Tag Archives: Finlande

sauli_niinisto_

Crise migratoire : « une menace pour les valeurs occidentales », selon le président finlandais

05/02/2016 – EUROPE (NOVOpress)
Les dirigeants européens se réveillent les uns après les autres sous le choc de l’invasion migratoire. Après Vaclas Klaus ou Victor Orban qui pointent le danger pour l’identité européenne, la Suède ou le Danemark qui durcissent leurs politiques d’asile, c’est le président finlandais qui dénonce la « menace pour les valeurs occidentales » que constitue la « crise migratoire ».

Sauli Niinisto, le président finlandais, met les pieds dans le plat. Il a dénoncé lors d’une intervention au parlement le manque d’action de l’Union européenne face à la crise migratoire qui devient, à son avis, « une menace pour les valeurs occidentales ».
L’Europe, la Finlande et la manière de penser occidentale, ainsi que nos valeurs ont été remises en cause par cette crise des migrants
a-t-il déclaré.
Dans le collimateur de Niinisto figurent en bonne place les Conventions de Genève qui, d’après lui, permettent à trop de gens de demander l’asile alors qu’ils n’en ont pas besoin. « Il faut qu’on se demande ce qu’on va choisir. Protéger les valeurs occidentales, son peuple et les gens qui sont en vrai danger ou s’en tenir à la lettre de nos obligations internationales sans prendre en considération les circonstances »,
« Nous devons aider ceux qui sont persécutés, mais nous ne pouvons rien faire pour les migrants qui cherchent une vie meilleure en Europe », a ajouté le chef de l’État finlandais.

Face aux 30 000 demandeurs d’asile accueilli en 2015, le pays s’estime d’autant plus débordé que cet afflux ne s’est pas fait sans heurts. Ainsi, les agressions sexuelles du Nouvel An par des clandestins ont aussi touché le pays et les Finlandais s’organisent afin de se protéger contre les migrants. L’un de ces groupes des défense, Les Soldats d’Odin, a été fondé dans le nord du pays à proximité d’un point de passage des migrants.

agression temoignage 03

Agressions sexuelles en Allemagne : encore de nouveaux développements

15/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
L’affaire des agressions de masse en Allemagne et un peu partout en Europe n’en finit plus de prendre de l’ampleur. Espérons que le drame vécu par ces centaines de femmes aura au moins permis à l’Europe de prendre conscience de l’invasion migratoire qu’elle subit.

Injures et menaces contre une victime qui avait témoigné
La jeune Selena avait raconté le détail de sa nuit de cauchemar à Koblenz lors d’une émission de télé : elle avait évoqué ces hordes pour qui elle n’était que du « gibier », les attouchements intimes, sa peur, les insultes dégradantes, la police présente, mais n’intervenant pas et ces hommes de type méditerranéen qui parlaient tous arabe.
Pour elle le but principal de ces immigrés n’était pas de voler, car ils auraient pu facilement le faire et disparaître, mais d’humilier et de terroriser toutes ces jeunes femmes.

agression temoignage 01

À la suite de ce courageux témoignage, la jeune femme des musulmans et des miliciens d’extrême gauche l’ont accusé de racisme et traité de fasciste, ont inondé sa page Facebook de commentaires haineux et ont publié ses coordonnées dans plusieurs blogs extrémistes. Le prêcheur islamiste convertit Peter Vogel a fait un montage de son interview pour laisser penser qu’elle accuser les musulmans de ces violences. Et elle a même reçu des appels menaçants à son travail.
Selena n’a pas porté plainte et a déclaré que ces menaces ne changeront rien à son discours et à ses habitudes.
Lire la suite

arrestation_clandestin_agressions_cologne

Les médias officiels évoquent la préméditation dans la vague d’agressions de femmes européennes

12/01/2016 – EUROPE (NOVOpress)
La préméditation dans la vague d’agressions qui a visé des femmes européennes principalement en Allemagne, mais aussi en Suède, Finlande, ou Autriche fait son chemin. Même les médias bien-pensants, comme L’Express, ou Le Monde ou l’Obs évoquent cette hypothèse. C’est dire…

finlande_vol_clandestins

«Nous venons en paix», mais nous sommes des voleurs (et parfois ça tourne mal)

03/12/2015 – EUROPE (NOVOpress)
«Nous venons en paix», c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants » / « réfugiés » / Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Aujourd’hui, passage en Finlande. Alors qu’en Allemagne on déconseille de porter plainte pour les vols commis par les clandestins soit-disant réfugiés, qu’en France les transports sont gratuits pour eux et que les associations d’aides cachent les agressions sexuelles auprès de leurs membres, quelques résistants comme cette jeune Finlandaise n’hésitent pas à faire valoir leurs droits. Elle défend sa boutique contre les rapines répétées des voleurs « réfugiés ».


