Tag Archives: Filip Dewinter

Tentative d'attentat contre Filip Dewinter (Vlaams Belang)

Filip Dewinter du Vlaams Belang a-t-il échappé à une tentative d’assassinat ?

15/04/2015 – Bruxelles (NOVOpress)
Que serait-il arrivé à Filip Dewinter si par un hasard de calendrier, il n’avait pas été absent au moments des faits ?
Un homme armé, le visage dissimulé s’est introduit mardi matin au domicile du député flamand à Anvers.

L’information a été confirmée par Filip Dewinter.

Un homme s’est visiblement introduit chez moi vers 8h00 et a déposé un costume noir dans les buissons, explique Filip Dewinter. Il portait des lunettes de soleil, un bonnet et avait le visage dissimulé sous un voile. Il était également armé. Ma voisine l’a vu et a immédiatement appelé la police. Mon gendre est ensuite sorti de la maison et est tombé nez à nez avec cet individu qui lui a demandé dans un anglais approximatif si j’habitais là.

Le chef de file du Vlaams Belang était en vacance au moment des faits. Son gendre, mais aussi une voisine ont pu voir celui qui aurait été son agresseur, voire son assassin. L’intrus s’est enfui. La police essaya ensuite, en vain, de mettre la main dessus.

En niant qu’il s’agissait du domicile du dirigeant politique, son beau-fils a désarçonné l’individu qui s’est enfui. « La police est rapidement arrivée sur place mais n’a plus vu l’homme », a précisé Filip Dewinter.

La police d’Anvers a confirmé qu’il y avait bien eu « une menace » au domicile de Filip Dewinter mardi 14 avril au matin, sans vouloir apporter plus de précisions. Une « menace » qui ressemble à s’y méprendre à une tentative d’assassinat.

Crédit photo : novopress.info via Flickr (cc)


Le chef de file du Vlaams Belang anversois a été reçu mercredi 25 mars à Damas par le président syrien Bachar al-Assad, qu’il a qualifié d’« allié contre le salafisme et l’extrémisme ».

Pour Filip Dewinter, le président Assad est un « allié contre le salafisme et l’extrémisme »

28/03/2015 – SYRIE (NOVOpress)
Le chef de file du Vlaams Belang anversois a été reçu mercredi 25 mars à Damas par le président syrien Bachar al-Assad, qu’il a qualifié d’« allié contre le salafisme et l’extrémisme ».

« Lentement mais sûrement chacun commence à voir que nous devons le considérer comme un allié (dans la lutte) contre le salafisme et l’extrémisme », a-t-il déclaré par téléphone à l’agence Belga à l’issue de l’entretien.

Le député belge Dewinter a expliqué que sa rencontre avec M. Assad avait duré « plus d’une heure ». Le président syrien lui a dénoncé le boycott décrété par l’Occident contre son régime et ses conséquences pour les Syriens.

Bachar al-Assad, contesté depuis quatre ans par une révolte populaire ayant tourné en guerre civile, a aussi mis en garde contre le « chaos » dans lequel sombrerait son pays sans lui.

Il craint également, selon le député du VB, l’avancée du groupe terroriste État islamique (EI) dans des pays comme le Liban, la Libye et « ailleurs aux frontières de l’Europe ».

« Je ne peux absolument pas lui donner tort », a souligné Filip Dewinter, dont ce n’est pas la première visite en Syrie mais qui rencontrait pour la première fois Assad.

Selon lui, le président syrien mérite d’être soutenu car « le maintien du boycott renforce l’EI ». « Si nous voulons gagner la guerre contre le terrorisme salafiste, il faudra coopérer avec le régime syrien, qu’on le veuille maintenant ou non », a-t-il renchéri.

Interrogé sur son soutien à un régime accusé d’utilisation d’armes chimiques et de barils d’explosifs lancés d’hélicoptères, Dewinter a assuré avoir posé la question.

« Ils (les dirigeants syriens) m’assurent que toutes les armes chimiques ont entre-temps été détruites. De plus, il est improbable que le régime ait utilisé ces armes dans les quartiers mentionnés de la capitale. Je n’exclus pas que cela se produise ailleurs, mais j’ai l’impression qu’une guerre de propagande est aussi menée ».

