme.

C’est un documentaire dépouillé, sans voix off pour expliquer où est le bien et où est le mal. Le sujet ? Le djihadisme et la charia au Mali, à Tombouctou au printemps 2012, avant l’intervention française, puis en Mauritanie, près des idéologues du salafisme, en Tunisie au cœur du discours des extrémistes du groupe Ansar al Charia.
Prenant des risques énormes, les reporters se sont plongés dans cet univers dangereux et en rapportent les propos des thuriféraires de l’islam radical, sans voile.
De l’avis de ceux qui ont assisté à sa projection en festival, aucune ambiguïté sur le propos : la cruauté des intervenants et des pratiques, l’obscurantisme des djihadistes, tout cela est montré sans fard et sans qu’il soit besoin de sous-titres à l’usage des c… et des mal-comprenants.

Pourtant, un obscur fonctionnaire du ministère de l’intérieur, range « Salafistes » dans la catégorie « apologie du terrorisme ». Il a failli être complètement censuré, puis, devant le tollé suscité, serait « seulement » interdit aux moins de 18 ans. Cela reviendrait à tuer le film dont les distributeurs ne se presseraient pas au portillon pour le présenter. Il ne pourrait plus être diffusé par la télévision alors qu’il a été réalisé en collaboration avec France 3 et Canal +.

Bref, il semble qu’une fois de plus la vérité dérange. Seule Fleur Pellerin, ministre de la Culture, pourrait trancher en faveur du film, avant sa sortie prévue demain. Autant dire, au vu du discernement de la dame, que ce n’est pas gagné.

C.D.


une_charlie_hebdo_janv16

C’est l’anniversaire de Charlie !

08/01/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)

Hier le journal satirique Charlie Hebdo célébrait le premier anniversaire de la fameuse et tragique tuerie. Pour l’occasion, le journal a sorti un numéro spécial. Sur la une, avec le bon goût que nous lui connaissons, apparaît un Dieu armé à la barbe tâchée de sang, sous-titré : l’assassin court toujours. Charlie, dont les rodomontades n’ont pas accru le courage s’en prend au Dieu des chrétiens, jugés plus placides que les sourcilleux fils du prophète. Ce numéro, tiré à un million d’exemplaires, rend hommage aux victimes, mais ne connaît généralement qu’un succès mitigé.

Comment Charlie a-t-il fait son deuil ?
Charlie n’a pas compris la leçon. Avec des dessinateurs toujours aussi irrespectueux, la feuille de chou a élargi son lectorat. En tout, presque quatre fois plus de lecteurs qu’« avant ». Avant, on le feuilletait pour rire, maintenant, on le lit jusque dans les ministères et les ambassades étrangères. Comme le dit notre ministre de la Culture Fleur Pèlerin dans ce journal : « Charlie, c’est l’insolence érigée en vertu et le mauvais goût en principe d’élégance ».

Peut-être, mais Charlie est également régulièrement désapprouvé
Le journal a déjà essuyé une plainte devant les tribunaux, de la part de Nadine Morano représentée en bébé trisomique. Devant une couverture comme celle d’hier, les mécontentements fusent. Le Vatican s’indigne. Le porte-parole du Kremlin dit simplement « c’est un pur blasphème ». Et depuis quelque temps déjà circule sur les réseaux sociaux le hashtag « jenesuispascharlie ».

Hier, au moment où François Hollande présentait ses vœux à la préfecture de police, un jeune homme d’origine marocaine a tenté d’entrer dans un commissariat de police du XVIIIe arrondissement de Paris.
Il criait « Allah Akbar ». Il ne répondait pas aux sommations de la police, qui l’a abattu. Cet homme était connu des services pour une affaire de vol. On a retrouvé sur son corps un papier sur lequel figure un drapeau de Daech et une revendication non équivoque en langue arabe. Tout le quartier de Barbès a été bouclé, rappelant aux Parisiens de tristes événements qui n’ont malheureusement pas fini de ternir notre quotidien.

fleur

Fleur Pellerin : Minute lui dédie le droit de la presse pour la nulle

11/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Fleur Pellerin avait annoncé qu’elle souhaitait voir l’Etat verser des aides publiques à un nombre plus important de journaux tout en excluant des titres comme Valeurs actuelles ou Minute. Comment justifier une telle discrimination ? Pour la ministre de la Culture, il n’était pas question de soutenir un journal ayant été condamné pour racisme, incitation à la haine raciale ou à la violence lors des cinq dernières années.

Le ministère de la Culture a donc publié son fameux décret le week-end dernier. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir Minute qui titre « Aides à la presse, cette gourde s’est trompée dans son décret. Allez Fleur, envoie l’oseille ! ».


 

fleur

Fleur Pellerin veut aider Charlie Hebdo mais priver Valeurs actuelles et Minute des aides à la presse

05/11/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Fleur Pellerin aimerait profiter de sa réforme des aides à la presse pour filtrer les titres qui pourront toucher les subsides de l’Etat. Si la ministre de la Culture compte aider Charlie Hebdo ou Le Monde diplomatique, elle aimerait bien – en revanche – couper les vivres à des journaux tels que Minute ou Valeurs actuelles.