clandestin_nourriture_pour_femme_ou_chien

« Nous venons en paix ». En Finlande, les clandestins crient : « Nous pas vouloir manger, nous vouloir NOTRE argent »

07/10/10/2015 – MONDE (NOVOpress)
« Nous venons en paix », c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants »/« réfugiés »/Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM !
Aujourd’hui, petit voyage en Finlande, où les clandestins, surpris par les spécialités locales, demandent leur argent plutôt que de la nourriture. Oui, oui, leur argent, car sans doute sont-ils sont une telle chance pour l’Europe qu’il faut maintenant les payer pour venir !

Partout en Europe, la répartition des « réfugiés » ne se fait pas sans heurts. C’est ainsi que les clandestins ne se plaisent pas en Finlande : ils trouvent le climat trop froid et les indigènes racistes. Ils demandent à retourner en Suède, d’où ils ont précisément été emmenés en Finlande, dans des cars affrétés par le gouvernement suédois.
Il y a quelques jours, une émeute a éclaté dans le camp d’Oulu, à environ 120 kilomètres de la frontière suédoise. Les clandestins – presque tous des hommes, dont 80 % d’Irakiens et 10 % de Somaliens – se plaignaient classiquement de la nourriture qui leur est servie. Devant les caméras de la télévision publique finlandaise Yle, un clandestin montre d’un air dégoûté un plat de riz :

« Ça pas bonne nourriture. Pour chien. Je le donne pour chien. Ça pour femme. [“This no good food. For dog. I give this for dog. This for woman”].

Dans un reportage du quotidien Iltalehti, un autre explique dans un anglais balbutiant, mais sur un ton de commandement :

“Non, nous pas vouloir manger, car le manger est tellement mauvais. Nous vouloir NOTRE argent pour avoir quelque, ce que nous voulons, au supermarché. Nous ne voulons pas manger de ce manger, oui, car ça mauvais manger. Nous vouloir que de l’argent. Notre argent” [“no, we don’t want eat, because the eat is so bad. so we want OUR money to get some, what we need from the supermarket. We don’t want eat from this eat, yes, because this bad eat. And we want just money. Our money”].

Ces images circulent abondamment sur les réseaux sociaux, y compris avec une attribution erronée à “des envahisseurs immigrés en Hongrie”. C’est qu’elles montrent, pour beaucoup d’Européens de tous les pays, loin des beaux discours officiels, le vrai visage des “réfugiés”.




Le parti eurosceptique les « Vrais Finlandais » s'impose second aux élections législatives

Le parti eurosceptique les « Vrais Finlandais » arrive second aux élections législatives

21/04/2015 – HELSINKI (NOVOpress)
Les « Vrais Finlandais » protestataires bousculent les élections finlandaises.

Faux suspense dans les élections législatives finlandaises. C’est sans réelle surprise que le parti d’opposition du Centre s’est imposé face aux conservateurs sortants. La surprise vient des « Vrais Finlandais », qui avec 38 sièges au parlement, brûlent la politesse aux conservateurs (37 sièges) et aux sociaux-démocrates (34 sièges). Le parti au populisme assumé des « Vrais Finlandais » ou « Finlandais de base », défend à la fois les acquis de l’État providence et l’identité finlandaise menacée par l’immigration et la bureaucratie européenne. C’est sans doute sur le premier point que les Finlandais le classent au centre-gauche de leur hémicycle tandis que le second facteur les positionne à l’extrême-droite pour la plupart des commentateurs européens. Une chose est sûre, si les « Vrais Finlandais » sont favorables à l’Europe, ils sont franchement hostiles à l’Union Européenne et se voient mal « payer la note » pour les mauvais élèves de l’UE, comme la Grèce, qu’ils souhaiteraient bouter hors de la zone euro.

M. Sipilä, le représentant du parti du Centre devrait en toute logique former le prochain gouvernement, ce qui devrait intervenir après l’annonce officielle des résultats définitifs en milieu de semaine. Il a refusé de dire avec qui il souhaitait gouverner, déclarant « Nous avons besoin pour cela avant tout d’obtenir la confiance, et ensuite il sera question du programme gouvernemental ». S’il peut en théorie se passer des « Vrais Finlandais » pour former sa coalition gouvernementale, il a toutefois laissé entendre qu’il ne s’associerait qu’à l’un des deux partis dominants sortants : soit les sociaux-démocrates, soit les conservateurs. Une attitude qui laisse grande ouverte la porte à une entrée du parti populiste dans l’équipe gouvernementale. Son leader, Timo Soini, se verrait bien aux Affaires étrangères ou il pourrait mettre en ouvre son programme eurosceptique.