Présentation à Vienne de la version allemande du livre d'Anke Van dermeersch sur les femmes et l'islam

Présentation à Vienne de la version allemande du livre d’Anke Van dermeersch sur les femmes et l’islam

Filip Dewinter et Anke Van dermeersch

 23/02/2013 – 16h00
VIENNE (via le site de Lionel Baland) – Filip Dewinter et Anke Van dermeersch du Vlaams Belang ont séjourné à Vienne du 18 au 20 février 2013. Ils y ont rencontré le président du FPÖ Heinz-Christian Strache ainsi que le troisième président du Parlement Martin Graf (FPÖ). L’objet de la visite de la délégation flamande au sein de la capitale autrichienne était la présentation de la traduction en allemand du livre d’Anke Van dermeersch Hoer noch slavin: vrouwen en Islam (Ni pute, ni esclave. Femme et islam.)

La présentation de l’ouvrage a été organisée par 1848 Medienvielfalt Verlag, les éditions du mensuel et site Internet unzensuriert.at, en présence du Député FPÖ  Susanne Winter. La traduction du livre s’est faite à l’initiative de cette dernière qui entretient de bons contacts avec le Vlaams Belang et qui a assisté à Anvers en Belgique à la sortie de l’ouvrage original en flamand. Selon Susanne Winter, ce livre n’a pas pour objet d’exclure les femmes musulmanes, mais au contraire de les aider face aux manquements en matière de liberté, de respect des droits humains, de statut juridique de la femme et de libertés de base qui existent au sein de l’islam.

Précisons que le livre de Filip Dewinter Inch Allah: de islamisering van het Westen! (Inch Allah : l’islamisation de l’Occident!) existe également en version allemande. De plus, une version française est en cours de réalisation.

Crédit photo : DR. D’autres sont visibles sur le site de Lionel Baland

Des élections pour la présidence du Vlaams Belang auront lieu fin 2012

Des élections pour la présidence du Vlaams Belang auront lieu fin 2012

Bruno Valkeniers, l’actuel président du Vlaams Belang. Crédit photo : DR

16/10/2012 — 12h00
BRUXELLES (via Lionel Baland) — La direction du Vlaams Belang s’est réunie ce lundi 15 octobre 2012 afin d’analyser les résultats des élections communales et provinciales du 14 octobre 2012. Le parti remercie avant tout les candidats et militants. Il reconnaît sa défaite pour laquelle toute la direction du parti accepte la responsabilité.

Lire la suite

Filip Dewinter lance le "Crime mapping" à Anvers

Filip Dewinter lance le « Crime mapping » à Anvers

07/10/2012 — 12h30
Anvers (via le site de Lionel Baland) — Avant-hier, vendredi 5 octobre 2012, le Vlaams Belang a présenté lors d’une conférence de presse (photo ci-dessus) le Crimimonitor. Il s’agit d’une application pour smartphone qui fait ce que la municipalité d’Anvers ne fait pas : communiquer objectivement et ouvertement à propos de la délinquance. Grâce à cette initiative, le Vlaams Belang introduit ainsi le « Crime mapping » : la cartographie des délits au travers d’un système d’information géographique.

Voir le site (néerlandophone) : www.crimimonitor.be

Lire la suite

“Immigration-invasion : la nouvelle colonisation” par Filip Dewinter [vidéo]

07/09/2102 — 18h00
ANVERS (NOVOpress) — Comme à son habitude Filip Dewinter, le leader du Vlaams Belang et candidat à l’élection municipale d’octobre prochain à Anvers, ne mâche pas ses mots quand il s’agit de dénoncer l’immigration, le multiculturalisme et l’islamisation de l’Europe. En effet, d’ici quelques jours, Filip Dewinter sortira un livre, associé à un DVD, intitulé « Immigration-Invasion : la nouvelle colonisation ». Dans cet opuscule, Filip Dewinter explique également comment et pourquoi il est possible d’y mettre fin

En attendant cette sortie, voici la vidéo de bande-annonce.

