Tag Archives: expression

Humour pour la liberté d’expression ! - par Vincent Revel

Humour pour la liberté d’expression ! – par Vincent Revel

17/01/2015 PARIS (NOVOpress)
Dans les pays occidentaux, la marche blanche est devenue, par la force des choses, l’un des seuls moyens d’expression. En amont de ces grands rassemblements, souvent orchestrés par les médias, les indignés veillent. Les censeurs sont là pour nous dire quand descendre dans la rue. Lorsque l’appel est lancé, le peuple, transformé en bétail docile, doit s’associer, sans aucune réflexion préalable, à la grande messe des sociétés modernes.

Pancartes, bougies, banderoles, accompagnent les cortèges, donnant la sensation de participer activement aux grands évènements de notre époque. Souvent les bons sentiments se mêlent à l’incompréhension. L’émotion est là, palpable, la confusion aussi. La transe collective n’est pas loin ainsi que la manipulation de masse. Malgré les apparences de liberté, la foule uniforme déambule dans les rues selon une organisation pointilleuse.

Avant de s’en féliciter, rappelons quand même, pour ceux qui ne l’auraient pas compris qu’il faut absolument être du camp du Bien pour pouvoir bénéficier de cette liberté d’expression. Sinon tout ceci n’a plus de sens !

A la suite du prêtre Mani, les nouveaux gardiens du temple ont divisé le monde en deux camps. Le Bien fait face au Mal. Tous ceux qui ne rejoignent pas le mouvement d’ensemble deviennent automatiquement suspects. Pour le système en place, ce comportement asocial veut dire que l’individu réfractaire à suivre avec enthousiasme l’élan influé par notre pseudo-élite est un ennemi du camp du Bien, un adversaire à abattre par tous les moyens. Pour être clair, si vous êtes concernés par ce problème, ceci veut dire, sans même que vous ne le sachiez, que vous êtes un réactionnaire, un fasciste (sans réellement savoir ce que cela veut dire), parfois un néo-nazi, un raciste, un islamophobe, un antisémite, un homophobe…

En ce début 2015, à l’ère du «le changement c’est maintenant » et suite à cette merveilleuse semaine du bien-vivre-ensemble, promue par les tragédies des 7, 8 et 9 janvier, les gens qui appellent à la liberté d’expression brandissent haut et fort les valeurs de la République.

Avant de s’en féliciter, rappelons quand même, pour ceux qui ne l’auraient pas compris qu’il faut absolument être du camp du Bien pour pouvoir bénéficier de cette liberté d’expression. Sinon tout ceci n’a plus de sens !

Grâce à des Aymeric Caron, qui s’auto-investissent gardiens des libertés, la société moderne sait, au nom de la démocratie, faire taire tous les indésirables qui sont reconnus dangereux pour l’ordre républicain. Nos protecteurs savent repérer les brebis galeuses au premier regard. N’oubliez pas qu’ils veillent assidument ! Imaginez un seul instant si Éric Zemmour avait eu idée de faire irruption dans les locaux de Charlie Hebdo pour y faire un carnage ! La menace était réelle et heureusement ceci n’a pu avoir lieu grâce à l’action énergique et rapide de nos chiens de garde du politiquement correct. Le Bien a réussi à museler à temps les enragés que sont Éric Zemmour et ses sbires. Nous avons évité le pire.