Crédit photo : Mariano Mantel via Flickr (cc)


 

Photo du jour : l'église de Karuna (Finlande)

Photo du jour : l’église de Karuna (Finlande)

18/05/2014 – KARUNA (NOVOpress) – L’église de Karuna a été construite en bois dans les années 1685-1686 pour le Baron Arvid, à Sauva, avec l’aide des habitants. Elle a été transportée et remontée à Seurasaari en 1912 au moment où une église en pierre était en construction pour la remplacer. Elle était érigée près du Château de Karuna et s’appelait Sainte Marie-Elisabeth. Elle a subi des modifications au cours du 19ème siècle. L’autel date de 1740.

Le musée de plein air de Seurasaari a été fondé en 1909 par le Professeur Olai Heikel, un spécialiste d’ethnologie et d’architecture vernaculaire. Sa création a été inspirée par le musée suédois de Skansen, le premier en Europe. Il est établi sur une partie d’une île protégée dans la banlieue d’Helsinki.

On peut y visiter une trentaine de maisons en bois de différentes régions de Finlande, meublées et équipées selon la tradition. Des animations (danse, musique, artisanat, ..) sont organisées périodiquement. Le musée est ouvert 4 mois de l’année en été et reçoit 50.000 visiteurs. L’hiver c’est un parc où les Finlandais font du ski de fond.

Crédit photo et source du texte : dalbera via Flickr (cc)

La crise de l’euro frappera-t-elle bientôt l’Europe du Nord ?

La crise de l’euro frappera-t-elle bientôt l’Europe du Nord ?

Une étude avertit les Européens: la crise de la monnaie unique s’étendra probablement à la Belgique et à la Finlande. Le “Centre de Politique Européenne” (CPE) vient de publier un rapport qui suscite l’inquiétude. Selon cette étude, la crise de la dette, malgré le calme relatif qui règne aujourd’hui sur les marchés financiers internationaux, pourrait très bien s’étendre, notamment à des pays d’Europe du Nord. Pour la première fois, deux pays d’Europe du Nord, la Finlande et la Belgique sont frappés par une capacité déclinante à obtenir des crédits, tout comme les pays d’Europe méridionale.

Certes, la Belgique est considérée depuis longtemps comme un pays potentiellement en crise, à cause de la dette de l’État qui frise les 100% du PIB mais, pour la Finlande, l’alerte est nouvelle bien qu’elle étonne encore. Ce pays du Nord avait été considéré jusqu’il y a peu comme un roc inébranlable dans la tempête.

Même si ces deux pays, peu peuplés, ne doivent pas être considérés comme des poids lourds sur le marché, on a tout lieu de s’inquiéter de voir des pays du Nord se joindre à la liste des pays à problèmes, déclare le président du CA du CPE, Lüder Gerken. Dans les deux pays, on peut constater une involution, un ressac. Certes, les deux Etats nord-européens peuvent encore contracter des dettes; cette position, dont ils bénéficient, n’est pas encore véritablement menacée mais le taux de consommation est encore trop élevé en Belgique comme en Finlande.

Article paru dans “Zur Zeit”, Vienne, n°9/2014.

Crédit photo : environmentblog via Flickr (cc)

"Le monde primitif finlandais a pénétré ma chair et mon cœur"

« Le monde primitif finlandais a pénétré ma chair et mon cœur »

20/09/2013 – 17h00
HELSINKI (NOVOpress via Bulletin de réinformation) –
Décédé il y a 56 ans, le 20 septembre 1957, à Järvenpää, près d’Helsinki, le compositeur Jean Sibelius (photo en 1889) était né le 8 décembre 1865 à Hämeenlina dans le Grand-Duché de Finlande. Sur le plan musical, Sibelius incarne la naissance de l’identité nationale finlandaise. Vers 1880, il s’intéresse aux mythes et légendes finlandaises comme le Kalevala écrit par son compatriote Elias Lönnrot, et s’oriente vers un art spécifiquement finlandais dans ses racines et ses références nationales. Les recueils des chants anciens et épopées du peuple finnois seront pour Sibelius une source constante d’inspiration. « Tout ce qui est finlandais m’est sacré, le monde primitif finlandais a pénétré ma chair et mon cœur » écrira-t-il.

Lire la suite