Publié le
Filip Dewinter : Il faut organiser la résistance contre l'islamisation

Filip Dewinter : Il faut organiser la résistance contre l’islamisation

Filip Dewinter, chef de file du Vlaams Belang à Anvers, siège depuis le 13 décembre 1987 au parlement. Il est actuellement chef de groupe au parlement flamand et Sénateur. Filip Dewinter est également le président européen de l’association «Villes contre l’islamisation». L’équipe de Vérités Bruxelloises a voulu en savoir plus.

Vérités Bruxelloises: Vous avez déclaré un jour que vous étiez islamophobe et que vous vous revendiquiez comme tel. Vous maintenez ?

Filip Dewinter : Vous citez mon livre Inch’ Allah. L’islamisation de l’Europe où j’écris que l’islamophobie est le devoir de chacun. En effet, l’islam me fait peur. L’islam est une religion de conquête et totalitaire qui veut dominer le monde entier. Il est naïf de prendre l’islam pour une religion comme les autres. L’islam est, en premier lieu, une idéologie politique dangereuse. J’estime donc que l’islam est vraiment à craindre.

V.B.: Vous avez fondé et vous présidez l’association «Villes contre l’islamisation». Où en êtes-vous ? Quelles initiatives avez-vous prises ? Votre action a-t-elle connu des succès ?

FDW: «Villes contre l’islamisation» (VCI) est un organisme de coopération de partis politique, associations et individus dans le but d’agir concrètement contre l’islamisation de l’Europe. Les années passées, VCI a mené des actions contre la construction de nouvelles énormes mosquées à Cologne, Milan, Paris, Anvers et Berlin. Il est impératif de travailler ensemble au niveau européen si nous voulons repousser l’islam. L’islam s’étend dans toute l’Europe. Nous devons organiser la résistance. VCI veut coordonner les choses. Je vous donne un exemple : il y a quelques semaines, nous avons pu éviter un meeting de Hizb ut Tahrir à Hasselt, grâce aux renseignements que nous avait fourni l’antenne autrichienne de VCI. Si l’islam est organisé mondialement, il faut au moins donner une structure européenne au mouvement anti-jihad.

V.B.: On accuse les islamophobes de racisme. Je sais bien que l’islam n’est pas une «race», mais, chez certains, n’y a-t-il pas tout de même un fond de racisme sous l’islamophobie ?

FDW: Critiquer l’islam n’est pas différent de critiquer une idéologie ou doctrine politique. Si l’on peut critiquer le libéralisme, le communisme ou le nationalisme, il doit être également possible de critiquer l’islam. Je le répète : l’islam est avant tout une idéologie politique, plus qu’une religion. Mais, même si l’islam n’était qu’une religion il doit être permis d’être critique à son égard. On traite de racistes ceux qui critiquent l’islam en tentant de les faire taire.

V.B.: L’islam est-il à votre avis compatible avec la démocratie et nos valeurs occidentales (et aussi universelles) ?

FDW: Non, l’islam et la démocratie ne sont pas compatibles. L’islam est l’antithèse de la démocratie. Pourquoi? Par le simple fait que l’islam est une théocratie. Toute vérité vient d’Allah. Le musulman se doit de soumettre les lois démocratiques d’un pays à la volonté d’Allah -inch’ Allah-, comme l’a décrit Mohammed dans le Coran. L’islam n’est pas non plus compatible avec nos valeurs occidentales. La liberté religieuse, la séparation de l’Etat et de l’Eglise, la liberté d’expression, l’égalité des sexes… sont toutes des valeurs auxquelles l’islam ne croit pas. L’islam constitue donc une menace grave pour nos normes et valeurs, notre mode de vie.

V.B.: Pensez-vous que l’islam puisse évoluer ? On parle en effet souvent d’un «islam des Lumières». Cela vous semble-t-il sérieux  ?

FDW: Cet «islam des Lumières» est une invention d’Européens progressistes et gauchistes qui embrassent l’islam par leur multiculturalisme. Celui qui croit en un «islam des Lumières» est naïf et n’a rien compris à l’islam. Un islam dit des Lumières n’aurait plus rien à voir avec l’islam même. D’aucuns espèrent qu’au moyen de subventions, reconnaissances officielles, établissement d’écoles pour imams et toutes sortes de concessions à l’islam, se créera une espèce d’«euro-islam». Ne nous leurrons pas. Le seul résultat d’une politique dorlotant l’islam et de la création d’un véritable pilier islamique qui ne sera pas un «euro-islam» mais une Europe islamique et islamisée.

