Tag Archives: Faits & Documents

Faits & Documents n°380 du 15 juillet au 1er septembre 2014 - Portrait : Mgr Georges Pontier

Faits & Documents n°380 du 15 juillet au 1er septembre 2014 – Portrait : Mgr Georges Pontier

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 15 juillet au 1er septembre 2014 vient de paraître, avec (entre autres) un portrait de Mgr Georges Pontier, Président de la Conférence des Évêques de France.


Président de la Conférence des Évêques de France (CEF) depuis avril 2013, Mgr Pontier, a su, en un an, très discrètement imposer un prêchi-prêcha droit-de-l’hommiste de stricte observance. Partisan du sacro-saint « dialogue interreligieux », immigrationniste radical, antinational rabique, ardent défenseur des Roms, ce « souverain poncif » se pare des atouts de l’« Évangile du Christ » pour se faire l’apôtre de sa vision systématique, tout en arguant que ce n’est pas le rôle de l’Église de faire de la politique. Ainsi Georges Pontier, sur son « ton chantant et volubile » (Trombinoscope des évêques 1997), distille-t-il à merveille un discours qui ferait passer l’EHESS ou le Parti radical de gauche pour des officines réactionnaires. L’élection à la tête de la CEF de cet homme aussi habile que discret fut surtout la traduction d’un rétropédalage de l’épiscopat français par rapport à la Manif’ pour tous. Une mise au diapason idéologique de l’Église de France sur ce que le PS compte de plus à gauche, alors que les entrées en séminaire ne cessent de baisser (moins de cent ordinations par an). Mais cela ne semble pas inquiéter outre mesure notre homme qui déclare, sans rire, « Nous vivons une époque où massivement, le christianisme perd de son influence, mais où qualitativement, il devient plus signifiant ».

« Celui que Benoît XVI a nommé archevêque de Marseille en 2006, ville cosmopolite par excellence, s’intéresse de près aux jeunes, aux pauvres et aux immigrés […] Si Jorge Mario Bergoglio assume des idées radicales sur le mariage gay, la fierté d’être catholique, le combat spirituel contre le démon, Georges Pontier incarne une figure moins tranchée sur ces questions, plus “centriste” »
La Vie, 25 avril 2013

« L’homélie solennelle, porte sur “la démocratie” ou sur “justice, politique et charité” »
Le Monde, 24 janvier 2008

« Il devrait devenir un jour président, bien que trop marqué à gauche au goût de plusieurs de ses confrères »
Golias, Trombinoscope des évêques 2013

« Fraternel, généreux, et de vues plutôt ouvertes […] Ne payant pas forcément de mine, peu soucieux d’élégance vestimentaire, Georges Pontier est cependant s’il le faut un homme d’entregent et de contact. […] En résumé, Georges Pontier est un héritier fidèle du Concile Vatican II »
Golias, 17 avril 2013

« Autre facteur important dans le vote épiscopal : son engagement dans le dialogue interreligieux, dont il est l’un des plus ardents défenseurs »
La Croix, 18 avril 2013

« Mgr Pontier a fait le minimum pour s’opposer à la loi Taubira. Pour lui […] un pasteur a d’autres combats à mener que la défense d’une anthropologie étroite et stigmatisante. Il préfère affronter la puissance publique en défendant les Roms. »
Témoignage Chrétien, 25 avril 2013

Georges, Paul Pontier est né le 1er mai 1943 à Lavaur (Tarn). Issu d’une famille de onze enfants, il est le fils d’un vétérinaire, Pierre Pontier et de Marie Massouye. Une de ses soeurs deviendra clarisse. Il garde de ses origines tarnaises une passion pour le rugby et « Un accent du Sud Ouest à couper au laguiole » (Le Monde, 24 janvier 2008) D’abord séminariste à Albi, il est licencié en théologie à l’Université grégorienne de Rome (1964-1966) et a été ordonné prêtre à 23 ans le 3 juillet 1966 par Mgr Claude Dupuy. Il a complété sa formation à l’Université de Toulouse (1966-1969), où il a obtenu une maîtrise (…)

