Tag Archives: FDP

generation-identitire-racaille-lyon

Des militants de Génération identitaire remettent une racaille à la police

generation-identitaire-racaille23/11/2016 – LYON (NOVOpress) : Des militants de Génération identitaire ont neutralisé ce soir une racaille maghrébine qui, en compagnie de deux complices, avait attaqué un jeune Français de souche pour le dépouiller, et ont remis l’individu à la police. Voici le communiqué de Génération identitaire :

« Ce mardi soir dans le Vieux-Lyon, trois racailles ont lâchement attaqué un jeune Français de souche pour lui voler son téléphone portable. Mal leur en a pris : ces lâches ont commis leur forfait devant La Traboule, la maison de l’identité lyonnaise.

Alertés par les cris du jeune homme, les identitaires sont immédiatement sortis de la maison pour venir en aide à leur compatriote, et sont parvenus à immobiliser un des agresseurs. Sous bonne garde, le jeune maghrébin en pleurs a tenté à plusieurs reprises de négocier sa libération, tout en clamant son innocence auprès de sa mère par téléphone. Il était visiblement plus facile d’être courageux à trois contre un.

Il a ensuite été remis à la Police nationale qui n’a pas manqué de féliciter les militants de Génération Identitaire pour leur réactivité et leur détermination, puis a recueilli la plainte du jeune collégien agressé.

Face à la racaille, solidarité entre Français ! »

Allemagne : interdire de manger des chiens ou des chats serait discriminant.

Allemagne : interdire de manger des chiens ou des chats serait discriminant

18/11/2013 – 08h30
BERLIN (NOVOpress) –
Sauf pour les aliment dont la toxicité est notoire, ce qui habituellement se mange ou ne se mange pas est généralement affaire culturelle et/ou religieuse. L’évocation de cuisses de grenouilles fait traditionnellement fuir l’Anglais; contrairement aux Français, l’Allemand boude le lapin domestique; pour l’Europe chrétienne, l’hippophagie était une pratique païenne. Un interdit pourtant mis de côté en France à la fin du XIXème siècle pour des raisons sanitaires: il sembla nécessaire d’empêcher les miséreux des villes de s’en aller voler de la viande avariée chez les équarrisseurs.

Et ce n’est qu’en 1986 que la République fédérale allemande se sentit obligée d’épargner légalement l’abattoir aux chiens et aux chats, ce dont les préservait jusque là une longue tradition culturelle. Une interdiction contre laquelle est parti en guerre le mouvement des Jeunes Libéraux de Saxe-Anhalt (ex-RDA), pépinière locale du FDP (Parti libéral démocrate).

Lire la suite