V.B.: La force principale de l’islam en Europe n’est-elle pas l’ignorance des citoyens ? Ils placent en effet l’islam au même niveau que les autres religions parce qu’ils ne connaissent pas la nature exacte de l’islam-religion, mais aussi le projet politique de domination mondiale. Pour lutter contre l’islamisation, ne faudrait-il pas informer les citoyens sur la réalité de l’islam ? Un auteur américain a dit qu’il fallait «sortir de nos petites cases culturelles». Par quels moyens pourrait-on y parvenir et parvenir à «éclairer» nos compatriotes européens sur la réalité de l’islam ?

FDW: Tout à fait, dans notre lutte contre l’islamisation, une prise de conscience et une sensibilisation sont essentielles. Nous devons exposer la véritable nature de l’islam. On dirait que tout le monde a oublié que l’islam a déjà, à deux reprises, tenté de s’emparer de l’Europe. Grâce aux victoires militaires importantes de Poitiers (732) et de Vienne (1683), nous avons à chaque fois réussi à repousser l’islam et à le rejeter là où est sa place, c’est à dire de l’autre côté de la Méditerranée. L’islam veut de nouveau se rendre maître de l’Europe, non plus par des moyens militaires, mais par l’invasion-immigration. VCI veut distribuer des informations concernant le vrai visage de l’islam et ce par des publications, des conférences et par internet (http://www.stedentegenislamisering.be/Fr/). Il y a par exemple la brochure gratuite «Guide de survie dans une société islamique» où j’expose en dix leçons les conséquences que subit possiblement l’Européen vivant dans un quartier islamisé.

V.B.: Quelles mesures concrètes préconisez-vous pour lutter contre l’islamisation de l’Europe ? Pensez-vous qu’une évolution, notamment des gouvernements européens dans un sens moins «favorable» à l’islam est possible ?

FDW: D’abord, les gouvernements européens doivent se défaire de leur naïveté et doivent reconnaître la vraie nature de l’islam. Nous devons oser dire que l’islam n’a pas de place sur le territoire européen. Autrement dit, reconnaître et subventionner l’islam, construire des mosquées et minarets et écoles coraniques est stupide et même dangereux. Bon nombre de politiciens collaborent avec l’islam, par intérêt électoral. Cette collaboration avec l’islam va, un jour, nous éclater dans la figure. L’islam essaye de monter son pilier. Les mosquées dans nos grandes villes sont les têtes de pont, les avant gardes de l’armée islamique qui a pour unique objectif de nous déferler dessus sans merci.

V.B.: Votre collègue, la Sénatrice Anke Van dermeersch, à l’instar des VCI a créé l’association «Femmes contre l’islamisation» [site multilingue]. Quels en sont les objectifs ?

FDW: Les femmes sont les premières victimes de l’islamisation, comme le prouve la réalité quotidienne dans beaucoup de pays musulmans. L’islam discrimine et humilie les femmes. La femme est soumise à l’homme et est largement dépourvue de droits dans l’islam. La chose est simple: Allah n’aime pas les femmes. Dans l’islam, les femmes sont des objets jetables, sans droits. Pour cela, justement, nous devons avertir et mobiliser les femmes, elles seront les premières atteintes par l’islamisation.

Avec «Femmes contre l’islamisation», nous menons une grande campagne sur le thème «Islam ou liberté, osons choisir». Cette campagne s’affiche avec l’image «burqa-bikini», sur laquelle figure ma fille. Cette image emblématique, ainsi que le livre Ni pute, ni esclave que vient de publier Anke Van dermeersch, doit susciter le débat sur les droits de la femme dans l’islam.

V.B.: Monsieur Dewinter, nous vous remercions pour cette interview et vous souhaitons beaucoup de courage pour votre noble combat.