Lire la suite : abonnez-vous à Faits & Documents, Lettre d’informations confidentielles d’Emmanuel Ratier – Abonnements France métropolitaine : 78 euros / an. Abonnements étranger et outre mer : 93 euros / an. En savoir plus : www.faitsetdocuments.com – crédit photo : DR (cc)

Faits & Documents n°379 du 1er au 15 juillet 2014 - Portrait : Clara Gaymard

Faits & Documents n°379 du 1er au 15 juillet 2014 – Portrait : Clara Gaymard

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 1er au 15 juillet 2014 vient de paraître, avec (entre autres) un portrait de Clara Gaymard, Épouse de l’ancien ministre UMP de l’Économie, des Finances et de l’Industrie Hervé Gaymard, vice-présidente de General Electric International et « VRP mondial ».


Faits & Documents n°379 du 1er au 15 juillet 2014 - Portrait : Clara Gaymard

Épouse de l’ancien ministre UMP de l’Économie, des Finances et de l’Industrie Hervé Gaymard, vice-présidente de General Electric International et « VRP mondial » de cette entreprise, présidente de l’American Chamber of Commerce in France, membre du Siècle et de cénacles mondialistes, Clara Gaymard appartient à l’hyper-classe mondialisée. Cette « executive woman » qui dit ne pas aimer « les franchouillards » (Challenges, 25 juin 2009) a mis son savoir-faire au service de l’Oncle Sam. Ce pion essentiel de la machine de guerre économique étatsunienne en Europe est à l’intersection des réseaux d’influence mondialistes français ou internationaux (Commission trilatérale), de la politique, des groupes financiers et industriels du Vieux et du Nouveau continent. Bénéficiant d’incroyables soutiens, cette énarque diaphane vient de permettre au géant américain de s’emparer d’Alstom, l’un des derniers fleurons de l’industrie française. Ce, au prix de complicités à l’intérieur même du gouvernement socialiste.

« C’est aussi une énarque ambitieuse qui surveille sa ligne et hisse son mètre soixante sur des talons aiguilles pour négocier des contrats au Japon. « On veut toutes être Claudia Schiffer et Einstein en même temps », dit-elle. « À la fois moderne et traditionnelle, témoigne une proche, un surprenant mélange qui échappe à toute tentative de classification. »
Libération (13 janvier 2005).

« Mère de huit enfants et toujours filiforme, romancière et fanatique de sport […] haut fonctionnaire mi-lady Diana, mi-Claire Chazal, qui s’habille en Céline. »
Le Point (8 décembre 2005).

Lire la suite

Le vrai visage de Manuel Valls. Entretien avec Emmanuel Ratier

Le vrai visage de Manuel Valls. Entretien avec Emmanuel Ratier

28/04/2014 – PARIS (NOVOpress) – Le journaliste et écrivain Emmanuel Ratier, qui dirige la feuille d’informations Faits & Documents, vient de publier la première biographie non officielle de Manuel Valls, intitulée Le Vrai Visage de Manuel Valls. Travail exceptionnel, sourcé, mine de renseignements sur le nouveau Premier ministre, ce livre éclaire d’un jour particulièrement cru l’itinéraire de celui qui se verrait bien succéder à François Hollande et qui a menti depuis des années sur ses origines et son parcours politique… Novopress a souhaité interroger l’auteur.


Le vrai visage de Manuel Valls. Entretien avec Emmanuel Ratier

Le vrai visage de Manuel Valls. Entretien avec Emmanuel Ratier

Novopress : Emmanuel Ratier, bonjour, vous venez de publier un livre intitulé Le vrai visage de Manuel Valls. Pouvez-vous nous présenter ce livre ?