Lire la suite

Désinformation au pays des Bisounours - par Vincent Revel

Désinformation au pays des Bisounours – par Vincent Revel

04/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Certains sujets gênent nos élites. Pour les contourner, elles n’hésitent pas à créer des amalgames malsains et douteux. Souvenez-vous, le 7 février 2006, Bruno Masure écrivait une lettre « engagée », parue dans le quotidien Libération, pour condamner tous les extrémismes religieux. Suite à l’affaire des fameuses caricatures de Mahomet, publiées par un journal danois, il se désolait du peu de tolérance qu’exprimaient les « ouailles de Dieu, Yahvé et Allah ». Pour ne pas avoir à dénoncer clairement et directement la violence inégalée des islamistes ainsi que les réactions disproportionnées des musulmans face à quelques dessins anodins, Bruno Masure, comme tant d’autres de ses confrères, fit preuve d’une grande médiocrité en mettant sur un même pied d’égalité les attentats islamistes commis dans le monde entier, la sortie du film La dernière tentation du Christ – qui avait suscitée une vive réaction dans le milieu des catholiques traditionnalistes il y a près de trente ans -, la condamnation de l’homosexualité par un député UMP et les extrémistes juifs en Palestine. En voulant faire preuve de courage, sa lâcheté s’étala en plein jour. Incapable de nommer correctement le vrai problème que représente l’islamisme, il se sentit obligé de dénigrer les autres confessions pour paraître crédible dans son jugement.

Nous avons été de nouveau ridicules et nous avons perdu une bonne occasion d’affirmer et de soutenir nos valeurs en faisant respecter notre liberté d’expression.

Pourtant, aujourd’hui, qui égorge des innocents au nom d’Allah ? Qui pose des bombes dans des avions ou des lieux publics au nom d’Allah ? Qui prend en otage des humanitaires ou des journalistes au nom d’Allah ? Qui lapide une femme pour adultère au nom d’Allah ? Qui coupe la main d’un voleur au nom d’Allah ? Qui égorge un musulman converti à une autre religion au nom d’Allah ? Qui se permet de battre sa femme au nom d’Allah ? Suite à l’affaire des caricatures, des ambassades européennes avaient été attaquées, des chrétiens d’Orient avaient été tués ! Qu’avons-nous fait à cette époque ? Rien ! Le Premier ministre danois dut s’excuser. Les autres pays européens l’ont abandonné. Nous avons été de nouveau ridicules et nous avons perdu une bonne occasion d’affirmer et de soutenir nos valeurs en faisant respecter notre liberté d’expression. Certains journalistes du monde arabe réussirent à faire preuve de plus de courage que bien de nos hommes politiques occidentaux. L’hebdomadaire jordanien Shihane n’hésita pas à publier trois des caricatures en se demandant : « qu’est ce qui porte le plus préjudice à l’islam, ces caricatures ou bien les images d’un preneur d’otage qui égorge sa victime devant les caméras, ou encore un kamikaze qui se fait exploser au milieu d’un mariage à Amman ? » Résultat de cette intervention, le journaliste jordanien fut arrêté et jeté en prison. Ceci est un véritable acte de courage. Bruno Masure et sa pseudo lettre de rebelle indigné ne représentaient rien à côté.

Lire la suite

Anne-Sophie Leclère, une décision d'injustice politique - par Gabriel Robin

Anne-Sophie Leclère, une décision d’injustice politique – par Gabriel Robin

16/07/2014 – PARIS (NOVOpress)
Anne-Sophie Leclère vient d’être condamnée à neuf mois fermes de prison et à 50.000 euros de dommages et intérêts, avec son ancien parti le Front National, dans le procès qui l’opposait au parti guyanais, Walwari, dont Christiane Taubira (photo) est fondatrice. A sa suite le Front national a été condamné à 30.000 euros d’amende. Motif ? Anne-Sophie Leclère a relayé sur le réseau social Facebook un photomontage mettant sur le même plan le ministre de la Justice et un bébé guenon. Cette décision est ubuesque et ne correspond en rien aux précédents récents en pareille matière. Il s’agit clairement d’une décision politique rendue par le Tribunal de grande instance (TGI) de Cayenne, qui a largement excédé les réquisitions du procureur qui étaient de 4 mois ferme et 5.000 euros d’amende (ce qui est très inhabituel).