Quelle est l’astuce ? Pour Fleur Pellerin, cette réforme serait « mise en œuvre avec une condition qui est l’absence de condamnation pénale pour incitation à la haine raciale » (sic)…


fetet_de_la_musique

Le 21 juin, une fête traditionnelle avant d’être confisquée par la fête de la musique

22/06/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Hier soir, les « mutins de Panurge » étaient de sortie, aurait dit le regretté Philippe Muray. Ils ont répondu à l’appel de la fête de la musique par milliers comme chaque année depuis son instigation par Jack Lang en 1982. Plan Vigipirate oblige, des milliers de forces de l’ordre, déjà bien sollicitées, ont été mobilisées pour permettre aux modernes de faire la fête sur commande. À Nancy, le maire a décidé de gâcher la partie en mettant en place un couvre feu à 23 h, pour éviter les débordements de l’an passé. Ce méchant maire a gravement contrevenu au mot d’ordre de Fleur Pellerin, qui en digne successeur de Jack Lang a souhaité, je cite : « Faire de nos rues de nos villages et de nos quartiers le lieu d’une citoyenneté partagée ». Fin de cette citation festive.

Pourtant, le 21 juin et l’entrée de l’été n’ont pas attendu les lumières mitterrandiennes pour être célébrés ?
Dans une tribune du Figaro, la romancière Solange Bied Charreton écrit, je cite :
« C’est vrai que sans la fête de la musique, instituée par l’État, on ne saurait pas très bien quoi faire pour le début de l’été. Ce n’est pas du tout comme si le 21 juin était le jour du solstice. Ce n’est pas du tout comme si le 24 juin, on fêtait la Saint Jean. Ce n’est pas du tout comme si, pendant les siècles d’obscurité prémitterrandienne, certains primates à visage humain avaient pratiqué un rite barbare (…) consistant à allumer un bûcher en signe de bénédiction des moissons ». Fin de citation. Après avoir détruit notre culture, faudrait il remercier la République pour nous fournir un ersatz de civilisation ?

fete_de_la_musique_2014

La fête de la musique 2014 sur le parvis de l’Institut du Monde Arabe

Par curiosité, savez vous comment notre président a passé sa soirée ?
François Hollande a décidé d’aller danser sur le pont du Titanic en répondant à l’invitation de l’iceberg. Je m’explique. Sifflé la semaine dernière par le pays réel aux 24 h du Mans, il a décidé de se ressourcer à l’Institut du monde arabe présidé par Jack Lang, après un passage par le ministère de l’inculture. Au programme : performances du DJ Nadbil et de la chanteuse tunisienne Leïla. La boucle est bouclée, et on sait, quel camp les socialistes ont choisi.

Crédit photo : Clement RG via Flickr (CC) = MISTEUR VALAIRE. Fête de la Musique Paris 2013
Jean-Pierre Dalbéra via Flickr (CC) = La fête de la musique 2014 sur le parvis de l’Institut du Monde Arabe (Paris)

La ministre de la Culture incapable de citer une œuvre de Patrick Modiano, prix Nobel de littérature

27/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Interrogée dans le « Supplément » sur Canal +, Fleur Pellerin n’a pas réussi à citer un des titres de Patrick Modiano, écrivain français prix Nobel de littérature cette année.

« Son dernier livre ? », tente ensuite la présentatrice. Fleur Pellerin préfère alors jouer la carte de l’honnêteté. « J’avoue sans aucun problème que je n’ai pas du tout le temps de lire depuis deux ans. (…) Je lis beaucoup de notes, beaucoup de textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP mais je lis très peu », répond-elle.

Publié le
Informatique : l’appel au patriotisme économique du Munci

Informatique : l’appel au patriotisme économique du Munci

28/07/2012 – 10h00
PARIS (NOVOpress) –  Le Munci (Mouvement pour une union nationale et collégiale des informaticiens) vient de transmettre à Fleur Pellerin, ministre déléguée auprès du ministère du Redressement productif, chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique, un document de 14 pages sur les enjeux socioprofessionnels et socioéconomiques des professions du numérique (informatique, web, télécoms).

Aperçu des thèmes abordés : l’emploi des seniors, le chômage des jeunes, les relations clients-fournisseurs et les conditions de sous-traitance. L’association des professionnels de l’informatique recommande notamment de « favoriser prioritairement les fournisseurs français et européens, ainsi que les logiciels libres, avant les fournisseurs extra-européens ». Le Munci demande aussi un encadrement nettement plus strict du recours à l’off-shore. Dans la ligne de mire de ce patriotisme économique : les stratégies assimilables à « des délocalisations industrielles ».

Crédit photo : newfilm.dk very busy via Flickr (cc)