Emmanuel Ratier : Le Vrai Visage de Manuel Valls est la première biographie vraiment « non autorisée » de Manuel Valls et elle ne va pas plaire au Premier ministre. Il croyait sans doute pouvoir me poursuivre pour un supposé antisémitisme alors même que c’est le contraire. C’est lui qui, pendant 25 ans, a été l’un des élus socialistes les plus engagés et sans doute le député socialiste le plus engagé en faveur de la Palestine ; avant de se mettre au service de ceux qu’il appelait avant des « bourreaux ». Tout ce qu’il reproche à Dieudonné en matière d’antisionisme, Manuel Valls l’a dit… Ce n’est évidemment qu’un des éléments de cette biographie.

Lire la suite

Le vrai visage de Manuel Valls dévoilé par Emmanuel Ratier

Le vrai visage de Manuel Valls dévoilé par Emmanuel Ratier

17/04/2014 – PARIS (Bulletin de réinformation) – En moins de trois ans, Manuel Valls est passé de l’anonymat à Matignon. Mais qui est‑il réellement ? C’est l’objet de la biographie explosive qui sort le 25 avril prochain, éditée par Emmanuel Ratier, rédacteur de la lettre d’informations Faits & Documents. Le personnage public que Manuel Valls a construit est mensonger.

Il prétend que sa famille a fui l’Espagne franquiste. En réalité, il est issu de la haute bourgeoisie catalane par son père et d’une famille suisse enrichie dans le trafic de l’or par sa mère. Son père était un célèbre peintre catalan nullement anti‑franquiste. Il a grandi dans un milieu huppé, dans une maison située en face de l’île Saint‑Louis, ce qui lui a permis de fréquenter le gratin des beaux‑arts mais aussi de la politique.

Il ne serait pas un socialiste comme les autres. Le nouveau Premier ministre est l’incarnation même du nouveau Parti socialiste tendance Terra Nova : un apparatchik rompu aux jeux d’appareils, à la fois « boboïsé », social‑démocrate modéré en apparence mais surtout haineux vis‑à‑vis de ses adversaires politiques, libéral rallié au mondialisme, à l’européisme, au métissage et au multiculturalisme. Initié franc‑maçon très jeune, il est membre du club d’influence Le Siècle, mais aussi du groupe mondialiste de Bilderberg. Il est également un soutien sans faille d’Israël, pays avec lequel il s’est déclaré « éternellement lié ».

Il serait apprécié de la droite pour son image d’homme à poigne. C’est d’autant plus curieux que son action en tant que ministre de l’Intérieur est catastrophique. Après une baisse sous la présidence Sarkozy, la délinquance augmente à nouveau. Il a néanmoins été nettement plus efficace dans la répression de La Manif pour tous et du Printemps français depuis un an. Il déteste la droite de conviction, et a d’ailleurs profité de la mort accidentelle du gauchiste Clément Méric pour dissoudre plusieurs organisations nationalistes. Enfin, il a désigné Alain Soral et Dieudonné comme ennemis publics numéro un, les accusant d’antisémitisme.

Avec l’affaire Dieudonné, Manuel Valls a mis en place les principes d’une quasi‑dictature. Qui pourrait s’installer dans la durée ? L’ancien maire d’Évry compte bien marquer la France de son empreinte et se verrait volontiers à l’Élysée en 2017.

Crédit photo : partisocialiste via Flickr (cc)

Faits & Documents n°374 du 1er au 15 avril 2014 - Portrait : Alain Finkielkraut

Faits & Documents n°374 du 1er au 15 avril 2014 – Portrait : Alain Finkielkraut

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 1er au 15 avril 2014 vient de paraître, avec (entre autres) un portrait d’Alain Finkielkraut.

Le 10 avril, l’ancien militant maoïste libertaire devenu un philosophe néo-cons (pro-américain, ultra-sioniste), à l’instar de son maître Benny Lévy, succédera sans doute au fauteuil de Félicien Marceau à l’Académie française. Positionné au cœur de l’intellocratie française, ce familier des plateaux de télévision et animateur de Répliques sur France Culture a su conquérir une large partie du public conservateur à l’aide de formules brillantes (« l’antiracisme est le communisme du XXIe siècle »). Exaltant aujourd’hui les racines de la France (« j’ai la nostalgie de la France »), il en fut pourtant l’un des contempteurs, participant largement à la destruction des valeurs identitaires. Comme quoi, les donneurs de leçons d’un jour seront les donneurs de leçons de demain, bien que s’étant plus que souvent trompés.