[box class= »info »] Source : Villes contre l’islamisation. [/box]

Filip Dewinter, du Vlams Belang, aux Assises “La France en danger” [vidéo]

Filip Dewinter, du Vlaams Belang, aux Assises « La France en danger » [vidéo]

Intervention de Filip Dewinter (photo) lors des assises “Nationalité, Citoyenneté, Identité – La France en danger” qui se sont déroulées samedi dernier à Paris.

Filip Dewinter, du Vlams Belang, aux Assises “La France en danger” [vidéo] Né le 11 septembre 1962, Filip Dewinter est marié et père de trois filles. Depuis 1987, il est député pour le Vlaams Blok/Vlaams Belang, d’abord au parlement fédéral, puis au parlement flamand comme chef de groupe. Depuis 2009, Filip Dewinter est également sénateur et membre du bureau du parti et président du groupe Vlaams Belang au conseil communal de la ville d’Anvers. Il est le président de l’association des Villes contre l’islamisation, fondée sur son initiative en 2008, et qui regroupe diverses organisations venues non seulement des villes d’Anvers et de Bruxelles, mais aussi de Barcelone, Copenhague, Cologne, Londres, Berlin, Vienne et Paris.

Il a déjà publié neuf livres sur des thèmes politiques et les problèmes de la société actuelle : Eigen volk eerst (« Mon peuple d’abord », 1989), Weg met ons ? (« À bas nous-mêmes ? », 1990), Een tegen allen (« Un contre tous », 1991), Immigratie de tijdbom tikt (« Immigration, la bombe à retardement est lancée », 1996), Baas in eigen huis (« Maitre chez soi », 2000), Zerotolerantie tegen kriminaliteit (« Zéro tolérance contre la criminalité », 2005), Antwerpen troef (« Anvers, l’atout », 2006), Zeggen wat u denkt (« Dire ce que vous pensez », 2006) et Inch Allah, de Islamisering van Europa (« Inch Allah, l’islamisation de l’Europe », 2009). Le dernier livre a été traduit et publié en allemand (2010) et en anglais (2012).

Crédit photos : Novopress, licence CC.

Entretien exclusif avec Filip Dewinter, orateur lors des assises du 10 mars “la France en danger”

Entretien exclusif avec Filip Dewinter, orateur lors des assises du 10 mars « La France en danger »

Filip Dewinter sera présent et interviendra à Paris, le samedi 10 Mars à l’espace Charenton à Paris, pour les assises « La France en danger ». L’annonce de sa venue a été pour Novopress l’occasion de s’entretenir avec lui.

Assises “La France en danger”Novopress – Votre présence aux « Assises de la Citoyenneté, de la Nationalité et de l’Identité » est un des évènements de cette journée du 10 mars ; votre emploi du temps est particulièrement chargé , comment le gérez vous en ce moment ?

Filip Dewinter – Une première réponse d’abord : oui je serai présent le 10 Mars à l’espace Charenton, et j’y prononcerai avec un plaisir non dissimulé une allocution sur le double thème de l’exemple belge comme emblématique de la fausse nationalité, et sur celui du péril mortel qui assaille l’Europe : l’immigration invasion islamisation. Plaisir doublé par la complicité que j’ai avec nombre des orateurs prévus le 10 Mars.

Novopress – Quels autres déplacements récents vous ont marqué ?

Filip Dewinter – Comme vous le savez, je circule beaucoup dans les différents pays de notre terre d’Europe. Mais aussi dans d’autres continents, et en particulier aux USA où j’étais invité voici peu par les conservateurs pour présenter la version Anglaise de mon dernier ouvrage : « Inch allah, l’islamisation de l’Europe ». J’y ai d’ailleurs rencontré parmi les conférenciers mon ami Jared Taylor, que je tiens en grande estime et retrouverai donc à Paris le 10 Mars avec joie.

Novopress –  Le président d’American Renaissance est au centre d’une basse polémique qui lui attribue des penchants idéologiques douteux. Le connaissez vous depuis longtemps ?