Dans le même temps, les séides socialistes peuvent tout se permettre. Sihem Souid, bras droit de Christiane Taubira, s’était permise d’insulter Philippe Bilger en le qualifiant de « fils de collabo ». Razzy Hammadi, député de la Seine-Saint-Denis, a pu quant à lui déclarer qu’il ferait « descendre toutes les cités de Montreuil ». Et last but not least, Ahmed Chekhab, élu de Vaulx-en Velin, a prononcé des insultes à caractère antisémite à l’encontre du président du club d’athlétisme de sa ville.

La peine prononcée à l’encontre de la commerçante de 33 ans ne correspond d’ailleurs pas du tout à l’esprit que veut insuffler Madame Taubira à la justice pénale. Rappelons que le ministre souhaite supprimer les peines planchers et abolir la prison pour les primo délinquants. Pas tous visiblement ! Ce n’est donc pas la « justice de Taubira » qui s’est exprimée, peut-être était-ce bien plutôt la « vendetta de Taubira ». Une forme d’avertissement à l’encontre de tous les Français, le moindre dérapage verbal ou textuel sera sévèrement sanctionné. Par contre les violeurs d’handicapée sont eux relaxés, faute de pouvoir « établir clairement l’absence de consentement de la victime ». Mais que voulez-vous, ils sont probablement moins dangereux que Madame Leclère pour les « valeurs de la République ».

Lire la suite

[Lu sur le Net] La vraie neutralité du Net, c’est la protection de la liberté d’expression

[Lu sur le Net] La vraie neutralité du Net, c’est la protection de la liberté d’expression

25/02/2013 – 21h30
PARIS (Ecrans.fr via Polemia) – « A ce jour, Internet est le seul outil qui fasse de la liberté d’expression autre chose qu’une pétition de principe. Au lieu de chercher à l’encadrer, il faudrait enfin commencer à la protéger. » Un point de vue du blogueur Laurent Chemla opposé à toute réglementation liberticide et favorable à la protection judiciaire des libertés contre les censures abusives des fournisseurs d’accès (FAI).

Lire la suite

Le Sénat français a adopté à l'unanimité une loi socialiste visant à restreindre la liberté d'expression

Le Sénat français a adopté à l’unanimité une loi socialiste visant à restreindre la liberté d’expression

Le palais du Luxembourg, siège du Sénat. Crédit photo : Xeph via Wikipédia (cc).

11/02/2013 -14h30
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) – Jeudi 7 février, le Sénat français a adopté à l’unanimité une loi socialiste visant à proroger de trois mois à un an les délais de prescription relatifs à des insultes « sexiste », « handiphobe » et « homophobe ».

Cette polémique est en contraste avec l’actualité d’outre-Manche. La section 5 du Public Order (loi datant de 1986, sanctionnant des propos et des comportements insultants) vient d’être abrogée. Grâce à l’initiative contestatrice de l’acteur vedette Rowan Atkinson, célèbre pour ses prestations humoristiques dans la série Mr. Bean. A l’instar de Rowan Atkinson , nombreux sont ceux qui s’inquiètent d’une évolution vers une société de moins en moins libre.

Une décision de justice oblige Twitter à faciliter la poursuite des auteurs de propos réprimés par la loi française

Une décision de justice oblige Twitter à faciliter la poursuite des auteurs de propos réprimés par la loi française

28/01/2013 – 18h00
PARIS (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation) – Assignée par l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), Twitter a été condamné jeudi dernier à livrer toutes les informations dont il dispose sur les auteurs de propos jugés litigieux, afin de faciliter leur poursuite par la justice. Elle devra également permettre la dénonciation de tels propos par n’importe quel utilisateur.

L’UEJF avait saisi la justice après l’apparition des mots-clés #unbonjuif, et #unjuifmort, diffusés notamment par des utilisateurs issus de l’immigration. Les associations agréées, appuyées par le gouvernement, entendent désormais s’en prendre aux auteurs de propos jugés « homophobes ».

Crédit photo : DR