Lire la suite

Faits & Documents n°372 du 1er au 15 décembre 2013 - Portrait : Pierre Bergé

Faits & Documents n°372 du 1er au 15 mars 2014 – Portrait : Pierre Bergé

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 1er au 15 mars 2014 vient de paraître, avec (entre autres) le portrait de l’homme d’affaires Pierre Bergé.

À 82 ans, le cofondateur de la maison Yves Saint Laurent est l’archétype français de la « gauche caviar ». Producteur d’ailleurs de caviar, propriétaire d’une maison de vente aux enchères, actionnaire du Monde et bientôt du Nouvel observateur, fondateur du mensuel homosexuel Têtu, président du Sidaction, cet homosexuel plus que militant n’est classé pourtant qu’à la 349e place des grandes fortunes françaises, avec « seulement » 120 millions d’euros (classement Challenges 2013). Une aimable plaisanterie lorsqu’on sait que la seule vente d’une partie de ses collections d’objets d’art (non inclus dans l’assiette de l’ISF) a rapporté à ce mitterrandien de stricte observance la bagatelle de 373,5 millions (habilement reversés à la Fondation PB-YSL). Le 13 janvier, il était interrogé au Supplément de Canal + : « La sexualité a une place très importante dans votre vie. Vous dites à l’envie que vous avez construit la maison Saint Laurent autour de votre… bite. Vous confirmez ? » L’intéressé répondit, avec un éclat de rire typique de la morgue des parvenus : « Je ne confirme pas. Je ne suis pas sûr que ce soit autour… » Tout dans la finesse…

Lire la suite

Faits et Documents n°367 du 1er au 15 décembre 2013 - Portrait : Alain Soral

Faits & Documents n°367 du 1er au 15 décembre 2013 – Portrait : Alain Soral

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 1er au 15 décembre 2013 va bientôt paraître, avec (entre autres) le portrait du chef de file d’Égalité et Réconciliation, Alain Soral.

Ennemi n° 1. Le 24 août, lors de l’université d’été du PS, le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, désignait Alain Soral et Dieudonné comme les principaux adversaires à combattre, ce qui aura pour conséquence : un, de le faire connaître encore un peu plus, deux, une nouvelle campagne de presse de gauche (Politis, Le Monde diplomatique, Rue89, etc.). Au défi de toute la jurisprudence, sa maison d’édition Kontre Kulture a été condamnée par la Licra à retirer de la vente un ouvrage dans un délai d’un mois, et à censurer certains passages de quatre autres ouvrages (dont Le Salut par les Juifs de Léon Bloy, qui est un essai projuif !). Si Alain Soral est pris sous un feu nourri d’attaques, c’est notamment parce que son site Égalité & Réconciliation est devenu incontournable sur la toile. Et qu’à lui seul, cet essayiste charismatique totalise plus de quinze millions de vues. Il y a un véritable « phénomène Soral », qui va s’amplifiant comme en témoigne son nouvel essai (avec Eric Naulleau comme faire-valoir), Dialogues désaccordés, combat de Blancs dans un tunnel (Blanche/Hugo & Cie).

Lire la suite

Faits et Documents n°362 du 15 au 30 septembre 2013 : "Portrait : Bernard Bajolet"

Faits et Documents n°362 du 15 au 30 septembre 2013 : « Portrait : Bernard Bajolet »

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 15 au 30 septembre 2013 vient de paraître, avec (entre autres) un portrait du directeur général de la DGSE (renseignement extérieur), Bernard Bajolet. Extrait.

