Tag Archives: extrémisme

migrant_fait_signe_d_egorger

«Nous venons en paix» : On va vous égorger ! explique ce « migrant » à la caméra

19/09/2015 – MÉDIAS (NOVOpress)
« Nous venons en paix », c’est notre chronique de choses vues sur le web et les réseaux sociaux à propos de nos chers « migrants »/« réfugiés »/Bisounours… une petite pastille de vérité dans un océan de propagande aux bons sentiments… mais chut… PADAMALGAM ! Aujourd’hui, découvrons combien le langage du cœur et des gestes est universel.

Lors d’un reportage en Hongrie qui montre le côté un peu négligent de nos « chers réfugiés » (les monceaux d’ordures derrière le journaliste, ce n’est pas une grève des éboueurs), finit dur un bel exemple de communication. Faisant fi de la barrière de la langue, un paisible migrant fait un signe à la caméra sans équivoque : « on va vous égorger ». À moins que cela ne veuille dire « revenez plus tard, nous n’avons pas fini le ménage » ?

david_cameron

Le délit d’opinion, bientôt en Angleterre ?

22/05/2015 – MONDE (NOVOpress)
Pour David Cameron, ceux qui profèrent des « discours de haine », de « fanatisme » ou de critiques de l’homosexualité et du féminisme ne seront plus « à l’abri des réprimandes de l’État »
»

Le premier ministre britannique, lors de la préparation d’une nouvelle loi antiterrorisme qui devrait sortir d’ici la fin du mois, a indiqué que l’idée d’un État qui n’intervient pas dans la vie des gens sous prétexte que ces derniers respectent les lois, constituait une « approche vouée à l’échec. »

Trop longtemps, notre société s’est montrée tolérante et passive, en disant au citoyen : tant que vous respectez la loi, nous vous laissons tranquille. Cela a souvent impliqué de notre part une attitude neutre entre des valeurs différentes. Et cela a contribué à promouvoir une narration faite d’extrémisme et de haine. Ce gouvernement tournera définitivement la page de cette approche perdante et vouée à l’échec.

L’affaire fait du bruit outre-Manche, la Grande-Bretagne ne connaissant pas de lois similaires à nos lois mémorielles ou de délit d’opinion. Le journal londonien The Independent a qualifié ces propos de « chose la plus épouvantable jamais prononcée par David Cameron. »

« Ceux qui s’opposent à l’homosexualité, au multiculturalisme ou au féminisme pourraient-ils se voir accusés de menacer les valeurs de tolérance et d’égalité ? » se demande de son côté Mark Easton de la BBC.

Poser la question, c’est y répondre.

Scotland Yard a également averti les citoyens britanniques que le simple fait de visionner une vidéo de décapitation de l’EI pourrait mener à leur arrestation sur la base de ces lois antiterroristes. Ces dernières donneront en outre à l’autorité de régulation des télécommunications, l’Ofcom, le « pouvoir d’agir contre les chaînes qui transmettent des contenus extrémistes. »
Ce que l’on entend exactement par « discours de haine » ou « contenus extrémistes » reste bien entendu tout à fait subjectif, mais à en juger par les propos de David Cameron devant l’ONU, il faut y inclure ceux exprimant des opinions politiques « non-mainstream. »

[Tribune] Qui est extrémiste ? (Remettons la réalité en place)

[Tribune] Qui est extrémiste ? (Remettons la réalité en place)

Nous aimons un pays et ses âmes, nous osons déclamer et réclamer une identité dont nous sommes fiers comme nos aïeux le firent en toute liberté à travers les siècles. C’est qu’au regard de son histoire, à la richesse de ses écrivains, de ses architectes, de ses médecins, de ses scientifiques, de ses insurrections, de son rôle phare, la France peut se contempler dans sa psyché et en rougir d’orgueil somme toute immodeste, mais mérité. Nous sommes heureux d’être français et voulons la pérennité en nos terres.

Nos opposants politiques, idéologiques n’ont trouvé comme arguments que l’indignation et la classification d’extrémistes devant cette légitimité. L’émotion indignée ne saurait être un argument, à peine un chantage affectif, une impossibilité de répondre à la raison. Ils ressentent, les pauvres oisillons frileux, nous ressentons aussi, bien pensons maintenant. Nous serions extrémistes, nous, devant notre déportation des banlieues de France, l’agression constante des nôtres dans l’indifférence politique, associative et médiatique, la violence inouïe qu’une idéologie mondialiste apporte à notre praxis. Allons, nous nous tenons debout et dignes dans le respect de la loi et de la démocratie, quel extrémisme ? Que vont-ils inventer dans leur surenchère sémantique demain : terroristes ?

Alors, contemplons ces dits modérés. Ils vendent des morceaux de terre de France à une clientèle internationale. Ils laissent venir une immigration de masse dans un pays asphyxié par le chômage, d’immenses soucis immobiliers et économiques sans tenir compte de la détresse de la population de souche. Ils ont gommé quasiment toute trace de sources culturelles françaises dans la chanson, la littérature, les arts. Ils ont rallié l’OTAN nous faisant perdre l’indépendance d’une armée de plus en plus démunie en hommes et moyens.

Ils ont promu l’avortement tout en favorisant l’importation de populations exogènes pour palier soit disant à un problème de retraites. Ils ont détruit et ringardisé la famille, à moins qu’elle ne soit homosexuelle et aille faire son marché GPA/PMA dans les comptoirs d’Indes et autres usines à bébés. Ils n’ont de cesse de hiérarchiser ceux qui vivent en France en mettant tout au bas de la pyramide la population naturelle. Ils laissent des voyous saccager le quartier du Trocadéro impunément, mais sont intransigeants avec des manifestants pacifiques venus en famille dire leur mécontentement devant la loi Taubira. Loin de résoudre les immenses problèmes de délinquance et de criminalité, ils les encouragent par des lois qui n’ont plus rien de répressives. Ils n’ont eu de cesse de ternir l’image du Français et d’enjoliver celle de l’étranger. Comme modération, on a vu mieux ou plus exactement dans l’histoire des civilisations, nous n’avons jamais vu pire.

Lire la suite