Filip Dewinter – Oui, je connais Jared TAYLOR depuis longtemps et cet homme de culture qui parle quatre langues s’est entouré d’une équipe de professeurs, d’universitaires, d’intellectuels du monde académique parmi les plus honorablement connus. Il a notamment publié un livre qui s’appelle « White Identity ». C’est un livre dont on peut approuver ou contester les thèses, mais qui ne tombe jamais dans un quelconque suprémacisme blanc ou un antisémitisme que je réprouve, chacun le sait. La lecture régulière des publications (je suis abonné) de cette véritable société de pensée qu’est « American Renaissance » me confirme régulièrement dans l’appréciation que je vous livre.

Novopress – Au-delà des ouvrages, vous avez fréquenté le milieu de cette association. Quelle impression s’en dégage ?

Filip Dewinter – Pour avoir en effet participé à des réunions, et effectué moi-même un exposé au dernier grand rassemblement en Caroline du Nord l’an dernier, je puis vous dire que le public est fort civilisé, que je n’y ai pas rencontré de fanatique, de marginal ou d’extrémiste. Les participants sont essentiellement des Euro américains, avec une composante juive importante. Ce public partage un fort désir de défense de la partie européenne de la culture américaine ; cette défense se fait dans le plus grand respect des pratiques différentes des autres cultures et des groupes ethniques qui les sous-tendent. D’ailleurs Jared Taylor a un côté assez cosmopolite et adore vivre au contact d’autres mondes, ce qu’il fait régulièrement au Japon, par exemple.

Campagne choc du Vlaams Belang contre le niqab

Campagne choc du Vlaams Belang contre le niqab

03/02/2012 – 17h30
BRUXELLES (Novopress via le Bulletin de réinformation) –
La dernière campagne du parti populiste flamand Vlaams Belang risque de faire plaisir aux hommes et un peu moins aux musulmans radicaux. On y voit en effet An Sofie, la fille du chef de file du parti, Filip Dewinter, poser sous un niqab généreusement ouvert. Avec ce slogan choc : « La liberté ou l’islam ? Oser choisir ». Le Vlaams Belang entend ainsi lutter contre l’islamisation de la Flandres et de l’Europe.

Campagne choc du Vlaams Belang contre le niqab

 

Belgique : le Vlaams Belang sort un "guide pour dhimmis"

Belgique : le Vlaams Belang sort un « guide pour dhimmis »

Belgique : le Vlaams Belang sort un "guide pour dhimmis"19/11/2011 – 13h00
BRUGGE (NOVOpress) — Comment peut-on survivre dans une société islamisée, tel est le titre d’un « guide de poche » édité par le Vlaams Belang et dont la distribution gratuite commence incessamment en Flandre, en partenariat avec le mouvement « Villes contre l’islamisation ».

Dans ce guide pratique de 54 pages tiré à 20 000 exemplaires, son auteur Filip Dewinter développe en dix leçons comment un dhimmi (un non-musulman) doit agir dans une société dominée par la charia, où seraient proscris la critique de l’islam, le non-respect du Ramadan, l’inobservation du code vestimentaire islamique, la consommation d’alcool, le tabagisme ou le jeu.

À travers la publication de ce guide, le Vlaams Belang souhaite faire comprendre que l’islam ne s’est en rien édulcoré au contact de la société européenne, et quels seront les effets directs de l’islamisation de nos sociétés. 500 000 tracts publicitaires seront également distribués dans toutes les grandes villes de Flandre (Gand, Anvers, Courtrai, Vilvoorde, Bruxelles, Malines, …). À travers ce coup médiatique, le Vlaams Belang entend bien se présenter comme le seul parti d’opposition à l’expansion de l’islam en Flandre.

Concomitamment à la publication de son guide de poche, le Vlaams Belang formule publiquement cinq propositions choc afin de contrer l’islamisation de la Flandre : arrêter l’immigration en provenance des pays musulmans vers l’Europe ; ni soutien, ni reconnaissance ou financement de l’Islam par le gouvernement ; pas de concessions à l’Islam concernant la détermination des valeurs fondamentales de notre civilisation (interdiction de l’abattage rituel sans étourdissement, pas d’autorisation du foulard, pas de natation séparée par sexe dans les piscines publiques, …) ; mise en place d’un test d’intégration avant l’obtention de permis de séjour définitifs ; mettre un terme à la construction des mosquées, interdiction des minarets et expulsion des imams fondamentalistes.