Personnage sinueux et fuyant, Bernard Bajolet sait composer : coordonnateur national du renseignement auprès de Nicolas Sarközy, ce diplomate, qui fut en poste à Alger et Kaboul, a été propulsé par François Hollande à la tête des services secrets extérieurs (DGSE). Il cache pourtant tellement bien son jeu qu’on ne sait plus vraiment s’il est un diplomate chez les espions ou un espion chez les diplomates.

« Plutôt de gauche. » Le Point, août 2008.

« J’adhère totalement à la philosophie politique de Nicolas Sarközy mais je ne suis pas un militant politique. » Le Monde, 27 août 2008.

« Bernard Bajolet va devoir apprendre à faire du patin à glace sur une peau de banane […] “Il est forcément accepté car il est déjà dans le coup” glisse un militaire de haut rang. Tellement dans le coup, d’ailleurs, que certains le voyaient déjà faire partie des services. Bernard Bajolet reconnaît avoir travaillé “en total tandem” avec la DGSE pour la libération des otages français d’Irak, mais, ajoute- t-il en faisant mine de tracer un ensemble : “Je suis diplomate, je travaille pour l’État. »
Le Monde, 27 août 2008.

« Un champion des missions casse-gueule, les casseroles en moins. Le genre de profil qu’on irait davantage dégotter boulevard Mortier, à la DGSE, qu’au Quai d’Orsay. »
Bakchich, juin 2008.

Lire la suite

Faits & Documents n°353 du 15 au 31 mars 2013. Portrait : Frédéric Mion

Faits & Documents n°353 du 15 au 31 mars 2013. Portrait : Frédéric Mion

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 15 au 31 mars 2013 va bientôt paraître, avec (entre autres) un portrait de Frédéric Mion, nouveau directeur de SciencesPo. Extrait.

C’est à l’issue d’une série de coups fourrés et d’un véritable putsch orchestré par les proches de feu Richard (« Ritchie ») Descoings qu’un inconnu du grand public, Frédéric Mion, le très gay-friendly secrétaire général de Canal+, a été finalement choisi, le 1er mars 2013, pour diriger l’Institut d’études politiques de Paris. Ce, alors qu’il ne correspondait pas aux critères fixés par la fondation nationale des sciences politiques, comme l’a expliqué l’un des trois finalistes, Louis Vogel, président de l’université Panthéon-Assas et de la Conférence des présidents d’univer- sité, qui, écœuré, a préféré se retirer: « Sciences-Po a affirmé au départ que le profil recherché était celui d’un universitaire. C’est pour cela que j’ai déposé mon dossier. En plaçant à la tête un haut fonctionnaire, ma candidature n’a plus lieu d’être. »

Lire la suite

Faits & Documents n°352 du 1er au 15 mars 2013. Dossier : Le transsexualisme

Faits & Documents n°352 du 1er au 15 mars 2013. Dossier : Le transsexualisme

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 1er au 15 mars 2013 va bientôt paraître, avec (entre autres) un dossier sur le transsexualisme et le travail de sape de « la chienlit soixante-huitarde ». Extrait.

Faute de faire quoi que ce soit d’efficace pour lutter contre le chômage, empêcher la fermeture des usines ou soulager la souffrance des Français de souche, les idéologues socialistes, et leurs alliés Verts, s’emploient, imperturbables, à se construire un nouvel électorat (bobos, fonctionnaires, immigrés, homosexuels, marginaux, etc.) dans la droite ligne du rapport de Terra Nova de 2011. Ils ont donc décidé de détruire le socle de règles communes qui ont régi la société depuis des millénaires, en utilisant plus particulièrement la « théorie du genre ». La loi sur le « mariage homosexuel » n’est donc même pas adoptée définitivement par les Chambres que la ministre de la Justice guyanaise Christiane Taubira a décidé de s’attaquer à une autre question « sociétale », évidemment majeure en cette période d’effondrement économique, le transsexualisme. Un sujet qui doit bien concerner 0,0001 % de la population. On trouvera ici, en totale exclusivité, une série de documents confidentiels prouvant le travail, non de sape mais au grand jour, des héritiers de la chienlit soixante-huitarde.

Lire la suite